Baptême, mariage et... concubinage

« Heureux vous qui pleurez maintenant, car vous serez dans la joie ! » (Lc 6.21)
Règles du forum
Besoin d'écoute ou de conseil ? Vous pouvez, dans ce forum, partager votre fardeau avec nos lecteurs...

NB : les messages de ce forum sont modérés a priori ; les interventions jugées inopportunes ne seront pas publiées
Juli0
Barbarus
Barbarus

Baptême, mariage et... concubinage

Message non lupar Juli0 » lun. 11 sept. 2017, 15:11

Bonjour,

Présentation de la situation: Nous sommes un couple vivant ensemble depuis 2 mois, après 8 mois de relation à distance (disons à 1h d'autoroute l'un de l'autre). Nous avons chacun une fille issu d'une précédente relation, ma fille n'est pas baptisée, la sienne oui. Nous sommes tous 2 issus d'une famille catholique plus ou moins pratiquante et nous n'avons jamais été mariés auparavant. Toutefois nous ne sommes pas baptisés, nos parents respectifs ayant décidés de nous laisser libre de choix.

La première question est, je suppose, que nous ne pouvons pas dire que nous sommes chrétiens? Par l'éducation peut être, mais pas de façon "officielle". Je précise que nous sommes croyants, malgré tout. Et même pratiquant en ce qui concerne ma compagne puisqu'elle lit la bible et prie très régulièrement. Pour ma part, un peu moins souvent... Je me suis longtemps considéré comme agnostique, croyant mais pas pratiquant, de formation scientifique j'ai un esprit très cartésien et terre à terre.

Pour elle, le baptême et le mariage revêt d'une grande importance, cela lui tient à cœur et elle souhaite se faire baptiser, le mariage étant une suite logique. Je souhaite également me faire baptiser, pas seulement pour elle bien entendu, mais pour moi. Les questions d'ordre religieux ont toujours fait partie de ma vie, je songeais depuis longtemps au baptême, mais sans oser franchir le pas... Il faut dire que dans mon entourage ce genre de question est rarement prise au sérieux, c'est dommage mais je ne l'ai pas choisi.

De ce fait, nous avons pris RDV avec un prêtre afin de nous guider sur ce chemin. Or, le prêtre qui est venu à la maison nous a donné une information capitale: N'étant pas baptisé ni l'un ni l'autre, nous ne pouvons recevoir les sacrements du fait que nous vivons en union libre... et sans baptême, pas de mariage religieux donc.

Et la c'est le drame... comment pouvions nous le savoir? Le départ du prêtre nous a laissé dans une grande confusion, avec plus de questions qu'avant sa venue... et l'annonce nous a assez secoué sur le moment et nous n'avons pu creuser le sujet d'avantage. (D'autant plus qu'il était déjà tard et que les filles n'étaient pas couchées)

En cherchant un peu sur le net, j'ai trouvé un peu tout et son contraire.... les articles et autres témoignages qui confirment les paroles du prêtre, mais aussi des témoignages de couples dans notre situation et qui ont pu se marier à l'église, à la seule différence qu'ils étaient depuis 10ans sous le même toit. Ce qui rajoute une bonne couche de confusion.

En discutant avec ma compagne suite au départ du prêtre, nous sommes arrivé à la conclusion qu'il faudrait se séparer, pas sentimentalement mais physiquement. Elle cherche déjà un appartement... La maison m'appartenant déjà, je l'avais accueillie naturellement chez moi. Bien sur on s'était posé la question au départ s'il valait mieux vivre séparément lorsqu'elle souhaitait se rapprocher de ma ville, et pour des questions financières le choix de vivre ensemble s'est imposé naturellement. Nos 2 familles respectives étant relativement éloignées de nous.

Donc avant de reprendre contact avec le prêtre, je recherche des avis éclairés sur la question. L'idée de la voir déménager de nouveau me fend le cœur, avec toutes les contraintes que cela implique, pour les enfants déjà, mais aussi pour notre équilibre à tous. On a beau dire que les questions matérielles ne sont que secondaires, un déménagement n'est pas anodin et nous n'avons pas des budgets extensibles. Elle qui vient de trouver un travail stable depuis 1 mois et demi, ce n'est pas dit qu'on lui accorde un logement correct... actuellement elle ne peut justifier 3 mois de salaires comme souvent demandé, vu qu'elle sort de formation, et elle ne pourra s'acquitter d'une caution + frais d'agence, et quand bien même je me porterai cautionnaire, encore une fois nous n'avons pas de budget à rallonge malheureusement.

Alors que faire? qui croire? J'aimerais à un moment donné, lui faire la surprise d'une belle demande en mariage, mais maintenant j'ai le sentiment d'aller au devant de grandes désillusions...

Merci par avance de vos avis éclairés.

Julien

Altior
Senator
Senator
Messages : 852
Inscription : sam. 05 juil. 2008, 23:59
Conviction : catholique traditionnaliste
Localisation : In Ecclesia Dei

Re: Bapteme, mariage et... concubinage

Message non lupar Altior » lun. 11 sept. 2017, 22:15

Bien venu, Julien, et félicitations, car vous semblez être sur la bonne voie.

Votre prêtre a raison: sans baptême, le mariage est impossible. Le Saint Sacrement du Baptême est la porte d'entrée dans l'Église. C'est cette naissance de nouveau la chose qui nous fait catholiques. L'Église n'a aucune compétence envers les non-baptisés, donc elle ne peut pas disposer du sacrement du mariage tout comme pour tout autre sacrement. Cela dit, pour vous marier il faut être baptisé (et confirmé aussi, mais dans vos cas probablement le prêtre va administrer la confirmation immédiatement après le baptême).

Pour être baptisé, il faut avoir la foi. Vous vous déclarez un agnostique croyant et ici vous m'avez un peu perdu. Vous avez ou non la foi ? Vous croyez et vous voulez servir Jésus en tant que Maître et en tant que Dieu ? Si vous croyez dans «le Dieu des philosophes», c'est à dire dans un être créateur, mais vous ne croyez pas que Jésus Christ est Dieu incarné, alors je suis d'avis qu'il serait mieux de reporter votre Baptême. Car la proposition fondamentale de la foi chrétienne est «Jésus Christ est Dieu». Prenez alors votre temps pour approfondir la foi, pour savoir pourquoi et comment les chrétiens sont arrivée à cette conclusion.

Vous faites très bien de vous séparer, pas en amour, mais en espace de votre future épouse. Pour que la mariage soit pas seulement valide, mais aussi porteur de fruits, il est bien de le recevoir en état de Grâce. Du point de vu catholique traditionnel, pas seulement tout acte sexuel en dehors ou avant le mariage est un péché mortel, mais la simple cohabitation sous le même toit aussi. Sauf le cas où la femme a plus de 40 ans (l'âge canonique). Donc c'est pas seulement pour éviter la tentation qu'il est bien de ne pas vivre en frère et sœur sous le même toit, mais c'est impératif pour garder l'état de Grâce.

Eh oui, la voie des chrétiens n'est pas facile. C'est la voie étroite qu'il faut choisir, sinon par amour du Christ, au début au moins par amour de votre vie éternelle. Ensuite, au fur et à mesure que vous connaîtrez mieux notre Seigneur, l'amour pour Lui viendra aussi.

Sans doute vous aurez une préparation au mariage (peut-être pour le baptême aussi). Il y a une chose dont la plupart des prêtres évitent de parler: c'est la question de la contraception. J'étais déjà catholique pratiquant depuis belle lurette quand j'ai appris, un peu par hasard, que je vis en péché avec ma femme à cause de ça. Commencez par lire l'encyclique «Humanae vitae» et, si après cette lecture, il y a encore des choses que vous avez du mal à comprendre, n'hésitez pas de me poser des questions en utilisant, si besoin, la messagerie privée.

Bonne route, Julien!


Revenir vers « Soutien dans l'épreuve »



Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : archi et 4 invités