Comment oublier des violences au sein de la famille

« Heureux vous qui pleurez maintenant, car vous serez dans la joie ! » (Lc 6.21)
Règles du forum
Besoin d'écoute ou de conseil ? Vous pouvez, dans ce forum, partager votre fardeau avec nos lecteurs...

NB : les messages de ce forum sont modérés a priori ; les interventions jugées inopportunes ne seront pas publiées
Avatar de l’utilisateur
Fleurblanche
Barbarus
Barbarus

Comment oublier des violences au sein de la famille

Message non lu par Fleurblanche » jeu. 16 mai 2019, 17:54

Bonjour,
Je ne sais pas par ou commencer. Alors, je vais résumer mon histoire. Il y a quelques mois, j'ai subi du harcèlement moral à mon travail. J'ai été licenciée. Ma famille m'a dit de venir chez eux, le temps de me remettre et me reconstruire. J'ai été naïve de croire....
Aujourd'hui, je suis une SDF. Il y a deux semaines, un membre de ma famille chez qui je vivais m'a battue. J'ai eu des plaies sur tout le corps, des côtes fêlées. Il faut aussi dire que cet homme fait plus de 100 kg et moi 42 kg. Il me lançait des coup de poing et m'a mise à la porte. J'ai dormi dans la rue pendant une semaine jusqu'à ce que le 115 me loge dans un hôtel. Ma famille ont été du côté de cet homme, le mari de ma soeur. Ils m'ont dit que je pouvais mourir... pourquoi? Parce que c'est le mari de ma soeur qui les a beaucoup aidés. Toutes mes soeurs m'ont rejetée. Je ne peux pas vous dire l'objet de la dispute, de peur d'être reconnue. Mais je peux vous dire qu'à la base c'était une petite dispute entre moi et ma soeur, comme on le faisait de temps en temps. Et lui il est arrivé et m'a mis un coup de poing. Aujourd'hui, je suis comme morte mais bizarrement, je garde espoir en notre Seigneur Jésus. Certaine personnes me disent que je devrais arrêter avec cette religion puisque Jésus m'a abandonnée. Mais moi je me dis que ce qui m'arrive, c'est peut être une nouvelle chance. En effet, j'ai l'impression de revivre ma vie, il y a 20 ans quand je suis arrivée dans une nouvelle ville pour étudier. En effet, à cet époque, j'étais dans un foyer de jeunes travailleurs et aujourd'hui, dans mon hôtel, j'ai le même numéro de chambre, j'ai rencontré une fille du même prénom qu'il y a 20 ans.
Après, je me dis que cette façon de penser est simplement une résilience, une défense de mon moi pour ne pas baisser les bras. Je ne sais pas. Chaque soir dans mes prières, je dis au seigneur que je pardonne à tous ceux qui m'ont fait du mal, mais que je n'oublie pas. Et à contrario, je lui demande de m'aider à oublier qu'un jour, j'ai eu une famille. C'est très difficile de se dire qu'on a plus de famille... orpheline... mais je me dis que d'autres personnes ont survécu sans famille... Alors l'objet de mon post, est comment survivre quand notre famille, nous rejette... comment oublier, tourner la page...
Je vous remercie de m'avoir lue.

Fleur blanche

Avatar de l’utilisateur
Bassmeg
Barbarus
Barbarus

Re: Comment oublier des violences au sein de la famille

Message non lu par Bassmeg » jeu. 16 mai 2019, 21:06

Bonsoir FleurBlanche.
Gardez espoir. Vous venez de subir plusieurs mauvaises expériences, il faut maintenant rebondir et aller de l' avant.

Vous êtes logée et ne dormez pas dans la rue, ce qui est un gros avantage pour retrouver du travail. Profitez de cette situation pendant qu' il est temps. Il est urgent que vous saisissiez cette occasion avant qu' elle disparaisse parce que trouver du travail quand on est à la rue est monstrueusement difficile. Vous connaissez le proverbe "Aide toi et le ciel t' aidera.".
La balle est dans votre camp et c' est à vous de reprendre le dessus sur la situation mauvaise dans laquelle vous êtes.

Je sais que c' est un peu bizarrement dit, Fleur, mais je pense chaque mot que je vous écris. Et je sais aussi une autre chose: A quel point votre situation est douloureuse et difficile. Il faut en sortir, et le plus vite possible.
Voilà le message que je tiens à vous donner: Vous Fleur, vous êtes une Survivante. Une Dure. La preuve, vous êtes ici pour en parler. Et vous êtes une survivante coriace pour une bonne raison, c' est que l' intégralité de vos parents et aieux l' étaient. J' ai confiance en vous.

Pour votre famille, je vous recommande de laisser ça de coté pour l' instant. Ne vous en faites pas, laissez simplement cela en attente. Et trouvez un emploi, puis un logement et soufflez un peu. Ce jour-ci, vous pourrez penser famille plus calmement.

zelie
Senator
Senator
Messages : 980
Inscription : mar. 27 déc. 2011, 20:45

Re: Comment oublier des violences au sein de la famille

Message non lu par zelie » ven. 17 mai 2019, 17:43

Pour compléter Bassmeg: réfugiez-vous dans la prière, priez pour vous et pour tous ceux qui vous ont trahie ou rejetée. Restez en paix, du moins à votre niveau, et confiez la suite de tous vos événements à Dieu, comme Marie, qui enceinte lui a confié la défense de son honneur et a tenu bon devant un mari désemparé qui initialement voulait la rejeter.
Réfugiez-vous dans la prière, vous n'imaginez pas quel bien vous en retirerez, pour vous et pour vos proches. Vous retrouverez vite un travail et vous rebondirez. Réalisez que dans les périodes de soucis, le Griffu s'invite systématiquement dans la danse pour vous faire désespérer. AU contraire, dans l'épreuve, réfugiez-vous à l'église et déposez toute votre souffrance aux pieds de Marie, et demandez-lui de s'en occuper. Vous verrez des choses changer. Ne vous dépossédez pas de votre foi, elle est votre trésor dans votre traversée du désert.
Elle vous portera et vous aidera ô combien à traverser toute épreuve, de quelle forme que ce soit.
Allez vers un groupe de prière, vers un prêtre, pour pouvoir lui confier tout ce fardeau qui pour l'instant vous pèse terriblement.
ET ne vous inquiétez pas trop pour votre famille, comme le vent tourne tourne les avis des gens. Vous les retrouverez, le tout c'est de laisser les chose s'apaiser. Plus vite vous reprendrez votre vie en main, mieux ça se passera avec votre famille, qui a peut-être besoin d'être rassurée sur votre capacité à être autonome, qui ne s'est pas sentie de vous accueillir sur un long terme mal défini?
Priez. Priez. Priez. Jésus est là, brûlant d'amour pour vous, qui vous attend dans le tabernacle, pour recueillir votre peine et vous aider à vous relever.

Que Dieu vous bénisse et vous garde!
En union de prière.
L’intégrisme est un refuge pour la misère parce qu’il offre un sursaut d’espérance à ceux qui n’ont rien.
Que leur mal disparaisse, et l’intégrisme perdra ses troupes. L'Abbé Pierre
Vis vraiment chaque instant. Fais-le meilleur. Aime-le. Chéris-le. Fais-le beau, bon pour toi-même et pour Ton DIEU. Ne néglige pas les petites choses. Fais-les avec Moi, doucement. Fais de ta maison un Carmel où Je puisse Me reposer. Jésus, Premier Cahier d'Amour

nad
Mater civitatis
Mater civitatis
Messages : 1145
Inscription : ven. 24 sept. 2010, 23:09

Re: Comment oublier des violences au sein de la famille

Message non lu par nad » ven. 17 mai 2019, 22:09

Bonsoir Fleur Blanche

Comment allez-vous physiquement ? n'avez vous pas trop mal ? Pouvez-vous vous déplacer un peu ?

Une famille vous en avez une elle s'appelle l'Eglise. Dans celle-là personne n'est orphelin Notre Père du Ciel aime chacun de ses enfants et les protège, Notre Mère du ciel Marie veille et intercède en faveur de ses petits les éduquent et les accompagne. Notre grand frère Jésus nous ouvre le chemin nous montre ce qu'est la Vie et Notre grand soutien consolateur l'Esprit Saint nous donne les forces et le repos nécessaire pour continuer à nous battre et vivre pleinement en acceptant nos faiblesses et nos forces mais aussi les forces et faiblesses des autres .
Vos frères et soeurs en Christ prient pour vous et si vous acceptez de frapper à la porte tout le monde se mettra en 4 pour vous accompagner sans vous assister et ainsi préserver votre dignité et votre autonomie.
Votre famille de sang est comme elle ets continuez à prier pour eux et au final peut-être est-ce parfois bon de s'en éloigner pour pouvoir commencer à vivre et se refaire des forces. pour les réconciliations il faut du temps et il faut être bien dans son corps dans son coeur et dans sa tête.

Pour vous, le moment est à la reconstruction, chaque chose en son temps.
et puis une famille cela peut se créer peut-être êtes-vous appelée à vivre quelque chose de fort dans le mariage, la vie consacrée ou le célibat tourné vers les autres....

Le ciel va s'ouvrir, pour vous si vous acceptez de frapper aux portes, pas forécément ceux de votre famille de sang.
Situations d'urgence | Secours Catholique
https://www.secours-catholique.org/aide-urgence
Accompagnement et aide sociale - Diocèse de Paris
https://www.paris.catholique.fr/accompa ... ciale.html

L'heure est à la reconstruction et à la construction d'une belle nouvelle vie, à une conversion spirituelle et peut- être à une reconversion professionnelle, ou un nouveau départ professionnel.

Mettez sur une feuille tout ce que vous aimez faire et tout ce que vous aimeriez faire ce que nous n'aimeriez pas et vos qualités et vos petits point à renforcer ... ensuite le domaine dans lequel vous pouvez travailler.

En attendant allez chercher les forces dans les sacrements et la prière. Profitez de ce temps de repos obligatoire (compte tenu des côtes fracturées, vous devez être patiente, allez doucement) donc c'est un bon temps pour lire les Evangiles et ordonner votre journée réapprendre à équilibrer, à ordonner votre journée. La journée commence par la prière, puis le travail ...

Nous prions pour vous

nad
"Reste avec nous, car le soir vient et déjà le jour baisse". Et Il resta avec eux. Luc 24, 29
« La parole de Dieu est première dans la mission, non seulement elle est antérieure au sacrement, mais il nous faut croire qu'elle est antérieure à l'annonce proprement dite faite par le disciple qui lui-même est d'ordre sacramentel. » p Christian de Chergé

Avatar de l’utilisateur
Carolus
Barbarus
Barbarus

Re: Comment oublier des violences au sein de la famille

Message non lu par Carolus » ven. 17 mai 2019, 22:16

Je prie pour vous et votre famille, chère Fleur Blanche.
🙏

Que notre Seigneur et Sauveur Jésus-Christ vous guide !

Avatar de l’utilisateur
la Samaritaine
Barbarus
Barbarus

Re: Comment oublier des violences au sein de la famille

Message non lu par la Samaritaine » dim. 19 mai 2019, 14:47

Bonsoir Fleurblanche !
Vous dites que votre beau-frère vous a battue et que vous avez eu des plaies sur tout le corps. Je vous conseille vivement d'aller porter plainte à la police. Ce qui s'est passé est intolérable même et surtout si c'est en famille. Ne tardez pas et ce n'est pas le moment de chercher à vous réconcilier avec des gens maltraitants à ce point, c'est dangereux pour vous.


Que le Seigneur vous bénisse et vous garde !


Axelle

Avatar de l’utilisateur
Fleurblanche
Barbarus
Barbarus

Re: Comment oublier des violences au sein de la famille

Message non lu par Fleurblanche » lun. 20 mai 2019, 19:51

Bonjour
Merci pour vos réponse qui m'ont donnés du réconfort. En outre écrire m'a fait du bien.
En ce moment, je prie beaucoup, ce que je n'avais pas fait depuis mon harcèlement. A la base, avant tous ces soucis, je priais beaucoup et j'allais à la messe tous les samedis. J'ai toujours aimé la messe mais quand mes soucis ont commencé, bizarrement, je n'arrivais plus à prier alors que depuis que je suis enfant j'ai toujours beaucoup prié. Jésus a toujours été dans mon coeur depuis ma jeunesse. Et c'est Vrai que ne plus pouvoir prier me dérangeait. Mais depuis les violences de mon beau-frère, je recommence à prier. Au début, c'était difficile mais j'ai demandé au Seigneur, de me ramener vers lui car je me suis égarée et que je ne le voyais plus. Je lui ai demandé pardon et je lui ai dit que je voulais revenir vers lui. La religion, prier, autrefois c'était vraiment un plaisir pour moi.
Je garde espoir... je continue de lutter.
Je n'ai pas porté plainte, parce que je ne souhaite pas faire du mal à ma famille... ils pensent avoir fait quelque chose de bien en laissant leur soeur dormir dans la rue... un jour peut etre comprendront ils qu'une famille ne fait pas ce genre de chose.
Je ne veux pas me réconcilier avec eux. Jamais. Je pardonne, je prie pour leur bonheur mais je n'oublie pas. Il n'y a plus de confiance et sans confiance, il n'y a plus de relation. Maintenant, je me considère sans famille . Mon voeux est de les oublier et de recommencer une autre vie. Je sais que la route est encore longue pour moi, mais je sais aussi que la seule personne qui ne m'abandonnera jamais est mon Seigneur. Je n'attends pas de miracle, mais juste un peu de réconfort et qu'Il me guide vers les personnes qui pourront m'aider. Et le pire c'est que j'étais assistante sociale et aujourd'hui, je souhaite encore plus aider ceux qui sont seuls et qui souffrent. Je pense faire de l'humanitaire après avoir retrouvé ma santé si telle est la volonte du Seigneur. Mais je sais aussi que je ne suis pas prioritaire même si je n'ai pas de logement parce que je n'ai pas d'enfant. On est malheureusement dans une société qui délaisse les célibataires. Je me souviens des jeunes célibataires qui venaient me voir et qui repartaient en pleurant. Quelque fois, je leur donnais de l'argent de ma poche pour prendre le bus ou un sandwich, ce qui etait interdit. C'est comme ça, après des mois de harcèlement, que mon harceleuse m'a fait licencier. Mais je ne regrette pas d'avoir aidé des jeunes démunis. J'ai perdu mon emploi, je suis malade et sans logement, mais je vais rebondir. Merci à vous tous pour vos réponses.

zelie
Senator
Senator
Messages : 980
Inscription : mar. 27 déc. 2011, 20:45

Re: Comment oublier des violences au sein de la famille

Message non lu par zelie » mar. 21 mai 2019, 7:58

Bonjour Fleur,
je ne sais pas si vous connaissez la neuvaine à "Marie qui défait les noeuds " (de votre vie) mais elle me paraît très adaptée à la situation que vous vivez. Je vous la mets en lien :

http://www.lespasseurs.com/Priere_noeuds.htm

Vous êtes très courageuse, Fleur. Il en faut du courage pour se remettre de tout ce qui vous tombe dessus. Essayez de faire valoir vos droits aux soins et d'aider votre dossier de logement par l'aspect santé. Puisque vous êtes assistante sociale, vous êtes bien placée pour savoir quoi faire, mais comme on dit des fois... Les cordonniers sont les plus mal chaussés.
Vous avez tellement raison de rester dans la prière! Après une période, il en vient toujours une autre, et si les bonnes choses ont une fin, les mauvaises aussi!
Nous restons en union de prière avec vous!

Que Maman Marie vous prenne sous son aile et vous protège!
L’intégrisme est un refuge pour la misère parce qu’il offre un sursaut d’espérance à ceux qui n’ont rien.
Que leur mal disparaisse, et l’intégrisme perdra ses troupes. L'Abbé Pierre
Vis vraiment chaque instant. Fais-le meilleur. Aime-le. Chéris-le. Fais-le beau, bon pour toi-même et pour Ton DIEU. Ne néglige pas les petites choses. Fais-les avec Moi, doucement. Fais de ta maison un Carmel où Je puisse Me reposer. Jésus, Premier Cahier d'Amour

Avatar de l’utilisateur
Fleur de Lys
Censor
Censor
Messages : 124
Inscription : sam. 20 avr. 2013, 9:59
Conviction : en chemin vers le baptême
Localisation : France

Re: Comment oublier des violences au sein de la famille

Message non lu par Fleur de Lys » mar. 21 mai 2019, 15:07

Chere FleurBlanche,

Je devine à travers vos mots que vous êtes très courageuse. Vous vous relèverez j'en suis sûre. Comme il vous a été dit, l'Eglise est une famille et certaines paroisses proposent diverses aides, soutiens, groupes de prière, et autant de contacts amicaux.

Que vous ne souhaitiez pas porter plainte, je le comprends tout à fait. Neanmoins ces violences subies sont intolérables. Vous pouvez encore faire une main courante et faire établir un certificat médical. L'agresseur n'en saura rien. La police enregistre votre description des faits, et puis c'est tout. Ça ne fera pas de vague. Seulement, si dans le futur cet homme vous menace de nouveau, la police verra qu'il y a un antécédent. S'il se mettait à frapper sa femme, aussi. Sait-on jamais. Une éventuelle future plainte aurait alors plus de poids contre lui.

Que Dieu vous guide.

Avatar de l’utilisateur
Kerniou
Mater civitatis
Mater civitatis
Messages : 4133
Inscription : mer. 21 oct. 2009, 11:14
Localisation : Bretagne

Re: Comment oublier des violences au sein de la famille

Message non lu par Kerniou » lun. 27 mai 2019, 14:16

Tour à fait d'accord avec Fleur de lys.
Il me semble important que ceux qui commettent des violences dans le cadre familial sachent qu'ils enfreignent la loi et risquent d'être punis par la justice ... Bien souvent, ils considèrent que ces violences, à leurs yeux justifiées ne regardent qu'eux et surtout personne qui soit extérieur à la famille ...
Les violences, hélas, qu'elles aient été subies ou même seulement, vues et/ou entendues, ne s'oublient pas ... Si le souvenir n'est pas conscient, il est inconscient et reste présent. Les violences quand elles ont été présentes dans l'histoire de la famille font et sont partie intégrante de l' histoire de toute cette famille ...
Quand ces souvenirs douloureux font souffrir, il vaut mieux consulter un psy
" Celui qui n'aime pas n'a pas connu Dieu , car Dieu est Amour " I Jean 4,7.

Avatar de l’utilisateur
Kerygme
Censor
Censor
Messages : 81
Inscription : jeu. 30 mai 2019, 13:12
Conviction : Catholique romain
Localisation : Strasbourg

Re: Comment oublier des violences au sein de la famille

Message non lu par Kerygme » ven. 31 mai 2019, 16:15

Fleurblanche a écrit :
lun. 20 mai 2019, 19:51
Je ne veux pas me réconcilier avec eux. Jamais. Je pardonne, je prie pour leur bonheur mais je n'oublie pas.
Bonjour Fleurblanche,

Je compatis à votre situation et à votre douleur et je me garderai bien d'émettre tout avis ou toute maladresse sur la situation aussi j'espère que la suite sera selon mon intention.

Sur un plan spirituel et dans une démarche de pardon, plus tard, quand vous aurez pris soin de vous et que le moment s'y prêtera, je vous invite à méditer sur ce que j'ai relevé dans vos propos et mis en encadré. Prenez comme base que le pardon de Dieu va jusqu'à l'oubli de la faute, certes nous ne sommes pas Dieu mais faire au mieux semble déjà une bonne ambition. Mais pour plus tard.

La seule chose que je peux vous dire, c'est que les violences physiques sont les plus faciles à pardonner mais avec du temps.

"Charité ordonnée commence par soi-même" aussi se préoccuper des autres avant vous même peut être une injustice ... envers vous.
Vouloir faire de l'humanitaire dans une situation aussi difficile peut être une fuite en avant, vous ne pourrez vous occuper bien des autres que si vous même vous êtes bien. Ce n'est pas de l'égoïsme que penser à soi dans de telles situations, alors ne culpabilisez pas.

Rebondissez, je sens que vous en avez la force. Soyez votre priorité humaine et certaine d'une chose, Si Dieu n'en enlève pas à votre peine il la porte et souffre avec vous durant cette épreuve. N'hésitez pas à la lui remettre, à lui demander qu'il la porte pour vous et qu'elle devienne une victoire, source de rapprochement avec Lui déjà et pour le reste vous verrez avec Lui.


Bien fraternellement en Christ.

Kerygme.
« Il vaut mieux suivre le bon chemin en boitant que le mauvais d'un pas ferme. » (St Augustin)

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 3 invités