Je deviens fou

« Heureux vous qui pleurez maintenant, car vous serez dans la joie ! » (Lc 6.21)
Règles du forum
Besoin d'écoute ou de conseil ? Vous pouvez, dans ce forum, partager votre fardeau avec nos lecteurs...

NB : les messages de ce forum sont modérés a priori ; les interventions jugées inopportunes ne seront pas publiées
Avatar de l’utilisateur
vincent001
Ædilis
Ædilis
Messages : 12
Inscription : mer. 12 août 2015, 15:48
Conviction : Chretien

Je deviens fou

Message non lupar vincent001 » mer. 24 janv. 2018, 21:25

29 ans toutes mes dents, je me sens bien dans ma peau, sauf que le chômage depuis 3 ans entre missions plus ou moins courtes et la difficultés dans le tertiaire de trouver un poste en CDI , font que je vis très mal le chômage.

Toujours pas indépendant financièrement, mes rêves vont d'indépendance, quitter le monde du travail et l'esclavage moderne, vers des rêves de richesses et de vie "plus libre".

Seulement, la réalité me rattrape et depuis 3 ans je suis bloqué dans une situation qui devient de plus en plus dure à vivre, chez papa maman à 29 ans, au chômage, isolé socialement (et en même temps, j'ai tellement honte de cette situation que j'ai pas envie de m'ouvrir) et bien je deviens fou.

La folie est surtout tristesse puis colère, puis je divague perdant pied entre mes rêves et espoirs puis ma réalité dont je n'arrive pas à me défaire.

De violentes crises de colères (angoisse, crise de panique) font de moi un être monstrueux qui attriste les siens. Incapable de s'en sortir par lui-même, je suis la risée des uns et la honte pour moi.

POURQUOI DIEU tu me laisses crever de honte ? Pourquoi cette tentation de me révolter contre toi ?

Je sais que le diable et ces sbires ainsi que tous les anges ont vécu cette même nuit de la foi, certains sont passé du côté obscur d'autres ont réussi à vaincre avec humilité .

Pour moi entre rêve et réalité, je n'arrive de toute manière plus à rien.

Alors oui j'ai des entretiens, mais y a toujours un mais, comme si quelque part j'étais maudit.

Car le mais c'est soit on préfère quelqu'un de plus expérimenté, soit je fais confiance à des gens pour me soutenir qui eux par derrière me cassent. Bravo à eux pour cette trahison.

Je suis frustré socialement, et intérieurement la colère ne cesse de monter. Non pas contre Dieu, mais contre ce monde de put.. qui profite à certains et qui rejette les autres, dont moi.

Ce qui est marrant dans tout ça, c'est qu'à ma naissance ma mère avait fait faire mon signe astral :
Il fut dit, que je réussirais et je serais en haut (et c'est toujours ce que je vise, être mon propre patron car j'aime ça), ou que je deviendrais fou (et j'ai l'impression de le devenir).

A 12 ans, je suis allé voir un voyant, qui m'a dit que je n'aurais pas de problème. Il a dit des choses vraies, il n'a pas non plus tout dit. Mais depuis je ne cesse de me ramasser des obstacles.

Certains n'ont pas de problème dans la vie, d'autres n'ont le droit qu'à ça, clairement je ne comprends pas la vie. Finalement tout cela me dépasse, ma propre vie me dépasse, et franchement j'ai juste envie que la roue tourne en ma faveur.

Cepora
Quæstor
Quæstor
Messages : 274
Inscription : lun. 08 sept. 2014, 18:32

Re: Je deviens fou

Message non lupar Cepora » jeu. 25 janv. 2018, 11:41

Bonjour Vincent,

Vous traversez actuellement des épreuves, et beaucoup de nos contemporains traversent ce même genre d'épreuve. Dans ces moments là, ce qui me semble être important, c'est de ne pas vous isoler. En effet, si la solitude peut être une bonne chose, l'isolement ne l'est jamais. Vous pourriez peut-être vous rapprocher d'une communauté catholique proche de chez vous ? Il me semble important aussi de ne pas laisser votre cœur s'obscurcir par des mauvaises pensées qui engendrent la tristesse ou la colère ; tout ce qui peut fortifier votre relation au Christ vous aidera.

Avatar de l’utilisateur
vincent001
Ædilis
Ædilis
Messages : 12
Inscription : mer. 12 août 2015, 15:48
Conviction : Chretien

Re: Je deviens fou

Message non lupar vincent001 » jeu. 25 janv. 2018, 22:13

Je vous remercie grandement de votre réponse.

J'ai eu un petit clin d'oeil ce soir, un élément de réponse. Je suis attirer par moi même, l'argent, la réussite. Cela en vient à prendre la place de Dieu (j'en suis pas fière).

Hors je ne me préfère pas moi, à Dieu, j'ai toujours l'envi que la place première revienne au Père et non à moi, dans ma vie. Je me rend compte que les brûlures du monde présent, ne sont rien comparé aux brulures de l'autre monde. Alors oui le Père nous guide, le monde ne l'a pas connu et nous non plus si ce n'est en Jésus, j'ai toujours l'envi de réussir cependant cette soif bien que très forte récemment, ne doit pas et ne doit plus jamais remplacé la soif de la foi.

Car oui dans l'épreuve je faiblis très violemment, je suis triste de voir mes rêves au loin, et encore plus de déplaire à Dieu. Il viendra un temps ou les nuages laisseront place à l'éclaircie, ou ce monde de ténèbres passera aussi. J'en viens à oublier la mission, d'être une lumière qui brille en Christ pour mes frères. Voyez ou mène l’égoïsme ;)

Niel
Censor
Censor
Messages : 54
Inscription : mer. 15 nov. 2017, 13:37
Conviction : Catholique

Re: Je deviens fou

Message non lupar Niel » ven. 26 janv. 2018, 16:04

Bonjour,
Je vous comprends tres bien puisque moi aussi je suis une grande reveuse. J'ai toujours une mauvaise habitude, de rêver (d'avoir ou de faire quelque chose) mais je ne réagit pas pour le réaliser. Peut etre que cette caractère me vient de mon prénom qui signifie exactement "reve".
Pendant mes études j'étais la fierté de ma famille, mais quand j'avais fini je n'ai pas pu trouver de travail, même pas de stage. Le temps passait, et je devenais de plus en plus pessimiste de peur de ne pas etre capable car je n'avais aucune expérience.
Étant rêveuse, je suis du genre solitaire, et je n'osais pas demander de l'aide a mes amis. J'étais tres vexée et complexée de ma situation, je ne sortais plus de chez moi (ou plutôt chez mes parents), et je n'aime pas aller a des événements familial ou amical. Beaucoup de gens se moque de moi, des hironies, etc.... Et en plus de ça on me traite de vieille fille, coincée et tout....
Alors je n'ai plus qu'un seul issus, et seul espoir: la prière.
J'ai beaucoup prier alors, mais comme on dit: la foi sans action de notre part, ce n'est rien.
Après 3 ou presque 4 ans sans rien faire, ma mère a été décédée. Pendant les veillés, un cousin a eu pitié de moi, de comment je vais m'occuper les idées pour ne pas trop sentir la manque. Il m'a donné alors un contact d'une entreprise qu'il a vu l'offre d'emploi dans un journal. Encore perdu dans mes chagrins, j'ai envoyé ma candidature sans savoir si le poste correspond a mon niveau. Je n'avais pas remarqué que j'avais déjà vu cette offre mais je n'ai pas postulé car le profil demandait un diplôme supérieur au mien et 3 ans d'expérience.
Mais Dieu a eu sûrement pitié de moi, j'ai eu le poste (de mes rêves) et en plus les collègues et le patron sont gentils et compréhensifs. Deux d'entre eux étaient dans la même classe que moi :).
Malgré tout ça, c'était un peu difficile pour moi car j'avais l'impression que la perte de ma mère était le prix de mon travail (j'ai été embauché un mois après sa mort).
Voilà maintenant ça fait 3 ans que j'y suis, et finalement après tant de prière, j'ai rencontré quelqu'un, mais voilà de retour au problème. Ca me déprime et j'ai aussi peur (est-ce que je dois payer encore quelque chose qui m'est cher en echange de l'amour ? :(
Je pense comme vous cher Vincent en ce moment:
ma propre vie me dépasse, et franchement j'ai juste envie que la roue tourne en ma faveur.
Je ne vois qu'une seule solution: prière avec beaucoup de foi, et surtout descendre de nos nuages et agir! :oui:

En union de prière.
:ange:
"Alors tous ceux qui se confieront en Toi se rejouiront, ils auront de l'allégresse à toujours, et Tu les protègeras; Tu seras un sujet de joie pour ceux qui aiment Ton Nom."
Psaumes 5,11

pierre_
Ædilis
Ædilis
Messages : 11
Inscription : dim. 07 janv. 2018, 0:05

Re: Je deviens fou

Message non lupar pierre_ » ven. 26 janv. 2018, 19:55

Certains n'ont pas de problème dans la vie, d'autres n'ont le droit qu'à ça, clairement je ne comprends pas la vie. Finalement tout cela me dépasse, ma propre vie me dépasse, et franchement j'ai juste envie que la roue tourne en ma faveur.
Bonjour Vincent,

En lisant ces lignes je me reconnais en vous et je suis sûr qu'un grand nombre d'humains s'y reconnaissent aussi.
Ce sentiment de colère est doublé d'une profonde aliénation, vous vous sentez différent des autres, et vous regrettez que la vie soit si injuste avec vous. Vous vous dîtes "je fais partie de ceux qui n'ont pas de chance, d'autres en ont".
Et bien moi, je pense que les choses sont plus compliquées que cela.

Certes, si on regarde la réalité objectivement, on constate que certains hommes doivent se battre plus que d'autres et sont moins heureux, mais si on rentre dans le monde intérieur de chaque homme individuellement je pense que ce n'est pas le cas.
La vie dépasse à tout le monde, elle est trop complexe : je connais des gens qui ont tout en apparence mais qui se sentent vides et seuls à l'intérieur, à l'inverse, j'ai vu à la télé des personnes vivant avec presque rien et qui s'en satisfont.

Vous avez un regard amer sur votre vie, mais réjouissez-vous des petites choses du quotidien que vous avez. Tenez, vos parents par exemple, c'est si beau d'avoir encore ses parents et de partager, même à votre âge, des moments en leur compagnie.

Enfin, gardez toujours en tête que les choses ne sont jamais figées. "Le monde est une branloire pérenne" disait Montaigne.
Tout change, tout évolue. On est heureux, on l'est plus, on réussit, on échoue... C'est la vie.

Je prierai pour vous,

Pierre_

Avatar de l’utilisateur
Anne
Prætor
Prætor
Messages : 6896
Inscription : jeu. 21 févr. 2008, 1:05
Conviction : Catholique romaine
Localisation : Provincia Quebecensis

Re: Je deviens fou

Message non lupar Anne » sam. 27 janv. 2018, 5:43

Niel a écrit:

Malgré tout ça, c'était un peu difficile pour moi car j'avais l'impression que la perte de ma mère était le prix de mon travail (j'ai été embauché un mois après sa mort).
Votre histoire est touchante.

Cependant cette phrase m'interpelle...

Je vois la chose autrement: ne serait-ce pas plutôt un "cadeau" de votre mère que cette rencontre providentielle qui vous a permis de décrocher cet emploi?

Je crois sincèrement que nos proches décédés veillent sur nous et nous aident au-delà de la mort.

Dieu ne fait pas dans le "bargain". Je ne crois pas qu'il y ait un "prix" au bonheur, pas de monnaie d'échange, pas de donnant-donnant, de "win-lose", comme vous semblez l'appréhender. Seulement une vie à vivre du mieux qu'on peut. Sans garantie, sauf celle du soutien de Dieu que vous pouvez avoir par la prière, puisque vous pouvez prier (tous n'en sont pas capables).

Bon courage!
"À tout moment, nous subissons l’épreuve, mais nous ne sommes pas écrasés;
nous sommes désorientés, mais non pas désemparés;
nous sommes pourchassés, mais non pas abandonnés;
terrassés, mais non pas anéantis…
".
2 Co 4, 8-10

Niel
Censor
Censor
Messages : 54
Inscription : mer. 15 nov. 2017, 13:37
Conviction : Catholique

Re: Je deviens fou

Message non lupar Niel » sam. 27 janv. 2018, 11:59

Bonjour a tous,

Merci beaucoup Anne, vous avez peut-être raison pour
ne serait-ce pas plutôt un "cadeau" de votre mère que cette rencontre providentielle qui vous a permis de décrocher cet emploi?
Mais ce qui me fait mal, c'est qu'elle est parti juste avant, j'aurais préféré qu'elle l'a appris avant de partir. Je n'ai rien pu faire pour elle, même pas un petit cadeau comme geste de reconnaissance...

Pour cela Vincent je m'adresse à vous, eh bien comme Pierre le dit:
c'est si beau d'avoir encore ses parents et de partager, même à votre âge, des moments en leur compagnie.
Profitez-en et donnez leur votre attention car ils en souffrent aussi tant que vous n'êtes pas heureux.

Quant à moi pour ce qui suit:
Vous avez un regard amer sur votre vie, mais réjouissez-vous des petites choses du quotidien que vous avez.
Je fais de mon mieux, tant d'effort, et je n'y arrive toujours pas. Je m'efforce de tout confier à Dieu mais j'ai toujours la peur. :(
Une amie vient de me dire que pour moi c'est peut-être une obsession (de trouver la paix dans l'amour, et c'est peut-être votre cas aussi avec l'argent et la réussite? ) mais pas un simple reve ou souhait, et que le problème vient de la !? Et du coup on n'arrive plus a voir autre chose que ces choses qui nous manquent, je ne sais pas...
Récemment, j'ai beaucoup délaissé ma famille, mes amis, et je ne suis plus très concentrée au travail par peur de ne pas assez prier Dieu de m'exhausser! J'ai même moins pri soin de moi et de ma vie.

Voilà, j'ai là quelques versets qui m'a reconforté ce matin que j'aimerais vous partager :

Romain 8, 35 et 37:
"Qui nous separera de l'amour du Christ ? Sera-ce la tribulation, ou l'angoisse, ou la persécution, ou la faim, ou la nudité, ou le peril, ou l'épée ?
Mais dans toutes ces épreuves nous sommes plus que vainqueurs, par celui qui nous a aimé
. "

Psaumes 119, 71-72

"Il m'est bon d'avoir été humilié, afi' que j'apprenne tes préceptes.
Mieux vaux pour moi la loi de ta bouche ; que des monceaux d'or et d'argent."

Psaumes 55, 22
"Remets ton sort à Yahweh, et Il te soutiendra; Il ne laissera pas à jamais chanceler les justes."

:ange:
"Alors tous ceux qui se confieront en Toi se rejouiront, ils auront de l'allégresse à toujours, et Tu les protègeras; Tu seras un sujet de joie pour ceux qui aiment Ton Nom."
Psaumes 5,11

Poleon21
Barbarus
Barbarus

Re: Je deviens fou

Message non lupar Poleon21 » dim. 04 févr. 2018, 20:30

Je peux comprendre ce que vincent001 et Niel ressentent puisque j'ai le sentiment d'avoir vécu quelque chose de très proche. Je n'ai jamais connu l'échec scolaire jusqu'à ce que je termine mes études universitaires, avec l'un des diplôme pour lequel il est sensé être le plus facile de trouver un emploi (école de commerce). Malheureusement, sur le côté je développe des addictions et je me réfugie dans un monde de fantaisie. Ce refuge s'est développé petit à petit, depuis mon enfance, puis celui-ci a fait un bon à l'adolescence et a atteint son apogée lors de mes études universitaires. Ce refuge (pornographie, jeux vidéos, internet) m'a fait mener, je m'en rend compte qu'avec le recul, une double vie, chose qui m'a totalement déconnectée de la réalité. Une fois mes études terminées et l'impossibilité de trouver un emploi, la chute a été lourde. Heureusement que j'étais croyant et que j'ai en permanence lutté contre mes mauvaises tendances, sans jamais complètement laisser tomber mes valeurs et idéaux moraux. Du coup, après mes études, deux ans on été suffisants pour me 'sevrer', seul, de tous mes comportements déviants.

Cependant j'ai aussi l'impression que cette chute et remontée a fait des dégâts. Je me rend compte que je ne contribuais pas autant que je l'aurais pu à la vie familiale et je me sens en partie responsable du divorce de mes parents, ayant exacerbé une situation déjà tendue. Par ailleurs ce trou, bientôt de trois ans sur mon CV complique également mon entrée professionnelle. Heureusement que j'ai évité le pire (burn out complet, l'hôpital psychiatrique même) et que j'ai utilisé ma détresse pour pour me recentrer sur ma foi. Une autre raison de mon échec à l'insertion professionelle et que j'avais fait ces études pour les mauvaises raisons ( juste parce que j'aimais les matières et je voulais être plus sociable mais je n'avais que très peu d'intérêt pour les débouchés, chose qui se ressentait et que je n'ai pas voulu masquer lors de mes entretiens).

Heureusement, lors de cette chute, j'ai eu l'occasion de me racheter en vivant ma foi et en prenant des risques pour 'tester' la véracité des propos bibliques et cela n'a fait que de me comforter dans la vérité de cette parole et en sa sagesse, même si je doute encore souvent de ses éléments surnaturels. Par exemple, après avoir eu le coeur brisé et m'être retrouvé sentimentalement seul, j'ai ressenti un immense bonheur à voir le sourire d'un mendiant après lui avoir donné une pièce, j'ai aussi rencontré une jeune fille qui semblait vouloir arrêter de fumer et le fait de se retrouver avec une autre personne, pour ainsi dire vide et épuisée émotionnellement il me semble, m'a donné des ailes pour ne plus me concentrer sur mon malheur et cette rencontre s'est transformée en la plus belle, quoique effrayante aventure romantique de ma vie car aimer quelqu'un qui était je le pense, dans une telle situation est très difficile (d'où le coeur brisé et maintenant je comprend la nécessité pour beaucoup d'aller en cure de désintox plutôt que d'essayer de se sevrer soi-même ou de faire subir ça à ses proches).

Bref, je pense que ce genre d'expérience nous incite à apprendre de nos erreurs, car pour ma part, avec le recul je ne vois là qu'un résultat qui est la suite d'une accumulation de mauvaises décisions, qui finissent par se payer. Mais il est possible de remonter la pente tout en prenant garde, à ne jamais oublier les leçons de sa mauvaise expérience.

Mes leçon apprises en résumé : les pêchés mortels, sont mortels pour une bonne raison. Les loisirs sont bons lorsqu'il sont partagés et/ou à très petite dose, autrement on se laisse vite emporter. Il faut respecter les institutions et les règles de notre société, tant que celles-ci sont en accord avec le Bien. Il faut s'instruire sur la vie, sur les règles et le fonctionnement de notre société le plus possible. La charité est importante, donner une pièce a un mendiant est important. La famille est importante. Entretenir son foyer est important. La recherche de sa vocation est importante. Il faut suivre dans la mesure du possible ses centres d'intérêt si on peut les utiliser pour une bonne ou utile cause. Voilà, je n'ai que 25 ans et je sais que j'ai encore énormément de choses à vivre et à apprendre et j'espère que mon témoignage permettra d'en aider certains également.

Avatar de l’utilisateur
Kerniou
Mater civitatis
Mater civitatis
Messages : 3519
Inscription : mer. 21 oct. 2009, 11:14
Localisation : Bretagne

Re: Je deviens fou

Message non lupar Kerniou » mar. 06 févr. 2018, 2:41

Merci de votre témoignage, Poleon.
" Celui qui n'aime pas n'a pas connu Dieu , car Dieu est Amour " I Jean 4,7.

Niel
Censor
Censor
Messages : 54
Inscription : mer. 15 nov. 2017, 13:37
Conviction : Catholique

Re: Je deviens fou

Message non lupar Niel » mar. 06 févr. 2018, 19:39

Merci beaucoup Poleon21, c'est vrai que ça donne du courage et plus d'espoir de savoir qu'on n'est pas les seul(e)s à passer par la.
Le Seigneur est miséricordieux, prions pour qu'Il ait pitié de nous et pardonne nos péchés; et avec notre foi, que le Saint Esprit nous guide de rester sur le droit chemin.
"De même le corps sans âme est mort, ainsi la foi sans les oeuvres est morte."
Jacques 2,26
"Alors tous ceux qui se confieront en Toi se rejouiront, ils auront de l'allégresse à toujours, et Tu les protègeras; Tu seras un sujet de joie pour ceux qui aiment Ton Nom."
Psaumes 5,11


Revenir vers « Soutien dans l'épreuve »



Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 7 invités