Un psy ??

« Heureux vous qui pleurez maintenant, car vous serez dans la joie ! » (Lc 6.21)
Règles du forum
Besoin d'écoute ou de conseil ? Vous pouvez, dans ce forum, partager votre fardeau avec nos lecteurs...

NB : les messages de ce forum sont modérés a priori ; les interventions jugées inopportunes ne seront pas publiées
Avatar de l’utilisateur
Sheyrine
Censor
Censor
Messages : 184
Inscription : lun. 15 août 2011, 18:10
Conviction : child of God
Localisation : 59

Un psy ??

Message non lupar Sheyrine » lun. 15 mai 2017, 0:33

J'ai vécu le sacrement de réconciliation pour la première fois étant adulte. (j'en avais déjà vécu un ou deux durant mon enfance pendant le catéchisme mais je trouve que cela n'est pas comparable)

J'ai toujours fuit le sacrement de réconciliation... Je me sentais incapable de parler de mes erreurs à quiconque... Même un prêtre... Incapable d'évoquer des péchés qui me font honte... Dont même personne ne connaît l'existence...

Ce sacrement m'étant proposé et étant parfaitement consciente que j'en avais grandement besoin, je me suis fait violence et me suis présentée devant un prêtre.

Après une brève présentation... Il me demande si c'est la première fois que je me confesse... Je n'ai eu comme réponse de fondre en larme... Il a su me rassurer quant à mes appréhensions et j'ai pu me confier en toute confiance...

Mon fardeau s'est envolé... Je suis "nettoyée" mais toujours blessée... Ce prêtre a pu voir à quelle point les blessures du passé sont profondes... Il m'a donc conseillé de songer à consulter un psychologue, que je ne pouvais pas garder tout ça pour moi et devait me faire aider...

Mais pour moi, aller voir un psychologue serait comme un échec... suis-je folle pour devoir consulter ? Faible ?
Je me met donc à en vouloir à toutes ces personnes qui ont fait de moi cette nulle que je suis aujourd'hui... Cette grande timide qui manque terriblement de foi en elle-même...
J'en veux à ces ex copains irrespectueux et infidèles qui m'ont laissé des plaies qui ne me permettent plus de m'épanouir dans une relation... J'en veux à mes parents... Ma mère qui m'a toujours fait me sentir ridicule... Mon père qui ne prend jamais de nouvelle de moi... Ces jeunes dans mon adolescence qui m'ont insultée sur mon physique ou sur ma façon d'être...

J'en veux surtout à moi même... Faible et incapable de surmonter tout ça...
"Plus grande est la souffrance... plus grande sera la consolation du Christ."

"La mesure de l'amour, c'est d'aimer sans mesure" Saint Augustin

axou
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1457
Inscription : lun. 15 sept. 2014, 3:23
Conviction : catholique
Localisation : Région parisienne et Bretagne

Re: un psy ??

Message non lupar axou » lun. 15 mai 2017, 10:08

Oui Sheyrine,

je pense que c'est une très bonne idée de commencer un chemin thérapeutique avec unn (e) psy. J'ai fait personnellement une thérapie et en ai retiré de grands bienfaits. Si vous avez une blessure à vif, il faut bien nettoyer la plaie, mettre un pansement, la laisser cicatriser ?

C'est pareil pour les blessures psychiques, sauf que cela prend beaucoup plus de temps. C'est tout sauf un échec, c'est un acte d'humilité devant soi-même et devant Dieu, c'est se reconnaître vulnérable et consciente que l'n ne peut s'en sortir sans aide.

On a souvent besoin d'un médecin du corps, on a parfois besoin d'un médecin de l'âme.

Vous avez été gravement dévalorisée par ceux là même qui devaient vous aider à vous construire. vous avez besoin d'apprendre à construire une vraie estime de vous même et ce prêtre l'a compris. Je vous recommande un psy de l'école Gestalt.

Bien à vous,

Axou

Avatar de l’utilisateur
Kerniou
Mater civitatis
Mater civitatis
Messages : 3173
Inscription : mer. 21 oct. 2009, 11:14
Localisation : Bretagne

Re: un psy ??

Message non lupar Kerniou » lun. 15 mai 2017, 11:26

Chère Sheyrine,
On ne va pas voir un psy parce qu'on est "fou" mais parce que l'on souffre; ce qui semble être votre cas.
On ne va pas voir un médecin que lorsqu'on est atteint d'un cancer gravissime ! Mais, aussi, quand on a une irritation cutanée bénigne...
Qu'il s'agisse d'un gros bouton qui démange et qui n'en finit pas de partir ou d'un cancer gravissime, nous allons consulter le médecin.
Il en est de même pour les psy. On va consulter un psy quand on souffre.
Que notre souffrance soit physique ou affective, nous avons besoin de l'aide d'un spécialiste dont on peut dire que "qui peut le plus, peut le moins"...
Avant et après la mort de ma fille, j'ai consulté un psy pour évoquer ma souffrance.
Dans la vie, nous avons besoin les uns des autres, avec les compétences de chacun.
Choisissez quelqu'un qui vous inspire confiance. La qualité de la relation humaine est essentielle dans la thérapie.
bon courage à vous et donnez- nous de vos nouvelles.
" Celui qui n'aime pas n'a pas connu Dieu , car Dieu est Amour " I Jean 4,7.

Avatar de l’utilisateur
Sheyrine
Censor
Censor
Messages : 184
Inscription : lun. 15 août 2011, 18:10
Conviction : child of God
Localisation : 59

Re: Un psy ??

Message non lupar Sheyrine » lun. 15 mai 2017, 14:24

Je me rends compte que mes propos auraient pu blesser certains... Je ne prends pas les gens consultant un psychologue pour des fous... C'est une fois de plus l'estime de moi même qui s'en retrouve entachée...

Il est vrai que je devrais faire cette démarche... :( le mal être ne pourra se guérir seul...
"Plus grande est la souffrance... plus grande sera la consolation du Christ."

"La mesure de l'amour, c'est d'aimer sans mesure" Saint Augustin

JCNDA
Barbarus
Barbarus

Re: Un psy ??

Message non lupar JCNDA » lun. 15 mai 2017, 15:16

Il ne faut pas considérer l'aide d'une tiers personne comme un échec sur soi-même, mais une force à faire face à l'épreuve de la souffrance psychique. Je vous rappelle que cette souffrance est subie par beaucoup de monde. Sheyrine, il ne faut plus penser sur vous de manière négative, cela renvoie une mauvaise image de soi.
Bon courage, je suis avec vous

Avatar de l’utilisateur
Cendrine
Censor
Censor
Messages : 86
Inscription : mar. 04 avr. 2017, 19:50
Conviction : Catholique

Re: Un psy ??

Message non lupar Cendrine » lun. 15 mai 2017, 16:47

Je suis aussi d'accord sur l'importance de vous faire aider par un psychologue (la thérapie ACT est très bonne pour ce type de démarche), il faut que vous fassiez confiance au bouche-à-oreille pour choisir votre praticien, car parfois certains, surtout s'ils sont à la vieille école française peuvent faire plus de dégâts que de bien.

Ce qui me semble important c'est de ne pour autant jamais laisser tomber votre vie de foi ; vous avez déjà fait un pas décisif en allant vous confesser et vous réconcilier avec le Seigneur. Cette relation restaurée va aussi permettre que vous puissiez accepter de guérir en lâchant prise, en acceptant que - comme nous tous - vous êtes fragile et que vous pouvez chuter. Sachez que si vous avez cet amour du Christ vous ne devez pas lâcher sa main et celle de sa sainte Mère. Il me semble que votre curé est un bon pasteur, n'hésitez pas à demander à le voir quand vous en avez besoin. Il y a sans doute un chemin de pardon à commencer à parcourir pour vous. Dieu vous a pardonné lors du sacrement de la pénitence et réconciliation, et pour continuer à marcher dans la lumière, vous aurez sans doute aussi à initier ce pardon vers ceux qui vous ont blessée tellement.

Le Seigneur ne souhaite pas qu'on se démolisse en se pensant destiné à rester dans la chute, nous sommes d'infimes êtres, mais nous sommes capables du meilleur, c'est à dire de vivre en présence de Dieu, dans sa bonté, malgré les rugissements du monde tel qu'il est.

Je suis avec vous dans la prière. :coeur:

Avatar de l’utilisateur
jerome
Quæstor
Quæstor
Messages : 261
Inscription : sam. 09 janv. 2016, 17:05
Conviction : Catholique

Re: Un psy ??

Message non lupar jerome » lun. 15 mai 2017, 18:57



:fleur:
Heureux les miséricordieux, car ils obtiendront miséricorde.

Avatar de l’utilisateur
Marc Oh
Censor
Censor
Messages : 180
Inscription : ven. 01 avr. 2016, 16:05
Conviction : chrétien catholique
Localisation : Région centre

Re: Un psy ??

Message non lupar Marc Oh » mar. 16 mai 2017, 17:00

Sheyrine a écrit :
lun. 15 mai 2017, 0:33
J'ai vécu le sacrement de réconciliation pour la première fois étant adulte. (j'en avais déjà vécu un ou deux durant mon enfance pendant le catéchisme mais je trouve que cela n'est pas comparable)

J'ai toujours fuit le sacrement de réconciliation... Je me sentais incapable de parler de mes erreurs à quiconque... Même un prêtre... Incapable d'évoquer des péchés qui me font honte... Dont même personne ne connaît l'existence...

Ce sacrement m'étant proposé et étant parfaitement consciente que j'en avais grandement besoin, je me suis fait violence et me suis présentée devant un prêtre.

Après une brève présentation... Il me demande si c'est la première fois que je me confesse... Je n'ai eu comme réponse de fondre en larme... Il a su me rassurer quant à mes appréhensions et j'ai pu me confier en toute confiance...

Mon fardeau s'est envolé... Je suis "nettoyée" mais toujours blessée... Ce prêtre a pu voir à quelle point les blessures du passé sont profondes... Il m'a donc conseillé de songer à consulter un psychologue, que je ne pouvais pas garder tout ça pour moi et devait me faire aider...

Mais pour moi, aller voir un psychologue serait comme un échec... suis-je folle pour devoir consulter ? Faible ?
Je me met donc à en vouloir à toutes ces personnes qui ont fait de moi cette nulle que je suis aujourd'hui... Cette grande timide qui manque terriblement de foi en elle-même...
J'en veux à ces ex copains irrespectueux et infidèles qui m'ont laissé des plaies qui ne me permettent plus de m'épanouir dans une relation... J'en veux à mes parents... Ma mère qui m'a toujours fait me sentir ridicule... Mon père qui ne prend jamais de nouvelle de moi... Ces jeunes dans mon adolescence qui m'ont insultée sur mon physique ou sur ma façon d'être...

J'en veux surtout à moi même... Faible et incapable de surmonter tout ça...
Bonjour Sheyrine, je vais me permettre de commenter votre message. Notez bien que c'est le témoignage d'un misérable pêcheur qui s'est égaré pendant bien une demie vie et commence à peine à dessiller les yeux.
Tout ce qui peu bien vous éloigne de la confession est œuvre de l’ennemie. Dernièrement j'ai confessé de vieux pêchers que j'avais "escamoter" probablement par honte. Le résultat est extraordinaire, c'est un miracle permanent. Par déduction ces pêchers mal confessés m’ont empêcher de vivre depuis des dizaines d'années. Aussi n’hésitez jamais à vous confesser. Vous avez absolument l'obligation de vous confesser tout les ans, mais si vous voulez vivre spirituellement ce n'est pas suffisant bien sur.

Concernant les sentiments de révoltes négatifs que vous ressentez (en vouloir à vos misérables parents, misérables comme vous l'avez été vous mêmes vis à vis du Seigneur) attention il ne serai pas étonnant que vous soyer une cible "privilégiée" de mauvaises inspirations aussi surtout continuez à vous confessé régulièrement. N'ayez pas peur, vous serai secouru en proportion des attaques. Je vous préviens pour que vous ne soyez pas étonnée.
Évidement consulté une spécialiste psy n'est pas du tout superflu. Vous parlez de votre faiblesse. Oui vous êtes faibles, moi aussi et c'est en en prenant pleinement conscience que nous devenons fort, par Notre Seigneur.
Un prêtre m'a dit dernièrement que le Seigneur permet que nous pêchions à chaque foi que nous oublions l'humilité. Pourquoi en vouloirs aux autres (parents, amis....) regardez ce que vous avez fait VOUS que ce soit au autre où à Dieu même! Évidement je m'inclus dans ce réquisitoire. Toute cette réflexion doit nous montrer à quel point Dieu nous aime et comme Il est miséricordieux à notre égard.
Nous n'avons pas d'autre choie que de l’imiter en tout point, même si cela doit prendre du temps. Dieu a tout le temps.
Prenez bien toute la tendresse que Dieu nous donne si nous nous ouvrons à Lui.

Vous n'êtes pas nul puisque que Dieu vous aime personnellement et Se livre à chacun de tout nos pêchers. Votre faiblesse est un don de Dieu pour que vous veniez puiser en Lui la force du récursivité.
N’attendez pas la fin de cette vie pour être heureuse, le Ciel c'est pour tout de suite (après la mort c'est pour l'éternité) si vous accueillez cette joie. Vous ne serai certainement pas très "à la mode": et alors! Ce n'est pas ce monde qui vous aporte le bonheur, il n'en a que l'illusion.

Je vais vous dire mon impression: vous êtes magnifique! Vous avez prie la mains que le Seigneur vous tendait! Beaucoup ne savent pas la prendre.

"J'en veux à ces ex copains irrespectueux et infidèles qui m'ont laissé des plaies qui ne me permettent plus de m'épanouir dans une relation". Vous êtes blessée mais vivante. Ne cédez pas à des sentiment mortifère qui vous ferons surtout et en premier mal à vous même. Vous avez identifier des dangers. Si je puis vous recommander quelque chose: chantez tout les jours un Veni Creator et approchez vous de Sa joie (Si vous avez besoin de conseil n’hésitez pas à demander des "tuyaux").
Merci de ne pas m'oublier dans vos prières, je confirai votre bonheur dans ma misérable prière.
Marc Oh!
"... sans l'amour je ne suis rien..."

Avatar de l’utilisateur
Sheyrine
Censor
Censor
Messages : 184
Inscription : lun. 15 août 2011, 18:10
Conviction : child of God
Localisation : 59

Re: Un psy ??

Message non lupar Sheyrine » jeu. 18 mai 2017, 23:38

Merci à tous pour vos réponses.

L'idéal serait de trouver un psychologue qui a la Foi ou bien un prêtre qui puisse faire office de psychologue...

J'ignore où orienter mes recherches... Je n'y connais rien dans ce domaine...
"Plus grande est la souffrance... plus grande sera la consolation du Christ."

"La mesure de l'amour, c'est d'aimer sans mesure" Saint Augustin

Avatar de l’utilisateur
Marc Oh
Censor
Censor
Messages : 180
Inscription : ven. 01 avr. 2016, 16:05
Conviction : chrétien catholique
Localisation : Région centre

Re: Un psy ??

Message non lupar Marc Oh » ven. 19 mai 2017, 10:15

Bonjour Sheyrine,

Personnellement j'ai eu peut être beaucoup de bonheur car les psy que j'ai côtoyé était au moins respectueux de ma foi. Souvent les médecins appelle cela "ressource interne" et encourage ce type de "pansement". Le mieux est le bouche à oreille je pense en se basant sur des bouches chrétiennes bien sûr. Vous pouvez appeler votre diocèse pour savoir s'il peuvent vous recommander quelqu’un. Si vous avez un médecin de famille il est la personne idéal pour vous recommander quelqu'un aussi (s'il accepte et respecte votre foi bien sûr). Ça c'est pour le coté "hygiène mentale". A ce propos sachez que c'est normal d'être blessé (vous n'êtes pas la seule) après avoir pris tant de coups! Et de plus vous étiez si seule. Car lorsque l'on ne se confesse jamais ou de travers on est très seul. Aussi ne négligez pas votre "hygiène spirituelle" qui nécessite de la régularité

Sans le Christ, le péché vous détruira à nouveau: colère, révolte... Vous allez avoir des inspirations du type "déjà aller voir un psy c'est bien" c'est sûr. Faites-Lui confiance!: trouvez-vous un confesseur régulier et/ou une direction spirituelle. D’ailleurs il saurait vous conseiller un psy.

En union de prière
Marc Oh!
"... sans l'amour je ne suis rien..."


Revenir vers « Soutien dans l'épreuve »



Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 3 invités