A propos du Royaume des cieux

« Tous me connaîtront, des plus petits jusqu'aux plus grands. » (Jr 31.34)
Règles du forum
Initiation à la religion chrétienne, sous forme de questions & réponses, pour les chrétiens et les non-chrétiens. Cet espace n'est pas un lieu de débat mais d'exposé de la religion chrétienne ; les messages de ce forum sont modérés a priori et les réponses hétérodoxes ne seront pas publiées.
elenos
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1051
Inscription : mer. 22 août 2012, 14:10
Localisation : France

A propos du Royaume des cieux

Message non lupar elenos » ven. 07 févr. 2014, 19:36

Le royaume des cieux est-il pour "maintenant" ou " à venir " ?
J’avais il y a quelques mois demandé à tous : " Que signifie...plusieurs demeures dans la maison de mon Père". Il y eut de nombreuses réponses et commentaires qui manifestent un fort intérêt pour la vie spirituelle dans son questionnement difficile (et aussi l’utilité plus générale de ce forum). Je crois utile de poser une nouvelle question qui ne fait pas l’unanimité parmi les théologiens. Benoit XVI y répond dans "Jésus de Nazareth " mais ne ferme pas le dialogue. Au contraire il semble nous y inviter.
Notons d’abord qu’il n’y a qu’un seul mot en grec pour " règne " et pour " royaume ".
"Cherchez d’abord le Royaume et la justice de Dieu, et tout le reste vous sera donné par surcroît". (TOB)
D’autre part dans le " Notre Père " (prière donnée par Jésus lui-même, et qui est commune à l’ensemble des confessions chrétiennes) nous disons : " Que ton règne vienne " qui prend la forme d’un souhait. Comme un événement à venir. ‘Est-ce une nuance eschatologique ?
De fait, le Royaume de Dieu ou Royaume des cieux peut être en effet un concept d’ordre eschatologique.. Le Royaume de Dieu et l'annonce de sa venue forment d’ailleurs l’essentiel de la prédication de Jésus.
Mais Jésus ne définit pas cette notion de royaume, On peut penser à une fin des temps, mais aussi à l'ère nouvelle de la rédemption qui a déjà débuté avec Jésus, sa mort et sa résurrection. Ainsi, il inaugurerait le Royaume dont l'avènement est présenté comme imminent suivant une dialectique utilisée par Benoit XVI du " déjà " et du "pas encore ".
Si l’on relit les paraboles du royaume nous découvrons les deux sens (présent ou à venir) :

" Ne vous laissez pas tromper par ceux qui viennent vous dire : le royaume est ici ou le royaume est là, car le royaume de mon Père ne concerne pas les choses visibles et matérielles. Ce royaume est déjà maintenant parmi vous, car là où l'esprit de Dieu enseigne, là où il guide l'âme de l'homme, là est le royaume des cieux. »

" Le royaume des cieux ressemble à un grain de sénevé qu'un homme sème dans son champ. Or, un grain de sénevé est la plus petite des semences ; mais, quand elle s'est entièrement développée, elle devient la plus grande des plantes et ressemble à un arbre, de sorte que les oiseaux du ciel peuvent se reposer dans ses branches. "

" Le royaume des cieux ressemble aussi à du levain qu'une femme prend pour le cacher dans trois mesures de farine, et il arrive ainsi que toute la pâte lève. "

"Le royaume des cieux ressemble aussi à un trésor caché dans un champ et qu'un homme a découvert. Dans sa joie, il va vendre tout ce qu'il possédait afin d'avoir assez d'argent pour acheter le champ. "

" Le royaume des cieux ressemble aussi à un marchand qui recherche de belles perles. Ayant trouvé une perle de grand prix, il alla vendre tout ce qu'il possédait pour pouvoir acheter la perle extraordinaire. "

" Le royaume des cieux ressemble encore à un filet que l'on aurait lancé dans la mer et qui aurait ramené toutes sortes de poissons. Quand le filet fut rempli, les pêcheurs le halèrent sur la plage et s'assirent pour trier les poissons ; ils recueillirent les bons dans des paniers et jetèrent les mauvais. "

Et dans une de béatitudes " ……….car le royaume des Cieux est à eux " et ailleurs " Le royaume des cieux est pour ceux qui leur ressemblent" (il s'agit des enfants)

Le Royaume des cieux, est-il t une figure la finalité de notre histoire ? Visiblement, Jésus désire ouvrir un espace de réflexion sur ce sujet essentiell. Pour certains, le Royaume des cieux, serait la vie future. Pour d’autres, le Royaume de Dieu serait en marche dans le monde présent. Encore la dialectique utilisé par Benoit XVI du " déjà " et du " pas encore ". Il semble que cette question soit plus ardue que la précédente qui était, je le rappelle : Que signifie...plusieurs demeures....
Mais elle est plus décisive pour nous.
Alors la question pourrait se formuler ainsi :Sommes-nous déjà dans le royaume ou devons-nous l'attendre pour la fin.
Dernière édition par elenos le mer. 19 févr. 2014, 21:44, édité 3 fois.

gerardh
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 4658
Inscription : ven. 26 déc. 2008, 20:02
Conviction : chrétien non catholique
Localisation : Le Chambon sur Lignon (France)

Re: Le royaume des cieux est-il pour "maintenant" ou " à ven

Message non lupar gerardh » ven. 07 févr. 2014, 20:24

__________

Bonjour,

Le royaume de Dieu est la sphère physique ou spirituelle où les droits de Dieu sont reconnus.

Actuellement, sur la terre, le royaume est assimilable à la chrétienté (où il y a du bon grain et de l'ivraie).

Plus tard, le royaume de Dieu sera effectivement établi sur la terre pour une période de 1000 ans (peut-être un nombre symbolique)


___________

Altior
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1015
Inscription : sam. 05 juil. 2008, 23:59
Conviction : catholique traditionaliste
Localisation : In Ecclesia Dei

Re: Le royaume des cieux est-il pour "maintenant" ou " à ven

Message non lupar Altior » ven. 07 févr. 2014, 21:42

Le royaume de Dieu c'est l'Eglise.
On l'appelle aussi "royaume des cieux" du fait que, dans les cieux, il n'y a QUE la réalité de l'Eglise, c'est à dire elle y remplit tout l'"espace des cieux". La terre est un espace partagé entre l'Eglise militante qui est la "vigne de Dieu" et le territoire de Satan.

Nous sommes en marche vers le royaume des cieux, vers la terre promise. Peuple élu, aidé et gouverné invisiblement par Dieu et visiblement par Moise, l'Eglise vie la réalité paradoxale d'être, en même temps, témoin du royaume de Dieu et de traverser le désert.

Mac
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 3992
Inscription : lun. 09 févr. 2009, 23:40
Localisation : la Réunion

Re: Le royaume des cieux est-il pour "maintenant" ou " à ven

Message non lupar Mac » sam. 08 févr. 2014, 16:38

Le royaume de Dieu c'est l'Eglise.
Oui selon le premier verset entre autres de elenos (bonjour et bonne année au passage) effectivement : "Ce royaume est déjà maintenant parmi vous, car où l'esprit de Dieu enseigne, là où il guide l'âme de l'homme, est le royaume des cieux. "

Il serait difficile de dire que le royaume n'est pas déjà parmi nous puisque le verset le dit explicitement.
Or quand Jésus déclare cela l'Eglise n'avait pas été bâtie donc le royaume de cieux " déjà parmi vous" c'est Lui.

Par contre vous dites elenos "Si l’on relit les paraboles du royaume nous découvrons les deux sens (présent ou à venir) :"

Je ne vois pas quel verset dit que le royaume des cieux serait à venir.

Fraternellement. :coeur:

elenos
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1051
Inscription : mer. 22 août 2012, 14:10
Localisation : France

Re: Le royaume des cieux est-il pour "maintenant" ou " à ven

Message non lupar elenos » sam. 08 févr. 2014, 19:38

Le royaume de Dieu c'est l'Eglise.
Oui selon le premier verset entre autres de elenos (bonjour et bonne année au passage) effectivement : "Ce royaume est déjà maintenant parmi vous, car où l'esprit de Dieu enseigne, là où il guide l'âme de l'homme, est le royaume des cieux. "
Il serait difficile de dire que le royaume n'est pas déjà parmi nous puisque le verset le dit explicitement.
Or quand Jésus déclare cela l'Eglise n'avait pas été bâtie donc le royaume de cieux " déjà parmi vous" c'est Lui.
Par contre vous dites elenos "Si l’on relit les paraboles du royaume nous découvrons les deux sens (présent ou à venir) :"
Je ne vois pas quel verset dit que le royaume des cieux serait à venir.
Fraternellement. :coeur:

Je remercie Mac pour ses bons vœux et lui souhaite à mon tour beaucoup de bonheur.
Je réponds d'abord à son message :.effectivement vous avez peut-être raison mais j'attends aussi d'autres réponses.
Et aussi par le texte ci-dessous concernant l'Eglise.
Je ne fais d'ailleurs que citer Benoit XVI " Jésus de Nazareth - tome 1- page 69 "
Benoit XVI écrit d’abord " …dans la phrase désormais célèbre du moderniste catholique Alfred Loisy :
"Jésus annonçait le Royaume et c’est l’Eglise qui est venue !". On peut y voir de l’ironie, mais également de la tristesse ! au lieu du Royaume de Dieu tant attendu, du monde nouveau transformé par Dieu lui-même, est venu quelque chose de tout à fait autre et ô combien misérable : l’Eglise". (fin de citation)
Certes il faudrait lire attentivement ce chapitre intitulé "L’Évangile du Royaume".
boJ'admire dans sa dureté même le propos de ce pape que l'on a pas fini de connaître et reconnaître. Ces seuls propos devraient faire taire ceux qui parlent de "dévots coincés" et autres mots de mépris. On trouve par contre trop de "coincés" dans les partis politiques ! (de tous bords)
Mais c'est aussi à cette à cette Eglise que Jésus s'adresse. (et ces propos répondent aussi à Mac)
«Vous êtes le sel de la terre. Si le sel se dénature, comment redeviendra-t-il du sel? Il n'est plus bon à rien: on le jette dehors et les gens le piétinent.
"Vous êtes la lumière du monde. Une ville située sur une montagne ne peut être cachée. Et l'on n'allume pas une lampe pour la mettre sous le boisseau; on la met sur le lampadaire, et elle brille pour tous ceux qui sont dans la maison. De même, que votre lumière brille devant les hommes: alors en voyant ce que vous faites de bien, ils rendront gloire à votre Père qui est aux cieux».
Citation : Extrait du commentaire de l’abbé Josep FONT i Gallart (Tremp, Lleida, Espagne) L’évangile nous appelle à être témoins du Christ. Et il nous invite à le faire de deux façons: comme le sont le sel et la lumière. Le sel ne se voit pas mais on le remarque, on le goûte et on le savoure. Il y a beaucoup des gens qui "ne se laissent pas voir", car ils sont comme des "fourmis" qui n'arrêtent pas de travailler et de faire le bien. A côté d'eux on goute la paix, la sérénité, la joie".
La lumière ne peut pas se cacher. Il y a des personnes qu'on "voit de loin": Mère Teresa par exemple. Elles sont "sur le lampadaire". Comme le dit l'Evangile de ce jour, "au sommet d'une montagne" ou "sur le lampadaire" (cf. Mt 5,14.15). Parfois nous sommes appelés à être la lumière. Nous le sommes de manière claire quand nous professons notre foi dans des moments difficiles. Les martyrs sont de grandes lumières. Sachons être la "lumière" quand cela est nécessaire. Que notre façon d'agir de tous les jours soit telle qu'en regardant ce que nous faisons de bien les gens rendent gloire à notre Père qui est aux cieux (cf. Mt 5,16).
(fin de citation)
Dernière édition par elenos le mer. 19 févr. 2014, 21:50, édité 1 fois.

Avatar de l’utilisateur
mike.adoo
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1326
Inscription : sam. 08 mai 2010, 11:37

Re: Le royaume des cieux est-il pour "maintenant" ou " à ven

Message non lupar mike.adoo » mar. 11 févr. 2014, 20:00

" Le royaume des cieux ressemble à un grain de sénevé qu'un homme sème dans son champ. Or, un grain de sénevé est la plus petite des semences ; mais, quand elle s'est entièrement développée, elle devient la plus grande des plantes et ressemble à un arbre, de sorte que les oiseaux du ciel peuvent se reposer dans ses branches. "
Bonjour à tous

Je comprends mal cette comparaison ... Bon ! le grain de sénevé ( minuscule ) qui peut donner une plante immense , je situe le message , mais je ne vois pas bien la relation avec le royaume .

Mac
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 3992
Inscription : lun. 09 févr. 2009, 23:40
Localisation : la Réunion

Re: Le royaume des cieux est-il pour "maintenant" ou " à ven

Message non lupar Mac » mar. 11 févr. 2014, 23:11

Bonjour mike-adoo, :)

Il y a peut-être plusieurs pistes :

> Selon Jean Chrysostome, dans son homélie 46 chapitre 2, le grain de sénevé est en fait l'image des Évangiles, qui ont grandi et sont devenus une des paroles les plus répandues sur toute la terre1. Le grain de sénevé, c'est aussi la foi de tout homme.

> Rapprochement du verset du grain de sénevé avec le suivant : "Si le grain de blé tombé en terre ne meurt pas, il reste seul ; mais s’il meurt, il porte beaucoup de fruits". La fin du verset "les oiseaux du ciel peuvent se reposer dans ses branches" me fait penser à "Venez à moi, vous tous qui êtes fatigués et chargés, et je vous donnerai du repos. " Donc le Christ parlerait de Sa passion et de ce qu'elle produira.

> Je pensais à l'Eglise au départ par rapport à la première citation de elenos "Ce royaume est déjà maintenant parmi vous, car là où l'esprit de Dieu enseigne, là où il guide l'âme de l'homme, là est le royaume des cieux. "

> Il peut aussi s'agir de la parole de Dieu car l'image utilisée ressemble un peu à la parabole du semeur.

Il y a peut-être d'autres pistes.

Fraternellement. :coeur:

Avatar de l’utilisateur
mike.adoo
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1326
Inscription : sam. 08 mai 2010, 11:37

Re: Le royaume des cieux est-il pour "maintenant" ou " à ven

Message non lupar mike.adoo » mer. 12 févr. 2014, 11:51

Bonjour mike-adoo, :)
Il y a peut-être plusieurs pistes ...
Merci , Mac , pour ces pistes qui promettent des promenades intéressantes .
Il est vrai qu'on a tendance à voir ce "royaume " comme un lieu alors qu'il représente bien autre chose et il est tout aussi vrai qu'on ne fait pas assez attention à ce qu'on lit .

Fraternellement

gerardh
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 4658
Inscription : ven. 26 déc. 2008, 20:02
Conviction : chrétien non catholique
Localisation : Le Chambon sur Lignon (France)

Re: Le royaume des cieux est-il pour "maintenant" ou " à ven

Message non lupar gerardh » mer. 12 févr. 2014, 12:00

________

Bonjour,

Cette parabole du grain de sénevé est contrairement à une opinion commune, très critique envers la chrétienté.


_________

Avatar de l’utilisateur
Fée Violine
Consul
Consul
Messages : 10117
Inscription : mer. 24 sept. 2008, 14:13
Conviction : Catholique ordinaire. Laïque dominicaine
Localisation : France
Contact :

Re: Le royaume des cieux est-il pour "maintenant" ou " à ven

Message non lupar Fée Violine » mer. 12 févr. 2014, 12:36

Voulez-vous préciser votre pensée, Gérardh?

Avatar de l’utilisateur
Pacem
Censor
Censor
Messages : 172
Inscription : dim. 08 avr. 2012, 19:43
Localisation : France hexagone

Re: Le royaume des cieux est-il pour "maintenant" ou " à ven

Message non lupar Pacem » mer. 12 févr. 2014, 13:32

Bonjour,

Je suis du même avis que gerardh : le Royaume de Dieu, c'est là où les droits de Dieu sont reconnus. Là où la Loi Divine d'amour vrai règne.

Dans les citations, il ne semble pas devoir faire le distingo entre Royaume de Dieu et Royaume des Cieux. Ce qui va dans le sens de cet avis : il ne s'agit pas d'un lieu, mais d'un état.
C'est un royaume dont on préfère ses biens spirituels aux biens matériel de "ce monde" (mondain, matérialiste). D'ailleurs, vous avez oublié une référence, lorsque Jésus dit devant Hérode :
Mon royaume n'appartient pas à ce monde. [...]
Cette parabole du grain de sénevé est contrairement à une opinion commune, très critique envers la chrétienté.
Par contre, là, je ne vois pas où vous voulez en venir.
“Pone, Domine, custodiam ori meo, et óstium circumstántiæ lábiis meis: ut non declinet cor meum in verba malítiæ, ad excusándas excusatiónes in peccátis.”
Placez, Seigneur, une garde à ma bouche et une barrière tout autour de mes lèvres. Que mon coeur ne se porte pas à des paroles mauvaises qui servent de prétexte au péché.

elenos
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1051
Inscription : mer. 22 août 2012, 14:10
Localisation : France

Re: Le royaume des cieux est-il pour "maintenant" ou " à ven

Message non lupar elenos » mer. 12 févr. 2014, 21:09

" Le royaume des cieux ressemble à un grain de sénevé qu'un homme sème dans son champ. Or, un grain de sénevé est la plus petite des semences ; mais, quand elle s'est entièrement développée, elle devient la plus grande des plantes et ressemble à un arbre, de sorte que les oiseaux du ciel peuvent se reposer dans ses branches. "
Bonjour à tous

Je comprends mal cette comparaison ... Bon ! le grain de sénevé ( minuscule ) qui peut donner une plante immense , je situe le message , mais je ne vois pas bien la relation avec le royaume .
Je me permets une réponse à Mike-Adoo (que je salue fraternellement) et je souhaiterais que cette opinion soit débattue et réfutée même :
Jésus disait en effet : «A quoi pouvons-nous comparer le règne de Dieu? Par quelle parabole allons-nous le représenter? Il est comme une graine de sénevé .....etc ...
A mon avis, par ces paroles, Jésus fait référence au règne de Dieu, qui grandit par " la grâce, la Vérité et la Vie, la justice, l'amour et la paix». Ce règne doit se faire réalité, en premier lieu, en chacun de nous; et ensuite dans notre monde.
De cette façon, ce règne de Dieu —qui commence en nous— s'étend à notre famille, à notre société, à notre monde.
Car celui qui vit ainsi, dira Grégoire le Grand, "que fait-il, sinon préparer le chemin du Seigneur, afin que pénètre la Foi".
De ce fait si nous sommes peut-être, selon l'expression évangélique, des "serviteurs inutiles", car seul l'Esprit-Saint est doté de puissance, mais nous sommes quand même des collaborateurs de Dieu.
Dernière édition par elenos le jeu. 13 févr. 2014, 11:03, édité 1 fois.

elenos
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1051
Inscription : mer. 22 août 2012, 14:10
Localisation : France

Re: Le royaume des cieux est-il pour "maintenant" ou " à ven

Message non lupar elenos » mer. 12 févr. 2014, 22:23

Royaume et règne ont un même mot en grec et les expressions "royaume des cieux" et "royaume de Dieu" sont identiques. (Simplement le judaïsme évitait le mot "Dieu" en raison d'un des commandements de la Loi mosaïque..
Je me permets de rappeler le dernier paragraphe de la question que j’avais initiée et pour laquelle nous n’avons pas formulé une vraie réponse à ses options : le déjà et le pas encore. Ce dernier ouvrant sur l’option eschatologique qui est peut-être la plus juste. Peut-être !
Le Royaume des cieux, est-il une figure de la finalité de notre histoire ?
Visiblement, Jésus désire ouvrir un espace de réflexion sur ce sujet essentiel.
Pour certains, le Royaume des cieux, serait dans la vie future.
Pour d’autres, le Royaume de Dieu serait en marche dans le monde présent.
C’est la dialectique utilisée par Benoit XVI entre le " déjà " et le " pas encore " (le futur).
Alors la question pourrait se formuler ainsi :sommes-nous déjà dans le royaume ou devons-nous l'attendre à la fin.

gerardh
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 4658
Inscription : ven. 26 déc. 2008, 20:02
Conviction : chrétien non catholique
Localisation : Le Chambon sur Lignon (France)

Re: Le royaume des cieux est-il pour "maintenant" ou " à ven

Message non lupar gerardh » jeu. 13 févr. 2014, 17:42

_________

Bonjour,

La parabole du grain de moutarde est mentionnée en Mattieu 13, 31-32 et Marc 4, 3& et Luc 13,19.

J'ai dit que c'était une parabole sévère pour la chrétienté et Fée me demande de m'expliquer. Je n'éluderai pas sa question même si la réponse peut paraître bien dure. Pour ce faire j'ai sélectionné quelques extraits du site Bibliquest [site protestant]:


Dans les six «paraboles du royaume» qui font suite à celle du semeur, le Seigneur expose quel va être le résultat de ses semailles dans ce monde. La parabole du grain de moutarde devenant un grand arbre décrit la forme extérieure qu'a revêtue le royaume des cieux après le rejet du roi, tandis que celle du levain caché dans la pâte met l'accent sur un travail secret qui altère son caractère. C'est le temps de l'Église responsable. Après un très petit commencement (quelques disciples), le christianisme a eu le grand développement que nous lui connaissons. Mais son succès et son extension dans le monde ne sont nullement la preuve de la bénédiction et de l'approbation de Dieu et ne le mettent pas — bien au contraire — à l'abri des attaques de Satan. Il a été de bonne heure envahi par le mal (les oiseaux — cf. v. 4 et 19 — et le levain).

Le mélange qui caractérise la chrétienté professante (c'est-à-dire de nom seulement) est illustré d'une autre manière par la parabole de l'ivraie du champ que le Seigneur explique ici. Nous savons que le nom de chrétien est porté aujourd'hui par tous ceux qui sont baptisés, qu'ils soient ou non des enfants de Dieu véritables. Le Seigneur supporte cet état de choses jusqu'au jour de la moisson (Apoc. 14 v. 15, 16). Il montrera alors par le sort final des uns et des autres ce qu'il pensait de chacun d'eux.

« Les oiseaux du ciel viennent et demeurent dans ses branches». Le vautour, le cormoran, le hibou et la chauve-souris s’y sont logés. Des oiseaux impurs en ont pris possession. Le Seigneur lui-même nous dit, en expliquant la première parabole, ce que c’est que «les oiseaux du ciel». «Comme le semeur semait, quelques grains tombèrent le long du chemin, et les oiseaux vinrent et les dévorèrent» ; ce qui est ainsi expliqué par le Seigneur : «Toutes les fois que quelqu’un entend la parole du royaume, et ne la comprend pas, le méchant vient et ravit ce qui avait été semé dans son cœur». Le Seigneur nous apprend donc que les oiseaux du ciel qui dévorent la semence représentent Satan et ses anges. C’est ainsi que le royaume des cieux, ou ce qui prétend l’être, le christianisme de nom ou de nations, devient un immense et monstrueux système mondain, ou, comme il est dit au chapitre 18 de l’Apocalypse, «le repaire de tout esprit immonde et de tout oiseau immonde et exécrable». Voilà donc, d’après cette parabole, ce qui doit arriver durant l’ère actuelle, et non point la conversion du monde.

Nous avons dans cette parabole un autre caractère du royaume en l’absence du roi. Il est représenté au début par une chose petite, un grain de moutarde, mais ne tarde pas à se développer et à devenir un grand arbre. Au lieu de demeurer dans le sentiment de sa petitesse et sous la dépendance de Dieu, comme l’Église l’était au commencement, la chrétienté est devenue une puissance sur la terre, ce que représente un grand arbre dans les Écritures (voir Ézéchiel 17:23, 24, 31:3-9 ; Daniel 4:10-12). Au lieu de chercher la protection en Dieu, c’est elle qui devint protectrice, abrita des oiseaux, c’est-à-dire des hommes qui trouvaient en elle ce que leurs cœurs avides désiraient. Dans la Parole, les oiseaux sont le plus souvent pris en mauvaise part ; leur rapacité les caractérise. L’histoire de l’Église prouve qu’il en a été ainsi au temps de sa toute-puissance, quand elle avait à ses pieds le pouvoir civil, qu’elle couronnait ou destituait les monarques, et nourrissait de ses biens ceux qui se logeaient dans ses branches, le clergé de l'époque tout particulièrement. C’est ainsi que la chrétienté s’éloignait et s’éloigne encore de ce qui la caractérisait dans son origine.



_______

Avatar de l’utilisateur
Pacem
Censor
Censor
Messages : 172
Inscription : dim. 08 avr. 2012, 19:43
Localisation : France hexagone

Re: Le royaume des cieux est-il pour "maintenant" ou " à ven

Message non lupar Pacem » jeu. 13 févr. 2014, 18:59

Excusez-moi, mais je trouve cette interprétation bien étrange :
Elle fait dire à Jésus, ceci en quelque sorte :
Le royaume des cieux ressemble à la plus petite des graines qu'un homme sème dans son champ. Et quand elle s'est entièrement développée, elle devient la plus grande plante, de sorte qu'elle devient le repaire de tout esprit immonde et de tout oiseau immonde et exécrable.
... Si c'est ça, il est beau le royaume de cieux ! :(
“Pone, Domine, custodiam ori meo, et óstium circumstántiæ lábiis meis: ut non declinet cor meum in verba malítiæ, ad excusándas excusatiónes in peccátis.”
Placez, Seigneur, une garde à ma bouche et une barrière tout autour de mes lèvres. Que mon coeur ne se porte pas à des paroles mauvaises qui servent de prétexte au péché.


Revenir vers « Le Christianisme "pour les nuls" ! »



Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit