Doutes et interrogations

« Heureux vous qui pleurez maintenant, car vous serez dans la joie ! » (Lc 6.21)
Règles du forum
Besoin d'écoute ou de conseil ? Vous pouvez, dans ce forum, partager votre fardeau avec nos lecteurs...

NB : les messages de ce forum sont modérés a priori ; les interventions jugées inopportunes ne seront pas publiées
Cactus01
Ædilis
Ædilis
Messages : 10
Inscription : mer. 03 juil. 2019, 16:00
Conviction : Catholique

Re: Doutes et interrogations

Message non lu par Cactus01 » ven. 26 juil. 2019, 16:44

J'ai parlé à une connaissance sur internet qui est catholique pratiquante, et celle-ci m'a dit qu'il fallait que je me méfie d'un mal connu chez les croyants qui est celui d'une trop grande recherche de "grâces sensibles".
Je m'interroge car je ne suis pas sûre que la personne ait compris ma recherche.
Je ne cherche pas à avoir des preuves ou des "témoignages", je pense que la grâce sanctifiante est une sainteté qui se ressent, une aide nécessaire de Dieu qui lui seul peut nous rendre vraiment humble et charitable.
J'aime cet état là et je le convoite car il me semble tout aussi salvateur pour Dieu, que pour les autres ou pour moi. C'est un idéal, que je ne prétends pas mériter ceci-dit.
Est-ce un péché de vouloir accueillir le Saint Esprit en soi et de le laisser nous transformer pour le meilleur ?
Est-ce être trop gourmand et réclamer des consolations, est-ce de la paresse, est-ce préférer l'effet que Dieu produit à lui même ?

Zaratoustra
Ædilis
Ædilis
Messages : 49
Inscription : dim. 25 févr. 2018, 13:42

Re: Doutes et interrogations

Message non lu par Zaratoustra » ven. 26 juil. 2019, 21:31

Pour ma part, je comprends qu'il ne faille pas trop rechercher les grâces de notre Seigneur, par crainte d'être trompé par l'ennemi, et qu'il fasse naître de faux sentiments, ou bien de la présomption. Ne devancez pas ce que Dieu veut vous donner, laissez venir l'Esprit à vous.
Nous sommes tous en demande de consolation, mais la sécheresse est aussi très bénéfique, elle humilie l'âme.
C'est déjà beaucoup de rechercher les consolations en Dieu et pas dans le monde !

Cactus01
Ædilis
Ædilis
Messages : 10
Inscription : mer. 03 juil. 2019, 16:00
Conviction : Catholique

Re: Doutes et interrogations

Message non lu par Cactus01 » sam. 27 juil. 2019, 20:18

Bonsoir Zaratoustra,

Je suis d'accord avec le fait qu'il ne faut pas trop rechercher de grâces, mais je pense qu'il est tout de même important d'avoir comme idéal et comme désir d'être plus saint.
C'est aussi une forme d'humilité que de penser que l'on ne peut que progresser à travers les voies du seigneur.
La prière, les demandes pour progresser, les confidences, tout cela nous apporte et est important dans notre rapport à Dieu.
Jésus n'a t-il pas dit de lui déposer tout notre fardeau ?

En ce qui me concerne, je prie davantage depuis quelques jours et j'ai l'impression que mes prières sont écoutées et en partie exaucées.
Je n'ai plus vraiment de doute, je me confie plus à Dieu que ces dernières semaines, je suis plus motivée, vigilante, je maitrise mieux mes émotions, j'arrive à relativiser des choses pas chouettes du tout que l'on m'a faites et que l'on continue à me faire.
Ce n'est pas l'apaisement et la joie incroyable du début de ma conversion, mais c'est une force solide et une foi vivante qui m'apporte beaucoup.
Je me renseigne sur les Saints (leurs histoires, spécificités..), en partie dans le but de les prier, je privilégie certains par rapport à mes quêtes (plus de charité et de compassion, résilience et joie de vivre, lutte contre l'orgueil, foi vive, travail, osmose familiale...).
Je me suis remise à prier matin, midi et soir, et cela me fait du bien, je sais que l'on œuvre pour moi et que l'énergie que je mets, les efforts que je fais, payerons coûte que coûte (et ça a déjà un peu commencé), quoi qu'il m'arrive (que cela soit dû à de la malveillance ou par pure coïncidence).
J'ai à peine commencé à consulter les liens que vous m'aviez généreusement communiqués, mais cela me semble très intéressant, j'ai décidé de dédier tous mes dimanches aux écritures saintes et aux réflexions sur la question religieuse.

Voilà pour mes petites nouvelles,

Bonne soirée à tous,

Zaratoustra
Ædilis
Ædilis
Messages : 49
Inscription : dim. 25 févr. 2018, 13:42

Re: Doutes et interrogations

Message non lu par Zaratoustra » dim. 28 juil. 2019, 18:49

Bonjour Cactus, tous,
Cactus01 a écrit :
sam. 27 juil. 2019, 20:18

Je suis d'accord avec le fait qu'il ne faut pas trop rechercher de grâces, mais je pense qu'il est tout de même important d'avoir comme idéal et comme désir d'être plus saint.
C'est aussi une forme d'humilité que de penser que l'on ne peut que progresser à travers les voies du seigneur.
La preuve d'humilité idéale est de savoir que l'on ne peut arriver à la Sainteté que si Dieu le veut et s'Il le fait, car de soi-même on ne peut rien. Le vouloir vient déjà de Lui !
Il faudra passer par de grandes tribulations, la Sainteté ne venant pas seule, elles seront intérieures ou extérieures. Le démon fera tout pour vous persécuter, mais vous avez une précieuse arme de défense, que vous exploitez déjà, la prière, ajoutez à cela la foi que Dieu a placée en vous, de plus Il sera votre bouclier, vous ne serez pas tenté plus que vous ne pouvez supporter, il viendra à votre secoure à temps, à moins qu'il vous soi bénéfique de chuter, pensiez encore à « l'écharde de St Paul ».
Cactus01 a écrit :
sam. 27 juil. 2019, 20:18
Je me renseigne sur les Saints (leurs histoires, spécificités..), en partie dans le but de les prier, je privilégie certains par rapport à mes quêtes (plus de charité et de compassion, résilience et joie de vivre, lutte contre l'orgueil, foi vive, travail, osmose familiale...).
La vie des Saints peut vous apporter beaucoup, mais faite attention, comme dit plus haut, de ne pas sombrer dans la comparaison. Tous ces Saints sont exemplaires, Dieu les a choisis pour faire les œuvres les plus édifiantes et pour cela Il a forgé leur caractère à devenir, pour certains, de grands martyrs. Tous ne sont pas appelés à la similarité, bien des âmes restent cachées et vivent leur Sainteté à l'écart de la notoriété. Il me semble que l'on nous dit que rarement ce qu'il en est vraiment de la vie des Saints avant que le Seigneur ne vienne les sauver (a moins que cette vie ne soit écrite par eux-mêmes, a l'image de Sainte Thérèse d'Avila, qui reste cependant, par demande de ses supérieures, discrète sur ses péchés), qui n'en a pas besoin. Il faut garder à l'esprit que nous ne naissons pas blanchis, c'est le sang de l'agneau qui lave notre âme de ses nombreux péchés. Notre Seigneur ne vient pas pour les biens portants, mais pour les malades. On a tendance à nous montrer la Sainteté engendrée par une sans tache, mais à quel point cela est-il le reflet de la réalité...

Ne sommes-nous pas Saint qu'une fois au ciel, après avoir franchi le difficile cap du purgatoire, à moins que ce purgatoire ne se fasse ici-bas, ce que je souhaite personnellement

Bien des Saints sont inconnus publiquement, même de l'église.
Cactus01 a écrit :
sam. 27 juil. 2019, 20:18
Je me suis remise à prier matin, midi et soir, et cela me fait du bien
C'est une très bonne chose de prier, je suis heureux pour vous que vous en ayiez des consolations, c'est un bonheur en soi.
Avez-vous pensé au jeune ?
C'est un excellent exercice et une cure de jouvence , pour le corps comme pour l'esprit, même si ça reste une épreuve pénible à supporter.

Esaï 58 :

1 Crie à pleine voix sans te retenir, fais retentir ta voix comme une trompette et révèle à mon peuple sa révolte, à la famille de Jacob ses péchés!
2 C'est moi que, jour après jour, ils consultent: ils veulent connaître mes voies. Comme une nation qui aurait pratiqué la justice et n'aurait pas abandonné le droit institué par son Dieu, ils me réclament des jugements conformes à la justice, ils désirent se rapprocher de Dieu.
3 «A quoi nous sert-il de jeûner, si tu ne le vois pas, de nous humilier, si tu n'y fais pas attention?»
C'est que, le jour où vous jeûnez, vous accomplissez vos propres désirs et traitez durement tous vos ouvriers.
4 Votre jeûne débouche sur des procès et des disputes, sur de méchants coups de poing. Vous ne jeûnez pas, comme vous le faites aujourd'hui, de manière à faire entendre votre voix là-haut.
5 Est-ce un jeûne de ce genre que je préconise, un jour où l'homme s'humilie? S'agit-il de courber la tête comme un roseau? Faut-il se coucher sur le sac et la cendre? Est-ce cela que tu appelles un jeûne, un jour agréable à l'Eternel?
6 Voici le genre de jeûne que je préconise: détacher les chaînes dues à la méchanceté, dénouer les liens de l'esclavage, renvoyer libres ceux qu'on maltraite. Mettez fin aux contraintes de toute sorte!
7 Partage ton pain avec celui qui a faim et fais entrer chez toi les pauvres sans foyer! Quand tu vois un homme nu, couvre-le! Ne cherche pas à éviter celui qui est fait de la même chair que toi!
8 Alors ta lumière jaillira comme l'aurore et ta restauration progressera rapidement, ta justice marchera devant toi et la gloire de l'Eternel sera ton arrière-garde.
9 Alors tu appelleras et l'Eternel répondra, tu crieras et il dira: «Me voici!»
Oui, si tu éloignes du milieu de toi la contrainte, les gestes menaçants et les paroles mauvaises,
10 si tu partages tes propres ressources avec celui qui a faim, si tu réponds aux besoins de l'opprimé, ta lumière surgira au milieu des ténèbres et ton obscurité sera pareille à la clarté de midi.
11 L'Eternel sera constamment ton guide, il répondra à tes besoins dans les endroits arides et il redonnera des forces à tes membres. Tu seras pareil à un jardin bien arrosé, à une source dont l'eau n'arrête jamais de couler.
12 Grâce à toi, on reconstruira sur d'anciennes ruines, tu relèveras des fondations vieilles de plusieurs générations. On t'appellera réparateur de brèches, restaurateur de sentiers fréquentés.
13 Si tu retiens ton pied, pendant le sabbat, pour ne pas faire ce qui te plaît durant mon saint jour, si tu considères le sabbat comme un plaisir, le jour saint de l'Eternel comme digne d'être honoré, et si tu l'honores en ne suivant pas tes voies habituelles, en ne cherchant pas à accomplir tes propres désirs et en ne parlant pas dans le vide,
14 alors tu trouveras ton plaisir dans l'Eternel. Alors je te ferai monter sur les hauteurs du pays et te ferai jouir de l'héritage de ton ancêtre Jacob. Oui, c'est l'Eternel qui l'affirme.
Cactus01 a écrit :
sam. 27 juil. 2019, 20:18
J'ai à peine commencé à consulter les liens que vous m'aviez généreusement communiqués, mais cela me semble très intéressant
Je vous conseille de commencer par Sainte Thérèse d'Avila « Vie écrite par elle-même ».
Ensuite Saint Jean de la croix « la montée du Carmel » pour cerner l'ensemble de l’œuvre qui nous est demandé pour atteindre la Sainteté tant désirée.
Sainte Thérèse de Lisieux est un régal à lire tout en étant, à mon avis, moins instructif si on ne connaît pas les « règles » de la vie en Dieu qui conduisent à l'union sacrée.

Si vous le souhaitez, je peux vous donner l'ordre, qui selon moi, est le plus approprié pour lire tous ces ouvrages.

Bon chemin en Jésus.

Cactus01
Ædilis
Ædilis
Messages : 10
Inscription : mer. 03 juil. 2019, 16:00
Conviction : Catholique

Re: Doutes et interrogations

Message non lu par Cactus01 » ven. 02 août 2019, 18:22

Bonjour :) ,
La preuve d'humilité idéale est de sa
voir que l'on ne peut arriver à la Sainteté que si Dieu le veut et s'Il le fait, car de soi-même on ne peut rien. Le vouloir vient déjà de Lui !
Je suis d'accord, donc il faut aussi beaucoup s'en remettre à lui pour lui prouver qu'on espère en lui pour progresser.
La vie des Saints peut vous apporter beaucoup, mais faites attention, comme dit plus haut, de ne pas sombrer dans la comparaison.
Ce sont de magnifiques preuves de l'existence de Dieu et de son infinie bonté. Peu m'importe que d'autres aient été ou sont plus saints que moi, tant que j'ai cette possibilité de l'être moi même suffisamment. Nous avons besoin des Saints, ce sont les fenêtres du ciel, ils nous guident en cette terre pour avoir un jour accès à l'invisible royaume des cieux. La comparaison pourrait me tenter, mais j’essaie vraiment d'être totalement positive, patiente, et de ne pas oublier que Dieu aime chacun de nous et qu'il fait ce qu'il peut aussi, avec la personnalité de chacun.
Avez-vous pensé au jeune ?
Oui, mais je n'ai jamais tenté. Je me dis que je ne suis pas assez profondément spirituelle et proche de Dieu en ce moment pour que cette offrande soit sincère. C'est d'ailleurs la raison de nombreuses paresses, que ce soit pour la prière ou autre don, je ne veux pas "faire pour faire".
Mais pourquoi pas essayer, je devrais essayer de puiser en moi la force d'honorer le Christ qui m'a lui même donné en m'offrant la foi, même si elle est à la mesure de mon peu de mérite.

Code : Tout sélectionner

Si vous le souhaitez, je peux vous donner l'ordre, qui selon moi, est le plus approprié pour lire tous ces ouvrages.
Je vous en serai reconnaissante :)
Je suis à nouveau dans une phase ou j'ai un peu baissé les bras, je manque d'appétit pour la nourriture spirituelle, mais je suis pourtant décidée à me mettre à lire, c'est important.
Je cherche aussi ce que je pourrais lire (quels écrits, quels témoignages de saints ou croyants) qui se sont battus contre le fort sentiment de honte, de rejet, la culpabilité, le poids du regard des autres, et la lutte contre la colère et le ressentiment.
Je serais également très reconnaissante si quelqu'un à des pistes à creuser là dessus, en dehors des prières...
Des lectures inspirantes pour se détacher de l'image que l'on renvoie sur Terre et sur l'apprentissage de la charité malgré sa difficile application (le monde et son mal).
Des lectures pour retrouver un peu d'espoir et fuir le fatalisme, en somme. Des ouvertures...


Merci et bonne soirée :)

Zaratoustra
Ædilis
Ædilis
Messages : 49
Inscription : dim. 25 févr. 2018, 13:42

Re: Doutes et interrogations

Message non lu par Zaratoustra » jeu. 08 août 2019, 3:22

Bonjour Cactus,

Voilà à mon goût l'ordre (qui ne doit pas rester figé) dans lequel lire les livres que je vous ai recommandés, plus quelques autres :

je vous conseille de commencer par comprendre la très sainte Trinité et de lire attentivement le livre qui si réfère, « De la Trinité » de Saint Augustin, que vous trouverez sur le site de la bibliothèque de l’Abbaye Saint-Benoît dont je vous remets le lien http://www.abbaye-saint-benoit.ch/bibliotheque.htm .

Ensuite quand vous serez familiarisé avec les puissances, mémoire, entendement et volonté, qui nous lient à notre créateur, poursuivez par « La montée du Carmel » de St Jean de la Croix qui vous mettra sur le chemin du retour en Dieu. Livre que vous pouvez faire suivre (ou bien lire en parallèle) par les trois autres ouvrages de référence du même auteur et qui sont : « La nuit obscure », « Le cantique spirituel » et « La vive flamme d'amour ». Il faut toutefois garder à l'esprit que ces trois livres ne se comprennent bien que lorsqu'ils sont vécus.

Il reste essentiel de comprendre et se familiariser avec un concept, celui du détachement, dont parle beaucoup de Saints sans jamais vraiment l'expliquer; pour ce faire l'auteur qui l'a le mieux fait est Maître Eckhart, dans son livre « Du détachement ». Je ne l'ai pas trouvé en téléchargement libre, mais il est au format poché et à petit prix.

Le livre « Le château de l'âme » de Sainte Thérèse d'Avila est une méthode d'oraison, elle y explique les différents caps par lesquels passe l'âme dans sa progression sur la voie de la Sainteté.

Suivi par « Le chemin de la perfection », vous aurez de solides fondations pour commencer l'oraison, qui est selon ses dires, « un commerce d'amitié » avec le Seigneur.

Comme vous êtes en recherche du témoignage, pourquoi ne pas lire un des plus anciens: « Les confessions » de St Augustin?

Je n'ai pas lu beaucoup de témoignages de Saints, cependant certains ont retenu mon attention: Sainte Angèle de Foligno et Sainte Faustine. Il y en a bien d'autres que je n'ai pas lus, à tort, le temps me manquant, les journées étant trop courtes...

Vous trouverez toute une littérature sur ce site à consulter, sur le site ou en téléchargement au format .pdf

http://livres-mystiques.com/partieTEXTE ... index.html

Il y a aussi bien des témoignages sur le net, qui sont aussi très rassurants sur le fait que nous ne sommes pas seuls à vivre une relation particulière avec le Seigneur. Je vous laisse rechercher, ce que vous avez sûrement déjà fait, « Youtube » est une piste à ne pas négliger, tout en restant prudent.

Une très bonne chose, c'est de témoigner vous-même, n’hésitez pas à tenir un journal, le Saint Esprit aidant, cela peut vous aider à clarifier ce que vous vivez.

Je suis conscient d'avoir surement manqué de précision: en cela je reste à votre entière disposition si vous avez besoin de compléments d'information.


Bonne journée et bonne lecture!

Astya
Quæstor
Quæstor
Messages : 232
Inscription : lun. 04 juil. 2016, 16:07
Conviction : baptisée catholique assurément déiste

Re: Doutes et interrogations

Message non lu par Astya » dim. 11 août 2019, 17:47

Bonjour Cactus,

A un moment vous dites
C'est également ce que je ressens, je suis passée d'un état de Grace qui m'avait guérie de ma dépression et de ma tendance à la colère, mais au bout de quelques semaines, je suis redevenue à peu près comme avant, sauf que j'ai quand même toujours la foi.
Quand vous parlez de dépression, est-ce juste une façon de parler d'un état triste momentané ou bien avez vous une dépression ?
Je peux témoigner que les prières et l'état de grâce que vous décrivez permettent de sortir de l'état de longue dépression (ou profonde tristesse) mais à condition de prendre son état au sérieux et de ne pas négliger les secours de la médecine. Dieu nous prodigue de multiples grâces. Parfois il nous porte sur son dos ou nous prend dans ses bras, et parfois Il juge que nous pouvons marcher.
Ces états de grâce, qui sont une certitude de connexion avec la plus haute bienveillance, doivent nous permettre de re dessiner notre vie mais ne peuvent pas devenir objets de convoitise. Plus que de regretter le sentiment que vous avez eu, il me semble qu'il faut chérir cet instant et accueillir tout le bien qu'il vous a fait : ce que vous êtes en train de faire, d'après vos derniers messages.
Je ne cherche pas à avoir des preuves ou des "témoignages", je pense que la grâce sanctifiante est une sainteté qui se ressent, une aide nécessaire de Dieu qui lui seul peut nous rendre vraiment humble et charitable.
J'aime cet état là et je le convoite car il me semble tout aussi salvateur pour Dieu, que pour les autres ou pour moi. C'est un idéal, que je ne prétends pas mériter ceci-dit.
Parmi toutes ses grâces, Dieu nous donne la liberté. Si nous ressentions tout le temps cet état de grâce sanctifiante, nous ne serions plus libres de le chercher par nous mêmes. L'effort de cette recherche, notre vie, est libre. Par ailleurs comme nous sommes libres, nous sommes également responsables.
Pourquoi tant de religions ? Pourquoi des non Chrétiens connaissent t-ils la foi et la Sainteté alors qu'ils sont dans l'erreur et qu'elles sont des dons de Dieu ? Pourquoi Dieu ? Certaines choses considérées comme graves le sont elles tant que ça ? Le diable existe t-il vraiment ? J
:exclamation: Pourquoi tant de questions ? Il me semble qu'il y a des réponses dans l'Evangile : "le vent souffle où il veut" Jean 3,8 et "Il y a plusieurs demeures dans la maison de mon père" Jean 14,2 ; "il lui sera beaucoup pardonné car elle a beaucoup aimé" Luc 7,47
pour moi toutes mauvaises actions découlent de la simple volonté de ma propre personne.
Ben non quand même ! Le mal existe. La manière dont on peut se représenter le mal a-t-elle de l'importance ? L'essentiel à mon opinion est d'essayer d'éviter de le faire : donc d'éviter de le vouloir d'abord, d'y participer ensuite. Respirer avant de se mettre en colère, par exemple, ou ne rien dire et si possible se retirer quand on entend des médisances.

Bon chemin - Amitiés

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invités