Histoire d'amour magnifique et foi

« Heureux vous qui pleurez maintenant, car vous serez dans la joie ! » (Lc 6.21)
Règles du forum
Besoin d'écoute ou de conseil ? Vous pouvez, dans ce forum, partager votre fardeau avec nos lecteurs...

NB : les messages de ce forum sont modérés a priori ; les interventions jugées inopportunes ne seront pas publiées
Fabrice43
Civis
Civis
Messages : 5
Inscription : ven. 18 juin 2010, 0:43

Histoire d'amour magnifique et foi

Message non lupar Fabrice43 » ven. 18 juin 2010, 1:15

Bonjour,

Avant de commencer à vous exposer mon histoire, je souhaite fixer immédiatement le contexte. Athée mais empli de manière profonde par la compassion, le don de soi, l'amour à donner à son prochain, à ceux qui nous sont chers, le respect d'autrui, l'absence de jugement de quiconque, l'empathie,... Ma foi ne se matérialise pas en la croyance en un Dieu, mais dans chaque chose qui m'entoure : la femme que j'aime, la présence et les rires de mon fils, les partages avec mes amis, le soleil qui se lève et se couche chaque jour, la nature,...

Divorcé depuis peu, mon ex-femme et moi avons mené ce cheminement dans le respect le plus total de l'un de l'autre. Ne pas se blesser, se respecter, ne pas léser l'un ou l'autre, faire tout ce qu'il fallait pour offrir, chacun de notre côté, la meilleure stabilité qu'il soit à notre fils (et le pari est gagné eu égard aux nouvelles relations formidables que nous avons avec lui depuis cette séparation). Mon ex-femme et moi-même sommes heureux de ce divorce car, après de nombreuses années à ne pas vouloir voir la vérité évidente, nous nous retrouvons personnellement au plus profond de nous mêmes et sommes enfin nous mêmes.

Par le "hasard" de la vie et comme en amour on ne calcule jamais rien, j'ai rencontré depuis quelques mois une femme avec qui, elle comme moi, vivons une histoire merveilleuse. Les 35 ans passés, la maturité en plus, quelques gamelles dans la tête comme tout le monde, elle et moi savons profondément que l'histoire d'amour que nous vivons aujourd'hui est celle que nous avions espéré toute notre vie.
Néanmoins, la femme que j'aime a une foi catholique très profonde. Je ne dis pas cela comme étant un handicap ou une tare. Bien au contraire. Je respecte grandement sa foi comme elle respecte la mienne et nous nous complétons très bien sur ce point. La difficulté est qu'aujourd'hui et malgré cet amour immense et infini qu'elle me porte dans le plus profond de son coeur, elle se trouve confrontée face aux questionnements émis par la Bible sur le fait que je resterai éternellement marié à mon ex-femme face à Dieu car le serment du mariage est donné à Dieu et que seul lui peut le rompre. Et qu'en résumé il serait éventuellement péché d'envisager une histoire, toute merveilleuse soit-elle, avec moi.
Partant de là, la situation en est qu'elle se demande si elle peut continuer cette si magnifique histoire d'amour, qu'elle a envie, car les commandements ne l'autorisent pas.

Chaque jour je l'accompagne dans sa réflexion, chaque jour je lui montre mon amour, son amour, notre amour. Certaines personnes catholiques avec qui elle a pu s'entretenir lui ont expliqué que Dieu était amour, qu'il donnait par avance son pardon et que, en résumé, tout le monde pouvait se tromper dans sa vie sans pour autant être un mauvais homme. Et que par conséquent, créés par Dieu pour aimer, il n'y avait pas de raison de ne pas pouvoir vivre cet amour tant espéré.

Pétri de cet amour, pétri d'avoir enfin rencontré l'amour de ma vie, je suis là, je l'accompagne et je sais que je l'attendrai toute ma vie si cela est nécessaire car je l'aime de la manière la plus pure qu'il soit.

Dieu serait-il donc si inflexible pour ne pas laisser s'aimer deux êtres qui s'aiment avec autant de profondeur que nous pouvons nous aimer ? Suis-je donc condamné à ne pas pouvoir aimer la femme de ma vie juste sous prétexte que j'ai pu me tromper dans ma vie en vivant ce que j'ai pu vivre auparavant ? Où est ma faute alors que j'aime aujourd'hui un ange avec toute la sincérité de mon coeur ? N'est-il donc pas possible d'arriver à trouver un juste milieu entre foi profonde, amour sincère et profond d'un couple et la vraie vie ?

Merci d'avance pour vos lumières.

Avatar de l’utilisateur
Christophe
Consul
Consul
Messages : 7852
Inscription : mer. 28 avr. 2004, 0:04
Conviction : Catholique
Localisation : Haute-Savoie

Re: Histoire d'amour magnifique et foi

Message non lupar Christophe » ven. 18 juin 2010, 10:31

Bonjour Fabrice

Votre mariage était-il sacramentel (mariage à l'église) ou seulement civil ?
En fonction de cela, la réponse canonique à votre questionnement sera différente…

Bien à vous
Christophe
« Tout ce que vous faites au plus petit d’entre les miens, c’est à moi que vous le faites. » (Matthieu 25, 40)

Fabrice43
Civis
Civis
Messages : 5
Inscription : ven. 18 juin 2010, 0:43

Re: Histoire d'amour magnifique et foi

Message non lupar Fabrice43 » ven. 18 juin 2010, 12:28

Bonjour Fabrice

Votre mariage était-il sacramentel (mariage à l'église) ou seulement civil ?
En fonction de cela, la réponse canonique à votre questionnement sera différente…

Bien à vous
Christophe
Bonjour,
Mariage à l'église tant qu'à faire (désolé pour l'ironie, ce n'en est pas !). Et je sais ce que cela veux dire pour les textes sacrés...

Pourquoi mon ex-femme et moi nous nous sommes mariés à l'église ? Par stupide tradition, le poids de la famille, et me concernant, à l'époque je savais ma foi telle que je l'ai décrite dans mon précédent post. Mais je ne savais pas comment elle pouvait se matérialiser. Aujourd'hui je le sais. J'étais jeune, malgré de nombreuses, très nombreuses claques prises tout au long de ma vie (je n'ai pas eu obligatoirement l'enfance que l'on peut rêver pour un enfant...), je me suis dis que peut-être cette foi pouvait prendre la forme de Dieu. Sans grande conviction, je me suis dit pourquoi pas, essayons. Je me suis trompé. Et je ne le regrette pas.
Mais je sais effectivement que si ce mariage n'avait été "que civil", la situation et les questionnements ne seraient pas ceux d'aujourd'hui.

Merci pour votre réponse.

Avatar de l’utilisateur
Raistlin
Prætor
Prætor
Messages : 8193
Inscription : jeu. 01 mars 2007, 19:26
Localisation : Paris

Re: Histoire d'amour magnifique et foi

Message non lupar Raistlin » ven. 18 juin 2010, 15:49

Bonjour Fabrice,

La question que vous soulevez est complexe et vous mélangez pas mal de choses, ce qui n'est pas un reproche compte tenu du fait que vous n'êtes pas croyant.

Premièrement, il est bon de rappeler que si Dieu est Amour, cela ne signifie pas que nous puissions faire n'importe quoi. Dieu pardonne à celui qui veut être pardonné, c'est-à-dire qui se repent sincèrement et prend la ferme résolution de ne pas recommencer (même si on sait que ce n'est pas toujours facile). La notion de pardon donné d'avance n'a strictement aucun sens.
Donc oui, Dieu est Amour, mais l'amour véritable est exigeant, sinon c'est du laxisme. La doctrine catholique en matière d'insolubilité du mariage s'appuie sur plusieurs choses qu'il faut connaître. Premièrement, Dieu nous a créés pour Lui. C'est pourquoi le premier commandement est d'aimer Dieu de tout son cœur. Si une créature est plus importante pour nous que Dieu, ça porte un nom : l'idolâtrie. Ainsi, préférer suivre nos désirs au mépris de la volonté de Dieu est un grave péché. Et invoquer l'amour de Dieu pour Lui préférer nos amours humaines est fallacieux.
Nous devons d’abord aimer Dieu et ensuite notre prochain.

Ensuite, nous avons été créés par Dieu et pour Dieu. Nous sommes faits pour l'amour, c'est vrai, mais pas vécu de n'importe quelle façon. Nous sommes créés pour aimer comme Dieu aime, c'est-à-dire fidèlement et totalement. Comme le dit le Seigneur : « Soyez parfait comme votre Père céleste est parfait. »
Ainsi le divorce, comme la fornication, sont des blessures à l’amour véritable.

Toutefois, il convient dans tout ça de prendre acte de la faiblesse et de la misère humaine. Il est bien beau d’attendre de l’Homme la perfection, nous savons tous combien c’est difficile. Et effectivement, Dieu souhaite nous pardonner et nous relever. Mais encore faut-il ne pas ériger nos manquements et nos péchés en « droits ». Ainsi, il existe des divorcés-remariés dans l’Église et celle-ci les accueille avec tendresse, tout en leur rappelant fermement qu’ils ne sont pas dans une situation régulière. S’ils ne peuvent changer cette situation, ils sont invités alors à s’en remettre à la miséricorde de Dieu. Ce que je veux dire, c’est qu’il n’est pas légitime, pour un catholique, de revendiquer un quelconque « droit » à aimer n’importe comment et comme bon lui semble. Le catholique est enfant de Dieu, il porte donc la responsabilité d’être digne de cette grâce. Celui qui veut vraiment suivre Dieu doit savoir que c’est crucifiant : Dieu donne beaucoup, au-delà de nos attentes, mais il exige aussi beaucoup.

Voilà pour mon avis. C’est bien entendu une réponse générale à une question difficile mais je n’en ai pas d’autres. Aimer Dieu, c’est exigeant et ça demande que nous puissions renoncer à nos mauvaises inclinaisons et façons d’aimer. Dieu n’est pas un concept fait pour notre « bien-être », il est bien réel et si nous prétendons L’aimer, nous devons agir en conséquence, au moins du mieux que nous pouvons.

Maintenant, je ne sais rien de la validité de votre premier mariage et de ce que dit le droit canon à ce sujet. Peut-être que le fait de vous être mariés à l’église sans y croire fait-il qu’il n’y a pas eu mariage sacramentel, je n’en sais rien. Vous devriez consulter un prêtre qui s’y connaît. Mais je vous en prie, n’invoquez pas l’amour de Dieu pour justifier une situation peut-être irrégulière à ses yeux. Sachez respecter la foi de l’Église en la matière, avec toute l’exigence que cela comporte.

Je prierai Dieu pour qu’il vous aide, vous et votre amie.

Bien à vous,
« Dieu fournit le vent. A l'homme de hisser la voile. » (Saint Augustin)

Fabrice43
Civis
Civis
Messages : 5
Inscription : ven. 18 juin 2010, 0:43

Re: Histoire d'amour magnifique et foi

Message non lupar Fabrice43 » ven. 18 juin 2010, 16:15

Bonjour Fabrice,

La question que vous soulevez est complexe et vous mélangez pas mal de choses, ce qui n'est pas un reproche compte tenu du fait que vous n'êtes pas croyant.

Premièrement, il est bon de rappeler que si Dieu est Amour, cela ne signifie pas que nous puissions faire n'importe quoi. Dieu pardonne à celui qui veut être pardonné, c'est-à-dire qui se repent sincèrement et prend la ferme résolution de ne pas recommencer (même si on sait que ce n'est pas toujours facile). La notion de pardon donné d'avance n'a strictement aucun sens.
Donc oui, Dieu est Amour, mais l'amour véritable est exigeant, sinon c'est du laxisme. La doctrine catholique en matière d'insolubilité du mariage s'appuie sur plusieurs choses qu'il faut connaître. Premièrement, Dieu nous a créés pour Lui. C'est pourquoi le premier commandement est d'aimer Dieu de tout son cœur. Si une créature est plus importante pour nous que Dieu, ça porte un nom : l'idolâtrie. Ainsi, préférer suivre nos désirs au mépris de la volonté de Dieu est un grave péché. Et invoquer l'amour de Dieu pour Lui préférer nos amours humaines est fallacieux.
Nous devons d’abord aimer Dieu et ensuite notre prochain.

Ensuite, nous avons été créés par Dieu et pour Dieu. Nous sommes faits pour l'amour, c'est vrai, mais pas vécu de n'importe quelle façon. Nous sommes créés pour aimer comme Dieu aime, c'est-à-dire fidèlement et totalement. Comme le dit le Seigneur : « Soyez parfait comme votre Père céleste est parfait. »
Ainsi le divorce, comme la fornication, sont des blessures à l’amour véritable.

Toutefois, il convient dans tout ça de prendre acte de la faiblesse et de la misère humaine. Il est bien beau d’attendre de l’Homme la perfection, nous savons tous combien c’est difficile. Et effectivement, Dieu souhaite nous pardonner et nous relever. Mais encore faut-il ne pas ériger nos manquements et nos péchés en « droits ». Ainsi, il existe des divorcés-remariés dans l’Église et celle-ci les accueille avec tendresse, tout en leur rappelant fermement qu’ils ne sont pas dans une situation régulière. S’ils ne peuvent changer cette situation, ils sont invités alors à s’en remettre à la miséricorde de Dieu. Ce que je veux dire, c’est qu’il n’est pas légitime, pour un catholique, de revendiquer un quelconque « droit » à aimer n’importe comment et comme bon lui semble. Le catholique est enfant de Dieu, il porte donc la responsabilité d’être digne de cette grâce. Celui qui veut vraiment suivre Dieu doit savoir que c’est crucifiant : Dieu donne beaucoup, au-delà de nos attentes, mais il exige aussi beaucoup.

Voilà pour mon avis. C’est bien entendu une réponse générale à une question difficile mais je n’en ai pas d’autres. Aimer Dieu, c’est exigeant et ça demande que nous puissions renoncer à nos mauvaises inclinaisons et façons d’aimer. Dieu n’est pas un concept fait pour notre « bien-être », il est bien réel et si nous prétendons L’aimer, nous devons agir en conséquence, au moins du mieux que nous pouvons.

Maintenant, je ne sais rien de la validité de votre premier mariage et de ce que dit le droit canon à ce sujet. Peut-être que le fait de vous être mariés à l’église sans y croire fait-il qu’il n’y a pas eu mariage sacramentel, je n’en sais rien. Vous devriez consulter un prêtre qui s’y connaît. Mais je vous en prie, n’invoquez pas l’amour de Dieu pour justifier une situation peut-être irrégulière à ses yeux. Sachez respecter la foi de l’Église en la matière, avec toute l’exigence que cela comporte.

Je prierai Dieu pour qu’il vous aide, vous et votre amie.

Bien à vous,
Bonjour,

Merci pour vos éléments.

Je tiens juste à vous préciser que je respecte la foi de l'église et que je n'invoque en aucune manière l'amour de Dieu pour tenter de justifier telle ou telle situation. En effet, si je ne respectais pas tout cela, si je ne respectais pas profondément la foi de la femme que j'aime, je ne serai pas là aujourd'hui à tenter de trouver des clefs, des pistes, pour pouvoir avancer dans ce cheminement.
Je dormirai tranquillement chaque nuit sur mes deux oreilles sans me poser tous ces tourments. Je ne pleurerai pas chaque nuit tant la peur de la et nous perdre me déchire. Soyez juste s'il vous plait.

Je vous remercie profondément pour vos prières qui me font chaud au coeur.

Bien à vous.

Harfang
Persona
Persona
Messages : 1428
Inscription : mar. 09 sept. 2008, 23:45

Re: Histoire d'amour magnifique et foi

Message non lupar Harfang » ven. 18 juin 2010, 16:24

Étant donné que c'est les époux qui se donnent le sacrement de mariage, et pas le prêtre (si je me souviens bien), peut-être que si vous ne saviez même pas ça, le mariage n'est pas valide à la base... :incertain:

Dans le cas contraire, ce qui est uni est uni, il n'y a que la mort qui puisse rompre ce lien du mariage. Les mots prononcés à l'Église ne le sont pas pour faire beau.
« O Crux Ave Spes Unica ! »
http://vidi-aquam.blogspot.com/

Fabrice43
Civis
Civis
Messages : 5
Inscription : ven. 18 juin 2010, 0:43

Re: Histoire d'amour magnifique et foi

Message non lupar Fabrice43 » ven. 18 juin 2010, 18:16

Étant donné que c'est les époux qui se donnent le sacrement de mariage, et pas le prêtre (si je me souviens bien), peut-être que si vous ne saviez même pas ça, le mariage n'est pas valide à la base... :incertain:

Dans le cas contraire, ce qui est uni est uni, il n'y a que la mort qui puisse rompre ce lien du mariage. Les mots prononcés à l'Église ne le sont pas pour faire beau.
Bonjour,

Je comprends et sais tout cela. Je sais que ce n'est pas pour faire beau. Pensez-vous réellement que sous prétexte que je suis athée et que je n'ai pas votre confession, que je respecte, que je suis quelqu'un de volatile, qui ne réfléchit pas à ses actes, à ses paroles, aux tenants et aboutissants ?

A vous lire, cela voudrait donc dire qu'il n'y a aucune pitié pour tout à chacun, que nous n'avons pas le droit de nous tromper un jour, un instant, une seconde, dans notre existence, même si nous reconnaissons nous être trompés ? Est-ce à dire que sous prétexte que mon ex-femme et moi sommes divorcés, dans un respect profond et mutuel l'un envers l'autre, nous n'avons plus droit au bonheur d'aimer même si cet amour est pur et sincère ? Serions-nous donc devenus des bannis ? Des gens qu'il faut montrer du doigt ?

Harfang
Persona
Persona
Messages : 1428
Inscription : mar. 09 sept. 2008, 23:45

Re: Histoire d'amour magnifique et foi

Message non lupar Harfang » ven. 18 juin 2010, 21:03

Je comprends et sais tout cela. Je sais que ce n'est pas pour faire beau. Pensez-vous réellement que sous prétexte que je suis athée et que je n'ai pas votre confession, que je respecte, que je suis quelqu'un de volatile, qui ne réfléchit pas à ses actes, à ses paroles, aux tenants et aboutissants ?
Je n'ai pas dit ça. Bien sûr que l'engagement, tout ça... vous comprenez, vous le respectez et au moment de votre mariage vous le pensiez vis-à-vis de votre épouse mais par rapport à Dieu ? Qu'est-ce que peux signifier se marier devant Dieu pour un athée ? Comme vous dites, vous vous êtes mariés "à l'église", vous n'avez pas dit "devant Dieu".
A vous lire, cela voudrait donc dire qu'il n'y a aucune pitié pour tout à chacun, que nous n'avons pas le droit de nous tromper un jour, un instant, une seconde, dans notre existence, même si nous reconnaissons nous être trompés ? Est-ce à dire que sous prétexte que mon ex-femme et moi sommes divorcés, dans un respect profond et mutuel l'un envers l'autre, nous n'avons plus droit au bonheur d'aimer même si cet amour est pur et sincère ? Serions-nous donc devenus des bannis ? Des gens qu'il faut montrer du doigt ?
C'est peut-être difficile à comprendre, mais Dieu est préférable à tout, même à une histoire d'amour. Si celle-ci s'inscrit contre la loi de Dieu, d'un point de vue chrétien, il vaut mieux y renoncer. Je ne juge pas votre situation, n'y connaissant presque rien et si ça se trouve ce que je dis ne s'applique pas à vous, mais à mon sens mieux vaut se couper la main que de tomber tout entier dans la géhenne.

La pitié de Dieu est telle que jamais, dans cette vie, la porte du Ciel ne vous sera fermée. Donc vous n'êtes pas des "bannis". Le bonheur d'aimer Dieu, lui, ne vous sera jamais enlevé. Dieu nous donne les moyens pour traverser cette vie. La pitié de Dieu remet nos péché. Mais la pitié de Dieu n'implique pas qu'Il fasse tout pour arranger nos histoires, il faut accepter les croix à l'image du Sauveur.

Pour vous ça n'a pas de sens de rester fidèle à une femme dont vous êtes séparé et avec laquelle vous êtes divorcé civilement, mais pour un chrétien cette fidélité doit être effective jusqu'à la mort d'un des deux époux, quoiqu'il arrive. Même en étant séparés, convoiter une autre femme dans son cœur est un adultère aux yeux du Seigneur.

Karl Leisner, un jeune allemand qui voulait devenir prêtre, est tombé amoureux d'une certaine Élisabeth et pendant des mois il a été déchiré entre cette fille et puis sa vocation. A la fin il a choisi Dieu. Pourquoi donc ce jeune catholique a-t-il donc renoncé à un amour qui l'aurait sans doute comblé, d'autant plus que ça n'aurait pas été contre la loi de Dieu d'épouser cette Élisabeth célibataire ? Ce qu'il y a de mystérieux dans tout ça c'est bien Dieu.
« O Crux Ave Spes Unica ! »
http://vidi-aquam.blogspot.com/

Avatar de l’utilisateur
Griffon
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 3174
Inscription : sam. 26 déc. 2009, 20:24

Re: Histoire d'amour magnifique et foi

Message non lupar Griffon » ven. 18 juin 2010, 21:37

Bonjour Fabrice,

Puis-je venir vers vous en soulevant un autre point ?
Seulement humain.

Vous nous dites que votre amie est la femme de votre vie.
Visiblement vous le croyez, mais...
Ne disiez-vous pas la même chose à l'époque, quand vous étiez amoureux de votre femme. Au point de vous marier avec elle. Non ?
En l'épousant, ne vous disiez-vous pas que c'était pour la vie ?

Je sais combien l'amour est puissant.
J'ai eu l'occasion de voir des hommes de tout âge sous le coup de l'amour, et ils sont toujours aussi... démunis, enfants,...

Les questions sont :
- Comment pouvez-vous affirmer que cette amie est l'amour de votre vie ?
- Ne croyez-vous pas qu'après quelques années de mariage, vous allez vous retrouver dans la même situation qu'avec votre première épouse ?
- Qu'est-ce qui est différent au point de pouvoir en être aussi sûr ?
- Est-ce de l'amour que de vouloir "consommer" un nouveau mariage, faire un nouveau couple, quand on sait que, en fait, on pourrait très bien recommencer dans 10 ans avec une nouvelle "femme de votre vie" ?

Et finalement, il peut aussi il y avoir de l'amour, sinon plus d'amour, à dire "Non" !
Sans doute est-ce difficile à comprendre, mais voilà... moi je pense à cette jeune fille, et franchement, je ne voudrais pas cela pour ma fille.
Ne pouvez-vous pas comprendre combien vos expériences divergent.
Et, combien de fois faudra-t-il recommencer avant de comprendre que ce qu'on aime c'est tomber amoureux et non pas l'amour au jour le jour, pour le meilleur un peu, pour le pire, beaucoup. Que l'amour n'est pas ce sentiment par lequel il est si doux de se laisser emporter, mais un don de soi au jour le jour, un don de sa vie, perdue pour la donner.

Désolé d'être aussi franc,

Griffon.
Jésus, j'ai confiance en Toi,
Jésus, je m'abandonne à Toi.
Mon bonheur est de vivre,
O Jésus, pour Te suivre.

Fabrice43
Civis
Civis
Messages : 5
Inscription : ven. 18 juin 2010, 0:43

Re: Histoire d'amour magnifique et foi

Message non lupar Fabrice43 » sam. 19 juin 2010, 1:16

Bonjour Fabrice,

Puis-je venir vers vous en soulevant un autre point ?
Seulement humain.

Vous nous dites que votre amie est la femme de votre vie.
Visiblement vous le croyez, mais...
Ne disiez-vous pas la même chose à l'époque, quand vous étiez amoureux de votre femme. Au point de vous marier avec elle. Non ?
En l'épousant, ne vous disiez-vous pas que c'était pour la vie ?


Au risque de vous décevoir, je ne me suis pas dis cela, ou du moins pas dans ces termes. Mon ex-femme et moi nous sommes rencontrés à 16 ans et nous sommes aimés non pas pour des raisons d'amour mais pour d'autres raisons (mais ça, nous l'avons compris avec le fil des années). Mon ex-femme avait ces raisons qui lui sont propres et qui ne lui appartiennent qu'à elle. Me concernant, et pour rentrer dans les détails, j'ai vécu ma petite enfance, mon enfance et mon adolescence en compagnie d'un père alcoolique, violent moralement avec ma sainte mère, et une maman soumise. Cette configuration m'entrainait chaque jour un peu plus vers une petite mort certaine. Lorsque j'ai rencontré mon ex-femme, cela a été pour moi un déclencheur à sortir et fuir cette environnement familial. Cela ne pouvait pas être pire que cette petite mort. Bien sur que j'ai aimé mon ex-femme mais pas comme j'avais toujours voulu aimé une épouse. J'ai agi par défaut, pour ma propre survie.

Je sais combien l'amour est puissant.
J'ai eu l'occasion de voir des hommes de tout âge sous le coup de l'amour, et ils sont toujours aussi... démunis, enfants,...

Les questions sont :
- Comment pouvez-vous affirmer que cette amie est l'amour de votre vie ?

C'est simple. 20 ans à passer l'un à côté de l'autre avec mon ex-femme, avec une indifférence très souvent présente, une solitude presque de chaque instant même si nous vivions ensemble. La maturité également, qui nous permet avec le temps de prendre ce recul que l'on acquiert avec le temps et qui permet de voir les choses avec plus de sagesse. Et cette part indéfinissable, indescriptible qui vous est dicté par les battements de votre coeur. Ce sentiment de trouver enfin ce que vous avez toujours cherché.
- Ne croyez-vous pas qu'après quelques années de mariage, vous allez vous retrouver dans la même situation qu'avec votre première épouse ?

Pour quelle raison l'être humain est trop souvent pessimiste ? Et pourtant j'ai foi en l'être humain. Pourquoi se dire que telle ou telle situation serait identique ? Chaque histoire, d'amour, d'amitié, de vie, est différente. Rien sur notre terre est identique. Chaque histoire d'amour est différente. L'histoire de mon divorce est différente de l'histoire de divorce du voisin. Mon histoire d'amour aujourd'hui est différente de l'histoire d'amour de chacun.
- Qu'est-ce qui est différent au point de pouvoir en être aussi sûr ?

Encore une fois, tout, car rien n'est identique. La profondeur des partages, des mots dits, de la sincérité, de la pureté dans les moments difficiles, les regards, la manière de se prendre la main, la manière de cheminer. Mon ex-femme et moi avons cherché pendant 20 ans à fusionner. Ce n'est pas cela une histoire d'amour, bien au contraire car dans la fusion il y en a toujours un, à tour de rôle bien évidemment, qui se perd. Aujourd'hui, ma compagne et moi ne fusionnons pas, nous communions. 1 + 1 ne fait pas 1 mais fait 2 (elle et moi) et 3 (elle, moi et notre couple).
- Est-ce de l'amour que de vouloir "consommer" un nouveau mariage, faire un nouveau couple, quand on sait que, en fait, on pourrait très bien recommencer dans 10 ans avec une nouvelle "femme de votre vie" ?

Qu'est-ce qui vous permet de pouvoir dire de telles choses ? Que savez-vous de l'infini qui anime les coeurs de ma compagne et de moi ?

Et finalement, il peut aussi il y avoir de l'amour, sinon plus d'amour, à dire "Non" !
Sans doute est-ce difficile à comprendre, mais voilà... moi je pense à cette jeune fille, et franchement, je ne voudrais pas cela pour ma fille.
Ne pouvez-vous pas comprendre combien vos expériences divergent.

Certes elles divergent, et alors ? Et heureusement qu'elles divergent ! C'est là la richesse de la vie que de ne pas se ressembler et s'assembler sur tout. L'expérience de la femme que j'aime m'apporte une richesse incommensurable chaque jour comme la mienne lui apporte la même richesse.
Et, combien de fois faudra-t-il recommencer avant de comprendre que ce qu'on aime c'est tomber amoureux et non pas l'amour au jour le jour, pour le meilleur un peu, pour le pire, beaucoup. Que l'amour n'est pas ce sentiment par lequel il est si doux de se laisser emporter, mais un don de soi au jour le jour, un don de sa vie, perdue pour la donner.

Je suis d'accord avec vous. L'amour n'est pas une fleur bleue. Une vie de couple riche et épanouie dans tous les sens du terme est, bien entendu, tous ces moments indescriptibles de bonheur mais également tous ces moments difficiles. Je n'aime pas la femme que j'aime aujourd'hui que pour ce qui pourrait éventuellement m'arranger et me rendre la vie plus facile. Je l'aime pour son entier. Je prends tout : les joies, les bonheurs, les doutes, les malaises. Aimer n'est pas que baigner dans le bonheur.

Désolé d'être aussi franc,

Ne soyez pas désolé d'être franc. La franchise, la sincérité et la pureté des mots font partis des plus belles choses qui nous soient données de vivre et d'exprimer. Cela ne sert à rien de ne pas dire les choses. Je préfère dire les choses et éventuellement décevoir que de ne pas les dire et se conforter dans un état de pseudo-bonheur factice. Et puis toutes les questions, quelles qu'elles soient peuvent être poser. Après, on se réserve le droit ou non d'y répondre. Mais tout peut être demandé.

Bien à vous.

papillon
Barbarus
Barbarus

Re: Histoire d'amour magnifique et foi

Message non lupar papillon » sam. 19 juin 2010, 4:11

Pour vous ça n'a pas de sens de rester fidèle à une femme dont vous êtes séparé et avec laquelle vous êtes divorcé civilement, mais pour un chrétien cette fidélité doit être effective jusqu'à la mort d'un des deux époux, quoiqu'il arrive.
Bonjour Harfang,
ne devriez-vous pas plutôt écrire "pour un catholique"? (et non pour tout chrétien?)
Même en étant séparés, convoiter une autre femme dans son cœur est un adultère aux yeux du Seigneur.
aux yeux du Seigneur selon la foi catholique...
- Ne croyez-vous pas qu'après quelques années de mariage, vous allez vous retrouver dans la même situation qu'avec votre première épouse ?
C'est fort possible en effet, Griffon. Cela se voit souvent.
Les êtres humains ont une fâcheuse tendance à "tomber en amour...avec l'amour", ce qui mène invariablement à un cul-de-sac après quelques années.
Il arrive aussi, souvent, que par une négligence à travailler sur soi-même, on répète continuellement les mêmes 'patterns' dans nos relations avec autrui, ce qui fait que toutes nos histoires se ressemblent et finissent toutes de la même façon.
Cependant il arrive aussi que la vie nous fasse 'maturer' et qu'après un échec matrimonial (ou plus d'un...), une personne s'unisse à une autre pour le reste de sa vie dans une relation d'amour véritable et de partage.
On connaît probablement tous des cas de ce genre.
Il y en a un célèbre: Charlie Chaplin. Qui aurait donné cher de sa dernière union? Ils se sont pourtant aimés jusqu'à la mort de Chaplin et ont eu huit enfants...

Je concède toutefois qu'il n'est pas prudent ni réaliste de déclarer d'emblée qu'on vient de rencontrer 'l'amour de sa vie'. Cela, on le sait seulement après avoir vécu sa vie, quand on a su bien faire les choses. Et non, ce n'est pas toujours un jardin de roses.

Avatar de l’utilisateur
Griffon
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 3174
Inscription : sam. 26 déc. 2009, 20:24

Re: Histoire d'amour magnifique et foi

Message non lupar Griffon » ven. 02 juil. 2010, 17:20

Je concède toutefois qu'il n'est pas prudent ni réaliste de déclarer d'emblée qu'on vient de rencontrer 'l'amour de sa vie'. Cela, on le sait seulement après avoir vécu sa vie, quand on a su bien faire les choses. Et non, ce n'est pas toujours un jardin de roses.
Vous le pensez, Papillon, et pourtant...

On peut bien le déclarer dès le début, pour autant qu'on sache y rester fidèle.
Et pour cela, Dieu soit notre secours, on brûle ses vaisseaux et on se lance dans le vide.
Mais jamais, au grand jamais, on accepte de recommencer avec une autre.
C'est ça l'amour de sa vie.

Car si on accepte de recommencer, on sera obligé d'admettre quelque chose du genre : l'amour de ma vie entre 20 et 30 ans, c'était elle. Ensuite entre 32 et 35, l'amour de ma vie, c'était cette autre.

Et finalement, à 38 ans, j'ai rencontré celle qui est encore toujours aujourd'hui l'amour de ma vie.

Soyons honnête, s'il vous plait.
C'est la qualité de l'engagement qui donne cette qualité, et non pas les hasards de la vie qui fait que c'est la dernière femme avec qui on vit.

Cordialement,

Griffon.
Jésus, j'ai confiance en Toi,
Jésus, je m'abandonne à Toi.
Mon bonheur est de vivre,
O Jésus, pour Te suivre.

Harfang
Persona
Persona
Messages : 1428
Inscription : mar. 09 sept. 2008, 23:45

Re: Histoire d'amour magnifique et foi

Message non lupar Harfang » lun. 05 juil. 2010, 13:01

aux yeux du Seigneur selon la foi catholique...
... et comme la foi catholique est pleinement vraie, c'est donc aux yeux du Seigneur. :p
« O Crux Ave Spes Unica ! »
http://vidi-aquam.blogspot.com/

papillon
Barbarus
Barbarus

Re: Histoire d'amour magnifique et foi

Message non lupar papillon » lun. 05 juil. 2010, 16:02

Soyons honnête, s'il vous plait.
C'est la qualité de l'engagement qui donne cette qualité, et non pas les hasards de la vie qui fait que c'est la dernière femme avec qui on vit.
Rassurez-vous, Griffon, il me plaît d'être honnête... :-D

Je suis entièrement d'accord que c'est la qualité de l'engagement qui fait toute la différence, qui donne cette qualité à l'autre d'être "l'amour de sa vie", mais voilà, à vingt ans, on n'a pas toujours la maturité qu'il faut pour comprendre ce qu'est un engagement ni pour en apprécier les vertus.
Il arrive malheureusement qu'on ne le comprenne pas davantage à 30 ans ni à 40.
Parfois, c'est l'expérience de la vie (je ne parle pas ici des expériences amoureuses à répétition, mais bien d'expérience de la vie, d'approfondissement du sens de la vie, de la découverte de la foi etc) , c'est l'expérience de la vie, donc, qui nous révèle le sens de l'engagement, avec tout ce qu'il implique.
Alors forcément, qu'on s'engage réellement à 25 ans ou a 50ans, la personne avec qui on le fait ne sera suivie d'aucune autre et devient...la dernière.

En bref, la dernière personne avec qui on partage sa vie n'est pas nécessairement pour autant "l'amour de sa vie", mais à l'opposé, "l'amour de sa vie", la personne envers laquelle on s'est réellement engagé est forcément , par définition, la dernière.

Il ne faut pas sous-estimer ou mépriser l'amour possiblement réel et engagé d'un homme pour sa compagne ou d'une femme pour son homme sous prétexte qu'il y a eu d'autres "élu(e)s" auparavant dans leur vie.

Bien à vous.

(p.s. cher Griffon, avez-vous toujours tiré droit du premier coup? Moi, je n'ai pas ce talent, mais les choses, dans ma vie, prennent leur place peu à peu et s'améliorent avec le temps :) )

Avatar de l’utilisateur
Griffon
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 3174
Inscription : sam. 26 déc. 2009, 20:24

Re: Histoire d'amour magnifique et foi

Message non lupar Griffon » lun. 05 juil. 2010, 18:34

Il ne faut pas sous-estimer ou mépriser l'amour possiblement réel et engagé d'un homme pour sa compagne ou d'une femme pour son homme sous prétexte qu'il y a eu d'autres "élu(e)s" auparavant dans leur vie.


(p.s. cher Griffon, avez-vous toujours tiré droit du premier coup? Moi, je n'ai pas ce talent, mais les choses, dans ma vie, prennent leur place peu à peu et s'améliorent avec le temps :) )
Chère Papillon,

D'abord, il ne s'agit pas de sous-estimer ou de mépriser... !
Mais il faut dans notre jugement tenir compte de la fragilité de l'amour.
Si mûr soit un homme, ou une même une femme (je pense), il est incapable de prévoir le déroulement de la vie amoureuse qu'il va vivre avec sa compagne du moment.
C'est toujours un pari !
Même avec Jésus.

Donc... de 2 choses l'une.
Ou bien, on ouvre la porte au fait de reprendre avec un autre... ce qui conduit à tous les abus, et à une perte de sens moral.
Ou bien on s'entend sur le fait qu'on a donné une fois. Et qu'on assume les conséquences de son erreur.
Cela demande une exigence morale personnelle. C'est vrai.

Pour le reste,... Papillon,
Je dis les choses comme je le pense, pour le bien de ce monsieur et de sa jeune amie.
Mais si ce n'est pas votre expérience,... et alors ?
Jésus vient nous trouver là où nous sommes, comme nous sommes.
Il n'est pas facile de Lui abandonner nos jugements, nos raisons... cela demande du temps.
Lui,... Il est infiniment patient.

Mais il veut votre coeur.
Tout votre coeur.

Cordialement,

Griffon.
Jésus, j'ai confiance en Toi,
Jésus, je m'abandonne à Toi.
Mon bonheur est de vivre,
O Jésus, pour Te suivre.


Revenir vers « Soutien dans l'épreuve »



Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 3 invités