Comment pardonner ?

« Heureux vous qui pleurez maintenant, car vous serez dans la joie ! » (Lc 6.21)
Règles du forum
Besoin d'écoute ou de conseil ? Vous pouvez, dans ce forum, partager votre fardeau avec nos lecteurs...

NB : les messages de ce forum sont modérés a priori ; les interventions jugées inopportunes ne seront pas publiées
Avatar de l’utilisateur
Philon
Barbarus
Barbarus

Comment pardonner ?

Message non lu par Philon » jeu. 20 juin 2019, 15:31

Bonjour,

comment pardonner, c'est très difficile.
Pire qu'une simple déception amoureuse, c'est une grenade qui m'a explosé à la figure il y a de cela 26 ans et j'en rêve encore ( cauchemars).
A 26 ans donc j'étais en fac en Allemagne et je faisais aussi de la chanson, du coup j'ai eu plein de contacts avec les intermittents du spectacles dont un jeune metteur en scène amateur, étudiant en droit. Appelons-le Robert.
Pas de coup de foudre ( trois amours blessées m'avaient rendue méfiante) mais une amitié, cafés, cinés, il me présente ses potes, sorties à deux, diner en tête à tête chez lui... pendant sa cure au bord de la mer il m'écrit une longue lettre avec des phrases comme "ton visage raconte tant de choses".*J'étais seule et je commence à me faire des idées. De son côté, affirmera-t-il plus tard, il s'était "demandé s'il n'allait pas tomber amoureux" de moi.
Mais lorsque nous nous sommes revus, en sortant d'un ciné, une très très belle inconnue dans la rue a flashé sur lui et elle est venue le draguer sous mon nez, extrêmement hardie, elle a empoché son numéro et le lendemain il m'annonce qu'elle l'avait invité a aller seul avec elle à la piscine. Cette dragueuse était une beauté d'un mètre 78 /52 kg maxi, 18 ans, un physique de star américaine;.. moi à côté c'est vrai qu'avec 20 cm de moins et 8 ans + 8 kg de plus qu'elle, ma grosse tête longue et mon gros nez vilain je ne faisais plus le poids. Je l'avais sentie venir ,cette fille, et j'ai dit à Robert ce que j'en pensais, qu'elle le voulait, et maladroitement je me suis déclarée.
Jusqu'ici on est dans un truc banal.

Mais Robert a carrément explosé de rage en me traitant de parano ( faux, une semaine plus tard ils sortaient ensemble pour un, deux, trois ans....plus peut-être ?), en revendiquant son droit , sa liberté, en m'accusant de l'"écraser", de "me croire des droits sur lui" et en tournant contre moi ce que je lui avais confié de mes amours déçues "à cause de ce que tu m'as dit sur tes ex, je n'avais pas envie d'être ta 4ème victime, t'es une fille à problèmes qui doit se faire soigner" ! ' :boxe: Ces "ex" ont surtout été des dom juans qui ont profité de ma naiveté).

Terminée l'amitié, finie la confiance, Robert était dans une rage noire et m'a même jeté "tu crois sans doute que je m'intéresse à N...seulement à cause de son physique!"...mais il a néanmoins insisté pour qu'on "reste bons amis" <:
Bref, de quoi devenir folle et désespérée.
A cette époque je faisais une thérapie chez un mauvais psy qui m'a conseillé de faire comme cette fille et m'a dit que "oui, les hommes ça marche à la quéquette".
Sur quoi , de désespoir, je me suis saoulée à une soirée pour finir au lit avec avec le premier venu et ensuite j'ai eu 3 ou 4 aventures sans lendemain avec des inconnus.

Avec la rencontre d'amis chrétien, j'ai arrêté ces bêtises. Quelques années plus tard, à trente ans, j'ai rencontré mon futur époux et suis revenue vers l'Eglise. Mon époux porte d'ailleurs un patronyme qui en tchèque veut dire "celui qui revient à la maison" ou encore" il paie ses dettes"et ironie du sort, il est d'origine tchèque, comme Robert.

J'ai du mal à pardonner ce qui s'est passé. Cela revient sous formes de cauchemars.
J'essaie de m'expliquer pourquoi je n'arrive pas à tourner la page de cette histoire somme toute courte ( neuf mois) passée depuis longtemps. Et en même temps je me demande s'il n'y avait pas à l'oeuvre des forces obscures. :diable: ?La manière dont cela s'est passé, l'apparition subite de cette fille au moment où cela aurait pu devenir plus intime, le fait qu'elle était d'une évidente beauté et d'une étonnante hardiesse, qu'il ait réagi "au quart de tour" et se soit montré aussi injuste ensuite avec moi ("comment cela, t'es amoureuse de moi, mais t'es tombée sur la tête ou quoi ?"), son côté girouette et surtout cette rage à laquelle je ne m'attendais pas.
Même avec le recul de 26 années, cet épisode revient troubler mon sommeil et me faire souffrir.
Que faire, est-ce qu'il y a des prières ?

Avatar de l’utilisateur
zelie
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1258
Inscription : mar. 27 déc. 2011, 20:45

Re: Comment pardonner ?

Message non lu par zelie » ven. 21 juin 2019, 13:41

Ô philounette, vous avez le don de porter des casseroles, nan? :-D Un tout petit peu quand même...? ;)
Allez, je vous dis ce que je vois dans votre histoire : une belle, une immense grâce de Dieu, qui a fait feu de tout bois pour vous empêcher de faire une énorme bêtise qui vous aurait entrainée dans une souffrance infiniment plus grande que celle que vous avez traversé.
Cette fille, c'est une grâce divine!! Il NE fallait PAS que vous vous retrouviez avec ce sombre idiot, pour que votre chemin puisse évoluer, continuer jusqu'à croiser celui de votre mari actuel. Vous n'imaginez pas le chemin qu'aurait pu prendre votre vie en cotoyant un être aussi immature, mensonger, colérique, inconséquent et volage. Vous vous rendez compte ce qui est perçu à vous lire? Il était tout ce que je viens de dire et sûrement beaucoup plus encore...
Si une matrone marieuse vous avait dit un jour : "je vais te faire rencontrer l'homme le plus beau, le plus riche, le plus charmant de la terre, mais il sera mensonger et fluctuant, immature et inconséquent, colérique et manipulateur, volage et cocufiant, sans principe ni intégrité, ni solidité, mais inféodé à son hédonisme, et adepte du plaisir immédiat, des apparences et de la femme trophée quitte à vous renier et à vous détruire", n'auriez-vous pas giflé la marieuse aussi inconséquente en la traitant de "folle" et de "moi? jamais!"? Eh bien là, Jésus a pallié avant le drame... en dame marieuse bien avisée, sage et prévoyante, aimante et protectrice comme seul un Père peut l'être.
Voilà ce qui vous est arrivé. N'en souffrez plus, seul votre orgueil a été blessé, et ce n'est pas grand chose, on se remet de ça ; on a tous été jeunes et naïfs.
Et regardez-le pour ce qu'il était sous ses apparences angéliques : un minable. Les gens s'analysent uniquement sur leurs actes et sur leurs attitudes, car cela est tellement naturel que cela leur échappe et les révèlent, par contre, les beaux mots et les promesses n'engagent que ceux qui y croient...
Et si la belle et lui sont restés ensemble, c'est qu'ils avaient un chemin à faire ensemble et c'est leur chemin, qui correspondait à leurs besoins de ce moment-là, et à ce que vous en dites, entre une fille égocentrée, osée et sans principes, déterminée et un influençable inconséquent, elle a dû bien lui faire la vie et lui être une bonne leçon... Rigolez-en, détendez-vous, c'est fini cette histoire; regardez autour de vous, il n'est plus là ce néfaste déguisé en ange, votre cerveau peut réaliser que vous êtes en sécurité aujourd'hui et arrêter de nourrir de la souffrance en pensant à lui.

Que dans la prière, Jésus se révèle à vous,
Zélie
L’intégrisme est un refuge pour la misère parce qu’il offre un sursaut d’espérance à ceux qui n’ont rien.
Que leur mal disparaisse, et l’intégrisme perdra ses troupes. L'Abbé Pierre
Vis vraiment chaque instant. Fais-le meilleur. Aime-le. Chéris-le. Fais-le beau, bon pour toi-même et pour Ton DIEU. Ne néglige pas les petites choses. Fais-les avec Moi, doucement. Fais de ta maison un Carmel où Je puisse Me reposer. Jésus, Premier Cahier d'Amour

Avatar de l’utilisateur
Kerygme
Quæstor
Quæstor
Messages : 302
Inscription : jeu. 30 mai 2019, 13:12
Conviction : Catholique romain
Localisation : Strasbourg

Re: Comment pardonner ?

Message non lu par Kerygme » ven. 21 juin 2019, 14:03

Bonjour Philon,


Je vais essayer de répondre en deux temps en essayant de ne pas être maladroit, c'est toujours si vite fait envers quelqu'un qui a le cœur écorché.

Le premier temps sera un partage. J'ai été également amoureux pendant plus de vingt cinq ans d'une ancienne relation de jeunesse - à laquelle j'avais pourtant mis un terme - jusqu'au jour où, aux débuts de Facebook, je l'ai retrouvée.
Les échanges ont été très cordiaux mais je me suis rapidement aperçu que j'avais moi-même entretenu l'illusion de cette belle relation de 6 mois et qu'à cause de cela je m'empêchais de vivre pleinement l'amour avec mon épouse. Un nuage restait positionné au-dessus de mon couple et l'obscurcissait fatalement. Finalement, je me suis aperçu que j'étais surtout amoureux du souvenir de cette relation que de la relation elle-même.
C'est en réglant ce problème que je me suis rendu compte à quel point j'avais été injuste envers mon épouse en ne vivant pas pleinement notre mariage comme j'aurais du le faire.

Pas besoin de grandes manifestations, le malin se cache plus efficacement dans des choses aussi anodines que ce petit nuage; il ne veut surtout pas être découvert.


Le second temps concerne la prière. Il n'y a pas de prière formelle sur ce sujet qui ressemblerait plus à une incantation magique qu'à une vraie prière. Mais vous pouvez prier notre Seigneur de vous apprendre le Pardon et selon mon humble avis à commencer par vous pardonner à vous-même. Remettez vos peines également à notre Mère à tous, la Vierge Marie, qui a souffert plus que nous tous en voyant mourir son fils Jésus, son Amour, et souffrir injustement son Dieu. Ce que je nomme très maladroitement , la double peine de Marie.

La plus belle des prières est celle qui vient du cœur mais à défaut de la pratiquer aisément, vous pouvez la coucher sur le papier et l'offrir chaque jour, en neuvaine ou aussi longtemps que vous le jugerez nécessaire.


Cordialement.
« L'Église n'a pas besoin de réformateurs, mais de saints.
Vous voulez réformer l'Eglise ? Alors devenez des saints !»
(Georges Bernanos)

Avatar de l’utilisateur
PaxetBonum
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 9234
Inscription : lun. 21 juin 2010, 19:01

Re: Comment pardonner ?

Message non lu par PaxetBonum » ven. 21 juin 2019, 15:05

Chère Philon,

Zélie et Kerygme ont excellemment répondu.
Tout est dit sur le pourquoi de votre mésaventure salutaire au finale.
Pour pardonner ?
Et bien dites le à haute voix : "Robert je te pardonne pour la souffrance que j'ai eu à endurer par ton attitude. Et j'offre cette souffrance pour ton salut éternel, que Dieu te garde !"
Puis confiez cela une dernière fois à Notre Seigneur Jésus le Christ et n'y revenez plus.
Posez ce fardeau lourd à porter et prenez celui que le Seigneur vous a tendu.

C'est tout le bonheur que je vous souhaite.
Pax et Bonum !
"Deus meus et Omnia"
"Prêchez l'Évangile en tout temps et utilisez des mots quand cela est nécessaire"

St François d'Assise

Avatar de l’utilisateur
Philon
Barbarus
Barbarus

Re: Comment pardonner ?

Message non lu par Philon » ven. 21 juin 2019, 20:35

Merci de vos réponses,
oui cela peut être une insinuation du Malin. En fait j'avais bien enterré et oublié cette histoire mais en mai dernier c'est revenu dans un cauchemar. Ce que je regrette n'est plus finalement la (pré) "relation" avec Robertmais c'est toujours une idée qui me tourmente : qu'il a eu raison de dire ces choses, qu'elles étaient vraies et qu'à cette époque je ne valais pas grand'chose, donc j'avais mérité qu'on me traite comme cela, d'une part; que la beauté est le sésame de tout et que par conséquent N...avait comme par hasard "tout", l'audace, le relationnel, qu'elle est arrivée à son but parce qu'elle incarnait l'idéal du monde moderne.
Aussi la réponse de Zélie fait du bien en remettant les pendules, N ...était peut-être aussi une fille sans principes et Robert un volage inconséquent. Mais cela comment aurais-je pu le savoir ? Car les gens que je fréquentais alors me disaient que "inconsciemment" j'aurais cherché ces contacts et cela je ne le pense pas, de toutes façon j'ai coupé ensuite tout contact avec Robert. Je voyais de temps en temps N..à la fac, elle venait s'assoir près de moi dans le bus et je parlais de choses et d'autres ( pas de son ami, bien sûr).
C'est vrai qu'à cette époque j'étais devenue très méfiante parce qu'on ne m'avait pas parlé de l'amour de Dieu ni du pardon, mon entourage et la culture environnante trouvaient cela "normal", banal, qu'on jette les gens, qu'on change au gré de ses envies, et on me reprochait de ne pas m'adapter à cela. Je voyais un psy ( adepte de Wilhelm Reich) qui a donné raison en fait à N...et Robert et qui m'a conseillé de faire pareil ( allumer des hommes, y aller tout de go, coucher le premier soir...) , or ce n'était pas ma nature car je suis réservée, alors ça avait donné une catastrophe.
Et comme j'étais chez un psy, il y avait cette mauvaise image qui me poursuivait, style "tout le monde te trouve horrible et pas aimable, pas fréquentable". La réaction de Robert m'avait surtout enfoncée, je l'avais cru. Puisque je consultais, j'étais folle, forcément.
Maintenant c'est différent car je crois en Dieu ( ce qui n'était pas le cas à cette époque) et on peut effectivement voir dans l'intervention de N...une grâce de Dieu. La garce, une grâce...
Vu sous cet angle j'ai échappé à une personne qui m'aurait fait souffrir.
Maintenant il se peut aussi qu'entre eux cela ait été le parfait amour et que Robert ait juste vu en moi une déséquilibrée, en tous cas c'est ce qu'il m'a jeté à la figure pour expliquer son choix d'une fille qu'il ne connaissait que depuis 48 heures. Mais alors, pourquoi m'a-t-il fréquentée pendant des mois avant de la rencontrer ( le diner, la lettre, etc) si j'étais aussi infecte ?
J'ai tendance à penser que la santé et l'équilibre psychique sont liés avec la santé morale, autrement dit que c'est en s'efforçant de faire la volonté de Dieu qu'on devient équilibré.

Avatar de l’utilisateur
invité1
Barbarus
Barbarus

Re: Comment pardonner ?

Message non lu par invité1 » ven. 21 juin 2019, 23:08

Bonjour Philon,

Vous avez bénéficié de grandes grâces de la part de Dieu. C’est à dessein qu'Il n'a pas voulu que votre relation avec ce Robert aboutisse car il avait un autre projet pour vous : vous faire (re)trouver la foi puis vous guider vers votre futur époux, celui qu'Il vous destinait. Inutile donc d'en vouloir à Robert ni de nourrir de la rancœur à son endroit car vous êtes à présent heureuse avec votre époux chrétien.

Si vous n'arrivez pas à vous sortir Robert de la tête et que les blessures de votre cœur ont mal cicatrisé, je vous recommande vivement de prier des chapelets à la sainte Vierge à l'intention de Robert (recommandation de prêtres pour les personnes qui nous ont blessées/fait du mal). Vous verrez que dans peu de temps vous ne ressentirez plus du tout de rancune envers ce Robert. Car prier pour une personne qui nous a fait souffrir, est la première étape du pardon. C’est aussi le signe de l’amour que l'on doit porter envers notre prochain, fût-il bon ou mauvais, conformément au commandement de Dieu : "Aime-ton prochain comme toi-même" ; "Si en effet vous aimez ceux qui vous aiment, quelle récompense méritez-vous ? Les publicains (=méchants) eux-mêmes n'en font-ils pas autant ? Et si vous ne saluez que vos frères, que faites-vous d'extraordinaire ? Les païens eux-mêmes n'en font-ils pas autant ? Vous donc, vous serez parfaits comme votre Père céleste est parfait." (Mathieu, chapitre 5, 46-48)

En union de prière.

Avatar de l’utilisateur
Kerygme
Quæstor
Quæstor
Messages : 302
Inscription : jeu. 30 mai 2019, 13:12
Conviction : Catholique romain
Localisation : Strasbourg

Re: Comment pardonner ?

Message non lu par Kerygme » ven. 21 juin 2019, 23:18

PaxetBonum a écrit :
ven. 21 juin 2019, 15:05
"Robert je te pardonne pour la souffrance que j'ai eu à endurer par ton attitude. Et j'offre cette souffrance pour ton salut éternel, que Dieu te garde !"
Merci pour cette prière. J'en apprécie toute la Charité à travers sa simplicité.
« L'Église n'a pas besoin de réformateurs, mais de saints.
Vous voulez réformer l'Eglise ? Alors devenez des saints !»
(Georges Bernanos)

Avatar de l’utilisateur
Philon
Barbarus
Barbarus

Re: Comment pardonner ?

Message non lu par Philon » sam. 22 juin 2019, 11:17

Je vais faire ça : prier le chapelet pour Robert.

L'an passé quand ma mère m'avait lancé des vacheries au téléphone, j'ai eu cette idée car plusieurs prêtres m'avaient recommandé de prier pour ceux qui m'avaient blessée, alors j'ai commencé il y a un an et chaque jour, je prie pour ma mère.
Maintenant les vacheries sont comme "effacées" et la grande miséricorde du Seigneur me fait voir ce que je ne voyais pas. Je souhaite qu'un jour ma mère voie l'amour du Seigneur et qu'elle soit sauvée, repentante et comme "emportée" dans cet amour qu'elle a renié ( elle est athée aujourd'hui).

A l'époque de Robert, j'étais déracinée de ma foi, je l'avais perdue et j'écoutais des mensonges , les médias et les copines et les thérapies aussi avec trois psys ( une psychiatre-psychanalyste, une thérapeute par entretien d'obédience comportementaliste, un psy clinicien s'inspirant du développement personnel) qui successivement me suggérèrent que mes souffrances venaient de ma famille, mes parents, ma culture, les contraintes religieuses, alors qu'en fait pas du tout, je souffrais d'être éloignée de mes racines culturelles et de la foi , de repères stables, et de ne pas trouver de frères et soeurs en Dieu mais surtout des gens du show bizness, des hommes et femmes modernes pratiquant la sexualité "libérée".. Je poursuivais donc les buts des déracinés : jouir sans entraves, vie de bohème, "libération", avoir des amants... :s
et je ne savais pas où j'allais. Cela me faisait mal et les psys me donnaient toujours un type d'explication psychanalytique inspiré du "freudo-marxisme". Avec ça je n'étais pas plus avancée.

Deux ans plus tard une amie me recontacte et entre temps elle avait rencontré un croyant et s'était convertie, je suis allée la voir et là, il y a eu comme une révélation. J'ai fait comme le fils prodigue, je suis revenue vers le Père. J'ai renoué avec mon lieu d'enracinement, mon identité, mes valeurs, je me suis rapprochée de l'Eglise et reconvertie.
J'avais le sentiment qu' a dû éprouver Ulysse en retrouvant Itaque son île et sa femme.
Ensuite quand j'ai rencontré mon futur époux, j'ai vraiment senti que ce que j'appelais "amour" jadis était mensonger et qu'il n'y avait pas d'amour vrai sans Dieu.

Avatar de l’utilisateur
zelie
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1258
Inscription : mar. 27 déc. 2011, 20:45

Re: Comment pardonner ?

Message non lu par zelie » sam. 22 juin 2019, 17:03

Chère Philon,
vous avez de très beaux filons d'or en vous .... qui ne demandent qu'à fleurir.
Vous avez soif de Dieu, même si vous ne le percevez pas ainsi. Quand Dieu vous a fait signe par cette amie, vous êtes allée rapidement et sans résistance vers Lui, et même, avec joie et empressement.
Vous priez pour votre maman qui vous a tant défigurée dans voter amour filial, et c'est une douleur qu'il faut connaître pour la mesurer, ce n'est pas rien; et vous, sur la foi de ce que vous conseille un prêtre, vous priez pour elle ; ce geste d'obéissance et de foi porté dans la confiance et l'espérance aussi parle de vous.
Quand la flopée de psy incapables vous ont mal conseillée, à la lumière du peu que vous avez su ensuite sur Dieu, vous avez exercé votre discernement. Cela aussi est une grâce que vous avez su mettre en oeuvre, et cela aussi parle de vous.
Vous avez des armes spirituelles autour de vous pour avancer dans votre vie, et vous savez vous en emparer et les utiliser, réalisez -le. C'est exactement comme cela qu'on avance vers Dieu, en mettant en pratique les outils qu'il vous donne, les idées, les intuitions, ce qu'il sort finalement d'une prière, comme le pardon, et l'effacement de la douleur dont vous parlez. Et vous avez su faire tout cela au milieu d'une vie où le modèle divin était absent au départ. Bravo à vous!

Pour ce qui est des psy, je vois bien que vous en avez vu et voyez pas mal, peut-être est-ce lié à un état de santé particulier ou à de très grandes souffrances de l'enfance, aussi arrêter de les voir malgré certaines horreurs qu'ils vous disent, cela vous appartient.
Mais cela ne doit pas vous empêcher d'une chose : mettez Dieu au centre de votre vie, de vos décisions, de votre jugement. Son message, l'Evangile, et Son Regard, c'est à dire la façon dont Lui jugerai les choses, au centre. Et ensuite jugez les choses autour ; ce que Lui approuverait, ce que Lui déconseille, le recul qu'il faut prendre sur ce qu'on vous dit, faire la part de chaque chose, laisser tomber tout ce qui coupe de la prière (et de la messe), qui est votre lien sacré vers Dieu . Pour arriver à cela, n'hésitez pas à puiser dans la littérature religieuse, la vie des saints, mais aussi celle qui se fait l'écho de chemins de vie, d'expériences vécues d'une vie centrée sur Dieu. En partant à la connaissance précise de la pensée Dieu, des actes et des discours de Jésus, votre lien à Lui grandira et se renforcera, et petit à petit, vous en arriverez à voir tout ce qui vous entoure autrement, à influencer votre milieu familial et à faire que les choses changent, s'apaisent ou s'améliorent. Car on aime que Celui que l'on connait bien, et qu'on a envie de connaitre de mieux en mieux, tellement chaque pas vers Lui nous ravit. Si on ne connait pas bien quelqu'un, un jour on l'oublie.
je vous mets trois sites assez connus :
https://www.asonimage.fr/CT-178-coup-de-coeur.aspx
https://https://parvis.ch/fr/librairie/ ... e=6936&l=F
https://www.librairie-emmanuel.fr/vie-spirituelle-c-453
après, naviguez sur les sites, cherchez ce qui correspond à votre besoin du moment...


Comprenez aussi que la moulinette qui vous ramène les idées de dépréciation de soi, ce n'est pas elle qu'il faut écouter, elle ne vient pas de Dieu mais de l'Autre. Dès qu'elle vous saisit, opposez-lui un stop ferme, autant de fois que nécessaire. Par exemple, Dieu vous a créé belle a ses yeux, comme vous êtes, et on se fiche de n'être pas blonde de 1.85m. La beauté n'est pas une, elle est multiple, elle n'est pas extérieure, elle est intérieure, et elle se voit sur votre visage, dans vos sourires. Dans vos actes, dans votre patience, dans votre courage du quotidien.
Regardez Charles de foucauld avant qu'il ne rencontre Dieu, jeune homme riche, officier d'une grande intelligence dont il se servait pour faire des bêtises d'enfant gâté :
http://cdha.fr/sites/default/files/kcfi ... ficier.jpg
Il porte un air particulier, très "humain", très courant chez les hommes jeunes fêtards promis à un avenir de facilités.

Et maintenant regardez le même saint après sa rencontre avec Dieu et une vie consacrée à Dieu (première grande photo, en noir et blanc) :
https://www.notrehistoireavecmarie.com/ ... ujourdhui/

Il émane maintenant de lui une habitation qui vient nettement de l'intérieur.

C'est ça la beauté.

Vous avez entièrement raison de prier le chapelet, pour Robert si cela doit vous libérer de lui. Mais n'oubliez pas votre famille dans l'histoire, priez pour vos enfants et votre couple, ce sont eux votre priorité.
Courage, Philon, continuez à prier, mais réalisez aussi combien Jésus vous a guidée pour qu'au final ce soit vers Lui que vous allez aujourd'hui, et bien plus bellement que vous en avez conscience. Et ce chemin va continuer.

Que Jésus vous bénisse et que Sa Puissance vous libère de ce qui vous a fait souffrir!
L’intégrisme est un refuge pour la misère parce qu’il offre un sursaut d’espérance à ceux qui n’ont rien.
Que leur mal disparaisse, et l’intégrisme perdra ses troupes. L'Abbé Pierre
Vis vraiment chaque instant. Fais-le meilleur. Aime-le. Chéris-le. Fais-le beau, bon pour toi-même et pour Ton DIEU. Ne néglige pas les petites choses. Fais-les avec Moi, doucement. Fais de ta maison un Carmel où Je puisse Me reposer. Jésus, Premier Cahier d'Amour

Avatar de l’utilisateur
Philon
Barbarus
Barbarus

Re: Comment pardonner ?

Message non lu par Philon » ven. 28 juin 2019, 13:54

Merci Zélie,
oui, je prie depuis quelques années le chapelet pour mes enfants, mon mari, ma mère et mon frère, (ainsi que pour une jeune malade atteinte d'une maladie grave qui se soigne seulement dans 30 % des cas).
Une prière n'est jamais perdue !
Le conseil du prêtre m'a paru "faisable", c'est pourquoi j'ai commencé ces prières car je me disais " cela au moins je peux le faire et ce sera cela de pris sur l'Ennemi". Même si ce n'est pas un très gros effort, c'est devenu peu à peu ma discipline qu quotidien.
Une question m'est venue : je pourrais faire un courrier à Robert pour demander pardon . Oui car je lui ai fait du tort aussi, ma réaction a été violente verbalement et indigne d'une amie. Il voulait me garder comme amie et cela me paraissait impossible. Je l'ai accusé alors que j'aurais dû surtout accuser le coup sans rien dire ( ce qu'il faisait en disait assez long...)
Parfois je me dis qu'il faudrait demander pardon quand même, surmonter ma fierté, d'autres fois je me dis de laisser tomber et que cela n'amènera pas quelque chose de bien.

Autre chose à présent ma mère vient de m'écrire et me semble en détresse du fait de la maladie de mon père ( Alzheimer) et des décès /maladies successifs de ses amis ( sa génération). Elle ne croit pas, alors la mort lui parait un terme au delà duquel il n'y a rien. Je cherche ce que je pourrais lui écrire en réponse, en me souvenant que sa soeur lui a beaucoup parler de Dieu avant de mourir du cancer et que ma mère était, toute athée qu'elle est, pendue à ses lèvres. J'ai l'impression qu'elle cherche Dieu mais qu 'elle s'en défend car cela ne cadrerait pas avec ses idées. Le ton de sa dernière lettre est vraiment différent de ses autres lettres et téléphone.

Astya
Quæstor
Quæstor
Messages : 232
Inscription : lun. 04 juil. 2016, 16:07
Conviction : baptisée catholique assurément déiste

Re: Comment pardonner ?

Message non lu par Astya » dim. 11 août 2019, 15:56

Bonjour Philon,

Vous dites
je pourrais faire un courrier à Robert pour demander pardon . Oui car je lui ai fait du tort aussi, ma réaction a été violente verbalement et indigne d'une amie. Il voulait me garder comme amie et cela me paraissait impossible. Je l'ai accusé alors que j'aurais dû surtout accuser le coup sans rien dire
Il me semble qu'il ne faut pas faire ça; il ne faut pas écrire, surtout après tant de temps, surtout avec votre mari et vos enfants. Robert pourrait s'imaginer que vous lui courez après, et vous causer des soucis. Vous avez à l'époque montré de la colère et lui aussi ; votre colère était légitime en fait : vous n'avez pas à demander pardon. Vous priez pour lui : déjà cela prouve que vous êtes bonne et pas rancunière. Vous n'avez rien fait de mal : demandez pardon à vous même pour vos errances de jeunesse ? Prier pour mettre le passé derrière vous et profiter du présent avec confiance ?

Et
ma mère vient de m'écrire et me semble en détresse
Certainement vous lui avez déjà répondu dans le sens que vous indiquez : réconfort, soutien, rappel de l'amour que vous lui portez. C'est bien difficile pour une fille de ramener sa mère vers Dieu, mais les attentions que vous lui portez, la patience que vous avez avec elle tout cela parle à son coeur autant qu'un discours. Certainement elle a besoin de soutien avec la perte de sa soeur et la maladie de votre père : et vous aussi.

Amitiés :ciao:

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Petit Coeur et 6 invités