Sur la communion eucharistique

Looku
Barbarus
Barbarus

Eucharistie sans première communion?

Message non lupar Looku » sam. 25 févr. 2017, 18:46

Bonjour à tous !
Je suis croyant depuis toujours, baptisé mais je n'ai pas fais ma première communion.
Depuis maintenant environ 6mois, je lis la bible et me renseigne énormément sur la religion. Je suis, maintenant devenu pratiquant, et j'aimerai accomplir les sacrements.
Je souhaite aller à la messe demain matin, mais je ne sais pas si je suis autorisé à prendre la communion avec les autres ?
Merci :)

Toto
Senator
Senator
Messages : 926
Inscription : mar. 04 sept. 2012, 20:21
Conviction : Catholique pratiquant traditionaliste

Re: Eucharistie sans première communion?

Message non lupar Toto » sam. 25 févr. 2017, 20:30

Bonsoir,

D'abord j'espère que vous êtes bien baptisé catholique.
Si c'est votre première communion, il vaut mieux soigneusement la préparer, et pas tout seul, ce serait dommage! Allez en discuter avec le prêtre de votre paroisse habituelle, il aura sûrement de bons conseils.

Bonne soirée
Nous réclamons votre zèle contre les ennemis du célibat ecclésiastique, cette ligue impure, qui se grossit par des transfuges de l'ordre clérical. Jouets de passions séductrices, ils ont présenté des requêtes pour abolir ce point sacré… si honteuses tentatives… Défendre de toutes vos forces, d'après les règles des Canons, une loi de si haute importance, de la conserver dans toute son intégrité, de repousser les traits dirigés contre elle par des hommes que tourmentent les plus infâmes passions.

Altior
Senator
Senator
Messages : 789
Inscription : sam. 05 juil. 2008, 23:59
Conviction : catholique traditionnaliste
Localisation : In Ecclesia Dei

Re: Eucharistie sans première communion?

Message non lupar Altior » sam. 25 févr. 2017, 21:09

Depuis maintenant environ 6mois, je lis la bible et me renseigne énormément sur la religion.
Très bien: approfondir et s'instruire sur sa foi, lire la Bible, les écritures des Saints Pères et Docteurs de l'Église, être au courent avec les apôtres de hier et d'aujourd'hui qu'on appelle «le magistère vivant de l'Église» est autant un devoir qu'un plaisir. Le premier psaume parle de cela.
Je souhaite aller à la messe demain matin, mais je ne sais pas si je suis autorisé à prendre la communion avec les autres ?
Merci :)
Si vous avez fait un examen minutieux de la conscience et si vous n'avez trouvé aucun péché, alors oui, vous êtes autorisé de communier, car ce qu'on appelle "première communion" n'est aucunement (à ce que je sache) une obligation canonique, mais une tradition dans l'Église de rite latin, une occasion de s'instruire sur la foi à l'aide de la caté, une cérémonie de joie dans la famille et dans la paroisse.

Si, par contre (est c'est la variante la plus probable), suite à l'examen de conscience vous avez trouvé des péchés, alors vous ne pouvez pas communier en bonne conscience et vous devez procéder ainsi:
-dans le cas où vous avez seulement des péchés qui sont certainement véniels, il faut les regretter, avoir pris la décision de ne plus les répéter et prier à Dieu pour votre pardon et pour votre renforcement. C'est après que vous pouvez communier.
-dans le cas où vous découvrez un péché mortel ou bien un péché dont vous ne savez pas s'il est véniel ou mortel, alors il faut faire une bonne confession avant de communier. Dans ce cas, comme vous n'avez pas, apparemment, trop d'expérience en ce qui concerne le sacrement de la confession, il serait bien de prendre un rdv avec un prêtre de votre choix, en le mettant en garde qu'il s'agit d'une confession générale.

Dans la joie de notre Seigneur,
A.

Avatar de l’utilisateur
pierresuzanne
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 636
Inscription : dim. 11 mai 2014, 8:33

Re: Eucharistie sans première communion?

Message non lupar pierresuzanne » sam. 11 mars 2017, 10:19

Peut-être est-il raisonnable que vous téléphoniez au prêtre de la paroisse de votre domicile (vous trouverez ses coordonnées sur le net facilement), avant de vous lancer tout seul dans la communion ?

Si Jésus-Christ a fondé son Eglise sur Pierre, c'est sans doute avec raison !
Nous ne pouvons pas être chrétiens tous seuls.


Nous avançons en vérité vers le salut qu'encouragés, enseignés, guidés par nos frères en Eglise.

Ainsi la voulu Jésus qui a fondé une Eglise.

N'oubliez pas que le sacrement de communion ne peut vous parvenir que parce que des prêtres sont ordonnés depuis 2000 ans par la Sainte Eglise catholique romaine.
L'Eglise n'est pas un super marché avec des produits de consommations courantes en libre service.
Il y a une sacralité infinie dans la sainte Eucharistie, qui conduit à ne pas communier à la légère.

La première annonce prophétique de ce pain de vie,
se trouve dans le Livre de la Genèse,
où l'on voit Dieu ordonner à des anges aux épées flamboyantes, de garder le fruit de l'arbre de la vie,
afin que les hommes ne tendent pas la main pour se l'approprier par eux-mêmes
(Genèse 3, 24).

Dieu désire que nous entrions dans une démarche communautaire, en Eglise, avant d'être autorisés à communier.

Comme votre message date déjà d'un mois, il est probablement trop tard pour que vous suiviez mon conseil....
mais rien ne vous interdit d'appeler tout de suite le prêtre de votre paroisse pour commencer un parcours chrétien plus conforme à ce que Jésus nous a enseigné dans les Évangiles... c'est à dire accompagné par son Eglise.
L'archéologie et la science peuvent-elles nous apprendre la vérité sur nos religions ?Télécharger gratuitement en copiant collant : https://onedrive.live.com/redir?resid=83935C97F75476A6!103&authkey=!AC2tYNawNpXvvR8&ithint=folder%2cpdf
HISTOIRE ILLUSTRÉE DES MONOTHÉISMES

Avatar de l’utilisateur
Cendrine
Mater civitatis
Mater civitatis
Messages : 246
Inscription : mar. 04 avr. 2017, 19:50
Conviction : Catholique de rite romain

Succession dans le temps confession/communion

Message non lupar Cendrine » jeu. 27 avr. 2017, 14:48

Bonjour,

Je sais que la communion demande auparavant une confession bien entendu ; mais qu'en est-il du contraire : une confession non suivie rapidement de la communion, et surtout quand l'une et l'autre sont des premières fois après une vie d'aliénés ? Peut-être penserez-vous que je tire les cheveux en quatre mais je préfère poser la question.

Je m'explique :

Après des mois de préparation je viens de faire profession de foi catholique au cours d'un rituel pendant la messe. Pendant des années je me suis tenue soigneusement éloignée de toute forme de religion, ignorant même les quelques enseignements reçus du protestantisme d'où je viens. Mon mari, baptisé, catholique, n'a reçu aucune instruction religieuse, ne s'est jamais confessé, n'a jamais communié ni reçu le sacrement de Confirmation mais il m'a rejointe sur le chemin de la foi et suit aussi l'apprentissage de la foi catholique et nous allons recevoir tous les deux la Confirmation le 3 juin prochain.

On nous avait dit que nous nous confesserions pour la première fois le 13 mai prochain pendant une récollection diocésaine (cela fait longtemps que nous disons notre besoin de guérison) et que nous recevrions pour la première fois le Corps du Christ. Finalement il n'en sera rien et nous communierons pour la première fois le jour de notre Confirmation sans qu'une raison bien claire soit donnée au changement de programme. Mais nous pensions obéir à ce changement, même si mon mari avait pris des jours de congés avant le 13 mai afin que nous puissions nous préparer (en priant et en jeûnant pendant des journées consacrées à cet effet) avant de recevoir ces sacrements. Nous serons donc privés d'une préparation qui nous paraît indispensable dans notre cas.

Ma question est cependant : pensez-vous que nous pouvons nous malgré tout nous confesser dans les prochains jours si nous ne recevons le corps du Christ que le 3 juin et en nous confessant à nouveau la veille du 3 juin ? Est-ce que dans le cas de péchés mortels (c'est notre cas) il vaut mieux avoir deux confessions espacées avant de communier ou est-ce que c'est une aberration ? On nous répète que c'est possible mais je vous avoue ne pas me sentir pleinement confiante pour cette question grave étant donné que plus d'une fois certains propos et attitudes relativistes ont été tenus devant nous. Pour nous il paraissait clair qu'une confession, surtout si c'est la première après une vie d'errance, devait être suivie de très près par la communion, surtout si c'est la première. Je pense souvent au récit de la conversion de Charles de Foucauld par exemple...

Nous insistons pour nous marier devant Dieu très rapidement maintenant que nous sommes tous les deux catholiques, là aussi ce n'est pas gagné ! :) Merci de prier pour nous pour que cela ne dure pas trop longtemps avant que nous puissions recevoir cet autre sacrement.

Avatar de l’utilisateur
Héraclius
Consul
Consul
Messages : 2978
Inscription : lun. 30 sept. 2013, 19:48
Conviction : Catholique

Re: Succession dans le temps confession/communion

Message non lupar Héraclius » jeu. 27 avr. 2017, 16:17

Il n'y a pas de lien direct entre confession et communion, en ce sens qu'il ne faudrait pas réduire la première à une préparation à la seconde. Donc oui, la confession est un bien un sacrement qui ne nécessécite pas dans sa structure d'être suivi de la communion.

Je pense que le changement de programme est lié à la volonté de suivre les sacrements de l'initiation chrétienne dans l'ordre "classique" (traditionnellement, on reçoit la communion après la Confirmation). Y a pas de relativisme là-dedans. ;)
Deus illum exaltavit et donavit illi nomen super omne nomen ut in nomine Iesu omne genu flectat caelestium et terrestrium et infernorum.

"Seul l'Amour est digne de Foi" - Hans-Urs von Balthasar

Avatar de l’utilisateur
Cendrine
Mater civitatis
Mater civitatis
Messages : 246
Inscription : mar. 04 avr. 2017, 19:50
Conviction : Catholique de rite romain

Re: Succession dans le temps confession/communion

Message non lupar Cendrine » jeu. 27 avr. 2017, 16:55

Merci beaucoup pour cette édifiante réponse Héraclius ! :fleur:
(traditionnellement, on reçoit la communion après la Confirmation)
Ce point ne me semblait pas discutable en effet, c'est juste que nous avons eu quelques sons de cloche différents, des changements soudains et au final nous étions un peu perdus puisqu'on nous disait que tout est faisable sans mal.

Maintenant je pense que les choses sont plus claires, merci encore beaucoup !

Avatar de l’utilisateur
Dominus vobiscum
Censor
Censor
Messages : 102
Inscription : jeu. 02 mars 2017, 17:58
Conviction : Catholique

Remplacer la communion par une autre

Message non lupar Dominus vobiscum » dim. 20 août 2017, 18:00

Bonjour,

Hier soir à la messe le prêtre de ma paroisse étant à court d'hosties pendant la communion a remplacé la communion du Corps du Christ par la communion au Sang du Christ. Il a dit que c'était autorisé par le pape.

Est-ce que quelqu'un sait si ce genre de choses est autorisée???
"l' amour ne se paie que par l amour." St jean de la croix

Avatar de l’utilisateur
AdoramusTe
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 2556
Inscription : sam. 23 févr. 2008, 17:40
Conviction : Catholique romain

Re: Remplacer la communion par une autre

Message non lupar AdoramusTe » lun. 21 août 2017, 16:07

Bonjour,

Hier soir à la messe le prêtre de ma paroisse étant à court d'hosties pendant la communion a remplacé la communion du Corps du Christ par la communion au Sang du Christ. Il a dit que c'était autorisé par le pape.

Est-ce que quelqu'un sait si ce genre de choses est autorisée???
Bonjour,

Voici un extrait de l'Instruction Eucharisticum Mysterium (1967) (http://www.cite-catholique.org/viewtopi ... 49&t=42173)
41. La communion sous la seule espèce du vin.

En cas de nécessité, et au jugement de l’évêque, il est permis de donner l’Eucharistie sous la seule espèce du vin à ceux qui ne peuvent la recevoir sous l’espèce du pain.
Mais l'instruction parle ensuite des malades. Je ne sais pas si cela s'applique à la célébration ordinaire.
Ignoratio enim Scripturarum ignoratio Christi est

Avatar de l’utilisateur
PaxetBonum
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 8447
Inscription : lun. 21 juin 2010, 19:01

Re: Sur la communion eucharistique

Message non lupar PaxetBonum » lun. 21 août 2017, 16:58

Les conditions de la communion eucharistique :

- être baptisé catholique (embrasser la Foi catholique en ce qui regarde la Sainte Communion)
- être en état de grâce (pas de péché mortel non confessé)
- être à jeun
Pax et Bonum !
"Deus meus et Omnia"
"Prêchez l'Évangile en tout temps et utilisez des mots quand cela est nécessaire"

St François d'Assise

Altior
Senator
Senator
Messages : 789
Inscription : sam. 05 juil. 2008, 23:59
Conviction : catholique traditionnaliste
Localisation : In Ecclesia Dei

Re: Remplacer la communion par une autre

Message non lupar Altior » lun. 21 août 2017, 21:50


Est-ce que quelqu'un sait si ce genre de choses est autorisée???
Je ne suis pas au courant s'il y a des dispositions spécifiques par rapport à ces cas. Voilà ce que j'ai lu dans le Codex:
Can. 925 - La sainte communion  sera donnée sous la seule espèce du pain ou, selon les lois liturgiques, sous les deux espèces; mais en cas de nécessité, ce pourra être aussi sous la seule espèce du vin.

C'est ici: http://www.vatican.va/archive/FRA0037/__P37.HTM

Maintenant, il reste à réfléchir si par «nécessité» on peut comprendre le cas où le prêtre n'a pas mis assez d'hosties sur la patène et la réserve eucharistique est maigre.
À mon humble avis, cela ne correspond pas au sens du mot «nécessité». Une nécessité ce n'est pas seulement un imprévu, mais un imprévu qui impose une attitude d'urgence. Par exemple si, dans le cas mentionné, il y avait quelqu'un gravement malade, ou bien quelqu'un qui doit partir faire la guerre le soir-même, alors on pourrait parler d'un état de nécessité.

Mais il se peut qu'il y ait des dispositions spécifiques dont je n'ai pas connaissance.

Fraternellement en Christ,
A.

Avatar de l’utilisateur
Dominus vobiscum
Censor
Censor
Messages : 102
Inscription : jeu. 02 mars 2017, 17:58
Conviction : Catholique

Re: Sur la communion eucharistique

Message non lupar Dominus vobiscum » mar. 22 août 2017, 19:42

Bonjour,


Je vous remercie pour vos reponses.
Ce qui s est passer me laisse franchement perplexe est mal a l aise.
Je n y connais rien en liturgie....mais ca me semble plus pres de l abus que de la necessiter.
J espere me tromper.
"l' amour ne se paie que par l amour." St jean de la croix

Avatar de l’utilisateur
archi
Prætor
Prætor
Messages : 1632
Inscription : jeu. 22 mai 2008, 14:57

Re: Remplacer la communion par une autre

Message non lupar archi » mar. 22 août 2017, 21:20

Bonjour,
Je ne suis pas au courant s'il y a des dispositions spécifiques par rapport à ces cas. Voilà ce que j'ai lu dans le Codex:
Can. 925 - La sainte communion  sera donnée sous la seule espèce du pain ou, selon les lois liturgiques, sous les deux espèces; mais en cas de nécessité, ce pourra être aussi sous la seule espèce du vin.

C'est ici: http://www.vatican.va/archive/FRA0037/__P37.HTM
Merci pour les références.
Maintenant, il reste à réfléchir si par «nécessité» on peut comprendre le cas où le prêtre n'a pas mis assez d'hosties sur la patène et la réserve eucharistique est maigre.
À mon humble avis, cela ne correspond pas au sens du mot «nécessité». Une nécessité ce n'est pas seulement un imprévu, mais un imprévu qui impose une attitude d'urgence. Par exemple si, dans le cas mentionné, il y avait quelqu'un gravement malade, ou bien quelqu'un qui doit partir faire la guerre le soir-même, alors on pourrait parler d'un état de nécessité.
Il me semble pour ma part qu'à défaut d'une interprétation autorisée, l'interprétation la plus large doit être admise.

Sachant de plus que la communion des malades concerne plutôt l'administration hors de la messe. Or, la communion au Précieux Sang consacré ne peut se faire que pendant la messe puisqu'il n'est pas réservé. Ce qui plaiderait plutôt pour une interprétation large.
Ce qui s est passer me laisse franchement perplexe est mal a l aise.
Je n y connais rien en liturgie....mais ca me semble plus pres de l abus que de la necessiter.
J espere me tromper.
C'est bien le Sang du Christ que vous avez reçu au lieu de... rien du tout, non? Rendez donc grâce, au Seigneur pour ses bienfaits ("Que rendrai-je au Seigneur pour tous ses bienfaits? Je prendrai le calice du Salut et j'invoquerai le Nom du Seigneur. Je louerai le Seigneur en l'invoquant et je serai délivré de mes ennemis.") et au prêtre pour avoir trouvé une solution ad hoc.

Bien entendu, si vous craignez ou constatez quelque chose d'irrespectueux, sacrilège ou même douteux dans l'administration de la Sainte Communion (mais l'administration du précieux Sang n'a en soi rien de sacrilège!... à moins qu'elle ne soit faite n'importe comment, ce qui est un autre problème), vous pouvez toujours décider de rester à votre place et communier une autre fois. Mais si finalement vous vous avancez quand même pour recevoir la Communion, sous n'importe quelle espèce ou sous les deux, c'est bien le Corps et le Sang du Christ que vous recevez.

In Xto,
archi.
Nous qui dans ce mystère, représentons les chérubins,
Et chantons l'hymne trois fois sainte à la vivifiante Trinité.
Déposons maintenant tous les soucis de ce monde.

Pour recevoir le Roi de toutes choses, Invisiblement escorté des choeurs angéliques.
Alléluia, alléluia, alléluia.

Avatar de l’utilisateur
Dominus vobiscum
Censor
Censor
Messages : 102
Inscription : jeu. 02 mars 2017, 17:58
Conviction : Catholique

Re: Sur la communion eucharistique

Message non lupar Dominus vobiscum » mar. 22 août 2017, 21:37

En fait les gens ont eux meme communier au sang du Christ.
Ceux qui ont recus le Corps du Christ ont eux meme tremper l hostie dans le calice.

Mon cure est assez progressiste.d ou ma grosse mefiance sur ce qui s est passer.
Grand merci je n etais pas a la messe.j aurais hurler interieurement sinon.
Une personne ma rapporter les faits.
Et franchenment,je suis choquer.
"l' amour ne se paie que par l amour." St jean de la croix

Avatar de l’utilisateur
archi
Prætor
Prætor
Messages : 1632
Inscription : jeu. 22 mai 2008, 14:57

Re: Sur la communion eucharistique

Message non lupar archi » mar. 22 août 2017, 21:53

En fait les gens ont eux meme communier au sang du Christ.
Ceux qui ont recus le Corps du Christ ont eux meme tremper l hostie dans le calice.

(...)Une personne ma rapporter les faits.
Je ne comprends pas... s'il y a une hostie on n'est plus dans le cas que vous exposiez au départ, mais dans le cas d'une communion sous les deux espèces, où le célébrant a laissé les communiants pratiquer l'auto-intinction, qui elle est effectivement interdite car contraire aux principes liturgiques (on ne se communie pas soi-même), mais régulièrement pratiquée (probablement parce que, après l'introduction de cette déviation il y a quelques décennies, les laïcs reproduisent ce qu'ils ont vu faire et que les célébrants / ministres de la communion ne les corrigent jamais sur ce point).

Peut-être que les faits vous ont été rapportés de façon confuse?

In Xto,
archi.
Nous qui dans ce mystère, représentons les chérubins,
Et chantons l'hymne trois fois sainte à la vivifiante Trinité.
Déposons maintenant tous les soucis de ce monde.

Pour recevoir le Roi de toutes choses, Invisiblement escorté des choeurs angéliques.
Alléluia, alléluia, alléluia.


Revenir vers « Les sacramentaux »



Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 0 invité