Sur la crémation

« Tous me connaîtront, des plus petits jusqu'aux plus grands. » (Jr 31.34)
Règles du forum
Initiation à la religion chrétienne, sous forme de questions & réponses, pour les chrétiens et les non-chrétiens. Cet espace n'est pas un lieu de débat mais d'exposé de la religion chrétienne ; les messages de ce forum sont modérés a priori et les réponses hétérodoxes ne seront pas publiées.
Avatar de l’utilisateur
Damas Drive
Censor
Censor
Messages : 77
Inscription : sam. 30 janv. 2010, 22:11
Localisation : chemin de Damas

Sur la crémation

Message non lu par Damas Drive » sam. 24 avr. 2010, 12:03

Bonjour à tous et pardon si je n'aborde pas un sujet très joyeux,

Vu que "Nous ne connaissons ni le jour ni l'heure...", je voudrais connaitre l'avis de l'Eglise au sujet de l'incinération. En ce qui me concerne, je voudrais à ma mort (et je vais laisser des papiers pour cela) passer par l'Eglise avec une messe comme l'on dit à "corps présent". Le problème c'est qu'en suite, je ne veux pas être enterrée dans un cimetière. Je préfère être incinérée... Je voudrais connaitre l'avis de l'Eglise et des croyants au fait de se faire incinérer ?
(Bon voilà... c'est fait !!! J'ai posée cette question désagréable qui me contrarie...)

Avatar de l’utilisateur
Alex2
Censor
Censor
Messages : 164
Inscription : ven. 08 janv. 2010, 22:08
Localisation : Moselle

Re: Incinération...

Message non lu par Alex2 » sam. 24 avr. 2010, 13:06

Bonjour Damas Drive! Il est normal de vous poser la question, je suis passé par le même questionnement il y a quelques jours. J'ai trouvé ça pour vous: http://www.eglise.catholique.fr/foi-et- ... tion-.html J'éspère que cela répondra à vos questions! Alexandre.
Aimez vos ennemis, faites du bien à ceux qui vous haissent, bénissez ceux qui vous maudissent et priez pour ceux qui vous maltraitent.

Avatar de l’utilisateur
Damas Drive
Censor
Censor
Messages : 77
Inscription : sam. 30 janv. 2010, 22:11
Localisation : chemin de Damas

Re: Incinération...

Message non lu par Damas Drive » dim. 25 avr. 2010, 14:23

Merci, ce lien est très instructif sur ce pénible sujet.
Ce qui serait bien, c'est donc une "messe à corps présent" puis il faudrait pouvoir se recueillir en disant des prières et en parlant du mort pendant le temps de la crémation ou incinération (je ne sais pas comme l'on dit...) et ensuite, pouquoi pas si c'est possible une autre petite messe à l'église avec l'urne puis... là le grand problème... où aller si l'on ne veut pas être au cimetière... ?
L'église déconseille de garder l'urne à domicile ainsi que de jeter les cendres dans la nature ! ! !
Où aller si l'on a pas de tombeau pour mettre l'urne ?
Tous les gens que je connais et qui ont été confronté au "jardin des souvenirs" (lieu commun où l'on répend les cendres anonymement au milieu de tant d'autres) en garde un très mauvais et très désagréable souvenir...

Avatar de l’utilisateur
Alex2
Censor
Censor
Messages : 164
Inscription : ven. 08 janv. 2010, 22:08
Localisation : Moselle

Re: Incinération...

Message non lu par Alex2 » dim. 25 avr. 2010, 16:46

Dans le cimetière ou ma Grand-mère a été entérrée, il y a un endroit réservé(assez discret, beaucoup ne savent même pas qu'il existe) pour les personnes qui ont été incinérées et qui n'ont pas de tombeau. C'est un peu basé sur le principe du jardin, avec un chemin en pierres blanches, beaucoup de fleurs et de verdure, et l'urne contenant les cendres est déposée dans une "case" en pierre qui est mise en terre (les unes à côté des autres) avec une petite plaque sur laquelle est inscrit le nom, la date de naissance et de déces de la personne, et une grande plaque posée directement sur la "case" qui est dans la terre, sur laquelle les familles peuvent poser une plante, des bougies...etc. J'éspère que mon explication n'est pas trop confuse! Je pense qu'il est éfféctivement plus facile de faire son deuil si on a un endroit ou l'on sait que c'est notre proche qui s'y trouve et qu'on a la possibilité de déposer des fleurs ou une plaque....
Aimez vos ennemis, faites du bien à ceux qui vous haissent, bénissez ceux qui vous maudissent et priez pour ceux qui vous maltraitent.

Avatar de l’utilisateur
Laurent L.
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1618
Inscription : lun. 25 mai 2009, 13:18

Re: Incinération...

Message non lu par Laurent L. » dim. 25 avr. 2010, 21:13

Chère DamasDrive,

Les urnes funéraires sont déposées dans un columbarium. L'Eglise demande de ne pas garder l'urne chez soi et de ne pas disperser les cendres du défunt pour que des gens pas forcément connus de la famille puissent se rendre auprès des défunts pour prier.

L'incinération est permise sous conditions mais dans la tradition judéo-chrétienne, c'est l'inhumation qui est traditionnelle. C'est quand même plus respectueux pour le corps du défunt que le four crématoire...
Nous croyons à la résurrection de la Chair, même si les corps se décomposent et que le Seigneur peut bien sûr ressusciter un corps réduit en cendres, l'inhumation consiste à déposer tel quel le corps du défunt qui sera rendu à la vie à la fin des temps, la tombe où gît le corps allongé fait penser à un lit car les morts ne sont "qu'endormis", comme dit St Paul, dans l'attente du réveil au Jour du Jugement, tandis que par la crémation, on détruit le corps et l'urne ne donne pas cette image de l'endormissement et cette idée de transition.

Enfin, je trouve particulièrement violente cette image du cercueil qui glisse jusque dans les flammes du four crématoire. Dans le christianisme, les flammes évoquent quand même l'enfer tandis que l'inhumation évoque les paroles de Dieu à Adam : "Tu es poussière et tu retourneras à la poussière".

Avatar de l’utilisateur
Damas Drive
Censor
Censor
Messages : 77
Inscription : sam. 30 janv. 2010, 22:11
Localisation : chemin de Damas

Re: Incinération...

Message non lu par Damas Drive » lun. 26 avr. 2010, 0:28

Bonsoir Laurent,
Je suis tout à fait d'accord avec vous.
Malheureusement, en ce qui me concerne, j'ai toujours eu depuis mon enfance, de terribles crises d'angoisse en pensant au fait qu'un jour je serais dans un tombeau et que mon corps allait se décomposer de la manière que l'on imagine...
Le jour où j'ai décidé de me faire incinérer, la mort ne m'a plus impressionné...
En plus mon tombeau de famille m'a toujours fait peur... il est tout délabré et se trouve dans un cimetière triste et lugubre...
Voilà, vous avez certainement compris...
Mes parents sont âgés et je n'ose même pas penser à la décision que je vais devoir prendre en ce qui les concerne... le triste jour venu...

Avatar de l’utilisateur
Laurent L.
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1618
Inscription : lun. 25 mai 2009, 13:18

Re: Incinération...

Message non lu par Laurent L. » lun. 26 avr. 2010, 2:19

Damas Drive a écrit :Voilà, vous avez certainement compris...
Oui, j'ai connu des personnes qui avaient cette phobie de la décomposition. De toute façon, une phobie se vit plus qu'elle ne se comprend.
Peut-être pourriez-vous méditer le sens de la mort chez les chrétiens et l'importance de la prière pour les âmes du Purgatoire, notamment sur la tombe des défunts, le 2 novembre notamment, l'importance de l'incarnation, le mystère de la Résurrection. Peut-être cela vous aidera-t-il.
Sinon, l'incinération est de toute façon possible...

Voici quelques textes bibliques, qui peuvent vous aider :
De l'espérance de la résurrection :
- lettre de saint Paul aux chrétiens de Salonique (1e, IV, 13-17) :
13 Frères, nous ne voulons pas que vous restiez dans l’ignorance au sujet de ceux qui se sont endormis ; vous ne pouvez pas vous affliger comme font les autres qui n’ont pas d’espérance.

14 Ne croyons-nous pas que Jésus est mort et ressuscité ? De même Dieu fera que Jésus prenne avec lui ceux qui se sont endormis.

15 Nous vous redisons à ce sujet une parole du Seigneur : nous qui vivons et qui serons encore là pour la venue du Seigneur, nous n’aurons rien de plus que ceux qui déjà reposent.

16 Un ordre sera donné, et l’on entendra l’appel de l’archange et de la trompette céleste. Alors le Seigneur lui-même descendra du ciel, et d’abord ressusciteront ceux qui sont morts dans le Christ.

17 Ensuite nous, qui serons encore en vie, nous serons enlevés avec eux dans les nuées pour rencontrer le Seigneur dans les hauteurs. Et alors nous serons définitivement avec le Seigneur.

18 Vous pourrez donc vous réconforter les uns les autres avec ces paroles.
- Evangile de Jésus-Christ selon saint Jean, XI, 21-27 :
Jn 11,21. En ce temps-là, Marthe dit donc à Jésus: Seigneur, si Vous aviez été ici, mon frère ne serait pas mort.

Jn 11,22. Mais je sais que, maintenant encore, tout ce que Vous demanderez à Dieu, Dieu Vous l'accordera.

Jn 11,23. Jésus lui dit: Ton frère ressuscitera.

Jn 11,24. Marthe lui dit: Je sais qu'il ressuscitera à la résurrection, au dernier jour.

Jn 11,25. Jésus lui dit: Je suis la résurrection et la vie; celui qui croit en Moi, quand même il serait mort, vivra,

Jn 11,26. et quiconque vit et croit en Moi, ne mourra jamais. Crois-tu cela?

Jn 11,27. Elle lui dit: Oui, Seigneur, je crois que Vous êtes le Christ, le Fils du Dieu vivant, que êtes venu dans ce monde.
De la prière pour les défunts : Livre des frères Macchabée, 2e, XII, 43-46.
II M 12,43. Après le combat, le vaillant Judas Macchabée, ayant fait une collecte, envoya douze mille drachmes d'argent à Jérusalem, afin qu'un sacrifice fût offert pour les péchés des morts, ayant de bonnes et de religieuses pensées touchant la résurrection.

II M 12,44. Car s'il n'avait pas espéré que ceux qui avaient été tués ressusciteraient, il eût regardé comme une chose vaine et superflue de prier pour les morts;

II M 12,45. et il considérait qu'une grande miséricorde était réservée à ceux qui étaient morts avec piété.

II M 12,46. C'est donc une sainte et salutaire pensée de prier pour les morts, afin qu'ils soient délivrés de leurs péchés.
Et enfin, un texte de mon missel :
Le cimetière est le dortoir où reposent nos morts en attendant la résurrection. C'est un lieu sacré qu'il faut entretenir dignement.
Nos corps reposeront en pleine terre, dans cette terre que nous avons foulée, jusqu'au jour où, réunis à leur âme, ils s'élanceront au devant de Dieu, lors de la résurrection universelle.
Nos morts vivent en Dieu ; nous ne les retrouverons qu'en Dieu par la prière, par notre foi chrétienne et par la messe.
Et vivons comme ils voudraient vivre, eux qui, maintenant, savent ce qu'ignorent beaucoup de vivants de cette terre.
Nos morts sont plus vivants que nous.
Bien à vous,
Laurent.

Avatar de l’utilisateur
Anne
Prætor
Prætor
Messages : 7147
Inscription : jeu. 21 févr. 2008, 1:05
Conviction : Catholique romaine
Localisation : Provincia Quebecensis

Re: Incinération...

Message non lu par Anne » dim. 09 mai 2010, 5:06

Je trouve étrange ce désir de vouloir à tout prix carboniser les corps... Je me questionne sur ce qui rend attrayant cette totale, brutale et rapide disposition de l'enveloppe charnelle... La plupart du temps, on brule les choses dont on ne veut plus; les choses dont on a honte; les choses dont on veut purger notre mémoire, afin qu'elles disparaissent irrémédiablement...

D'où vient cet état de fait qui me semble né d'un malaise? Que dissimule-t-il?

On peut se poser la même question en ce qui concerne la dispersion des cendres: pourquoi vouloir les semer à tout vent, en effacer l'existence même, les réduire à une simple composante de la nature, insignifiante et qui ne mérite pas le respect?

En écoutant, dernièrement, un reportage sur les cimetières, une personne interrogée mentionnait que ces endroits sont des lieux de mémoire. En effet, dans quelques années, après que les personnes qui ont connu les défunts incinérés et dispersés dans la nature auront disparu à leur tour, qui se rappellera d'eux?

La tombe ne constituerait-elle pas un lieu de souvenir, un endroit de retour aux racines d'une famille, une preuve tangible de l'existence d'une personne?

Si ça n'a pas d'importance, alors pourquoi trouve-t-on atroce les fosses communes où sont empilés des cadavres anonymes jetés là avec des pelles mécaniques?

J'aimerais savoir ce que vous en pensez... L'incinération: évolution des moeurs, mode ou manifestation d'un malaise (un autre!) face à la mort?
"À tout moment, nous subissons l’épreuve, mais nous ne sommes pas écrasés;
nous sommes désorientés, mais non pas désemparés;
nous sommes pourchassés, mais non pas abandonnés;
terrassés, mais non pas anéantis…
".
2 Co 4, 8-10

Avatar de l’utilisateur
Laurent L.
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1618
Inscription : lun. 25 mai 2009, 13:18

Re: Incinération...

Message non lu par Laurent L. » dim. 09 mai 2010, 7:20

Anne a écrit : D'où vient cet état de fait qui me semble né d'un malaise? Que dissimule-t-il?
Une phobie de la putréfaction du corps, peut-être...

Avatar de l’utilisateur
coeurderoy
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 5864
Inscription : sam. 31 mai 2008, 19:02
Localisation : Entre Loire et Garonne

Re: Incinération...

Message non lu par coeurderoy » dim. 09 mai 2010, 8:09

AnneT a écrit :
La tombe ne constituerait-elle pas un lieu de souvenir, un endroit de retour aux racines d'une famille, une preuve tangible de l'existence d'une personne?

Si ça n'a pas d'importance, alors pourquoi trouve-t-on atroce les fosses communes où sont empilés des cadavres anonymes jetés là avec des pelles mécaniques?

J'aimerais savoir ce que vous en pensez... L'incinération: évolution des moeurs, mode ou manifestation d'un malaise (un autre!) face à la mort?
Bonjour Anny,

oui, ta réflexion est très pertinente je trouve... Lieux de mémoire, même si on sait qu'un jour ces tombes délabrées finiront par être abandonnées, oubliées : il y a quand même le besoin de garder une trace auprès d'une, deux, trois générations ou un peu plus...J'ai visité l'an passé un cimetière de mariniers, dans l'Oise, j'ai trouvé émouvantes ces vieilles tombes, très simples, avec pour certaines d'entre-elles une péniche sculptée, et un signe ou une parole chrétienne d'espérance. A côté, des tombes vulgaires, flambant neuves, assez prétentieuses, montraient la volonté contemporaine "d'en mettre plein la vue", ce que faisaient pas mal de notables autrefois aussi dans les cimetières...J'ai prié pour des inconnus et ai fait des méditations, tant sur la brièveté de l'existence que sur la communion des saints, l'humilité, le renversement de certaines valeurs par la foi au Christ...
Je trouve les cimetières pleins d'enseignements profonds, riches, graves mais les trouve rarement tristes : j'ai beaucoup plus de mal lorque j'arrive (j'ai vu cela récemment dans un petit village) à la section réservée aux urnes cinéraires...

Outre les peurs liées à la décomposition du corps (moi je trouve chouette que, comme une feuille morte mon corps finissse par faire...de l'humus), il y a bien sûr des causes hygiénistes (j'ai entendu des collègues, en milieu médical, trouver obscènes ces vieux cimetières...) : tout doit être "clean", discret et soft afin qu'on évite de trop penser à nos limites terrestres, je pense que cela va aussi dans le sens d'une société déchristianisée à qui ces sépulchres, ces croix, ces noms de disparus font vraiment peur...

Bon dimanche !
Gilles

P.S : pour des raisons uniquement "techniques" (et très matérielles) nous avons dû faire incinérer le corps de mon père. Après la Messe de Funérailles, j'ai préféré, avec ma soeur, ne pas accompagner le corps au crématoire. La mise en terre a eu lieu le lendemain dans la tombe familiale...
"Le coeur qui rayonne vaut mieux que l'esprit qui brille"

Saint Bernard de Clairvaux

Avatar de l’utilisateur
Damas Drive
Censor
Censor
Messages : 77
Inscription : sam. 30 janv. 2010, 22:11
Localisation : chemin de Damas

Re: Incinération...

Message non lu par Damas Drive » dim. 09 mai 2010, 17:44

C'est moi qui ai lancé ce sujet de discution au sujet de l'incinération...
J'étais à l'aise et je "maitrisais" bien les réponses qui répondaient bien à ma question...
Depuis l'intervention de Anne T, je suis perturbée et mal à l'aise parce que je sais qu'elle a raison et je ne veux pas regarder la vérité en face.
Les choses ne sont pas toujours simples et chaque cas est différent. Si j'avais une tombe en bon état, si j'avais une famille à qui je vais manquer, si il y avait des gens qui plus tard se souviendront de moi... je serais heureuse de penser que je vais un jour reposer en paix dans un lieu "ami", dans un lieu où j'ai "ma place".
Ce n'est pas le cas ! ! !
Je suis fille unique, je ne suis pas mariée et je n'ai pas d'enfants. Je n'ai pas beaucoup de contacts avec des cousins que je vois rarement, qui sont plus âgés que moi et dont les enfants n'ont jamais entendu parler de moi... du côté famille il est certain que personne ne viendra sur ma tombe.
Pour ce qui est des amis... je réalise que j'en ai peu de très proches et quand ils seront morts, je ne vois pas leurs enfants (surtout que peu en ont) se souvenir de moi pour venir sur ma tombe.
Mes parents sont âgés et j'ai décidé qu'à leur mort, je vais les faire incinérer. Je ne me vois pas les mettre dans une tombe qui est pratiquement en ruine, dans un coin de cimetière qui est dans le même état. Dans une personne où je n'ai connu personne (sauf une grand-mère qui est morte quand j'avais 4 ans et un grand père quand j'étais bébé) la plus part sont des grands oncles à ma mère mort pendant la guerre de quatorze.
Du côté de mon père, toute la famille est en Argentine et nous ne nous connaissons pas.
Vous voyez que les choses ne sont pas simples...
Vous alllez me dire que je n'ai qu'à me marier... mais je n'en n'ai pas envie ! Je n'ai jamais trouvé "chaussure à mon pied" comme l'on dit ! ...Je crois que Dieu n'a jamais prévu de "chaussures" pour moi. (J'ai eu beaucoup de "petits amis" mais aucun ne pouvant être une éventuelle "chaussure" qui me conviendrait...)
Tout va bien, l'on sort, on voyage... et puis quand on regarde en arrière ou en avant... l'on se dit... <<zut et si j'avais tout faux ! >>

Avatar de l’utilisateur
le fureteur
Rector provinciæ
Rector provinciæ
Messages : 400
Inscription : lun. 18 janv. 2010, 1:37
Conviction : Catholique Romaine mais oecuménique
Localisation : dans les mains de Dieu

Re: Incinération...

Message non lu par le fureteur » dim. 09 mai 2010, 22:48

Bonsoir Damas Drive,

Je voudrai d'abord avouer que je ne suis pas "amie" avec la Mort (Qui peut l'être)? Même si St François l'appelait "Notre Soeur", pour ma part je ne peux m'y résoudre. Bon, je sors du hors-sujet, et je vais essayer de vous dire ce que je pense de l'incinération : je ne suis pas contre car je pense que c'est écologique. Vous le savez Damas Drive, l'Eglise catholique admet l'incinération à la condition que la célébration des obsèques se fasse "corps présent" et que les cendres soient déposées dans un lieu précis (colombarium, tombe ou tiroir - case -). L'Etat également interdit absolument que les cendres soient gardées chez soi afin qu'il n'y ait aucune profanation, soit elle sont dispersées, soit elles sont déposées dans un lieu précis. Savez-vous qu'il a été trouvé des urnes funéraires dans des poubelles sans doute jetées lors d'un débarras d'appartement ? J'ai perdu maman au mois d'août, la société de thanathologie m'a proposé cette solution plus économique, mais comme je n'en avais jamais parlé avec elle, j'ai refusé et j'ai acquis un "tiroir" où j'aurai aussi ma place.
N'ayez aucune crainte Damas Drive. En avez vous parlé avec vos parents ? Si vous ne l'avez pas fait abordez la question avec beaucoup de délicatesse ainsi le jour venu vous saurez ce qu'il faut faire.

Pour Laurent L
Ma cousine avait choisi l'incinération. Après la célébration religieuse, le corps a été ramené au crématorium. Le cercueil a été placé dans une salle où était diffusée de la musique. Un grand rideau était ouvert. Après un dernier hommage silencieux, petit à petit le rideau se ferme et le corps disparaît. On ne voit aucunement les flammes happer le cercueil. La famille vient récupérer l'urne quelques heures après.

Anne T,
Je respecte votre position vis à vis de cette "mode" assez courante chez nous. Lorsque je parle d'écologie, je pense aussi au gain de place, car dans notre Vieille Europe nos espaces sont restreints. Les cimetières ont beau être spacieux, il arrivera un moment où il y aura un "trop plein". Hélas, tout au moins en France, nous ne disposons pas de grands espaces comme dans "la Belle Province" que j'ai eu l'occasion de visiter et que j'ai aimée.

Soyez tous et toutes assurés de ma prière.
"Ce qui te préoccupe, Dieu s'en occupe" Fr. Roger de Taizé

Avatar de l’utilisateur
Anne
Prætor
Prætor
Messages : 7147
Inscription : jeu. 21 févr. 2008, 1:05
Conviction : Catholique romaine
Localisation : Provincia Quebecensis

Re: Incinération...

Message non lu par Anne » lun. 10 mai 2010, 0:03

Loin de moi l'idée d'avoir voulu vous perturber, Damas! :exclamation: Mille excuses!

J'ai publié ce message pour partager mon propre malaise face à l'incinération qui me semble une manière de faire qui rejette, une fois de plus, un pan de nos tradtions catholiques...

Je partage l'avis de Coeurderoy: la visite des cimetières n'est pas quelque chose de triste! Bien au contraire! Et même les monuments délabrés constituent un rappel, le rappel d'une vie passée, qui incite à la réflexion et à la prière, même si on ne connaît pas la personne. D'ailleurs, c'est aussi bien un bon vieux tombeau qui a du vécu derrière lui ;) qu'une dispersion des restes dans la rivière à côté, non? Un jour, il retournera à la poussière, tout comme nous, après avoir rempli son rôle.

Mais tout ça, ce n'est que ma perception et mon questionnement face à cette pratique devenue courante qui me met tout autant mal à l'aise que vous face à l'inhumation...

P.S. Loin de moi aussi l'idée de me mêler de votre vie sentimentale! D'ailleurs, je trouve qu'il y a un certain nombre d'avantages au célibat! :siffle:

Et puis, avoir des enfants ne constitue pas une garantie: je connais des gens qui en ont eu des quantités et qui sont aussi isolés dans leurs vieux jours, ou dans la mort, que s'ils n'en avaient eu aucun...
:(
Dernière modification par Anne le lun. 10 mai 2010, 4:41, modifié 1 fois.
"À tout moment, nous subissons l’épreuve, mais nous ne sommes pas écrasés;
nous sommes désorientés, mais non pas désemparés;
nous sommes pourchassés, mais non pas abandonnés;
terrassés, mais non pas anéantis…
".
2 Co 4, 8-10

Avatar de l’utilisateur
papillon
Barbarus
Barbarus

Re: Incinération...

Message non lu par papillon » lun. 10 mai 2010, 2:42

Bonjour Anne,

je suis assez ambivalente sur la question. J'ai fait le choix de l'incinération il y a longtemps, alors que mes valeurs n'étaient pas les mêmes qu'aujourd'hui. Ma façon de voir les choses et la vie en général ont changé depuis, mais je n'ai jamais fait le pas de changer cette directive de mon testament.

J'avais choisi l'incinération pour des raisons qui s'apparentent à la fois à celles de Damas Drive et du Fureteur.
Je suis un peu claustrophobe et un cercueil fermé, l'obscurité dans la profondeur de la terre froide, tout ça me cause un malaise certain.
Comme le fureteur, j'ai aussi pensé à l'aspect écolo et à l'économie d'espace, même si chez nous, c'est vrai, on n'est pas près d'en manquer. N'empêche, tous ces gros cercueils de bois, de bronze et autres composants qu'on enfouit continuellement sous terre, ça finit par faire beaucoup...
Enfin, le feu peut être perçu autrement que dans la vision horrifiante des flammes de l'enfer. Le feu, c'est lumineux, ça réchauffe, ça danse, et on pourrait dire symboliquement que ça purifie.

Toutefois, en prenant de l'âge, je me suis mise à voir les cimetières différemment. Il y a longtemps de ça, lors d'une promenade en voiture dans Lanaudière, mon conjoint m'a fait visiter un petit cimetière de village où d'une pierre tombale à l'autre, il m'a raconté l'histoire de sa famille. C'était, je dois le reconnaître, charmant.
Il y a deux ou trois ans, lors d'un voyage en Italie, ma belle-soeur et moi sommes tombées par hasard sur un cimetière pour non-catholiques à Rome. On n'a pu s'empêcher d'y entrer. Puis, de pas en pas, on n'arrivait plus à se détacher de ces stèles qui racontaient parfois en peu de mots un petit bout de la vie du défunt. Tel diplomate étranger y avait vécu et s'était épris de cette terre. Telle américaine avait aussi aimé ce pays de soleil et y était restée. Tel enfant bien-aimé y était mort en bas âge. Des souvenirs qui ne nous appartiennent pas et qui pourtant nous parlent. J'éprouvais en même temps une fascination pour l'endroit et un effet de recueillement, une impression de continuité et d'éternité.

Alors je ne sais plus.
Mais pour répondre à Damas Drive, la situation est différente pour chacun. C'est une question très personnelle. Je ne vois aucun mal à l'incinération et je pense qu'en regardant tous les aspects des deux options, vous devriez pouvoir faire un choix qui vous convient, en évitant de vous sentir coupable de quoi que ce soit.
Pour ce qui est de vos parents, leur avez-vous demandé s'ils avaient clarifié ce point dans leur testament? (s'ils en ont fait un, évidemment). Si non, il n'est pas choquant de leur demander ce qu'ils préfèrent. Tout est dans la façon d'aborder la question.
le fureteur a écrit : L'Etat également interdit absolument que les cendres soient gardées chez soi afin qu'il n'y ait aucune profanation, soit elle sont dispersées, soit elles sont déposées dans un lieu précis.
Je suis surprise de cette interdiction, quoique je trouve qu'elle a du bon. En fait, je ne sais pas si cela existe chez nous (je n'en ai jamais entendu parler). J'ai par contre souvent entendu parler de gens qui gardent les cendres à la maison et je crois que ce n'est pas une bonne idée, principalement parce que ça peut être symptomatique d'une personne qui refuse de faire son deuil, ou qui a beaucoup de difficulté à le faire, et garder les cendres avec soi peut entretenir le problème.

Avatar de l’utilisateur
Damas Drive
Censor
Censor
Messages : 77
Inscription : sam. 30 janv. 2010, 22:11
Localisation : chemin de Damas

Re: Incinération...

Message non lu par Damas Drive » lun. 10 mai 2010, 21:16

Je lis et relis avec beaucoup d'attention vos réponses à toutes et à tous et croyez-moi, j'y réfléchis longuement... Je vous remercie pour vos "sages" conseils...
Anne, ne vous faites pas de soucis... j'ai un peu été perturbée par votre message mais dans "le bon sens du terme"... alors au contraire, je vous en remercie... il est bien de ce remettre de temps en temps en questions...

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 3 invités