Doutes et interrogations

« Heureux vous qui pleurez maintenant, car vous serez dans la joie ! » (Lc 6.21)
Règles du forum
Besoin d'écoute ou de conseil ? Vous pouvez, dans ce forum, partager votre fardeau avec nos lecteurs...

NB : les messages de ce forum sont modérés a priori ; les interventions jugées inopportunes ne seront pas publiées
cmoi
Quæstor
Quæstor
Messages : 248
Inscription : jeu. 28 févr. 2019, 12:07

Re: Doutes et interrogations

Message non lu par cmoi » jeu. 11 juil. 2019, 10:34

Cactus01,

je trouve très difficile de répondre à votre approche et je ne l'aurais pas fait s'il y avait eu déjà une réponse au moment de vous écrire, mais je ressentais la nécessité pour vous d'avoir une réponse.
Il me semble que vous avez surtout besoin d'un directeur spirituel, pas nécessairement un clerc, mais quelqu'un de proximité en qui vous ayez confiance et qui finisse par bien vous connaître, qui puisse éclairer votre chemin, le baliser, parce qu'aussi il le connaît bien .
Selon moi Il ne convient pas de se rassurer par des comparaisons avec celui des autres, la grâce s'adapte et est personnalisée pour chacun, pensez aux paroles du Christ ressuscité à Pierre, sur cette plage, après la dernière pêche miraculeuse et y avoir goûté.
Vous avez la chance selon moi d'avoir un chemin prochain de déjà bien tracé : ces péchés capitaux que vous citez.
Les combattre au jour le jour, pas à pas, peut suffire à devenir une sainte. Pensez à Saint Antoine qui est parti dans le désert suite à un prêche et pour combattre des années d'un seul combat, sur un seul point.
Point besoin de connaître beaucoup de choses, vous me semblez en connaître déjà étonnamment beaucoup pour une ancienne athée.
Par rapport à votre vie spirituelle, j'aurais envie de vous dire de laisser de côté tout intellect et tout affect, de les laisser vivre dans leurs champs respectifs de leur vie et pour répondre à la nécessité (travail, relations, etc.).
Efforcez-vous de sentir, je veux dire de croire et laisser croître, de vouloir, à l'Agnus Dei (messes) cette paix du Christ vous envahir car elle vous est donnée, et pour la conserver, la voir grandir.
Menez votre combat à vous sans vous laisser distraire, patiemment, avec persévérance, et vous ne tarderez pas à être visitée...
L'attente étant permanente, la condition même ici-bas, il n'est pas utile d'y songer si vous cœur veille seulement à ce que votre prochain pas soit correctement posé et dans la bonne direction.

Que Dieu vous bénisse !

Zaratoustra
Ædilis
Ædilis
Messages : 47
Inscription : dim. 25 févr. 2018, 13:42

Re: Doutes et interrogations

Message non lu par Zaratoustra » jeu. 11 juil. 2019, 16:22

A l'attention de la modération.

J'ai posté, dans mon dernier message sur ce fil, une liste de sites où Cactus pouvait consulter des livres mis à disposition, cette liste a été supprimée, alors qu'elle lui aurait été grandement utile.
Pourrais-je savoir à quelle fin ?

Dans l'attente de votre réponse, je vous souhaite une agréable fin de journée.

[Réponse de la Modération : La publication de votre message a été limitée à sa partie qui paraissait appropriée sans reprendre une liste de sites dont la Modération ne peut s'assurer suffisamment de leur valeur.]

Zaratoustra
Ædilis
Ædilis
Messages : 47
Inscription : dim. 25 févr. 2018, 13:42

Re: Doutes et interrogations

Message non lu par Zaratoustra » jeu. 11 juil. 2019, 19:25

Le site internet n'était rien d'autre que celui de la bibliothèque de l'Abbaye Saint-Benoît de Port-Valais.
Pour le savoir aurait-il fallu le consulter... ou demander à l'auteur du message de citer ces sources.

http://www.abbaye-saint-benoit.ch/bibliotheque.htm

J'excuse cette excès de zèle et je pense que Cactus l'excusera aussi.

Avatar de l’utilisateur
Carhaix
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1610
Inscription : mer. 21 mars 2018, 1:33
Conviction : Catholique

Re: Doutes et interrogations

Message non lu par Carhaix » jeu. 11 juil. 2019, 20:38

Cactus01 a écrit :
ven. 05 juil. 2019, 20:45
Je pense tout comme vous que la confiance est l'élément premier dans notre relation à Dieu, mais certains disent également que l'on n'est pas un vrai Chrétien si on n'aime pas le Christ avec Passion, comme une priorité qui occupe chaque pensées, et ce sont là des paroles qui me touchent parce que pour l'instant je m'en sens incapable, et donc moins digne que d'autres.
Ceux qui disent ça sont un peu présomptueux. Il est parfaitement normal de ne pas ***ressentir*** de la compassion pour les souffrances du Christ, pour la simple raison que nous sommes pécheurs. *******ressentir******** (j'essaye de mettre beaucoup d'étoiles afin de mettre l'accent sur ce mot important) ne peut être que l'effet d'une grâce particulière, accordée peut-être à de très grands saints, ou bien à de rares moments de sa vie. On peut être un très bon chrétien (c'est-à-dire un indécrottable pécheur qui aura souvent besoin de se confesser) sans ¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤ RESSENTIR ¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤ quoi que ce soit.

Il faudrait être un peu moins scrupuleux, et un peu plus vaillant, si vous voyez ce que je veux dire.

Le scrupule est vraiment le mal du siècle pour ceux qui cherchent à se convertir. Je vois surgir plein de topics sur exactement le même sujet. Et chaque fois qu'un chrétien glisse sur le scrupule comme sur une peau de banane, il y en a un qui éclate de rire : le Diable.

Zaratoustra
Ædilis
Ædilis
Messages : 47
Inscription : dim. 25 févr. 2018, 13:42

Re: Doutes et interrogations

Message non lu par Zaratoustra » ven. 12 juil. 2019, 8:00

"Il y a beaucoup d'appelé et peu d'élus", si tous "ressentaient" autant de compassion pour la passion de notre Seigneur que d'amour qu'ils en reçoivent, le chemin seraient vaste et sans difficulté, à vaincre sans péril il n'y a pas de gloire. Tous ne connaissent pas la ferveur, mais sont laissé dans la sécheresse, afin d'aller puiser l'eau, jusqu'au jour béni où elle tombera du ciel.

Voici une phrase de "Maître Eckhart", qui en dit long :
"moins tu as de sentiment et plus ta foi est grande, plus ta foi est louable, plus elle est appréciée et louée, car une foi intègre vaut bien plus qu'un sentiment humain"

Trinité
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 2749
Inscription : lun. 02 févr. 2015, 22:50
Conviction : catholique

Re: Doutes et interrogations

Message non lu par Trinité » ven. 12 juil. 2019, 23:21

Carhaix a écrit :
jeu. 11 juil. 2019, 20:38


Le scrupule est vraiment le mal du siècle pour ceux qui cherchent à se convertir. Je vois surgir plein de topics sur exactement le même sujet. Et chaque fois qu'un chrétien glisse sur le scrupule comme sur une peau de banane, il y en a un qui éclate de rire : le Diable.

Vous avez sans doute raison , et la conséquence que vous en faite est certainement réelle! ;)
A contrario , je préfère avoir un peu trop de scrupules que pas du tout ;)
A une autre époque , lorsque j'étais loin de Dieu je n'avais aucun scrupules ,je dirais que je n'avais aucune conscience, ou tout au moins que cette conscience ne travaillait pas chez moi.
Je faisais les choses suivant mon envie ou mes désirs, sans me poser de questions . Lorsque j'ai eu la chance et la grâce de revenir vers Dieu, ces scrupules sont apparus et deviennent de plus en plus présents !
Aller savoir pourquoi?

Avatar de l’utilisateur
Carhaix
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1610
Inscription : mer. 21 mars 2018, 1:33
Conviction : Catholique

Re: Doutes et interrogations

Message non lu par Carhaix » sam. 13 juil. 2019, 11:09

Trinité a écrit :
ven. 12 juil. 2019, 23:21
Carhaix a écrit :
jeu. 11 juil. 2019, 20:38


Le scrupule est vraiment le mal du siècle pour ceux qui cherchent à se convertir. Je vois surgir plein de topics sur exactement le même sujet. Et chaque fois qu'un chrétien glisse sur le scrupule comme sur une peau de banane, il y en a un qui éclate de rire : le Diable.

Vous avez sans doute raison , et la conséquence que vous en faite est certainement réelle! ;)
A contrario , je préfère avoir un peu trop de scrupules que pas du tout ;)
A une autre époque , lorsque j'étais loin de Dieu je n'avais aucun scrupules ,je dirais que je n'avais aucune conscience, ou tout au moins que cette conscience ne travaillait pas chez moi.
Je faisais les choses suivant mon envie ou mes désirs, sans me poser de questions . Lorsque j'ai eu la chance et la grâce de revenir vers Dieu, ces scrupules sont apparus et deviennent de plus en plus présents !
Aller savoir pourquoi?
Je crois qu'on parle du scrupule, au singulier, comme d'une maladie spirituelle bien particulière, pas très éloignée de l'acédie. Oui, sans doute, il vaut mieux être dans le scrupule que dans l'absence totale de conscience. Le problème, c'est que les deux peuvent être liés. Le scrupule peut mener droit à la désespérance et à l'abandon de la foi. C'est ce qu'illustre le message initial de cette discussion. La racine du scrupule n'est autre que le péché d'orgueil. Nous en sommes tous atteints, moi le premier. On tombe dans le scrupule lorsqu'on ne cesse de se regarder. Nous voulons être parfaits à nos yeux. Mais c'est impossible. Nous sommes et restons pécheurs. Le fait de découvrir, en nous, l'image peu glorieuse du péché, nous procure tristesse et humiliation. Je présume que cette étape est un passage obligé. Nous devons y passer. Ensuite, il y a une bifurcation entre deux voies : accepter cet état de fait, le refuser. Cette seconde voie mène droit au scrupule, et plus tard à l'abandon de la foi. Voilà pourquoi il ne faut pas sous-estimer le "scrupule".

Trinité
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 2749
Inscription : lun. 02 févr. 2015, 22:50
Conviction : catholique

Re: Doutes et interrogations

Message non lu par Trinité » sam. 13 juil. 2019, 16:10

Zaratoustra a écrit :
ven. 12 juil. 2019, 8:00


Voici une phrase de "Maître Eckhart", qui en dit long :
"moins tu as de sentiment et plus ta foi est grande, plus ta foi est louable, plus elle est appréciée et louée, car une foi intègre vaut bien plus qu'un sentiment humain"
Cette phrase me gène !
Mettre en opposition les sentiments et la foi ne me paraît pas judicieux . Notre Seigneur lui même avait des sentiments...n'a t'il pas pleuré à la mort de Lazare!

Zaratoustra
Ædilis
Ædilis
Messages : 47
Inscription : dim. 25 févr. 2018, 13:42

Re: Doutes et interrogations

Message non lu par Zaratoustra » sam. 13 juil. 2019, 16:17

Bonjour Cactus, Cmoi,

Je me permets de réagir sur ces passages, qui dans un premier temps ne m'ont pas sauté aux yeux, pourtant...
cmoi a écrit :
jeu. 11 juil. 2019, 10:34
Il me semble que vous avez surtout besoin d'un directeur spirituel, pas nécessairement un clerc, mais quelqu'un de proximité en qui vous ayez confiance et qui finisse par bien vous connaître, qui puisse éclairer votre chemin, le baliser, parce qu'aussi il le connaît bien .
On ne peut confier sa vie spirituelle et au demeurant « mystique » à une personne parce qu'elle est proche de nous ou qu'elle connaît notre passé, même si nous lui faisons confiance, sans risquer d'être mal dirigé. Pour comprendre ce qui nous est donné à vivre il faut l'avoir vécu ou au moins en être instruit, une telle personne n'est pas chose aisée à trouver. Les prêtres sont parfois peu enclins à suivre une âme pendant les années que dure sa progression jusqu'à l'union, si elle a lieu. Si je prends mon propre cas, j'ai fait appel à l'un des prêtres de ma paroisse, celui que j'avais jugé le plus apte à me diriger. Il s'est avérer que celui-ci n'a pas cru que le seigneur pouvait m'octroyer la grâce de sa présence, qu'il n'était pas assez « mystique », selon son terme, pour cela. Je me suis donc adressé aux moines Carmes, qui eux m'ont dit, après que je leur ai relaté mon expérience spirituelle, que j'étais entre de bonnes mains (celles du Seigneur), que je n'avais donc pas besoin d'eux. Quoi qu'il en soit, il faut garder à l'esprit que cette personne, prêtre ou autres, va être mise face à un concept d'idées qui lui posera sûrement des difficultés, si elle ne peut appréhender parfaitement la démarche à suivre pour y répondre. Dans tous les cas elle devra être guidée par L'Esprit de Dieu. Le mieux à faire dans le cas où un directeur spirituel ne se présente pas, est de s'en remettre au Saint Esprit, qui, Lui, saura mettre l'âme sur la bonne voie et la guider à travers les méandres qu'elle s'apprête à vivre pendant les années, voir les décennies que dureront, ce que l'on pu appeler, un parcours du combattant. Cela se fera au travers de rencontres humaines fortuites, par la lecture (ancien et nouveau testament, œuvres des Saints, poésie et autres) et aussi par les inspirations provenant de l'esprit Saint lui-même. L'esprit du Seigneur ne manque pas d'imagination pour nous conduire où nous devons aller, en ce qui nous concerne, nous préter la volonté qu'il faut pour nous y rendre.
cmoi a écrit :
jeu. 11 juil. 2019, 10:34
Selon moi Il ne convient pas de se rassurer par des comparaisons avec celui des autres, la grâce s'adapte et est personnalisée pour chacun
Dans le cas des écrits des Saints que j'ai mentionnés cela serait faire preuve d'une grande méconnaissance de leurs œuvres que de n'en retenir qu'une simple « comparaison ». Autant Sainte Thérèse d'Ávila que Saint Jean de la Croix ont écrit pour instruire l'âme des épreuves qu'elle aura à traverser en prenant le chemin que notre Seigneur a tracé pour elle.
Il est vrai que notre Seigneur adapte la grâce à qui il la donne, mais une solide instruction ne peut nuire à l'âme qui la reçoit. N'est-ce pas plutôt le manque d'instruction qui lui est nuisible ? D'ailleurs si notre Seigneur a formé des Saints pour la répandre, cette instruction, ce n'est certe pas pour rien. C'est dans c'est écrit que j'ai trouvé la similarité de mon existence, que je ne cesse de redécouvrir à chaque lecture, ma vie avançant de plus en plus dans la présence de Dieu. N'est-ce pas le Seigneur qui le veut ainsi ?!

cmoi a écrit :
jeu. 11 juil. 2019, 10:34
Par rapport à votre vie spirituelle, j'aurais envie de vous dire de laisser de côté tout intellect et tout affect, de les laisser vivre dans leurs champs respectifs de leur vie et pour répondre à la nécessité (travail, relations, etc.).
Le venue de Dieu dans l'âme, va forcément frapper l'intellect et l'affecte de plein fouet, c'est un bouleversement constant. Évidemment il ne faut pas se laisser aller à tout vouloir rationaliser, Dieu nous faisant vivre dans l'obscurité de la foi. C'est cependant Lui qui prend le contrôle de notre l'âme durant les périodes où il l'instruit. Nous devons arriver au détachement de notre propre mémoire, entendement et volonté, afin de ne les trouver qu'en Lui et le laisser maître de nos pensées.

Puisque la modération ne semble plus contraire au site que j'ai proposé en lien je me permets de remettre en ligne les Saints ouvrages.

Saint Augustin : De la Trinité
http://www.abbaye-saint-benoit.ch/bibli ... index.htm

Saint Jean de la Croix 
http://www.abbaye-saint-benoit.ch/bibli ... index.htm

Sainte Thérèse d'Avila
http://www.abbaye-saint-benoit.ch/bibli ... sedavila/

Saint Thérèse de Lisieux
http://www.abbaye-saint-benoit.ch/bibli ... index.htm

En vous souhaitant bonne lecture.

Avatar de l’utilisateur
Carhaix
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1610
Inscription : mer. 21 mars 2018, 1:33
Conviction : Catholique

Re: Doutes et interrogations

Message non lu par Carhaix » sam. 13 juil. 2019, 18:48

Trinité a écrit :
sam. 13 juil. 2019, 16:10
Zaratoustra a écrit :
ven. 12 juil. 2019, 8:00


Voici une phrase de "Maître Eckhart", qui en dit long :
"moins tu as de sentiment et plus ta foi est grande, plus ta foi est louable, plus elle est appréciée et louée, car une foi intègre vaut bien plus qu'un sentiment humain"
Cette phrase me gène !
Mettre en opposition les sentiments et la foi ne me paraît pas judicieux . Notre Seigneur lui même avait des sentiments...n'a t'il pas pleuré à la mort de Lazare!
Il ne s'agit pas d'opposer la foi aux sentiments. On est en train de perdre de vue la question de départ qui était : si je n'éprouve pas de sentiment, ma foi est-elle nulle ? La foi n'est pas conditionnée par les sentiments. Le Christ n'a jamais dit : si vous ne pleurez pas, vous n'entrerez pas au Ciel. Si vous versez des larmes sur le sort du genre humain, c'est sans doute une grande Grâce que vous a faite le Christ. Mais si vous n'avez pas cette Grâce, ce n'est pas un problème non plus. La sécheresse des sentiments n'est pas un empêchement du Salut.

Zaratoustra
Ædilis
Ædilis
Messages : 47
Inscription : dim. 25 févr. 2018, 13:42

Re: Doutes et interrogations

Message non lu par Zaratoustra » sam. 13 juil. 2019, 19:26

Trinité a écrit :
sam. 13 juil. 2019, 16:10
Zaratoustra a écrit :
ven. 12 juil. 2019, 8:00


Voici une phrase de "Maître Eckhart", qui en dit long :
"moins tu as de sentiment et plus ta foi est grande, plus ta foi est louable, plus elle est appréciée et louée, car une foi intègre vaut bien plus qu'un sentiment humain"
Cette phrase me gène !
Mettre en opposition les sentiments et la foi ne me paraît pas judicieux . Notre Seigneur lui même avait des sentiments...n'a t'il pas pleuré à la mort de Lazare!
Croire sans aimer est plus fort croire parce que l'on aime.
Autrement dit, il est plus fort de croire sans voir.

Cactus01
Ædilis
Ædilis
Messages : 10
Inscription : mer. 03 juil. 2019, 16:00
Conviction : Catholique

Re: Doutes et interrogations

Message non lu par Cactus01 » sam. 13 juil. 2019, 21:01

Bonsoir à tous et merci pour vos réponses,
La grâce vous est donnée, vous vivez en sa présence tous les jours à chaque instant. Vous l'avez demandée, elle vous à être accordée. L'amour viendra quand Dieu l'aura décidé, Il vous y aidera. Déposez tout votre fardeau au pied du Christ et laissez-vous conduire jusqu'à la délivrance.
La grâce sanctifiante m'a clairement été donnée un temps, mais elle m'a été retirée parce que péchés importants il y a eu, par contre la foi est toujours là, même si très molle. Merci beaucoup pour vos encouragements.
Il me semble que vous avez surtout besoin d'un directeur spirituel, pas nécessairement un clerc, mais quelqu'un de proximité en qui vous ayez confiance et qui finisse par bien vous connaître, qui puisse éclairer votre chemin, le baliser, parce qu'aussi il le connaît bien .
J'aimerais avoir un "guide spirituel", quelqu'un avec qui je n'aurais aucun mal à me confier totalement, mais je vous avoue que cela est compliqué pour moi, pour plusieurs raisons. Me confier n'est pas chose aisée pour moi, je suis quelqu'un de très réservé et qui a souvent honte de demander de l'aide ou de trop parler d'elle dans la vie réelle. Et qui plus est, il est difficile de trouver quelqu'un avec qui le courant passe vraiment bien, qui se sente de m'aider dans ce chemin. Je n'en connais pas à l'heure actuelle. Je pense en revanche qu'une retraite dans une communauté pourrait effectivement être bénéfique.
Vous avez la chance selon moi d'avoir un chemin prochain de déjà bien tracé : ces péchés capitaux que vous citez.
Les combattre au jour le jour, pas à pas, peut suffire à devenir une sainte. Pensez à Saint Antoine qui est parti dans le désert suite à un prêche et pour combattre des années d'un seul combat, sur un seul point.
Il y a un long chemin de persévérance à faire, mais sans la grâce sanctifiante de Dieu, je me demande si cela a tant de valeur pour lui. Les efforts qui ne découlent pas de l'aide d'une force divine sont-ils si importants pour Dieu ?
Que Dieu vous bénisse !
Merci beaucoup, que Dieu vous garde et vous exauce également.
J'excuse cette excès de zèle et je pense que Cactus l'excusera aussi.
Vous êtes tout pardonné ! :) Merci encore pour cet aide et cette bonne volonté !
Le scrupule est vraiment le mal du siècle pour ceux qui cherchent à se convertir. Je vois surgir plein de topics sur exactement le même sujet. Et chaque fois qu'un chrétien glisse sur le scrupule comme sur une peau de banane, il y en a un qui éclate de rire : le Diable.
C'est possible, même si ce n'est pas le seul danger. Se sentir indigne de vivre dans la grâce du Seigneur est assurément chose dangereuse. Il ne faut pas oublier qu'il pardonne.
"moins tu as de sentiment et plus ta foi est grande, plus ta foi est louable, plus elle est appréciée et louée, car une foi intègre vaut bien plus qu'un sentiment humain"
Cette phrase me semble sonner juste, la foi à vraiment plus à voir avec l'esprit, le sentiment est quelque chose de plus humain et subjectif, même s'il a sa beauté et qu'il compte dans une vie.
A contrario , je préfère avoir un peu trop de scrupules que pas du tout
De même, cela est important pour se remettre en question et être plus vigilant. Mais il est vrai que le scrupule peut aussi être excessif, virer à la haine de soi et à une vision trop autoritaire de Dieu qui pourrait nous pousser à baisser les bras totalement et ainsi le scrupule engendrerait une forme de paresse.
Je crois qu'on parle du scrupule, au singulier, comme d'une maladie spirituelle bien particulière, pas très éloignée de l'acédie. Oui, sans doute, il vaut mieux être dans le scrupule que dans l'absence totale de conscience. Le problème, c'est que les deux peuvent être liés. Le scrupule peut mener droit à la désespérance et à l'abandon de la foi. C'est ce qu'illustre le message initial de cette discussion. La racine du scrupule n'est autre que le péché d'orgueil. Nous en sommes tous atteints, moi le premier. On tombe dans le scrupule lorsqu'on ne cesse de se regarder. Nous voulons être parfaits à nos yeux. Mais c'est impossible. Nous sommes et restons pécheurs.
Ce que vous dites est très vrai, il s'agit d'orgueil, et trop de scrupules mènent à perdre confiance en Dieu et choisir la facilité dans une forme d'éloignement parce que "à quoi bon ?".
Cela se fera au travers de rencontres humaines fortuites, par la lecture (ancien et nouveau testament, œuvres des Saints, poésie et autres) et aussi par les inspirations provenant de l'esprit Saint lui-même. L'esprit du Seigneur ne manque pas d'imagination pour nous conduire où nous devons aller, en ce qui nous concerne, nous préter la volonté qu'il faut pour nous y rendre.
Je pense également que la solution n'existe pas par le biais d'une seule personne sur terre. La solution vient du Seigneur et c'est à nous de faire preuve de patience et de persévérance. Il faut vivre (de lectures, de questionnements, de prières, de vie religieuse, de discussions, de rencontres humaines, de souffrances, de repos...). Un guide spirituel déterminé n'est pas la solution, c'est une ouverture possible, c'est tout simplement d'abord la Vie qui est un chemin vers Dieu.
En cette année 2019, étrangement je pense que je n'aurais jamais rencontré Dieu si, dans une simple formation, je n'avais pas rencontré certaines personnes, bien qu'elles ne sont pas restées des amis, elles ont compté dans mon cheminement personnel.
Croire sans aimer est plus fort croire parce que l'on aime.
Autrement dit, il est plus fort de croire sans voir.
Très probablement, il est très bien que certaines personnes ressentent beaucoup à travers leur foi, mais elle ne doit pas reposer sur ça je pense.

cmoi
Quæstor
Quæstor
Messages : 248
Inscription : jeu. 28 févr. 2019, 12:07

Re: Doutes et interrogations

Message non lu par cmoi » lun. 15 juil. 2019, 9:17

Cactus01,

je voudrais juste vous répondre sur un point, concernant ces efforts que vous croyez faire seule. Ils me font penser à ce conte célèbre (j'espère que quelqu'un d'autre vous le donnera en entier, ou que vous le trouverez sur internet) où quelqu'un regardant derrière lui ses pas sur le sable, au lieu de voir 2 traces n'en voyait parfois plus qu'une et se disait que ce furent ces moments où il était seul.
Jésus lui répondit qu'au contraire, c'étaient ceux où il dut le porter sur son dos...

Cactus01
Ædilis
Ædilis
Messages : 10
Inscription : mer. 03 juil. 2019, 16:00
Conviction : Catholique

Re: Doutes et interrogations

Message non lu par Cactus01 » dim. 21 juil. 2019, 11:25

Bonjour,
Merci pour votre message cmoi, j'ai trouvé le conte sur internet :)
Il est parfois dur de se rendre compte que l'on est pas seul...

cmoi
Quæstor
Quæstor
Messages : 248
Inscription : jeu. 28 févr. 2019, 12:07

Re: Doutes et interrogations

Message non lu par cmoi » lun. 22 juil. 2019, 9:29

La parution en différé rend parfois l'échange un peu confus, mais il arrive qu'un propos s'en retrouve comme embelli !
Je suis heureux que vous ayez trouvé ce texte, il illustre à merveille et mieux ce qu'encore j'aurais eu à vous dire...

Permettez-moi Zarathoustra d'être d'accord avec vous, mais c'est qu'aussi la direction spirituelle n'est plus au goût du jour et que la plupart (mais pas tous!) des prêtres (pour ne pas évoquer plus) en ont perdu le savoir faire et donc, momentanément, la grâce. Je m'abstiendrai ici d'en dire plus pour ne pas entrer dans une polémique oecuménique, la solution que vous proposez est en effet la seule alternative à ce manque, il n'empêche que dans la mesure où une vraie guidance ne vient que s'y ajouter, elle est toujours préférable dans l'absolu.
Concernant les lectures pieuses je suis encore entièrement d'accord avec vous, je ne parlais que de situations de vies présentes et sachant qu'à partir d'un certain chemin parcouru elles peuvent aussi devenir éclairantes.
Quant à laisser de côté l'intellect, j'ai moi-même hésité dans ma formulation la sachant ambiguë et pour faire court. Votre remarque qui ne la rejette pas formellement me montre que vous avez compris le fond de mon propos.
Bien cordialement.

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 3 invités