Pour mes jumelles

« Heureux vous qui pleurez maintenant, car vous serez dans la joie ! » (Lc 6.21)
Règles du forum
Besoin d'écoute ou de conseil ? Vous pouvez, dans ce forum, partager votre fardeau avec nos lecteurs...

NB : les messages de ce forum sont modérés a priori ; les interventions jugées inopportunes ne seront pas publiées
Avatar de l’utilisateur
Philon
Barbarus
Barbarus

Pour mes jumelles

Message non lu par Philon » sam. 15 juin 2019, 20:47

Bonjour,

je ne sais plus si je suis encore membre, cela fait longtemps que je n'ai plus posté. Rééssayons.

Je vous supplie de prier pour que le bon Dieu envoie une aide, quelle qu'elle soit, à ma famille, afin que nous retrouvions une atmosphère vivable , que nos filles de 16 ans reviennent à un comportement raisonnable, acceptable.
Non, je ne rêve pas d'enfants parfaits, non, je ne suis pas une mère frigidaire, oui, j'ai déjà vu beaucoup de psys et fait des travaux sur moi... :/
par pitié, ecoutez d'abord ce que j'ai à dire sur le comportement de nos filles . Ca va trop loin pour une simple crise d'adolescence.

Nos jumelles de 16 ans sont violentes avec nous verbalement ( "pute", sale chien, "salope") ou physiquement ( passage à tabac tous les week-end). La réciproque n'est pas vraie et ne l'a jamais été ! Un rien déclenche la crise ; un plat ne leur plait pas, un tee shirt n'a pas été repassé à temps, elles ne retrouvent plus leur cahier de math...
Elles sont gentilles et parfaites avec le monde extérieur. De ce fait personne ne nous croit vraiment ni ne nous prend au sérieux quand nous tentons de décrire ce que nous vivons depuis 6 ans, mon mari et moi.

Les nombreuses "aides" professionnelles variées qu'on a trouvées n'ont pas été efficaces : psys culpabilisant les parents ( "parlez-moi de votre relation affective avec nos filles" , "madame un enfant n'est jamais méchant, sauf quand il ne se sent pas aimé", etc), ou pire inculpant le fait qu'on est cathos ( donc forcément rigides) ainsi, un éducateur me dit devant les filles "ah oui si vous êtes catho tout s'explique, cette violence de vos filles, effectivement l'Eglise est très sexiste, leur rebellion est compréhensible, il faut que vous réfléchissiez là-dessus") .

On a tout essayé, services sociaux, "psys", aides éducative( sus-citée), "thérapie" familiale, comportementalisme... quand on leur expose la situation on nous prend au sérieux mais dès qu'ils voient nos filles qui leur donnent leur version mensongère (en gros "nos parents nous provoquent avec leurs paroles "sexistes") hop, les pros se mettent de leur côté et les jumelles affichent un air de triomphe. exit la violence inacceptable, le psy nous dit subitement qu'"il y a deux versions". On en reste là. Ou encore ils commencent avec une therapie de famille qui ne sert à rien car devant eux les filles font les petits anges mais par derrière la violence continue et elles ont toujours un argument pour se justifier, quand ce n'est pas un mensonge...que les psys avalent !!!! :nule:

On est a à bout. On ne leur interdit pas de penser comme elles le veulent ni de faire l'activité qu'elles veulent , on ne leur a jamais "imposé" nos idées. Seulement nous ne voulons pas être tabassés à cause des notres ( d'idées)
En réalité la violence est antérieure à leur intérêt pour le "gender" et elles prennent pour "sexiste" tout et n'importe quoi ( par exemple si on ose dire "madame Untel, championne de boxe, ouawoo ! Super ça dis-donc pour une femme, c'est courageux", eh bien c'est le prétexte, elles se mettent en rage, cassent des verre, tentent de nous cassent la gueule, jettent des chaises à terre, font tomber des objets, sortent des couteaux de cuisine, etc).
Les seuls amis en qui nous avions un peu confiance s'éloignent de nous, avec une interprétation de "psy" "elles font cela parce qu'elles savent que tu es "fragile" sur ce plan"( c'est moi qui suis déséquilibrée, quoi,) et font silence radio ( on ne fréquente pas une désequilibrée) alors qu'ils avaient promis de venir leur parler. En tant que parrains...

On ne peut appeler personne au secours car les gens ignorent ce que nous vivons et il y a aujourd'hui une mentalité qui voit les enfants comme "tout bon" et soupçonne d'emblée les parents ( merci Dolto...quand j'étais gosse, c'était le contraire). Donc on se "grille" nous-même si on devoile ce qui se passe réellement, les gens pensent automatiquement qu'on a fait une erreur, que les enfants ne sont pas responsables, qu'on est de mauvaises personnes pas bien dans leur tête., que les jumelles sont en danger ( alors que nous sommes exposés quotidiennement à leur violence ingérable).
Je sais que je prends un risque en postant cela ici mais on n'en peut plus.
On est isolés socialement, et familialement aussi, on a pour ainsi dire pas d'amis très proches, du coup les filles savent qu'elles agissent en toute impunité. Quand on punit( privation de sortie, d'argent de poche...)ça ne leur fait rien.

La seule consultation spécialisée dans ce type de cas et donc adaptée à notre situation se trouve à Montpellier, très loin de chez nous qui habitons à l'autre bout du pays.

Avatar de l’utilisateur
Carolus
Barbarus
Barbarus

Re: Pour mes jumelles

Message non lu par Carolus » sam. 15 juin 2019, 23:40

Votre famille est dans mes prières, chère Philon. 🙏

Avatar de l’utilisateur
Nanimo
Prætor
Prætor
Messages : 2428
Inscription : sam. 15 avr. 2006, 16:21
Conviction : Catholique
Localisation : CANADA
Contact :

Re: Pour mes jumelles

Message non lu par Nanimo » sam. 15 juin 2019, 23:44

En union de prière pour votre famille, Philon.
Lest we boast
[couleur de la modératrice]

Avatar de l’utilisateur
Kerygme
Quæstor
Quæstor
Messages : 303
Inscription : jeu. 30 mai 2019, 13:12
Conviction : Catholique romain
Localisation : Strasbourg

Re: Pour mes jumelles

Message non lu par Kerygme » dim. 16 juin 2019, 19:12

Bonjour Philon,

Je vais intervenir tout de même en dehors de la demande de prières, celle-ci vous étant acquise il faut néanmoins poser d'autres solutions.
Je ne vais pas parler de solutions légales que vous pouvez entreprendre à l'encontre de vos filles, cela pourrait être maladroit et ne faire qu'en ajouter à leurs réactions. Elles ont 16 ans et face à la loi cette seule indication devrait les faire réfléchir.

Bien que ce soit un service prévu à la base pour traiter des violences contre les enfants, je vous conseillerais de contacter "Jeunes Violences Ecoute" par téléphone ou internet, voici leur site : https://www.jeunesviolencesecoute.fr/.
En effet ils reçoivent des centaines d'appels de parents dans votre situation et ne sachant pas vers qui se tourner. Je sais également que le service de pédopsychiatrie de Montpellier a des spécialistes pour ces cas, un appel pour demander des renseignements ou être aiguillés ne serait pas inutile.

Par contre, la seule maladresse que je me permettrais est celle-ci : faites constater d'éventuels coups et blessures par un médecin et même si vous ne portez pas plainte, faites une main courante au commissariat. Ces derniers face aux faits pourraient être amenés à convoquer vos filles pour leur faire un rappel à la loi et ce qu'elles encourent. Pas forcément une peine, mais l'annonce d'un placement en foyer par exemple peut être dissuasif.

J'ai conscience de la difficulté que vous devez rencontrer et de la retenue que j'essaie d'avoir, mais ne restez pas en position de victimes, cela ne se calmera pas tout seul.

Cordialement.
« L'Église n'a pas besoin de réformateurs, mais de saints.
Vous voulez réformer l'Eglise ? Alors devenez des saints !»
(Georges Bernanos)

Avatar de l’utilisateur
Philon
Barbarus
Barbarus

Re: Pour mes jumelles

Message non lu par Philon » dim. 16 juin 2019, 20:22

Merci de vos réponses...
j'ose pas trop aller à la police pour parler de ça ni chez le médecin. A chaque fois cela finit par se calmer ( jusqu'à la prochaine fois) , du coup les bleus s'estompent et je finis par remettre au lendemain la visite.
Je connais la consultation de Montpellier, j'ai même lu le livre du médecin qui l'a fondée.
Ce qui est bien entre autres est qu'elle fait créer par les parents concernés des réseaux entr'aide. Ainsi lorsque ça cogne chez les uns, ils peuvent appeler chez les autres et vice-versa, ce qui montre aux jeunes tyrans que les parents se défendent et qu'il y aura désormais des témoins. Cela peut les inhiber. Pour les parents isolés c'est très bien car souvent l'isolement permet aux enfants violents des passages à l'acte.
Chez nous qui avions une mère hyper sociable ( sans cesse en visites ou au téléphone) il eut été impensable d'avoir de tels comportement, elle aurait rameuté une dizaine de ses copains.

Avatar de l’utilisateur
invité1
Barbarus
Barbarus

Re: Pour mes jumelles

Message non lu par invité1 » dim. 16 juin 2019, 23:04

Bonjour Philon,

Je regarde régulièrement les émissions télévisées ou radiophoniques catholiques de prêtres italiens très médiatisés qui s'occupent entre autres de cas tels que le vôtre, mais aussi de sauvetage de mariages et autres situations. Les auditeurs les contactent par téléphone en direct pendant l’émission et leur soumettent leur problèmes. Pour les cas les plus difficiles, les prêtres demandent le numéro de téléphone de l'auditeur afin de les contacter hors antenne ou les rencontrer en personne. Voici ce que ces prêtres recommandent invariablement aux personnes dans votre situation :

- Surveillez de très près les fréquentations de vos filles lorsqu’elles ne sont pas à la maison. Au besoin, épiez-les et suivez-les en cachette (à pied ou en voiture) pour en avoir le cœur net. Elles peuvent en effet vous cacher des amitiés malsaines ou se rendre dans des lieux malsains à votre insu. Surveillez également ce que vos filles lisent et les sites Internet qu'elles fréquentent

- Dans votre maison, enlevez tous les objets et symboles non chrétiens (y compris les objets de superstition) : statues/objets/posters à l'image de divinités païennes ou - c'est à la mode - de symboles lucifériens. Masques africains, gris-gris, amulettes, cartes de tarot, planche de ouija, pendule, patte de lapin, horoscopes, objets d’astrologie (horoscopes, etc.), etc.

- Votre époux et vous, faites une profonde et sincère confession auprès d'un ("bon") prêtre. S'il vous est arrivé, à vous, à votre époux, à vos filles ou à un autre membre de votre famille, d'invoquer les esprits autour d'une table (comme dans les films), de consulter des voyants, des guérisseurs, etc., dites-le au prêtre.

- Appelez un ("bon") prêtre afin qu'il vienne bénir votre maison (y compris le terrain/jardin, garage, voiture, animaux, etc.) et les personnes qui y habitent. Vos filles doivent être présentes à la maison à ce moment-là (même si elles refusent de quitter leur chambre). Lors de la bénédiction, demandez au prêtre de réciter la prière à saint Michel l'Archange (prière de protection, également appelée Petit Exorcisme).

Si vous n'avez pas la possibilité qu'un prêtre se déplace, faites tout cela vous-même.

- Ayez en permanence dans la maison (y compris dans la chambre de vos filles, cachez-le si besoin dans leur chambre) un objet béni : médaille, petite croix, petite branche de rameau de Pâques, etc.

- Priez tous les jours (de préférence avec votre époux et - si toutefois cela est faisable - avec vos filles (au moins l'une d'elle) un chapelet à l'intention de vos filles (un Rosaire si vous disposez de plus de temps).

- Récitez tous les jours la (très courte) prière à saint Michel l'Archange. Quand vos filles vous insultent ou sont violentes avec vous, à ce moment précis récitez cette prière en votre for intérieur.

- Jeûnez au pain et à l'eau les vendredis, vous et votre époux, à l'intention de vos filles.

- Offrez des messes à l'intention de vos filles.

- Offrez des neuvaines à la sainte Vierge à l'intention de vos filles.

- L'idéal : que vos jumelles reçoivent l'onction des malades. Si vos jumelles acceptent, le prêtre qui va venir bénir la maison peut leur administrer ce sacrement à ce moment-là. Je l’ai reçu moi-même plusieurs fois sans être "physiquement" malade : chaque fois j’ai reçu des grâces psychiques et spirituelles. Une amie qui avait des kystes (certes bénins) dans un sein, a vu ses kystes disparaître complètement après avoir reçu le sacrement.

- Dernière recommandation très importante donné par les prêtres :

Malgré la situation difficile que vous vivez avec vos enfants, dans votre cœur pardonnez à vos jumelles leur comportement et continuez à les aimer tout autant que par le passé. Surtout, que ne faiblisse pas votre amour pour elles : n'ayez de cesse de leur témoigner des gestes d'amour et de tendresse surtout lorsqu’elles sont méchantes avec vous. Parlez-leur toujours gentiment et calmement, même lorsqu'elles vous insultent, afin que vos filles puissent constater que votre amour pour elles ne faiblit pas même lorsqu’elles sont mauvaises avec vous.

Appliquez ces recommandations et ne fléchissez pas. Soyez persévérante et ayez confiance en le secours divin. Des cas comme le vôtre ont été résolus au bout de quelques mois. J'ai ainsi entendu le témoignage poignant d'une veuve dont le fils se droguait et qui persécutait sa mère à un tel point qu'elle a commencé à avoir peur de lui et à ne plus l'aimer. Cette mère a suivi les recommandations des prêtres. Un ou deux mois plus tard ( je ne me souviens plus du temps précis qu'il a fallu), son fils est venu un jour se jeter aux pieds de sa mère et a fondu en larmes en lui disant : "Pardon, maman, pour tout le mal que je t’ai fait. Je ne sais pas pourquoi j'ai agi comme cela avec toi, c'était plus fort que moi. Merci de ne pas m’avoir abandonné et de n’avoir jamais cessé de m’aimer." Son fils a depuis cessé de se droguer.

En union de prières.

P.S. Pour trouver un "bon" prêtre, faites au préalable une prière et demandez à Dieu qu'Il vous guide vers un tel prêtre. (Les prêtres qui officient dans les sanctuaires sont généralement "très réceptifs").

Avatar de l’utilisateur
la Samaritaine
Barbarus
Barbarus

Re: Pour mes jumelles

Message non lu par la Samaritaine » lun. 17 juin 2019, 8:17

Chère Philon,
vous n'êtes pas les seuls dans le même cas. Déplacez vous à Montpellier, cela vaut le coup de rencontrer enfin des professionnels qui connaissent la question et sauront vous écouter et vous conseiller.
Il est arrivé la même chose à une amie lorsque son mari est parti : sa fille de 15 ans est devenue ingérable et ultra violente. Mon amie est allée voir les services sociaux et cette jeune-fille a été placée en famille d'accueil. La séparation a été pour elle la seule solution. C'est à réfléchir.

En union de prière,


Samaritaine

Avatar de l’utilisateur
PaxetBonum
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 9235
Inscription : lun. 21 juin 2010, 19:01

Re: Pour mes jumelles

Message non lu par PaxetBonum » lun. 17 juin 2019, 15:01

Chère Philon,

A lire votre témoignage, les bras m'en tombent !
Et pourtant je prophétise cette haine des ces mouvements depuis longtemps…

Vous avez obtenu déjà d'excellent conseils : accumulez les preuves des exactions de vos filles (photos des coups, enregistrement des insultes, menaces…). Si vous ne voulez pas en faire part à un médecin ou à la police gardez au moins cela en privé, mais je vous recommande de faire enregistrer cela auprès de la police.
L'idée d'une chaîne de protection parentale est aussi excellente.

Vos filles sont-elles chrétiennes ?

Si je comprends bien elles adhèrent aux idéologies féministes et de la théorie du genre ?
Ces idéologies perverses forment des fanatiques qui ne cherchent pas l'unité mais attisent les haines sous de 'bons' prétextes.
[...]
La contre efficacité des psychologues ne m'étonne pas et me conforte dans mon idée de leur utilité.
Si vous envisagez de refaire une "thérapie" allez en parler avec un bon prêtre, votre évêque… pour obtenir les coordonnées d'un thérapeute qui ne soit pas lui-même gangréné par la lèpre de ces idéologies démoniaques.

Mon conseil est de vous former précisément à ce que sont ces idéologies (il y a de nombreuses conférences organisées dans les paroisses) pour pouvoir contrer leurs arguments. Quand elles se mettent en colère, leur expliquer que leur totalitarisme violent n'est pas la défense de leurs idées, mais la preuve que ces idées sont creuses et n'existent que par violence. Argumentez alors pour leur ouvrir une autre vision (la vrai vision) de la dualité homme-femme.

Je prie pour vous et surtout pour vos jumelles qui se pressent dans les sentiers de perdition.
Pax et Bonum !
"Deus meus et Omnia"
"Prêchez l'Évangile en tout temps et utilisez des mots quand cela est nécessaire"

St François d'Assise

Avatar de l’utilisateur
zelie
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1263
Inscription : mar. 27 déc. 2011, 20:45

Re: Pour mes jumelles

Message non lu par zelie » lun. 17 juin 2019, 20:48

Bonjour Philon,

Mais que c'est douloureux de souffrir autant dans une famille... Pauvre famille, comme tous ici, je me joins à tous ceux pour prier avec vous.

D'un point de vue pratique, je vais répéter exactement ce qu'on vous dit depuis quelques jours, mais au moins, vous aurez un avis de plus.
Vos filles sont hyperviolentes, d'une violence qui dépasse les bornes d'une adolescence normale, et cela ou parce qu'elles portent une souffrance trop forte dont elles n'ont aucunement conscience, ou parce qu'elles ne sont pas à leur vraie place, celle de l'ado un peu grognon mais pas trop.

Passez d'abord en revue tous les trucs louches qui peuvent les avoir marquées.
-Essayez de savoir si vos filles se droguent ou fument des trucs. Le symptôme principal, toujours présent, de la drogue est le changement de caractère en quelques mois, doublé du sentiment diffus que votre enfant se détache de vous. A ce jeu-là il ne faut pas hésiter, il n'y a pas de règle; vous les espionnez, vous regardez les téléphones, internet, vous les suivez, vous demandez à votre famille de vous aider. C'est comme ça que ça paie.
-Si vos filles sont sous une influence, une emprise mentale, un discours malsain, elles sont aussi en danger. Un enfant violent est un enfant à qui on a volé son enfance et qui se débat dans une grande angoisse, aussi surveillez les fréquentations de vos filles, car il se peut que leurs fréquentations, en étant délétères, les obligent à adopter une attitude trop tôt adulte, ou qui les agresse inconsciemment, profondément, agression dont elles n'ont aucunement conscience, mais c'est cela, cette souffrance portée et refoulée à la fois, qui les rend violentes parce qu'elles subissent un stress, une tension insupportable. Ce n'est pas étonnant qu'elles soient nickel dehors et infectes à la maison, on sort la souffrance là où elle peut sortir, là où on se sent en sécurité, là où on se sent assez solide, assez aimé pour qu'elle sorte. C'est pour cela qu'elles sont comme ça chez vous et pas dehors. Il se peut que ce soit du harcèlement, de l'influence idéologique, de l'emprise, etc. C'est pour cela qu'il ne faut pas avoir de scrupules; il vous faut savoir. Coûte que coûte, et pas se contenter de ce que vous pensez savoir actuellement. Le souci vient de dehors parce que c'est là qu'elles sont parfaites, donc en tension.
-Pensez aussi, c'est malheureux mais ça arrive, à vérifier comment se comportent les hommes autour d'elles, l'agression, l'inceste, ça rend aussi les ados enragés, très colériques, hyperviolents.
Bref, tous les trucs louches qui sont affreusement pénibles...

Il se peut aussi que ce ne soit rien de tout cela (on l'espère tous avec vous!) , car
Souvent la tyrannie s’installe progressivement et de façon insidieuse alors même que l’enfant ne présente aucun trouble du comportement en dehors de la maison, ce qui retarde le repérage et la prise en charge. Toutes les familles peuvent être concernées. Celles qui sont très engagées dans l’éducation comme celles qui le sont moins. Les études montrent même que le risque augmente quand l’enfant est particulièrement investi : enfant aîné, unique ou adopté ou enfant ayant été malade dans l’enfance par exemple.
(CHU de Montpellier)

Essayez de voir si ce caractère violent est venu sur deux ou trois ans ou quelques mois; si c'est quelques mois, alors c'est surement extérieur à elles.
Si vos filles ne sont pas à une place d'ados mais d'adultes, elles seront toujours en conflit avec vous; ça ne parait rien mais pourtant que de souffrances peuvent se cacher sous des attitudes qui se sont voulues anodines, qu'on n'a pas vu venir...

Je suis assez étonnée des réponses de votre psychologue, et personnellement, si un psychologue me faisait de telles réponses, il ne me reverrait plus : si un psy est assez con pour vous faire culpabiliser ou ne pas vous croire, c'est qu'il n'a rien compris à son métier de psy. Le principe premier d'un psy, c'est d'accueillir la parole de son patient car c'est sa vérité, son ressenti qui doit être pris en compte, et pas de le renvoyer en le coinçant dans le doute et le rejet de sa parole, qui est un rejet de sa souffrance. Des fois changer de psy, ça permet de reprendre de l'air, ou au moins laissez un psy à vos filles, et vous allez voir quelqu'un pour vous seuls, parents, quelqu'un de bienveillant qui pourra accueillir votre parole et seulement la vôtre. Cela permet d'avoir aussi un autre avis, beaucoup plus ouvert, et de s'apercevoir que la situation qu'on croyait bouchée en fait se révèle gérable parce qu'une personne qualifiée existe pas aussi loin que l'autre bout du pays.
J'ai une fois vu un reportage, mais là c'est à prendre avec du recul, où des mamans solo, confrontées à trop de problèmes avec leurs enfants, portaient plainte contre eux auprès du juge pour enfants pour sauver la vie de leur enfant, pour que les choses s'arrêtent avant qu'un accident arrive. Suite à cela, l'enfant n'était pas systématiquement retiré, mais une équipe d'éducateurs se déployaient autour de la famille et l'aidait à passer le mauvais cap. Mais... voyez cela avec un psychologue neutre et ouvert.

Une fois que vous aurez éclairci ce terrain si miné, si difficile à porter, si douloureux...

Allez voir un prêtre, celui de votre paroisse, et parlez-lui de tout ça. Il se peut qu'il se sente pas très concerné, mais c'est par là qu'il faut commencer. Si lui se montre peu réceptif, vous aurez alors toute libéralité d'aller voir votre diocèse ou un autre prêtre.

Confessez-vous à ce prêtre, tout ce qui s'est passé depuis le commencement des problèmes. Je prends un exemple ; admettons que vous soyez allés voir un guérisseur, de bonne foi. Un exorciste, dans une conférence, expliquait que parfois, le guérisseur, qui a vraiment le don de guérir, se charge des "mauvaises ondes" ou un truc comme ça, et les refile au malade suivant parce qu'en fait il n'a pas complètement conscience de ce qu'il a récupéré sur le malade juste avant. Donc au prêtre, décrivez-lui tout, même ce qui n'est pas forcément de votre faute ou un mal, et vous verrez bien comment lui il analyse les choses.

Demandez-lui une messe pour chacune des filles, voire une neuvaine de messes pour chacune de vos filles. De votre coté, avec votre mari et si cela se peut avec d'autres membres de votre famille, allez prier ensemble à l'église, allez à la messe.
A Medjugorje, on conseille vivement aux personnes qui prient d'associer un jeûne aux prières ; un jeûne peut prendre différentes formes, il peut s'agir d'un effort, par exemple celui de ne pas trop regarder la télévision, de faire un acte d'offrande, un sacrifice personnel, un effort sur soi; bien sûr se priver de manger des choses très bonnes aussi. Le jeûne préconisé à Medjugorje est le pain et l'eau un jour par semaine, plutôt le vendredi.
Une femme gratifiée de grâces mystiques expliquait qu'elle avait repéré un jeune qui se faisait des piercings et autres joyeusetés contre son corps et son âme et voulait pousser les autres à porter sur eux les mêmes marques quasi sataniques. Elle a prié Jésus de l'éclairer sur ce qu'elle pouvait faire pour enrayer cela. Jésus sans hésiter lui a dit de demander une messe pour l'âme de ce jeune et de prier beaucoup pour lui. Elle l'a fait, aveuglément, et dans un premier temps elle n'a rien vu venir. Puis, au bout de deux mois, elle a croisé ce jeune qui avait une telle infection au piercing qu'il a été hospitalisé, opéré (subit une ablation? ) et a ensuite complètement viré de bord, ne voulant plus jamais entendre parler de piercing et des mentalités qui allaient avec.
Si une fois que vous avez prié et demandé la messe les choses viennent lentement ou dans le temps, surtout ne vous découragez pas, restez sereine, restez tranquille, et soyez sûre que Dieu entend toutes les prières des mères et des pères, et jamais ne vous laissera tomber. Donnez-lui du temps et votre entière confiance.

Une autre femme disait que pour obtenir un changement de personnes obtuses, elle recourait à l'eau bénite, ou l'huile bénite; elle en versait quelques gouttes incognito sur les coussins de la personne concernée, pendant un mois. Ensuite elle attendait dans la prière et dans la confiance. Surtout priez, priez, priez, car ce n'est pas un acte de foi à lui seul qui fera tout, ce sera la confiance renouvelée chaque jour dans la Puissance et l'Amour de Jésus qui va Lui permettre d'opérer en vos filles, petit à petit.
Ne vous étonnez pas si vous voyez les choses changer que très lentement, car la grâce opère, agit, mais en silence, à l'insu de l'âme qui la reçoit, et c'est quelque chose qui va lentement parce qu'elle va profondément.

Je vous livre un extrait d'un livre, Quatrième Cahier d'Amour, p 128, éditions RAS, (révélation privée discernée et autorisée par l'église), qui va peut-être vous aider :
Comment revivre ? Votre famille est disloquée, les enfants désespérés. Comment vivre ?

Allez chercher MA CROIX. METTEZ-LA DANS VOTRE MAISON, au milieu de votre famille, telle qu’elle est, avec ses souffrances, ses péchés, ses colères, ses disputes, ses hargnes, ses déceptions, ses amertumes, ses regrets. N’attendez pas d’être devenus meilleurs pour commencer avec MOI, le TOUT-PUISSANT, une nouvelle vie.
METTEZ MA CROIX et pour l’instant, ne faites qu’une seule chose : REGARDEZ-MOI SUR CETTE CROIX et dites-Moi :

Ô Dieu que je ne connais pas,
Qui mourez sur la Croix, alors que vous étiez innocent de tout mal,
Délivrez-moi de la souffrance, délivrez-moi du mal !
Je ne sais pas comment faire,
Je ne sais pas où chercher de l’aide !
J’ai fait ce que vous m’avez demandé de faire,
J’ai mis Votre Croix sur le mur de ma maison.
Je Vous en supplie, guidez-moi.
Vous avez promis ! Vous tenez toujours vos promesses !
Je viens à Vous, je Vous en supplie
Donnez-moi de vivre !

Parents blessés, si vous faites ce que Je vous demande aujourd’hui, vous verrez que peu à peu, votre âme Me connaîtra et vous trouverez l’Amour que vous cherchez et le repos.
N’ayez pas peur de Moi, car je ne suis que l’Amour. Je vous enverrai des frères et sœurs qui vous ramèneront au berceau de Ma tendresse, car Ma Croix les attirera à vous. Ils vous conduiront peu à peu sur les chemins odorants de fleurs et de douceurs que je vous ai réservés pour ces temps de détresse.

Ayez confiance !

MA CROIX SEULEMENT REGARDEE, MEME SANS LA COMPRENDRE OU SIMPLEMENT EN LA QUESTIONNANT, répond TOUJOURS, donne et donne encore et ne cessera de vous donner. JE SUIS LE VIVANT. JE SUIS CELUI QUI VOUS AIME ET QUI VOUS CHERCHE !
Ecoutez bien. Je ne vous demande qu’une chose, qu’une seule, mais je vous la demande. Je vous ai tout promis, si vous obéissez à mon imploration :
Ma croix, allez la chercher.
Qu’elle bénisse vos maisons,
Qu’elle console vos détresses,
Qu’elle éloigne les querelles, les incompréhensions, les haines.
Regardez-la chaque jour, questionnez-la, implorez-la, importunez-la.
Parlez-lui de tout, pleurez près d’elle, et METTEZ A COTE D’ELLE LE VISAGE DE MA SAINTE MERE.
Alors tout se fera peu à peu.

JE promets, JE fais.
JE suis Votre Dieu qui vous cherche, Jésus-Christ, Fils Unique du Père dans l’Unité de l’Esprit-Saint.
Voilà, nous allons prier avec vous, vous n'êtes pas seuls... Vous n'êtes pas seuls parce que Jésus est là, et porte votre croix avec vous. Tournez-vous vers Lui, dites-Lui votre martyre, pleurez sur Son Coeur, cela vous soulagera, vous aidera à vous relever, à entrevoir d'autres solutions dans le temps et la patience, mais n'ayez pas peur, si Jésus porte quelque chose avec vous, Il vous en protège aussi...
Je fais un autre post où je vous mets le lien de la neuvaine à Marie qui défait les noeuds, elle vous portera (Marie) dans son Coeur!


Que Dieu vous bénisse et vous garde, qu'Il abaisse sur vous et votre famille Son regard, et vous donne Sa Paix. Portez Son Nom et Son Amour dans vos coeurs.
L’intégrisme est un refuge pour la misère parce qu’il offre un sursaut d’espérance à ceux qui n’ont rien.
Que leur mal disparaisse, et l’intégrisme perdra ses troupes. L'Abbé Pierre
Vis vraiment chaque instant. Fais-le meilleur. Aime-le. Chéris-le. Fais-le beau, bon pour toi-même et pour Ton DIEU. Ne néglige pas les petites choses. Fais-les avec Moi, doucement. Fais de ta maison un Carmel où Je puisse Me reposer. Jésus, Premier Cahier d'Amour

Avatar de l’utilisateur
zelie
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1263
Inscription : mar. 27 déc. 2011, 20:45

Re: Pour mes jumelles

Message non lu par zelie » lun. 17 juin 2019, 21:05

Je vous mets le lien de la neuvaine à Marie qui défait les noeuds, elle vous portera (Marie) dans son Coeur :

ou sur internet : http://www.lespasseurs.com/Priere_noeuds.htm

ou vous pouvez faire un copié-collé et l'imprimer chez vous :
Tous les jours :

faire le signe de Croix lentement et en priant
dire le "je confesse à Dieu"
Dire 3 dizaines du Rosaire
Dire la méditation du jour, différente chaque jour
Dire 2 dizaines du Rosaire
Dire lentement et en priant la prière à Marie qui défait les noeuds, identique chaque jour.

Premier jour :

Faire le signe de Croix

Je confesse à Dieu Tout Puissant,
Je reconnais devant mes frères,
Que j'ai péché
En pensées, en paroles,
Par action et par omission.
Oui, j'ai vraiment péché!
C'est pourquoi je supplie la Vierge Marie,
Les anges et tous les saints,
Et vous aussi mes frères,
De prier pour moi Le Seigneur Notre Dieu.

Dire 3 dizaines du Rosaire.

Prière du jour :
Sainte Mère bien aimée, très Sainte Marie, Toi qui défais les "nœuds" qui étouffent tes enfants, étends tes mains miséricordieuses vers moi.
Je te remets aujourd'hui ce "nœud".... (le nommer), et toutes les conséquences négatives qu'il entraîne dans ma vie. Je te donne ce "nœud" qui me tourmente, me rend malheureuse et m'empêche tellement de m'unir à Toi et à Ton Fils Jésus, mon Sauveur.
J'ai recours à toi, "Marie qui défais les nœuds" car j'ai confiance en toi et je sais que tu n'as jamais dédaigné un enfant pécheur qui te supplie de l'aider. Je crois que tu peux défaire ce "nœud" car Jésus te donne tout pouvoir.
J'ai confiance que tu accepteras de défaire ce nœud, car tu es ma Mère. Je sais que tu le feras parce que tu m'aimes de l'amour même de Dieu.
Merci ma Mère bien-aimée.
Marie, qui défais les nœuds, prie pour moi.
Qui recherche une grâce, la trouvera dans les mains de Marie.

Dire 2 dizaines de Rosaire.

Prière à Marie qui défait les nœuds (identique pour chaque jour) :

Vierge Marie, Mère du bel Amour, Mère qui n'as jamais abandonné un enfant qui crie au secours, Mère dont les mains travaillent sans cesse pour tes enfants bien aimés, car elles sont poussées par l'Amour divin et l'infinie Miséricorde qui déborde de ton cœur, tourne ton regard plein de compassion vers moi.
Vois le paquet de "nœuds" qui étouffent ma vie.
Tu connais mon désespoir et ma douleur.
Tu sais combien ces nœuds me paralysent.
Marie, Mère que Dieu a chargée de défaire les "nœuds" de la vie de tes enfants, je dépose le ruban de ma vie dans tes mains. Personne, pas même le Malin, ne peut le soustraire à ton aide miséricordieuse. Dans tes mains, il n'y a pas un seul nœud qui ne puisse être défait.
Mère toute puissante, par ta grâce et par ton pouvoir d'intercession auprès de ton Fils Jésus, Mon Libérateur, reçois aujourd'hui ce "nœud".... (le nommer).
Pour la gloire de Dieu, je te demande de le défaire, et de le défaire pour toujours.
J'espère en Toi.
Tu es l'unique Consolatrice que Dieu m'a donnée, tu es la forteresse de mes forces fragiles, la richesse de mes misères, la délivrance de tout ce qui m'empêche d'être avec le Christ.
Accueille mon appel.
Garde-moi, guide-moi, protège-moi.
Tu es mon refuge assuré.
Marie, qui défais les nœuds, prie pour moi.


Deuxième jour :

Faire le signe de Croix

Je confesse à Dieu Tout Puissant, etc.

Dire 3 dizaines du Rosaire.

Prière du jour :
Marie, Mère très aimée, source de toutes les grâces, mon cœur se tourne vers Toi aujourd'hui. Je reconnais que je suis pécheur (pécheresse) et que j'ai besoin de ton aide. A cause de mes égoïsmes, de mes rancunes, de mes manques de générosité et de mes manques d'humilité, j'ai négligé très souvent les grâces que tu m'obtiens.
Je me tourne vers Toi aujourd'hui "Marie qui défais les nœuds", afin que tu demandes, pour moi, à ton Fils Jésus la pureté du cœur, le détachement, l'humilité et la confiance. Je vivrai cette journée en pratiquant ces vertus. Je te les offrirai comme preuve de mon amour pour Toi. Je remets dans Tes mains ce "nœud".... (le nommer), qui m'empêche de refléter la gloire de Dieu.

Marie, qui défais les nœuds, prie pour moi.
Marie offrit à Dieu chaque instant de sa journée.

Dire 2 dizaines de Rosaire.

Prière à Marie qui défait les nœuds (identique pour chaque jour) :

Vierge Marie, Mère du bel Amour, etc.



Troisième jour :

Faire le signe de Croix

Je confesse à Dieu Tout Puissant, etc.

Dire 3 dizaines du Rosaire.

Prière du jour :
Mère médiatrice, Reine du Ciel, toi dont les mains reçoivent et distribuent toutes les richesses du Roi, tourne vers moi tes yeux miséricordieux. Je dépose dans tes saintes mains ce "nœud" de ma vie....(le nommer), toute la rancune, tout le ressentiment dont il est la source.
Je te demande pardon, Dieu Notre Père, pour mes fautes. Aide-moi maintenant à pardonner à toutes les personnes qui, consciemment ou inconsciemment, ont provoqué ce "nœud". C'est dans la mesure de mon abandon que Tu pourras le défaire. Devant Toi, Mère bien-aimée, et au nom de Ton Fils Jésus, mon Sauveur, qui a été si offensé, et qui a su pardonner, je pardonne maintenant à ces personnes..........., et je me pardonne aussi, pour toujours.
Merci, "Marie qui défais les nœuds" de défaire dans mon cœur le nœud de la rancune, et le nœud que je te présente maintenant.
Amen.
Marie, qui défais les nœuds, prie pour moi.
Celui qui veut des grâces se tourne vers Marie.

Dire 2 dizaines de Rosaire.

Prière à Marie qui défait les nœuds (identique pour chaque jour) :

Vierge Marie, Mère du bel Amour, etc.



Quatrième jour :

Faire le signe de Croix

Je confesse à Dieu Tout Puissant, etc.

Dire 3 dizaines du Rosaire.


Prière du jour :
Sainte Mère bien-aimée, accueillante pour tous ceux qui te cherchent, aie pitié de moi. Je dépose dans tes mains ce "nœud"..... (le nommer) . Il m'empêche d'être en paix, il paralyse mon âme, m'empêche de marcher jusqu'à mon Seigneur et de mettre ma vie à Son service. Défais ce "nœud" de ma vie, ô ma Mère.
Demande à Jésus la guérison de ma foi paralysée qui se laisse abattre par les pierres du chemin.
Marche avec moi, Mère bien-aimée, pour que je prenne conscience que ces pierres sont en fait des amies, que je cesse de murmurer, et que j'apprenne à rendre grâce à tout instant et à sourire, confiant dans ton pouvoir.

Marie, qui défais les nœuds, prie pour moi.
Marie est le soleil et tout le monde bénéficie de sa chaleur.

Dire 2 dizaines de Rosaire.

Prière à Marie qui défait les nœuds (identique pour chaque jour) :

Vierge Marie, Mère du bel Amour, etc.


Cinquième jour :

Faire le signe de Croix

Je confesse à Dieu Tout Puissant, etc.

Dire 3 dizaines du Rosaire.

Prière du jour :
"Mère qui défais les nœuds", généreuse et pleine de compassion, je me tourne vers toi pour remettre, une fois de plus, ce "nœud" entre tes mains.... (le nommer).
Je te demande la sagesse de Dieu, pour que j'agisse sous la lumière de l'Esprit Saint pour dénouer toutes ces difficultés. Personne ne t'a jamais vue en colère ; au contraire, tes paroles étaient tellement pleines de douceur que l'on voyait en toi le cœur de Dieu.
Délivre-moi de l'amertume, de la colère et de la haine que ce "nœud" a fait naître en moi.
Mère bien-aimée, donne-moi ta douceur et ta sagesse et que j'apprenne à tout méditer en silence dans mon cœur. Et, comme tu le fis à la Pentecôte, intercède auprès de Jésus pour que je reçoive dans ma vie une nouvelle effusion de l'Esprit Saint.
Esprit de Dieu, viens sur moi !
Marie, qui défais les nœuds, prie pour moi.
Marie est riche en puissance auprès de Dieu.

Dire 2 dizaines de Rosaire.

Prière à Marie qui défait les nœuds (identique pour chaque jour) :

Vierge Marie, Mère du bel Amour, etc.



Sixième jour :

Faire le signe de Croix

Je confesse à Dieu Tout Puissant, etc.

Dire 3 dizaines du Rosaire.


Prière du jour :
Reine de Miséricorde, je te remets ce "nœud" de ma vie.... (le nommer), et je te demande de me donner un cœur qui sache être patient tandis que tu défais ce "nœud".
Apprends-moi à persévérer à l'écoute de la Parole de Ton Fils, à me confesser, à communier, enfin, reste avec moi.
Prépare mon cœur pour fêter avec les anges la grâce que tu es en train de m'obtenir.
Marie, qui défais les nœuds, prie pour moi.
Tu es toute belle, Marie, et aucune tâche ne t’a souillée.

Dire 2 dizaines de Rosaire.

Prière à Marie qui défait les nœuds (identique pour chaque jour) :

Vierge Marie, Mère du bel Amour, etc.



Septième jour :

Faire le signe de Croix

Je confesse à Dieu Tout Puissant, etc.

Dire 3 dizaines du Rosaire.

Prière du jour :
Mère très pure, je me tourne vers toi aujourd'hui : je te supplie de défaire ce "nœud" dans ma vie... (le nommer), et de me libérer des emprises du Mal. Dieu t'a concédé un grand pouvoir sur tous les démons. Je renonce aujourd'hui aux démons et à tous les liens que j'ai eus avec eux. Je proclame que Jésus est mon unique Sauveur, mon unique Seigneur.
Ô "Marie qui défais les nœuds", écrase la tête du Malin. Détruis les pièges qui ont provoqué ces "nœuds" dans ma vie. Merci, Mère très-aimée. Seigneur, libère-moi de ton précieux Sang !
Marie, qui défais les nœuds, prie pour moi.
Vous êtes la gloire de Jérusalem, vous êtes l’honneur de notre peuple.

Dire 2 dizaines de Rosaire.

Prière à Marie qui défait les nœuds (identique pour chaque jour) :

Vierge Marie, Mère du bel Amour, etc.



Huitième jour :

Faire le signe de Croix

Je confesse à Dieu Tout Puissant, etc.

Dire 3 dizaines du Rosaire.


Prière du jour :
Vierge Mère de Dieu, riche en miséricorde, aie pitié de ton enfant et défais ce "noeud".... (le nommer), dans ma vie.
J'ai besoin que tu me visites, tout comme tu as visité Elizabeth. Apporte-moi Jésus pour qu'Il m'apporte l'Esprit Saint. Enseigne-moi à pratiquer les vertus de courage, de joie, d'humilité, de foi, et, comme Elizabeth, obtiens-moi d'être rempli(e) de l'Esprit Saint.
Je veux que tu sois ma Mère, ma Reine et mon amie. Je te donne mon cœur et tout ce qui m'appartient : ma maison, ma famille, mes biens extérieurs et intérieurs. Je t'appartiens pour toujours.
Mets en moi Ton cœur pour que je puisse faire tout ce que Jésus me dit de faire.
Marie, qui défais les nœuds, prie pour moi.
Marchons alors, pleins de confiance, vers le trône de la Grâce.

Dire 2 dizaines de Rosaire.


Prière à Marie qui défait les nœuds (identique pour chaque jour) :

Vierge Marie, Mère du bel Amour, etc.



Neuvième jour :

Faire le signe de Croix

Je confesse à Dieu Tout Puissant, etc.

Dire 3 dizaines du Rosaire.


Prière du jour :
Mère très Sainte, notre Avocate, Toi qui défais les "nœuds", je viens aujourd'hui te remercier de bien vouloir défaire ce "nœud".... (le nommer), dans ma vie. Tu sais la douleur qu'il me cause. Merci, ô ma Mère, dans ta miséricorde, de sécher les larmes de mes yeux. Merci de m'accueillir dans tes bras et de me permettre de recevoir une autre grâce de Dieu.
"Marie qui défais les nœuds", ô ma Mère bien-aimée, je te remercie de défaire les "nœuds" de ma vie.
Enveloppe-moi de ton manteau d'amour, garde-moi sous ta protection, illumine-moi de ta paix.

Marie, qui défais les nœuds, prie pour nous.

Dire 2 dizaines de Rosaire.

Prière à Marie qui défait les nœuds (identique pour chaque jour) :

Vierge Marie, Mère du bel Amour, etc.


Ne désespérez pas! Vous allez voir comme cette neuvaine est apaisante, et même si les fruits viennent au temps et à l'heure de Dieu, ils viennent, car Maman Marie a un coeur de mère qui sait ce que c'est de souffrir pour ses enfants... COURAGE!

Je recherche un autre passage, en lien avec la fête du Sacré-Coeur qui arrive le 28 juin et je vous le mets, vous verrez, il vous aidera à porter cette immense peine!
L’intégrisme est un refuge pour la misère parce qu’il offre un sursaut d’espérance à ceux qui n’ont rien.
Que leur mal disparaisse, et l’intégrisme perdra ses troupes. L'Abbé Pierre
Vis vraiment chaque instant. Fais-le meilleur. Aime-le. Chéris-le. Fais-le beau, bon pour toi-même et pour Ton DIEU. Ne néglige pas les petites choses. Fais-les avec Moi, doucement. Fais de ta maison un Carmel où Je puisse Me reposer. Jésus, Premier Cahier d'Amour

Avatar de l’utilisateur
zelie
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1263
Inscription : mar. 27 déc. 2011, 20:45

Re: Pour mes jumelles

Message non lu par zelie » mar. 18 juin 2019, 8:29

Bonjour Philon,
je reviens un instant sur quelque chose qui m'a fait tiquer hier : dans toute grande ville, partout où un hôpital prend le nom de CHU (centre hospitalier universitaire), il y a un pôle pédospychiatrie psychologie comportementales des enfants (PPCE).... comment se fait-il qu'on vous ai parlé de Montpellier, dont le pôle est jeune et ne brille que par un titre, alors que le problème de l'enfant tyrannique et incompris se généralise de nos jours, qu'on trouve des services de PPCE partout ? Si vous êtes dans le nord du pays, il y a bien Paris et la région parisiennne pas si loin de chez vous, non? Comment se fait-il que vous ne puissiez aller voir un peu autour de vous? On vous en empêche ou on vous en dissuade? Et si le secteur public est saturé, il y a le secteur privé, au moins le temps d'une consultation, car souvent, les psy privés ont une vacation dans le secteur public, et les deux systèmes ont de nombreuses occasions de porosité; on peut, à partir d'une consultation privée, vous prendre ensuite en charge en secteur public si votre cas est en grand besoin, ce qui semble être le cas...

Je me rappelle aussi une pointure pour les comportements des enfants :
le Pr Maurice Berger, auteur du livre "voulons-nous des enfants barbares?" est un pédospychiatre chrétien de Saint Etienne, anciennement chef de service, mondialement connu pour ses travaux. J'ai eu l'occasion de lire son livre (cité), qui relate toute la difficulté et la fermeté de son engagement. Cet engagement lourd, usant, fait qu'aujourd'hui il travaille dans un autre service, plus calme, lié aux accidentés (pré-retraite).

Son parcours pour trouver où il est aujourd'hui :
https://www.mauriceberger.net/curriculum-vitae/
Regardez-bien, il y a un lien "contact" sur le coté gauche de la page.
Vous pouvez peut-être essayer d'avoir un rendez-vous de conseil avec lui?
Il y a aussi un lien "publications" qui va vous permettre de mieux le connaître, même si ce lien ne référence que ses principales publications scientifiques, ses engagements, avis et conférences; il n'y a pas tout.

A Lyon, vous avez aussi un service pour les ados : https://www.chu-lyon.fr/fr/service-psyc ... adolescent. Les Hôpitaux de Lyon ont une grande aura de soins car leurs services sont implantés depuis longtemps, les gens y sont expérimentés.

Pour Montpellier, ça vaut aussi le coup de tenter un rendez-vous, vous parents, et d'obtenir un conseil, une adresse où aller pour que la prise en charge de vos enfants deviennent effective. Il se peut aussi que Montpellier vous propose une séparation thérapeutique (?) et que du coup vous puissiez y faire placer une de vos filles sans que cela devienne un trop lourd changement de vie pour toute la famille... ? Ca vaut le coup d'y aller au moins une fois.

[…..]

Courage, philon, courage! Vous n'êtes pas seuls, vos anges sont là, priez-les, demandez leur de vous aider, et Jésus est là.

Savez-vous que vous pouvez aussi confier vos intentions de prière à un monastère, comme celui du Sacré-Coeur de Paray le Monial?
http://www.sacrecoeur-paray.org/prier/d ... intention/
Ils sont très bien, vous verrez, ils sont très humains, et une neuvaine va commencer pour la fête du Sacré-coeur, qui a lieu le 28 juin, elle commence demain 20 juin, vous pouvez vous y joindre:
http://www.sacrecoeur-paray.org/actualites/
Ainsi que des retraites pour se ressourcer :
http://www.sacrecoeur-paray.org/agenda/

Confiez-vous au Sacré-Coeur de Jésus, car Lui, il n'attend que ça, votre prière et votre confiance, pour Lui permettre d'agir dans chaque personne de votre famille. Il y a aussi une chose qui a l'air de beaucoup plaire à Jésus; que quand on prie, on lui parle des personnes une à une , en disant quelques mots pour chacune, en expliquant ce que chacune a de particulier, en bien, en moins bien, en souffrance et en ressources. c'est une chose qu'on retrouve aussi bien dans les conseils des prêtres qui prient beaucoup, comme dans les révélations privées.
Posez votre tête si pleine de larmes sur Son Coeur et laissez-vous aller comme si c'était votre meilleur ami, celui qui vous connaît depuis toujours, depuis votre naissance, mieux que votre mère, que votre père...
La révélation privée (autorisée bien sûr) dont j'ai cité un passage hier peut aussi grandement vous aider, elle est ici :
Cahier d'Amour, les 7 volumes : https://www.asonimage.fr/search.aspx?q=cahier+d-amour

Que Jésus vous bénisse et vous console sur Son Coeur brûlant d'Amour...
Zélie
L’intégrisme est un refuge pour la misère parce qu’il offre un sursaut d’espérance à ceux qui n’ont rien.
Que leur mal disparaisse, et l’intégrisme perdra ses troupes. L'Abbé Pierre
Vis vraiment chaque instant. Fais-le meilleur. Aime-le. Chéris-le. Fais-le beau, bon pour toi-même et pour Ton DIEU. Ne néglige pas les petites choses. Fais-les avec Moi, doucement. Fais de ta maison un Carmel où Je puisse Me reposer. Jésus, Premier Cahier d'Amour

Avatar de l’utilisateur
Philon
Barbarus
Barbarus

Re: Pour mes jumelles

Message non lu par Philon » jeu. 20 juin 2019, 14:57

Merci de vos nombreuses réponses.

Oui, il y a eu chez nous des objets sataniques car j'ai longtemps pratiqué la cartomancie et l'astrologie, j'ai moultes fois tiré les cartes pour les membres de ma famille dont mes filles ! C'était avant l'année 2014 quand j'ai pris conscience, après une veillée de prière, qu'il fallait arrêter avec ça, j'ai donc tout bazardé ( cartes, livres d'astro...) Depuis j'ai aussi de l'eau bénite et une croix chez moi ainsi que la médaille de la rue du bac.

J'ai confessé ces fautes passées et aussi le fait qu'avant de me marier j'ai eu de 22 à 23 ans une liaison avec un sataniste qui était gothique et new ager et qui avait des contacts avec des Roses Croix et d'autres groupes plus ou moins occultes. Il pratiquait la cartomancie et l'astrologie, qu'il m'a enseignées, ainsi que le pendule et les gemmes, il voulait faire guérisseur à cette époque ( shiatsu, astro, fleurs de Bach etc). A une messe sataniste où il a été après que j'ai rompu, il m'a maudite et...j'ai récolté sept ans de malheurs en amour !!! Perso je n'ai jamais mis les pieds dans de telles "messes".

Troisième source de mauvaises ondes, mes parents, en lien avec un voisin louche et eux-mêmes coupables d'atteintes sexuelles ( Pg 227_25 du code pénal) sur moi quand j'étais gosse (d'où trois thérapies...). Il y a prescription mais j'ai coupé les contacts avec eux quand j'étais enceinte afin d'empêcher qu'ils nuisent aussi à mes enfants. Toutefois en 2013 mon mari m'a forcée à reprendre des contacts avec eux et à les entretenir, je me suis limitée aux téléphones et courriers. Ma mère fait des pieds et des mains pour nous voir, connaitre les jumelles et les inviter en vacances (elles seules) chez eux... :bomb: Elle leur a écrit des courriers personnel avec son 06 et elle les supplie de lui envoyer des photos.

Ces antécédents pèsent très lourd. Cela peut expliquer beaucoup de choses sans que ce soit forcément nous qui soyons coupables de violence ou d'inceste (ou d'un inconscient violent) comme des "psys" (ou éducateurs) formés à la psychanalyse n'ont pas hésité à nous le dire (une psy qui avait lu Alice était sure que je "reproduisais" ce que j'avais subi, malgré que je lui ai répété que j'avais fait 3 thérapies avant d'avoir des enfants, une autre, voyant que je suis plutôt "intello" m'a accusée d'être "froide" et donc incapable d'amour maternel, cet éducateur venu récemment qui a dit que c'était la faute au catholicisme car l'Eglise est selon lui "misogyne" et ce psy de l'an dernier qui a plutôt cru à la version des jumelles qu'à la notre, dès qu'elles ont dit que nous les "provoquions" à la violence avec des propos "sexistes") .

Il y a aussi internet, hélas. Elles ont accès illimité et regardent Games of throne et des séries violentes où on a la mentalité "malheur aux vaincus". Nous sommes dépassés par cela. L'école a voulu que les collégiens aient une tablette et que tout passe par internet, donc on n'a pas pu contrôler. Elles nous traitent de "victimes" :pour elle êtres gentils ou courtois veut dire qu'on est "soumis" et qu'on est une "victime", avec le mépris que cela provoque chez elles. Beaucoup de violence aussi due à l'enseignement sournois à la sexualité et au Gender à l'école : exercices avec des préservatifs et des bananes imposés à des collégiens de quatrième, infirmerie scolaire tapissée de poster représentant divers stérilets, cours à des secondes sur la prostitution avec un devoir à rendre où les questions sont par exemple "une prostituée a-t-elle toujours un proxénète ? Définition du mot proxénète, etc... Comment dans un tel monde croire à l'innocence ?

Mes filles sont passées du côté des plus forts, simplement. Elles voient bien que mon mari et moi sommes socialement isolés (peu d'amis, moi qui suis au foyer, la belle famille réduite à des cousins qu'on voit une fois par an, pas de contact avec ma famille et pour cause) donc toute l'angoisse que ce monde sauvage suscite en elle, elles la défoulent à la maison où elles peuvent le faire impunément. Ailleurs (école, scouts, amis...) elles s'adaptent. Pour elles on est l'inverse de ce qu'il faut incarner dans ce monde pour "réussir". Elles tirent une fierté du fait d'être des "warriors", elles disent "toi tu es une victime mais nous on est aguerries, rien ne nous choque, pas même les filles du lycée qui se font "queni" aux toilettes mixtes pour quelques thunes".

Avatar de l’utilisateur
zelie
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1263
Inscription : mar. 27 déc. 2011, 20:45

Re: Pour mes jumelles

Message non lu par zelie » ven. 21 juin 2019, 13:18

Chère Philon,

que de souffrances... c'est bientôt la fête du Sacré Coeur, le 28 juin, il est encore temps de faire une neuvaine et de s'abandonner sur le Coeur de Jésus pour qu'Il vous guide, et par vos initiatives répare cette mer de douleur... Vous et votre famille êtes dans nos prières, je pense que nous sommes plusieurs ici à vous soutenir.


Vous avez compris que vos filles souffrent tellement dans leur collège de leur pureté bien trop tôt blessée qu'elles se sont suradaptées. La suradaptation ce n'est pas une adapatation souple et saine, c'est l'adaptation que l'on pousse au mode "survie", au mode combat tel que c'est "moi seule contre tous les autres"; elles bloquent tous leurs ressentis encore tendres, choqués, leurs sentiments, devant tout ce qui se passe devant elles... Et elles vont bloquer d'autant plus qu'elles n'auront aucun échappatoire, aucun autre modèle, aucun endroit ou moment pour souffler de toute la merde que leur monde proximal leur offre pour l'instant. Voir, ou même savoir, qu'une fille se fait violer avec son consentement dans les toilettes pour quelques sous est une violence inouïe pour toutes les filles autour d'elle, pas que pour la petite malheureuse qui se prostitue. Comment voulez-vous que des enseignants et des infirmières réagissent quand ils savent ce qu'il se passe, tout en ayant aucun droit à faire la morale tellement certains parents trouvent tout ça normal et sont prêts à leur tomber dessus au tribunal sous n'importe quel prétexte pourvu qu'ils y gagnent quelques sous, même une somme dérisoire? Du coup, ces enseignants font ce qu'ils peuvent pour inciter les jeunes à réfléchir par eux-mêmes et on se retrouve avec ce parfum d'excès et de dégoût devant leurs débats et leurs devoirs qui au lieu de faire réfléchir les jeunes à la beauté du monde, se retrouvent, parce que le système est complètement perverti, à ne les faire réfléchir que sur les comportements les plus souffrants et abjects de la société...

N'y a-t-il pas moyen, après la troisième, ou pour l'année prochaine, de les changer d'endroit? C'est ce que j'ai fait pour mes deux filles, une dans l'urgence, une en le planifiant un peu mieux à l'avance, mais toutes les deux pour les soustraire à des influences qui les asphyxiaient et les faisait revenir en très gros malaise. Pour ma seconde fille, ce fut l'internat loin de la maison, et depuis je vis très serré, c'est vrai, (un seul salaire, bas en plus) et je vais devoir bientôt déménager, mais si c'était à refaire, je le referais, car je vois à quel point j'ai changé sa vie, c'est insoupçonnable au départ. Et avant de sauter le pas, j'ai eu peur, mais très peur, de ne pas y arriver financièrement, et au final, si, j'y suis arrivée. J'ai même pris une petite chambre chez l'habitant pour elle en ville pendant un an le temps d'avoir une place à l'internat (je m'en suis sortie avec les APL), et pour ma fille, à 15 ans tout juste, seule, loin de moi, ce fut hyper-difficile, mais ça aussi, je le referais, car cela aussi ça a participé à la changer radicalement, d'autant qu'elle m'a supplié de le faire pour ne pas finir par devenir un être de sexe et de drogue comme tous les autres autour d'elle. Je tremblais trop de la voir sombrer vu tout ce qu'elle vivait et qu'on lui infligeait, ça ressemblait à ce que vous décrivez, et elle me disait qu'elle n'arrivait plus à lutter. Certes, j'imagine bien que nos témoignages vous apparaissent comme des tuyaux percés, vous avez dû vous dire tout ça 100 et 100 fois...
Vos filles bloquent aussi parce qu'elles vous voient sous un jour angoissant ; elles ont peur que si elles adoptent votre mode de pensée, trop empathique, elles sombrent parce qu'il n'est pas adapté à leur réalité. Cela aussi est un signe de suradaptation. Prenez contact avec les adresses que l'on vous a données, cherchez une consultation plus loin de chez vous, car à vous lire, on ne peut que sentir l'urgence d'une aide sérieuse pour vos enfants.


Je reviens bien évidemment sur l'aide du prêtre : avez-vous dit tout cela, tel que c'est écrit là dans votre post, le passé, le présent, à un prêtre? Pour qu'il vienne à votre secours sur tous les points, pour qu'il vous aide sans rien oublier, en reliant tous les épisodes de votre vie et de votre famille, car il le peut! Il peut vous aider à tirer un trait sur votre propre passé, il peut faire dire des messes, des prières pour vos filles... vous aiguiller vers un autre prêtre affûté dans la libération... Mais tournez-vous vers l'église, elle ne vous laissera pas tomber. Presque je vous dirais de demander l'aide d'un prêtre exorciste pas tant pour l'idée farfelue qu'on s'en fait mais surtout pour avoir un avis posé et éclairé. Le diocèse d'Avignon en a un, mais peut-être pouvez-vous trouver plus près de chez vous. Au cas où, vous pouvez demander qu'on vous adresse depuis un contact avec le diocèse d'Avignon?
Ne négligez pas le pouvoir d'une messe, car elle est prière et sacrement, et le sacrement le plus abouti, ni le pouvoir de plusieurs messes (neuvaine de messes). Faites-le, demandez ces messes, demandez ces messes, ça va changer votre vie, vous pouvez nous croire, nous avons été plusieurs à vous le dire ici.

Je vous communique la neuvaine pour le Sacré Coeur qui vient de débuter sur Hozana, c’est la neuvaine irrésitible de Padre Pio pour les causes difficiles, n’hésitez pas à vous y joindre, vous y trouverez force et confiance, apaisement et espérance (qui sont des dons de l’Esprit-Saint, au passage) :
https://hozana.org/communaute/7714-neuv ... -padre-pio

Comprenez une chose : lorsque jeune vous avez pris des chemins d’errance, cela a été sous influence de proches, soit, mais cela a attisé votre curiosité, votre désir de découvrir de nouvelles choses, et vous y avez mis une certaine dose de détermination, de volonté, de plaisir, etc… Tous ces traits de caractères sont bons en eux-mêmes, ce sont les outils que Dieu nous a donnés pour Le louer, Le chercher, Le désirer, Le trouver. Ce sont des outils qui normalement servent à cela, nous faire avancer, mais que parfois on utilise contre nous-mêmes par ignorance ou désir de savoir, de briller. Ces mêmes outils, avec la même énergie lumineuse qui vous habite car vous êtes créée par Dieu, vous pouvez les mettre aujourd’hui au service de Dieu, car aujourd’hui vous savez que chercher et trouver Dieu est un bon chemin. C’est par les mêmes outils que vous vous êtes perdue que vous vous retrouverez, c’est pour cela que j’insiste dans l’encouragement à prier, à aller à la messe, à l'adoration, en pèlerinage même d'un seul jour, à prier en groupe de prières, à participer à une retraite religieuse, etc. Parce que ce sont ces actes-là qui l’un après l’autre, petit à petit et en silence vous tireront vers le haut comme jadis, mal employés, ils vous ont tiré vers le bas ; cela traverse toutes les citations qui vont suivre, que je vous partage, car c'est dans le temps et sans aucune violence, un pas après l'autre, que Dieu agit, parce qu'ainsi la souffrance nous purifie et notre changement devient profond et définitif, alors qu'autrement il n'est que fluctuant et inconséquent.
Si vous ne priez pas, si vous n’allez pas voir un prêtre, les choses ne pourront pas bouger sans vous, comprenez-vous…
Allez voir un prêtre, commencez par faire simple, un proche de chez vous, et si besoin voyez-en un autre. Vous allez vite tomber sur quelqu’un qui va comprendre ce qui vous torture. Si proche de chez vous, il y a un Carmel de moines-prêtres (ou de Bénédictins), allez les voir sans hésiter, prenez rendez-vous et aller leur parler, vous confier à eux, ce sont des hommes imprégnés de prière, qui ont un discernement pointu justement parce qu’il est abondamment nourri de prière, de jeûnes et de renoncement. Car le discernement est une grâce et pas une qualité humaine, et ce don divin ne se travaille qu’avec des outils divins, qui est une vie entière de prière et d’abandon à Dieu.

Priez Marie, car Elle est la plus puissante après la Sainte Trinité sur les griffes de l’Autre, et que Jésus en a fait le pont de la foi du XXIème siècle. Demandez-lui de vous guider, de vous montrer petit pas après petit pas quoi faire. Dans tous les livres qui parlent de Marie, ou qui donnent la Parole à Marie, vous trouverez systématiquement de demander l'aide de Jésus et l'appel à prier le Rosaire, comme dans les extraits suivants :

de : In sinu jesu, pages 31 à 35, éditions du Parvis, avec imprimatur et nihil obstat, (recueil de messages à un prêtre irlandais)

C’est Marie qui parle :

"Je suis avec toi. Je suis présente à tes cotés et j'entends les prières que tu m'adresses. J'ouvrirai mes mains, remplies de grâces et de bénédictions, sur les âmes que tu m'as recommandées. Je suis toujours disposée à venir rapidement au secours de mes pauvres enfants, je suis toujours prête à les aider, à les relever lorsqu'ils tombent, à panser leurs blessures, et même à intervenir de telle manière que soient réparés les effets de leurs mauvaises actions. " (mais il faut le demander avec un tout petit peu confiance, sincérité et courage, note de moi ; il faut se mettre en prière, pourquoi pas devant le Saint Tabernacle dans une église).
« Je ne suis pas distante. J’entends toute prière qui m’est adressée. Mon Cœur maternel est ému de pitié lorsque mes enfants (…) ont recours à moi dans leurs besoins. Je suis la Mère de Miséricorde. (…) Oui, je tourne mes yeux de Miséricorde vers vous, je suis toujours disposée à aider les pauvres pécheurs. Que les pécheurs viennent à moi ; je ne les rejetterais jamais. Qu’ils fassent appel à mon Cœur Douloureux et Immaculé ; ils ne seront jamais déçus.

"Je suis la Mère du Perpétuel Secours, et la Médiatrice de toutes grâces pour mes chers enfants. Mes yeux de miséricorde sont tournés vers toi. Mon cœur est ouvert pour toi. Mes mains sont toujours levées en prière pour toi, ou alors ouvertes pour déverser d’abondantes grâces sur toi et sur tous ceux pour qui tu pries.
Je suis heureuse que tu veuilles imiter mon fils Saint Jean
(que Jésus lui a confié à sa mort, note de moi) en faisant ta demeure en moi (= se consacrer à Marie, à son Cœur Immaculé, consécration à refaire souvent, note de moi), en m’ouvrant toutes les dimensions de ta vie. De cette manière, tu me permets d’agir en toi, mais aussi avec toi, et à travers toi. Ma présence et mon action de révèle par la bonté, la douceur et la miséricorde*. Je veux communiquer à toi (…) les vertus de mon Cœur. En te consacrant à moi, tu as rendu cela possible, et j’ai déjà commencé à te transformer. (…)

Je vais transformer, purifier et sanctifier le cœur de tout (enfant) consacré à moi. Il m’appartient de changer les âmes, de les laver, de les élever jusqu’aux demeures célestes (…) Pour cette raison, je suis appelée Porte du Ciel. (…)
Laisse-moi être pour toi la Porte du Ciel. Viens à moi en toutes occasions. PRIE MON ROSAIRE. Je te donnerai en partage tout ce que je porte dans mon cœur. Je te bénis maintenant et je bénis tous ceux pour qui tu m’as priée. Je bénis mes fils
(= mes enfants). Je les aime de tout mon Cœur et je suis dans leurs allées et venues. Lorsqu’ils tombent, je pleure sur eux, et je ne désire que les relever, les purifier, guérir leurs blessures, et les voir rétablis dans la grâce d’amitié avec mon Fils (Jésus).

Persévère dans la prière que tu m’adresses. Attache-toi à mon Rosaire et prends garde que les ruses de l’ennemi ne t’en éloignent.
(par la lassitude, la procrastination, l’ennui, le manque de foi, le refroidissement spirituel, note de moi)
Mon Rosaire est ta protection et ton arme dans le combat contre les forces du mal. En même temps, c’est un remède pour toi, et une consolation. (…)
Je demande peu aux âmes et je donne beaucoup. Telle est ma manière de faire. Telle est aussi la manière de faire de mon Fils. Oui, nos Cœurs sont touchés même par les plus petites marques d’amour, et notre réponse dépasse tout ce que tu peux imaginer. Nous te bénissons, toi et tous ceux que tu as recommandés à nos Cœurs.



C’est maintenant Jésus qui parle :

Prie avec le Rosaire de ma Mère, même quand tu sens que ta prière est vide ou mécanique, ou lorsque tu es assailli de distractions. La décision de prier plaît à Mon Sacré-Cœur et au Cœur Immaculé de ma Mère.
Le temps que tu nous donnes, en priant comme tu l’as fait ce soir, devient précieux à nos yeux et profite immensément à ton âme et aux âmes pour qui tu pries - celles que tu as nommées et celles que tu n’as pas nommées- et Je bénis chacune d’entre elles comme maintenant Je te bénis, mon ami, mon frère bien-aimé. (…) Aie confiance en moi et que rien ne te détourne de la recherche de ma Face et de mon Cœur dans la prière. Je te bénis.

La foi en ma paternité sera le chemin de guérison pour beaucoup qui, comme toi, n’ont pas su croître sous le regard du Père. Je veux bannir la crainte de ta vie. Je veux que tu te sentes aimé, entouré de ma Présence de PERE, une présence qui te soutient, une présence qui ne t’empêches pas de devenir l’homme que j’ai toujours voulu que tu sois (…) Accueille les grâces et les énergies de ma paternité en ton âme.

A ceux qui viennent à Moi, je donnerai l’amour et la sainteté. (…) Et cela se fera par l’action intime de mon Esprit.

Je reste ton Ami, l’Ami de ton cœur. Je suis toujours présent à tes cotés et mes yeux sont sur toi à chaque instant.


Je ne saurai mieux faire que de vous recommander la lecture d’un tel ouvrage, on dirait que chaque page a été écrite pour les papas et les mamans qui souffrent, comme vous. Ce livre est un baume et une réparation de l’âme. Je vous mets un lien :
https://www.parvis.ch/fr/livres-et-brochures/sinu-jesu

Que Marie vous fasse ressentir la Paix, l'Amour et la Douceur de son Coeur pour que vous puissiez y puiser tout l'amour, la douceur et la paix qui restaureront votre famille, les âmes de vos enfants.
Zélie
L’intégrisme est un refuge pour la misère parce qu’il offre un sursaut d’espérance à ceux qui n’ont rien.
Que leur mal disparaisse, et l’intégrisme perdra ses troupes. L'Abbé Pierre
Vis vraiment chaque instant. Fais-le meilleur. Aime-le. Chéris-le. Fais-le beau, bon pour toi-même et pour Ton DIEU. Ne néglige pas les petites choses. Fais-les avec Moi, doucement. Fais de ta maison un Carmel où Je puisse Me reposer. Jésus, Premier Cahier d'Amour

Astya
Quæstor
Quæstor
Messages : 232
Inscription : lun. 04 juil. 2016, 16:07
Conviction : baptisée catholique assurément déiste

Re: Pour mes jumelles

Message non lu par Astya » dim. 11 août 2019, 18:39

Chère Philon,

Il semble très probable que vos filles se droguent, sans doute avec du cannabis, qui induit fréquemment chez les moins de vingt ans un comportement violent et paranoïaque. Elles sont toujours vos gentilles filles : mais leur comportement est modifié par cette substance.

Vous avez reçu plein de bons conseils, permettez-moi d'ajouter :
- surveillez ce qu'elles font dans leur chambre, et si il y a une odeur.
- à partir du moment où vous êtes sûre, informez les sur les dangers du cannabis à l'adolescence, il y a des renseignements sur internet.
- voyez un psy spécialisé dans les addictions.
- surveillez ce qu'elles dépensent : ne limitez pas forcément l'argent de poche, mais conditionnez le à un bon comportement.
- si c'est bien le cannabis leur problème, il vaut mieux qu'elles l'achètent avec leur argent de poche que de l'argent volé ou mal acquis, donc, ne limitez pas l'argent de poche.
- si c'est possible, mettez les dans un lycée privé (et même si possible 2 lycées privés).
- essayez de discuter avec l'une, puis l'autre.
- essayer de discuter dans les moments où elles sont relativement bien, détendues.

Gérer un ado qui se drogue, c'est un peu comme la pêche au thon : il faut lâcher du fil quand il est agité et remouliner tout le reste du temps.

- Insister sur l'importance des études : même dans Game of Thrones, le looser n'est pas celui qu'on croit au départ.

Bien à vous, je prierai pour votre famille.

Astya
Quæstor
Quæstor
Messages : 232
Inscription : lun. 04 juil. 2016, 16:07
Conviction : baptisée catholique assurément déiste

Re: Pour mes jumelles

Message non lu par Astya » mar. 13 août 2019, 14:58

Après réflexion :
Vous avez compris que vos filles souffrent tellement dans leur collège de leur pureté bien trop tôt blessée qu'elles se sont suradaptées. La suradaptation ce n'est pas une adapatation souple et saine, c'est l'adaptation que l'on pousse au mode "survie", au mode combat tel que c'est "moi seule contre tous les autres"; elles bloquent tous leurs ressentis encore tendres, choqués, leurs sentiments, devant tout ce qui se passe devant elles...
Bien d'accord avec Zélie sur ce point : vos filles ne savent pas comment appeler à l'aide, elles vous racontent leur réalité, ce qui prouve qu'elles n'ont pas rompu le dialogue : elles ont besoin d'aide et se mettent en conflit parce qu'elles ne savent pas comment obtenir de l'aide.
Comment voulez-vous que des enseignants et des infirmières réagissent quand ils savent ce qu'il se passe, tout en ayant aucun droit à faire la morale tellement certains parents trouvent tout ça normal et sont prêts à leur tomber dessus au tribunal sous n'importe quel prétexte
Pas d'accord du tout ! Les enseignants et les personnels des collèges et lycées sont de grandes personnes à qui il est confié la responsabilité d'enfants ou de jeunes. Ils sont totalement responsables ; si ils jugent que c'est trop dur dans le système actuel, ils ont le droit de démissionner. Les collèges et lycées ont un règlement intérieur que les adultes ont à faire respecter. Il ne s'agit pas de "faire la morale" (quoique ça serait pas plus mal) mais d'imposer des limites.
rien ne nous choque, pas même les filles du lycée qui se font "queni" aux toilettes mixtes pour quelques thunes".
En dehors du fait que vos filles, Philon, appellent à l'aide avec ce genre de déclaration choquante, il est assez choquant que certains lycées aient ouvert des toilettes mixtes. A mon opinion, les associations de parents d'élèves devraient être plus regardantes sur les problèmes liés aux toilettes (Mea culpa, j'ai fait partie d'une association pendant 15 ans et évidemment ce problème n'est pas très facile à aborder).
Mais c'est encore une indication pour changer de lycée, si possible.

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 4 invités