Au sujet de nos prêtres

« Tous me connaîtront, des plus petits jusqu'aux plus grands. » (Jr 31.34)
Règles du forum
Initiation à la religion chrétienne, sous forme de questions & réponses, pour les chrétiens et les non-chrétiens. Cet espace n'est pas un lieu de débat mais d'exposé de la religion chrétienne ; les messages de ce forum sont modérés a priori et les réponses hétérodoxes ne seront pas publiées.
Avatar de l’utilisateur
Fée Violine
Consul
Consul
Messages : 10401
Inscription : mer. 24 sept. 2008, 14:13
Conviction : Catholique ordinaire. Laïque dominicaine
Localisation : France
Contact :

Re: Différences entre prêtres

Message non lupar Fée Violine » dim. 21 déc. 2008, 21:17

Merci à tous de vos réponses :fleur: , ça commence à devenir un peu plus clair.
Pour l'expression "prêtre religieux", c'est parce que c'est ainsi que je l'ai lu, dans un post où la personne savait de quoi elle parlait, donc en posant ma question j'ai gardé cette expression.

Un prêtre diocésain, je vois bien ce que c'est, car dans ma petite tête, c'est comme ça que j'ai toujours cru qu'était un prêtre.
Mais pour les religieux, entrés dans une congrégation et dirigés vers la prêtrise, une fois ordonnés, ne se placent-ils pas sous l'autorité d'un évêque? Comment et où sont-ils nommés, et à qui répondent-ils hiérarchiquement?
Ben non, justement, les prêtres religieux ne sont pas sous l'autorité d'un évêque, ils ne sont pas nommés dans une paroisse. Ce sont deux systèmes différents. Un moine bénédictin ordonné prêtre est toujours moine bénédictin dans son monastère et obéit toujours à son père abbé. Mais comme je disais, les deux systèmes ne sont pas étanches, j'ai donné plus haut l'exemple de mon évêque actuel (qui était à la fois prêtre diocésain et religieux). Quant à mon évêque précédent, il était moine bénédictin, justement, et Jean-Paul II l'a sorti de son monastère pour l'envoyer évangéliser les sauvages du Gévaudan. Inversement, un prêtre de la paroisse de ma soeur a eu soudain une vocation monastique et il est entré dans un monastère bénédictin, ce qui est bien dommage pour la paroisse en question.
Vu le manque de prêtres diocésains, il faudra peut-être de plus en plus prendre des religieux pour les mettre dans des paroisses ?
D'autre part, je pense ne pas dire une bêtise si je dis que tout prêtre est issu d'une solide formation, donnée dans un séminaire, d'une "fac de prêtres" en quelque sorte. Mais ces "écoles", ne sont-elles pas intégrées à un monastère, un endroit paisible retiré du monde favorisant la méditation et la prière, et peuplé et administré par des frères et des pères?

Excusez mes questions de candide, mais j'aimerais aller jusqu'au bout des choses.

Et pour Fée Violine, qu'est-ce qu'ils ont les dominicains, de si particulier? Et pourquoi on les classe toujours à part, jusque dans les blagues?
Oui, les séminaires sont des "facs de prêtres", mais ça n'a rien à voir avec les monastères, toujours la différences entre clergé séculier et régulier. Les monastères sont à la campagne et sont voués à la prière contemplative, les monastères ne sont pas des écoles. Les séminaires, eux, sont dans les villes. Les moines qui font des études pour devenir prêtres doivent quitter provisoirement leur monastère pour aller dans des universités de diverses sortes, parfois à l'étranger selon les spécialités qu'ils étudient. D'ailleurs les futurs prêtres diocésains aussi vont parfois étudier à l'étranger. Le curé de ma paroisse a fait une partie de ses études au séminaire local, et aussi à Rome et à Jérusalem (où il a appris l'hébreu).
Certaines congrégations ont des écoles, par exemple les dominicains ont une université à Rome ("l'Angelicum").

Qu'est-ce que les dominicains ont de spécial ? C'est surtout que je les aime particulièrement, je suis dans une fraternité laïque dominicaine (future "tertiaire dominicaine" j'espère !). C'est un ordre intellectuel (voué à la prédication), démocratique (c'est rare dans l'Eglise !), et qui en 800 ans n'a jamais été réformé (c'est très rare aussi). Le frère dominicain qui accompagne notre fraternité nous raconte à chaque réunion des blagues dominicaines contre les jésuites, en nous prévenant honnêtement que les jésuites racontent les mêmes contre les dominicains : ce sont juste de petites taquineries. Les dominicains ont souvent de l'humour, j'apprécie beaucoup leur esprit ! Tiens, je vais en mettre une sur le fil des blagues... :)

Avatar de l’utilisateur
Sapin
Sacerdos
Sacerdos
Messages : 2326
Inscription : sam. 14 juil. 2007, 15:54
Localisation : Montréal

Re: Différences entre prêtres

Message non lupar Sapin » mar. 23 déc. 2008, 4:57

Mais un religieux peut se rendre utile autrement que dans une paroisse. Par exemple les dominicains prêchent un peu partout, les Pères blancs évangélisent en Afrique, etc...
Oui c'est vrai, mais ils ne sont pas tous obligés d'être prêtres pour prêcher ou évangéliser. Normalement ils sont ordonnés pour les besoins de la communauté, comme je l'ai dit précédemment, un prêtre, par définition est essentiellement ordonné pour le peuple le Dieu, un prêtre ordonné pour une communauté religieuse est un non sens théologique, ça n'existe pas! Ils sont ordonnés pour les besoins et l'œuvre de la communauté. Alors qu'il serait inconcevable de penser une paroisse sans prêtre, cela est un non sens.
les monastères ne sont pas des écoles.


C'est pas tout à fait exact, il existe dans les monastères une école de théologie et de philosophie communément appelé le studiorum. Certain studiorum sont de vraie faculté universitaire, n'oublions pas que les universités ont commencées dans les monastères, gardiens du savoir, de la connaissance, de la culture et de l'héritage Occidental.

In Xto
Père Guy

"J'attends la résurrection des morts et la vie du monde à venir".
credo

Avatar de l’utilisateur
Théophane
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 2000
Inscription : sam. 22 janv. 2005, 14:18
Conviction : Catholique
Localisation : France

Re: Différences entre prêtres

Message non lupar Théophane » mar. 23 déc. 2008, 11:20

Mais un religieux peut se rendre utile autrement que dans une paroisse.
Le service le plus utile que les religieux et les religieuses nous rendent, c'est de prier sans cesse pour nous... Leur prière est vraiment un trésor inestimable.
« Être contemplatifs au milieu du monde, en quoi cela consiste-t-il, pour nous ? La réponse tient en quelques mots : c’est voir Dieu en toute chose, avec la lumière de la foi, sous l’élan de l’amour, et avec la ferme espérance de le contempler face à face au Ciel. »
Bienheureux Álvaro del Portillo (1914-1994)

zélie
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1466
Inscription : ven. 28 nov. 2008, 13:43

Re: Différences entre prêtres

Message non lupar zélie » ven. 26 déc. 2008, 11:36

Je vous remercie à tous de vos réponses si aimables et si patientes. :)
C'est bien plus clair pour moi. Merci, merci beaucoup! :fleur:
Quant à mon évêque précédent, il était moine bénédictin, justement, et Jean-Paul II l'a sorti de son monastère pour l'envoyer évangéliser les sauvages du Gévaudan.
lol
Il y a survécu? C'est connu qu'il y a de drôles de spécimens dans ce coin... :D

Avatar de l’utilisateur
Fée Violine
Consul
Consul
Messages : 10401
Inscription : mer. 24 sept. 2008, 14:13
Conviction : Catholique ordinaire. Laïque dominicaine
Localisation : France
Contact :

Re: Différences entre prêtres

Message non lupar Fée Violine » ven. 26 déc. 2008, 13:03

Oui, oui, il a très bien survécu, les Bretons sont coriaces ! Il est maintenant archevêque de Toulouse (en réalité, les sauvages du Gévaudan sont très pacifiques. Nous étions, il n'y a encore pas longtemps, le diocèse le plus catholique de France. Mais là je m'éloigne du sujet du fil).

Et merci à Sapin d'avoir complété mes informations très incomplètes à propos du rôle universitaire des monastères.

Avatar de l’utilisateur
Elliott
Censor
Censor
Messages : 83
Inscription : lun. 14 sept. 2009, 17:16
Localisation : La Réunion

Au sujet de nos prêtres

Message non lupar Elliott » dim. 18 avr. 2010, 21:05

Bonjour, :)
voilà j'ai différentes questions concernant les prêtres :

1) Pourquoi n'y a t-il pas de femmes prêtres ?

2) Pourquoi les prêtres sont obligés de rester célibataire ?

3) Est ce que les prêtres sont certains d'avoir une place au paradis ?

Merci d'avance ;)
Dernière édition par Elliott le lun. 19 avr. 2010, 15:10, édité 1 fois.
Thérèse de l’Enfant Jésus : « Si j’avais commis tous les crimes possibles, j’aurais toujours confiance, je sens que toute cette multitude d’offenses serait comme une goutte d’eau jetée dans un brasier ardent »

le bon Seb
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 1232
Inscription : mer. 19 juil. 2006, 13:47

Re: Les prêtres

Message non lupar le bon Seb » dim. 18 avr. 2010, 22:55

Bonjour Elliot,

Sur le célibat des prêtres : Mariage des prêtres et ordination d'hommes mariés.

Un peu de magistère sur le célibat des prêtres : Paul VI, Encyclique SACERDOTALIS CAELIBATUS.

Sur l'ordination des femmes : Prêtrise des femmes et Ordination des femmes et infaillibilité pontificale

et plus précisément : http://www.cite-catholique.org/viewtopi ... 390#p68390

Un peu de magistère sur la question de l'ordination des femmes : Jean-Paul II, lettre apostolique ORDINATIO SACERDOTALIS

Quant à savoir si les prêtres sont certains d'avoir une place au paradis : ni plus ni moins que les autres.

Avatar de l’utilisateur
Elliott
Censor
Censor
Messages : 83
Inscription : lun. 14 sept. 2009, 17:16
Localisation : La Réunion

Re: Les prêtres

Message non lupar Elliott » lun. 19 avr. 2010, 15:10

D'accord, merci ;)
Thérèse de l’Enfant Jésus : « Si j’avais commis tous les crimes possibles, j’aurais toujours confiance, je sens que toute cette multitude d’offenses serait comme une goutte d’eau jetée dans un brasier ardent »

Invité
Barbarus
Barbarus

Prêtre infidèle à ses voeux de célibat

Message non lupar Invité » jeu. 05 sept. 2013, 18:58

Bonjour,

Je voudrais savoir quelles seraient les conséquences pour un prêtre qui trahit ses vœux. Je connais un prêtre qui a une relation avec une femme qu'il fréquente depuis 5 ans. Si jamais quelqu'un le dénonçait à l'évêque, que risquerait-il?
Merci
Bonjour,

Je me trompe peut-être mais du moment qu'il n'est pas marié je ne pense pas qu'il risque grand-chose. Le dénoncer... je n'aimerais pas être à la place de la personne qui le ferait. Il n'y a rien d'illégal, de dangereux pour autrui. Son âme lui appartient, c'est à lui de voir. Par contre je me mets à la place de sa "compagne". Je ne pense pas que la situation lui apporte bonheur et paix.

Courageux de votre part d'avoir soulevé ce sujet. Je me demande si vous aurez beaucoup de réponses.

Avatar de l’utilisateur
Aline-Marie
Ædilis
Ædilis
Messages : 32
Inscription : sam. 30 avr. 2011, 16:39
Conviction : L'Amour est ma religion
Localisation : Suisse Romande

Re: Prêtre infidèle

Message non lupar Aline-Marie » jeu. 05 sept. 2013, 21:41

Il faut savoir qu'une personne qui se consacre à Dieu dans le "célibat" (comme prêtre, religieux, moine...) par un voeux
est tenue à une fidélité perpétuelle comme une personne qui se marie.
Trahir ce voeu est aussi grave que trahir son époux ou son épouse pour une personne qui s'est mariée. Il y a un moment
où un choix a été fait, je l'espère librement et en toute connaissance de cause, et ce choix est exclusif et exigeant.
Une personne consacrée peut être tentée de "voir ailleurs" tout comme une personne mariée. Mais dans les deux cas tout autant,
céder à ce penchant est très grave, c'est une trahison.
Ce que risque ce prêtre s'il est dénoncé : ben d'être rappelé à l'ordre, d'être enjoint faire un choix : soit il revient à l'engagement qu'il a pris, soit il ne peut plus être prêtre ce qui est assez normal.
"Il n'y a qu'une douleur, c'est d'avoir perdu le jardin de volupté, et il n'y a qu'une espérance ou qu'un désir qui est de le retrouver. Le poète le cherche à sa manière, et le plus sale débauché à la sienne. C'est l'unique objet. Napoléon à Tilsitt et l'ivrogne immonde ramassé dans le ruisseau ont exactement la même soif. Il leur faut l'eau des Quatre Fleuves du Paradis." Léon Bloy

Avatar de l’utilisateur
françois67
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1388
Inscription : jeu. 28 avr. 2011, 14:37

Re: Prêtre infidèle

Message non lupar françois67 » ven. 06 sept. 2013, 4:57

Bonjour,
Cet homme est, si ce que vous dites est vrai, un loup déguisé en agneau. Laisser des fidèles se faire rouler par son hypocrisie n'est pas bon. On devrait essayer de le dénoncer "en finesse", anonymement par exemple. Si je puis me permettre, comment savez-vous cela?
La Paix soit sur vous.
P.S.: est-il jeune ou non?
Avertissement: j'ai sur ce forum peut-être exprimé des avis contraires à la position de l'Église, et /ou de sa sainte Tradition, et/ou à l'avis qui se doit d'être celui d'un vrai chrétien catholique: ne me prenez donc en RÉFÉRENCE POUR RIEN. Ne soyez pas victimes de scandale. Que mon exemple soit rejeté et en aucun cas suivi. Si vous trouvez un endroit où une de mes interventions serait au moins douteuse, si ce n'est pire, faites-en moi part, notamment par mp. Je m'excuse profondément.

Ignotus
Quæstor
Quæstor
Messages : 366
Inscription : dim. 31 août 2008, 13:30
Localisation : Berry

Re: Prêtre infidèle

Message non lupar Ignotus » ven. 06 sept. 2013, 7:08

(...) Je me trompe peut-être mais du moment qu'il n'est pas marié je ne pense pas qu'il risque grand-chose. Le dénoncer... je n'aimerais pas être à la place de la personne qui le ferait. Il n'y a rien d'illégal, de dangereux pour autrui. Son âme lui appartient, c'est à lui de voir.
Ben quand même ! Il me semble qu'il serait utile à son évêque de le savoir...

poche
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 2353
Inscription : lun. 11 mars 2013, 9:28

Re: Prêtre infidèle

Message non lupar poche » ven. 06 sept. 2013, 8:55

Le prêtre, dans cette circonstance pourrait être suspendu et ou sécularisé.
S'il est impénitent qu'il pouvait aller en enfer après sa mort ou de passer beaucoup de temps au purgatoire.

etienne lorant
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 13139
Inscription : mar. 08 avr. 2008, 16:53

Re: Prêtre infidèle

Message non lupar etienne lorant » ven. 06 sept. 2013, 10:59

C'est arrivé un jour au début de son homélie: tout le diocèse a été vite au courant. Un prêtre commence son sermon, mais est interrompu d'office par un quidam villageois qui lui lance (je vous épargne les mots fleuris) "Ti, tu causes bin, mais ça fait cinq ans qu'tu prends du bon temps avec 'm femme !" Et il est sorti de l'église. La messe a repris, le prêtre a été déplacé, il ne fait plus partie du diocèse, en tout cas...
«Cela ne vaut pas seulement pour ceux qui croient au Christ mais bien pour les hommes de bonne volonté, dans le cœur desquels, invisiblement, agit la grâce. En effet, puisque le Christ est mort pour tous et que la vocation dernière de l’homme est réellement unique, à savoir divine, nous devons tenir que l’Esprit Saint offre à tous, d’une façon que Dieu connaît, la possibilité d’ëtre associés au mystère pascal ». ( Gaudium et Spes, le Concile Vatican II )

Invité
Barbarus
Barbarus

Re: Prêtre infidèle

Message non lupar Invité » ven. 06 sept. 2013, 11:50

Je n'ai pas dit que cette situation était souhaitable. Simplement il s'agit d'une relation qui dure (5 ans quand même) ce qui laisse supposer des sentiments avec une femme qui est donc majeure et qui j'espère a toute sa tête (sinon le cas serait différent). Je n'ai pas l'impression qu'il s'agisse d'un serial lover.

Il y a une grande naïveté (ou hyprocrisie) à croire que les prêtres ne tombent jamais amoureux et l'amour (à croire que beaucoup ne connaissent pas) est difficilement contrôlable. L'église n'est pas sotte, elle connait tout de ce problème. La solitude des prêtres est la première cause de départ. Quant à dénoncer anonymement, les bras m'en tombent (pardonnez-moi la familiarité de l'expression). Pour quelqu'un qui parle de loup déguisé l'idée me semble très mal venue. A dénoncer, au moins que la personne ait le courage de décliner son identité, c'est la moindre des choses (sachant que je reste sur ma position).

Il y a une grande méprise de la part de trop nombreux croyants qui consiste à croire que les prêtres se doivent d'être parfaits. Ce ne sont que des hommes, ce sont nos frères. Alors parce que ce prêtre est tombé amoureux on va le mettre au pilori et pendant ce temps on va prêcher la bonne parole à des meurtriers ? Par pitié, ressaisissez-vous.

Il faut aller le voir avec charité, lui faire part de vos inquiétudes. Pourquoi toujours demander aux prêtres de nous aider ? Après tout nous aussi nous pouvons les accompagner dans des moments difficiles. Je prierai pour lui et cette femme. Ce sont eux qui sont en danger et dans la souffrance.

:ange:


Revenir vers « Le Christianisme "pour les nuls" ! »



Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Hantouane