Mon anxiété parfois "invalidante"

« Heureux vous qui pleurez maintenant, car vous serez dans la joie ! » (Lc 6.21)
Règles du forum
Besoin d'écoute ou de conseil ? Vous pouvez, dans ce forum, partager votre fardeau avec nos lecteurs...

NB : les messages de ce forum sont modérés a priori ; les interventions jugées inopportunes ne seront pas publiées
Avatar de l’utilisateur
Apocalypse21
Censor
Censor
Messages : 130
Inscription : jeu. 30 janv. 2014, 18:33
Conviction : Chrétien
Localisation : Grand Est, France
Contact :

Mon anxiété parfois "invalidante"

Message non lupar Apocalypse21 » sam. 12 mai 2018, 23:14

Bonjour à tous,

Comme vous avez pu le constater dans le titre je souffre d'anxiété parfois invalidante.

Je suis à la base queulqu'un de nerveux et de stresser.

Je me rend compte que c'est de pire en pire. Je sens l'anxiété monter en moi de plus en plus.

A un point où je stress pendant la messe !!! Le soucis c'est que quand je suis anxieux j'ai une sensation de vessie pleine et des colliques (honte à moi) donc vous imaginez que maintenant ma seul préoccupation c'est de savoir où je vais si y a des WC.

Ce qui me gêne c'est que je stress pour rien... je suis aide à domicile, je connais mes patients qui sont tous bien.... je stress sur le chemin.... Pourquoi ? je vais en ville je stress, à la banque.... J'ai même était pris de colliques en allant me promener !

Mais à coté de ça j'ai passer mon permis de conduire y a un mois (4ème essai) j'ai presque pas stresser.... alors qu'un truc banal je stress.... J'ai meme etait m'acheter ma voiture sans plus de stress que ça....

Tout est stress chez moi.... Je vois en négatif tout et imagine le pire !

merci de vos réponses et conseils.

julien
Il essuiera toute larme de leurs yeux, et la mort ne sera plus, et il n'y aura plus ni deuil, ni cri, ni douleur, car les premières choses ont disparu.

Apocalypse 21,1

Valérie
Censor
Censor
Messages : 87
Inscription : jeu. 01 juin 2017, 1:35

Re: Mon anxiété parfois "invalidante"

Message non lupar Valérie » dim. 13 mai 2018, 6:50

Bonjour à vous,

Je ne crois pas être une bonne conseillère dans le domaine étant donnée que je souffre moi-même d'un grave problème d'anxiété et de tendances dépressives depuis mes 4 ou 5 ans. Maintenant à trente ans, je crois avoir accumulé quelques trucs qui sont loin d'être infaillibles. Peut-être pourront-ils vous aider.

1- Trouver des moments de routine. En tant qu'anxieux, on a du mal avec le changement. Il faut dans notre journée prévoir quelques activités que l'on ferra toujours au même moment. Ça peut-être très simple. Priez toujours à la même heure et au même endroit par exemple. Si vous aimez vous promener, allez- y toujours à la même heure et faites le même trajet. Vous pouvez prendre quelques minutes pour écouter votre chanson favorite. Comme ça, si la journée est déstabilisante, vous aurez ce repère.

2- Bougez. Essayez de faire du sport. Malheureusement, je n'écoute pas ce conseil. Par contre, les quelques fois au j'ai pu le faire sur plusieurs semaines, j'ai vraiment vu une différence, même mes proches l'on remarqué.

3- Lorsque les idées viennent, il faut les chasser immédiatement. Pour cela, je joue à un petit jeu dans ma tête. Par exemple, j'essaie de trouver le nom de 3 villes qui commencent par la lettre A, ensuite B et C... Vous pouvez le faire pour les pays, les animaux, les noms de Saints. Vous pouvez aussi apprendre les nom des capitales du monde ou le tableau périodiques. Je sais cela semble complètement fous, mais ça fonctionne.

4- Le plus dur. La confiance en soi. Personnellement, je me sens toujours inadéquate. J'ai toujours l'impression que je ne peux rien faire et que je n'ai aucune capacité. À force que me le répéter, cela se produit. Par exemple, mercredi j'avais un entretien d'embauche. Un des tests me stressait particulièrement. J'étais certaine que je n'y arriverais pas. Lorsque je me suis retrouver devant ce test, j'ai tout de suite compris ce que je devais faire. Je comprenais tout ! Par contre, j'étais tellement convaincue que je n'en étais pas capable que je me suis dit que je devais me tromper, que je n'avais pas vraiment compris. J'étais certaine que j'allais faire des erreurs, donc j'ai abandonné... Pourtant, je sais que j'avais parfaitement raison. J'ai déposé le crayon et j'ai dit aux examinateurs que je ne savais pas quoi faire... :nrv: Il faut apprendre à se faire confiance. C'est le plus difficile. Sans cela, on ne fait rien. C'est pour cela que je ne fais pas de sport. Je suis certaine que les autres vont me trouver nulle, donc je reste chez moi et je pleure... Peut-être faut-il commencer par des petites choses.

5- Parlez-en à votre médecin. Je sais, c'est énervant et on a honte, mais il n'y a aucune chance de s'en sortir sans cela. S'il (ou elle) vous conseille des médicaments prenez-les. Ça fait une grande différence. Les effets secondaires peuvent être difficile au début, mais cela vaut la peine. Par contre, ça ne fait pas de miracle... Il faut travailler.

6- DORMIR! Moins on dors, plus on est anxieux. C'est très important. Pour ma part, je vois tout de suite la différence.

7- Il n'y a pas de secret. Il faut affronter ses peurs, se mettre en danger. On a tendance à éviter les situations angoissantes, mais cela ne fait que nous conforter dans nos peurs. Il y a une dizaine d'année avec ma famille, on a décidés de faire un voyage. J'avais terriblement peur de l'avion. Je voulais tout annulé J'étais certaine que l'avion allait tomber. Ma mère m'a demandé de suivre une thérapie juste pour voir. J'ai rationalisé ma peur avec le psy et j'ai finalement réussit à prendre l'avion. J'avais peur, mais j'ai pu me contrôler. Depuis, je suis allée au Mexique, deux fois à Paris et en Italie. J'ai même pris des petits avions alors que cela me faisait paniquer. J'ai confronté ma peur et maintenant je connais les joies du voyage. La dernière fois que j'ai prit l'avion, j'ai dormi comme un bébé tout au long du trajet. Si je pouvais, je prendrai l'avion tous les jours pour faire le tour du monde. Donc, si vous avez peur de faire une promenade, allez faire une promenade sans plus attendre. Oui vous aurez très peur, mais à la fin vous aurez vu qu'il n'y a pas de danger.

Notez que je vous écrit ces conseils très humblement. Je suis très très loin de la guérison. J'espère que cela vous aide. Sachez que je vous comprends totalement.

Valérie

Avatar de l’utilisateur
Apocalypse21
Censor
Censor
Messages : 130
Inscription : jeu. 30 janv. 2014, 18:33
Conviction : Chrétien
Localisation : Grand Est, France
Contact :

Re: Mon anxiété parfois "invalidante"

Message non lupar Apocalypse21 » dim. 13 mai 2018, 14:06

Bonjour Valérie, (et les futurs autres)

Merci infiniment de ces conseils précieux.

Je pense que déjà vous avez mis le doigt sur un de mes soucis il m'est également déjà venu à l'esprit que mon cas pouvais être un peu dépressif. Par moment j'ai plus envi de rien et j'en ai marre (de ne ne sais pas quoi au final...) j'aimerais tout lâcher par moment mon travail, les efforts, ne pas m'acheter ma voiture après tant d'efforts pour avoir mon permis (un projet qui durait avec des échecs depuis 2001 !!!) Des fois une exaspération de tout. Et au final très peu entouré et une famille inexistante.... enfin j'ai de la famille mais aucun soutien de personne.

Y a deux j'ai été voir mon médecin (c'était sa remplaçante) je stressait pour mon permis. Elle m'a en effet parler du sport et que c'était bon pour la santé physique et mentale. Elle m'a prescrit des médicaments faible en anti depresseurs mais fort à base de plantes.... je n'ai pas senti la différence et j'ai laisser tomber. Mais ai final je n'ai pas trop stresser pour la conduite. Je suis quelqu'un qui marche beaucoup vu que j'ai pas encore de voiture... bien 8km et plus par jour (mon travail normalement se fait en voiture) donc refaire du sport en dehors non merci. Mais je m'aide à base d'infusion style bonne nuit et d'Euphytos et de Fleurs de Bach. Ça m'aide un petit peu quand même.

Après j'arrive à prendre le dessus. Même si j'angoisse j'arrive à faire des choses. Je m'organise bien avant et même si le stress est là je fait les choses.... Je trouve juste bizarre que je stress comme. Par exemple y a 6 ou 7 and j'allais souvent en train me promener à Reims... 1h de train de chez moi... j'y allais sans stress aujourd'hui j'en serait incapable !!! Pourquoi ? Je sais que je connais cette ville comme m'a poche et que j'aime y aller mais non.... Mais j'ai réussi a aller en cm voiturage avec des personnes le mois dernier à Lille voir la comédie musicale Jésus.... avec beaucoup de stress.... mais encore une fois j'ai été aux toilettes 3 ou 4 fois, dont une à l'entract alors que j'ai rien fait une fois arrivée aux WC.... j'ai eu mal au ventre tout le spectacle et cette sensation de vessie pleine.

Après je vous rejoins Valérie pour la routine. Je me sens en sécurité quand je sais que je vais rentré chez moi et pouvoir me poser, lire et dites mes offices.

J'espère que mon long message vous permettra de mieux me cerner.... Mais mon état me fatigué énormément. Je devrais en parler au médecin en effet. Après je pense que la vie évolue, au fur et à mesure..... mon permis la voiture.... presque 28 ans.... célibataire....
Il essuiera toute larme de leurs yeux, et la mort ne sera plus, et il n'y aura plus ni deuil, ni cri, ni douleur, car les premières choses ont disparu.

Apocalypse 21,1

Avatar de l’utilisateur
Apocalypse21
Censor
Censor
Messages : 130
Inscription : jeu. 30 janv. 2014, 18:33
Conviction : Chrétien
Localisation : Grand Est, France
Contact :

Re: Mon anxiété parfois "invalidante"

Message non lupar Apocalypse21 » dim. 13 mai 2018, 15:14

Après je pense que c'est aussi une question d'immaturité. J'ai peut-être 27 ans presque 28. Mais même si j'ai eu une enfance pas très facile et une adolescence pas drôle, je n'ai pas eu de drames dans ma vie ni de grandes épreuves. Je n'ai pas fait des longues études loins de chez moi. Je suis toujours rester dans ma ville. J'ai du fournir des effors pour m'en sortir néanmoins.... j'ai passer deux diplômés étant jeunes adultes (Assistant de vie et employé familial) et fait des stages qui ce sont plus ou moins bien passer avec des soucis relationnels. Puis maintenant ça va faire 7 ans que je bosse dans la même association....

Mais je me sens toujours plus bas que les autres, les autres eux ont passer leur permis de conduire jeune... ont voyages, ont fait des études loin de chez eux.... Enfin quand je dis eux je pense surtout à mon groupe de jeunes à l'Église.

Je me sens inférieur à tout le monde.
Il essuiera toute larme de leurs yeux, et la mort ne sera plus, et il n'y aura plus ni deuil, ni cri, ni douleur, car les premières choses ont disparu.

Apocalypse 21,1

Avatar de l’utilisateur
Apocalypse21
Censor
Censor
Messages : 130
Inscription : jeu. 30 janv. 2014, 18:33
Conviction : Chrétien
Localisation : Grand Est, France
Contact :

Re: Mon anxiété parfois "invalidante"

Message non lupar Apocalypse21 » mar. 15 mai 2018, 18:50

Bonjour,

Je vous raconte la nuit de dimanche à lundi :

Un dimanche ordinaire, messe le matin et pas grand chose l'après midi....

Arrivé le soir, je demande des infos à une amie sur Twitter des infos sur les assurances jeune conducteur.... elle m'a fait comprendre que vu la voiture que j'ai acheté je vais devoir payer cher.....

Du coup je fut bouleversé, j'ai commencer à faire des simulations via Internet.... sauf que j'ai dû arrêter de les faire à 3h du matin avec des intermittences d'essais de m'endormir en vain... J'ai fait que ça à aller aux WC.... puis j'ai pris ma douche puis coucher.... ventre nouer.... j'ai finis paralyser d'angoisses.... j'ai cru que j'allais y passer..... Pas fermer l'oeil une seconde.

Pour au final avoir le lendemain des prix plus abordables que prévus.....

Suis-je normal d'être comme ça ? Sans compter la tristesse qui est restée tout le lundi et la saccager ma soirée dans mon groupe de jeunes à l'Église.... j'ai failli partir en pleurs bien 6 ou 7 fois...

Non je suis pas normal.
Il essuiera toute larme de leurs yeux, et la mort ne sera plus, et il n'y aura plus ni deuil, ni cri, ni douleur, car les premières choses ont disparu.

Apocalypse 21,1

zelie
Rector provinciæ
Rector provinciæ
Messages : 581
Inscription : mar. 27 déc. 2011, 20:45
Localisation : France

Re: Mon anxiété parfois "invalidante"

Message non lupar zelie » mar. 15 mai 2018, 22:23

Cher Julien,
ne vous est-il jamais venu à l'idée que la dépression et le stress intense sans vraie raison n'est pas autre chose qu'un déficit en neuro-médiateur cérébral? Un neuro-médiateur, c'est une molécule amenée par l'alimentation et transformée par le corps, qui assure dans notre cerveau la continuité des circuits neuronaux dédiés à des fonctions précises, parmi lesquelles la résistance au stress, la joie de vivre, la motivation, l'estime de soi, l'énergie...
Ces neuro-médiateurs son classés en circuits : le circuit de la dopamine par exemple, ou le circuit de l'acétylcholine, du glutamate, etc. Ces circuits peuvent parfois être complètement épuisés, et c'est cela qui crée la dépression. De nos jours, les antidépresseurs sont des recharges de ces circuits; c'est donc important des les prendre, et de les prendre longtemps, un mois étant un minimum du minimum. Ces anti-dépresseurs peuvent être complétés par d'autres produits, hormones ou vitamines, et sont toujours complétés par une remise à jour de l'hygiène de vie, à travers l'activité, le sport, etc.
Pour affiner votre diagnostic, et avoir une prise en charge précise selon vos symptômes, vous pouvez consulter un psychiatre et même, cela se fait de plus en plus, un neurologue. Cela est à voir avec votre médecin. C'est dommage pour vous que vous ayez abandonné un traitement trop vite, si le traitement était léger vous auriez pu attendre au moins trois mois pour les effets... Cela pour le premier volet.
Vous pouvez lire https://www.thierrysouccar.com/sante/li ... au-100-139 si c'est votre truc la lecture, ça décortique bien le processus et du coup ça le démystifie; c'est rassurant, et ça peut vous aider à interpeller votre médecin.

Le deuxième volet de votre santé, c'est de dénouer ce qui est mis en jeu dans vos angoisses, vos envies d'uriner subito, tout ce qui trouble votre paix, ce qui pose problème dans votre comportement. On n'a pas besoin d'avoir été écorché vif dans l'enfance pour avoir un noeud ignoré en soi. Des fois les choses tiennent à des petits riens, et ce sont ces choses-là qui ensuite nous empoisonnent la vie. C'est pour cela qu'il est intéressant de voir un psychologue ou un psychiatre. Et de grâce, rien n'est honteux dans la santé, c'est juste une affaire de santé, et comme on ne laisse pas trainer un rhume qui ne veut pas partir, on ne laisse pas trainer un état d'angoisse qui pointe le bout de son nez toutes les cinq minutes, et c'est tout. Vous ne pouvez pas continuer à trainer une telle labilité émotionnelle; dites à un psy que vous avez envie de pleurer toutes les dix minutes quand vous êtes dans un groupe où tout se passe bien et vous verrez vite des choses se faire jour, par son aide, qui vous permettront de facilement dépasser un tel stade: c'est pas une vie que de vivre ainsi!
Et si quelqu'un vous juge pour cela, eh bien c'est un con qui ne mérite pas un regard! Ne laissez pas la peur d'être jugé vous empêcher de vous protéger vous-même, de vous aimer vous-même assez pour vous donner accès au meilleur de vous-même!

Sinon, je trouve les conseils de Valérie excellents, je ne saurais mieux dire; on sent le vécu et toute l'empathie de Valérie. On devrait mettre son post en affiche dans bien des endroits! Mais je comprends aussi que si vous marchez 8 km par jour et que vous n'en sentez aucun effet bénéfique, vous vous interrogiez sur votre état de santé. D'où, même si actuellement vous trouvez que ça ne débouche sur rien, insistez quand même, et ayez la souplesse de vraiment essayer les traitements que l'on vous donnera. Au moins en attendant que le rendez-vous chez le psychiatre ou le neurologue arrive.

Je vous souhaite bien du courage et sachez que nous serons là pour dialoguer avec vous si vous en avez besoin.
Que Dieu vous bénisse et vous garde, et vous aide à apaiser votre coeur et votre âme.
En union de prière avec vous,
Zélie
L’intégrisme est un refuge pour la misère parce qu’il offre un sursaut d’espérance à ceux qui n’ont rien.
Que leur mal disparaisse, et l’intégrisme perdra ses troupes. L'Abbé Pierre

pierre_
Ædilis
Ædilis
Messages : 23
Inscription : dim. 07 janv. 2018, 0:05

Re: Mon anxiété parfois "invalidante"

Message non lupar pierre_ » mar. 15 mai 2018, 22:37

Bonjour,

Vous n'êtes pas le seul à souffrir d'anxiété mais seul un médecin peut évaluer les causes de votre stress.
A votre place, je consulterais aussi un psychologue. Ainsi, pourriez-vous décrire votre état émotionnel et vous permettre de vous sentir mieux.

Quand la vie n'est plus qu'une succession d'épreuves et que chaque changement est vécu de cette manière, il est légitime que vous soyiez en colère après vous-même. La vie nous bouscule tous, certains vivent des choses plus compliquées que d'autres mais globalement, nous vivons tous des moments faciles et difficiles. Ce qui nous diffèrencie est la manière dont nous réagissons aux choses plus difficiles.
Dès que survient une situation compliquée, prenez le temps de réfléchir, posez-vous. Un problème peut toujours attendre.
Personnellement, quand quelque chose est susceptible de me stresser, je ralentis de manière à ce que ce soit moi qui contrôle la situation et plus la situation qui me contrôle.

La respiration peut vous aider. Les ouvrages laïcs de Christophe André offrent une approche à la méditation pour les débutants. Vous pourriez essayer.

Enfin, ne vous considerez pas comme "pas normal". Cela voudrait dire non-conforme à une norme mais il n'existe pas de norme. Nous avons tous nos particularités.

Bon courage

Pierre_

Astya
Censor
Censor
Messages : 190
Inscription : lun. 04 juil. 2016, 16:07
Conviction : baptisée catholique assurément déiste

Re: Mon anxiété parfois "invalidante"

Message non lupar Astya » mar. 15 mai 2018, 23:55

Pour au final avoir le lendemain des prix plus abordables que prévus.....
Vous voyez : peut être qu'il n'y a pas lieu de s'angoisser comme ça à l'avance ?
quand je suis anxieux j'ai une sensation de vessie pleine et des colliques (honte à moi) donc vous imaginez que maintenant ma seul préoccupation c'est de savoir où je vais si y a des WC.
Pas de honte là dedans : mais c'est sérieux, vous avez 27 ans, vous êtes un homme : il faut parler de ça à votre médecin et probablement faire des analyses : vous pouvez avoir un problème physique, comme des calculs rénaux qui créent ce genre de malaise : si vous êtes malade, pas étonnant que votre anxiété augmente. Il faut aller voir le médecin et qu'il vérifie votre santé, après vous saurez si votre problème c'est l'anxiété seule, ou bien si votre anxiété est augmentée en ce moment parce que vous avez des soucis rénaux.

Pour l'anxiété : Valérie vous a donné de bons conseils ; il y a des "trucs" qui sont donnés dans des livres (par exemple les livres de Christophe André, qui a aussi fait des vidéos sur youtube) :
- trouver un "point d'ancrage" rassurant : c'est à dire un petit signe particulier comme se serrer les mains, ou serrer une médaille si vous en avez une, en ayant une pensée positive (par exemple "tout va bien") : cela peut être utile si vous avez peur par exemple dans la rue ou dans les transports.
- respirer : il y a des vidéos youtube "relaxation - sophrologie" contre les crises d'angoisse. Cela explique comment respirer profondément pour se détendre, par exemple avant d'aller dormir. Et aussi comment se calmer en cas de crise en respirant dans un sac en papier ou dans ses mains : en cas de crise de panique seulement.
- avoir un petit rituel avant de dormir : par exemple prendre sa tisane (du commerce et vous pouvez ajouter tilleul, lavande ou mélisse si vous avez un jardin) puis faire un peu de respiration relaxation ; faire ses prières avant d'aller se coucher cela permet aussi de se mettre dans un bon état d'esprit favorable à l'endormissement.
- le sport : très important, mais à éviter dans les heures qui précédent l'endormissement. Idéalement, il faudrait pratiquer un sport en fin de matinée.

Pour la confiance en soi :
Je me sens inférieur à tout le monde.
Objectivement : vous travaillez depuis 7 ans, vous avez des activités et des amis, et maintenant une voiture : vous êtes autonome, sérieux, indépendant. Vous êtes assistant de vie : il y a des gens qui dépendent de vous, votre travail les aide et leur permet de rester chez eux. C'est important, ces gens ont confiance en vous et votre association aussi.
C'est un travail difficile : peut être que vous avez envie d'en changer et que cela entraine certaines de vos anxiétés ? Le changement est anxiogène, mais ne pas changer, rester dans une situation stressante peut être anxiogène aussi.
Comme vous travaillez depuis 7 ans chez le même employeur, vous avez des droits à formation, notamment à faire un "bilan de compétence" auprès d'un organisme de formation agréé. Le bilan de compétence permet de faire le point sur les compétences acquises et aussi surtout sur les possibilités de formation pour acquérir d'autres compétences, soit dans le même domaine (les soins) soit dans d'autres domaines si vous voulez changer.
Suis-je normal d'être comme ça ? Sans compter la tristesse qui est restée tout le lundi et la saccager ma soirée dans mon groupe de jeunes à l'Église.... j'ai failli partir en pleurs bien 6 ou 7 fois...

Non je suis pas normal.
Si : vous êtes tout à fait normal, l'anxiété est notre lot à tous. Le problème c'est qu'elle est auto aggravante : on a peur d'avoir peur, on est angoissé à l'idée d'avoir une crise d'angoisse ... Il ne faut pas se laisser submerger : demander l'avis et l'aide du médecin, bien lui demander comment utiliser les médicaments qu'il vous a donné : est-ce que ce sont des anti-dépresseurs (alors il ne faut pas arrêter sans son avis) ? Est-ce que ce sont des médicaments contre l'anxiété (alors est-ce que vous pouvez en prendre en cas d'angoisse) ?
En parler aussi avec des proches de confiance : un prêtre que vous connaissez par exemple ?

Courage et amitiés :ciao:


Revenir vers « Soutien dans l'épreuve »



Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité