Suis-je propriétaire de ma vie; à quelques pas d'une greffe

« Heureux vous qui pleurez maintenant, car vous serez dans la joie ! » (Lc 6.21)
Règles du forum
Besoin d'écoute ou de conseil ? Vous pouvez, dans ce forum, partager votre fardeau avec nos lecteurs...

NB : les messages de ce forum sont modérés a priori ; les interventions jugées inopportunes ne seront pas publiées
Avatar de l’utilisateur
René
Barbarus
Barbarus

Suis-je propriétaire de ma vie; à quelques pas d'une greffe

Message non lu par René » lun. 29 août 2011, 4:07

Bonsoir
sans entrer dans des détails sordides ou pénibles; mon état de santé de santé allant en se détériorant, mon équipe médicale m'envoie faire un bilan pré-greffe (bi-pulmonaire).
En gros, il y a un autour d'un décès sur deux durant l'intervention et à peu prés un survivant sur deux à cinq ans ....je schématise !
Ce n'est donc pas une banalité !!
Si, je n'opte pas pour ce choix, à priori, j'aurai entre 12 mois et 18 mois de survie !
Je peux survivre à la greffe et vivre une dizaine d'années dans des conditions acceptables, ou décéder durant l'intervention; je peux envisager de continuer comme actuellement, avec des conditions de plus en plus en plus difficiles, mais être en vie !
Suis je propriétaire de ma vie ?
En tant que Chrétien dois je aller dans le sens de la médecine et tenter de pousser plus loin l'échéance ?
Dois je me laisser aller, et continuer autant que possible, ma lutte pour une survie à brève échéance ?
Je pense qu'au bout du compte, mon équipe me laissera décider, évidemment !
Pour quel choix opter ?
En me laissant l'alternative, Dieu me montre que je suis libre, que mon libre arbitre est une réalité !!!
Mais que faire pour bien faire !La mort, le décès ne m'impressionne plus comme ""avant"" la foi ! La souffrance je me suis non habitué mais soumis, ne suscite plus chez moi de révolte ou autre etc..j'assume mon quotidien et tente de porter "ma croix" avec foi !
Je suis sans un peu lâche de ne pas opter avec conviction pour une solution ou une autre, mais, réellement, je suis dans le doute !!
Je suis tente de me laisser aller quelques mois, un an, que sais-je et parfois, je me dis que je manque de courage pour, peut-être, saisir une chance de vivre plus longtemps (ou de partir encore plus vite !).
Que pouvez vous conseiller à ce chrétien en doute non par rapport à Dieu, mais par rapport à lui même !?
Merci
René

Avatar de l’utilisateur
Griffon
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 3171
Inscription : sam. 26 déc. 2009, 20:24

Re: Suis je propriétaire de ma vie ; à quelques pas d'une gr

Message non lu par Griffon » lun. 29 août 2011, 7:46

Bonjour René,
A première vue,... c'est un dilemme qui se pose à vous.

Mais en y réfléchissant, soit vous laissez faire la nature.
Vous savez à quoi vous en tenir, et vous avez devant vous la dernière ligne droite pour mettre un maximum d'amour dans ce monde.

Soit, vous jouez un jeu entre le loto et la roulette russe.
Vous perdez tout ou vous gagnez quelques années.
Le jeu n'est pas chrétien, et ce choix qui vous est offert démontre l'inhumanité du progrès médical. Un tel choix est piégeux.
A mon avis, il faudrait une raison grave pour faire ce dernier choix.

C'est grave, évidemment.
Et comme vous le soulignez, c'est votre choix à vous.
Seul.

Que le Seigneur vous découvre sa Face,

Griffon.
Jésus, j'ai confiance en Toi,
Jésus, je m'abandonne à Toi.
Mon bonheur est de vivre,
O Jésus, pour Te suivre.

Avatar de l’utilisateur
PaxetBonum
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 9523
Inscription : lun. 21 juin 2010, 19:01

Re: Suis je propriétaire de ma vie ; à quelques pas d'une gr

Message non lu par PaxetBonum » lun. 29 août 2011, 10:03

Cher René,

Comme le dit Griffon, le mot dilemme prend ici tout son sens : aucun choix n'est satisfaisant…
Pour ma part je pense qu'il n'y a pas de mauvais choix
Vous devez le prendre en raisonnant pour vous et pour votre entourage
Le choix de la greffe s'est aussi s'en remettre à Dieu car les donneurs ne courent pas les rues…

Je prie Dieu de vous éclairer sur le choix à faire
Dans tous les cas soyez remercié du témoignage du Christ que vous portez !
Pax et Bonum !
"Deus meus et Omnia"
"Prêchez l'Évangile en tout temps et utilisez des mots quand cela est nécessaire"

St François d'Assise

Avatar de l’utilisateur
stephlorant
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1753
Inscription : sam. 12 mars 2011, 21:09

Re: Suis je propriétaire de ma vie ; à quelques pas d'une gr

Message non lu par stephlorant » lun. 29 août 2011, 10:03

Bonjour René,

La qualité de votre foi m'impressionne énormément. Vous est-il possible de demander la visite d'un prêtre pour parler de ce choix/dilemne ? Je ne saurais répondre à votre place, bien sûr, Ce diagnostic peut-il être confirmé par une autre équipe ?
Il se trouve qu'un de mes amis - tout jeune, il n'avait pas quarante ans, est décédé d'un cancer du côlon. Jusqu'à ses derniers jours, il s'est montré gentil et plein d'attentions: un jour que je l'avais vu dans un café, j'y suis entré, il m'a fait un grand bonjour. Puis il m'a dit: toi qui as un portable, tu vois le dimanche, tu viens ici et tu as du réseau gratis toute la journée ! Pour le reste, j'ai lu, dans un livre de Jean Lafrance, ce prêtre dont la vocation fut de donner des conférences et d'écrire sur la prière. Outre qu'il dit que "la prière guérit" (je sais l'effet que cela m'a fait), il cite encore une religieuse malade de façon incurable qui lui avait dit: "On ne meurt pas de maladie, mais parce que Dieu dit: "C'est ton heure, viens !"
Je sais qu'en ce qui me concerne, parce que je n'aurai bientôt plus de famille, je ne me ferais pas opérer une fois de plus - vous êtes dans ma prière. Le Seigneur m'ayant "parlé" en quelques occasions, quand j'avais des choix difficiles, je Le prie qu'Il vous laisse un signe de Sa volonté; c'est dit: ma prière d'aujourd'hui sera toute entière sur ce thème: "Parle, Seigneur, ton serviteur écoute; informe-moi de tes volontés !"

Etienne
In manus tuas, Domine, commendo spiritum meum
http://www.youtube.com/watch?v=WDV94Iti5ic&feature=related (Philippe Herreweghe)

Avatar de l’utilisateur
René
Barbarus
Barbarus

Re: Suis je propriétaire de ma vie ; à quelques pas d'une gr

Message non lu par René » lun. 29 août 2011, 10:17

Bonjour Griffon
je crois en effet, que ce choix doit être le mien et rien que le mien !
J'aborde cette réflexion depuis peu, contrainte oblige; mais je ne me sens pas angoissé, simplement interpellé, on le serait à moins !!
Je ne sais pourquoi, je ne sais l'expliquer, mais j'ai une réelle confiance en ma foi et je suis sur que Dieu me donnera une direction.
J'ai posé la question sur le forum, parce que je suis ignare en matière d'église, d'us et coutumes, liturgie etc...... J'en apprends tous les jours et je me demandais si il y avait une ""réglé"" !
Quant à l'inhumanité du progrès, je ne peux qu'abonder en votre sens !! Je suis souvent hospitalisé et je vois des humains se conduire, souffrir, mourir, etc... dans de biens drôles conditions pour une société qui se veut être de progrès !!
Je prie matin et soir, ainsi que dans la journée souvent; je n'ai pas encore demandé au Seigneur de m'éclairer sur mon choix; je vais le faire !!
Vous me dites de mettre un maximum d'amour dans ce monde avant mon départ, c'est ce que je fais en priant pour les membres de ce forum et bien d'autres !! c'est ce que je tente de faire en me conduisant avec dignité et humilité; toute mon équipe connait ma foi, moi qui était athée il y a encore quelques années !!
Je transpire d'amour pour mes petites aides soignantes, mes infirmières adorables, pour une vielle dame (laïc "engagée") qui vient me visiter tous les mois, et pour vous, et pour une humanité qui me hérisse souvent mais que j'adore dans le fond !!
Je songe à ce propos de Marthe Robin qui nous dit que la souffrance est le chemin de l'amour.....si vous saviez Griffon comme je peux aimer mon humanité et tous mes frères !!
Votre conseil Griffon est le plus beau de tous !
Merci de m'avoir donner votre avis Griffon, et bonne journée !
René

gerardh
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 5031
Inscription : ven. 26 déc. 2008, 20:02
Conviction : chrétien non catholique
Localisation : Le Chambon sur Lignon (France)

Re: Suis je propriétaire de ma vie ; à quelques pas d'une gr

Message non lu par gerardh » lun. 29 août 2011, 11:38

________

Bonjour René,

Pour moi, c'est clair : vous devriez laisser faire la médecine, dès lors qu'elle ne vous propose rien d'immoral.

Mais je pense que votre réflexion est saine et enrichissante sur le plan personnel et aussi pour nous.

Et s'il y avait, contre toute attente, une issue fatale non voulue, ne savez-vouis pas que pour un chrétien "déloger (mourir) et être avec le Christ, cela est de beaucoup meilleur" ? (Philippiens 1, 23)



________

Avatar de l’utilisateur
René
Barbarus
Barbarus

Re: Suis je propriétaire de ma vie ; à quelques pas d'une gr

Message non lu par René » lun. 29 août 2011, 12:37

Bonjour Gerardh
votre propos me donne beaucoup dans la mesure où vous me dites cette réflexion intéressante pour plusieurs !
Je crois, je suis convaincu que le devoir d'un homme, encore plus d'un chrétien consiste à partager et à donner l'espoir, la joie de vivre, la foi si cela est possible.
Si je peux apporter une once d'amour à toute personne qui me lit, alors, je n'aurais pas été inutile !
Merci Gerardh !!

Merci Paxetbonum pour votre remarque, je vais prier pour être éclairer !!

Merci Etienne, cher Etienne !!
Je vous lis de façon régulière et je suis touché par votre sensibilité à fleur de peau !!
Vous faites partie des personnes pour lesquelles je prie matin et soir !! Parfois, je vous le dis avec gentillesse, vous m'énervez !
Mais, le plus souvent, et c'est pour cela que je vous réponds, je vous aime comme un frère
!!La connaissance et le partage d'une hypersensibilité, c'est quelque chose....
Vous avez, comme tout un chacun, des éléments aptes à vous faire souffrir et vous souffrez, mais vous avez aussi des éléments aptes à vous rendre heureux !!
Notamment, la foi !!!!
Je suis intimement convaincu que nombre de personnes sur ce forum partage mon avis !
Vous êtes entouré de beaucoup d'affection, des hommes, mais aussi de l'amour de Dieu !!
Ce n'est pas rien !
Vous dites êtes impressionné par ma foi, je la partage avec vous, j'offre mes petits soucis pour vous aider et vous soulager !
Soyez en paix mon ami, mon cher ami, vous êtes aimé !!
René

Avatar de l’utilisateur
PaxetBonum
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 9523
Inscription : lun. 21 juin 2010, 19:01

Re: Suis je propriétaire de ma vie ; à quelques pas d'une gr

Message non lu par PaxetBonum » lun. 29 août 2011, 13:43

Cher René,

Je me permets d'aborder un sujet directement lié à votre choix
Avez-vous pensé à arranger vos affaires terrestres et éternelles avant la dernière ligne droite que vous choisirez ?
Le tiers-ordre franciscain demande d'établir son testament pour penser à ceux qu'ils laisseront et penser aussi que l'on ne sait ni le jour ni l'heure et qu'il faut aussi se "mettre en règle" avec Dieu.
J'espère que vous avez déjà pu voir un prêtre, lui parler de votre situation et vous confesser voire vous baptiser si cela n'est pas encore fait.
Vous êtes un de ces joyaux qui reflète l'Amour de Dieu de milles éclats là où vous êtes, ne craignez pas de vous en remettre à Dieu !
Vous avez déjà la Joie Parfaite semble-t-il mais je vous en livre le secret :
[+] Texte masqué
La joie parfaite selon Saint François d'Assise

Comment Saint François, cheminant avec frère Léon, lui exposa ce qu'est la joie parfaite.

Comme saint François allait une fois de Pérouse à Sainte Marie des Anges avec frère Léon, au temps d'hiver, et que le froid très vif le faisait beaucoup souffrir, il appela frère Léon qui marchait un peu en avant, et parla ainsi : « O frère Léon, alors même que les frères Mineurs donneraient en tout pays un grand exemple de sainteté et de bonne édification, néanmoins écris et note avec soin que là n'est pas point la joie parfaite. »

Et saint François allant plus loin l'appela une seconde fois : « O frère Léon, quand même le frère Mineur ferait voir les aveugles, redresserait les contrefaits, chasserait les démons, rendrait l'ouïe aux sourds, la marche aux boiteux, la parole aux muets et, ce qui est un plus grand miracle, ressusciterait des morts de quatre jours, écris qu'en cela n'est point la joie parfaite. »

Marchant encore un peu, saint François s'écria d'une voix forte : « O frère Léon, si le frère Mineur savait toutes les langues et toutes les sciences et toutes les Écritures, en sorte qu'il saurait prophétiser et révéler non seulement les choses futures, mais même les secrets des consciences et des âmes, écris qu'en cela n'est point la joie parfaite. »

Allant un peu plus loin, saint François appela encore d'une voix forte : « O frère Léon, petite brebis de Dieu, quand même le frère parlerait la langue des Anges et saurait le cours des astres et les vertus des herbes, et que lui seraient révélés tous les trésors de la terre, et qu'il connaîtrait les vertus des oiseaux et des poissons, de tous les animaux et des hommes, des arbres et des pierres, des racines et des eaux, écris qu'en cela n'est point la joie parfaite. »

Et faisant encore un peu de chemin, saint François appela d'une voix forte : « O frère Léon, quand même le frère Mineur saurait si bien prêcher qu'il convertirait tous les fidèles à la foi du Christ, écris que là n'est point la joie parfaite. »

Et comme de tels propos avaient bien duré pendant deux milles, frère Léon, fort étonné, l'interrogea et dit : « Père, je te prie, de la part de Dieu, de me dire où est la joie parfaite. » et saint François lui répondit : « Quand nous arriverons à Sainte-Marie-des-Anges, ainsi trempés par la pluie et glacés par le froid, souillés de boue et tourmentés par la faim, et que nous frapperons à la porte du couvent, et que le portier viendra en colère et dira : « Qui êtes-vous ? » et que nous lui répondrons : « Nous sommes deux de vos frères », et qu'il dira : « Vous ne dites pas vrai, vous êtes même deux ribauds qui allez trompant le monde et volant les aumônes des pauvres ; allez-vous en » ; et quand il ne nous ouvrira pas et qu'il nous fera rester dehors dans la neige et la pluie, avec le froid et la faim, jusqu'à la nuit, alors si nous supportons avec patience, sans trouble et sans murmurer contre lui, tant d'injures et tant de cruauté et tant de rebuffades, et si nous pensons avec humilité et charité que ce portier nous connaît véritablement, et que Dieu le fait parler contre nous, ô frère Léon, écris que là est la joie parfaite.

Et si nous persistons à frapper, et qu'il sorte en colère, et qu'il nous chasse comme des vauriens importuns, avec force vilenies et soufflets en disant : « Allez-vous-en d'ici misérables petits voleurs, allez à l'hôpital, car ici vous ne mangerez ni ne logerez », si nous supportons tout cela avec patience, avec allégresse, dans un bon esprit de charité, ô frère Léon, écris que là est la joie parfaite.

Et si nous, contraints pourtant par la faim, et par le froid, et par la nuit, nous frappons encore et appelons et le supplions pour l'amour de Dieu, avec de grands gémissements, de nous ouvrir et de nous faire cependant entrer, et qu'il dise, plus irrité encore : « ceux-ci sont des vauriens importuns, et je vais les payer comme ils le méritent », et s'il sort avec un bâton noueux, et qu'il nous saisisse par le capuchon, et nous jette par terre, et nous roule dans la neige, et nous frappe de tous les noeuds de ce bâton, si tout cela nous le supportons patiemment et avec allégresse, en pensant aux souffrances du Christ béni, que nous devons supporter pour son amour, ô frère Léon, écris qu'en cela est la joie parfaite.

Et enfin, écoute la conclusion, frère Léon : au-dessus de toutes les grâces et dons de l'Esprit-Saint que le Christ accorde à ses amis, il y a celui de se vaincre soi-même, et de supporter volontiers pour l'amour du Christ les peines, les injures, les opprobres et les incommodités ; car de tous les autres dons de Dieu nous ne pouvons nous glorifier, puisqu'ils ne viennent pas de nous, mais de Dieu, selon que dit l'Apôtre : « Qu'as-tu que tu ne l'aies reçu de Dieu ? et si tu l'as reçu de lui, pourquoi t'en glorifies-tu comme si tu l'avais de toi-même ? ». Mais dans la croix de la tribulation et de l'affliction, nous pouvons nous glorifier parce que cela est à nous, c'est pourquoi l'Apôtre dit : « Je ne veux point me glorifier si ce n'est dans la croix de Notre-Seigneur Jésus Christ. »

À qui soit toujours honneur et gloire dans les siècles des siècles. Amen.
Que le Seigneur vous bénisse et vous garde,
que le Seigneur vous découvre sa Face
et vous prenne en pitié.
Qu'il tourne vers vous son Visage
et vous donne la paix.
Que le Seigneur, frère, vous bénisse
Pax et Bonum !
"Deus meus et Omnia"
"Prêchez l'Évangile en tout temps et utilisez des mots quand cela est nécessaire"

St François d'Assise

Avatar de l’utilisateur
Raistlin
Prætor
Prætor
Messages : 8191
Inscription : jeu. 01 mars 2007, 19:26
Localisation : Paris

Re: Suis je propriétaire de ma vie ; à quelques pas d'une gr

Message non lu par Raistlin » lun. 29 août 2011, 15:43

Cher René,

Je suis incapable de vous conseiller sur un sujet aussi important. Alors, de peur de dire des bêtises, je me contenterai de prier pour vous, pour que le Seigneur vous montre Sa volonté.

Encore merci pour le beau témoignage de foi que vous nous donnez.

Fraternellement,
« Dieu fournit le vent. A l'homme de hisser la voile. » (Saint Augustin)

Avatar de l’utilisateur
René
Barbarus
Barbarus

Re: Suis je propriétaire de ma vie ; à quelques pas d'une gr

Message non lu par René » lun. 29 août 2011, 18:18

PaxetBonum
merci de votre intérêt et de la justesse de celui-ci !!
Quant à mes affaires relevant du terrestre, les choses sont claires et réglées.
Les affaires relevant de Dieu; c'est autre chose mais, rassurez vous, je suis baptisé et j'ai reçu le sacrement des malades au mois de mars de cette année.
Je reçois la visite d'une personne de ma paroisse et suis en contact affectif presque avec un diacre qui pense à moi...Soyez sans crainte !
Mais, que diable, je ne suis pas encore mort et chaque heure qui passe me donne souvent de grandes joies, notamment, celle de lire, avec une certaine surprise, je dois le dire, les témoignages de La Cité Catholique !!
Merci PaxetBonum

Raistlin,
merci de votre réserve .....
Mon témoignage de foi; oui, mille fois oui !
Puisse-t-il servir à ceux qui seraient dans le doute du fait de la souffrance, de la maladie !!
Merci Raistlin

nad
Mater civitatis
Mater civitatis
Messages : 1151
Inscription : ven. 24 sept. 2010, 23:09

Re: Suis je propriétaire de ma vie ; à quelques pas d'une gr

Message non lu par nad » lun. 29 août 2011, 22:21

Bonsoir René

le sacrement des malades n'est pas limité...

Quelque soit votre choix je suis certaine que Dieu l'approuvera et vous bénira, parce que votre cœur est pur et bon.

Vous êtes comme un de mes meilleurs amis, homme doux et humble et charitable, qui a été touché par un cancer généralisé, et 1 heure avant son grand départ il me faisait promettre d'aller chez un médecin pour un mauvais rhume.... de l'amour à l'état pur... comme vous, quand vous nous avez demandé de nous joindre à vous pour prier pour les personnes angoissées par les anesthésies et opérations...

"Ton Amour vaut mieux que la vie", Je crie de joie à l'ombre de tes ailes" ps 62

Merci René
En union de prière fraternelle
Dieu vous bénisse et les vôtres

nad
"Reste avec nous, car le soir vient et déjà le jour baisse". Et Il resta avec eux. Luc 24, 29
« La parole de Dieu est première dans la mission, non seulement elle est antérieure au sacrement, mais il nous faut croire qu'elle est antérieure à l'annonce proprement dite faite par le disciple qui lui-même est d'ordre sacramentel. » p Christian de Chergé

Avatar de l’utilisateur
René
Barbarus
Barbarus

Re: Suis je propriétaire de ma vie ; à quelques pas d'une gr

Message non lu par René » mar. 30 août 2011, 3:07

Bonsoir Nad
et merci ! Vous me dites ""homme charitable", quel compliment !
Je vous crois bien "femme charitable"", à la vue de vos interventions qui sont toujours porteuses d'amour et d’intérêt pour autrui !! Bonjour ma soeur !!
Quant à votre ami qui est parti en s’intéressant à votre santé, je ne suis pas surpris outre mesure !
Je n'ai pas une grande expérience de la mort des autres, seulement des parents morts de maladie, et quelques circonstances accidentelles.
Je crois que lorsque la mort approche, la détente, une certaine détente arrive et balaie le superficiel pour laisser place à l'essentiel.
Et, quand on arrive à s'oublier soi-même,il reste Dieu et les autres !
C'est ce qui m'a conduit à la foi.Je me demande parfois si ce sont les personnes qui vont partir qui sont à plaindre !! tant est qu'il faille les plaindre..
Quant à l'angoisse des autres devant des bêtises, oui, de toutes mes forces je ""suis en compassion"" et demande au Seigneur de les aider !
Je prie tous les jours pour nombre de personnes que je n'ai jamais vu mais dont je sais qu'elles sont en souffrance, et, vous aussi, ce qui est bien normal !!
Que votre nuit soit douce Nad !!
René

Virgile
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 1133
Inscription : mer. 14 janv. 2009, 10:33

Re: Suis je propriétaire de ma vie ; à quelques pas d'une gr

Message non lu par Virgile » mar. 30 août 2011, 6:00

René a écrit :Puisse-t-il servir à ceux qui seraient dans le doute du fait de la souffrance, de la maladie !!
Bonjour René,

désolé de rester sans rien savoir quoi vous répondre.
Ce qui est certain en tout cas c'est que votre témoignage sert, René. Il ne fait même que cela, au meilleur sens du terme.

Virgile.

Avatar de l’utilisateur
René
Barbarus
Barbarus

Re: Suis je propriétaire de ma vie ; à quelques pas d'une gr

Message non lu par René » mar. 30 août 2011, 8:47

Bonjour Virgile
et ne soyez pas désolé de ne pouvoir répondre !!
Cette situation ne me perturbe pas outre mesure du fait de ma totale confiance en Dieu !! Cette notion de confiance, certitude irrationnelle,m'a déjà servie.
Que votre journée soit bonne et riche.
René

Avatar de l’utilisateur
Théo d'Or
Rector provinciæ
Rector provinciæ
Messages : 470
Inscription : sam. 12 sept. 2009, 23:33
Localisation : Ici

Re: Suis je propriétaire de ma vie ; à quelques pas d'une gr

Message non lu par Théo d'Or » mar. 30 août 2011, 13:06

René a écrit : Mais, que diable, je ne suis pas encore mort et chaque heure qui passe me donne souvent de grandes joies, notamment, celle de lire, avec une certaine surprise, je dois le dire, les témoignages de La Cité Catholique !!
Vous donnez même l'impression d'être très vivant malgré vos souffrances!

Cela dit, la question qui se pose à vous n'est pas facile, il y a pleins de paramètres à prendre en compte, notamment votre âge (que je ne connais pas), et votre capacité à récupérer (sachant que votre état général est très amoindri avec votre maladie). Je suppose que tout cela a déjà été checké avec les toubibs et que vous en êtes vraiment à la phase de choix personnel.

Je suis interpellée par le choix de vos mots "suis-je propriétaire de ma vie?" Certes pas. Vous en êtes le gestionnaire et vous êtes amené un faire un choix de gestion, quel qu'il soit. Et nous qui nous vous lisons n'avons pas toutes les compétences qui sont les vôtres en ce qui concerne ce travail.

Mais nous nous associons en pensée et en prière de tout notre coeur!

Chaleureusement,

Théo d'Or
En recherche...

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invités