Grand-mère aigrie

« Heureux vous qui pleurez maintenant, car vous serez dans la joie ! » (Lc 6.21)
Règles du forum
Besoin d'écoute ou de conseil ? Vous pouvez, dans ce forum, partager votre fardeau avec nos lecteurs...

NB : les messages de ce forum sont modérés a priori ; les interventions jugées inopportunes ne seront pas publiées
Quejana
Censor
Censor
Messages : 100
Inscription : sam. 14 oct. 2017, 10:38

Grand-mère aigrie

Message non lu par Quejana » lun. 08 juil. 2019, 8:57

Bonjour,
J'ai un problème avec ma grand-mère. Elle est aigrie. Elle a eu un passé difficile et a l'impression d'avoir raté sa vie. Elle dit tout le temps du mal de tout le monde. Elle passe son temps à se moquer de son mari (qui est pourtant très gentil), à le ridiculiser devant les autres. Elle ne l'a semble-t-il jamais aimé. Elle se dispute avec beaucoup de monde. Elle n'a jamais eu une parole, un geste de tendresse pour ma mère.
Depuis plusieurs années, ma grand-mère doit s'occuper de mon arrière-grand-mère, sa mère, qui est devenue démente. Elle l'a placée en maison de retraite mais va la voir tous les jours. Son frère quant à lui ne s'en occupe pas. Elle adore voyager mais s'interdit de le faire parce qu'il y a sa mère à visiter. Elle aimerait bien déménager dans un endroit moins déprimant que là où elle habite mais elle ne le peut pas à cause de sa mère. Elle s'en plaint souvent mais elle n'abandonnera jamais sa mère.
Il faut avouer que quand elle me parle, elle me transmet beaucoup de son aigreur et de son mal-être. Heureusement, je la vois rarement... Quand j'appelle chez elle, ce n'est pas elle qui décroche souvent mais son mari. Résultat : je lui donne sans doute l'impression que je l'évite (ce qui est un peu le cas). Mais elle a besoin d'être aimée et de reconnaissance, c'est certain : elle dit ne pas se sentir aimée et se sentir coupable. Elle a aussi un fort complexe d'infériorité et passe son temps à regarder "au-dessus d'elle".
Elle a gardé un peu de son éducation catholique mais elle est plutôt agnostique. Elle met des cierges de temps en temps dans les églises pour les autres.
Voilà en somme quelques traits de sa personnalité. A votre avis, que peut-on faire pour l'aider ?
Merci beaucoup pour votre aide !

Avatar de l’utilisateur
la Samaritaine
Barbarus
Barbarus

Re: Grand-mère aigrie

Message non lu par la Samaritaine » mer. 10 juil. 2019, 22:19

Cher Quejana,

à part prier pour elle et la confier au Tout Puissant, je ne crois pas que vous puissiez faire grand chose ! Et éviter une personne qui vous pollue de sa négativité, c'est une attitude de bon sens. Nous ne sommes pas censés jouer le rôle de poubelle psychologique pour les personnes qui ont besoin de déverser leur aigreur et leur manque de charité sur nous.
Quand vous la voyez, les rares fois ou vous la voyez, il faut dans votre tête cadrer le temps: vous donner X heures et pas plus. Et vous pouvez tenter de freiner le déversement toxique en lui disant que vous n'aimez pas entendre de critique sur autrui, que vous avez envie de partager de bons moments avec elle mais pas de critiques sur les absents. Cela peut passer et si ça ne passe pas, il vaut mieux partir.

Cette dame est responsable de sa situation et de l'état émotionnel dans lequel elle se trouve, elle a choisi (plus ou moins inconsciemment) un mode pensée obsessionnel toxique. Les blessures de la vie peuvent expliquer les manques de charité mais il ne les excuse pas : c'est de la responsabilité de chacun de chosir l'ouverture aux autres même si on est blessé pour x raison.


Prenez soin de vous Quejana,

Que Dieu vous bénisse,

Samaritaine

Quejana
Censor
Censor
Messages : 100
Inscription : sam. 14 oct. 2017, 10:38

Re: Grand-mère aigrie

Message non lu par Quejana » ven. 12 juil. 2019, 17:18

Merci pour votre réponse la Samaritaine !
Je ne sais pas si je peux véritablement rejeter la faute sur elle ; elle a eu une enfance difficile. Ses parents ne s'occupaient pas d'elle. Son père était très dur. Elle n'a pas pu faire de grandes études comme elle l'aurait voulu et comme elle en avait les capacités. Elle a gardé une culture judéo-chrétienne parce qu'elle a été éduquée chez les soeurs, mais seulement dans ce qu'elle a de pire : culpabilité permanente, misanthropie... Les soeurs qui se sont occupées d'elle étaient assez injustes, préférant les élèves riches aux plus pauvres (dont ma grand-mère faisait partie) et imposaient des règles strictes. Elle n'a donc pas gardé une bonne image du christianisme. J'ai l'impression que ma grand-mère a un immense besoin d'amour et qu'il suffirait de presque rien pour qu'elle comprenne qu'il y a un Dieu qui l'aime. Je ne veux pas non plus faire de prosélytisme mais je trouve bien dommage qu'elle ne connaisse pas l'Amour. Cela se voit qu'elle n'a jamais connu cet Amour avec un grand A.
Je me mets particulièrement à sa place parce que je suis passée pendant un an par des tribulations de cet ordre, un an qui n'était que l'aboutissement de toute une vie de misanthropie et d'égoïsme. Je suis devenue pendant un an complètement aigrie, méchante avec mon entourage ; et ce dernier n'a cessé d'être gentil avec moi. Et un jour, j'ai compris : j'ai éprouvé cet amour dont je parle. Alors, je ne peux m'empêcher d'éprouver de l'empathie pour elle et de me dire : "Si elle savait... si elle savait comme je la comprends ! et comme il suffit simplement d'un changement de regard pour que toute notre vie devienne plus douce et plus belle." Voilà ce que je ne peux m'empêcher de penser ; et comme j'ai moi-même fait l'expérience d'un retournement, je me dis que c'est aussi possible pour elle. Je pense notamment au film : "Les Fraises sauvages" d'Ingmar Bergmann.
Et en plus, ce n'est pas quelqu'un de méchant, seulement quelqu'un qui souffre ; elle s'occupe de sa mère avec dévouement, elle manifeste son attention pour son entourage en cuisinant de bons plats et elle reconnaît elle-même qu'elle n'arrive pas à être gentille dans ses paroles : alors, elle manifeste son amour autrement. Quand on ne connaît pas quelqu'un, on est tenté de lui mettre une étiquette - et c'est normal. Mais moi, la connaissant, je ne peux me résoudre à dire qu'elle est une "personne toxique" ; j'aimerais lui faire comprendre d'une manière ou d'une autre qu'elle est aimée, même avec ses défauts, qu'elle n'a pas raté sa vie, qu'elle a fait beaucoup de bonnes choses, même à son insu.
En attendant, votre recommandation est juste : il me faut prier pour elle. Et ce serait orgueil de ma part de croire que je peux faire ce que Dieu seul peut faire dans un coeur. Mais j'aimerais contribuer il est vrai, à lui apporter cette paix, cet amour dont on doit témoigner une fois qu'on l'a éprouvé.
Merci encore pour votre réponse la Samaritaine. Vous avez souvent été là lorsque j'étais dans le besoin ou l'interrogation.
Que Dieu vous accompagne !

lemoni
Ædilis
Ædilis
Messages : 22
Inscription : ven. 12 juil. 2019, 21:41

Re: Grand-mère aigrie

Message non lu par lemoni » ven. 12 juil. 2019, 22:18

C'est étrange, j'ai eu le même type de grand mère, elle aussi été élevée par les sœurs. Je ne connais pas l'âge de la vôtre, mais la mienne a grandi durant la deuxième guerre mondiale. (il y a plus propice à l'épanouissement). Elle est très dure à vivre et passe son temps à donner des ordres à tout le monde. Depuis que son époux est décédé, paix à son âme, elle s'est adoucie un peu. Mais reste d'un tempérament très rude au quotidien.

Je pense qu'il ne faut pas trop juger ceux d'un âge avancé, même s'ils sont parfois ingrats. Ils ont vécu beaucoup de choses qui ont transformé leur perception du monde et qui ont érodé leur patience. Personnellement je prends avec humour son tempérament, ça me permet de mieux subir ses remarques.

Paix à vous et grand mère, lemoni

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 3 invités