Qu'est-ce que la mortification des sens ?

« Tous me connaîtront, des plus petits jusqu'aux plus grands. » (Jr 31.34)
Règles du forum
Initiation à la religion chrétienne, sous forme de questions & réponses, pour les chrétiens et les non-chrétiens. Cet espace n'est pas un lieu de débat mais d'exposé de la religion chrétienne ; les messages de ce forum sont modérés a priori et les réponses hétérodoxes ne seront pas publiées.
Avatar de l’utilisateur
antoine75
Barbarus
Barbarus

Qu'est-ce que la mortification des sens ?

Message non lu par antoine75 » mer. 19 déc. 2018, 1:19

Bonsoir,

Qu'est-ce qu'est la mortification des sens énoncée comme fruit d'un mystère dans le chapelet de lourdes ?

Merci d'avance

Avatar de l’utilisateur
Foxy
Prætor
Prætor
Messages : 969
Inscription : ven. 01 nov. 2013, 1:14
Conviction : catholique
Localisation : Bretagne

Re: Qu'est-ce que la mortification des sens ?

Message non lu par Foxy » mer. 19 déc. 2018, 11:24

antoine75 a écrit :
mer. 19 déc. 2018, 1:19
Bonsoir,

Qu'est-ce qu'est la mortification des sens énoncée comme fruit d'un mystère dans le chapelet de lourdes ?

Merci d'avance
Bonjour Antoine

Pourriez-vous donner plus d'explications au sujet du chapelet de Lourdes ? je n'ai jamais entendu cela en tout cas.
La foi que j’aime le mieux,dit Dieu,c’est l’Espérance.
Charles Péguy

Avatar de l’utilisateur
Sam D.
Censor
Censor
Messages : 161
Inscription : mer. 04 juil. 2018, 13:11
Conviction : Catholique romain

Re: Qu'est-ce que la mortification des sens ?

Message non lu par Sam D. » mer. 19 déc. 2018, 15:03

La mortification des sens consiste à mépriser la recherche de ce qui nous est agréable, voire carrément à préférer et rechercher ce qui est physiquement désagréable, pénible etc. Ceci n'ayant du sens que s'il en résulte un surcroît de foi et d'humilité (cf. "un esprit brisé").

Beaucoup de documents anciens (mais visiblement toujours à l'honneur en différents endroits) http://www.soeursapostoliquesdesaintjea ... osaire.pdf font en effet état de ce fruit-là pour la flagellation. Cela fleure bon le vieux missel et les bancs qui grincent, et reflète en tout cas une vision passablement doloriste des choses, qui a connu une longue vogue.

Je n'ai jamais réussi à savoir s'il y avait une interprétation officielle du rosaire, ou si cela est finalement laissé à l'appréciation de chacun.

J'aurais tendance à penser que, quoi qu'il en soit, le fond de l'exercice consistant à se rendre plus présent à l'esprit les épisodes saillants ("les mystères") de la vie de Jésus (principalement telle que vue à travers les yeux de Marie) est déjà suffisamment fructueux ainsi sans songer encore, outre la récitation, au fruit supposés du mystère.

Des auteurs récents (P. Guy Gilbert, Béda Ackemann pour ne citer qu'eux) s'éloignent considérablement de cette liste ancienne et, plutôt que d'essayer d'isoler un "fruit" bien précis, développent une mini-homélie ou cherchent à établir un parallèle avec la vie du temps présent, ce qui va dans le sens d'un enrichissement et d'une actualisation du rosaire.
"Ne crains pas, crois seulement"
"Je veux la miséricorde, non le sacrifice"

Avatar de l’utilisateur
antoine75
Barbarus
Barbarus

Re: Qu'est-ce que la mortification des sens ?

Message non lu par antoine75 » mer. 19 déc. 2018, 17:38

Foxy a écrit :
mer. 19 déc. 2018, 11:24
antoine75 a écrit :
mer. 19 déc. 2018, 1:19
Bonsoir,

Qu'est-ce qu'est la mortification des sens énoncée comme fruit d'un mystère dans le chapelet de lourdes ?

Merci d'avance
Bonjour Antoine

Pourriez-vous donner plus d'explications au sujet du chapelet de Lourdes ? je n'ai jamais entendu cela en tout cas.
Le chapelet de Lourdes du mardi 18 décembre 2018 était sur les mystères douloureux du Seigneur. Le 2éme mystère est la flagellation (tiré de l'évangile "Pilate ordonna de prendre Jésus et de le faire flageller") Fruit de ce mystère, la mortification des sens.

Ci-dessous ce chapelet (2éme mystère à 9:25) :



Le prêtre parle ensuite de tout ceux et celles qui perdent le gout de vivre à cause des peines, des misères, des obstacles, des souffrances et des difficultés qu'ils endurent dans la vie quotidienne. Mais cela a un autre sens que le dit Sam.D... Cela semble des mortifications subies par des personnes en détresse. Mais Jésus l'a subit par la lapidation peut-être par "solidarité" pour ces personnes en détresse. Je peux comprendre que certaines personnes vraiment humble et qui suivent Jésus à la lettre subissent des mortifications volontaires à l'exemple de Jésus pour l'offrir aux autres. Mais est-ce vraiment la peine ? Doit-on suivre Jésus pour vouloir le même sort que lui sur la croix ? Ne faut-il pas penser plutôt à ceux qui subissent ces mortifications ?

Avatar de l’utilisateur
Sam D.
Censor
Censor
Messages : 161
Inscription : mer. 04 juil. 2018, 13:11
Conviction : Catholique romain

Re: Qu'est-ce que la mortification des sens ?

Message non lu par Sam D. » jeu. 20 déc. 2018, 10:13

Le prêtre parle ensuite de tout ceux et celles qui perdent le gout de vivre à cause des peines, des misères, des obstacles, des souffrances et des difficultés qu'ils endurent dans la vie quotidienne. Mais cela a un autre sens que le dit Sam.D...
C'est une des forces du Rosaire : sa simplicité permet de l'orienter de diverses manières. Tantôt, de manière conforme à son historique, peut-on lui donner un aspect de louange (150 Ave correspondant aux 150 psaumes), l'axer sur la méditation des mystères (contemplation, conversion...) et le valoriser en un instrument d'évangélisation, ou plutôt (tendance moderne mais certainement bonne à prendre) en faire une passerelle vers les autres et y associer des intentions de prières.
"Ne crains pas, crois seulement"
"Je veux la miséricorde, non le sacrifice"

Avatar de l’utilisateur
BCB
Barbarus
Barbarus

Re: Qu'est-ce que la mortification des sens ?

Message non lu par BCB » jeu. 27 déc. 2018, 20:15

Bonjour,

La mortification des sens est bien - et très classiquement - le fruit du deuxième mystère douloureux, à savoir la flagellation. Cette manière de réciter le chapelet n'est pas particulière à Lourdes. Il s'agit du chapelet le plus commun (même s'il y en a d'autres, comme l'indique Sam D.) et, bien sûr, à Lourdes, on récite le chapelet.

Et voici une ou deux petites expériences personnelles :

- J'ai gardé imprimée dans mon esprit une image du catéchisme de mon enfance : on y voyait un grand crucifix très douloureux et, juste en dessous, attablé devant une assiette débordante, un gros monsieur, la serviette autour du cou, les joues gonflées de nourriture ...
Je pense que cette image m'a définitivement ôté l'envie de lésiner sur le jeûne du Vendredi-Saint (entre autres).

- Tout récemment, on m'a confiée une intention que je savais très importante pour la personne qui m'en a parlé. En sortant de l'église, j'ai vu de jolis bonnets multicolores qui m'ont bien tenté pour agrémenter les fêtes de fin d'année : j'ai renoncé à cet achat en esprit de mortification. Cela m'a coûté mais c'était un vrai mouvement du cœur, j'ai renoncé par affection pour l'ami qui est dans la peine.

Il ne s'agit pas ici de dolorisme, ce sont des mouvements du cœur, j'en ai eu de la joie.

Et puis et surtout, sur un registre un peu différent et peut-être plus prêt de la flagellation du Seigneur, comment ne pas évoquer ici Saint-François que ses frères ont vu sortir en courant de sa cellule pour se rouler dans les épines et vaincre ainsi les tentations qui l'assaillaient ...

Pour finir, voici ce que Saint-François disait de la joie parfaite : "au-dessus de toutes les grâces et dons de l'Esprit-Saint que le Christ accorde à ses amis, il y a celui de se vaincre soi-même et de supporter volontiers pour l'amour du Christ, les peines, les injures, les opprobres et les incommodités ...".

Que le Saint-Esprit nous donne Lumière et Force !

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 4 invités