Le retour attendu de Jésus-Christ

« Tous me connaîtront, des plus petits jusqu'aux plus grands. » (Jr 31.34)
Règles du forum
Initiation à la religion chrétienne, sous forme de questions & réponses, pour les chrétiens et les non-chrétiens. Cet espace n'est pas un lieu de débat mais d'exposé de la religion chrétienne ; les messages de ce forum sont modérés a priori et les réponses hétérodoxes ne seront pas publiées.
Avatar de l’utilisateur
Raistlin
Prætor
Prætor
Messages : 8193
Inscription : jeu. 01 mars 2007, 19:26
Localisation : Paris

Re: Le retour attendu de Jésus-Christ

Message non lupar Raistlin » jeu. 11 avr. 2013, 11:53

Pas si clair que ça - désolé - en témoigne le post suivant de Frère Luc et tous les autres textes des petites et grande apocalypse. Question légitime, au contraire, que posèrent les disciples de Jésus qui a pris tout de même la peine de leur faire une "check list " des événements qui signaleront les temps qui précéderont son second avénement.
Question légitime des disciples en effet... et vous avez noté, j'en suis sûr, la réponse de Jésus qui ne cède pas à leur curiosité.

La question est la suivante : à quoi ça va bien pouvoir vous servir, pour votre sainteté personnelle (la seule chose qui compte), de savoir quand reviendra le Seigneur ? S'il revient bientôt, allez-vous redoubler d'efforts ? S'il ne reviendra pas durant votre vie terrestre, allez-vous paresser ?

Je le répète : la connaissance du jour et de l'heure ne nous apporte RIEN pour notre vie avec Dieu. Je comprends la tentation qu'il y a à vouloir connaître ce genre de choses mais dites-vous que si le Seigneur n'a pas répondu, c'est qu'il y a une raison. Dans la parabole des vierges sages et des vierges folles, elles ne savent pas quand reviendra l'Époux.

Cordialement,
« Dieu fournit le vent. A l'homme de hisser la voile. » (Saint Augustin)

Aloys
Ædilis
Ædilis
Messages : 16
Inscription : dim. 07 avr. 2013, 0:09

Re: Le retour attendu de Jésus-Christ

Message non lupar Aloys » jeu. 11 avr. 2013, 17:50

Question légitime des disciples en effet... et vous avez noté, j'en suis sûr, la réponse de Jésus qui ne cède pas à leur curiosité.
Impossible d'être d'accord avec cette affirmation pour le moins sans nuances. Car, hormis "pour ce qui est du jour et de l'heure", autrement dit une date précise - ajoutons-y même le mois et l'année - le Christ donne à ses disciples une profusion de signes qui situent une époque , en quoi il cède bel et bien à la partie essentielle de leur curiosité. L'exclusion de la date comprend un seul verset et vous ignorez superbement les dizaines d'autres qui décrivent l'époque dans les trois "petites apocalypses" de Mat. 24, Mc 13 et Lc 21, sans parler de la grande apocalypse de Saint Jean lui-même. Car, autant j'admets parfaitement que la connaissance de la date précise représente une tentation à la fois dangereuse et nuisible, autant il me paraît utile et nécessaire d'être prévenu de l'époque qui précédera le retour.
Cette époque sera en effet celle de la grande tribulation, celle de l'antéchrist et je ne donne pas cher de notre "sainteté" dans ce trou noir à traverser si nous n'avons pas devant nous, dans un avenir proche (St Jean parle de 3 ou 4 ans), la certitude de la délivrance. Et qui nous délivrera de la Bête si ce n'est l'agneau lui-même ?
Qui d'autre ? Un grand Monarque de soi-disant descendance davidique ? Cela ressemble trop au vrai Christ lui-même pour ne pas être l'imposteur par excellence. On ne m'y fera jamais croire !
L'époque de la grande tribulation telle que décrite dans lesdits textes ressemble de plus en plus à la nôtre et j'aime autant être prévenu que de me bercer d'illusions. Oui, cela m'aide beaucoup de savoir que le Christ y mettra fin personnellement, comme c'est écrit formellement : et peu m'importent le jour et l'heure

Avatar de l’utilisateur
Relief
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 2202
Inscription : jeu. 06 déc. 2007, 8:44
Conviction : Catho ni progressiste ni traditionaliste
Localisation : France

Re: Le retour attendu de Jésus-Christ

Message non lupar Relief » jeu. 11 avr. 2013, 22:19


Je le répète : la connaissance du jour et de l'heure ne nous apporte RIEN pour notre vie avec Dieu.
Un père aimant s'absente de nombreuses années et promet à son enfant de revenir lorsqu'un temps particulier arrivera. L'enfant attend le retour de son père, puis voici enfin que le temps est là.
Quelle est alors la réaction de l'enfant ? Bien évidemment son impatience grandit, tout comme sa joie. Il n'a de cesse de penser à la venue prochaine de son père et de s'y préparer complètement.

Toutefois l'enfant ne devra pas chercher à déterminer le moment exact de la venue de son père car comme celui-ci est libre de changer quelque peu le moment, l'enfant risque d'aller de déception en déception, pensant à chaque fois avoir vu juste.

Avatar de l’utilisateur
Raistlin
Prætor
Prætor
Messages : 8193
Inscription : jeu. 01 mars 2007, 19:26
Localisation : Paris

Re: Le retour attendu de Jésus-Christ

Message non lupar Raistlin » ven. 12 avr. 2013, 8:57

Impossible d'être d'accord avec cette affirmation pour le moins sans nuances. Car, hormis "pour ce qui est du jour et de l'heure", autrement dit une date précise - ajoutons-y même le mois et l'année - le Christ donne à ses disciples une profusion de signes qui situent une époque , en quoi il cède bel et bien à la partie essentielle de leur curiosité. L'exclusion de la date comprend un seul verset et vous ignorez superbement les dizaines d'autres qui décrivent l'époque dans les trois "petites apocalypses" de Mat. 24, Mc 13 et Lc 21, sans parler de la grande apocalypse de Saint Jean lui-même. Car, autant j'admets parfaitement que la connaissance de la date précise représente une tentation à la fois dangereuse et nuisible, autant il me paraît utile et nécessaire d'être prévenu de l'époque qui précédera le retour
Je n’ignore rien. Oui, le Christ nous invite à savoir reconnaître les signes des temps. Mais encore une fois, même si c’est un « petit » verset, le Christ nous dit bien que nous n’avons à connaître le jour ni l’heure.

Notre rôle de chrétien est de veiller et de nous tenir prêts en toute circonstance.

Cette époque sera en effet celle de la grande tribulation, celle de l'antéchrist et je ne donne pas cher de notre "sainteté" dans ce trou noir à traverser si nous n'avons pas devant nous, dans un avenir proche (St Jean parle de 3 ou 4 ans), la certitude de la délivrance. Et qui nous délivrera de la Bête si ce n'est l'agneau lui-même ?
Mais vous déviez du sujet. Bien sûr qu’au final le Christ aura le dernier mot. Mais nous ne parlions pas du tout de ça. Je n’ai jamais dit que le Christ ne reviendrait pas, j’ai dit qu’il ne nous appartenait pas de faire des pronostics.

L'époque de la grande tribulation telle que décrite dans lesdits textes ressemble de plus en plus à la nôtre et j'aime autant être prévenu que de me bercer d'illusions.
Nous y sommes. En gros, vous voulez vous rassurer face aux épreuves de ce temps en croyant que le Christ reviendra très vite. En toute franchise, vous avez le droit de l’espérer. Mais vous n’en savez rien. Aussi bien, l’épreuve que nous traversons n’est pas la dernière. Peut-être les choses vont-elles changer.

Notre seule espérance, c’est le Christ. Et nous serons avec lui Aloys, que ce soit parce qu’il reviendra dans la gloire, ou à notre mort. Dans tous les cas, vous devez vous tenir prêt. C’est tout ce que vous demande le Seigneur.

Fraternellement,
« Dieu fournit le vent. A l'homme de hisser la voile. » (Saint Augustin)

Avatar de l’utilisateur
Raistlin
Prætor
Prætor
Messages : 8193
Inscription : jeu. 01 mars 2007, 19:26
Localisation : Paris

Re: Le retour attendu de Jésus-Christ

Message non lupar Raistlin » ven. 12 avr. 2013, 8:59

Un père aimant s'absente de nombreuses années et promet à son enfant de revenir lorsqu'un temps particulier arrivera. L'enfant attend le retour de son père, puis voici enfin que le temps est là.
Quelle est alors la réaction de l'enfant ? Bien évidemment son impatience grandit, tout comme sa joie. Il n'a de cesse de penser à la venue prochaine de son père et de s'y préparer complètement.
Ner me faites pas dire ce que je n'ai pas dit. Bien sûr qu'il faut attendre et espérer le retour du Christ avec impatience. Mais le Royaume est déjà là. Jésus se donne déjà dans ses sacrements. La vie avec Dieu, c'est maintenant. Un chrétien doit être prêt tout le temps : que Jésus revienne dans 1 heure ou dans 1000 ans, ça ne doit pas faire de différence.
« Dieu fournit le vent. A l'homme de hisser la voile. » (Saint Augustin)

Avatar de l’utilisateur
Johnny
Senator
Senator
Messages : 751
Inscription : mar. 26 mars 2013, 16:44
Localisation : Ile-de-France

Re: Le retour attendu de Jésus-Christ

Message non lupar Johnny » ven. 12 avr. 2013, 9:12

6. Vous aurez aussi à entendre parler de guerres et de rumeurs de guerres ; voyez, ne vous alarmez pas : car il faut que cela arrive, mais ce n'est pas encore la fin.
7. On se dressera, en effet, nation contre nation et royaume contre royaume.
Il n'y a quasiment plus de guerres entre états, seulement des épurations ethniques, qui à part au Congo/Rwanda/Soudan sont d'une ampleur "marginale" au regard de l'histoire et de la population mondiale.
Dans le domaine de la Paix, les choses s'améliorent très nettement, sans aucune contestation.

Sur celui de la famine, on peut nourrir 2 fois la population mondiale, il n'y a "que" la répartition de cette production qui ne fonctionne pas bien.

Sur la santé, les choses s'améliorent (d'où la surpopulation dans certains pays du sud)...

11. Des faux prophètes surgiront nombreux et abuseront bien des gens.
12. Par suite de l'iniquité croissante, l'amour se refroidira chez le grand nombre.

.... et aussi, sans oublier l'apostasie générale avant son retour:

Luc 18.8 : Je vous le dis, il leur fera promptement justice. Mais, quand le Fils de l'homme viendra, trouvera-t-il la foi sur la terre?
Il n'y a pas que l'Europe dans le monde....
Dernière édition par Johnny le lun. 15 avr. 2013, 12:56, édité 1 fois.
Se croire soi-même imparfait et trouver les autres parfaits, voilà le bonheur. (Sainte Thérèse de l'Enfant Jésus)

Ce qui attire le plus de grâces du bon Dieu, c'est la reconnaissance, car si nous le remercions d'un bienfait, il est touché et s'empresse de nous en faire dix autres et si nous le remercions encore avec la même effusion, quelle multiplication incalculable de grâces ! (idem)

Avatar de l’utilisateur
Relief
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 2202
Inscription : jeu. 06 déc. 2007, 8:44
Conviction : Catho ni progressiste ni traditionaliste
Localisation : France

Re: Le retour attendu de Jésus-Christ

Message non lupar Relief » sam. 13 avr. 2013, 15:28

que Jésus revienne dans 1 heure ou dans 1000 ans, ça ne doit pas faire de différence.
En raison de notre condition humaine si faible, cela fait forcément une différence ;)

Avatar de l’utilisateur
Relief
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 2202
Inscription : jeu. 06 déc. 2007, 8:44
Conviction : Catho ni progressiste ni traditionaliste
Localisation : France

Re: Le retour attendu de Jésus-Christ

Message non lupar Relief » sam. 13 avr. 2013, 18:07

Au final, deux choses font que l'on ne souhaite pas entendre parler de la fin des temps et de ses signes (la fin du monde est une chose différente) :

- nous avons trop à perdre, notre amour du Monde et de ce nous possédons ne nous donne aucune envie de voir arriver la fin des temps,

- nous en avons peur en raison des tribulations qui y sont associées; peur traduisant un manque de confiance dans le Seigneur,

A cela se greffe souvent un amour marial "modéré" et par conséquent un intérêt tout aussi modéré pour les apparitions (même reconnues) et les messages de la Vierge Marie.


Que doit signifier l'arrivée de la fin des temps pour un chrétien ?
- un soulagement
- une joie
- un espoir enfin concrétisé
- une foi plus vivante

Bref, pas de quoi angoisser ! ;)

antoine75
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1042
Inscription : sam. 04 oct. 2014, 20:52

A propos du retour du Christ

Message non lupar antoine75 » ven. 30 janv. 2015, 6:46

Le retour du Christ est-il la révélation du Père ?
Si vous me connaissiez, vous connaîtriez aussi mon Père. Et dès maintenant vous le connaissez, et vous l'avez vu.
35 Car j'avais faim, et vous m'avez donné à manger ; j'avais soif, et vous m'avez donné à boire ; j'étais un étranger, et vous m'avez accueilli ; 36 j'étais nu, et vous m'avez habillé ; j'étais malade, et vous m'avez visité ; j'étais en prison, et vous êtes venus jusqu'à moi !
Car j'avais faim, et vous ne m'avez pas donné à manger ; j'avais soif, et vous ne m'avez pas donné à boire ; 43 j'étais un étranger, et vous ne m'avez pas accueilli ; j'étais nu, et vous ne m'avez pas habillé ; j'étais malade et en prison, et vous ne m'avez pas visité.
Ce que vous ferez au plus petit d’entre les miens, c’est à moi que vous le ferez
La Trinité étant une seule et même personne, je me demande si le retour du Christ dans sa gloire ne correspond pas en fait en la révélation du Père. Car si Jésus est un homme, le Père est aussi un homme. Il connaitra les besoins de tout être humain: manger, boire, être accueilli et soutenu dans l'épreuve. Donc, le défi est que potentiellement le Père peut être n'importe quel être humain. A la seule différence que le Père est Dieu et qu'il appliquera le jugement de toute l'humanité.

Christophe67
Barbarus
Barbarus

Re: Le retour du christ est il la révélation du père ?

Message non lupar Christophe67 » ven. 30 janv. 2015, 14:44

Bonjour Antoine75 ,
La Trinité étant une seule et même personne ...
Le début partant déjà sur de mauvaises bases, je comprends pourquoi cet imbroglio m'a piqué les yeux en le lisant.
Je vous invite non pas à vous baser sur ce que vous croyez mais sur ce qui est déjà défini: vous pouvez ainsi trouver une explication simple dans ce texte : Qu'est ce que la trinité ?.

Le mystère de la Trinité et de sa compréhension peut s'avérer ardue pour beaucoup, alors pourquoi ne pas essayer déjà de vous appuyer sur ce qu'enseigne l'Église. Une définition juste permettra déjà d'aborder le sujet sur des appuis plus sûrs.


Cordialement.

Avatar de l’utilisateur
pierresuzanne
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 636
Inscription : dim. 11 mai 2014, 8:33

Re: Le retour du christ est il la révélation du père ?

Message non lupar pierresuzanne » ven. 30 janv. 2015, 21:43


La Trinité étant une seule et même personne, je me demande si le retour du Christ dans sa gloire ne correspond pas en fait en la révélation du Père. Car si Jésus est un homme, le Père est aussi un homme. Il connaitra les besoins de tout être humain, manger, boire, être accueilli et soutenu dans l'épreuve. Donc, le défi est que potentiellement le Père peut être n'importe quel être humain. A la seule différence que le Père est Dieu et qu'il appliquera le jugement de toute l'humanité.
Jésus a une double nature : il est pleinement homme et pleinement Dieu.
Le Père est uniquement (si l'on peut dire) Dieu : Il n'est pas homme.

Je conçoit que la Trinité soit difficile à comprendre. D'après Saint Paul, on ne peut connaitre Dieu ou Le comprendre, qu'en ayant reçu l'Esprit Saint ... De toute façon, nous ne Le comprendrons vraiment, que quand nous Le verrons... après notre mort !

La connaissance que nous avons de la Trinité, provient en fait de ce que nous raconte Jésus. Son enseignement est certainement un peu difficile à comprendre... mais nous ne pouvons que l'écouter et essayer de le comprendre.
Jésus nous a enseigné Un Dieu Unique en Trois personnes divines.


Premièrement : Jésus a affirmé sa divinité :

En fait, plusieurs éléments objectifs des Évangiles permettent d'affirmer que Jésus se savait Dieu :
- D'abord, il se présente comme l’époux d'Israël quand il évoque sa propre mort : « Mais un temps viendra où l’Époux leur sera enlevé... » (Matthieu 9, 15). Or, l'époux du Peuple Élu est Dieu Lui-même dans l'Ancien Testament : « Tu m'appelleras Mon époux et non plus Mon Maître. » (Osée 2, 18) ou « Ton époux, c'est ton Créateur. » (Isaïe 54,14).

Jésus se conduit comme Dieu seul en a le droit. Il pardonne les péchés en son propre nom, usurpant une prérogative divine, ce qui scandalise les juifs : « Comment celui-là [Jésus] parle-t-il ainsi ? Il blasphème ! Qui peut remettre les péchés, sinon Dieu seul ? » (Marc 2, 7). En pardonnant les péchés en son nom propre, Jésus se dit l'égal de Dieu.

Jésus exorcise les démons en son nom propre et sans citer Dieu : « Esprit mauvais, je te l'ordonne, sors de cet homme » (Marc 1, 25).

Deuxièmement, Jésus a affirmé que Le Père était Dieu et que Dieu était Père :
Jésus ne nomme jamais Dieu, mais son Père, son « 'Abbā '» en araméen, ce qui est traduit par « papa ». Il affirme une connaissance parfaite de Dieu et un pouvoir absolu : « Tout m'a été remis par mon Père et personne ne connaît le Fils si ce n'est le Père, personne non plus ne connaît le Père si ce n'est le Fils. » (Matthieu 11, 27).
Jésus se dit là Fils de Dieu, ce qui suffit pour l'égaler à Lui, mais il affirme également connaître parfaitement Dieu, ce qu'aucun homme raisonnable ne peut prétendre. De plus, quand il parle, il ne dit jamais « notre Père » comme s'il parlait d'un Père commun aux hommes et à lui. Il dit soit « mon Père » soit « votre Père ». Il ne met jamais les hommes sur le même plan de filiation que lui. La seule exception est quand il apprend le « Notre Père » aux hommes. Là, seulement pour nous apprendre à prier, il dit « Notre Père ». C'est une radicale nouveauté, jamais personne n'avait appelé Dieu ainsi : 'Abbā ', papa !

Même si le Christ accomplit de nombreux miracles en son nom propre, il affirme : « Les œuvres que je fais au nom de mon père témoignent pour moi. » (Jean 10, 25). Il ne s'agit pas là d'une dépendance de puissance envers le Père, puisque, ailleurs, le Christ fait des miracles de sa propre autorité. Il s'agit, pour Jésus, de s'inscrire dans la Loi juive qui veut que le témoignage de deux hommes soit nécessaire pour démontrer l'exactitude d'une affirmation (Deutéronome 19, 15). Il signale ainsi une chose essentielle : lui et le Père sont deux Personnes distinctes, puisque leurs deux témoignages suffisent pour confirmer sa vocation messianique. Si le Père et le Fils sont deux Personnes distinctes, néanmoins, le Christ affirme ailleurs : « Moi et le Père, nous sommes un » (Jean 10, 30). Toute la finesse de la foi chrétienne en la Trinité, Dieu unique en Trois Personne divines est là exprimée au cœur des Évangiles.
Car comment peut-on être « un » avec « le Père » sans être Dieu soi-même ?

Troisièmement, L'Esprit Saint a été annoncé par Jésus qui a clairement dit qu'Il provenait de lui-même :
« C'est votre intérêt que je parte car si je ne pars pas, le Paraclet ne viendra pas vers vous, mais si je pars, je vous l'enverrai... J'ai encore beaucoup à vous dire mais vous ne pouvez pas le porter à présent. Mais quand il viendra, lui l'Esprit de Vérité, il vous introduira dans la vérité tout entière ; car il ne parlera pas de lui-même, mais ce qu'il entendra, il le dira et il vous dévoilera les choses à venir » (Jean 16, 7-15).
L'expérience de la Pentecôte a confirmé que l'Esprit était également Dieu Lui-même.

Nous voilà donc avec Trois Personnes divines en Un seul Dieu !
L'archéologie et la science peuvent-elles nous apprendre la vérité sur nos religions ?Télécharger gratuitement en copiant collant : https://onedrive.live.com/redir?resid=83935C97F75476A6!103&authkey=!AC2tYNawNpXvvR8&ithint=folder%2cpdf
HISTOIRE ILLUSTRÉE DES MONOTHÉISMES

antoine75
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1042
Inscription : sam. 04 oct. 2014, 20:52

Le retour de Jésus

Message non lupar antoine75 » ven. 29 janv. 2016, 10:23

Le retour de Jésus se fera-il seul ou accompagné de tous les saints, de la Vierge Marie et des bons anges ?

gerardh
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 4640
Inscription : ven. 26 déc. 2008, 20:02
Conviction : chrétien non catholique
Localisation : Le Chambon sur Lignon (France)

Re: Le retour attendu de Jésus-Christ

Message non lupar gerardh » ven. 29 janv. 2016, 13:55

________

Bonjour Antoine,

Des précisions sont données en 1 Thess 4, 13-18 (trop long pour citer in extenso).


________

antoine75
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1042
Inscription : sam. 04 oct. 2014, 20:52

Comment le Christ fera son retour ?

Message non lupar antoine75 » mer. 04 avr. 2018, 21:37

Y a-t-il des textes secrets se référant au retour du Christ à la fin des temps ? Des textes qui seraient cachés et disponibles à seulement quelques initiés ? Si l'on se réfère à la Bible, on ne voit que des paraboles plus ou moins explicites. Personnellement, je vois le temps très proche voire se réaliser sous mes yeux...

Serais-je le seul à penser que le Christ se révèle peu à peu parmi nous ? Suis-je peut-être le seul capable de le voir, une sorte d'élu ? Si c'est le cas, y a-t-il une trace dans les prophéties d'un homme à qui est révélé le premier le retour du Christ ? J'espère que la modération ne me censurera pas, même si mes propos peuvent paraître proche de la folie, je me pose quand même ces questions et aimerais avoir une réponse.

Avatar de l’utilisateur
Anne
Prætor
Prætor
Messages : 7079
Inscription : jeu. 21 févr. 2008, 1:05
Conviction : Catholique romaine
Localisation : Provincia Quebecensis

Re: Comment le Christ fera son retour ?

Message non lupar Anne » jeu. 05 avr. 2018, 1:07

antoine75 a écrit:
Y a-t-il des textes secrets se référant au retour du Christ à la fin des temps ? Des textes qui seraient cachés et disponibles à seulement quelques initiés ? Si l'on se réfère à la Bible, on ne voit que des paraboles plus ou moins explicites. Personnellement, je vois le temps très proche voire se réaliser sous mes yeux...
S'il existe des textes secrets, le secret est bien gardé... ;)

Sérieusement, on peut trouver plein Internet des affirmations selon lesquelles on nous cache des choses et l'Église n'y échappe pas. La principale manifestation de cet état quasi-généralisé d'incertitude et de suspicion envers tout et son contraire sont les multiples théories de conspirations à toutes les sauces, qui jaillissent à grands remous pour tout et pour rien.

Maintenant, pourquoi l'Église nous cacherait-elle des choses aussi importantes? On peut penser au "secret" de Fatima, dont la troisième partie a été révélée par St Jean-Paul II. À partir de là, c'est sujet à interprétation et, bien entendu, tout un chacun peut y aller de sa petite idée, pour le meilleur et pour le pire (plus souvent qu'autrement).

Nous avons la possibilité de penser que l'Église nous "cache" des choses parce qu'elle est vilaine et pas gentille. Ou alors on peut présumer que SI l'Église ne nous révèle pas certaines choses, c'est sans doute parce que l'Esprit le lui conseille...
Serais-je le seul à penser que le Christ se révèle peu à peu parmi nous ? Suis-je peut-être le seul capable de le voir, une sorte d'élu ?
Le Christ est toujours avec nous. Je crois pouvoir dire que la Révélation est complète en elle-même depuis son passage sur Terre.

Maintenant, si vous pouvez le voir, c'est autre chose. Beaucoup de personnes ont affirmé avoir vu Jésus ou Marie. Le prouver est une autre affaire, mais il existe des cas reconnus. Le vôtre en possède-t-il le potentiel? Je l'ignore. Je crois qu'il vous faudrait en parler à une autorité religieuse, en commençant par un prêtre.
Si c'est le cas, y a-t-il une trace dans les prophéties d'un homme à qui est révélé le premier le retour du Christ ?


À qui cherche une trace de ce genre de prophétie, il existe quelqu'un quelque part qui s'empressera de se manifester. Est-ce crédible, est-ce vrai: ce sont toujours de grandes questions et il faut toujours faire preuve de prudence et le discernement que nous propose l'Église est un meilleur indicateur que ce que peuvent propager des hurluberlus. Vérifier les informations à partir de sites catholiques nous apporte souvent la réponse qui nous aide à saisir le point de vue de l'Église, ce qui n'est pas négligeable, et peut être plus prudent que de se fier à certains sites, disons, plus ou moins dignes de confiance...
J'espère que la modération ne me censurera pas, même si mes propos peuvent paraître proche de la folie, je me pose quand même ces questions et aimerais avoir une réponse.
Ah! cette vilaine modération! :non:
"À tout moment, nous subissons l’épreuve, mais nous ne sommes pas écrasés;
nous sommes désorientés, mais non pas désemparés;
nous sommes pourchassés, mais non pas abandonnés;
terrassés, mais non pas anéantis…
".
2 Co 4, 8-10


Revenir vers « Le Christianisme "pour les nuls" ! »



Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 3 invités