Vivre à 30 cm de la "misère sociale"

« Heureux vous qui pleurez maintenant, car vous serez dans la joie ! » (Lc 6.21)
Règles du forum
Besoin d'écoute ou de conseil ? Vous pouvez, dans ce forum, partager votre fardeau avec nos lecteurs...

NB : les messages de ce forum sont modérés a priori ; les interventions jugées inopportunes ne seront pas publiées
Avatar de l’utilisateur
jerome
Quæstor
Quæstor
Messages : 238
Inscription : sam. 09 janv. 2016, 17:05
Conviction : Chrétien

Vivre à 30 cm de la "misère sociale"

Message non lupar jerome » sam. 10 sept. 2016, 22:07

Bonsoir,

J'habite au 1er étage d'une charmante maison bourgeoise dans un quartier certes populaire, mais tout à fait convenable, d'une ville de province.

Au rez-de-chaussé vivent un couple d'une cinquantaine d'année et un gentil labrador noir... Mes voisins sont un peu curieux, parlent fort. Au regard de leurs vêtures, ils ne sont pas bien riches. Le gentil labrador noir aboie souvent. Mais les voisins et le gentil labrador noir ne sont pas méchants. Ils sont même plutôt gentils : toujours un "bonjour" ou une "bonne journée" quand je croise la voisine dans la rue. Certes, elle hurle ces salutations et parfois j'ai honte qu'elle me salue ainsi, dans la rue, dans mon quartier où je connais du monde.

Ce soir, les voisins étaient chez eux. J'étais chez moi. Entre mes 75 m2 de beau plancher lustré, mon bureau sur lequel trône un ordinateur portable à 1500 € et leur studio de 30 m², 30 cm nous séparent. Ces 30 cm m'ont laissé entendre, comme d'habitude, les aboiements du gentil labrador noir. Et la voix un peu forte de sa voisine quand elle s'en prend à son compagnon quand s'il a bu trop de "rosé". Depuis plus de 2 ans que je vis ici, je m'y suis fait.

Et puis ce soir, la voisine a hurlé plus fort que d'habitude. "lève toi, lève toi" criait-elle... Je ne sais pas pourquoi. Guidé par une force irrésistible, je me suis précipité au rez de chaussé et j'ai tambouriné à la porte des voisins juqu'à ce qu'on m'ouvre. Elle m'a ouvert. "c'est nanard, il est tombé du lit il peut plus se lever".

Sans même lui demandé son avis, je suis entré chez elle. Une horreur absolue. De la saleté partout, des excréments partout, des mégots de clope par terre, sur la table... Et "Nanard par terre". J'ai appelé le SAMU. Qui a appelé les pompiers. Qui m'ont rappelé. Qui ont fini par arrivé.

J'ai passé les plus longues minutes de ma vie, une main sur le dos de "nanard", 64 ans, recroquevillé au sol, sa moustache dans la crasse, vêtu d'un slip sans âge. J'ai passé les plus longues de ma vie, à rassurer "nanard", à lui expliquer qu'on allait bien s'occuper de lui pour lui permette d'aller bientôt mieux. Les pompiers sont arrivés. "C'est quoi ici ? un squat ?"La voisine, offensée, a rétorqué que sa curatrice payait le loyer tous les mois. Le pompier m'a demandé si je savais qu'il s'agit d'un cas de misère sociale.

Je ne savais pas. Ou du moins, je n'ai pas voulu le savoir. Je m'étais habitué au bruit, aux odeurs douteuses dans les parties communes. Après tout, je n'avais que quelques marches à monter pour retrouver mes 75 m² de parquet lustré et mon portable à 1500 euros. Et ce soir, ils ont emmené Nanard. Nanard qui vit dans un taudis, dont le loyer est payé par la curatrice de sa compagne. Chaque mois. Et je n'ai rien vu. Ou plutôt, je n'ai rien voulu voir.

Je m'en veux. Terriblement. Je m'en veux d'avoir râlé contre le gentil labrador noir, qui aboie un peu trop souvent à mon goût. Je m'en veux d'avoir fui cette voisine, aux aimables vociférations, parce qu'elle sent un peu fort et qu'elle n'a pas de jolis vêtements. Je m'en veux terriblement de ne pas avoir détecté cette misère sociale, de ne pas avoir tiré la sonnette d'alarme plus tôt...

Alors, s'il vous plait, priez pour Nanard, pour qu'il survive à son malaise. Priez pour cette voisine, qui n'a su dire qu'une chose aux pompiers : "Nanard c'est un sacré numéro, hein !" Et je vous en conjure, priez pour moi, qui n'ai pu voir la misère qu'au prétexte d'un accident. J'ai terriblement honte.
Heureux les miséricordieux, car ils obtiendront miséricorde.

Mac
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 3919
Inscription : lun. 09 févr. 2009, 23:40
Localisation : la Réunion

Re: Vivre à 30 cm de la "misère sociale"

Message non lupar Mac » sam. 10 sept. 2016, 23:41

Bonjour :)
J'ai terriblement honte.
Union de prière.
Enfin! c'est pas simple; Des fois vous aidez et cela se retourne contre vous. Vous vous avez secouru votre voisin; il y des gens qui aurait fait comme s'ils n'avaient rien entendu.

Fraternellement. :coeur:

Avatar de l’utilisateur
Relief
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1706
Inscription : jeu. 06 déc. 2007, 8:44
Localisation : France

Re: Vivre à 30 cm de la "misère sociale"

Message non lupar Relief » sam. 10 sept. 2016, 23:52

En unions de prières, cher Jérôme.

lepetit_saintdu69
Censor
Censor
Messages : 113
Inscription : ven. 05 déc. 2014, 1:25
Conviction : je suis catholique
Contact :

Re: Vivre à 30 cm de la "misère sociale"

Message non lupar lepetit_saintdu69 » dim. 11 sept. 2016, 2:13

En udp!!! :)
C'est pas l'homme qui prend le Christ mais le Christ qui prend l'homme

Avatar de l’utilisateur
Romaindu40
Ædilis
Ædilis
Messages : 28
Inscription : mar. 14 juin 2016, 14:13
Conviction : catholique
Contact :

Re: Vivre à 30 cm de la "misère sociale"

Message non lupar Romaindu40 » dim. 11 sept. 2016, 8:06

Bonjour,

En effet c'est triste. Des fois on ne s'aperçoit pas toujours de la misère qui est sous nos yeux, bien souvent on pense à nous et l'on ne s'occupe pas assez des autres, mais Jésus est là pour nous ramener à la réalité et pour nous dire qu'il y'a des gens qui souffrent, et il s'est révélé à vous comme ceci. Pour que vous ouvriez les yeux, il a fallu que vous ayez un choc.

Et ce choc ça a été ça. Jésus vous a montré leur misère et je pense qu'il a à jamais changé votre cœur [...] Mais pas d'inquiétude je prierai pour Nanard pour qu'il s'en sorte, pour que la voisine puisse revoir son mari et pour vous aussi. Au nom du Christ et de la vierge Marie je prierai pour eux [...].

N'ayez pas honte de vous, vous êtes quelqu'un de bien car d'autres n'aurait probablement pas été voir ce qu'il se passait, refusant de voir ça, mais vous vous y êtes allé le Christ était en vous et vous a donné une bonne âme, n'ayez pas honte de vous, car Lui n'a pas honte de vous, mais maintenant que vous savez leur misère aidez-les, allez les voir, parlez avec eux, car ils ont beaucoup à vous apprendre dans leur misère sociale.
"Ce n'est pas vous qui m'avez choisi, mais moi je vous ai choisis" Jean 15:16

Avatar de l’utilisateur
papillon
Persona
Persona
Messages : 1793
Inscription : sam. 25 juil. 2009, 3:21
Conviction : L'Amour sans conditions
Localisation : Les belles Laurentides, Province de Québec

Re: Vivre à 30 cm de la "misère sociale"

Message non lupar papillon » lun. 12 sept. 2016, 3:26

Bonjour Jérôme,

je ne comprends pas trop de quoi vous avez honte à ce point.

Votre voisin a eu besoin d'aide et vous vous êtes précipité pour le secourir.
En vous rendant chez lui, vous avez pu constater dans quelles conditions d'insalubrité vit ce couple. Cela vous permettra d'intervenir d'une façon ou d'une autre pour les aider à améliorer leur situation, une situation qui ne peut être tolérée dans une société qui se respecte.
Ceci étant dit, comment auriez-vous pu savoir ou deviner ? Le fait que des gens soient pauvres ou du moins à revenus modestes, et qu'ils portent des vêtements élimés ne les condamnent pas pour autant à l'insalubrité. On n'a pas besoin d'un portable à 1500 euros pour faire le ménage, seulement d'un torchon qui ne coûte à peu près rien.
Vous trouvez épouvantable de vivre dans ces conditions et vous avez bien raison, mais comprenez qu'eux-mêmes ne considèrent sans doute pas ça si épouvantable, sinon ils ne laisseraient pas leurs mégots de clope partout autour d'eux et ils ramasseraient les excréments de leur chien. Il s'agit ici d'une misère morale, ou psychologique si je peux l'exprimer ainsi (je ne trouve pas mieux) bien plus qu'une question de pauvreté d'argent.
Oui, il faut les aider, c'est sûr, les aider à retrouver une dignité dans leur vie quotidienne, pas seulement pour eux mais aussi pour tout ceux qui comme vous vivent dans leur voisinage. C'est une question de santé, de salubrité publique et aussi de sécurité (avez-vous pensé au risque d'incendie avec tous ces mégots jetés négligemment partout dans le logis ? ).

Enfin bref, vous pouvez considérer d'une manière positive cette découverte des conditions de vie misérables de vos voisins comme une occasion qui vous est donnée de vous rendre utile auprès d'eux et d'intervenir de belle façon avec les capacités qui sont les vôtres pour les aider à redresser une situation dans laquelle ils s'enlisent.
Vous culpabiliser n'aide personne et puis, au fait, de quoi donc êtes-vous coupable ???????????
(l'autoflagellation, c'est pas ma tasse de thé ;) )

Mes prières pour vous, pour Nanard, pour son épouse (qui me paraît malgré tout plutôt colorée et bien sympa), et aussi pour le gentil labrador. :)
"Puissé-je aimer le meilleur des hommes aussi tendrement que Dieu aime le pire."
Mendel de Rimanov

Avatar de l’utilisateur
jerome
Quæstor
Quæstor
Messages : 238
Inscription : sam. 09 janv. 2016, 17:05
Conviction : Chrétien

Re: Vivre à 30 cm de la "misère sociale"

Message non lupar jerome » lun. 12 sept. 2016, 17:51

Merci à toutes et à tous pour vos messages :fleur:

Bon, Nanard est rentré hier de l'hôpital, frais comme un gardon.

Maintenant, je me pose la question de savoir comment agir sans leur porter préjudice... Ce qui me surprend, c'est qu'une infirmière passe les voir tous les jours. La curatrice de la voisine passe tous les 15 jours... Et je ne peux pas croire que la saleté soit ainsi apparue du jour au lendemain. Personne ne dit rien ? Ne fait rien ?

L'autre soir, les pompiers m'ont indiqué qu'ils allaient faire un signalement. Et je me demande si je ne devrais pas en faire autant... Et d'un autre côté, je me demande si c'est réellement pertinent : qu'est ce qu'on va faire d'eux ? Ce n'est pas l'appartement en tant que tel qui rend leur milieu de vie insalubre : c'est leur façon de vivre...

Pas simple tout ça.
Heureux les miséricordieux, car ils obtiendront miséricorde.

Avatar de l’utilisateur
jerome
Quæstor
Quæstor
Messages : 238
Inscription : sam. 09 janv. 2016, 17:05
Conviction : Chrétien

Re: Vivre à 30 cm de la "misère sociale"

Message non lupar jerome » mer. 14 sept. 2016, 19:54

J'ai pris le taureau par les cornes. J'ai appelé le CCAS de la Ville, qui m'a redirigé vers le CMS du quartier. Et c'est l'UDAF qui m'a finalement rappelé pour me remercier, parce qu'ils allaient pouvoir "essayer autre chose"... J'espère juste que cette "autre chose", a priori bénéfique pour mes voisins du dessous, ne génère pas trop de souffrance...

Car j'ai très peur que l'aide de l'UDAF, bien que salutaire, soit extrêmement douloureuse pour mes voisins. Je n'ose même pas imaginer le sort qui pourrait être réservé au gentil -bien que gueulard- labrador noir :-@

Là, je suis vraiment pas bien. Je sais que des décisions seront prises pour que la santé physique, psychologique et sociale de mes voisins soit préservée, améliorée, même. Et je sais aussi que ces décisions risquent de générer les pires souffrances... Je suis un farouche défenseur de la mixité sociale. Et par mon signalement, je vais contre cela. Je me trahis.

Je me pose aussi des questions plus spirituelles : eux, mes voisins du dessous, n'ont pas péché par excès de liberté... Ce sont des petits, ils appartiennent à la catégorie de nos frères que le Seigneur aime choyer parce qu'ils sont innocents... Alors pourquoi ces petits, qui ne feraient pas de mal à une mouche, sont plongés dans un tel état de déliquescence ? Un état de déliquescence dont ils n'ont pas conscience eux-mêmes ?

Ce soir, je me sens particulièrement désarmé. Bon, OK, j'ai sans doute fait mon devoir en passant deux coups de fil... Evidemment, je ne cherche pas à obtenir une médaille, encore moins des félicitations. Mais quelle désespérance, quelle souffrance, quelle angoisse quant au devenir de nos frères en Humanité, de cette femme, de son compagnon, de leur chien...

Et si mon action, visant à faire le bien, les conduisait à une "sur-déchéance" ? Et si mon action générait finalement du mauvais ? Je n'ai qu'une crainte : qu'on les prive de ce semblant d'autonomie, qu'on les "parque" dans un établissement spécialisé, loin du gentil labrador noir :-@

Ce soir, ma culpabilité reste pleine et entière : si j'avais tissé plus de liens avec eux, si j'avais échangé d'avantage de sourires, de poignées de main, j'aurais pu les tirer vers le haut. Même s'il ne s'était agi que de quelques millimètres... De deux ou trois millimètres , de ces millimètres suffisants pour leur permettre de conserver une autonomie sociétale et de préserver leur santé.
Heureux les miséricordieux, car ils obtiendront miséricorde.

axou
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1330
Inscription : lun. 15 sept. 2014, 3:23
Conviction : catholique
Localisation : Région parisienne et Bretagne

Re: Vivre à 30 cm de la "misère sociale"

Message non lupar axou » mer. 14 sept. 2016, 21:06

Bonsoir Jérôme !

je suis d'accord avec ce que vous a dit Papillon.
Et bien maintenant que vous êtes au courant de leur situation, vous pouvez leur proposer votre aide (s'ils l'acceptent ) de temps en temps pour le ménage par exemple, vous pouvez les inviter à prendre un repas chez vous de temps en temps... la vraie charité c'est d'ouvrir son coeur et de partager son quotidien, quand cela est possible et ne nuit pas à la sécurité. (l'alcool peut générer des situations d'insécurité).
Et l'amitié que des gens "dans la norme" offrent à des "marginaux", c'est un trésor merveilleux pour des personnes habituées à être rejetées.

Je crois que ces personnes ont besoin d'être suivies par une conseillère en économie sociale et solidaire. Normalement le signalement des pompiers devrait en amener une.

Le Christ est présent en priorité dans le coeur des pauvres et ce que vous avez fait pour eux et ce que vous partagez avec eux, c'est avec le Christ que vous le partagez.

Bien à vous,

Axou

Avatar de l’utilisateur
Héraclius
Consul
Consul
Messages : 2754
Inscription : lun. 30 sept. 2013, 19:48
Conviction : Catholique

Re: Vivre à 30 cm de la "misère sociale"

Message non lupar Héraclius » jeu. 15 sept. 2016, 0:00

Union de prière.

:fleur:
Deus illum exaltavit et donavit illi nomen super omne nomen ut in nomine Iesu omne genu flectat caelestium et terrestrium et infernorum.

"Seul l'Amour est digne de Foi" - Hans-Urs von Balthasar

Avatar de l’utilisateur
Nanimo
Prætor
Prætor
Messages : 1704
Inscription : sam. 15 avr. 2006, 16:21
Conviction : Catholique; a été recommençante
Localisation : CANADA
Contact :

Re: Vivre à 30 cm de la "misère sociale"

Message non lupar Nanimo » jeu. 15 sept. 2016, 11:30

Bonjour Jérôme,
(...) Ce qui me surprend, c'est qu'une infirmière passe les voir tous les jours. La curatrice de la voisine passe tous les 15 jours... Et je ne peux pas croire que la saleté soit ainsi apparue du jour au lendemain. Personne ne dit rien ? Ne fait rien ?
Le rôle de la curatrice, ce sont les finances, un boulot qui n'est pas facile et doit prendre toute l'énergie de la curatrice pour se faire écouter. Il est probable que sans l'intervention de celle-ci, l'argent de Madame serait dépensée n'importe comment et qu'elle vivrait dans la rue. Le fait d'être sous curatelle résout donc une partie de son problème causé, rappelons-le, par son comportement. Ils sont à l'abri et demeurent à l'abri, c'est déjà du bon boulot.

Le rôle de l'infirmière est la santé. Si elle passe tous les jours, il s'agit d'un suivi maximum. C'est formidable. Cela aussi c'est du lourd, car faire suivre ses conseils ne doit pas être évident et doit demander énormément d'énergie.

Donc, attention à ne pas charger ces intervenantes qui font leur part de boulot auprès de gens peu gérables. (Je dis cela car j'ai connu quelqu'un dans une situation semblable et je m'étais aperçue que les doigts accusateurs se pointaient d'abord sur ceux qui avaient essayé d'intervenir sur un point ou un autre!)

Mais un voisin, c'est bien pour causer. Personnellement, je n'hésiterais pas à leur dire gentiment que j'ai peur que les rats arrivent, des bobards peut-être, mais juste pour leur faire comprendre et accepter qu'il y a des règles d'hygiène à observer et qu'elles sont valables pour tous).
Lest we boast
[couleur de la modératrice]

Avatar de l’utilisateur
Fée Violine
Consul
Consul
Messages : 9532
Inscription : mer. 24 sept. 2008, 14:13
Conviction : Catholique ordinaire. Laïque dominicaine
Localisation : France
Contact :

Re: Vivre à 30 cm de la "misère sociale"

Message non lupar Fée Violine » jeu. 15 sept. 2016, 17:06

Je pense que ces personnes ont besoin de quelques heures d'aide ménagère. Normalement, ils devraient y avoir droit.
C'était mon métier, et des maisons sales j'en ai vu... C'est un métier où on se sent utile !

Avatar de l’utilisateur
jerome
Quæstor
Quæstor
Messages : 238
Inscription : sam. 09 janv. 2016, 17:05
Conviction : Chrétien

Re: Vivre à 30 cm de la "misère sociale"

Message non lupar jerome » jeu. 22 sept. 2016, 20:24

"Quelqu'un s'est plaint à l'UDAF, ils m'envoient une femme de ménage. Parce qu'ils ont bien vu que j'y arrive plus." m'a annoncé la voisine, alors que nous attendions, une fois de plus, une ambulance.

Car ce soir, la voisine est encore venue toquer. Nanard avait encore fait un malaise. C'est encore moi qui ai appelé le 15. Les ambulanciers sont venus. Et ils sont repartis sans Nanard, qu'ils ont juste allongé dans son lit dégueulasse. 10 minutes après leur départ, la voisine vient retoquer à la porte : "Nanard est encore tombé du lit". j'ai rappelé immédiatement le SAMU. Les ambulanciers sont revenus, et cette fois ci ils ont embarqué Nanard. Qui arrivait à marcher.

Les ambulanciers : "vous savez, on vous le ramène demain, hein !" Nanard boit. Beaucoup. Du rosé. Nanard prend aussi des médicaments. Beaucoup. Compliqué tout ça. Un jour, la voisine viendra toquer et Nanard sera mort.

Ce soir, je suis en colère, démuni et désarmé. En rage que la société laisse des personnes s'installer dans une telle misère sociale. Désarmé de ne rien pouvoir faire d'autre que d'appeler le 15, d'attendre une ambulance et des ambulanciers goguenards : "On vous le ramène demain".

:-@
Heureux les miséricordieux, car ils obtiendront miséricorde.

Mac
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 3919
Inscription : lun. 09 févr. 2009, 23:40
Localisation : la Réunion

Re: Vivre à 30 cm de la "misère sociale"

Message non lupar Mac » jeu. 22 sept. 2016, 23:17

Bonjour jerome :)
Ce soir, je suis en colère, démuni et désarmé. En rage que la Société laisse des personnes s'installer dans une telle misère sociale.
Peut-être que vous devriez vous si le Secours catholique peut apporter une aide dans ce genre de situation. Mais c'est compliqué car
voir avec vos voisins peut-être, car il ne faudrait pas qu'ils interprètent une aide comme une intrusion dans leur vie privé.

UdP et courage à vous.

Fraternellement. :coeur:

Avatar de l’utilisateur
hussard
Quæstor
Quæstor
Messages : 399
Inscription : mer. 30 sept. 2015, 15:56
Conviction : Catholique
Localisation : Austrasie

Re: Vivre à 30 cm de la "misère sociale"

Message non lupar hussard » ven. 23 sept. 2016, 7:25

La société n'est pas responsable du fait que votre voisin se saoule...
« Sufficit Tibi Gratia Mea » St Paul (2 Co XII:9)
« Il faut tout calculer, mais ne pas tout craindre. » Cardinal de Bernis
« Quand il n’est pas nécessaire de changer, il est nécessaire de ne pas changer. » Georges Bidault
« Il faut être avare de son mépris, vu le grand nombre de nécessiteux. » Chateaubriand
« La meule des dieux moud lentement, mais elle n'en moud que plus fin. » Proverbe pythagoricien


Revenir vers « Soutien dans l'épreuve »



Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Google [Bot] et 1 invité