Je me sens spirituellement sec

« Heureux vous qui pleurez maintenant, car vous serez dans la joie ! » (Lc 6.21)
Règles du forum
Besoin d'écoute ou de conseil ? Vous pouvez, dans ce forum, partager votre fardeau avec nos lecteurs...

NB : les messages de ce forum sont modérés a priori ; les interventions jugées inopportunes ne seront pas publiées
Avatar de l’utilisateur
Pérégrin
Civis
Civis
Messages : 5
Inscription : jeu. 18 mai 2017, 12:03
Conviction : Protestant évangélique

Je me sens spirituellement sec

Message non lupar Pérégrin » jeu. 18 mai 2017, 12:31

Bonjour à tous,

Je profite de ma présence sur ce forum pour me lâcher un peu sur un soucis que j'ai sur le coeur actuellement.

Cela fait maintenant 3 ans que j'ai commencé des études de théologique (protestante évangélique avec une forte touche calviniste) et au niveau des études ça se passe bien.

Par contre plus le temps passe et plus je me sens sec intérieurement, mon zèle et ma joie intérieure du début ont été remplacés par une sorte de souffrance intérieure. Je me sentais plus proche de Dieu avant que maintenant c'est assez terrible. Je prie encore et je lis ma Bible mais d'une manière trop intellectuelle.

J'essaye actuellement de trouver un remède à cette sécheresse. Je redécouvre avec intérêt la vérité que Dieu présent en nous par le Saint-Esprit se révèle à nous dans le silence. Et j'essaye de me mettre à la prière de contemplation, ce qui n'est pas évident car cela ne fait pas partie des traditions des églises que je fréquente. Dans l'institut ou j'étudie ou n'aime pas le mysticisme ou l'idée que Dieu puisse se révéler autrement que par l'écriture.

Pourquoi venir parler de tout cela ici me demandez vous ? Et bien très franchement parce que ici personne ne me connait , j'échappe donc ainsi au "jugement" de mes futurs "collègues" dans un éventuel ministère, et aussi parceque j'ai beaucoup vu et entendus de choses sans une certaine bulle théologique ces dernières années, je ressens le besoin de voir un peu ce qui se dit ailleurs.

Merci pour vos prières

Pérégrin

Avatar de l’utilisateur
francismichel
Quæstor
Quæstor
Messages : 341
Inscription : sam. 28 juin 2014, 10:03
Conviction : Chrétien orthodoxe
Localisation : Orleans
Contact :

Re: Je me sens spirituellement sec

Message non lupar francismichel » jeu. 18 mai 2017, 14:49

Bonjour,

Christ est ressuscité !


Il y a plus de 20 ans, un saint prêtre m'a dit qu'il est souhaitable de faire d'abord l'expérience de Dieu avant de se lancer dans la théologie (académique) ? Car ainsi la théologie devient une parole vivante (de Dieu), pleine de la puissance de l'Esprit Saint.

Bien à vous

Francis
Saint Séraphin de Sarov : « Acquiers la paix intérieure (sauve ton âme, acquiers l'Esprit Saint), et alors des âmes par milliers trouveront auprès de toi le Salut ».

Avatar de l’utilisateur
Pérégrin
Civis
Civis
Messages : 5
Inscription : jeu. 18 mai 2017, 12:03
Conviction : Protestant évangélique

Re: Je me sens spirituellement sec

Message non lupar Pérégrin » jeu. 18 mai 2017, 16:14

Merci de votre réponse,

avant de commencer ces études j'avais une vie spirituelle plus vivante.

Le soucis c'est que les débats théologiques très violents, les divergences de vues sans fin sur certains textes, l'hostilité entre frères de convictions différentes notamment entre calvinistes et non calvinistes sur la question de la double prédestination ont entamés ma confiance dans la fiabilité théologique du protestantisme. Je suis convaincu que Jésus-Christ est le Fils de Dieu sauveur et que la Bible est la Parole de Dieu mais j'ai beaucoup de mal avec l'intellectualisme et l'académisme maintenant et je ressens le besoin de retrouver Dieu dans une relation simple que j'ai perdue avec ces études. Car en effet plus les difficultés que j'ai cité plus haut se sont accumulées plus j'ai eu du mal à prier réellement. Surtout que j'ai l'impression que dans trop d'églises évangéliques et protestantes la prière consiste plus à parler qu'a écouter et à rencontrer Dieu dans notre intériorité.

Bref je ne sais pas si j'arrive à exprimer clairement mon malaise mais je prie que Dieu me guide.

Avatar de l’utilisateur
Kerniou
Mater civitatis
Mater civitatis
Messages : 3286
Inscription : mer. 21 oct. 2009, 11:14
Localisation : Bretagne

Re: Je me sens spirituellement sec

Message non lupar Kerniou » jeu. 18 mai 2017, 16:23

Cher Pérégrin,
Nous traversons des périodes fastes et fertiles entre - coupées de périodes de sécheresse voire de doute ... Il en est ainsi de la vie humaine.
Mère Thérésa disait: ( ce ne sont pas ses mots exacts ) qu'elle avait traversé de longues années où elle se sentait loin du Seigneur ... Elle a continué à le servir et à prier ... puis elle a de nouveau senti sa présence ... Même si nous ne le sentons pas , le Seigneur veille sur nous de sa Présence.
bon courage à vous.

PS: est-il indiscret de vous demander dans quelle région vous habitez ?
" Celui qui n'aime pas n'a pas connu Dieu , car Dieu est Amour " I Jean 4,7.

JCNDA
Ædilis
Ædilis
Messages : 33
Inscription : lun. 15 mai 2017, 17:43
Conviction : baptisé

Re: Je me sens spirituellement sec

Message non lupar JCNDA » jeu. 18 mai 2017, 17:26

Bonjour,
Vous arrivez à point. Je suis trop rationnel pour parler de Dieu de manière religieuse. Il y a d'un certain point de vue une incompatibilité à suivre ce forum, mais j'ai remarqué un équilibre lorsque je vous lis. Des périodes de doutes viendront sans cesse. Surtout continuez vos efforts, il y a toujours une raison.
A bientôt

Avatar de l’utilisateur
francismichel
Quæstor
Quæstor
Messages : 341
Inscription : sam. 28 juin 2014, 10:03
Conviction : Chrétien orthodoxe
Localisation : Orleans
Contact :

Re: Je me sens spirituellement sec

Message non lupar francismichel » jeu. 18 mai 2017, 21:05

Bonsoir,

Christ est ressuscité !

Il y a une question de fond (théologique) que je ne veux pas aborder ici. Mais il y cependant un propos venant de mon premier évêque qui nous disait ceci: "un dogme qui ne peut être vécu, c'est à dire expérimenté dans notre vie personnelle est faux". Autrement dit, il y a une unité totale entre la Parole théologique (Parole de vérité) et notre vie spirituelle. Autrement dit encore, une Parole théologique qui ne peut pas s'incarner est fausse, et une Parole théologique qui peut s'incarner dans notre vie est une parole de vérité. Excellent outil de discernement selon moi

Bien à vous

Francis
Saint Séraphin de Sarov : « Acquiers la paix intérieure (sauve ton âme, acquiers l'Esprit Saint), et alors des âmes par milliers trouveront auprès de toi le Salut ».

Avatar de l’utilisateur
papillon
Persona
Persona
Messages : 1822
Inscription : sam. 25 juil. 2009, 3:21
Conviction : L'Amour sans conditions
Localisation : Les belles Laurentides, Province de Québec

Re: Je me sens spirituellement sec

Message non lupar papillon » ven. 19 mai 2017, 6:14

Bref je ne sais pas si j'arrive à exprimer clairement mon malaise mais je prie que Dieu me guide.
Vous exprimez très bien votre malaise, Pérégrin. Je crois vous comprendre
Certaines choses que vous écrivez me touchent particulièrement .

Par contre plus le temps passe et plus je me sens sec intérieurement, mon zèle et ma joie intérieure du début ont été remplacés par une sorte de souffrance intérieure. Je me sentais plus proche de Dieu avant que maintenant c'est assez terrible.
.....
Le soucis c'est que les débats théologiques très violents, les divergences de vues sans fin sur certains textes, l'hostilité entre frères de convictions différentes notamment entre calvinistes et non calvinistes sur la question de la double prédestination ont entamés ma confiance dans la fiabilité théologique du protestantisme. Je suis convaincu que Jésus-Christ est le Fils de Dieu sauveur et que la Bible est la Parole de Dieu mais j'ai beaucoup de mal avec l'intellectualisme et l'académisme maintenant et je ressens le besoin de retrouver Dieu dans une relation simple que j'ai perdue avec ces études.
.....
J'essaye actuellement de trouver un remède à cette sécheresse. Je redécouvre avec intérêt la vérité que Dieu présent en nous par le Saint-Esprit se révèle à nous dans le silence.
Les débats théologiques peuvent être en effet très violents, et l'hostilité ne se manifeste pas seulement entre frères de convictions différentes mais aussi entre frères de même conviction, qui s'accrochent souvent sur des virgules, des détails liturgiques, des interprétations du magistère etc.
La religion, ses règles, ses rites, ses dogmes, ses enseignements, sont d'une complexité à faire frémir le plus fervent des chrétiens.
Personnellement, je n'ai jamais été et ne serai jamais une intello de la foi, encore moins de la religion, Dieu m'en garde.
Je me suis inscrite sur ce forum à l'été 2009, donc il y a près de 8 ans. Je me souviens d'une conviction profonde qui m'habitait alors que Dieu était en moi et avec moi, que je ne faisais qu'un avec Lui. Je comprenais le sens de la non-dualité, je le comprenais pas seulement avec la tête mais aussi avec le coeur, et j'aspirais à la vivre, je me souviens de ce désir et de cet amour qui me portaient à voir le Christ en chacun des hommes. Je ressentais une réelle sérénité et une grande confiance en la vie et en Dieu, ce qui était pour moi une seule et même chose.
Ma foi était simple, illettrée, mais elle éclairait toute mon existence.
Puis sont venus les grands débats, certains auxquels j'ai participé, plusieurs que je me suis limitée à lire parce qu'ils dépassaient mes capacités.
Il y a très certainement dans ces débats, malgré la hauteur qu'on veut leur donner, un affrontement des égos parfois féroce. C'est ce qui les dénature et les avilit.
La nature humaine étant ce qu'elle est, il y a eu des coups bas, des méchancetés, de la peur, de la colère, du dépit , de la hargne, de la souffrance. De beaux moments aussi, bien sûr.
Mais bref les baffes qu'on reçoit et celles qu'on donne nous affaiblissent, surtout quand elles sont faites au nom de Dieu. Le besoin d'avoir raison, l'attachement à ses principes, à ses idées, la peur, le sentiment d'être menacé par des opinions à l'opposé des nôtres . L'isolement de soi. Plus notre égo se manifeste, plus notre lien avec Dieu s'amenuise.
Je vous cite de nouveau : ' j'ai beaucoup de mal avec l'intellectualisme et l'académisme maintenant et je ressens le besoin de retrouver Dieu dans une relation simple que j'ai perdue avec ces études. '

J'évite maintenant ces discussions souvent âpres et stériles qui tournent en rond, nous blessent et n'aident en rien la spiritualité. Bien sûr les choses peuvent être différentes pour d'autres, je ne sais pas. Mais je crois que pour certaines personnes dont je suis, il est préférable de vivre simplement sa foi plutôt que de la penser, la structurer, l'analyser et l'organiser.
J'ai encore la foi, mais je n'ai jamais retrouvé la sérénité d'avant. Votre souffrance intérieure, Pérégrin, je la ressens en moi-même comme un fond de tristesse que je refoule souvent pour ne pas pleurer. J'ai comme perdu un certain contact, celui qui m"était si précieux.
Une blessure m'en sépare que je n'arrive pas à guérir.
La religion a été pour moi une grande déception, la foire aux illusions. Ces mots n'engage que moi-même.

Ça fait un bail que je n'ai pas prié, mais peut-être pourrions-nous le faire l'un pour l'autre.

Papillon (redevenu chrysalide)
"Puissé-je aimer le meilleur des hommes aussi tendrement que Dieu aime le pire."
Mendel de Rimanov

Avatar de l’utilisateur
Cendrine
Censor
Censor
Messages : 163
Inscription : mar. 04 avr. 2017, 19:50
Conviction : Catholique romaine

Re: Je me sens spirituellement sec

Message non lupar Cendrine » ven. 19 mai 2017, 10:30

Bonjour Pérégrin,

Et bienvenue. :)

Il y a peut être deux éléments dans votre parcours intérieur qui, bien que liés, s'entremêlent un peu trop, ce qui provoque la confusion dans laquelle vous vous sentez.

Le premier élément, celui de la discorde et des débats parfois violents auquels Papillon fait référence, n'épargne pas les autres sphères de croyants ; qu'ils soient catholiques, orthodoxes ou d'autres confessions, les êtres humains ont cette propension à se comporter de façon blessante et hautaine avec les autres, vous n'y échapperez pas. Comme le dit Papillon, l'ego et le besoin de reconnaissance font de sacrés dégâts. Mais pour autant, devons-nous en prendre ombrage et à cause de ça laisser notre foi s'étioler ? Ne sommes-nous pas pourtant en tant que chrétiens, sensés reconnaître la portée ahurissante du péché ? N'est-ce pas justement parce que nous connaissons son existence en nous et en nos frères que nous devrions nous appliquer à vivre comme nous pensons le devoir, fidèles au Christ, tout en ne se sentant jamais supérieurs aux autres pour autant ? Si vos collègues n'agissent pas ainsi, pourquoi s'en étonner et laisser leurs agissements affaiblir votre vie de foi ? Nous sommes tous des pécheurs, même les croyants (je dirai même que nous le sommes d'autant plus en connaissance de cause) et rien ne doit nous le faire oublier car c'est ce qui nous fait aimer l'autre malgré tout. Le jour où notre foi est mise en péril à cause du comportement des autres croyants, c'est qu'il y a un problème dans notre union à Dieu et le seul remède c'est la prière et la contemplation du visage de notre Seigneur, vous le sentez bien vous-même d'ailleurs.

Le deuxième élément est d'ordre plus "pragmatique" : est-ce que le protestantisme, dans sa constitution même, dans sa façon plus intellectuelle et parfois plus abstraite de vivre la foi, convient à votre âme ? J'étais protestante moi-même mais la soif de voir s'incarner plus profondément en mon corps et au sein de ma vie quotidienne une foi que je redécouvrais m'a conduite à devenir catholique. Je ne vous parle pas de ceci pour que vous vous convertissiez car personne d'autre que votre propre cœur uni à celui de Jésus ne peut savoir où vous serez le mieux pour l'aimer le mieux, Lui, le seul vrai Bien, l'Unique nécessaire. On n'est à l'abri du trouble nulle part, mais l'amour que vous portez à notre Seigneur vous aidera à vivre au mieux votre vie au milieu de l'humanité souffrante, malgré les discordes de tous bords.

Il peut très bien ne pas y avoir de révolution dans votre vie, ni intérieure ni extérieurement, mais le tout c'est de ne rien entreprendre sans un solide discernement et sans prière. L'oraison est une des voies les plus fertiles, même si les fruits ne semblent pas éclatants à première vue.

Je vous souhaite courage et joie dans l'amour cher frère en Christ. :coeur:

Avatar de l’utilisateur
Marc Oh
Quæstor
Quæstor
Messages : 209
Inscription : ven. 01 avr. 2016, 16:05
Conviction : chrétien catholique
Localisation : Région centre

Re: Je me sens spirituellement sec

Message non lupar Marc Oh » ven. 19 mai 2017, 11:56

Bonjour Pérégrin, votre constat est courageux! Je pratique, par Sa Grâce uniquement, l'adoration et aussi l'oraison et cela m'a demandé un long chemin. Faire silence pour que Dieu nous parle... C'est le Saint-Esprit qui fait Tout. C'est dans l'absolue humilité que l'on ressent au plus fort Son amour. Lorsqu'on le trouve alors on le cherche c'est ça l'amour! C'est Jésus.
Je viens de passer un moment devant le Saint-Sacrement exposé et m'en retrouve dans une grande Joie/Paix. Je sais bien que c'est pas facile d'accès dans votre confession. Savez-vous que chez les catholiques beaucoup de monde n’expérimente pas l'adoration, ni l'oraison, ni la relation mystique ?
Le témoignage qui m'a retourné ? De la peur à la foi de Merlin Carothers. Aussi je sais bien que la Grâce du très Haut coule bien plus large de ce auquel on peut s’attendre humainement car Sa logique n'est pas la nôtre.
Au delà de la pratique sacramentelle qui est, me semble t-il, l’héritage des catholiques/orthodoxes, il y a une pratique qui est accessible à tous c'est la liturgie des heures c'est à dire essentiellement la louange dans le chant des psaumes. Permettez moi que je vous la recommande. NB ce n'est pas très à la mode non plus! Personnellement cela m'aide à entretenir une relation personnelle avec le Seigneur et le sentir au plus profond de moi. La première des conséquence est Sa joie, entretenir la sensation des amoureux. Comme c'est cette dernière qui vous handicape ... et que je suis quelque part votre débiteur:
https://www.aelf.org/2017-05-19/romain/laudes
personnellement c'est l'office des Laudes qui irradie tous les jours ma vie. Je ne puis que vous recommander un autre trésor celui de la Tradition patristique (pour moi et la foi Catholique elle éclaire l’Écriture) par exemple celle d’aujourd’hui:
https://www.aelf.org/2017-05-19/romain/ ... atristique
c'est d'Isaac de l’Étoile (abbé cistercien du XIième) dont j'ai remprunté une effigie en enluminure comme avatar.
en union de prière, je sollicite ma misère à votre prière
Marc Oh!
"... sans l'amour je ne suis rien..."

Alizee
Quæstor
Quæstor
Messages : 218
Inscription : lun. 09 mai 2016, 12:19

Re: Je me sens spirituellement sec

Message non lupar Alizee » ven. 19 mai 2017, 16:00

Bonjour,

je vous résume en quelques lignes mon expérience avec l'Eglise protestante (luthérienne en l'occurrence) :
- à trop vouloir être sobre, on devient austère => on n'est pas qu'une tête qui cherche Dieu mais aussi et surtout un cœur et le corps peut aussi participer à exprimer, à rechercher quelque chose (le pasteur nous "interdisait" limite de prier à genoux, car la Bonne Nouvelle c'est pour mettre les gens debout plutôt que de les faire ployer sous un poids d'humilité et de culpabilité.... bof !)
- trop d'intellect tue la relation vivante (un intervenant du forum disait qu'il avait cherché Dieu de tout son mental, mais pas de toute son âme et que cette approche avait fait obstacle à l'expérience d'un Dieu vivant)
- trop de divisions sur le fond entre différentes branches (alors qu'entre catholiques, c'est souvent la forme qui fait débat, même si elle dit évidemment quelque chose du fond). L'œcuménisme est parfois plus difficile entre branches protestantes qu'entre réformés/luthériens et catholiques. A noter que certaines branches dites protestantes ne reconnaissent même pas le baptême célébré par une autre branche protestante. Contraire aux commandements de la Bible même ("Que tous soient un")

Si vous êtes ici sur ce forum catholique, c'est peut-être que quelque chose vous travaille dans ce sens-là.
Que Dieu vous guide selon les chemins qu'il a imaginés pour vous!

Avatar de l’utilisateur
Pérégrin
Civis
Civis
Messages : 5
Inscription : jeu. 18 mai 2017, 12:03
Conviction : Protestant évangélique

Re: Je me sens spirituellement sec

Message non lupar Pérégrin » sam. 20 mai 2017, 0:35

Tout d'abord merci à tous pour vos réponses que j'apprécie beaucoup.

Je prendrais le temps de vous répondre plus en détails bientôt mais le temps me manque dans l'immédiat.

Je veux juste en premier lieu assurer Papillon de mon soutien dans la prière.

A bientôt et merci

Pérégrin.

Cinci
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 6806
Inscription : lun. 06 juil. 2009, 21:35

Re: Je me sens spirituellement sec

Message non lupar Cinci » dim. 21 mai 2017, 6:09

Dans l'institut ou j'étudie ou n'aime pas le mysticisme ou l'idée que Dieu puisse se révéler autrement que par l'écriture.
Eh oui ... c'est la conspiration universelle contre la mystique. Et pourtant ... et pourtant ... la foi chrétienne sans la mystique ce n'est rien du tout.

:)





Le prêtre suisse Maurice Zundel disait que la mystique est "une prise de position face à quelqu'un qui nous aime et attend notre amour". Il disait aussi que l'évangile est une mystique et non pas une morale. Que le destin du chrétien est d'¸être épousé par Dieu. Il continuait en disant que Dieu est dans l'attente de nous révéler qui il est et il est le fiancé avec lequel nous sommes appelés à vivre.




"Je te fiancerai à moi pour toujours. Je te fiancerai à moi par l'amour et la tendresse dans la fidélité" (Osée 2,21-22)
"Comme un jeune homme épouse une jeune fille, ainsi celui qui te rebâtit sera un mari pour toi. De même aussi qu'une fiancée fait la joie de son fiancé, tu feras la joie de ton Dieu" (Isaïe 62,5)

"Je garde le souvenir de ce que tu étais autrefois. Comme tu m'étais attachée, lorsque tu étais jeune! Comme tu m'aimais quand tu étais ma fiancée! Tu me suivais au désert dans cette région où rien ne pousse" (Jérémie 2,2)

Le Bien-Aimé est présenté comme follement amoureux à cause de tous les éloges qu'il fait devant la beauté de sa bien-aimée, qu'elle soit fidèle ou infidèle. Aucun reproche dans sa bouche mais une joie constante en sa présence. Elle est près de lui et c'est ce qui compte. Et il explique son attitude en disant "Par un seul de tes regards tu m'as fait perdre le sens" (Cantique 4,9)

------------------

Dans la 2e lettre de Paul aux Corinthiens (11,2), les fidèles sont désignés sous le vocable de "vierge pure" que Paul a fiancé et présenté à un seul homme, le Christ. Solennellement, Paul déclare que l'union de l'homme et de la femme, deux en une seule chair, renvoie directement aux rapports qui existent entre le Christ et l'Église qui ne font qu'un seul et même esprit.

Marie-Madeleine a reconnu la voix de Jésus à l'exemple de la bien-aimée du Cantique qui a reconnu la voix de son Bien-Aimé. Le thème du chercher trouver est présent dans les deux. L'apparition du Ressuscité à Marie-Madeleine semble correspondre à ce qui est dit dans le Cantique : "J'ai cherché ... j'ai trouvé celui que mon coeur aime" (3,14) Quant aux mentions du jardin et du jardinier (Jn 20,15) ne rappellent-elles pas le jardin de l'Époux (Cantique 4,16)

http://sentiersdefoi.info/amour-pour-amour/

(Amour pour Amour/chant ... R. Lebel)


Enfin :

Jean Chrysostome considère que le baptême est sur le plan sacramentel un mariage spirituel entre le catéchumène et le Christ-Époux. Les Pères de l'Église considèrent que la mystique nuptiale et son dynamisme, dont le résultat est l'union le plus intime qui soit entre Dieu et le croyant, ne sont pas l'apanage d'une élite spirituelle. Au contraire, tout fidèle du fait de sa vocation baptismal a accès à cette communion spousale.

D'où vient que la vie chrétienne, issue pourtant de l'Évangile, lequel veut dire "Bonne Nouvelle", d'où vient que cette vie est si terne, si grise, si morne et si banale que la plupart des chrétiens et chrétiennes ressemblent à tous ceux qui ne sont pas chrétiens. D'où vient autant d'ennui comme chrétien? Ils ne savent pas regarder, écouter, sentir, goûter, toucher Dieu en la personne de Jésus et s'émerveiller.
,

saperlipopette
Censor
Censor
Messages : 147
Inscription : dim. 29 mai 2016, 18:30
Conviction : catholique

Re: Je me sens spirituellement sec

Message non lupar saperlipopette » lun. 22 mai 2017, 18:27

Un conseil serait peut-être de cesser quelque temps la théologie. Oublier la raison dans la foi pendant une, deux semaines et vivre ce temps-là très spirituellement, par exemple en retraite.
Ad Majorem Dei Gloriam

poche
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 2235
Inscription : lun. 11 mars 2013, 9:28

Re: Je me sens spirituellement sec

Message non lupar poche » lun. 12 juin 2017, 17:47

Il faut adorer le Dieu des consolations, pas les consolations de Dieu.


Revenir vers « Soutien dans l'épreuve »



Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 6 invités