À nos amis évangéliques - Du salut

« Dieu leur donnera peut-être de se convertir et de connaître la vérité. » (2Tm 2.25)
Règles du forum
Forum de débats dialectiques entre personnes de bonne volonté autour de la religion chrétienne (catholicisme) et des objections formulées à son encontre

NB : L'attention des intervenants est particulièrement attirée sur la courtoisie et le respect ; les blasphèmes et provocations visant à blesser le sentiment religieux des lecteurs seront modérés ; les discussions inutilement polémiques seront verrouillées et leur initiateurs sanctionnés.
wanderer
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 757
Inscription : ven. 03 sept. 2004, 16:49
Localisation : Haute-Savoie

À nos amis évangéliques - Du salut

Message non lupar wanderer » ven. 14 janv. 2005, 14:39

Ce fil se veut être un lieu de recherche de la vérité pour nos amis évangéliques et pour nous même.

Il fait suite au fil suivant sur le forum topchrétien qui a malheureusement été victime d'une censure qui rend la discussion difficile à suivre. Ainsi, nous invitons nos amis évangéliques a exposer leur conception du salut.

http://forum.topchretien.org/viewtopic. ... 15&start=0

Puissent tous les intervenants sur ce fil réciter la prière suivante avant de poster sur ce fil.

O Esprit-Saint, Amour du Père et du Fils,
inspirez-moi toujours ce que je dois penser, ce que je dois dire,comment je dois le dire,
ce que je dois taire, ce que je dois écrire, comment je dois agir, ce que je dois faire
pour procurer Votre Gloire, le bien des âmes, et ma propre Sanctification. Ainsi soit-Il !
Sur de notre respect mutuel et de notre amour du Seigneur, de notre étude honnête de la parole de Dieu et de la bénédiction de l'Esprit Saint sur cette discussion, la vérité sortira éclaircie de nos échanges.

Wanderer

françois de Québec
Ædilis
Ædilis
Messages : 38
Inscription : jeu. 06 janv. 2005, 22:14
Localisation : Québec

Message non lupar françois de Québec » sam. 15 janv. 2005, 15:00

bonjour,

Tout d'abord je voudrais dire que nous ne sommes pas invités à porter un jugement sur qui que ce soit quant à savoir s'il est sauvé.

Je crois que le problème central est celui des oeuvres.

Jésus nous enseigne que le repentance sincère, Son acceptation comme Seigneur et Sauveur, nous ouvre les portes de la vie Eternelle.

Le reste n'est que logique.

Du monment où Il est accepté comme Seigneur, On se doit de suivre Son enseignement qui est l'AMOUR.

De là découle les oeuvres.

En d'autres termes, celui qui déclare accepter Jésus come Seigneur et qui ne le concrétise pas par des oeuvres, ne L'a pas REELLEMENT accepté (sans vouloir porter aucun jugement ici) !

Donc Catholiques et Evangéliques ne sont pas tout-à-fait en désaccord ! Et on serait étonnés de voir sur combien d'autres sujets ils ne le sont pas non plus vraiment. Contrairement à ce que l'on voudrait nous faire croire ! !

oak
Censor
Censor
Messages : 102
Inscription : sam. 29 oct. 2005, 15:12
Localisation : 260 km de Canterbury

Message non lupar oak » lun. 14 nov. 2005, 11:02

La question du salut est très complexe alors, avec mes faibles moyens je vais essayer de vous donner les points clés de la conception qu'ont les évangéliqes du salut : (je vous épargne la liste des versets bibliques, :cool: mais si vous me les demandez je vous les donnerai :cool: ).

Je dois vous dire aussi que "j'ai pris pour habitude de m'abstenir de ce genre de discussion", je les ai vécues comme épuisantes, elles sont épuisantes entre évangéliques de convictions différentes et toujours recommencées.

Je dois d'abord dire que je crois que l'Eglise (au sens du Corps du Christ) est "une" même si je n'en comprends pas toutes les modalités de toute cette unité, et que le Christ est venu pour tous , pas uniquement pour ceux qui sont "de Paul", "d'Apollos", de Jerusalem, d'Ephese ou de Rome.

Un peu d'histoire (il en faut :oops: )

Le mouvement "évangélique" trouve ses origines dans quatre courants de pensées des communautés issues de la Réforme :

- la Réforme Radicale des Anabaptistes du 17ème siècle
- le "réveil" (renouveau de la foi) luthérien des Moraves au 18eme et 19eme siècle
- le "réveil" Méthodiste du 18eme et 19eme siècle, de John Wesley, qui insistait sur la foi et la piété "actuelle ". Les Méthodistes on tracé une sorte de "voie moyenne" à l'écoute de tous.
les "réveils" du 20ème siècles (Pentecotiste et Charismatique)

(Je ne parlerai pas des "débats actuels")



Qu'est ce que le salut ?

Le salut se relie à la connaissance de Jésus Christ, une "accession à la vie", "une relation actuelle à Dieu et au Christ" , le salut s'obtient par le moyen de la foi, (c'est le Christ qui sauve).

La foi n'est pas "une croyance" mais un "acte de confiance", le grec Pisteo renvoie à cette adhésion et à cette envie d'avancer.

D'avancer dans une foi , à la suite de Jésus Christ et dans les voies qu'il a enseigné, les commandements du Royaume sont là, présents :

"Aimer Dieu et Aimer son Prochain" , et ceci de manière indissociable.


Le salut est l'oeuvre du Christ et elle s'obtient pas l'oeuvre du Christ et non par nos propres mérites.

Dans la perspective évangélique s'appuyer sur ses propres mérites ou sur des actes religieux c'est un peu s'appuyer sur du vide. (Nous sommes sans cesse confrontés à l'échec, le péché, "hamartia" en grec est un échec)

La conversion est le moment ou l'on acquiert le salut, à n'importe quel âge. Que ce soit avant d'être baptisé ou en prenant une décision ferme.


La sanctification

La sanctification est la marche chrétienne de chaque jour, celle ou l'on actualise les promesses de marche chrétienne, où l'on est appelé à croître dans la vérité et dans l'amour. Pour devenir à l'image du Christ,

C'est un acte volontaire, être ami de Christ c'est aussi faire ce qu'il commande.

La sanctification est l'oeuvre de l'Esprit. L'action de l'Esprit sur la conscience, qui conduit dans la vérité pleine et entière. Dans l'Epitre aux Galates, l'Apotre Paul convie les Galates qui retombent dans le légalisme à laisser agir l'Esprit pour les renouveler.

Et indique une liste des fruits de l'Esprit, la douceur, la patience, la maitrise de soi, toutes qualités qui trouvent leur origine dans la réconciliation qui a été expérimentée par le croyant.

Les Orthodoxes renvoient à la notion de "théosis" pour parler de cette perspective.

La glorification est ce qui est promis à la fin des temps , quand la foi verra ce vers quoi elle tend. le but de la sanctification est d'être rendu à "l'image de Christ".

La sanctification est l'oeuvre de l'Esprit, comme le Salut est l'oeuvre du Christ, le St Esprit guide le croyant
vers la vérité toute entière.

(Il y a des pièges dans la vie , le légalisme ou observance stricte de règles en est une, le laxisme en est une autre, la grâce est le difficile sentier qui chemine entre deux précipices, entre deux désespoirs).


La déchéance de la grâce

La position des évangéliques est diversifiée :

1- Les uns (calvinistes) disent que Dieu garde ses élus et qu'il ne peut rien arriver, que la garde des croyants est en Christ, que
nul ne peut les arracher de sa main.
(à ne pas confondre avec une conception "j'ai fait telle prière il ne peut rien m'arriver")
2 - les autres (arminiens) disent que nous sommes gardés mais que notre vie chrétienne peut être déficiente et que face à celà il y a toujours à traiter la question du "péché actuel".

La foi , la conversion amène à la délivrance des conséquences du péché originel (la mort et la séparation de Dieu) mais il reste à traiter la question du "péché actuel", des échecs actuels.

[Le péché au sens du Nouveau Testament renvoie à trois notions possibles : un échec tout d'abord, (hamartia), une volonté délibérée de faire le mal , une manière tordue de voir les choses (anomia et adikia)]

Les arminiens différencient la question du "péché originel" dont on est délivré des conséquences (la mort) par la foi (et le baptême) du "péché actuel", à cause duquel il y a à effectuer des démarches de réconciliation.


L'endurcissement en face d'un mal volontaire et totalement délibéré peut amener à une déchance totale de la grâce.

3- Tous s'entendent pour reconnaître le rôle du St Esprit sur la conscience "garde la foi et une bonne conscience devant Dieu".

Il y a quand même à se garder du "poids irrémédiable de la culpabilité"


Les Moyens de la Grâce

Cette théologie est développée par certains auteurs (Wesley , Shallis). La communauté chrétienne se soutient et soutient au moyen d'actes communautaires : (On ne peut pas être chrétien tout seul)

La liste d'Actes 2 par exemple : La prière commune (adoration commune), l'enseignement des Apotres, la fraction du pain et la "communion fraternelle", l'établissement de liens de solidarités entre les membres de la communauté. La foi évangélique ne se distingue pas de cette pratique.

D'autres conceptions comme le pardon des péchés ou sa pratique font partie des moyens par lesquels la foi est soutenue, l'enseignement Apostolique est contenu dans le Nouveau Testament.


Ma Proposition est que la conception des évangéliques se relie à la question de la mission ? Qu'est ce que le salut ? Comment vivre et sur quelle assurance ?

L'assurance du salut est une "assurance intérieure" ce que soutenait John Wesley, le fait de ne pas se
sentir "à la hauteur " des exigences du Royaume n'est il pas la meilleure preuve que l'Esprit travaille en nous ? Que nous avons à croître dans les vertus chrétienne, avec l'appui du St Esprit et l'appartenance à la communauté chrétienne.

La culpabilité peut nous paralyser, "pas capable donc coupable", certaines formes de religions peuvent nous paralyser et nous sommes appelés à la liberté, ce qui est important est il de se morfondre sur ses échecs ou de se remettre en route avec la volonté de "bien faire".


Les différences théologiques et les heurts proviennent d'un problème, connaître la volonté de Dieu au delà de ce que nous en savons par l'Ecriture.

De cette question l'Apotre Paul disait :

32 Car Dieu a emprisonné tous les hommes dans la désobéissance afin de faire grâce à tous.

33 Combien profondes sont les richesses de Dieu, sa sagesse et sa science! Nul ne peut sonder ses jugements. Nul ne peut découvrir ses plans.

34 Car,
Qui a connu la pensée du Seigneur?
Qui a été son conseiller?

35 Qui lui a fait des dons
pour devoir être payé de retour?


Nous sommes là en face d'un véritable paradoxe, d'un "mystère" si vous préfèrez d'une vérité que l'on peut exposer mais que l'on ne peut décortiquer et expliquer. Le mystère du salut et de l'élection.


Revenir vers « Apologétique »



Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit