"Mettre son enfant dehors"

« Tous me connaîtront, des plus petits jusqu'aux plus grands. » (Jr 31.34)
Règles du forum
Initiation à la religion chrétienne, sous forme de questions & réponses, pour les chrétiens et les non-chrétiens. Cet espace n'est pas un lieu de débat mais d'exposé de la religion chrétienne ; les messages de ce forum sont modérés a priori et les réponses hétérodoxes ne seront pas publiées.
Avatar de l’utilisateur
Invité
Barbarus
Barbarus

"Mettre son enfant dehors"

Message non lu par Invité » mar. 27 août 2013, 9:52

Bonjour,

J'aimerais savoir si renier son enfant en le "mettant dehors" trouve une justification dans la Bible.

Le père peut-il renier le fils dans des cas extrêmes ?

Peut-on considérer ce geste comme faisant partie d'une éducation possible ou bien est-ce que rien ne peut justifier cette attitude ?

J'ai en effet lu certains cas où les parents décidaient de refuser l'accès de la maison à leur enfant et le priaient de la quitter en lui remettant ses valises.

Avatar de l’utilisateur
Fée Violine
Consul
Consul
Messages : 10504
Inscription : mer. 24 sept. 2008, 14:13
Conviction : Catholique ordinaire. Laïque dominicaine
Localisation : France
Contact :

Re: "mettre son enfant dehors"

Message non lu par Fée Violine » mar. 27 août 2013, 14:07

Bonjour Touriste,

mettre son enfant dehors, ce n'est pas nécessairement le renier comme fils.
Si le comportement du fils est, par exemple, dangereux pour les parents, ils sont bien obligés de se protéger, ce qui ne les empêche pas de l'aimer et de prier pour lui.
Si cette expulsion est motivée par l'exaspération due à la mésentente (divergences d'idées ou de style de vie), c'est aussi bien compréhensible, surtout si le fils est majeur et gagne sa vie.
Si le fils est mineur ou si l'expulsion est due à l'égoïsme des parents, c'est évidemment beaucoup moins légitime.
Mais il y a certainement des quantités de cas différents.
Je ne sais pas si la Bible évoque cette question. Je vois seulement la parabole où le fils quitte son père, qui l'attend fidèlement et l'accueille sans conditions.

Avatar de l’utilisateur
Invité
Barbarus
Barbarus

Re: "mettre son enfant dehors"

Message non lu par Invité » mar. 27 août 2013, 15:25

Merci Fée Violine pour votre réponse.

Je suis toujours infiniment triste lorsque j'ai connaissance d'une telle situation et ne peux m'empêcher de me poser des tas de questions.

Je comprends bien que les parents, dans le désarroi la plupart du temps, sont dans la souffrance voire en danger dans certains cas.

Mais je suppose l'amour toujours présent pour leur enfant et des nuits sans sommeils à se demander s'il ne lui est rien arrivé de grave. J'imagine aussi les espoirs de le revoir revenir changé et respectueux.


Je ne sais pas si Dieu a déjà renié quelqu'un, si c'est possible, tout en restant dans l'espoir de sa repentance.

Quant à la miséricorde de la Vierge Marie, pouvons-nous lui trouver un sens dans ce cas précis ?

Est-ce que le père et la mère doivent jouer le même rôle ?

poche
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 2361
Inscription : lun. 11 mars 2013, 9:28

Re: "mettre son enfant dehors"

Message non lu par poche » mer. 28 août 2013, 8:11

Cela dépend. Quel est l'âge de l'enfant? Qu'est-ce qui se passe dans la maison qui vous ferait penser à faire quelque chose comme ça?

Avatar de l’utilisateur
Invité
Barbarus
Barbarus

Re: "mettre son enfant dehors"

Message non lu par Invité » mer. 28 août 2013, 10:06

Poche bonjour,

J'ai pu constater qu'en général il s'agit d'enfants majeurs qui sont dans le refus de travailler scolairement ou dans un cadre professionnel.

Couchés tard, levés tard, ils présentent pour la plupart une addiction telle que l'alcool, la drogue.

Ils en arrivent à être irrespectueux vis-à-vis de leurs parents.

Voilà le profil type que j'ai pu établir à partir de tous les témoignages dont j'ai eu connaissance. J'ai l'impression que ce type de personnalité est en recrudescence.

Les parents excédés, à bout de forces et d'idées un jour mette leur enfant dehors. Légalement je ne pense pas que ce soit faisable, mais la colère parfois...

Bon moi je me demande comment on peut vivre si on ne sait pas si son enfant va bien, s'il n'a pas fait de mauvaise rencontre etc

D'un autre côté, les parents semblent avoir tout essayé.

Maintenant que je connais un peu la Bible, je me dis qu'elle est plus compétente que la plupart des psys et que chaque problème y trouve sa solution ou bien la conduite à tenir. D'ailleurs elle est à disposition dans mon salon pour tous les membres de la famille.

J'aimerais avoir un avis catholique.

Merci

Avatar de l’utilisateur
Stephane74
Censor
Censor
Messages : 57
Inscription : mer. 17 nov. 2010, 23:39

Re: "mettre son enfant dehors"

Message non lu par Stephane74 » jeu. 29 août 2013, 13:45

Bonjour,

Si les parents aiment leur enfant et veulent lui rendre service, la solution peut parfois passer par le sommer d'aller faire sa vie...
Notre vocation d'Homme étant bien de nous séparer un jour de nos parents.
Je ne connais pas de texte biblique traitant ce sujet qui me parait bien contemporain.

Stéphane74.

Avatar de l’utilisateur
françois67
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1388
Inscription : jeu. 28 avr. 2011, 14:37

Re: "mettre son enfant dehors"

Message non lu par françois67 » jeu. 29 août 2013, 22:53

Bonjour,
Dieu peut renier au moment du Jugement, après la mort. Cela est sûr.
Sur Terre, je ne saurais dire avec totale certitude. En tout cas, il attend toujours sa repentance. Donc je serais bien plus enclin à penser qu'il ne renie personne sur Terre.
La Paix soit avec vous.
Avertissement: j'ai sur ce forum peut-être exprimé des avis contraires à la position de l'Église, et /ou de sa sainte Tradition, et/ou à l'avis qui se doit d'être celui d'un vrai chrétien catholique: ne me prenez donc en RÉFÉRENCE POUR RIEN. Ne soyez pas victimes de scandale. Que mon exemple soit rejeté et en aucun cas suivi. Si vous trouvez un endroit où une de mes interventions serait au moins douteuse, si ce n'est pire, faites-en moi part, notamment par mp. Je m'excuse profondément.

Avatar de l’utilisateur
Openmind
Censor
Censor
Messages : 60
Inscription : jeu. 30 juil. 2009, 12:05
Localisation : Paris

Re: "mettre son enfant dehors"

Message non lu par Openmind » sam. 31 août 2013, 8:59

Est-ce que cette personne a une maladie particulière qui l'empêche de travailler?

poche
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 2361
Inscription : lun. 11 mars 2013, 9:28

Re: "mettre son enfant dehors"

Message non lu par poche » mer. 04 sept. 2013, 8:18

Si la personne est physiquement apte et capable de travailler alors il n'ya aucune raison pourquoi ils ne devraient pas obtenir un emploi et de travail. Si cette personne que ce soit fille ou fils n'est pas disposé à vous respecter et ils sont un adulte alors il n'ya aucune raison pourquoi vous devriez avoir à mettre en place avec leur manque de respect. Ils doivent aller ailleurs faire leur chemin dans le monde. Je ne voudrais pas leur permettre de revenir jusqu'à ce qu'ils apprennent à faire preuve de respect.

Avatar de l’utilisateur
Griffon
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 3174
Inscription : sam. 26 déc. 2009, 20:24

Re: "mettre son enfant dehors"

Message non lu par Griffon » mer. 04 sept. 2013, 15:44

Bonjour Touriste,

Touriste a écrit : Je ne sais pas si Dieu a déjà renié quelqu'un, si c'est possible, tout en restant dans l'espoir de sa repentance.
Quant à la miséricorde de la Vierge Marie, pouvons-nous lui trouver un sens dans ce cas précis ?
Est-ce que le père et la mère doivent jouer le même rôle ?


Vos questions sont restées sans réponse.

Donc,… Dieu ne renie personne de ce monde.
Au contraire, tant qu’on vit, on peut faire appel à Sa Miséricorde.

Et si on a trop « peur » de Dieu, on peut utilement faire appel à Marie, notre Mère du Ciel.

Et oui,… les parents reçoivent de Dieu une responsabilité humaine de leurs enfants.
Ils reçoivent un mandat de paternité et de maternité dont ils devront rendre compte.

Par contre, comme notre fée violine vous l’explique, fermer sa porte à enfant, lui demander d’aller habiter ailleurs, etc… ne signifie pas qu’on le renie.
On peut le faire en pensant que c’est pour son bien.
En quoi on peut très souvent se tromper, évidemment.

Cordialement,

Griffon.
Jésus, j'ai confiance en Toi,
Jésus, je m'abandonne à Toi.
Mon bonheur est de vivre,
O Jésus, pour Te suivre.

Avatar de l’utilisateur
Invité
Barbarus
Barbarus

Re: "mettre son enfant dehors"

Message non lu par Invité » dim. 22 sept. 2013, 10:51

Bonjour, je reviens sur le sujet en remerciant pour les premières réponses.

Oui, effectivement sommer son enfant de construire sa propre vie me semble être conforme à une bonne éducation.

Cependant, je me mets en situation :

l'enfant n'a pas de revenus, pas de toit pour s'abriter.

Si les parents le mettent dehors, ils savent qu'il va dormir sous les ponts, errer dans les rues, faire de mauvaises rencontres.

Que penser de tout ça ? Faut-il se dire que lorsqu'il aura touché le fond, il ne pourra que remonter ?

Sincèrement, je n'arrive pas à me positionner.

Avatar de l’utilisateur
Invité
Barbarus
Barbarus

Re: "mettre son enfant dehors"

Message non lu par Invité » dim. 22 sept. 2013, 11:25

Je complète un peu mon message.

Je me demande si pour ces jeunes "à problème" il n'existerait pas une solution qui ferait enfin d'eux des adultes responsables :

Les missions humanitaires. Certes l'enfant quitte la maison mais il va se confronter à la réalité de la vie (réaliser la chance qu'il a eue de ne jamais connaitre la faim, la soif), grandir, aider et dans des conditions encadrées (j'imagine).

Je me demande si c'est le conseil que je peux proposer à ces personnes qui sont en souffrance car vous l'avez surement compris j'en connais qui sont concernées et je ne sais quoi leur dire. Je n'ai pas envie de soumettre n'importe quoi.

Si un ou une d'entre vous a de l'expérience sur le sujet, je serais heureuse de la connaitre.

Y a-t-il une rémunération ? sont-ils logés et encadrés ?

Avatar de l’utilisateur
Menthe
Barbarus
Barbarus

Re: "mettre son enfant dehors"

Message non lu par Menthe » dim. 22 sept. 2013, 17:50

Bonjour touriste !

Le premier truc à éclaircir, c'est : qu'appelez-vous une "mission humanitaire" ?
Concernant la rémunération quant on s'engage dans une association/ONG, c'est très dépendant du statut. Grosso modo je dirais qu'on peut parler de bénévoles, de volontaires et de salariés. Les premiers ne sont pas rémunérés et forment le gros des troupes, les seconds touchent une indemnité/de l'argent de poche, et les derniers, eh bien, ils touchent un salaire (souvent ce sont des gens qui ont une bonne formation de base et de l'expérience/des compétences à faire valoir).

Vous pouvez vous renseigner sur :
- le service civique : http://www.service-civique.gouv.fr/. C'est ouvert aux jeunes de 16 à 25 ans et indemnisé autour de 500/600 euros par mois. Les retours sont assez divers, de "je me suis fait exploiter" à "c'était une expérience fantastique". La copine d'une copine l'a fait à l'Arche, ça a été une très bonne expérience pour elle.
- le service volontaire européen (SVE) : http://vosdroits.service-public.fr/part ... F119.xhtml. Ouvert aux jeunes de 16 à 30 ans, les missions se déroulent à l'étranger contrairement au service civique, le but étant aussi de découvrir un autre pays et d'être mobile. L'indemnité est faible (150/200 euros je crois) mais le volontaire est nourri et logé.

Bonne chance !

nijiad
Censor
Censor
Messages : 151
Inscription : ven. 21 sept. 2012, 14:24

Re: "mettre son enfant dehors"

Message non lu par nijiad » dim. 22 sept. 2013, 18:46

Si le problème est que le jeune est un peu timoré, ou qu'il a besoin de prendre confiance en lui, ça peut être une solution. S'il est juste un peu flemmard aussi... à condition qu'il soit d'accord ! Et qu'on veuille bien de lui : les ONG humanitaires ne sont pas des garderies pour ados.

Il me semble que par les temps qui courent surtout, avec la difficulté à trouver un emploi, toute solution radicale est à exclure : on doit assistance aux membres de sa famille ! Donc toit et vivres, et même un peu d'argent de poche, mais en échange une réelle participation à l'entretien de la maison. Et puis, dans un souci éducatif, aiguiller le jeune vers du bénévolat, histoire qu'il ne reste pas à se tourner les pouces. Et des études, des formations, pourquoi pas un apprentissage.

Ceci ne vaut pas quand le jeune fait courir un danger aux membres de la famille : là, cela relève d'une intervention des services sociaux.

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invités