Peur de perdre la foi...

« Heureux vous qui pleurez maintenant, car vous serez dans la joie ! » (Lc 6.21)
Règles du forum
Besoin d'écoute ou de conseil ? Vous pouvez, dans ce forum, partager votre fardeau avec nos lecteurs...

NB : les messages de ce forum sont modérés a priori ; les interventions jugées inopportunes ne seront pas publiées
Avatar de l’utilisateur
PaxetBonum
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 8559
Inscription : lun. 21 juin 2010, 19:01

Re: Peur de perdre la foi...

Message non lupar PaxetBonum » dim. 24 juin 2012, 11:27

Merci encore pour vos réponses. Depuis peu comme je vous l'ai dit je réfléchis beaucoup. Pendant les derniers jours j'étais très occupé au travail ce qui m'a permis de cesser de tout remettre en question quelque temps et de retrouver la foi. Mais dès que j'ai du temps libre et que je me mets à penser à ces choses, mes angoisses reviennent. Alors j'essaie de m'occuper à tout prix en essayant de penser à autre chose mais le problème est que cela m'égare un peu plus du chemin de dieu. Il m'est même arrivé de me taper la tête contre les murs pour arrêter de douter mais rien à faire... :(

J'espère que vos prières (et les miennes) feront vite effet, cette situation est intenable, je crois que je vais me résoudre à rompre avec les croyances qui m'ont été légué pour être moi-même tout en restant ouvert au chemin de Dieu pour le jour où il viendra. Je sais que cela peut paraître être une attitude passive et peu combattive mais je suis à bout, j'ai tout essayé pour me convaincre et rien à faire. Donc désormais je m'en remets au destin pour me remettre sur le droit chemin.

C'est votre choix… mais ne remettez pas cela au destin mais à Dieu.
Allez au tabernacle et dites lui vos doutes et votre volonté de tout lui remettre car vous n'arrivez plus à supporter ce fardeau.
Réclamez que s'accomplisse pour vous la promesse de Jésus :
" Venez à moi, vous tous qui peinez et ployez sous le fardeau, et moi je vous soulagerai.
Chargez-vous de mon joug et mettez-vous à mon école, car je suis doux et humble de cœur, et vous trouverez soulagement pour vos âmes.
Oui, mon joug est aisé et mon fardeau léger. "

Et comme le St padre Pio : " Mon passé, ô Seigneur, à ta miséricorde, mon présent à ton Amour, mon avenir à ta Providence."

Dieu vous Bénisse et vous Garde !
Pax et Bonum !
"Deus meus et Omnia"
"Prêchez l'Évangile en tout temps et utilisez des mots quand cela est nécessaire"

St François d'Assise

Avatar de l’utilisateur
AMaria
Censor
Censor
Messages : 183
Inscription : mer. 19 oct. 2011, 19:17

Re: Peur de perdre la foi...

Message non lupar AMaria » dim. 24 juin 2012, 19:57

mais pourquoi occupez vous votre temps libre à penser à ces "choses" comme vous dîtes? pourquoi ne pas vous plongez dans des lectures religieuses ("histoire d'une âme de Ste Thérèse m'a fait bcp de bien) choisissez la spiritualité que vous voulez, essayez de combler peut être des questions auxquelles vous pensez, priez, allez en pélerinage, en retraite, à l'église, parlez à un prêtre, il y a mille et une façon de répondre à vos interrogations et guérir vos maux.. mais ensuite je pense qu il faut que Dieu vous le fasse sentir, nul besoin de vous poussez à faire ce que vous ne voulez pas

soyez l'actif de votre vie! Bon courage
Fraternellement
" En vérité je vous le dis, si vous ne retournez à l'état des enfants, vous n'entrerez pas dans le Royaume des Cieux. " Mt 18:3

Avatar de l’utilisateur
AMaria
Censor
Censor
Messages : 183
Inscription : mer. 19 oct. 2011, 19:17

Re: Peur de perdre la foi...

Message non lupar AMaria » lun. 25 juin 2012, 10:17

lisez l'Imitation de Jésus Christ Live II, chap IX ;)
" En vérité je vous le dis, si vous ne retournez à l'état des enfants, vous n'entrerez pas dans le Royaume des Cieux. " Mt 18:3

leopard
Barbarus
Barbarus

Re: Peur de perdre la foi...

Message non lupar leopard » mar. 26 juin 2012, 16:19

Bonjour,
je me sens concerné par votre question alors voici mon point de vue, j'espère qu'il pourra vous être utile, au moins en partie... (J'utiliserai un "vous" rhétorique dans mon message, ne croyez pas que je prétende vous cerner parfaitement pour autant.)
Sur la famille : je connais plusieurs personnes qui sont devenus croyants alors que leur famille était athée, et d'autres qui ont fait le chemin inverse. C'est naturel d'avoir les mêmes convictions que sa famille au début, tout le monde a un héritage qu'on lui transmet. Mais après on s'y reconnait plus ou moins. Donc si vous avez gardé cette foi c'est qu'il y a quelque chose qui vous touche personnellement dedans, sinon vous auriez laissé tomber ça, et avec indifférence, il y a quelque temps déjà. Bref, le milieu ne fait pas tout, l'individu y adhère ou pas. Vous, vous désirez croire, vous désirez Dieu. Même si vous doutez d'être dans le vrai, même si vous remettez en question ce qu'on vous a appris, il reste ce désir, et ce désir il existe, c'est peut-être la seule chose dont vous pouvez être certain. Croyez-vous qu'un désir aussi ardent puisse être intégralement construit par le milieu familial et porter sur quelque chose d'inexistant? A vous de voir, mais gardez à l'esprit que ce désir est peut-être déjà l'indication que si Dieu n'est pas dans le monde, Il est dans le coeur de l'homme, ce que beaucoup de saints ont dit. Peut-être êtes-vous en train d'expérimenter ce qu'ils voulaient dire. Quant aux interrogations intellectuelles, il existe mille visions du monde, religieuses et philosophiques, et votre doute peut vous mener à vous y intéresser, mais une fois le tour de tout cela fait, qui décidera de la vérité, qui décidera de qui est dans l'illusion? Il n'y a pas d'arbitre sur ces questions, l'homme est face à lui-même. Deux possibilités : le scepticisme résigné qui met côte à côte toutes les croyances avec une étiquette et déclare qu'il est impossible de trancher et qu'on ne peut donc croire à rien. Ou la croyance à la vérité, qui classe les croyances en fonction de la plus ou moins grande part de vérité qu'elles contiennent, reconnaissant à chacune une part de sagesse, mais à une seule le mérite d'avoir été au plus essentiel. Le scepticisme est commode et honorable, mais c'est une attitude purement scientifique, inapplicable dans la vie, où il faut bien faire des choix. Là, c'est à chacun de suivre son sentiment le plus intime et sincère pour reconnaitre ou non le visage vrai de Dieu dans l'Eglise. Il ne s'agit pas de se demander si l'Eglise détient la vérité, mais plutôt si l'Eglise reflète la vérité, qui existe indépendamment. Ainsi au lieu de croire en Dieu parce que et comme l'Eglise le dit, il s'agit de croire à l'Eglise parce qu'on croit en Dieu et qu'on a compris et aimé le chemin que prend l'Eglise vers Lui. J'espère être assez clair, c'est d'une démarche personnelle qu'il s'agit, comme un disciple appelé par Jésus et qui n'avait pour élément de décision que la confiance qu'il Lui portait et le chemin qui Le voyait prendre. Si votre sentiment profond vous dit que c'est par là qu'est le plus vrai, le plus généreux, le plus noble, le plus désirable, suivez l'Eglise, mais souvenez-vous que la question n'est pas de croire en ses dogmes comme en autant de "bonnes réponses scolaires" à l'énigme de la vie, mais de savoir qui nous voulons suivre personnellement pour construire notre vie. La vie valide la vie, le monde n'est pas une devinette mathématique à percer à jour, la science n'est pas le tout, la "vérité" est moins du côté du savoir que de la vie vivante et féconde, et nous sommes une personne avant d'être un "cerveau". J'espère vous avoir un peu aidé avec ces lignes tirées de mon expérience personnelle, en bref je crois que vous êtes à un moment où il vous faut vous demander ce qui vous tient le plus à coeur, tout en cherchant à comprendre intellectuellement tout ce qui vous parait nécessaire. Ainsi vous y verrez plus clair, vous vous connaitrez mieux et votre foi sera vraiment personnelle. Bon courage!

larius
Civis
Civis
Messages : 4
Inscription : jeu. 31 mai 2012, 22:50

Re: Peur de perdre la foi...

Message non lupar larius » jeu. 05 juil. 2012, 0:21

Je suis sur le chemin encore, Dieu m'accompagne, je crois, enfin j'espère.

J'ai trouvé en cherchant la page d'une femme qui avait perdu totalement la foi puis qui s'était reconvertie, elle tient maintenant un blog et une page facebook ici

C'est sur son exemple que j'essaie de retrouver la foi, en tout cas sans votre aide j'imagine mal comment je serai à nouveau sur le droit chemin.

mais le combat n'est pas fini, Dieu m'aidera encore je l'espère !
Dernière édition par larius le jeu. 05 juil. 2012, 15:09, édité 1 fois.

Avatar de l’utilisateur
AMaria
Censor
Censor
Messages : 183
Inscription : mer. 19 oct. 2011, 19:17

Re: Peur de perdre la foi...

Message non lupar AMaria » jeu. 05 juil. 2012, 10:52

pourriez vous me donner l'adresse du blog svp? cela m’intéresserait...(en mp peut être) moi aussi j'ai perdu la foi, plus de 10 ans, c'est ma présentation http://www.cite-catholique.org/viewtopi ... 87&t=19389

bien sûr Dieu vous aidera, et même si vous connaissez des périodes plus "vides", sachez qu'Il est toujours là ^^
courage!
" En vérité je vous le dis, si vous ne retournez à l'état des enfants, vous n'entrerez pas dans le Royaume des Cieux. " Mt 18:3

Avatar de l’utilisateur
MariaMagdala
Rector provinciæ
Rector provinciæ
Messages : 501
Inscription : jeu. 22 sept. 2011, 20:10

Re: Peur de perdre la foi...

Message non lupar MariaMagdala » lun. 09 juil. 2012, 13:49

Bonjour Larius,

Le sujet date un peu et j'espère que vous arrivez a avancer dans votre cheminement. Lors d'un de mes voyages dans le doubs, j'ai trouvé un fascicule qui s'appelle " les fiches croire", dans une petite Eglise presque à l'abandon. J'ai pensé a vous et je me permets de vous recopier son contenu.

" Perdre la foi?

C'est souvent au terme d'un processus lnt et progressif que l'on se dit à soi-même, puis à d'autres que l'on a perdu la foi. On ne crois plus en un Dieu personnel, qui parle à l'homme, on pense en réalité qu'il n'existe pas, on se détourne de l'Eglise et de ce qu'elle enseigne, on cesse de croire aux grandes affirmations du Credo: la vie éternelle, la résurrection.... Tout cela semble faux et enfantin... Mais c'est souvent la question du mal et de la souffrance qui taraude:"Si Dieu existait vraiment, il ne permettrait pas tout cela". On bascule lentement de la foi à l'indifférence, on pense et dit: "la religion n'est plus ma tasse de thé; cela m'est égal, cela ne m'interesse plus..." J'ai perdu la foi.... Est-ce vraiment si sûr? La foi est-elle un objet que l'on perd comme un porte monnaie ou un trousseau de clés?

Qu'est ce que la foi?

La foi s'exprime par des habitudes: aller à la messe de minuit, mettre un cierge dans une église... Mai la foi, ce n'est pas que cela. C'est la réponse confiante à un appel qui s'exprime sous la forme d'une soif, d'un élan vers quelqu'un, d'un dépassement de soi-même. La foi c'est reconnaitre le Dieu des évangiles dans celui qui "attire" à lui, qui propose de marcher avec lui. La foi c'est lui répondre par sa vie. Mais souvent on ne croit plus que Dieu est à l'origine de cet élan. D'ailleurs a -t-on vraiment besoin d'un Dieu qui s'adresse à nous comme un ami s'adresse à un ami? Pas toujours... Souvent même, nous avons de bonnes raisons de ne plus croire...

Foi et obscurité...

Il n'est pas facile de croire que Dieu parle à l'homme. Comment entendre quelqu'un qu'on ne voit pas, dont il faut deviner la présence? Ce serait si simple s'il se manifestait au grand jour! Et pourtant, si souvent, il s'agit d'affiner un peu son regard...

Foi et blessures....

Qui n'a pas été blessé ou choqué un jour par le comportement d'un prêtre, par l'attitude d'un chrétien? Certains scandales récents ayant éclaboussé l'Eglise ont pu aussi jeter un discrédit. Où encore des attitudes de l'Eglise au cours de l'Histoire..... L"Eglise et les chrétiens portent eux aussi leur part de faiblesse et d'imperfection.

Foi et refus....

Certains enseignements de l'Eglise passent mal et provoquent parfois le départ de fidèles révoltés ou mal à l'aise. Par exemple ce qui concerne la sexualité, la contraception, ou l'euthanasie. De quoi se mêlent le Pape et les évêques, se demande-t-on souvent, sans chercher à comprendre ce qu'ils disent et pourquoi ils le disent.

Foi et doutes....

Ce que l'on appelle perdre la foi est souvent mettre en doute. On se met à s'interroger et a questionner. On met en doute la véracités des Ecritures. On peut perdre aussi confiance dans l'Eglise qui transmet le contenu même de la foi. On l'accuse d'avoir compliqué son contenu par des "dogmes" auxquels on refuse de croire. Or, croire n'est pas abandonné sa raison, mais adhérer à des vérités transmises, qui donnent sens à la vie, tout en faisant travailler son intelligence.

Foi et épreuves...

Très souvent, ce sont les grandes épreuves de la vie qui éloignent de Dieu. La maladie, la souffrance, la mort d'un enfant, sont des drames surtout si nous avons prié pour sa guérison. Comment un Dieu bon peut-il permettre cela? La question de l'absurdité de la vie revient alors en force et l'on se détourne avec colère. Et pourtant combien témoignent de la tendresse de Dieu dans leur grande douleur?

Et pourtant....

On le voit: il est facile de laisser mourir sa foi. Car la foi, qui veut dire "confiance" , n'est pas facile à garder. tous les grands saints parlent de leurs difficultés dans la prière, de leurs découragements, des luttes à mener... Saint Paul dit que la foi est un "combat". Et il faut un certain courage en effet pour conserver envers et contre tout a foi. Il faut du courage pour continuer à prier, à s'adresser a Dieu, même quand c'est dur et que l'on ne ressent rien, même si c'est pour hurler sa souffrance. Parfois il faut chercher des réponses a ses questions, interroger les textes bibliques, rencontrer quelqu'un qui redonne la gout de croire. Souvent, c'est par, ignorance, ou conformisme, que le foi s'effrite, mais cela ne veut pas dire que nous ne sommes pas en quête de quelque chose qui nous dépasse. Et ce quelque chose, qui peut se transformer en quelqu'un, est souvent donné à celui qui aura cherché. Et ce jour-là aura la saveur de la vraie joie."

Il y a également des petits témoignages que je peux vous transmettre également.

Vous êtes un chercheur de trésor Larius, ce n'est pas parce que vous ne le voyez pas en ce moment qu'il n'existe pas....

J'aime a croire que si ma foi est bien petite, au moins j'essaie au maximum de rester fidèle et j'attend que le Seigneur accepte de me montre Sa Face. On peut le chercher, mais c'est Lui qui donne la Foi, en attendant j'apprend a en devenir digne.

God bless you!
" A celui qui n'a pas, même ce qu'il a lui sera retiré" (Mc 4,25)
" A celui qui n'a pas on ôtera même ce qu'il croit avoir " (Lc 8,18)
[/color]

etienne lorant
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 12827
Inscription : mar. 08 avr. 2008, 16:53

Re: Peur de perdre la foi...

Message non lupar etienne lorant » lun. 09 juil. 2012, 17:19

Je suis sur le chemin encore, Dieu m'accompagne, je crois, enfin j'espère.

J'ai trouvé en cherchant la page d'une femme qui avait perdu totalement la foi puis qui s'était reconvertie, elle tient maintenant un blog et une page facebook ici

C'est sur son exemple que j'essaie de retrouver la foi, en tout cas sans votre aide j'imagine mal comment je serai à nouveau sur le droit chemin.
mais le combat n'est pas fini, Dieu m'aidera encore je l'espère !

Je me souviens de mon grand étonnement le jour où, après ma conversion, j'ai découvert que mon modèle d'alors, saint François avait traversé une longue période durant laquelle il se disait, en substance: "je me suis trompé de vie, mais rien n'est dit, je peux toujours rentrer chez moi et me marier"... Mais à ses frères, il ne montrait rien de son trouble, mais il se retirait dans un ermitage de façon à éviter ses frères...

Durant mes périodes plus difficiles, je m'en tiens à mes règles, même si je n'en ressens pas le goût, du moins j'ai de l'entrainement et pour finir, çà passe, la Joie revient. Elle revient toujours !
«Cela ne vaut pas seulement pour ceux qui croient au Christ mais bien pour les hommes de bonne volonté, dans le cœur desquels, invisiblement, agit la grâce. En effet, puisque le Christ est mort pour tous et que la vocation dernière de l’homme est réellement unique, à savoir divine, nous devons tenir que l’Esprit Saint offre à tous, d’une façon que Dieu connaît, la possibilité d’ëtre associés au mystère pascal ». ( Gaudium et Spes, le Concile Vatican II )

Avatar de l’utilisateur
Géraldine
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 2114
Inscription : lun. 21 nov. 2011, 15:08
Localisation : Province du Hainaut Occidental Belgique.

Re: Peur de perdre la foi...

Message non lupar Géraldine » lun. 09 juil. 2012, 18:13

Même au.creux de la vague,la foi en Jésus est cette force qui fait qu' on plie mais ne rompt pas.
La Petite voie est difficile, tantôt, j' ai.prié à quinze heures puisque c' est à cette.heure précise que Jésusui- même a demandé qu' on Le prie car Sa Miséricorde et Ses grâces sont spécialement effectives à cette heure.....et Il.agit, même si, après, on a encoreà lutter.....mais hereux ceux qui croient sans avoir vu.....
La Foi est une base qui peut, à certains moments de notre vie, être hésitante,nous ne sommes que bien petits devant Dieu.....
C' est pourquoi il est important d' avoir cette Espérance unique en l' Esprit-Saint pour éclairer notre route, parfois bien longue....

En Christ.
Dirigátur, Domine, orátio mea sicut incénsum in conspéctu tuo.

etienne lorant
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 12827
Inscription : mar. 08 avr. 2008, 16:53

Re: Peur de perdre la foi...

Message non lupar etienne lorant » mar. 10 juil. 2012, 15:13

J'ai toujours près de moi, dans ma bibliothèque, ce fameux petit Journal d'un curé de campagne (de Bernanos), et je vous envoie ce passage :

"Non, je n’ai pas perdu la foi ! Cette expression de «perdre la foi » comme on perd sa bourse ou un trousseau de clefs m’a toujours paru d’ailleurs un peu niaise. (...) Je n’ai pas perdu la foi. La cruauté de l’épreuve, sa brusquerie foudroyante, inexplicable, ont bien pu bouleverser ma raison, mes nerfs, tarir subitement en moi – pour toujours, qui sait ? – l’esprit de prière, me remplir à déborder d’une résignation ténébreuse, plus effrayante que les grands sursauts du désespoir, ses chutes immenses, ma foi reste intacte, je le sens. Où elle est, je ne puis l’atteindre. Je ne la retrouve ni dans ma pauvre cervelle, incapable d’associer correctement deux idées, qui ne travaille que sur des images presque délirantes, ni dans ma sensibilité ni même dans ma conscience. Il me semble parfois qu’elle s’est retirée, qu’elle subsiste là où certes je ne l’eusse pas cherchée, dans ma chair, dans ma misérable chair, dans mon sang et dans ma chair, ma chair périssable, mais baptisée."

J'ai lu le bouquin au moins huit fois avant de me rendre compte qu'à travers ce petit prêtre de campagne, un brin désespéré, c'était moi (qui n'allait plus à l'église) qui réagissait contre le monde, le monde et son démon...

.
«Cela ne vaut pas seulement pour ceux qui croient au Christ mais bien pour les hommes de bonne volonté, dans le cœur desquels, invisiblement, agit la grâce. En effet, puisque le Christ est mort pour tous et que la vocation dernière de l’homme est réellement unique, à savoir divine, nous devons tenir que l’Esprit Saint offre à tous, d’une façon que Dieu connaît, la possibilité d’ëtre associés au mystère pascal ». ( Gaudium et Spes, le Concile Vatican II )

Avatar de l’utilisateur
Géraldine
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 2114
Inscription : lun. 21 nov. 2011, 15:08
Localisation : Province du Hainaut Occidental Belgique.

Re: Peur de perdre la foi...

Message non lupar Géraldine » mar. 10 juil. 2012, 16:26

Très beau passage qui résume beaucoup en lui seul....
Bernanos,écrivain que j' apprécie beaucoup.
En Christ.
Dirigátur, Domine, orátio mea sicut incénsum in conspéctu tuo.

axelien
Ædilis
Ædilis
Messages : 36
Inscription : jeu. 25 août 2011, 17:50

Re: Peur de perdre la foi...

Message non lupar axelien » sam. 21 juil. 2012, 11:38

A Larius:
Vous avez écrit : "Je suis sur le chemin encore, Dieu m'accompagne, je crois, enfin j'espère."
Relisez bien le passage extrait du roman de Bernanos que vous a communiqué Etienne Lorant. "On ne perd pas sa foi comme on perd un trousseau de clés..."
Quand vous dites vous même 'je crois, enfin j'espère..." Ces mots se ressemblent beaucoup. Le pape Benoit XVI en a fait même le titre de son encyclique spe salvi et écrit :"De fait « espérance » est un mot central de la foi biblique – au point que, dans certains passages, les mots « foi » et « espérance » semblent interchangeables. Ainsi, la Lettre aux Hébreux lie étroitement à la « plénitude de la foi » (10, 22) « l'indéfectible profession de l'espérance » (10, 23). De même, lorsque la Première Épître de Pierre exhorte les chrétiens à être toujours prêts à rendre une réponse " J'ai connu moi aussi non pas la perte de la foi mais "des passages à vide", des moments d'indifférence. Dieu m'ayant donné l'espérance, j'ai conservé la Foi.
Charles Péguy (que je cite de mémoire) parlait de "la petite fille Espérance": "Elle est au milieu de ses deux grandes soeurs, La Foi et l'Amour. Le peuple chrétien ne la voit pas et pourtant c'est elle qui tire ses deux grandes."

axelien
Ædilis
Ædilis
Messages : 36
Inscription : jeu. 25 août 2011, 17:50

Re: Peur de perdre la foi...

Message non lupar axelien » sam. 21 juil. 2012, 14:35

Un mot pour remercier MariaMagdala qui a publié le Lun 09 Juil 2012 à 12:49 un texte trouvé dans une église du Doubs. Il est bien sûr destiné à Larius. Mais j'ai copié ce texte pour moi même -j'en ai aussi besoin- et éventuellement pour d'autres.
MERCI

gengi
Barbarus
Barbarus

Re: Peur de perdre la foi...

Message non lupar gengi » sam. 05 mai 2018, 18:58

Bonjour,
Qu' est devenu Iarus et la perte de sa foi en 2012 ? J'aimerais avoir des nouvelles car j'ai été touchée par son message !


Revenir vers « Soutien dans l'épreuve »



Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invités