Traitement antipsychotique

« Heureux vous qui pleurez maintenant, car vous serez dans la joie ! » (Lc 6.21)
Règles du forum
Besoin d'écoute ou de conseil ? Vous pouvez, dans ce forum, partager votre fardeau avec nos lecteurs...

NB : les messages de ce forum sont modérés a priori ; les interventions jugées inopportunes ne seront pas publiées
antoine75
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1045
Inscription : sam. 04 oct. 2014, 20:52

Re: Traitement antipsychotique

Message non lupar antoine75 » mer. 22 août 2018, 18:48

Pas de souci pour ça : l'allocation est indépendante des soins.

Pour la cigarette : avez vous essayer la cigarette électronique ? c'est peut être mieux ?

Vous semblez avoir de l'humour : donc au moins vous n'êtes pas paranoïaque ! :-D
Est-ce que vous avez pensé à consulter un autre psychiatre, une consultation dite "de ville" ?
Est-ce que vous avez le 100%, ou au moins une aide pour la mutuelle ?
Votre situation d'adulte handicapé vous donne droit à des avantages : avez vous vu une assistante sociale ?
J'ai bien une cigarette électronique, mais ça ne me convient pas, j'ai besoin de fumer des cigarettes normales, sinon je reste stressé.

Je vois aussi une psychologue au CMP.

J'ai bien le 100% pour ma maladie.

Vous me faites penser qu'il faut que je contacte l'assistante sociale. Sinon peut-être que vous pouvez me renseigner avant ce rdv sur ces avantages ?
Vous avez raison : il faut aussi lui demander de quelle maladie il s'agit. Attention : les symptômes, c'est ce que vous lui avez dit , mais il faut que lui vous explique ce qu'il a compris dans ce que vous avez dit (ou fait).
Avec ces renseignements, vous avez le droit d'aller voir un autre psychiatre et de demander un deuxième avis.
Si vous avez des maux de têtes ou des acouphènes il faut lui dire aussi.
Je lui ai déjà posé la question, mais il m'a juste répondu que j'avais des symptômes de psychose sans développer. C'est pas des acouphènes c'est une auréole :D
Ces soins sont là pour vous faire du bien à vous : si vous avez un doute sur l'efficacité du médicament, il faut aller voir un autre psychiatre pour avoir un autre avis. Si vous avez besoin de ce médicament ça peut être grave de ne pas le prendre.

Prenez bien soin de vous. Amitiés.
Je n'ai pas pris le médicament ce mois-ci et je n'ai pas l'impression que je m'en porte plus mal.
La prise en charge à 100%, me semble-t-il, va de pair avec L'AAH ...
Les médecins ne prescrivent pas de traitement anti psychotique par fantaisie mais par nécessité ...
Par ailleurs, les erreurs de diagnostic face à une psychose sont plus que rarissimes ...
je voudrais ajouter que vouloir bénéficier de l'AAh sans vouloir prendre les traitements prescrits a quelque chose de malvenu voire de choquant. Ce que fait la France pour le handicap existe dans peu de pays et vouloir profiter d'une allocation sans suivre le traitement qui va avec ne me semble pas convenable vis à vis des contribuables qui travaillent et paient leurs impôts pour que vous puissiez bénéficier de cette mesure dont vous voulez tirer profit, Antoine, sans vous sentir redevable de quoi que ce soit ... cela ne semble pas correct et encore moins chrétien ...
Ces allocations ne sont pas attribuées pour boire, se droguer, faire la fête ... mais pour que gens reconnus handicapés aient des ressources assurées à minima.
Je trouve votre comportement non seulement irresponsable face à la maladie mais je considère que socialement, vous vous comportez comme un profiteur ...
Méfiez-vous tout de même. Pour avoir siégé dans les commissions d'attribution de l'aah, il arrive que des contrôles soient, fort heureusement, effectués dans certains départements ! ...
Vous oubliez les hospitalisations que j'ai subi et le fort traitement médicamenteux avec effets secondaires (et primaires !). Je n'étais pas un profiteur quand j'étais enfermé contre ma volonté. Si je ne mets pas les autres en danger, il n'y a aucune raison de m'obliger à prendre des médicaments. Ces allocations restent limités, donc sont très limités pour faire la fête.
Bonsoir Antoine75,

J'ai lu tout votre fil : vous ne semblez pas avoir de déficience mentale en tout cas. Vous êtes bien conscient qu'il est nécessaire d'avoir une bonne hygiène de vie. Vous ne parlez jamais de sport : en faites vous un peu ? Quand on est bien dans son physique, ça améliore tout.

Certains psychiatres pratiquent des psychothérapies, mais ils exercent rarement en hôpital, ils ont des cabinets "en ville". Avez vous essayé d'envisager une psychothérapie ou une psychanalyse ?

Désolée pour la perte de votre boulot, mais même avec le bénéfice de l'AAH vous pouvez vous inscrire à Pôle Emploi et rechercher un nouveau travail. Et en parler avec votre médecin ou son équipe pour voir s'il est possible d'avoir un mi-temps médical.

S'isoler n'est pas une bonne chose : en principe il y a des groupes de malades qui peuvent se rencontrer pour parler. Vous pourriez aussi faire du sport avec une association ?

Pour le ménage, bien sûr qu'il y a une solution miracle : il faut le faire un peu tout les jours. D'abord c'est dur et très vite ça devient facile.
Cela fait partie de l'hygiène de vie : il faut se constituer une routine, éventuellement l'écrire et l'afficher : et la regarder le soir et se dire "j'ai fait tout ça, je suis content de moi".

D'autres personnes vous l'ont déjà dit : il faut s'aimer soi-même et s'accepter comme on est. C'est la première étape.
Il n'y a pas de cas désespéré : une personne proche a la même maladie que vous, mais il est plus âgé. Il organise sa vie avec amis et un peu de sport, et maintenant il aide les autres.

Amitié
Je ne fais aucun sport, quoique je faisais du badminton et du basket une fois par semaine dans le cadre d'atelier thérapeutique.

Oui, vous avez raison de me proposer de travailler à mi-temps. Par contre, j'ai déjà expérimenter le mi-temps thérapeutique, mais au bout de deux fois trois mois (ou plus je ne me rappelle plus exactement), j'avais vu le médecin de la sécurité sociale qui me disait que ce dispositif était transitoire, et que l'étape d'après c'était de me mettre en incapaité de travail ... Mais sinon, je peux prendre un emploi à mi-temps avec l'aide de Cap Emploi (Pole emploi pour le handicap).

A la rentrée, je reprendrai des activités thérapeutiques que propose le CATTP. Des activités comme des groupes de parole, du chant, du dessin, du sport, ou encore du visionnage de films.

Pour le ménage, c'est ce que je me suis dit. Mais rien à faire, je procrastine et le fait d'un coup par obligation.
Les allocations accordent des DROITS mais aussi des DEVOIRS .
Et quels sont ces devoirs Kerniou ? Etes-vous pour le travail forcé des handicapés par exemple ? (je vous provoque un peu)

Astya
Censor
Censor
Messages : 190
Inscription : lun. 04 juil. 2016, 16:07
Conviction : baptisée catholique assurément déiste

Re: Traitement antipsychotique

Message non lupar Astya » mer. 22 août 2018, 19:02

La citoyenneté engendre des devoirs (comme payer ses impôts) et accorde des droits (comme percevoir une allocation).
Le christianisme n'engendre que des devoirs : aimer son prochain comme il est.
Le don de la vie que nous a fait Dieu engendre le devoir de se soigner au mieux : relisez l'évangile des trois serviteurs qui reçoivent des talents, Antoine75 : c'est notre devoir à tous de ne pas nous mettre dans la position du troisième serviteur : donc, accepter ce que l'ont a reçu, en tirer le meilleur parti possible, et le faire fructifier au mieux de nos possibilités.

Astya
Censor
Censor
Messages : 190
Inscription : lun. 04 juil. 2016, 16:07
Conviction : baptisée catholique assurément déiste

Re: Traitement antipsychotique

Message non lupar Astya » jeu. 23 août 2018, 0:44

(je vous provoque un peu)
Pourquoi chercher à provoquer quelqu'un qui veut vous aider ? Avez vous conscience de cette attitude un peu provocatrice qui peut énerver votre entourage ? Et aussi énerver les médecins : si vous agissez comme un enfant, les gens vous traiteront comme un enfant.
Je n'ai pas pris le médicament ce mois-ci et je n'ai pas l'impression que je m'en porte plus mal.
Pendant un certain temps vous pourrez même avoir l'impression d'aller bien. Malheureusement c'est transitoire : Kerniou le sait et s'inquiète pour vous.
Les effets secondaires sont très ennuyeux, oui. Mais l'effet de la maladie est plus grave.
C'est heureux que vous ne mettiez pas les autres en danger : mais il s'agit aussi de ne pas vous mettre vous même en danger.
La personne proche dont je vous ai parlé avait fait ça aussi : arrêt du médicament, sentiment d'aller mieux, puis refus d'écouter les autres, puis retour à l'hôpital. C'est bête parce que en continuant le traitement il ne serait pas retourné.
Mais sinon, je peux prendre un emploi à mi-temps avec l'aide de Cap Emploi (Pole emploi pour le handicap).
Si vous pouvez, faites le ! Le travail est encore la meilleure des occupations. Et cela nous recolle à la vie de tout le monde. L'AAH est une allocation pour les gens qui n'ont aucune possibilité de travailler.
Renseignez vous auprès de l'assistante sociale :
- sur la différence entre AAH et incapacité de travail,
- sur les possibilités de mi-temps thérapeutiques,
- sur les emplois réservés,
- sur les mutuelles et l'aide : vous avez le 100% pour votre maladie, pas pour le dentiste etc,
- sur le chèque énergie : à moins que vous ne l'ayez déjà reçu.
J'en oublie mais si vous êtes aimable, elle le sera aussi.
Je ne fais aucun sport, quoique je faisais du badminton et du basket une fois par semaine dans le cadre d'atelier thérapeutique.
La pratique d'un sport permet d'évacuer le stress et en plus de maintenir son corps en forme. Essayez ce qui vous semble le plus à votre portée et agréable : marche, vélo, natation ? Ou salle de sport, mais c'est payant. Et plutôt trois fois par semaine.
C'est pas des acouphènes c'est une auréole :D
Attention que l'auréole ne tombe pas sur les chevilles :hypocrite:

antoine75
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1045
Inscription : sam. 04 oct. 2014, 20:52

Re: Traitement antipsychotique

Message non lupar antoine75 » jeu. 23 août 2018, 9:53

La citoyenneté engendre des devoirs (comme payer ses impôts) et accorde des droits (comme percevoir une allocation).
Le christianisme n'engendre que des devoirs : aimer son prochain comme il est.
Le don de la vie que nous a fait Dieu engendre le devoir de se soigner au mieux : relisez l'évangile des trois serviteurs qui reçoivent des talents, Antoine75 : c'est notre devoir à tous de ne pas nous mettre dans la position du troisième serviteur : donc, accepter ce que l'ont a reçu, en tirer le meilleur parti possible, et le faire fructifier au mieux de nos possibilités.
Oui, le don de la vie que m'a fait Dieu est de me créer à sa ressemblance avec ses qualités. Il serait dommage de considérer qu'il ne m'a pas créer à son image et que la médecine doive me corriger (hormis les symptômes physiques)
Pourquoi chercher à provoquer quelqu'un qui veut vous aider ? Avez vous conscience de cette attitude un peu provocatrice qui peut énerver votre entourage ? Et aussi énerver les médecins : si vous agissez comme un enfant, les gens vous traiteront comme un enfant.
En l'occurence, on me parle de devoir des personnes handicapés pour toucher l'allocation, de la même manière qu'on veut faire travailler les personnes qui touchent le RSA ... C'est à peine le seuil de pauvreté, donc avec ça on ne va pas loin, on vit juste. C'est peut-être ma fibre de gauche qui me conduit à réagir comme ça face à des propos dits de droite.
Pendant un certain temps vous pourrez même avoir l'impression d'aller bien. Malheureusement c'est transitoire : Kerniou le sait et s'inquiète pour vous.
Les effets secondaires sont très ennuyeux, oui. Mais l'effet de la maladie est plus grave.
C'est heureux que vous ne mettiez pas les autres en danger : mais il s'agit aussi de ne pas vous mettre vous même en danger.
La personne proche dont je vous ai parlé avait fait ça aussi : arrêt du médicament, sentiment d'aller mieux, puis refus d'écouter les autres, puis retour à l'hôpital. C'est bête parce que en continuant le traitement il ne serait pas retourné.
Ai-je déjà fait une tentative de suicide ? Non. Ai-je un casier judiciaire ? Non. Donc dire que l'effet de la maladie est plus grave est faux. Ce n'est basé que sur des on dit de ma famille proche et sur le terrain vers lequel m'amène le psychiatre sans que je réfléchisse à me défendre..
Si vous pouvez, faites le ! Le travail est encore la meilleure des occupations. Et cela nous recolle à la vie de tout le monde. L'AAH est une allocation pour les gens qui n'ont aucune possibilité de travailler.
Renseignez vous auprès de l'assistante sociale :
- sur la différence entre AAH et incapacité de travail,
- sur les possibilités de mi-temps thérapeutiques,
- sur les emplois réservés,
- sur les mutuelles et l'aide : vous avez le 100% pour votre maladie, pas pour le dentiste etc,
- sur le chèque énergie : à moins que vous ne l'ayez déjà reçu.
J'en oublie mais si vous êtes aimable, elle le sera aussi.
J'ai droit effectivement aux emplois réservés. C'est un emploi comme ça que j'ai eu, mais je me suis fait arrêter pour maladie trop souvent. Et encore, le médecin ne voulait plus m'arrêter à un moment car il ne me considérait pas comme malade. Enfin j'ai eu du mal à suivre le rythme du essentiellement à des addictions.
La pratique d'un sport permet d'évacuer le stress et en plus de maintenir son corps en forme. Essayez ce qui vous semble le plus à votre portée et agréable : marche, vélo, natation ? Ou salle de sport, mais c'est payant. Et plutôt trois fois par semaine.
Je suis un peu asthénique malheureusement. Je le suis devenu du moins. Donc trois fois par semaine serait trop pour moi. A moins que je change radicalement. Mais faut pas trop rêver ...
Attention que l'auréole ne tombe pas sur les chevilles :hypocrite:
Non, non, je porte ma croix (un vrai baobab! :D)

antoine75
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1045
Inscription : sam. 04 oct. 2014, 20:52

Re: Traitement antipsychotique

Message non lupar antoine75 » jeu. 23 août 2018, 13:38

Enfin bon, après réflexion, j'ai quand même des devoirs pour toucher cette allocation. Kerniou a sûrement raison. Il faut que je m'explique avec le psychiatre et qu'il me convainque ou non de prendre un traitement.

Et le fait d'avoir été hospitalisé est sûrement une volonté de Dieu. Avant ma première hospitalisation, j'étais en grand état de péché … A moi maintenant d'en saisir les bons fruits, si c'est possible ...

Christophe67
Barbarus
Barbarus

Re: Traitement antipsychotique

Message non lupar Christophe67 » ven. 24 août 2018, 13:35

Bonjour Antoine75,

Je n'interviendrai que sur ce point là :
Je n'ai pas pris le médicament ce mois-ci et je n'ai pas l'impression que je m'en porte plus mal.
C'est un leurre, vous n'êtes ni qualifié ni en état de poser cet auto diagnostique.
Vous avez pour obligation de prendre soin de ce corps qui est temple de Dieu, ne pas le faire est grave.

Vous parlez de volonté de Dieu concernant votre hospitalisation et pourtant vous semblez l'occulter pour vous aider avec d'autres soins.
Connaissez vous l'histoire du curé et des pompiers ? Il y a un enseignement à retenir.
Un curé qui se promène dans la nature est pris dans les sables mouvants.
Alors qu'il s'enfonce jusqu'aux chevilles, un camion de pompiers passe par la

- Vous avez besoin d'aide ?
- Ce n'est pas nécessaire, le seigneur me viendra en aide !

Alors que le curé s'enfonce jusqu'à la ceinture, le camion repasse et les pompiers lui reposent la question.
- Vous avez besoin d'aide ?
- Ce n'est pas nécessaire, le seigneur me viendra en aide !

Lorsque le curé n'a plus que la tête hors du sable,les pompiers passent à nouveau :
- Vous n'avez toujours pas besoin d'aide ?
-Ce n'est pas nécessaire, le seigneur me viendra en aide !

Alors le curé s'enfonce complètement et lorsqu'il arrive au paradis, il dit au Seigneur :
- Je suis vraiment déçu, je pensais vraiment que vous me viendriez en aide!
Et le Seigneur lui répond : " Ne t'ai-je pourtant pas envoyé 3 fois les pompiers ?"

Cordialement.

Avatar de l’utilisateur
Kerniou
Mater civitatis
Mater civitatis
Messages : 3836
Inscription : mer. 21 oct. 2009, 11:14
Localisation : Bretagne

Re: Traitement antipsychotique

Message non lupar Kerniou » ven. 24 août 2018, 17:10

Tout à fait d'accord avec vous Christophe.
" Celui qui n'aime pas n'a pas connu Dieu , car Dieu est Amour " I Jean 4,7.

Astya
Censor
Censor
Messages : 190
Inscription : lun. 04 juil. 2016, 16:07
Conviction : baptisée catholique assurément déiste

Re: Traitement antipsychotique

Message non lupar Astya » sam. 25 août 2018, 19:00

Bonjour Antoine75 : une partie de votre message m'a interpellé :
Ai-je déjà fait une tentative de suicide ? Non. Ai-je un casier judiciaire ? Non. Donc dire que l'effet de la maladie est plus grave est faux. Ce n'est basé que sur des on dit de ma famille proche et sur le terrain vers lequel m'amène le psychiatre sans que je réfléchisse à me défendre..
- Vous ne vous sentez pas "un danger pour les autres ou pour vous même" : Ok, je le note. Il se trouve que personne ne peut juger de ça à part un psychiatre. Donc je reprends mon conseil d'aller voir un autre psychiatre et de demander un deuxième avis.
Ce n'est basé que sur des on dit de ma famille proche et sur le terrain vers lequel m'amène le psychiatre sans que je réfléchisse à me défendre..
- Cela peut arriver que le ressenti de la famille proche soit exagéré, et que le psychiatre soit influencé par ce que dit la famille. Dans ce cas, c'est d'autant plus important d'aller voir un autre psychiatre, de vous même et tout seul, pour que vous ayez un avis en dehors de toute influence de vos proches. C'est justement comme ça que vous pouvez vous défendre.
Donc dire que l'effet de la maladie est plus grave est faux.
- Je ne suis pas psychiatre. Et je ne vous connais pas. Je ne fais que vous rapporter les effets que j'ai vus sur une autre personne qui avait le même diagnostic que ce que vous nous avez dit : psychose.

Plus bas vous dites :
Enfin j'ai eu du mal à suivre le rythme du essentiellement à des addictions.
Ok. C'est quelque chose qu'il faut dire à son psychiatre : même s'il s'agit d'addictions à des substances illicites, il est tenu par le secret médical et ne peut pas dénoncer ses patients. Pour que le psychiatre puisse faire correctement son boulot, il faut tout lui dire.
Si vous n'avez pas le sentiment d'être dans une relation de confiance avec votre psychiatre, vous pouvez aller en voir un autre et encore un autre jusqu'à ce que vous ayez trouvé celui en qui vous avez parfaitement confiance.
La personne que je connais en a vu 3 ou 4 avant de trouver celui qui le suit très bien.

En conclusion : c'est cela qu'on entend par "le don de la vie engendre des devoirs". D'après ce que vous dites, vous avez l'impression de ne pas être bien soigné actuellement. Vous avez le droit d'être bien soigné, donc le devoir de rechercher le bon médecin qui trouvera le bon diagnostic et le bon traitement.

Avatar de l’utilisateur
Kerniou
Mater civitatis
Mater civitatis
Messages : 3836
Inscription : mer. 21 oct. 2009, 11:14
Localisation : Bretagne

Re: Traitement antipsychotique

Message non lupar Kerniou » dim. 26 août 2018, 10:59

Les propos de Christophe 67 sont TRES justes.
" Celui qui n'aime pas n'a pas connu Dieu , car Dieu est Amour " I Jean 4,7.

antoine75
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1045
Inscription : sam. 04 oct. 2014, 20:52

Re: Traitement antipsychotique

Message non lupar antoine75 » jeu. 20 sept. 2018, 19:54

C'est une réalité dans le sens où il existe des voyantes qui prétendent prédire l'avenir. Non seulement leurs propos sont mensongers et sans utilité, mais leur fréquentation ne peut que vous éloigner de Dieu, de la réalité, de l'équilibre. C'est malsain. Je veux dire, la voyante elle-même est peut-être une gentille personne, mais ce qui est malsain c'est le fait de ne pas faire confiance en Dieu et de vouloir s'emparer de l'avenir comme s'il nous appartenait.
C'est marrant, j'ai justement lu tout à l'heure à mes petits-enfants l'album "Astérix et le devin", où on voit les dégâts que provoque ce genre de chose. Heureusement, Astérix et Obélix veillent !
N'est-ce pas Satan qu'on appelle lorsqu'on a recours à la voyance ? Mais la Vierge Marie n'est-elle pas au-dessus de tous les anges et donc de Satan ? Je ne sais si je me suis déjà exprimé dans ce fil dessus, mais un délire que j'ai eu, c'était d'entendre la Vierge Marie me dire "oh, il ne restera rien" j'étais en train de tout récapituler à ma façon dans ma tête, avec cette voyante, les juifs y sont passés, etc … C'était mes pensées du moment. Pourquoi j'ai pensé aux juifs ? Faudrait que j'en parle à mon psychiatre. Bref, la Vierge Marie m'avertissait peut-être du fait de récapituler des choses avec la voyance, seul au fond du trou, n'est sûrement pas une bonne chose. Si l'on est catholique, on se doit d'être humble et s'en remettre à l'autorité de l'Eglise et de ses bergers.


Revenir vers « Soutien dans l'épreuve »



Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 3 invités