Vivre à 30 cm de la "misère sociale"

« Heureux vous qui pleurez maintenant, car vous serez dans la joie ! » (Lc 6.21)
Règles du forum
Besoin d'écoute ou de conseil ? Vous pouvez, dans ce forum, partager votre fardeau avec nos lecteurs...

NB : les messages de ce forum sont modérés a priori ; les interventions jugées inopportunes ne seront pas publiées
Jeremy43
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1020
Inscription : dim. 29 sept. 2013, 22:12

Re: Vivre à 30 cm de la "misère sociale"

Message non lupar Jeremy43 » ven. 23 sept. 2016, 8:47

Bonjour,

Qu'est ce que la société y peut Jerôme ? je vous trouve bien injuste envers la société, donner un coup de ménage ça ne coûte rien ! la Bible ainsi bien sur la justice et sur les mérites attribués au travail.

Ce que vous voyez ce sont les conséquences de vices personnels, certainement pas la conséquence d'une société.

Avatar de l’utilisateur
jerome
Quæstor
Quæstor
Messages : 262
Inscription : sam. 09 janv. 2016, 17:05
Conviction : Catholique

Re: Vivre à 30 cm de la "misère sociale"

Message non lupar jerome » ven. 23 sept. 2016, 15:44

Ce que vous voyez ce sont les conséquences de vices personnels, certainement pas la conséquence d'une société.
Encore faut-il avoir conscience de ses vices...

Et je réitère, la société est coupable. Ce n'est pas comme si j'étais le premier à être entré chez eux. Ils sont suivis par l'UDAF, par une infirmière, un médecin. Les pompiers sont venus à plusieurs reprises. Des ambulanciers également. Résultat ? On emmène Nanard à l'Hopital, le temps qu'il décuve et que l'on s'assurer que l'alcool ne fera pas mauvais ménage avec ses médicaments. Et on le renvoie chez lui, sans chercher à soigner la cause d'un vice dont il n'a même pas conscience.

Qu'est ce qu'on fait pour l'aider ? RIEN. Strictement RIEN. Parce que la société s'arcboute derrière la croyance limitante que l'on ne peut pas aider les gens qui ne veulent pas être aidés.
Heureux les miséricordieux, car ils obtiendront miséricorde.

Avatar de l’utilisateur
hussard
Rector provinciæ
Rector provinciæ
Messages : 400
Inscription : mer. 30 sept. 2015, 15:56
Conviction : Catholique
Localisation : Austrasie

Re: Vivre à 30 cm de la "misère sociale"

Message non lupar hussard » ven. 23 sept. 2016, 21:36

Celui qui est responsable c'est celui qui fait une bêtise ou les autres qui ne l'en empêchent pas ?
« Sufficit Tibi Gratia Mea » St Paul (2 Co XII:9)
« Il faut tout calculer, mais ne pas tout craindre. » Cardinal de Bernis
« Quand il n’est pas nécessaire de changer, il est nécessaire de ne pas changer. » Georges Bidault
« Il faut être avare de son mépris, vu le grand nombre de nécessiteux. » Chateaubriand
« La meule des dieux moud lentement, mais elle n'en moud que plus fin. » Proverbe pythagoricien

Avatar de l’utilisateur
papillon
Persona
Persona
Messages : 1810
Inscription : sam. 25 juil. 2009, 3:21
Conviction : L'Amour sans conditions
Localisation : Les belles Laurentides, Province de Québec

Re: Vivre à 30 cm de la "misère sociale"

Message non lupar papillon » sam. 24 sept. 2016, 3:40

Et je réitère, la Société est coupable. Ce n'est pas comme si j'étais le premier à être entré chez eux. Ils sont suivis par l'UDAF, par une infirmière, un médecin. Les pompiers sont venus à plusieurs reprises. Des ambulanciers également.
Et vous dites qu'on ne fait rien pour eux ?
Résultat ? On emmène Nanard à l'Hopital, le temps qu'il décuve et que l'on s'assurer que l'alcool ne fera pas mauvais ménage avec ses médicaments. Et on le renvoie chez lui, sans chercher à soigner la cause d'un vice dont il n'a même pas conscience.
Et que voulez-vous que les intervenants fassent, Jérome ? Qu'on l'oblige à suivre une psychothérapie ? Où qu'on l'entraîne dans une psychanalyse qui s'étendra sur quelques années pour l'amener à comprendre ce qui l'a conduit peu à peu au fil des ans à cette déchéance ?
Qu'il s'agisse d'une psychothérapie ou d'une psychanalyse, on ne peut forcer personne à la suivre, ce n'est pas comme d'avaler un cachet car cela exige un travail énorme non pas du thérapeute mais du patient lui-même, une volonté claire de sa part d'aller à la rencontre (et à la découverte) de lui-même, une capacité d'introspection et d'autocritique et un minimum de discernement et de capacité de réflexion. Et aussi bien sûr la capacité de reconnaître et d'endosser la responsabilité personnelle que nous avons tous dans les choix que nous faisons dans notre vie et dans notre façon de réagir aux événements.
Croyez-vous que Nanard a ces capacités ? et la volonté de le faire ?
Il arrive parfois qu'on atteigne un point de non retour, qu'il soit trop tard.
Dans ces cas, on essaie simplement de limiter les dégâts, de relever la personne quand elle tombe, mais on ne peut l'empêcher de retomber.
J'ai eu il y a longtemps de cela un affrontement assez émotif avec un psychologue au sujet d'une jeune femme dont nous nous occupions tous les deux dans des sphères différentes. Cette jeune femme avait un comportement autodestructeur récurrent et réfractaire à toute intervention.
Je réagissais exactement comme vous. "je ne peux pas croire qu'on ne peut rien faire ! " lui ai-je dit un jour avec colère.
C'était un psy compétent et empathique mais il m'a répondu très calmement : "Vous savez, madame, il arrive parfois qu'on ne peut rien faire pour quelqu'un".
C'est avec le temps que j'ai compris qu'il avait raison et qu'il faut savoir l'accepter. Cela ne veut pas dire d'abandonner la personne à son sort mais plutôt de voir de façon objective où sont nos limites et celles des autres, ce qui peut être réalisé et ce qui ne peut l'être.
Vous pouvez très certainement apporter une aide à vos voisins par votre présence, votre écoute, vos suggestions et conseils, votre attitude sympathique et amicale mais je crois que vous ne pourrez vraiment être utile que si vous arrivez à faire aussi un travail sur vous-même, je veux dire par là être capable de regarder ces gens calmement tels qu'ils sont et être capable d'accepter le fait qu'ils en sont rendus là.
Le simple fait que vous cherchiez obstinément un coupable démontre, je crois (mais je peux me tromper, évidemment), que vous refusez d'accepter certaines tristes réalités de la vie et de la nature humaine.
"Puissé-je aimer le meilleur des hommes aussi tendrement que Dieu aime le pire."
Mendel de Rimanov

Avatar de l’utilisateur
jerome
Quæstor
Quæstor
Messages : 262
Inscription : sam. 09 janv. 2016, 17:05
Conviction : Catholique

Re: Vivre à 30 cm de la "misère sociale"

Message non lupar jerome » sam. 24 sept. 2016, 14:53

Celui qui est responsable c'est celui qui fait une bêtise ou les autres qui ne l'en empêchent pas ?
Celui qui n'empêche pas l'autre de faire une bêtise quand cet autre n'a pas conscience qu'il fait une bêtise.
Vous pouvez très certainement apporter une aide à vos voisins par votre présence, votre écoute, vos suggestions et conseils, votre attitude sympathique et amicale mais je crois que vous ne pourrez vraiment être utile que si vous arrivez à faire aussi un travail sur vous-même, je veux dire par là être capable de regarder ces gens calmement tels qu'ils sont et être capable d'accepter le fait qu'ils en sont rendus là.
Regarder ces gens calmement et sans excès d'empathie, je sais faire... Ce que je ne sais pas faire, effectivement, c'est admettre qu'on ne peut pas aider ceux qui veulent pas être aidés. A fortiori quand ceux qui ne veulent pas être aidés n'ont pas conscience de l'état dans lequel ils se trouvent :-@
Heureux les miséricordieux, car ils obtiendront miséricorde.

Avatar de l’utilisateur
hussard
Rector provinciæ
Rector provinciæ
Messages : 400
Inscription : mer. 30 sept. 2015, 15:56
Conviction : Catholique
Localisation : Austrasie

Re: Vivre à 30 cm de la "misère sociale"

Message non lupar hussard » lun. 26 sept. 2016, 10:02

La société doit d'un côté aider les gens, mais d'un autre respecter le libre arbitre de chacun.

On ne peut pas les forcer à faire le ménage, à se laver, etc.
« Sufficit Tibi Gratia Mea » St Paul (2 Co XII:9)
« Il faut tout calculer, mais ne pas tout craindre. » Cardinal de Bernis
« Quand il n’est pas nécessaire de changer, il est nécessaire de ne pas changer. » Georges Bidault
« Il faut être avare de son mépris, vu le grand nombre de nécessiteux. » Chateaubriand
« La meule des dieux moud lentement, mais elle n'en moud que plus fin. » Proverbe pythagoricien

Avatar de l’utilisateur
Kerniou
Mater civitatis
Mater civitatis
Messages : 3190
Inscription : mer. 21 oct. 2009, 11:14
Localisation : Bretagne

Re: Vivre à 30 cm de la "misère sociale"

Message non lupar Kerniou » lun. 26 sept. 2016, 11:35

Cher Jérôme,
Vous touchez les limites et la difficulté du travail social et de l'assistance apportée aux plus défavorisés. La prise en charge de la misère, le respect du choix de vie, la prise en compte du libre arbitre ... tout cela n'es pas facile à gérer ni à vivre de part et d'autre ...
Vous avez fait la part qui vous revenait: alerter les services sociaux et les services d'urgences pour garantir la sécurité minimale sur le plan social et sanitaire ...
Nous avons la chance de vivre dans un pays où ces services-là existent encore ! ce qui n'est pas le cas de tous les pays développés d 'Europe. Par souci économique ces structures d'aide sociale ont été supprimées quand elles existaient. Je pense particulièrement à l'Angleterre. En Allemagne, par exemple, on compte beaucoup sur la famille ... et quand il n'y en a pas , on compte sur qui ? En Bavière, par exemple lorsque l'on construit une maison, on doit prévoir un accès au rez de chaussée avec un studio aménagé aux normes en vigueur pour accueillir un couple âgé handicapé et/ou dépendant ...
Jérôme, vous avez rencontré les pauvres dont Jésus nous parle tant dans l'Evangile.
Si nous n'avons pas à les prendre en charge, nous avons à faire notre part. C'est ce que vous avez fait. Ce que vous avez fait, nous sommes tous appelés à le faire au nom du Christ .
" Celui qui n'aime pas n'a pas connu Dieu , car Dieu est Amour " I Jean 4,7.

Astya
Censor
Censor
Messages : 102
Inscription : lun. 04 juil. 2016, 16:07
Conviction : baptisée catholique assurément déiste

Re: Vivre à 30 cm de la "misère sociale"

Message non lupar Astya » jeu. 29 sept. 2016, 13:13

Pour la dépendance alcoolique : le médicament "baclofène" permet de très bons résultats. A partir du moment où vos voisins (et leur médecin) ont conscience que leur problème de fond, c'est l'alcool. C'est pas facile de parler de ça, parce que vos voisins sont sans doute persuadés que le rosé leur fait du bien. Mais peut être que la femme à conscience que le rosé n'est pas idéal pour Nanard. Peut être que vous pourriez lui conseiller à elle, d'en parler avec le médecin.

La dépendance n'est pas un problème de manque de vertu, c'est une maladie. Vos voisins sont gentils entre eux et avec le chien, finalement vous avez de la chance ! Et ils vont avoir une aide ménagère : :clap:

La société n'est pas parfaite ? Mais nous sommes tous la société ! Et vos voisins aussi.


En y repensant : c'est pas normal de tomber comme ça; immédiatement on pense à l'abus d'alcool, mais c'est peut être autre chose lié aux médicaments qu'il prend ou à une (nouvelle ?) maladie : faudrait vraiment qu'il en parle à son médecin.

ChristChrist
Censor
Censor
Messages : 108
Inscription : jeu. 29 oct. 2015, 15:39
Conviction : Chrétienne sans chichi/blingbling/blabla

Re: Vivre à 30 cm de la "misère sociale"

Message non lupar ChristChrist » lun. 17 oct. 2016, 15:23

(...) Bon, Nanard est rentré hier de l'hôpital, frais comme un gardon.

Maintenant, je me pose la question de savoir comment agir sans leur porter préjudice... Ce qui me surprend, c'est qu'une infirmière passe les voir tous les jours. La curatrice de la voisine passe tous les 15 jours... Et je ne peux pas croire que la saleté soit ainsi apparue du jour au lendemain. Personne ne dit rien ? Ne fait rien ?

L'autre soir, les pompiers m'ont indiqué qu'ils allaient faire un signalement. Et je me demande si je ne devrais pas en faire autant... Et d'un autre côté, je me demande si c'est réellement pertinent : qu'est ce qu'on va faire d'eux ? Ce n'est pas l'appartement en tant que tel qui rend leur milieu de vie insalubre : c'est leur façon de vivre...

Pas simple tout ça.
Bonjour Jérôme.

Où en êtes-vous [...] ? Avez-vous un bout de chemin avec votre conscience ? Je vous comprends d'être si mal à l'aise avec cette misère. Mais vous savez, il y a tellement pire malheureusement. Parfois on aimerait faire de grandes choses. Etre charitable avec tout le monde. Souhaitez la paix du Christ à de parfaits inconnus pendant 30 secondes à la messe. Mais si la vraie charité du Christ J'ai vécu cela aussi. Un de mes voisins étaient vieux et malade, et bien sûr grincheux. Personne ne lui parlait. Ses deux enfants ne lui parlaient plus et ils ne connaissaient pas ses petits enfants. Il était alcoolique et handicapé. Il avait une plaque de fer dans la tête suite à un AVC.

J'ai commencé à me rapprocher de lui. Je lui demandais de petits services (des prêts d'ustensiles) pour qu'il se sente utile. J'ai fait les courses une fois ou deux avec lui. Nous avons mangé ensemble. Il jouait avec mon fils de 2 ans. Les voisins on essayé de m'en dissuader. Je l'ai amené une fois à la messe. Il était arrivé à se réveiller tôt apres 5 essais. Il a refusé de communier car il n'avait pas été à la confession depuis longtemps.
commençait par être la présence simple et gratuite à deux êtres que nous côtoyons.


Je l'ai invité à prendre l'apéritif le 24 décembre au soir avec mon fils de 2 ans. Il n'y avait pas grand chose. Je n'ai pas eu le cœur à le chasser pour le repas de Noël. Nous avons partagé 6 huîtres en 3. Il m'a souhaite un joyeux Noël le 25 décembre au téléphone. Le 31 décembre je l'ai appelé pour savoir si je lui faisais les courses pour le soir. Il m'a parlé de grosses douleurs à la poitrine. J'ai insisté pour l'amener aux urgences mais il a dit qu'il s'agissait d'une grippe. J'ai insisté 2 fois mais j'étais moi même pas bien et invité de force chez une amie.
Dans la nuit je lui ai envoyé à minuit un "bonne année".

Il n'a jamais répondu. Ce qui était étrange. Alors je suis allée chez lui. Et comme il ne répondait pas, j'ai appelé les pompiers. Ils l'ont retrouvé dans son lit endormi pour l'éternité. Les pompiers m'ont dit qu'il était serein et que j'avais bien fait de l'avoir laissé mourir chez lui.

J'ai du appeler sa mère de 90 ans et ses enfants à qui il ne parlait plus. Les pompiers sont restés pour m'aider car je pleurais beaucoup. J'ai assisté à la messe de l'enterrement mais je me suis faire virée car mon fils de 2 ans jouait avec la crèche dans l'église. Merci à la famille pour la reconnaissance n'est ce pas.

J'ai gardé cette histoire sur le cœur longtemps. Mais avec un prêtre, on lui a fait une messe. Puis le prêtre m'a dit que je lui avais offert un bon réveillon de Noël. Et je m'étais préoccupée de sa santé le 31 décembre. Puis j'ai découvert son corps a temps pour qu'il soit bien enterré et pas pourri. J'ai parlé à sa fille et j'ai insisté auprès de la police pour qu'elle demandé pardon à son père décédé. Elle a eu accès au corps de son pere et elle a vu qu'il était serein.

J'ai eu beaucoup de problèmes avec le voisinage à la suite de cela. Des accusations de toutes sortes. Mais j'ai fait mon devoir de chrétienne. Je ne peux pas aider tout le monde. Mais ceux qui sont isolés, mal aimés, malades méritent toute notre patience et notre misericorde.

Je vous souhaite d'essayer de vous rapprocher de voisins sans forcément les aider. Mais aimez les. Faites de menues choses. Et peut être qu'ils seront touchés par votre grâce et prendront la main que vous leur tendez.

Avec la joie et la paix du Christ.
Je t'ai saisi d'une région lointaine et je t'ai dit : "Tu es mon serviteur que j'ai choisi avant tout autre". Ne crains rien car je suis avec toi, n'aies pas peur car je suis ton dieu. Je t'ai donné la force, et puis je t'ai aidé, et je t'ai soutenu de ma main victorieuse. Ceux qui crient après toi s'en iront déçus, confus ; tes adversaires seront réduits à rien et périront. Tu chercheras les opposants et tu ne les trouveras plus. Car moi, Yahvé, je suis ton Dieu.

Esaïe 41-9

Avatar de l’utilisateur
Relief
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1853
Inscription : jeu. 06 déc. 2007, 8:44
Localisation : France

Re: Vivre à 30 cm de la "misère sociale"

Message non lupar Relief » lun. 17 oct. 2016, 17:27

Bonjour ChristChrist,

Que Dieu vous rende au centuple ce que vous avez fait pour cette personne.

ChristChrist
Censor
Censor
Messages : 108
Inscription : jeu. 29 oct. 2015, 15:39
Conviction : Chrétienne sans chichi/blingbling/blabla

Re: Vivre à 30 cm de la "misère sociale"

Message non lupar ChristChrist » mar. 18 oct. 2016, 8:54

PS : une homelie de septembre 2016 de François pour aider à discerner.

http://fr.aleteia.org/2016/09/26/pape-f ... la-verite/


Porter secours est « notre trésor au ciel »

Mais encore,  devant « tant de Lazare que nous voyons », a jouté le Pape, « nous sommes appelés à nous inquiéter, à trouver des chemins pour rencontrer et aider, sans déléguer toujours aux autres, et dire « je t’aiderai demain, aujourd’hui je n’ai pas le temps, je t’aiderai demain ». Et de conclure alors en rappelant à tout chrétien que « le temps donné pour porter secours aux autres est du temps donné à Jésus, c’est de l’amour qui demeure : c’est notre trésor au ciel que nous nous procurons ici sur terre ».
Je t'ai saisi d'une région lointaine et je t'ai dit : "Tu es mon serviteur que j'ai choisi avant tout autre". Ne crains rien car je suis avec toi, n'aies pas peur car je suis ton dieu. Je t'ai donné la force, et puis je t'ai aidé, et je t'ai soutenu de ma main victorieuse. Ceux qui crient après toi s'en iront déçus, confus ; tes adversaires seront réduits à rien et périront. Tu chercheras les opposants et tu ne les trouveras plus. Car moi, Yahvé, je suis ton Dieu.

Esaïe 41-9

ChristChrist
Censor
Censor
Messages : 108
Inscription : jeu. 29 oct. 2015, 15:39
Conviction : Chrétienne sans chichi/blingbling/blabla

Re: Vivre à 30 cm de la "misère sociale"

Message non lupar ChristChrist » mar. 18 oct. 2016, 17:17

Bonjour ChristChrist,

Que Dieu vous rende au centuple ce que vous avez fait pour cette personne.
Merci mais dans cette vie. Pour avoir fréquenté ce voisin qui a voulu m'aider en retour en allant crier au syndic qu'il devait me laisser un local pour mettre la poussette de mon fils, il m'a créé des problèmes. Après sa mort, il y a eu de fausses rumeurs et des fausses accusations à la police (comme quoi je l'avais usé cet homme avec mon fils turbulent). Les prêtres ont voulu se déplacer pour montrer que j'étais entourée. Mais j'ai refusé. Aujourd'hui je dois vendre mon appartement et partir de mon immeuble pour fuir les voisins.
A plus forte raison, savoir que mon voisin est mort dans l'appartement à côté me rappelle trop de mauvais souvenir et de culpabilité (j'aurais pu le sauver si j'avais été plus persévérante dans mon insistance à l'emmener à l'hôpital).

Dans la paix et le joie du Christ.
Je t'ai saisi d'une région lointaine et je t'ai dit : "Tu es mon serviteur que j'ai choisi avant tout autre". Ne crains rien car je suis avec toi, n'aies pas peur car je suis ton dieu. Je t'ai donné la force, et puis je t'ai aidé, et je t'ai soutenu de ma main victorieuse. Ceux qui crient après toi s'en iront déçus, confus ; tes adversaires seront réduits à rien et périront. Tu chercheras les opposants et tu ne les trouveras plus. Car moi, Yahvé, je suis ton Dieu.

Esaïe 41-9

Avatar de l’utilisateur
Relief
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1853
Inscription : jeu. 06 déc. 2007, 8:44
Localisation : France

Re: Vivre à 30 cm de la "misère sociale"

Message non lupar Relief » mar. 18 oct. 2016, 18:16

Merci mais dans cette vie. Pour avoir fréquenté ce voisin qui a voulu m'aider en retour en allant crier au syndic qu'il devait me laisser un local pour mettre la poussette de mon fils, il m'a créé des problèmes. Après sa mort, il y a eu de fausses rumeurs et des fausses accusations à la police (comme quoi je l'avais usé cet homme avec mon fils turbulent). Les prêtres ont voulu se déplacer pour montrer que j'étais entourée. Mais j'ai refusé. Aujourd'hui je dois vendre mon appartement et partir de mon immeuble pour fuir les voisins.
A plus forte raison, savoir que mon voisin est mort dans l'appartement à côté me rappelle trop de mauvais souvenir et de culpabilité (j'aurais pu le sauver si j'avais été plus persévérante dans mon insistance à l'emmener à l'hôpital).
Dans la paix et le joie du Christ.
Je pensais bien à dans cette vie ;-)
Ne vous accusez surtout pas en disant : "j'aurais pu encore en faisant ceci ou cela...". Non ! vous avez fait déjà beaucoup. Votre voisin, en paix dans son lit, a été rappelé par notre Seigneur. Que ses pêchés lui soient pardonnés et qu'il contemple la sainte Face de Dieu.

S'agissant de vos voisins, s'ils réagissent ainsi c'est qu'ils sont stupides. N'ayez donc aucun regret à les quitter, au contraire, que cela soit une satisfaction pour vous (même si j'ai bien conscience que ce type de déménagement demande beaucoup d'efforts). C'est pourquoi je vous souhaite du courage et je prierai le Seigneur pour qu'il allège le poids de ce déménagement.

Avatar de l’utilisateur
jerome
Quæstor
Quæstor
Messages : 262
Inscription : sam. 09 janv. 2016, 17:05
Conviction : Catholique

Re: Vivre à 30 cm de la "misère sociale"

Message non lupar jerome » mer. 19 oct. 2016, 12:47

Merci ChristChrist :fleur:
Heureux les miséricordieux, car ils obtiendront miséricorde.

axou
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1462
Inscription : lun. 15 sept. 2014, 3:23
Conviction : catholique
Localisation : Région parisienne et Bretagne

Re: Vivre à 30 cm de la "misère sociale"

Message non lupar axou » mer. 19 oct. 2016, 21:14

Merci chère Christchrist pour ce magnifique témoignage ! Vous avez donné une très belle fin de vie à ce monsieur, vous avez été instrument de la Providence pour lui. C'est très beau.

Dieu vous bénisse,

Axou


Revenir vers « Soutien dans l'épreuve »



Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Altior, jeje, Marc Oh et 5 invités