Pourquoi nommer un prêtre "mon père" ?

« Tous me connaîtront, des plus petits jusqu'aux plus grands. » (Jr 31.34)
Règles du forum
Initiation à la religion chrétienne, sous forme de questions & réponses, pour les chrétiens et les non-chrétiens. Cet espace n'est pas un lieu de débat mais d'exposé de la religion chrétienne ; les messages de ce forum sont modérés a priori et les réponses hétérodoxes ne seront pas publiées.
Avatar de l’utilisateur
Héloïse
Quæstor
Quæstor
Messages : 260
Inscription : mer. 18 févr. 2009, 10:47

Mon père ou mon frère ?

Message non lu par Héloïse » lun. 18 mai 2009, 20:42

Je n'ai jamais réussi, malgré leurs demandes à appeler les prêtres de ma paroisse par leurs prénoms, encore moins à les tutoyer. Depuis mon enfance, ils étaient "mon père", éventuellement "monsieur le curé", mais j'avais trop de respect pour leur fonction pour les nommer comme s'ils étaient des "copains". Je n'y avais jamais prêté attention, mais du coup lors de son sermon dimanche, notre prêtre nous a appelés ses "frères et sœurs".
ne sommes nous pas ses "fils et filles" ?

Les religieuses de mon école, nous les nommions nos "mères" ou, pour certaines, "sœurs" : mère Jeanne-Antide, sœur Clotilde etc....

Rien n'est vraiment clair du coup. Quelles sont les vraies appellations ? les différences ? que doit-on dire réellement, quel titre est exact ?

Avatar de l’utilisateur
SweetieLoLy
Quæstor
Quæstor
Messages : 289
Inscription : mar. 21 avr. 2009, 23:19
Localisation : dijon
Contact :

Re: Mon père ou mon frère ?

Message non lu par SweetieLoLy » lun. 18 mai 2009, 21:21

:sonne: alors là!!
moi je dirait que le pretre est "mon pere" et "mon frere" plutot un moine??
:( mais je dit peut etre des betises...j'avoue ne pas connaitre grand chose

je sais que dans ma paroisse aussi (ooh ma paroisse :oops: ..vi :amoureux: ) les plus fidele font la bise au pere Bastien et l'appelle par son prenom (suivi de marie c'est tres joli..ça s'est toujours fait?? u c'est assez nouveau les deux pretre de ma paroisse on leur prenom suivi de marie! :amoureux: ) et le tutoie bien sur!
en plus il est tout jeune 35 ans grand maxi! :oui:

ça m'a surprise moi qui imaginait avant de me fondre dans la masse chretienne :amoureux: que il devait y avoir une certaine distance...mais en me renseignant et m'instruisant sur jesus je comprend ces rapprochements ces familiarités....les chretiens sont une grande famille tout simplement!

bon moi je lui dit mon pere :rire:
bonjour mon pere, merci mon pere, au revoir mon pere! :saint:

mon admiration et mon respect me permettront-il un jour d'etre plus "familiere" (dans le sens noble du terme :amoureux: )?? :oops:
bon mon intervention ne sera pas d'un grand secour desolée, :oops:

:ciao:

Avatar de l’utilisateur
Héloïse
Quæstor
Quæstor
Messages : 260
Inscription : mer. 18 févr. 2009, 10:47

Re: Mon père ou mon frère ?

Message non lu par Héloïse » lun. 18 mai 2009, 21:38

Le fait d'avoir "Marie" comme premier, second ou troisième prénom est une tradition bien ancrée chez les catholiques. Dans ma famille, tous les enfants le portent. Il s'agit, lors de leur baptème, de les confier à notre Mère à tous, de les placer sous Sa protection.

Merci pour votre réponse SweetieLoly, elle est pleine de spontanéité et de fraicheur, surtout, ne laissez jamais personne vous les prendre !

Avatar de l’utilisateur
SweetieLoLy
Quæstor
Quæstor
Messages : 289
Inscription : mar. 21 avr. 2009, 23:19
Localisation : dijon
Contact :

Re: Mon père ou mon frère ?

Message non lu par SweetieLoLy » lun. 18 mai 2009, 21:55

:amoureux: merci pour vos precisions... :amoureux: et pour tout! :ciao:

zélie
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1465
Inscription : ven. 28 nov. 2008, 13:43

Re: Mon père ou mon frère ?

Message non lu par zélie » lun. 18 mai 2009, 22:22

J'ai toujours appelé mes curés "mon père", mais c'est vrai que le dernier en date se fait appeler "Père X", X étant son prénom bien sûr.
(ben non, il n'a pas fait polytechnique! Du coup on se comprend mieux, moi non plus!)

Pour les "mères" et "soeurs", c'est les supérieures qui donnaient le ton: mère une telle, soeur une telle.
Sauf une fois, mais là je n'en suis vraiment pas fière, dans mon cadre professionnel (d'état, donc laïque de chez laïque ou cette laïcité était exigée et écrite dans les textes), une soeur (je ne savais pas qu'elle était religieuse, et je l'appelais "madame") a tellement exigé que je l'appelle "ma soeur" sans vouloir entendre mes arguments que du coup j'ai continué à l'appeler "madame" parce que je trouvais qu'elle en rajoutait beaucoup, et en faisait voir à un peu tout le monde... Mais bon, je ne suis pas parfaite, et au moins, ça je le sais parfaitement.


Pour le curé qui dit "mes frères, mes soeurs" lors de la messe, je crois que c'est tout simplement une position d'humilité, celle du serviteur anti-mégalomane, en réponse à notre position d'humilité quand on l'appelle "père", parce que nous le reconnaissons guide (donc père) dans la foi.
Par contre, si en arrivant ici le vouvoiement m'a étonnée parce que je tutoie tout le monde partout, surtout ceux qui me tutoient avec condescendance en espérant un vouvoiement en retour qui ne viendra jamais par provocation, j'ai toujours vouvoyé mes curés, et je ne me vois pas en train d'en tutoyer un. Affaire d'éducation et d'habitude peut-être, mais le moule a tellement bien fonctionné que je n'ai pas envie de changer!

Avatar de l’utilisateur
-Cyriaque-
Ædilis
Ædilis
Messages : 13
Inscription : jeu. 26 mars 2009, 17:13
Localisation : France

Re: Mon père ou mon frère ?

Message non lu par -Cyriaque- » mar. 19 mai 2009, 0:52

Matthieu 23:9
Et n'appelez personne sur la terre votre père; car un seul est votre Père, celui qui est dans les cieux.


il m'a toujours interpelé ce verset et je dois dire que je suis vraiment gêné quand j'appelle un prêtre "mon père" car je pense toujours à ce verset.

Elia
Ædilis
Ædilis
Messages : 46
Inscription : dim. 17 mai 2009, 22:24

Re: Mon père ou mon frère ?

Message non lu par Elia » mar. 19 mai 2009, 8:25

-Cyriaque- a écrit :Matthieu 23:9
Et n'appelez personne sur la terre votre père; car un seul est votre Père, celui qui est dans les cieux.


il m'a toujours interpelé ce verset et je dois dire que je suis vraiment gêné quand j'appelle un prêtre "mon père" car je pense toujours à ce verset.
Oui j'ai lu ce verset et il m'a quelque peu perturbée...
Je me suis demandée si c'était "mal considéré" par le Seigneur que les père filliaux soient appelé père...
"Normalement" rien ne dois plus compter pour nous que le Père Tout-Puissant, même la famille passe après (moi pour l'instant je ne peux pas). Mais c'est un peu un autre sujet...

Pour ce qui est de l'appellation Héloïse, je ne peux pas t'aider... Je n'ai pas rencontré beaucoup de prêtre ni de soeur, mais je n'ai jamais pu les appelé mon père ou ma soeur. Ca coince... Ma soeur ou mon frère encore... Nous le sommes tous, mais mon père ou ma mère...

Avatar de l’utilisateur
Raistlin
Prætor
Prætor
Messages : 8191
Inscription : jeu. 01 mars 2007, 19:26
Localisation : Paris

Re: Mon père ou mon frère ?

Message non lu par Raistlin » mar. 19 mai 2009, 8:56

-Cyriaque- a écrit :Matthieu 23:9
Et n'appelez personne sur la terre votre père; car un seul est votre Père, celui qui est dans les cieux.


il m'a toujours interpelé ce verset et je dois dire que je suis vraiment gêné quand j'appelle un prêtre "mon père" car je pense toujours à ce verset.
Dans la Bible, il est important de distinguer la lettre de l'esprit. Sans quoi vous risquez de tomber dans le piège d'une lecture fondamentaliste.

Concernant ce que dit le Christ sur le fait que vous ne devez appeler personne "père", il est évident que ce n'est pas à prendre au pied de la lettre, auquel cas Dieu châtira tous ceux (enfants compris) qui ont appelé leur géniteur père... Cela semble absurde.
D'autres me rétorqueront que Jésus n'a voulu parlé que du père "spirituel". En réponse à quoi je cite Saint Paul : « Auriez-vous en effet un millier de pédagogues dans le Christ, que vous n’auriez pas plusieurs pères ; car c’est moi qui, par l’Évangile, vous aie engendré dans le Christ Jésus. » (1 Corinthiens 4, 15)

Bref, l'idée dans le passage de l'Évangile qui nous intéresse est que Jésus nous demande de reconnaître que notre Père véritable, celui dont nous recevons non seulement cette vie mais aussi la vraie Vie, c'est Dieu. Une fois qu'on a ça en tête, on peut appeler qui on veut "père", ce n'est qu'un mot. Ce qui compte, c'est ce qu'on met derrière.

C'est un peu comme les images. Faire une image n'a strictement aucune importance. Seul notre comportement vis-à-vis d'elle fera qu'il s'agit d'idolâtrie ou non.

Fraternellement,
« Dieu fournit le vent. A l'homme de hisser la voile. » (Saint Augustin)

Avatar de l’utilisateur
mon père et mon frère
Barbarus
Barbarus

Re: Mon père ou mon frère ?

Message non lu par mon père et mon frère » mar. 19 mai 2009, 15:23

Permettez que je rapporte un fait authentique :
une famille pleine de ferveur composée des parents, et de leurs deux fils.
- L'aîné des fils est devenu prètre
- Le deuxième, moine chez les Franciscains
- les parents sont entrés dans une communauté religieuse.
Cela a donné à peu près ceci :

les fils s'adressent à leur mère en disant " ma soeur "
la mère s'adresse à son fils aîné en disant " mon père " tandis qu'elle dit à son 2ème fils " mon frère "
le père s'adresse à sa femme en disant " ma soeur ", tandis que sa femme lui répond " cher frère ".
Ce même papa dit à ses fils " mon père, où mon frère " et quand on croit qu'enfin l'un des frères dit à son frère
" cher frère " l'autre lui répond " oui mon père. :p

Avatar de l’utilisateur
abbaruah
Censor
Censor
Messages : 141
Inscription : sam. 22 nov. 2008, 18:00
Localisation : Bretagne

Re: Mon père ou mon frère ?

Message non lu par abbaruah » mer. 20 mai 2009, 9:01

J'ai écrit le texte ci - dessus concernant la famille entrée en religion, mais ne sais par quel mystère mon pseudo et avatar ne sont pas apparus . si quelqu'un peut expliquer cette fantaisie. :clown:
Pourquoi chercher Dieu sur une multitude de chemins, alors qu'il suffit de rester là, et de Lui faire toute la place.

Avatar de l’utilisateur
Héloïse
Quæstor
Quæstor
Messages : 260
Inscription : mer. 18 févr. 2009, 10:47

Re: Mon père ou mon frère ?

Message non lu par Héloïse » mer. 20 mai 2009, 10:40

Parfois, on se "déconnecte" (effacement des cookies par exemple) et si on ne prend pas la peine de se reconnecter, on apparait en général en "touriste".

Sinon, je ne souhaitais pas remuer le "Matthieu 23:9" cité par les TJ en illustration des maux qu'ils reprochent à "Babylone la Grande", ce texte ne m'a jamais posé de problème en ayant eu une application intuitive toute proche de l'explication de Raistlin.

Je souhaitais juste m'enquérir des us et coutumes ou plus exactement de ce qu'en dit la tradition, je m'y empêtre un peu :)

Avatar de l’utilisateur
Pneumatis
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 1950
Inscription : jeu. 19 févr. 2009, 17:22
Localisation : Châteaubriant
Contact :

Re: Mon père ou mon frère ?

Message non lu par Pneumatis » mer. 20 mai 2009, 12:50

Bonjour,

Je pense qu'on appelle quelqu'un, lorsqu'on le nomme par sa fonction, à la manière de la relation qu'on veut introduire avec lui, de la fonction qu'on attend de lui. Quand on s'adresse au prêtre, on s'adresse généralement à un représentant de Dieu et c'est pourquoi, par analogie à Dieu, on l'appelle Père. En revanche le prêtre peut s'adresser à l'assemblée différemment selon la fonction qu'il veut donner aux personnes de cette assemblée.

Ainsi lorsque les prêtres pouvaient avoir la certitude qu'ils sont entendus comme les représentants de Dieu dans leur ministère, et qu'ils parlent avec l'autorité de Dieu, en enseignant l'assemblée, ils pouvaient dire "Mes enfants", il me semble. Toutefois, les homélies sont de moins en moins des enseignements à proprement parlé, et les prêtres s'adressent plus à une assemblée dans laquelle ils veulent voir des frères et des soeurs, plutôt que des personnes considérant le prêtre comme un ministre de Dieu. Je ne sais si c'est une démarche d'humilité de la part des prêtres, ou simplement d'adaptation aux considérations des fidèles, à l'objectif des homélies, ... Enfin bref, il peut y avoir mille raisons, l'important étant que le prêtre exprime par là la fonction dans laquelle il introduit ses fidèles.

Ceci n'est qu'un avis personnel sur la question.
Site : http://www.pneumatis.net/
Auteur : Notre Père, cet inconnu, éd. Grégoriennes, 2013

Avatar de l’utilisateur
olive
Quæstor
Quæstor
Messages : 365
Inscription : lun. 15 déc. 2008, 23:38
Localisation : Amen, Ta Volonté Père .

Re: Mon père ou mon frère ?

Message non lu par olive » ven. 22 mai 2009, 17:59

Bonjour,
Il est très bon d'appeller un prêtre "mon Père", car il ne s'apartient plus mais il appartient au Christ .
Cela n'enlève en rien la proximité que nous pouvons avoir avec eux, mais garde la distance convenable .
Et surtout ! Cela lui rappelle sont rang, son rôle et qui il est .
Olive

" Crois à ce que Dieu mumure à ton coeur " Benoît 16
" Tout ce qu'Il vous dira, faites-le " Jean, 2, 5

Avatar de l’utilisateur
Héloïse
Quæstor
Quæstor
Messages : 260
Inscription : mer. 18 févr. 2009, 10:47

Re: Mon père ou mon frère ?

Message non lu par Héloïse » ven. 22 mai 2009, 21:26

Merci pour vos avis et éclairages.
J'aimerais trouver dans un prêtre les conseils et les avis désintéressés et empreints d'amour que je trouvais chez mon père, trop vite disparu. Je n'ai pas envie d'y voir un frère, même si je n'en ai pas "en vrai". Mais j'avoue n'avoir croisé ce type de prêtre qu'une seule fois. Je sais où le retrouver, mais la flemme de faire deux heures de route tous les dimanches pour assister à ses sublimes messes. :( Je n'en suis pas fière, mais j'avoue que le travail me crève en ce moment.

Le prêtre principal de ma paroisse est un homme plein de bonne volonté, qui se tue à la tâche et essaye de faire des eucharisties dominicales des moments vivants et conviviaux, mais j'ai du mal avec ses cérémonies aux chants mimés limite ridicules et ses homélies simplistes qui ne forcent pas à la réflexion. Je recherche plutôt le recueillement et le respect solennel du sacrifice.

Péché d'orgueil sans doute :s

Avatar de l’utilisateur
Antestor
Censor
Censor
Messages : 98
Inscription : jeu. 06 mai 2010, 17:28

Pourquoi nommer un prêtre "mon père" ?

Message non lu par Antestor » sam. 09 juil. 2011, 20:47

Bonjour,

Je voudrais savoir pourquoi nous devons appeler le prêtre « mon père » ?

Merci :)

:croix:
"Voici, le salaire des ouvriers qui ont moissonné vos champs, et dont vous les avez frustrés, crie, et les cris des moissonneurs sont parvenus jusqu'aux oreilles du Seigneur" (Jacques 5:4)

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Adesias et 4 invités