Annulation de mariage et situation de divorcé-remarié

« Heureux vous qui pleurez maintenant, car vous serez dans la joie ! » (Lc 6.21)
Règles du forum
Besoin d'écoute ou de conseil ? Vous pouvez, dans ce forum, partager votre fardeau avec nos lecteurs...

NB : les messages de ce forum sont modérés a priori ; les interventions jugées inopportunes ne seront pas publiées
cannelle
Civis
Civis
Messages : 2
Inscription : ven. 21 août 2015, 14:33
Conviction : catholique

Annulation de mariage et situation de divorcé-remarié

Message non lu par cannelle » ven. 21 août 2015, 14:40

Étant divorcée, ex-mari m'ayant abandonnée avec 2 enfants en bas äge je souhaitais savoir si je pouvais annuler mon mariage religieux.
Caroline de Monaco a réussi donc quelle est la procédure à suivre?
En cas de remariage civil quelle est notre position vis à vis de l’Église? Merci pour vos réponses
Dernière modification par Cgs le ven. 21 août 2015, 15:29, modifié 1 fois.
Raison : Changement du titre

Avatar de l’utilisateur
Cgs
Prætor
Prætor
Messages : 2722
Inscription : mar. 24 mars 2009, 14:20
Conviction : Catholique

Re: Le Pape : Divorcés remariés, ne fermez pas les portes!

Message non lu par Cgs » ven. 21 août 2015, 15:28

cannelle a écrit :Étant divorcée, ex-mari m'ayant abandonnée avec 2 enfants en bas äge je souhaitais savoir si je pouvais annuler mon mariage religieux.
Caroline de Monaco a réussi donc quelle est la procédure à suivre?
En cas de remariage civil quelle est notre position vis à vis de l’Église? Merci pour vos réponses
Bonjour,

Pour une reconnaissance en nullité de votre mariage catholique, il faut vous adresser à l'évéché de votre résidence. Attendez-vous à ce que la procédure soit longue.

Si vous êtes remariée civilement, voici ce que l'Eglise dit à ce sujet :
[+] Texte masqué
Le Cardinal Ratzinger, et ensuite le Pape Benoît XVI se sont déjà exprimés à plusieurs reprises sur cette question [de la situation des divorcés-remariés].

Dans "Le sel de la terre", répondant à Peter Seewald, le cardinal Ratzinger s'exprimait en ces termes (pages 200 et suivantes):

Question: L'excommunication prononcée contre les gens mariés qui, divorcés, vivent dans une union civile non reconnue par l'Église n'est plus guère comprise aujourd'hui que par des catholiques extrêmement fidèles. Elle fait l'effet d'être injuste, humiliante et en fin de compte aussi non chrétienne. Vous-même, vous constatiez en 1972: « Le mariage est un sacrement... cela n'exclut pas que la communauté de l Église accueille aussi ces êtres humains qui reconnaissent cette doctrine et ces principes de vie, mais qui sont dans une situation de détresse particulière où ils ont spécialement besoin d'une pleine communauté avec le corps du Seigneur. »

Réponse: Je dois préciser, du point de vue du droit, que ces gens mariés ne sont pas excommuniés au sens formel du mot. L'excommunication est tout un faisceau de mesures punitives dont dispose l'Église, c'est la restriction de l'affiliation à l'Église. Ce châtiment administré par l'Église ne les frappe pas. Même si le signe qui saute tout de suite aux yeux, l'interdiction de communier, les concerne. Mais, comme je l'ai dit, ils ne sont pas excommuniés au sens juridique du mot. Ils sont toutefois des membres de l'Église, qui en raison de la situation particulière où ils vivent, ne peuvent pas participer à la communion. Qu'il s'agisse là d'un poids lourd à porter, précisément dans notre monde où le nombre de mariages rompus devient de plus en plus grand, cela ne fait aucun doute.
Je pense que l'on peut porter ce fardeau tout d'abord si l'on pense que bien d'autres gens n'ont pas non plus le droit de communier. Le problème n'est devenu si dramatique que parce que la communion est pour ainsi dire un rite social et que l'on est vraiment stigmatisé quand on n'y participe pas. Si l'on comprend que de nombreuses personnes doivent aussi se dire : j'ai commis une mauvaise action, je ne peux pas, tel que je suis, aller communier, et si, comme le dit saint Paul, on apprend ainsi à « discerner le corps du Christ », on verra aussitôt cela autrement. C'est une condition. Le second point, c'est qu'ils doivent sentir qu'ils sont quand même acceptés par l'Église, que l'Église souffre avec eux.

Q: Cela ressemble à un voeu pieux...
R: Naturellement, cela devrait pouvoir être rendu visible dans la vie de la communauté. Car, à l'inverse, il arrive qu'en assumant ce renoncement on puisse faire quelque chose pour l'Église et pour l'humanité, en donnant pour ainsi dire un témoignage de l'indissolubilité du mariage. Je crois que cela implique à son tour quelque chose de très important : la reconnaissance que la souffrance et le renoncement peuvent être quelque chose de positif, que nous devons trouver avec eux un nouveau rapport. Et enfin, que nous devons aussi avoir conscience que l'on peut participer utilement à la célébration de la messe, del'eucharistie, sans aller chaque fois communier. C'est donc toujours une chose difficile, mais je pense que si quelques autres facteurs connexes rentrent un peu mieux dans l'ordre, cela deviendra aussi plus facilement supportable.

Q: Quoi qu'il en soit, le prêtre prononce ces paroles « Heureux ceux qui sont invités à la table du Seigneur. » En conséquence, les autres devraient se sentir malheureux.
R: La traduction a malheureusement un peu obscurci le sens. Cela ne se rapporte pas directement à l'eucharistie. C'est tiré de l'Apocalypse et concerne l'invitation au repas de noce définitif, dont l'eucharistie est l'image. Donc, celui qui ne peut pas communier pour le moment ne doit pas pour autant être exclu de l'éternel repas de noce. Il s'agit d'inciter pour ainsi dire à un examen de conscience, afin que je pense à être digne un jour de ce repas éternel, et que je communie à présent en vue de me diriger vers l'autre table. Celui qui ne peut pas communier pour le moment est donc ainsi averti par ces paroles, en même temps que tous les autres, de penser au chemin qu'il doit faire, afin d'être un jour admis à l'éternel repas de noce. Et peut-être, parce qu'il a souffert, y sera-t-il d'autant mieux accepté.

Q: Cette question sera-t-elle encore discutée, ou est-elle déjà décidée et réglée une fois pour toutes ?
R: Fondamentalement, elle est décidée, mais bien sûr il peut toujours y avoir des problèmes factuels, des questions individuelles. Par exemple, on pourrait à l'avenir constater juridiquement que le premier mariage a été nul. Cela pourrait ensuite être établi par la paroisse locale, si elle est expérimentée. De tels développements juridiques, qui peuvent ôter la complexité du problème, sont concevables.
Mais le principe de l'indissolubilité du mariage, l'impossibilité de communier pour celui qui a abandonné le seul mariage valable de sa vie, le sacrement, et a contracté un autre mariage, ce principe-là en tant que tel est en fait définitivement maintenu.
Bien à vous,
Cgs
Mes propos qui apparaissent en vert comme ceci indiquent que j'agis au nom de la modération du forum.

cannelle
Civis
Civis
Messages : 2
Inscription : ven. 21 août 2015, 14:33
Conviction : catholique

Le Pape : Divorcés remariés, ne fermez pas les portes!

Message non lu par cannelle » ven. 21 août 2015, 18:03

Je ne vois pas pourquoi le premier mariage de Caroline de Monaco a été annulé par Rome.
Deux poids deux mesures surtout que j'ai divorcé suite à l'abandon du domicile conjugal de mon ex-mari et selon le
prêtre de ma paroisse je suis censée ne pas être coupable de mon divorce...

Avatar de l’utilisateur
axou
Barbarus
Barbarus

Re: Annulation de mariage et situation de divorcé-remarié

Message non lu par axou » sam. 22 août 2015, 0:06

Il me semble, de mémoire, que la déclaration de nullité du mariage de C. de Monaco avait pris beaucoup de temps et que la raison invoquée était la jeunesse de Caroline et l'immaturité des époux. L'enquète sur le mariage repose sur l'étude de la relation des époux au moment ou ils se sont mariés d'avantage que sur la manière dont les relations ont évolué au cours des années maritales. Dans tous les cas, cela prend quelques années.

Le mieux est de se faire accompagner pour ces démarches par un prêtre, une paroisse.

Bien à vous,

Axou

Avatar de l’utilisateur
Kerniou
Mater civitatis
Mater civitatis
Messages : 4433
Inscription : mer. 21 oct. 2009, 11:14
Localisation : Bretagne

Re: Annulation de mariage et situation de divorcé-remarié

Message non lu par Kerniou » sam. 22 août 2015, 10:07

Chère Cannelle,
Pour Caroline de Monaco, il me semble que c'est l'immaturité qui aurait été prise en compte pour l'annulation de son premier mariage...
Après de années et des années de procédure et plusieurs démarches, plus de 20 ans, je crois, à Rome le premier mariage de l'actuel comte de Paris a été annulé aussi, à cause de l'insistance involontaire de ses parents pour lui faire contracter son premier mariage ...
La procédure auprès de la Saint Rote à Rome est, en effet très longue et (très ?) onéreuse.
Prenez contact avec votre diocèse, les demandes y sont examinées avec attention et bienveillance.
Bon courage à vous.
" Celui qui n'aime pas n'a pas connu Dieu , car Dieu est Amour " I Jean 4,7.

Avatar de l’utilisateur
Toto
Barbarus
Barbarus

Re: Annulation de mariage et situation de divorcé-remarié

Message non lu par Toto » sam. 22 août 2015, 11:29

Je ne vois pas très bien ce que fait Caroline de Monaco ici? Il y a sûrement des raisons valables qui ont fait que le mariage de Caroline a été annulé [plus exactement, déclaré nul], et le fait de dire "le mariage de Caroline a été annulé, donc j'ai droit à mon annulation" est un peu simpliste. Chaque situation a ses particularités et doit faire l'objet d'un examen individuel.
Deux poids deux mesures surtout que j'ai divorcé suite à l'abandon du domicile conjugal de mon ex-mari et selon le
prêtre de ma paroisse je suis censée ne pas être coupable de mon divorce...
La question n'est pas de savoir si vous êtes responsable ou non de votre divorce. Le fait que vous ne soyez pas responsable de votre divorce ne concerne pas la validité du mariage, et n'autorise pas le remariage, civil ou religieux (cf. ma signature). La nullité de mariage est prononcée pour des raisons bien précises, qui doivent exister au moment de la conclusion du mariage, pas après. Ce qui se passe après le mariage ne peut pas vicier ce qui se passe avant, à savoir la conclusion du mariage.

Désolé pour la tonalité juridique de la réponse, qui ne m'empêche pas, évidemment, de compatir à votre situation.

Avatar de l’utilisateur
Marie du 65
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1746
Inscription : ven. 10 avr. 2015, 21:00
Localisation : LOURDES 65100

Re: Annulation de mariage et situation de divorcé-remarié

Message non lu par Marie du 65 » sam. 22 août 2015, 12:48

Bonjour Cannelle,
Je sais par expérience que c'est très difficile. [...] Vous pourriez tout de même demander une annulation, votre cas devrait être pris en compte.

Marie :)
Tu Aimeras ton Prochain comme Toi-même

Près de Notre Saint Père

Avatar de l’utilisateur
Monac
Barbarus
Barbarus

Re: Annulation de mariage et situation de divorcé-remarié

Message non lu par Monac » lun. 24 août 2015, 12:23

Bonjour,
À titre informatif, le mariage de Caroline a été annulé, entre autre, parce qu'il a été prouvé que son premier mari l'avait épousé pour gagné un pari: celui d arriver à manipuler la fille de Rainier au point de l'épouser. C'était de notoriété publique à l époque, du moins à Monaco.
Dans notre diocèse, nous avons un prêtre qui a été marié religieusement. Il a justifié l'annulation de son mariage par sa détresse de l'époque et son jeune âge.
L'annulation du mariage est possible pour tous, encore faut-il tomber sur les bonnes personnes et avoir la patience.
Bon courage.

Avatar de l’utilisateur
PaxetBonum
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 9492
Inscription : lun. 21 juin 2010, 19:01

Re: Le Pape : Divorcés remariés, ne fermez pas les portes!

Message non lu par PaxetBonum » lun. 24 août 2015, 15:01

cannelle a écrit :Je ne vois pas pourquoi le premier mariage de Caroline de Monaco a été annulé par Rome.
Non il n'existe pas d'annulation de mariage.
L'Eglise est claire suivant les préceptes de Notre Seigneur : le mariage est indissoluble.
Par contre on peut demander une reconnaissance de nullité de mariage.
Dans ce cas le mariage n'a jamais été valide, ce qui est différent.
Pax et Bonum !
"Deus meus et Omnia"
"Prêchez l'Évangile en tout temps et utilisez des mots quand cela est nécessaire"

St François d'Assise

Avatar de l’utilisateur
Marie du 65
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1746
Inscription : ven. 10 avr. 2015, 21:00
Localisation : LOURDES 65100

Re: Annulation de mariage et situation de divorcé-remarié

Message non lu par Marie du 65 » lun. 24 août 2015, 18:18

Source wikipédia : Le Pape Jean-Paul ll constate la nullité du Mariage

https://fr.wikipedia.org/wiki/Caroline_de_Monaco
Tu Aimeras ton Prochain comme Toi-même

Près de Notre Saint Père

Avatar de l’utilisateur
le fureteur
Rector provinciæ
Rector provinciæ
Messages : 400
Inscription : lun. 18 janv. 2010, 1:37
Conviction : Catholique Romaine mais oecuménique
Localisation : dans les mains de Dieu

Re: Annulation de mariage et situation de divorcé-remarié

Message non lu par le fureteur » lun. 24 août 2015, 18:43

Tout d'abord bienvenue sur le forum "Monac". Aurai-je un ou une compatriote sur le forum ? En fait on n'a jamais su le réel motif de la nullité du 1er mariage de Caroline. C'est exact qu'on a beaucoup parlé du pari qu'avait fait Junot de "mettre la Princesse Caroline dans son lit". Il est vrai que le prince Rainier avait dit qu'il n'imposerait aucun mariage à ses enfants et qu'il les laisserait libres de choisir. Ce monsieur a rapidement été interdit au Palais et à Monaco. C'est la Princesse Grace qui avait introduit la demande à Rome et ce n'est pas parce-que il s'agissait d'une princesse que le mariage avait été déclaré "nul". Mais allez le faire comprendre aux gens surtout lorsque les medias s'en mêlent...
Cette nullité a beaucoup fait "jaser". Il serait bon que soient publiées pour le grand public les raisons principales permettant de demander la nullité d'un mariage mis à part le refus de consommer ou le mariage arrangé. Cela tout le monde le sait.
Actuellement, en France, la demande de nullité se fait par l'intermédiaire de l'Officialité diocésaine (Tribunal de l'Eglise). La procédure est longue, les frais élevés (sauf si la personne n'a pas les moyens de les régler).

"Ce qui te préoccupe, Dieu s'en occupe" Fr. Roger de Taizé

Avatar de l’utilisateur
Monac
Barbarus
Barbarus

Re: Annulation de mariage et situation de divorcé-remarié

Message non lu par Monac » mar. 25 août 2015, 15:30

Bonjour et merci pour la bienvenue
Effectivement, vous avez une compatriote sur le forum :-)
Merci pour les informations sur la demande de nullité du mariage, je pense que cela pourra aider Cannelle.

Avatar de l’utilisateur
Monac
Barbarus
Barbarus

Re: Annulation de mariage et situation de divorcé-remarié

Message non lu par Monac » mar. 08 sept. 2015, 15:40

Bonne nouvelle Cannelle !
Le pape a simplifié la procédure de nullité du mariage et surtout cette procédure devient gratuite !!!

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité