A chacun sa conscience ?

Famille - Travail - Chômage - Femme - Enfance - Vieillesse - Handicap - Santé publique
Solene111
Censor
Censor
Messages : 180
Inscription : mar. 03 sept. 2019, 20:33

A chacun sa conscience ?

Message non lu par Solene111 » mar. 08 oct. 2019, 22:40

Oui mais les catholiques doivent faire un effort sur eux même, la paille et la poutre le dit bien. C'est à chacun de ne pas pécher, ce n'est pas à nous de dire aux autres ce qui est permis ou interdit non? Il faut rendre à Cesar ce qui lui appartient. Si je suis contre l'avortement, la fornication, la masturbation, la PMA etc, alors je ne pratique rien de cela, mais ce n'est pas à moi de dire ce que mon voisin doit faire.

On peut dire voilà ce que dit la religion catholique. Mais on ne peut pas dire : voilà ce que vous devez faire.

Donc ca ne sert à rien de manifester contre la PMA. Tout le monde connaît la position de l'Eglise là dessus. Ceux qui veulent se joindre à l'Eglise s'y joignent. Ceux qui veulent faire la PMA la font. Et c'est très bien ainsi. Chacun a sa conscience.

Trinité
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 2628
Inscription : lun. 02 févr. 2015, 22:50
Conviction : catholique

Re: Travailler le dimanche...

Message non lu par Trinité » mar. 08 oct. 2019, 22:54

Solene111 a écrit :
mar. 08 oct. 2019, 22:40
Oui mais les catholiques doivent faire un effort sur eux même, la paille et la poutre le dit bien. C'est à chacun de ne pas pécher, ce n'est pas à nous de dire aux autres ce qui est permis ou interdit non? Il faut rendre à Cesar ce qui lui appartient. Si je suis contre l'avortement, la fornication, la mastrubation, la PMA etc alors je ne pratique rien de cela, mais ce n'est pas à moi de dire ce que mon voisin doit faire.

On peut dire voilà ce que dit la religion catholique. Mais on ne peut pas dire : voilà ce que vous devez faire.

Donc ca ne sert à rien de manifester contre la PMA. Tout le monde connaît la position de l'Eglise là dessus. Ceux qui veulent se joindre à l'Eglise s'y joignent. Ceux qui veulent faire la PMA la font. Et c'est très bien ainsi. Chacun a sa conscience.
Je suis de votre avis , mais nous devons cependant témoigner de ce que nous devons faire selon notre conscience et nos convictions.
Au bout de la chaine, c'est toujours le "libre choix" Dieu n'impose à personne de l'aimer!
Dernière modification par Trinité le mar. 08 oct. 2019, 23:04, modifié 1 fois.

Avatar de l’utilisateur
Fernand Poisson
Censor
Censor
Messages : 59
Inscription : jeu. 11 avr. 2019, 23:03
Conviction : Catholique romain

Re: Travailler le dimanche...

Message non lu par Fernand Poisson » mar. 08 oct. 2019, 22:57

Bonjour Solene111,

Dans ce que vous dites, tout n'est pas à mettre sur le même plan. Dans le cas de l'avortement, ceux qui s'y adonnent suppriment la vie d'un enfant. Il y a donc une tierce personne, qui n'est pas responsable du choix qu'en font d'autres, et qui pourtant en pâtit. Même chose dans le cas de la PMA sans père, où on prive un enfant d'un de ses deux parents. On peut aussi faire entrer la fornication dans ce cas, car il y a toujours possibilité qu'un enfant en naisse. Une première justification est donc que les responsables causent directement du mal à des innocents, et qu'il est donc légitime de les corriger.

La deuxième raison est que tous ces actes, masturbation comprise, ont un impact indirect sur les autres par le climat social qu'elles induisent. Aujourd'hui la fornication et la masturbation sont promues au rang d'activités légitimes, et même indispensables à l'épanouissement d'un individu. Les esprits faibles ou ignorants peuvent alors être facilement tentés, et tomber dans l'engrenage néfaste d'une sexualité désordonnée. C'est une bonne raison de combattre ces pratiques.

La troisième raison est que nous pensons que ces gens se font du mal par ses pratiques, même si elles sont librement choisies. Si nous trouvons qu'un ami à nous fume trop ou se met en danger par des pratiques sportives extrêmes (par exemple), nous nous sentons disposés à l'avertir. C'est la même chose ici. C'est même bien pire, puisque nous pensons que les pratiques dont il est question peuvent conduire en Enfer. Donc cela nous justifie d'autant plus d'intervenir. C'est en ce sens que la correction fraternelle fait partie des œuvres de miséricorde.

La quatrième raison, c'est tout simplement pour l'amour et la gloire de Dieu. Ces actes sont intrinsèquement mauvais, ils sont une offense contre la justice. Ils ne devraient pas avoir lieu. Il est donc de notre devoir de les combattre autant qu'il nous est possible.

Solene111
Censor
Censor
Messages : 180
Inscription : mar. 03 sept. 2019, 20:33

Re: Travailler le dimanche...

Message non lu par Solene111 » mar. 08 oct. 2019, 23:56

Bonjour Fernand Poisson, je ne suis pas vraiment d'accord. Un ami qui fume sait qu'il se fait du mal. On peut lui conseiller d'arrêter, on peut lui parler des dangers, mais on ne doit pas l'obliger en faisant interdir la cigarette. Dire un message oui, dire qu'on l'aime et que c'est mauvais pour lui, oui. Mais pas plus. Dieu a cree l'homme libre. L'Eglise défend déjà ces messages. Il y a déjà cet espace où l'enfant prodigue peut venir, et il viendra si il doit venir. On doit être un exemple, par un moralisateur.. Le message est déjà porté par l'Eglise. Ces manifestations ne font pas de bien à l'Eglise, à part si elles servent uniquement à faire entendre son message. On doit être un exemple.

Encore une fois on en revient à la poutre et la paille. Peut être qu'un catholique qui ne fait pas de PMA ou ne pratique pas la masturbation ou la fornication fait plus de mal ailleurs. Ce n'est à nous de dire aux autres ce qu'ils font de mal. Chacun doit regarder son assiette et porter un message oui, mais pas plus.

Avatar de l’utilisateur
Fernand Poisson
Censor
Censor
Messages : 59
Inscription : jeu. 11 avr. 2019, 23:03
Conviction : Catholique romain

Re: Travailler le dimanche...

Message non lu par Fernand Poisson » mer. 09 oct. 2019, 8:16

Solene111 a écrit :
mar. 08 oct. 2019, 23:56
On peut lui conseiller d'arrêter, on peut lui parler des dangers, mais on ne doit pas l'obliger en faisant interdir la cigarette.
C'est déjà un pas en avant si vous considérez qu'on peut reprendre et corriger une personne qui s'adonne à la masturbation, la fornication, etc.
Ensuite il est tout à fait légitime, et c'est un même un devoir pour un chrétien, de vouloir que les lois civiles reflètent la loi naturelle. L'Église nous demande de nous engager pour cela (voyez le catéchisme). À nouveau je vous redonne les 4 raisons (liste non-exhaustive) : pour protéger les innocents, éviter un climat social délétère, en vue du bien des coupables eux-mêmes et pour le respect de la justice.

Vous évoquez la parabole de la paille et de la poutre, mais pour la tirer dans un sens libéral. Le Christ ne nous interdit pas la correction fraternelle puisqu'il la prescrit ailleurs, comme Ancien et Nouveau Testament le font à de nombreuses reprises. C'est pourquoi la correction fraternelle fait partie traditionnellement des oeuvres de miséricorde. Le Christ souligne simplement l'écart fréquent entre la dureté dont nous pouvons faire preuve envers autrui pour des pecadilles et l'indulgence coupable que nous éprouvons pour nos propres fautes. Il ne nous dispense pas du devoir d'avertir les coupables, mais nous demande de ne pas oublier notre propre progrès moral et de nous efforcer avant tout d'être nous-même irréprochable.

Personne n'est parfait et nous ne devons pas attendre de l'être pour nous inquiéter de ce que font nos frères.

Solene111
Censor
Censor
Messages : 180
Inscription : mar. 03 sept. 2019, 20:33

Re: Travailler le dimanche...

Message non lu par Solene111 » mer. 09 oct. 2019, 8:28

D'accord avec cela, mais ce n'est pas par la loi que l'on fait comprendre aux autres, mais par l'exemple et par l'amour.

Altior
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1128
Inscription : sam. 05 juil. 2008, 23:59
Conviction : catholique traditionaliste
Localisation : In Ecclesia Dei

Re: Travailler le dimanche...

Message non lu par Altior » mer. 09 oct. 2019, 8:33

Solene111 a écrit :
mar. 08 oct. 2019, 23:56
Chacun doit regarder son assiette
Chère Solene,

Je regarde mon assiette et je la trouve de plus en plus vide. Elle est vidée par le fait qu'on m'impose de payer pour le «changement de sexe» de mon voisin (anciennement ma voisine) pris en charge à 100 pour cent. Je dois payer de ma poche «son corps - son choix» à faire tuer ses enfants, pris en charge à 100 pour cent. Je dois payer de ma poche les pilules contraceptives prises en charge à 65% (100 % pour les mineures). Désormais, mon assiette subira un nouveau coup, car je dois contribuer pour la prise en charge à 100 % de la création des enfants sans père (et prochianement sans mère non plus).


Pendant ce temps, j'ai eu du mal à voir clairement le contenu de mon assiette. C'est parce que ma vue a affaiblie. Alors, je me suis fait des lunettes. 385 Euros, facture à l'appui. Dont... 9 (neuf) euros remboursées par la Sécu. Vous savez, cet organisme-là, spoliateur des assiettes, qui rembourse contaception, avortement, inversion de sexe, PMA, mais qui lisse de côté les borgnes et les sansdents et qui s'appelle, ironiquement, «Assurance Maladie».

Avatar de l’utilisateur
Kerniou
Mater civitatis
Mater civitatis
Messages : 4236
Inscription : mer. 21 oct. 2009, 11:14
Localisation : Bretagne

Re: Travailler le dimanche...

Message non lu par Kerniou » mer. 09 oct. 2019, 10:56

Vous savez, Altior, moins on a besoin de la Sécu, plus on est enclin à la critiquer ... Il est vrai que c'est coûteux Mais elle permet au maximum de gens de se faire soigner ... gratuitement.
Comme toute organisation humaine elle est imparfaite mais elle a le mérite d'exister ...
Nous avons la chance de pouvoir être soignés en urgence sans que l'hôpital se soit enquis et fermement assuré préalablement comment et par qui il serait payé ...
Il m'est facile de défendre la Sécu, je fais partie de celles et ceux qui en "profitent", pourrions-nous dire...
Avant sa mort, ma fille plaisantait avec moi de notre participation réelle et effective au déficit de la Sécurité sociale ...
Il y a trois semaines, alors que nous étions en vacances, j'ai fait un infarctus ... les pompiers puis l'hélicoptère m'ont transférée à l'hôpital le plus proche puis dans un service de Cardio performant où je suis restée 9 jours ... J'ai été soignée sans avoir à débourser un centime ...
Même si je n'approuve pas toutes les mesures concernant la PMA et la GPA, je suis mal placée pour démolir l'assurance maladie ...
Prise en charge à 100%, je bénéficie ou, si vous préférez, " je profite" de ses avantages sans lesquels, je ne pourrais pas financer les soins que je reçois ni les traitements dont je bénéficie.
J'en suis reconnaissante à la sécurité sociale et à TOUS les français qui la financent.
Merci à vous, Altior, pour votre contribution et merci du fond du coeur, à vous tous qui cotisez à la sécu ...
" Celui qui n'aime pas n'a pas connu Dieu , car Dieu est Amour " I Jean 4,7.

Altior
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1128
Inscription : sam. 05 juil. 2008, 23:59
Conviction : catholique traditionaliste
Localisation : In Ecclesia Dei

Re: Travailler le dimanche...

Message non lu par Altior » mer. 09 oct. 2019, 11:41

Kerniou, est-ce que je parlais de votre infarctus, est-ce que je parlais de vraies maladies et de vrais malades ? Pour que l'essence de mon message précédent soit plus clair : je trouve anormal, voire injuste, que les catholiques payent pour que des mécréants en parfaite santé se fassent des transpositions de sexe, des avortements, des PMA etc.
Cela, dans les conditions où chaque jour je vois des gens qui travaillent ou ont travaillé, ayant des dents pourries parce qu'ils n'ont pas les moyens de faire une cure dentaire.

Voilà, c'est ça la question: l'Etat, la Sécu, par sa branche spécialisé qui continue de s'appeller «assurance maladie» doit assurer les maladies, non pas les idéologies.

Avatar de l’utilisateur
Recouvrance
Barbarus
Barbarus

hs

Message non lu par Recouvrance » mer. 09 oct. 2019, 14:00

Vous avez tous les deux raison chacun(e) dans votre intervention.

C'est vrai que la sécu rembours très mal tout ce qui est prothése, dentaire, oculaire ou auditive. Mais parfaitement les interventions graves comme celles cardio-vasculaires.

D'un autre côté, rembourser à 100% ce qui n'est ni maladie et prévention est anormal, comme la PMA. Le changement de sexe je ne suis pas certain qu'elle intervienne...

Altior
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1128
Inscription : sam. 05 juil. 2008, 23:59
Conviction : catholique traditionaliste
Localisation : In Ecclesia Dei

Re: Travailler le dimanche...

Message non lu par Altior » mer. 09 oct. 2019, 19:10

Recouvrance a écrit :
mer. 09 oct. 2019, 14:00
Le changement de sexe je ne suis pas certain qu'elle intervienne...
Je peux le confirmer. Ce qu'on appelle, dans la novlangue médicale, «transposition de sexe» est remboursée à 100 pour cent. Et ce n'est pas seulement l'opération, mais tout ce qui va avec: «traitement» hormonal pendant des mois avant et des années ensuite, consultations, investigations et tout ça, pour arriver finalement à des coûts de milliers d'euros pour chaque cas.

Avatar de l’utilisateur
Fleur de Lys
Censor
Censor
Messages : 153
Inscription : sam. 20 avr. 2013, 9:59
Conviction : en chemin vers le baptême
Localisation : France

Re: Travailler le dimanche...

Message non lu par Fleur de Lys » jeu. 10 oct. 2019, 13:52

Non pas que je défende les opérations, lourdes de conséquence, de changement de sexe, mais ne s'agit-il pas là d'un sévère handicap mental, conduisant à beaucoup de suicides? (Évidemment une thérapie phychiatrique serait préférable mais est-elle efficace?). Et puis, combien sont-ils? Je ne pense pas que cela soit ceux-là qui creusent le trou de la sécu.

Contrairement au désir d'enfant d'une personne fertile, mais qui veut se passer de père ou de mère... il serait intolérable de financer de tels caprices.


Pour revenir au sujet, je suis toute aussi étonnée qu'Altior de l'absence de contestation du travail le dimanche des syndicats, de la gauche, etc. Pourtant, au moins si le dimanche n'est pas un jour de travail comme un autre, il peut être mieux payé, cela interesse les petits revenus...
La "Liberté" de choisir son jour de repos, samedi ou vendredi, arrangeront certains. Mais la "Fraternité" d'être ensemble un jour bien défini passe à la trape...

Mais je ne vois pas en quoi ne pas croire que Dieu créa le monde (et ses milliards d'étoiles) en 6 de nos jours terrestres de 24h remettrait en cause le bien fondé d'un jour de repos hebdomadaire. Le Temps de Dieu n'est pas le temps des hommes.

Altior
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1128
Inscription : sam. 05 juil. 2008, 23:59
Conviction : catholique traditionaliste
Localisation : In Ecclesia Dei

Re: Travailler le dimanche...

Message non lu par Altior » jeu. 10 oct. 2019, 16:36

Fleur de Lys a écrit :
jeu. 10 oct. 2019, 13:52
Non pas que je défende les opérations, lourdes de conséquence, de changement de sexe, mais ne s'agit-il pas là d'un sévère handicap mental, conduisant à beaucoup de suicides? (Évidemment une thérapie phychiatrique serait préférable mais est-elle efficace?).
Il est absolument interdit aux médecins, à tout personnel médical (et pas seulement) de dire ou d'insinuer même que les transsexuels ou les homosexuels sont des dingues. Prochainement il sera interdit même de le penser. Un psychiatre catholique des États-Unis a perdu sa licence pour la simple «raison» d'offrir des traitements pour ces gens-là. Cette «évolution» m'est surprenante, car moi j'ai étudié la première fois l'homosexualité dans le cadre des maladies nommées «les paraphilies», avec la zoophilie, la nécrophilie et ainsi de suite. C'est vrai que ça c'était dans les années 80. Vous imaginez combien la science a évolué depuis et combien elle a gagné en objectivité ?

Une consultation psychiatrique est de rigueur avant l'opération et même avant la «thérapie» hormonale de ces ...patients (mon Dieu! j'étais sur le point d'écrire «malades»!) mais seulement pour certifier qu'ils sont droits dans leur bottes et que leur décision est bien prise.
Et puis, combien sont-ils?
De plus en plus nombreux. Je pensais aussi qu'il s'agit d'une extrême rareté, jusque quand j'ai eu le premier cas. C'est à cette occasion que j'ai appris que tout est pris en charge par l'Assurance Maladie.
Contrairement au désir d'enfant d'une personne fertile, mais qui veut se passer de père ou de mère... il serait intolérable de financer de tels caprices.
Financer les deux est tout aussi intolérable. Car dans la PMA il ne s'agit pas d'une stérilité (=maladie).
Mais je ne vois pas en quoi ne pas croire que Dieu créa le monde (et ses milliards d'étoiles) en 6 de nos jours terrestres de 24h remettrait en cause le bien fondé d'un jour de repos hebdomadaire.
Quelqu'un disait que, si l'intitution du Pape n'était pas d'origine divine, elle devrait être inventé. La même chose je puisse dire sur le jour de repos: même s'il ne serait pas un commandement, les gens humains devraient en faire un. Nous arrivons là à une question plus philosophique: on doit respecter les lois de Dieu pas seulement parce qu'elle viennent de Dieu, mais parce qu'elles sont dans notre faveur. Lorsque nous les outrepassons, ce n'est pas tant Dieu qui souffre. Dieu est impassible, il ne souffre pas. Mais c'est pour nous, pas pour Lui qu'il a donné ses commandements: pour notre bien. Parce qu'il nous connaît. Et il nous connaît parce qu'il nous a créé.

Avatar de l’utilisateur
Fleur de Lys
Censor
Censor
Messages : 153
Inscription : sam. 20 avr. 2013, 9:59
Conviction : en chemin vers le baptême
Localisation : France

Re: hs

Message non lu par Fleur de Lys » ven. 11 oct. 2019, 14:34

Oups je suis dans l'illégalité donc de les croire handicapé. Si ce n'est un handicap mental (car ce sont des personnes inteligentes, je ne me permettrais jamais de dire qu'ils sont dingues) c'est tout de même un handicap physique (puisque leur corps est malformé, selon eux). Donc ce sont bien des patients à prendre en charge.

Altior,
Vous êtes médecin?
Je crains un effet de mode, tant on parle des sexualités atypiques et des genres fluctuants comme si c'était la chose la plus normale qui soit. Comment vont grandir nos enfants devant ces modèles flous?

Encore une fois, ce qui me désole ce n'est pas l'éventuelle prise en charge d'une telle opération, car je ne peux juger de sa réelle utilitée (il y a aussi les hermaphrodites et tant de bizarerie) mais c'est que soit niées les possibilités de l'éviter (psychothérapie pour s'accepter tel qu'on est, par exemple, si cela ne marche pas pour tout le monde ça doit bien marcher pour certain?).
C'est comme l'avortement, sans rendez-vous psy, sans aucune information des alternatives à l'avortement. Cela ne va pas convaincre pas la femme décidée, mais celle qui hésite, qui doute, qui a peur, sans maison, serait rassurée de savoir les aides, les foyers, les logements pour mère célibataire... mais non, on ne nous informe pas.
Nous arrivons là à une question plus philosophique: on doit respecter les lois de Dieu pas seulement parce qu'elle viennent de Dieu, mais parce qu'elles sont dans notre faveur. Lorsque nous les outrepassons, ce n'est pas tant Dieu qui souffre. Dieu est impassible, il ne souffre pas. Mais c'est pour nous, pas pour Lui qu'il a donné ses commandements: pour notre bien. Parce qu'il nous connaît. Et il nous connaît parce qu'il nous a créé.
J'aime bien votre petit rappel. Faut croire que l'Humanité, du moins l'humanité occidentale, est comme un adolescent en crise "je sais mieux que toi, je fais ce que je veux!!!" et vlan!

Avatar de l’utilisateur
Kerniou
Mater civitatis
Mater civitatis
Messages : 4236
Inscription : mer. 21 oct. 2009, 11:14
Localisation : Bretagne

Re: hs

Message non lu par Kerniou » ven. 11 oct. 2019, 17:18

A Altior,
je crois que l'un et l'autre nous gagnerions à être plus précis et dans nos propos.
.Et pour ce qui me concerne je gagnerais sûrement à être moins vive dans mes interventions .. .parfois un peu épidermiques ...
" Celui qui n'aime pas n'a pas connu Dieu , car Dieu est Amour " I Jean 4,7.

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 5 invités