Union après conception

« Tous me connaîtront, des plus petits jusqu'aux plus grands. » (Jr 31.34)
Règles du forum
Initiation à la religion chrétienne, sous forme de questions & réponses, pour les chrétiens et les non-chrétiens. Cet espace n'est pas un lieu de débat mais d'exposé de la religion chrétienne ; les messages de ce forum sont modérés a priori et les réponses hétérodoxes ne seront pas publiées.
pierrot2
Quæstor
Quæstor
Messages : 321
Inscription : dim. 24 août 2014, 14:38

Union après conception

Message non lupar pierrot2 » mer. 21 nov. 2018, 6:20

Autrefois, et il n'y a pas si longtemps, lorsque de jeunes gens avaient "fautés", c'est à dire hors mariage, qu'une grossesse était à prévoir, on les mariait parfois à la hate, en milieu catholique. Egalement parfois, c'était la faiseuse d'ange qui procédait à avortement clandestin.
Qu'en est-il aujourd'hui? L'église accepterait-elle un mariage avec une personne différente de celui/celle de la "faute", sans sourciller?
Si oui, quel est le statut de cet "enfant naturel", à distinguer de l'enfant né dans l'infidélité au mariage, qui n'a rien à voir, car ce dernier est une rupture de l'engagement devant Dieu? Ma question est différente: Il s'agit bien d'une conception en provenance de deux personnes n'ayant préalablement contractée aucun engagement à la fidélité, devant Dieu. Y a-t-il un lien avec les pupilles de la nation?

Avatar de l’utilisateur
Kerniou
Mater civitatis
Mater civitatis
Messages : 3963
Inscription : mer. 21 oct. 2009, 11:14
Localisation : Bretagne

Re: Union après conception

Message non lupar Kerniou » mer. 21 nov. 2018, 12:12

Il y a plusieurs éléments dans votre propos.
En ce qui concerne "les pupilles de la nation": ce terme désigne et concerne les orphelins dont les parents sont morts à la guerre ou en mission pour la France. Il s'agit d'un statut national et républicain qui n'a rien à voir avec l'Eglise ou la religion.
Pour l'Eglise, un enfant né ou conçu hors mariage est le même que les autres et, ce, quelles que soient les circonstances de sa naissance et/ ou de sa conception.Cet enfant a droit au baptême, à l'éducation religieuse ( au catéchisme ) et aux sacrements comme n'importe quel enfant.
Cet enfant est "enfant de Dieu" comme nous tous.
" Celui qui n'aime pas n'a pas connu Dieu , car Dieu est Amour " I Jean 4,7.

pierrot2
Quæstor
Quæstor
Messages : 321
Inscription : dim. 24 août 2014, 14:38

Re: Union après conception

Message non lupar pierrot2 » mer. 21 nov. 2018, 14:07

Merci de vos réponses, Kerniou.

Une de mes questions demeure sans réponse cependant. L'Église admet-elle le mariage religieux avec un autre conjoint que l'autre parent d'un enfant né de ce couple non marié?

Ninou
Barbarus
Barbarus

Re: Union après conception

Message non lupar Ninou » sam. 24 nov. 2018, 22:30

Bonjour,
Je me pose la même question

pierrot2
Quæstor
Quæstor
Messages : 321
Inscription : dim. 24 août 2014, 14:38

Re: Union après conception

Message non lupar pierrot2 » dim. 25 nov. 2018, 2:29

Bonjour,
Je me pose la même question
Bonjour à vous Ninou

Avatar de l’utilisateur
Kerniou
Mater civitatis
Mater civitatis
Messages : 3963
Inscription : mer. 21 oct. 2009, 11:14
Localisation : Bretagne

Re: Union après conception

Message non lupar Kerniou » dim. 25 nov. 2018, 10:20

A ma connaissance, oui.
" Celui qui n'aime pas n'a pas connu Dieu , car Dieu est Amour " I Jean 4,7.

pierrot2
Quæstor
Quæstor
Messages : 321
Inscription : dim. 24 août 2014, 14:38

Re: Union après conception

Message non lupar pierrot2 » dim. 25 nov. 2018, 16:00

Je ne comprends pas cette autorisation:
le parent qui se marie à l'Eglise avec un autre parent que le parent de l'enfant, suite à cette situation de départ ( parentalité, suivie d'une rupture), ne fait-il pas le témoignage non chrétien que le Tout-Puissant serait indifférent à la transmission à l'enfant du schéma parental authentiquement chrétien, comme dans le cas du célibat parental ; car ce mariage post-parentalité ne permet pas de transmettre au mieux cet héritage naturel et sprirituel de l' esprit d'engagement. (C'est à dire , dans ce cas, le parent et le beau-parent reconnus chrétiens n'en sont-ils pas réduits à lui signifier de faire comme ils disent, mais pas comme ils ont fait et continuent de faire: Le témoignage devient contreproductif, l'humilité de celui-ci n'étant pas relayée par la seule posture qui pourrait le rendre crédible: le cheminement sans remariage).
Où est cet acte de foi qui témoigne par une vie entière de monoparentalité souffrante de l'espérance en une vie après la mort. Si il n'y a pas ce témoignage là, comment croire que cette personne(le/la remarié(e)) croit vraiment ce que nous professons tous les dimanches dans le credo, et quelle teneur a donc ce témoignage dans le remariage?

Enfin, je comprends encore moins que l'Eglise cautionne cela, à moins que quelquechose m'échappe, d'un point de vue théologique, ou que mon raisonnement soit défaillant. Pouvez-vous m'aider à y voir clair, svp?

Avatar de l’utilisateur
aldebaran
Censor
Censor
Messages : 147
Inscription : ven. 16 févr. 2018, 16:50
Conviction : Catho ni moderniste ni traditionaliste
Localisation : France

Re: Union après conception

Message non lupar aldebaran » mar. 27 nov. 2018, 18:14

Les "glissades" logiques de mon point de vue:
- ne pas interdire ne veut pas dire "cautionner" comme vous l'évoquez. Bien sûr que d'abandonner une compagne avec son enfant est un péché (mais il aurait déjà fallu ne pas concevoir en dehors du mariage!) et le mieux serait que ce couple se marie!
- tant que le mariage n'est pas prononcé, les conjoints ne sont pas considérés liés mais en état de péché. Il n'y a donc pas lieu d'interdire au sens considérer impossible un mariage futur.
- il y a en réalité assez peu d'interdits pour les laïcs ; considérer la religion chrétienne comme avoir en permanence un manuel droit/pas droit n'est pas correct à mon sens. Si on suit le décalogue (10 commandements) et en particulier les deux premiers les plus importants selon Jésus et donc Dieu Lui-même, et bien on est déjà sur la très bonne voie. De là découle le reste : abandonner son ancienne compagne et un enfant commun est un manquement d'amour et de charité. Et de la lâcheté mais là c'est mon opinion ;) .
Heureux ceux qui sont doux, car ils hériteront la terre!

pierrot2
Quæstor
Quæstor
Messages : 321
Inscription : dim. 24 août 2014, 14:38

Re: Union après conception

Message non lupar pierrot2 » mar. 27 nov. 2018, 18:55

Les "glissades" logiques de mon point de vue:
Merci de votre intervention, aldebaran. Glissade et logique ne sont pas deux mots que j aurais pensé à associer..

Avatar de l’utilisateur
aldebaran
Censor
Censor
Messages : 147
Inscription : ven. 16 févr. 2018, 16:50
Conviction : Catho ni moderniste ni traditionaliste
Localisation : France

Re: Union après conception

Message non lupar aldebaran » mer. 28 nov. 2018, 9:35

Les erreurs de logique sont nombreuses, y compris dans des articles de science (hors équations), de droit, des reportages, des papiers de journalistes...
Elles sont généralement non intentionnelles, d'où mon terme de "glissade" comme sur une peau de banane. Oups.
Mais plus on cherche à défendre "son" idéologie de manière inconditionnelle, et plus on a de propension à en faire ai-je remarqué. Foi et raison font donc bon ménage de mon point de vue.
Vous vous dites "disciple de la vérité" et on ne peut que vous en féliciter.

La paix du Christ.
Heureux ceux qui sont doux, car ils hériteront la terre!

pierrot2
Quæstor
Quæstor
Messages : 321
Inscription : dim. 24 août 2014, 14:38

Re: Union après conception

Message non lupar pierrot2 » mer. 28 nov. 2018, 18:33

Bonjour Aldébaran,

Je n'aurais pas non plus associé logique et erreur dans cet ordre: On peut pour une raison logique faire des erreurs, quant à l'erreur, elle me semble à priori et par nature illogique.
Merci pour vos félicitations, surtout pour cette valeur de la vérité qui me tient à cœur.

zelie
Senator
Senator
Messages : 622
Inscription : mar. 27 déc. 2011, 20:45
Localisation : Québec

Re: Union après conception

Message non lupar zelie » mer. 19 déc. 2018, 12:13

Mais c'est devant Dieu que se vit toute relation à Lui, toute religion se réclamant de Lui! Il ne faut jamais oublier que la religion catholique et ce qu'on en voit ici est une chose, mais que le but de tout cela n'est que de créer une authentique relation à Dieu et de "vivre en Sa Présence", sinon notre religion, ses lois et ses "glissades" ne sont que fumée et inutilité!

Aldebaran a eu raison de rappeler que la religion chrétienne s'est construite autour d'un arbre central, les dix commandements; ils sont clairs, on pourrait les résumer ainsi : tu seras un homme d'honneur et de probité. Jésus est venu perfectionner ces 10 commandements.

Ce qui nous fait revenir au point essentiel de notre religion chrétienne: c'est à Dieu qu'on s'adresse dans chaque acte de notre vie.
Penser un seul instant que parce qu'on a trouvé une faille (une "glissade logique") dans une loi de cette terre nous exonèrera d'en rendre compte à Dieu est une vaste imbécilité; chaque acte de notre vie est sous ses yeux. La personne qui abandonnera conjoint(e) et enfant pour contracter un autre mariage sous prétexte que "c'est permis par la loi de l'Eglise" grâce à une "glissade logique" ou un truc du genre va passer un drôle de moment quand il se retrouvera face à Dieu. Il va bien falloir Lui expliquer en détail l'honneur et la probité d'une telle démarche...

Ce qui soulève un autre point; le péché fonctionne souvent comme les catastrophes aériennes. Au départ il y a un fait mineur, puis s'enchaînent d'autres faits, de plus en plus décisifs, et au bout de la chaîne, il y a une catastrophe. Qui aurait pu être évitée si à chaque graduation dans le péché, une seule fois, on avait su dire "stop", avoir la politique du un seul chaînon manquant. Car dans le cas d'un enfant né hors mariage et ensuite abandonné pour convoler avec une autre personne que sa mère (ou son père) c'est bien d'un enchaînement de faits que cela découle. Dans le péché, on a mille fois l'occasion d'arrêter les choses, de revenir en arrière le plus tôt possible, pour ne pas ajouter de l'irréparable au déshonorant. Il faut savoir réfléchir à ce point et l'expliquer à nos enfants, car de nos jours, certains actes s'enchainent très vite et l'abandon d'enfant est presque devenu une norme.
L’intégrisme est un refuge pour la misère parce qu’il offre un sursaut d’espérance à ceux qui n’ont rien.
Que leur mal disparaisse, et l’intégrisme perdra ses troupes. L'Abbé Pierre

pierrot2
Quæstor
Quæstor
Messages : 321
Inscription : dim. 24 août 2014, 14:38

Re: Union après conception

Message non lupar pierrot2 » dim. 13 janv. 2019, 0:19

sinon notre religion, ses lois et ses "glissades" ne sont que fumée et inutilité!
Il me semble qu' Aldebaran faisait ici mention de ma manière glissante d être logique.
. La personne qui abandonnera conjoint(e) et enfant pour contracter un autre mariage sous prétexte que "c'est permis par la loi de l'Eglise" grâce à une "glissade logique" ou un truc du genre va passer un drôle de moment quand il se retrouvera face à Dieu. Il va bien falloir Lui expliquer en détail l'honneur et la probité d'une telle démarche...
Merci Zelie, ce qui est dit dans votre propos est bien à craindre, en effet


Revenir vers « Le Christianisme "pour les nuls" ! »



Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit