Mauvaise expérience de la confession...

« Heureux vous qui pleurez maintenant, car vous serez dans la joie ! » (Lc 6.21)
Règles du forum
Besoin d'écoute ou de conseil ? Vous pouvez, dans ce forum, partager votre fardeau avec nos lecteurs...

NB : les messages de ce forum sont modérés a priori ; les interventions jugées inopportunes ne seront pas publiées
Avatar de l’utilisateur
Kerniou
Mater civitatis
Mater civitatis
Messages : 3868
Inscription : mer. 21 oct. 2009, 11:14
Localisation : Bretagne

Re: Décontenancée lors de ma 1ère confession

Message non lupar Kerniou » dim. 25 sept. 2016, 14:49

Votre confession est valide mais la forme vous laisse insatisfaite. C'est bien dommage !
Parlez -en au prêtre que vous connaissez bien.
Bon courage à vous.
" Celui qui n'aime pas n'a pas connu Dieu , car Dieu est Amour " I Jean 4,7.

LNA
Ædilis
Ædilis
Messages : 11
Inscription : dim. 25 sept. 2016, 13:00

Re: Décontenancée lors de ma 1ère confession

Message non lupar LNA » dim. 25 sept. 2016, 15:16

Merci pour votre message. Si ma confession est valide, est-ce que cela veut dire que je n'aurai plus à énoncer les péchés que j'avais prévu de dire ? Ils sont déjà pardonnés ?

J'ai fait une recherche dans wikihow sur la confession qui dit que si on oublie des péchés de façon non intentionnelle, ils sont pardonnés mais doivent être énoncés lors de la prochaine confession. Vous confirmez?
Si c'est exact, cela voudrait dire que je peux faire la démarche du jubilé dès maintenant (mon prêtre m'avait dit que l'eucharistie qui est requise peut être retardée jusqu'à ma 1ère communion) , mais que je dois quand même confesser ce que j'aurais dû dire la 1ère fois dans un 2nd temps ?

Avatar de l’utilisateur
Teano
Prætor
Prætor
Messages : 2279
Inscription : sam. 30 avr. 2011, 18:07
Conviction : Catholique romaine

Re: Décontenancée lors de ma 1ère confession

Message non lupar Teano » dim. 25 sept. 2016, 18:54

Bonjour LNA,

Il se peut que ce prêtre vous ait "expédiée" parce que d'autres confessions attendaient ; il se peut que tout imprégné de la miséricorde de Dieu, il soit allé droit au but aussi vite que Griezmann devant la cage de Neuer.

Ne vous formalisez pas et ne vous attristez pas : bien que parfaitement valide, le sacrement est cependant aussi une rencontre humaine, d'un prêtre à l'autre, c'est différent. Je connais un prêtre très à l'écoute, très réconfortant. Se confesser avec lui, c'est 15 minutes minimum. Un autre prêtre est plus rapide mais c'est pour lui une manière de signifier l'étendue et la force de la miséricorde du Seigneur qui balaie nos péchés comme de la poussière. Pas question avec lui de s'éterniser dans les détails.

Si vous n'êtes pas à l'aise, demandez un entretien avec un prêtre et parlez-lui de ce que vous avez voulu confesser (et qui est vraiment pardonné).

Dans la joie de Marie,

Teano
"« Sous l’abri de ta miséricorde, nous nous réfugions, sainte Mère de Dieu. Ne repousse pas nos prières quand nous sommes dans l’épreuve, mais de tous les dangers, délivre-nous, Vierge glorieuse et bénie »"


Messages dans cette couleur (ou à peu près...) : modération du forum

LNA
Ædilis
Ædilis
Messages : 11
Inscription : dim. 25 sept. 2016, 13:00

Re: Décontenancée lors de ma 1ère confession

Message non lupar LNA » dim. 25 sept. 2016, 19:23

Merci Teano pour le message. Je me sens un peu réconfortée. Disons que j'ai fait des trucs franchement ignobles étant enfant, et il fallait que ca sorte.
Je vais déjà commencer à me dire que je suis pardonnée, avancer dans ma démarche pour le jubilee, et j'en parlerai à l'occasion au prêtre.
Merci pour les messages.

Avatar de l’utilisateur
Suliko
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 2360
Inscription : ven. 07 janv. 2011, 22:02

Re: Décontenancée lors de ma 1ère confession

Message non lupar Suliko » dim. 25 sept. 2016, 19:34

Bonjour,

Sauf erreur, il est obligatoire d'énoncer tous ses péchés mortels pour que la confession soit valide. Si on a oublié d'en mentionner, la confession est en effet également bien valide, mais il faudra les avouer à la prochaine confession. Du coup, j'ai de gros doutes sur la validité de votre confession, non par votre faute, mais par celle du prêtre, qui n'a pas voulu ou pas pris le temps de vous écouter...
Teona, il y a une différence de taille entre le fait de ne pas forcément trop rentrer dans les détails d'un péché et le fait de ne pas l'avouer du tout. Or, le prêtre mentionné n'a visiblement pas voulu écouter les péchés qu'avait à confesser LNA.
LNA, je pense que le mieux à faire serait d'avertir à l'avance le prêtre à qui vous allez vous confesser que cela fait des années que vous n'avez plus approché de ce sacrement et que donc, vous avez beaucoup de choses à confesser. Ainsi, le prêtre saura qu'il vous faudra un peu de temps pour tout confier au Seigneur.
L'un des malfaiteurs suspendus à la croix l'injuriait:"N'es-tu pas le Christ? Sauve-toi toi-même, et nous aussi." Mais l'autre, le reprenant, déclara:"Tu n'as même pas crainte de Dieu, alors que tu subis la même peine! Pour nous, c'est justice, nous payons nos actes; mais lui n'a rien fait de mal." Et il disait:"Jésus, souviens-toi de moi, lorsque tu viendras avec ton royaume." Et il lui dit:"En vérité, je te le dis, aujourd'hui tu seras avec moi dans le Paradis."

LNA
Ædilis
Ædilis
Messages : 11
Inscription : dim. 25 sept. 2016, 13:00

Re: Décontenancée lors de ma 1ère confession

Message non lupar LNA » dim. 25 sept. 2016, 19:49

Suliko, votre approche correspond à ce que j'avais lu dans Wikihow, et effectivement je n'ai fait qu'expliquer ma démarche ( préparation de 1ère communion ), j'ai glissé que j'avais des "gros dossiers", j'ai parlé du fait de ne pas arriver à pardonner à ma mère, et c'est tout. Il m'a renvoyée vers les catéchistes qui me font la préparation, et ne m'a pas laissé dire ce que j'avais à dire. J'ai effectivement eu l'impression qu'il a eu peur que ça dure trop, pourtant il n'y avait pas énormément de monde après moi ( 3 ou 4 pers), et il restait pas mal de temps avant la messe d'après. J'espérais pouvoir dire l'essentiel...

Le prêtre que j'ai vu savait que c'était ma 1ère confession , il a plus voulu faire de la pédagogie en m'expliquant en quoi le sacrement consiste j'ai l'impression. Même s'il m'a donné une pénitence, un texte de 2 paragraphes à lire dans l'evangile.

Avatar de l’utilisateur
PaxetBonum
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 8754
Inscription : lun. 21 juin 2010, 19:01

Re: Décontenancée lors de ma 1ère confession

Message non lupar PaxetBonum » lun. 26 sept. 2016, 8:36

Chère LNA,

Tout comme Suliko je doute profondément de la validité de cette confession.
Comme elle, vu l'ancienneté de votre dernière confession, je pense qu'il faut prendre rendez-vous avec un prêtre en indiquant que c'est votre première confession afin qu'il programme un rendez-vous adéquat.

Pour vous préparer à la confession : http://casimir.kuczaj.free.fr/Francais/ ... ession.htm

Bonne et saint confession !
Pax et Bonum !
"Deus meus et Omnia"
"Prêchez l'Évangile en tout temps et utilisez des mots quand cela est nécessaire"

St François d'Assise

Mac
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 3992
Inscription : lun. 09 févr. 2009, 23:40
Localisation : la Réunion

Re: Décontenancée lors de ma 1ère confession

Message non lupar Mac » lun. 26 sept. 2016, 9:48

Bonjour LNA :)
et effectivement je n'ai fait qu'expliquer ma démarche ( préparation de 1ère communion ), j'ai glissé que j'avais des "gros dossiers", j'ai parlé du fait de ne pas arriver à pardonner à ma mère, et c'est tout.
Si vous avez dit que vous aviez des "gros dossiers" c'est à dire des péchés graves donc le prêtre a du pardonné ces gros dossiers.

Sauf erreur de ma part le CEC ne dit pas que vous devez les énumérer en entrant dans chaque détail. D'ailleurs, le prêtre pardonne même les péchés que vous avez oubliés.

1493 Celui qui veut obtenir la réconciliation avec Dieu et avec l’Église, doit confesser au prêtre tous les péchés graves qu’il n’a pas encore confessé et dont il se souvient après avoir examiné soigneusement sa conscience. Sans être en soi nécessaire, la confession des fautes vénielles est néanmoins vivement recommandée par l’Église.
http://www.vatican.va/archive/FRA0013/_P4D.HTM

Fraternellement. :coeur:

Avatar de l’utilisateur
PaxetBonum
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 8754
Inscription : lun. 21 juin 2010, 19:01

Re: Décontenancée lors de ma 1ère confession

Message non lupar PaxetBonum » lun. 26 sept. 2016, 13:25

vous devez les énumérer en entrant dans chaque détail. D'ailleurs, le prêtre pardonne même les péchés que vous avez oubliés.

1493 Celui qui veut obtenir la réconciliation avec Dieu et avec l’Église, doit confesser au prêtre tous les péchés graves qu’il n’a pas encore confessé et dont il se souvient après avoir examiné soigneusement sa conscience. Sans être en soi nécessaire, la confession des fautes vénielles est néanmoins vivement recommandée par l’Église.
http://www.vatican.va/archive/FRA0013/_P4D.HTM

Fraternellement. :coeur:
Cher Mac,

Le passage d Catéchisme de l'Eglise Catholique que vous citez à propos est clair : "Celui qui veut obtenir la réconciliation avec Dieu et avec l’Église, doit confesser au prêtre tous les péchés graves qu’il n’a pas encore confessé et dont il se souvient"

Donc il est nécessaire de formuler chacun des péchés mortels dont on a la connaissance après un examen de conscience soigneux.
Seuls les péchés véniels ne nécessitent pas une énumération exhaustive.
Ainsi le meurtrier qui viendrait en disant 'j'ai un gros dossier' et auquel le prêtre dirait, bon je vois que c'est un passé long et lourd avant qu'il ait formulé ces péchés, puis bénirait le pénitent en prononçant 'ego te absolvo…' ne serait en rien pardonné mais toujours en état de péché mortel.

Je connaissais un bon prêtre qui disait : les hommes arrivent souvent au confessionnal en disant 'Mon Père j'ai tout fait…' (entendre j'ai commis tous les péchés possibles, un gros dossier quoi…) et il disait leur répondre, 'Ah… mon fils, à quand remonte votre dernier meurtre ?…"
Il soulignait ainsi que l'on ne dépose pas au confessionnal un baluchon de linge sale à laver, mais qu'on lave chaque péché un par un par l'aveu de la confession. C'est absolument indispensable pour les péchés mortels.
Pax et Bonum !
"Deus meus et Omnia"
"Prêchez l'Évangile en tout temps et utilisez des mots quand cela est nécessaire"

St François d'Assise

Mac
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 3992
Inscription : lun. 09 févr. 2009, 23:40
Localisation : la Réunion

Re: Décontenancée lors de ma 1ère confession

Message non lupar Mac » lun. 26 sept. 2016, 13:47

Cher Pax :)
"Celui qui veut obtenir la réconciliation avec Dieu et avec l’Église, doit confesser au prêtre tous les péchés graves qu’il n’a pas encore confessé et dont il se souvient"
Les péchés qui ont été oubliés sont pardonné également or ces péchés ne sont pas lister car Dieu connait la consience. Dans l'enfant prodigue le fils n'a pas eut le temps d'ouvrir la bouche qu'il avait déjà été pardonné.
Pour vous confesser c'est énoncer tous des secrets d'états cachés et c'est pratiques pour des conflits d'intérêts en politique.
La conversion requiert la mise en lumière du péché, elle contient en elle-même le jugement intérieur de la conscience. On peut y voir la preuve de l’action de l’Esprit de vérité au plus profond de l’homme, et cela devient en même temps le commencement d’un nouveau don de la grâce et de l’amour : " Recevez l’Esprit Saint ". Ainsi, dans cette " mise en lumière du péché " nous découvrons un double don : le don de la vérité de la conscience et le don de la certitude de la rédemption. L’Esprit de vérité est le Consolateur (DeV 31).
http://www.vatican.va/archive/FRA0013/__P63.HTM

Maintenant à mon avis comme dit Kerniou, le mieux c'est que LNA en parle à son prêtre.

Fraternellement. :coeur:

Christophe67
Barbarus
Barbarus

Re: Décontenancée lors de ma 1ère confession

Message non lupar Christophe67 » lun. 26 sept. 2016, 15:50

Bonjour LNA,


Peut être n'avez vous pas osée aborder en premier les péchés les plus graves ce qui est souvent le plus difficile dans une confession.
Je suis d'accord avec l'ensemble des points de vue exprimés ci-dessus. Voici quelques cas de figures :

- si vous avez détaillé vos péchés en commençant par les moins graves, alors votre confession n'est pas invalide. Elle est seulement incomplète, mais n'en doutez pas, le prêtre à certainement du prononcer qu'au nom de Jésus Christ il vous pardonnait TOUS vos péchés.
Vos péchés sont donc pardonnés mais il se peut que intérieurement vous doutiez de la validité concernant certains péchés que vous n'auriez pas abordés.
Alors rien ne vous empêche d'en parler à la confession suivante, ceci aura pour but de libérer votre conscience et vous sentir pleinement pardonnée (même si cela est déjà fait). Ce que je dirai c'est que si vous sentez que vous n'êtes pas "en règle", une confession approfondie peut être nécessaire, et surtout quand c'est la toute première (il y a plus de péchés accumulés en 30 ans que si vous vous confessez tous les mois) dans ce cas parlez-en d'entrée avec le confesseur. Même s'il est rompu à la confession il n'en est pas devin pour autant.

- Si vous avez commencée par les péchés les moins importants dans l'espoir d'être pardonnée avant d'arriver aux péchés graves ou mortels, ou en jouant la montre, alors cela est différent. De même qu'en omettant volontairement de parler des péchés les plus graves. Dans le cas la confession ne serait pas valide car il y a intention de tromper, d'arracher le pardon.

Ce qui compte n'est pas forcément un listing exhaustif de tout ce qui a été fait, mais la disposition du coeur d'avoir manqué à l'amour de Dieu, la contrition sincère, la volonté de réparer et l'intention sincère de ne plus retomber dans le péché (même si cela viendra plus vite que voulu car certains péchés sont tenaces).

Cependant et pour vous rassurer, les premières confessions sont très dures, dans le sens où pour se sentir pleinement pardonné on a souvent tendance à s'accuser du moindre péché commis. Il en est de même lorsqu'on reçoit ses première pénitences pour lesquelles on est tenté de dire : "c'est tout ?". Et c'est très bien ainsi car en méditant dessus vous commencerez à rentrer dans le mystère de la miséricorde.

Un dernier conseil, avant la confession faites un examen de conscience, notez les si vous voulez car parfois entre l'examen de conscience et la confession il y a une partie qui passe à la trappe de l'oubli.

Et on commence toujours par les péchés les plus graves, si vous commencez par les plus petits le prêtre peut minimiser votre faute en croyant que vous parliez des plus graves. Et si ensuite il ne va pas jusqu'au bout ce n'est pas grave, ce n'est pas une séance d'auto flagellation, et surtout que quand on sait qu'on est pardonné pour les grands péchés, on l'est également pour les plus petits.


Cordialement.


PS: un dernier ajout, il est bon aussi de ne pas confesser des généralités comme "j'ai menti", "j'ai manqué à la charité" mais de donner au moins un exemple concret par exemple "j'ai menti à ma mère pour les faits suivants ...." car il y a aussi un degré de gravité dans le péché et dans la responsabilité. Cela permet au confesseur de mieux adapter la pénitence et de peser la confession.
Il faut voir cela comme un enfant qui va demander pardon à ses parents, s'il dit "je regrette d'avoir fait des bêtises" c'est bien mais s'il ajoute "en ayant cassé le carreau", "en ayant déchiré le livre de mon voisin" etc..., c'est mieux.

LNA
Ædilis
Ædilis
Messages : 11
Inscription : dim. 25 sept. 2016, 13:00

Re: Décontenancée lors de ma 1ère confession

Message non lupar LNA » lun. 26 sept. 2016, 18:32

Merci à tous pour vos messages. Je reprécise que j'avais bien l'intention d'enoncer mes péchés en commençant par les plus graves, mais le prêtre ne m'en a pas laissé l'occasion.
J'ai demandé à ma catéchiste que mon prêtre me rappelle, je verrai bien.

axou
Barbarus
Barbarus

Re: Décontenancée lors de ma 1ère confession

Message non lupar axou » mar. 27 sept. 2016, 21:03

Bonsoir LNA,

d'après ce que vous nous dites, c'est que vous avez un grand besoin d'être écoutée en profondeur par quelqu'un qui a le temps et une capacité d'accueil et de conseil forte. Vous avez besoin de la lumière du Christ sur votre passé et d'être rassurée par une parole qui confirme que l'on vous a entendue, comprise et pardonnée.
La confession que vous avez vécue est valide mais vous avez besoin d'un autre type de validation : que vous même, en conscience, validiez le fait que vous êtes "neuve", que le passé est lavé et que vous repartiez sur de nouvelles bases, dans la joie de la résurrection.

Je pense que ce que vous cherchez, c'est une écoute et une parole qui vous permettent de vous pardonner à vous même, et c'est le cadeau que Dieu veut vous donner et bien sur, vous allez le recevoir.

Bien à vous,

Axou

Avatar de l’utilisateur
PaxetBonum
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 8754
Inscription : lun. 21 juin 2010, 19:01

Re: Décontenancée lors de ma 1ère confession

Message non lupar PaxetBonum » mar. 27 sept. 2016, 21:41

La validité de la confession exige l'énonciation des péchés mortels.

1484 " La confession individuelle et intégrale suivie de l’absolution demeure le seul mode ordinaire par lequel les fidèles se réconcilient avec Dieu et l’Église, sauf si une impossibilité physique ou morale dispense d’une telle confession " (OP 31).

Une autre règle est souvent oubliée :

§ 3. Les confessions ne seront pas entendues en dehors du confessionnal, à moins d'une juste cause.
Pax et Bonum !
"Deus meus et Omnia"
"Prêchez l'Évangile en tout temps et utilisez des mots quand cela est nécessaire"

St François d'Assise

LNA
Ædilis
Ædilis
Messages : 11
Inscription : dim. 25 sept. 2016, 13:00

Re: Décontenancée lors de ma 1ère confession

Message non lupar LNA » mar. 27 sept. 2016, 21:49

Bonsoir LNA,

d'après ce que vous nous dîtes, c'est que vous avez un grand besoin d'être écoutée en profondeur par quelqun qui a le temps et une capacité d'accueil et de conseil forte. Vous avez besoin de la lumière du Christ sur votre passé et d'être rassurée par une parole qui confirme que l'on vous a entendue, comprise et pardonnée.
La confession que vous avez vécue est valide mais vous avez besoin d'un autre type de validation : que vous même, en conscience, validiez le fait que vous êtes "neuve", que le passé est lavé et que vous repartiez sur de nouvelles bases, dans la joie de la résurrection.

Je pense que ce que vous cherchez, c'est une écoute et une parole qui vous permettent de vous pardonner à vous même, et c'est le cadeau que Dieu veut vous donner et bien sur, vous allez le recevoir.

Bien à vous,

Axou
C'est tout à fait ça ;)


Revenir vers « Soutien dans l'épreuve »



Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit