Le sens des prières à Marie si l'on est pas catholique

« Tous me connaîtront, des plus petits jusqu'aux plus grands. » (Jr 31.34)
Règles du forum
Initiation à la religion chrétienne, sous forme de questions & réponses, pour les chrétiens et les non-chrétiens. Cet espace n'est pas un lieu de débat mais d'exposé de la religion chrétienne ; les messages de ce forum sont modérés a priori et les réponses hétérodoxes ne seront pas publiées.
Aigue-marine
Ædilis
Ædilis
Messages : 10
Inscription : dim. 22 déc. 2013, 20:21

Le sens des prières à Marie si l'on est pas catholique

Message non lu par Aigue-marine » mer. 25 déc. 2013, 2:44

J'ai une question qui m'est venue il y a environ une semaine en regardant un livre dans une librairie.
Je suis assez curieuse et je regardais les différents livres sur la religion, je suis tombé sur un coin où il y avait des jeux de cartes type tarot etc ...

A ma grande surprise, il y avait un jeu de cartes avec la vierge Marie. Curieuse, je retourne pour voir le descriptif et il était noté quelque chose comme
"pour Marie qu'importe la religion, elle vous guidera", je ne sais plus exactement, une phrase qui y ressemblait ...

J'ai été très étonnée et j'ai élargie à la question suivante, quel est le sens, de faire des prières ou bien "d'invoquer" par le moyen de cartes ou autres, les saints, les anges, Dieu, Marie ...
Si l'on est pas catholique ?

Je me pose cette question, car il m'arrive parfois de ressentir le besoin de réciter un "ave Maria" sans que je sois ni catholique, ni même baptisée. A vrai dire, même si je me dis agnostique, je ne sais pas réellement où me placer.

Je me demande comment sont perçues ces prières, de personnes "non croyantes" ou "en recherche" comme je le suis.

Qu'en pensez vous ?

Merci d'avance pour vos réponses.
Dernière modification par Aigue-marine le sam. 04 janv. 2014, 0:59, modifié 1 fois.

Avatar de l’utilisateur
Zarus
Rector provinciæ
Rector provinciæ
Messages : 547
Inscription : ven. 23 août 2013, 13:19

Re: Le sens des prières à Marie si l'on est pas catholique

Message non lu par Zarus » mer. 25 déc. 2013, 20:29

Eh bien, ça n'a pas beaucoup de sens puisque Marie est un personnage faisant partie d'une croyance qui demande à croire en son Fils pour être sauvé, donc si vous croyez en Marie, ça inclut normalement le reste de la religion chrétienne (voir catholique vu la façon dont vous en parlez)

Je pense que vous devriez réfléchir sur la religion chrétienne et voir si vous y croyez ou pas, le seul conseil que je peux vous donner c'est de rester cohérente et de voir les choses dans son ensemble.
"With my eternal life, I will see the world through to its end. Until everyone who won't like me is gone."
— Porky Minch

"Can you face your fears ?"
— Hanako

I speak from the noise
Souls and shapes, forever twisted
the lost voices of the damned
lure the bringer of despair

Avatar de l’utilisateur
Fée Violine
Consul
Consul
Messages : 11008
Inscription : mer. 24 sept. 2008, 14:13
Conviction : Catholique ordinaire. Laïque dominicaine
Localisation : France
Contact :

Re: Le sens des prières à Marie si l'on est pas catholique

Message non lu par Fée Violine » mer. 25 déc. 2013, 21:08

Ce n'est pas si simple, Zarus!
Pour les chrétiens, Marie est la Mère de Dieu.
Mais pour d'autres religions, elle a aussi une importance : les musulmans la vénèrent comme mère d'un prophète; les hindous l'ajoutent à leurs millions de divinités, ils ne sont pas à une près; les "new-ageux" la considèrent comme un symbole de "mère divine"; et j'en oublie sûrement.
D'ailleurs, les athées peuvent la considérer comme un symbole de mère (pas divine), ou comme l'héroïne d'une belle histoire.
Bref, tout le monde peut s'intéresser à elle.

Tout ça pour dire que quelqu'un peut très bien venir à la foi en passant par Marie, pourquoi pas?

Avatar de l’utilisateur
Zarus
Rector provinciæ
Rector provinciæ
Messages : 547
Inscription : ven. 23 août 2013, 13:19

Re: Le sens des prières à Marie si l'on est pas catholique

Message non lu par Zarus » mer. 25 déc. 2013, 23:21

Oui mais est-ce vraiment cohérent ? ce n'est pas certains font cela que c'est juste ou crédible; Jésus peut passer parfois pour un Boddhivasta pour certains bouddhistes mais ils ignorent ou nient le fait que la réincarnation hindouiste/boudhhiste n'est pas compatible avec l'évangile chrétien et je ne parle pas du syncrétisme.
Pareil pour les New-Ageux (Mais bon, faut-il les mentionner ?)
Les musulmans ne la vénérent pas vraiment

La Marie dont parle Aigue-marine est clairement la Marie catholique. (elle n'en parlerait pas comme ça si dans un contexte socio-culturel protestant par exemple)
"With my eternal life, I will see the world through to its end. Until everyone who won't like me is gone."
— Porky Minch

"Can you face your fears ?"
— Hanako

I speak from the noise
Souls and shapes, forever twisted
the lost voices of the damned
lure the bringer of despair

poche
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 2396
Inscription : lun. 11 mars 2013, 9:28

Re: Le sens des prières à Marie si l'on est pas catholique

Message non lu par poche » jeu. 26 déc. 2013, 12:55

Je vais vous raconter une histoire vraie. Il ya trente ans, j'avais un ami qui était de l'Iran. Il avait beaucoup de problèmes, la guerre, la séparation de la famille, un membre de la famille qui avait des problèmes politiques et parlait de suicide. Je lui ai fait un chapelet et lui ai donné. Je lui ai appris à prier le chapelet. Une semaine passa. Quand il m'a vu suivante, il m'a crié. Tous ses pires problèmes ont été résolus. La sainte Vierge entend les prières de tous ses enfants. Elle croit en vous plus que vous croyez en elle.

Avatar de l’utilisateur
Zarus
Rector provinciæ
Rector provinciæ
Messages : 547
Inscription : ven. 23 août 2013, 13:19

Re: Le sens des prières à Marie si l'on est pas catholique

Message non lu par Zarus » jeu. 26 déc. 2013, 13:56

poche a écrit :Je vais vous raconter une histoire vraie. Il ya trente ans, j'avais un ami qui était de l'Iran. Il avait beaucoup de problèmes, la guerre, la séparation de la famille, un membre de la famille qui avait des problèmes politiques et parlait de suicide. Je lui ai fait un chapelet et lui ai donné. Je lui ai appris à prier le chapelet. Une semaine passa. Quand il m'a vu suivante, il m'a crié. Tous ses pires problèmes ont été résolus. La sainte Vierge entend les prières de tous ses enfants. Elle croit en vous plus que vous croyez en elle.
Soit c'étaient des problèmes subjectifs et c'est le simple fait de se reposer sur une croyance qui l'a aidé, soit c'est une coïncidence. :p
Les choses auraient-elles étaient différentes si vous aviez étiez bouddhiste ou si vous l'aviez pas aidé "spirituellement" ?
"With my eternal life, I will see the world through to its end. Until everyone who won't like me is gone."
— Porky Minch

"Can you face your fears ?"
— Hanako

I speak from the noise
Souls and shapes, forever twisted
the lost voices of the damned
lure the bringer of despair

Avatar de l’utilisateur
Petit Matthieu
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 1544
Inscription : lun. 02 févr. 2009, 20:23
Conviction : catholique
Localisation : Paris

Re: Le sens des prières à Marie si l'on est pas catholique

Message non lu par Petit Matthieu » jeu. 26 déc. 2013, 14:12

Votre aplomb est assez déroutant !
Si je ressens souvent de la gène avec les personnes qui interprètent elles-mêmes les actions de l'Esprit-Saint, j'ai du mal à considérer comme personnes "sérieuses" celles qui affirment en un instant la pure "rationalité" d'un évènement.

Je crois qu'on comprend mieux les choses en partant du général pour aller au détail. Ne pas croire au Dieu confessé par les chrétiens, je le comprends tout à fait. Mais borner systématiquement chacun de ses jugements dans le cadre de la rationalité scientifique, cela montre une certaine faiblesse de raisonnement, justement.

La preuve que Dieu n'existe pas...n'existe pas. Un esprit honnête se doit donc de laisser une place à l'hypothèse que Dieu est, qu'importe sa définition. Se fermer automatiquement aux choses surnaturelles marque une certaine force d'esprit, jusqu'à un certain moment, celui ou l'esprit se fige, se borne, pour s'immobiliser totalement. Alors que cette disposition d'esprit pouvait amener cet individu à quitter les superstitions, elle l'amène à se croire capable de donner réponse à tout et d'être seul juge.

Pourtant, plus l'homme réfléchit sur ce qui fait nos "vérités", plus il s'aperçoit qu'il ne sait pas grand chose, et que les fondements de sa démarche rationnelle changent eux-aussi, suivant les nouvelles découvertes de la physique, par exemple. L'histoire de la science devrait encourager l'homme à la prudence (c'est d'ailleurs chose faite chez beaucoup de scientifiques travaillant sur la recherche fondamentale), mais parfois elle exacerbe son orgueil, lui donnant à croire que le "scientifiquement prouvé" rend compte de toute la vérité.

Or notre esprit, et donc nos capacités à concevoir sont limitées. Et Dieu, dans la définition qu'en donnent les chrétiens, est illimité, inconcevable. Ainsi, comme le dirait Blaise Pascal, en manquant de preuves, les chrétiens ne manquent pas de sens. Ils ne peuvent borner Dieu dans les limites de la raison humaine. Ils ne peuvent en rendre compte rationnellement car la raison à elle seule y est impuissante. Ils peuvent cependant prouver que leur Dieu ne s'oppose pas à la raison, mais qu'il la dépasse, et donc fait rire les sceptiques. Qu'importe, l'honnête homme est prévenu, à lui de chercher s'il lui plaît de découvrir une autre formule pour accéder à une vérité.

Soyons honnêtes et prudents, favorisons l'intelligence et l'humilité : ne nous enfermons pas dans des bornes, produites par notre orgueil et notre peur. Ce chapelet qui vous fait sourire, pourrait bien un jour vous donner des frissons.
"Ce n’est que pour ton amour, pour ton amour seul, que les pauvres te pardonneront le pain que tu leur donnes."
Phrase finale de saint Vincent de Paul dans le film "Monsieur Vincent".

Avatar de l’utilisateur
Zarus
Rector provinciæ
Rector provinciæ
Messages : 547
Inscription : ven. 23 août 2013, 13:19

Re: Le sens des prières à Marie si l'on est pas catholique

Message non lu par Zarus » jeu. 26 déc. 2013, 14:30

Où ai-je dit qu'au grand jamais ça ne pourrait être un miracle ? j'ai juste écrit spontanément ce qui ne me convainquait pas dans le récit de Poche.
Je ne crois pas que la guerre ou les conflits politiques se sont arrêtés en Iran juste après cela non ? donc ce qui est parti c'est sans doute son malheur et ses envies de suicide. (Ce qui est subjectif et risque d'être la conséquence du réconfort qu'il a trouvé dans la croyance en Marie et non pas une action magique de celle-ci)

Et la résolution de problèmes est-elle une preuve ? parfois j'ai des problèmes et puis tout se règle plus tard, peut-être aurai-je pu croire moi aussi à une action surnaturelle si par hasard j'avais fait quelque chose de spécial ? cela me rappelle moi quand j'étais gosse où je voyais des faux liens entre tout. (Tout le monde passe par une période où on croit que sa pensée est magique, non ?)
D'ailleurs, comment fait-on pour discerner foi et auto-suggestion ? car finalement, à partir du moment où on croit à la vérité d'une seule religion, alors la foi des autres religions n'est que cela. (un catholique est bien obligé de dire que celui qui croit au corps astral est aveuglé par son auto-suggestion, que son mode de foi est faux alors que le sien est vrai, mais comment fait-il pour dire cela alors qu'il se base sur sa foi pour affirmer cela ?)

Puis, il reste un problème logique à vouloir écarter la logique, je ne comprends pas cette démarche d'auto-aveuglement où on doit se persuader de quelque chose..c'est une non-pensée, comment on pourrait y comprendre quoi que ce soit en renonçant à comprendre ? la raison voudrait qu'on dise peut-être c'est un phénomène naturel, peut-être autre chose mais on ne peut guère savoir. (Mais je n'ai jamais été convaincu de la simple notion de "surnaturel" donc bon)
L'essence de l'être c'est la raison, quand je dis "je", c'est un intellect, mon être est un intellect, une raison.
Renoncer à cela, c'est comme mourir.
"With my eternal life, I will see the world through to its end. Until everyone who won't like me is gone."
— Porky Minch

"Can you face your fears ?"
— Hanako

I speak from the noise
Souls and shapes, forever twisted
the lost voices of the damned
lure the bringer of despair

gerardh
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 5028
Inscription : ven. 26 déc. 2008, 20:02
Conviction : chrétien non catholique
Localisation : Le Chambon sur Lignon (France)

Re: Le sens des prières à Marie si l'on est pas catholique

Message non lu par gerardh » jeu. 26 déc. 2013, 15:12

_________

Bonjour,

Les protestants mettent naturellement toute leur énergie sur Dieu leur Père, et sur son Fils Jésus Christ, leur Sauveur.

Marie est la mère de Jésus, ce qui est un privilège, mais à part cela c'est une chrétienne comme les autres. Ils ne font pas de prières à Marie, car il y a un seul médiateur en la personne de Jésus Christ, et d'ailleurs nos avons en lui un accès direct auprès du Père.


________

Avatar de l’utilisateur
Petit Matthieu
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 1544
Inscription : lun. 02 févr. 2009, 20:23
Conviction : catholique
Localisation : Paris

Re: Le sens des prières à Marie si l'on est pas catholique

Message non lu par Petit Matthieu » jeu. 26 déc. 2013, 15:55

Zarus a écrit :Où ai-je dit qu'au grand jamais ça ne pourrait être un miracle ? j'ai juste écrit spontanément ce qui ne me convainquait pas dans le récit de Poche.
Il aurait fallu alors que vous écriviez autre chose que "soit... ou soit". Comment voulez-vous que je devine si vous n'êtes pas précis dans votre message ?

Zarus a écrit :Je ne crois pas que la guerre ou les conflits politiques se sont arrêtés en Iran juste après cela non ? donc ce qui est parti c'est sans doute son malheur et ses envies de suicide. (Ce qui est subjectif et risque d'être la conséquence du réconfort qu'il a trouvé dans la croyance en Marie et non pas une action magique de celle-ci)
C'est probable...mais cela n'est pas un argument pour disqualifier une raison d'ordre surnaturel, que notre raison humaine ne peut saisir.
Zarus a écrit :Et la résolution de problèmes est-elle une preuve ? parfois j'ai des problèmes et puis tout se règle plus tard, peut-être aurai-je pu croire moi aussi à une action surnaturelle si par hasard j'avais fait quelque chose de spécial ? cela me rappelle moi quand j'étais gosse où je voyais des faux liens entre tout. (Tout le monde passe par une période où on croit que sa pensée est magique, non ?)
La résolution des problème n'est pas une preuve, effectivement. Mais je ne vous ai jamais dit cela. La seul chose que je vous ai dite, c'est que la raison humaine n'est pas capable de saisir toute la réalité. Un exemple tout bête, la raison humaine est incapable de prouver que vous aimez quelqu'un, elle est incapable de quantifier l'amour que vous portez pour quelqu'un. Cet amour existe pourtant, mais la démarche scientifique est incapable de se prononcer, car il s'agit d'un domaine où elle n'est pas apte à juger.
Zarus a écrit :D'ailleurs, comment fait-on pour discerner foi et auto-suggestion ? car finalement, à partir du moment où on croit à la vérité d'une seule religion, alors la foi des autres religions n'est que cela. (un catholique est bien obligé de dire que celui qui croit au corps astral est aveuglé par son auto-suggestion, que son mode de foi est faux alors que le sien est vrai, mais comment fait-il pour dire cela alors qu'il se base sur sa foi pour affirmer cela ?)
Là se distingue le christianisme, et le judaïsme dont il est issu. On pourrait même le dire de l'Islam, qui en est dérivée. Ces religions ne se fondent pas sur un temps mythique, mais historique. Jésus est un homme, et ses disciples, juifs pratiquants, reconnaissent en lui le Messie annoncé depuis des siècles dans les Ecritures. Jésus a du prouver qu'il était bien ce Messie attendu : il a montré qu'il était annoncé par les prophètes, il a fait des miracles, il a donné un enseignement cohérent qui finalisait l'enseignement qu'avaient reçu par les juifs avant Lui... Bref, il y a des évènements historiques, des témoins crédibles, une démarche rationnelle pour expliquer qu'Il était bien Celui annoncé par les Ecritures... La foi des catholiques n'est donc pas bâtie sur une auto-suggestion mais sur du concret, de l'historique et des raisons.
IL N'EMPÊCHE qu'étant Dieu, il demeure incompréhensible dans sa totalité à l'homme d'esprit. Il a surtout annoncé qu'on ne pouvait trouver le Père qu'en se faisant petit, à la manière d'un enfant. C'est à dire reconnaître la faiblesse de sa condition d'homme, ne pas compter sur ses forces seules mais demander simplement à ce Dieu caché qu'il veuille bien se révéler à vous. Dieu est infini, vouloir le connaître par la seul force de son esprit, c'est borner votre conception de Dieu, en avoir une image partielle et donc fausse. Or Dieu veut que nous sachions la Vérité, car nous en sommes dignes. Il nous a indiqué par Jésus la manière pour y accéder, qui n'est pas celle des philosophes orgueilleux, qui se démarquaient à l'époque antique.

Cette phrase de Jésus résume cela : "Je Te bénis, Père, d'avoir caché cela aux sages et aux puissants et aux habiles et de l'avoir révélé aux tout-petits !"

Zarus a écrit :Puis, il reste un problème logique à vouloir écarter la logique, je ne comprends pas cette démarche d'auto-aveuglement où on doit se persuader de quelque chose..c'est une non-pensée, comment on pourrait y comprendre quoi que ce soit en renonçant à comprendre ? la raison voudrait qu'on dise peut-être c'est un phénomène naturel, peut-être autre chose mais on ne peut guère savoir. (Mais je n'ai jamais été convaincu de la simple notion de "surnaturel" donc bon)
L'essence de l'être c'est la raison, quand je dis "je", c'est un intellect, mon être est un intellect, une raison.
Renoncer à cela, c'est comme mourir.
Vous prenez les chrétiens pour des fous qui suicideraient leur raison ? Ce n'est absolument pas le cas. Je vous rappelle que l'Eglise a crée les universités, qu'elle a toujours favorisé les études, le savoir, et que les affaires à scandale (comme Galilée) cachent la forêt des travaux savants que l'Eglise a encouragé dans son histoire. Aussi, il faut être ignorant de l'histoire européenne pour affirmer que le catholicisme c'est s'auto-persuader et renoncer à comprendre.
La sagesse chrétienne, on pourrait dire la sagesse tout court car des philosophes comme Socrate s'en sont approchés considérablement, c'est qu'une infinité de choses dépasse notre raison. Nous sommes un mystère à nous-mêmes et notre raisonnement est limité, sur une petite planète perdue dans une infinité d'espace et de temps.
La conséquence de cette lucidité, c'est de ne pas s'acharner à donner de définition autoritaire sur des sujets dont nous ne possédons pas tous les éléments. Le catholicisme vous présente une vérité qui s'accorde avec la raison, mais qui dépasse la raison. Elle vous offre le chemin pour éprouver si ce qu'elle dit est juste. Le meilleur moyen de la confondre, de prouver qu'elle dit des bêtises, c'est donc de pratiquer son chemin et de s'en tenir aux résultats. C'est une expérience à faire, et elle ne vous coutera pas des milliers d'euros comme chez les Scientologues. ;)
"Ce n’est que pour ton amour, pour ton amour seul, que les pauvres te pardonneront le pain que tu leur donnes."
Phrase finale de saint Vincent de Paul dans le film "Monsieur Vincent".

etienne lorant
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 13458
Inscription : mar. 08 avr. 2008, 16:53

Re: Le sens des prières à Marie si l'on est pas catholique

Message non lu par etienne lorant » jeu. 26 déc. 2013, 19:15

Aigue-marine a écrit :Je me pose cette question, car il m'arrive parfois de ressentir le besoin de réciter un "ave Maria" sans que je sois ni catholique, ni même baptisée. A vrai dire, même si je me dis agnostique, je ne sais pas réellement où me placer.
Bienheureuse êtes-vous : agnostique mais tellement aimée ! Tout vous sera donné le moment venu, et je m'en réjouis par avance car je suis moi-même un converti qui pensais que "jamais de la vie, cela ne m'arrivera !" Or, si vous avez pris la peine de vous inscrire sur un forum catholique, c'est que "quelqu'un en vous" vous y a poussée". Croyez-moi, même les athées qui viennent ici "taquiner du chrétien" comme d'autres le goujon, en réalité ils recherchent tout ce dont ils sont privés et qui les étonne. La spiritualité, ce n'est pas la logique. Ce n'est pas par la connaissance rationnelle qu'on accède à la Vie, mais c'est la Vie qui nourrit notre connaissance.

Content de vous voir à bord, moussaillon du bon Dieu !
«Cela ne vaut pas seulement pour ceux qui croient au Christ mais bien pour les hommes de bonne volonté, dans le cœur desquels, invisiblement, agit la grâce. En effet, puisque le Christ est mort pour tous et que la vocation dernière de l’homme est réellement unique, à savoir divine, nous devons tenir que l’Esprit Saint offre à tous, d’une façon que Dieu connaît, la possibilité d’ëtre associés au mystère pascal ». ( Gaudium et Spes, le Concile Vatican II )

Avatar de l’utilisateur
Foxy
Prætor
Prætor
Messages : 1185
Inscription : ven. 01 nov. 2013, 1:14
Conviction : catholique
Localisation : Bretagne

Re: Le sens des prières à Marie si l'on est pas catholique

Message non lu par Foxy » jeu. 26 déc. 2013, 22:01

Oh oui Etienne, vous avez raison ! Marie nous mène toujours à son Fils.
La foi que j’aime le mieux,dit Dieu,c’est l’Espérance.
Charles Péguy

Aigue-marine
Ædilis
Ædilis
Messages : 10
Inscription : dim. 22 déc. 2013, 20:21

Re: Le sens des prières à Marie si l'on est pas catholique

Message non lu par Aigue-marine » ven. 27 déc. 2013, 1:19

Merci à tous pour vos réponses toutes fort intérrèssantes.

J'y vois plus clair à présent.

Effectivement j'ai pensé que Marie était peut être pour moi l'accès vers un cheminement vers la foi.
Car j'ai l'impression que lorsque que j'essaie de prier Dieu, mes prières ne donne pas de fruit concret ...

Cependant je m'interroge toujours sur le côté "validité" de ses prières.
Je me rend compte que j'ai peur de commettre une offense en priant alors que je ne suis qu'au début d'un cheminement
et qu'il m'est difficile de savoir si j'ai la foi. Pouvez vous m'éclairez un peu plus à ce sujet ? Comment savoir si on a la foi d'ailleurs ? Je crois que c'est une question délicate car cela se sait dans le coeur non ?

Quant à l'histoire que vous avez raconté Poche, je me reconnais un peu dedans, dans le sens où je me suis apperçue que lorsque je priais Marie, je ressentais une grande paix et un appaisement de mes souffrances morales ensuite.
Je crois que c'est pour ceci que j'en ressens le "besoin".

poche
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 2396
Inscription : lun. 11 mars 2013, 9:28

Re: Le sens des prières à Marie si l'on est pas catholique

Message non lu par poche » ven. 27 déc. 2013, 8:36

Zarus a écrit :
poche a écrit :Je vais vous raconter une histoire vraie. Il ya trente ans, j'avais un ami qui était de l'Iran. Il avait beaucoup de problèmes, la guerre, la séparation de la famille, un membre de la famille qui avait des problèmes politiques et parlait de suicide. Je lui ai fait un chapelet et lui ai donné. Je lui ai appris à prier le chapelet. Une semaine passa. Quand il m'a vu suivante, il m'a crié. Tous ses pires problèmes ont été résolus. La sainte Vierge entend les prières de tous ses enfants. Elle croit en vous plus que vous croyez en elle.
Soit c'étaient des problèmes subjectifs et c'est le simple fait de se reposer sur une croyance qui l'a aidé, soit c'est une coïncidence. :p
Les choses auraient-elles étaient différentes si vous aviez étiez bouddhiste ou si vous l'aviez pas aidé "spirituellement" ?
Peut-être, mais Dieu utilise ces coïncidences à faire sentir sa présence. Cette personne était dans des circonstances difficiles. L'aide qu'il a obtenu était ce qu'il fallait. J'ai besoin de nourriture et quand j'ai prié, "Donne-moi ce jour mon pain quotidien." J'ai eu la nourriture. Je sais circonstances tandis que d'autres ont prié de cette façon et la nourriture est venu à l'improviste.
Pour ceux qui ne croient pas aucune explication suffira. Pour ceux qui ne croient aucune explication n'est nécessaire.

poche
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 2396
Inscription : lun. 11 mars 2013, 9:28

Re: Le sens des prières à Marie si l'on est pas catholique

Message non lu par poche » ven. 27 déc. 2013, 8:53

Zarus a écrit :Où ai-je dit qu'au grand jamais ça ne pourrait être un miracle ? j'ai juste écrit spontanément ce qui ne me convainquait pas dans le récit de Poche.
Je ne crois pas que la guerre ou les conflits politiques se sont arrêtés en Iran juste après cela non ? donc ce qui est parti c'est sans doute son malheur et ses envies de suicide. (Ce qui est subjectif et risque d'être la conséquence du réconfort qu'il a trouvé dans la croyance en Marie et non pas une action magique de celle-ci)

Et la résolution de problèmes est-elle une preuve ? parfois j'ai des problèmes et puis tout se règle plus tard, peut-être aurai-je pu croire moi aussi à une action surnaturelle si par hasard j'avais fait quelque chose de spécial ? cela me rappelle moi quand j'étais gosse où je voyais des faux liens entre tout. (Tout le monde passe par une période où on croit que sa pensée est magique, non ?)
D'ailleurs, comment fait-on pour discerner foi et auto-suggestion ? car finalement, à partir du moment où on croit à la vérité d'une seule religion, alors la foi des autres religions n'est que cela. (un catholique est bien obligé de dire que celui qui croit au corps astral est aveuglé par son auto-suggestion, que son mode de foi est faux alors que le sien est vrai, mais comment fait-il pour dire cela alors qu'il se base sur sa foi pour affirmer cela ?)

Puis, il reste un problème logique à vouloir écarter la logique, je ne comprends pas cette démarche d'auto-aveuglement où on doit se persuader de quelque chose..c'est une non-pensée, comment on pourrait y comprendre quoi que ce soit en renonçant à comprendre ? la raison voudrait qu'on dise peut-être c'est un phénomène naturel, peut-être autre chose mais on ne peut guère savoir. (Mais je n'ai jamais été convaincu de la simple notion de "surnaturel" donc bon)
L'essence de l'être c'est la raison, quand je dis "je", c'est un intellect, mon être est un intellect, une raison.
Renoncer à cela, c'est comme mourir.
En fait, il était un musulman qui priait la prière chrétienne pour la première fois. La situation était très difficile pour lui, (Pas d'argent, un membre de la famille qui était en difficulté sur le plan politique et était en exil dans un pays tiers et qui parlait de suicide.) La guerre ne s'arrête pas par magie. Mais ses problèmes et les problèmes de son frère ont été résolus. Le message original était sur un non croyant de prier les prières catholiques.
Je fais des chapelets. Et je vous invite tous à prier le chapelet. Catholique, Juif, Protestant, non croyant, personne avec des doutes.

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Adesias et 4 invités