New age et catholicisme

« Dieu leur donnera peut-être de se convertir et de connaître la vérité. » (2Tm 2.25)
Règles du forum
Forum de débats dialectiques entre personnes de bonne volonté autour de la religion chrétienne (catholicisme) et des objections formulées à son encontre

NB : L'attention des intervenants est particulièrement attirée sur la courtoisie et le respect ; les blasphèmes et provocations visant à blesser le sentiment religieux des lecteurs seront modérés ; les discussions inutilement polémiques seront verrouillées et leur initiateurs sanctionnés.
Avatar de l’utilisateur
Philon
Barbarus
Barbarus

New age et catholicisme

Message non lu par Philon » mar. 01 sept. 2020, 10:49

Bonjour,

je souhaite ouvrir un fil sur l'infiltration des idées "new age" dans l'Eglise catholique et sur la compatibilité /incompatibilité entre idéologie new age et catholicisme. Les témoignages et surtout les documents sont bienvenus.

Je commencerais par évoquer la distinction que fait l'historien de la philosophie et des sociétés occultes Alain Pascal ( "Les sources occultes de la philosophie moderne"), distinction entre des spiritualités relevant du MONISME métaphysique, d'une part, et catholicisme d'autre part, fondé sur le DUALISME métaphysique. Les spiritualités monistes, les religions cosmiques (dont le new age, qui est une résurgence moderne de la gnose) , considèrent qu'il y a la Création (ou Cosmos) et rien d'autre. Elles ne croient pas à un Dieu transcendant, qui n'est pas la nature ( ou le cosmos) et qui a créé les choses à partir le rien. Non, il n'y a pour elles qu'une chose, la création, ( d'où le terme de monisme) donc le divin s'y trouve. La création, le ciel, les étoiles, et pourquoi pas l'homme, peuvent être divinisés. Gros danger donc pour l'Homme de se croire divin, de se prendre pour l'égal de Dieu ( on sait depuis Adam que ça finit plutôt mal...)

Au contraire pour les catholiques il y a un Dieu transcendant, créateur, rédempteur, en 3 personnes. Dieu a créé les choses, la nature, à partir de rien mais il n'est pas les choses, il n'est pas identique à la nature. Les créatures sont différentes du créateur, il y a deux niveaux de l'être ( dualisme). Impossible dans ce cas pour l'homme de se prendre pour un être divin sans pécher par orgueil ( il y a beaucoup d'irréalisme dans l'orgueil). L'homme n'étant pas Dieu, il n'en possède pas les attributs : il n'est pas créateur ( il peut procréer), il n'est pas "par lui-même", mais il existe grâce à Dieu, donc : il ne possède pas d'indépendance de l'étre, il est dépendant de son Créateur. Sa nature est donc vulnérable, faible, il n'est ni omniscient ni tout puissant. Ce qu'il réussit, en dernière instance il le doit à Dieu quand c'est conforme à Sa volonté.

Avatar de l’utilisateur
prodigal
Amicus Civitatis
Amicus Civitatis
Messages : 1778
Inscription : mar. 09 juil. 2013, 10:32

Re: New age et catholicisme

Message non lu par prodigal » mer. 02 sept. 2020, 12:42

Cher, ou chère (je ne sais plus), Philon,
je ne comprends pas ce que vous voulez dire, ou ce qu'Alain Pascal, que je ne connais pas, veut dire.
Il est évident en effet que le catholicisme n'est pas seul à distinguer le créateur de ses créatures. Toutes les religions chrétiennes en font autant, et aussi tous les monothéismes, sans aller chercher au-delà de ce qui nous est familier.
Et si justement on parle de monothéisme, c'est parce qu'il ne s'agit pas de dualisme. Le dualisme, dans son emploi normal, désigne une théorie métaphysique qui sépare radicalement le corps et l'esprit. On peut, bien entendu, et c'est une question passionnante, considérer que le christianisme opère aussi cette séparation, et donc qu'il est un dualisme, soit. Mais ce n'est pas évident du tout, car le christianisme est la religion de l'incarnation.
Fondamentalement, il ne me semble pas qu'on puisse ainsi décider de la valeur du christianisme à partir d'une simple théorie, fût-elle métaphysique.
Paix sur la Terre aux hommes de bonne volonté

Avatar de l’utilisateur
Philon
Barbarus
Barbarus

Re: New age et catholicisme

Message non lu par Philon » mer. 02 sept. 2020, 17:55

Cher Prodigal,
je voulais dire par là que pour un catholique c'est un péché que de diviniser les créatures ( idôlatrie) , c'est à cette conclusion que l'on devait aboutir : qu'il y a un Créateur qui a créé les créatures à partir de rien et qu'il y a une différence entre Lui et elles. Donc l'Homme ne doit pas se prendre pour Dieu, c'est un péché d'orgueil.
Or le Nouvel Age est en réalité la "religion de l'homme", je veux dire "de l'homme qui se prend pour Dieu". c'est la "religion"du libéralisme, il est donc "moniste" CAD non pas monothéiste mais basé sur la croyance qu'il y a le cosmos ( la création) avec la nature, les bêtes, les hommes...et que le divin est là, dans cette nature, dans les créatures. Pas de différence, donc, entre Créateur et créature, c'est une seule et même chose. La tentation est évidente, c'est de prendre une créature pour Dieu, c'est que l'homme se prenne pour Dieu. Vous avez aussi des cultes cosmiques dans le New Age, vous avez par exemple l'adoration de "Gaia" la déesse terre. Vous avez le Nouvel Age en entreprise pour améliorer la rentabilité.
Vous avez aussi dès le début du XIXème siècle avec les Illuminés de Bavière et Adam Weishaupt un projet de gouvernement mondial abolissant les frontières comme on le vit aujourd'hui. C'est une nébuleuse de courants avec un point commun, le libéralisme. Donc le culte de l'homme déraciné de ses traditions et l'horreur des limites.
Le Nouvel Age essaie de faire advenir un "homme nouveau" ( correspondant à l'Ere du Verseau) et veut que l'homme développe son potentiel( le développement personnel de CG Jung ou A. Maslow fait partie de la mouvance du Nouvel Age). IL prête à l'homme des capacités illimitées et le pousse à s'améliorer sans cesse, à se libérer des dogmes anciens considérés comme des entraves ( "libérez-vous du poids du passé") ...mais l'homme a les limites. C'est juste une créature. Ces limites sont dues à sa nature telle que créée par Dieu.
L'un des fondateurs officiels du Nouvel Age, David Spangler, a dit que pour entrer dans le Nouvel Age, il faudrait une initiation sataniste.
Nous devons donc être plus que prudents et examiner de plus près ce mouvement qui se présente sous un air sympathique

Carolus
Senator
Senator
Messages : 783
Inscription : sam. 14 mars 2020, 16:47
Conviction : catholique

Re: New age et catholicisme

Message non lu par Carolus » mer. 02 sept. 2020, 20:12

Philon a écrit :
mer. 02 sept. 2020, 17:55
Philon :

Le Nouvel Age essaie de faire advenir un "homme nouveau" ( correspondant à l'Ere du Verseau) et veut que l'homme développe son potentiel( le développement personnel de CG Jung ou A. Maslow fait partie de la mouvance du Nouvel Age). IL prête à l'homme des capacités illimitées et le pousse à s'améliorer sans cesse, à se libérer des dogmes anciens considérés comme des entraves ( "libérez-vous du poids du passé") ...mais l'homme a les limites. C'est juste une créature. Ces limites sont dues à sa nature telle que créée par Dieu.
Bien vu, cher Philon. :clap:

« Homme, souviens-toi que tu es poussière et que tu retourneras en poussière. »

Évidemment, « l'homme a les limites. »

Altior
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1773
Inscription : sam. 05 juil. 2008, 23:59
Conviction : catholique traditionaliste
Localisation : In Ecclesia Dei

Re: New age et catholicisme

Message non lu par Altior » mer. 02 sept. 2020, 20:42

Bonjour, Philon.

Je ne suis pas sûr que vous utilisiez bien la notion de «monisme».
Le christianisme, tout comme le judaïsme est bien une religion moniste. Nous croyons que tout part d'un seul principe: Dieu.
D'autres religions sont dualistes. Le zoroastrisme en est l'example le plus classique. Là, il y a deux principes qui s'opposent. Ces deux principes sont sur le même niveau ontologique.
Il a des religions pluralistes, voire panthéistes. Le Nouvel Âge en fait partie.

Et c'est pourquoi je vous donne raison: le christianisme est fondamentalement différent du Nouvel Âge. La base n'est pas la même.

Encore je vous donne raison en ce qui concerne la piètre influence que cette religion fumeuse neo-gnostique a sur notre Sainte Église. On peut la constater presque partout. Elle éclate aux yeux dans les milieux charismatiques, mais on peut l'identifier aussi là où on s'attend moins: même dans les milieux des consacrés. Il y a pas mal de religieux et religieuses adeptes de la Yoga, il y a des magnétiseurs. Quoi prétendre alors de la part des catholiques lambda, adeptes d'un catholicisme glamoureux, car Dieu est amouuuuur, décidés de répandre, en tant que fils et fille de lumière, leurs énergies positives sur les réfractaires comme moi?

C'est une peu la propriété de toutes les hérésies. Elle reviennent toujours. Soit à tour de rôle, soit deux par deux ou trois par trois. L'Église les jette dehors par la porte, elles reviennent par la fenêtre. Prenez le pélagianisme par exemple. Posez à dix catholiques la question: comment peut-on obtenir le salut. Neuf sur dix vont vous répondre que c'est en faisant du bien qu'on l'obtient. Pourtant, le Pape François ne cesse pas de mettre en garde contre le nouveau pélagianisme, mais c'est lui qui le dit et c'est lui qu'il entend.

Avatar de l’utilisateur
Philon
Barbarus
Barbarus

Re: New age et catholicisme

Message non lu par Philon » jeu. 03 sept. 2020, 9:20

Merci de vos réponses et commentaire, :)

j'ajoute qu'à ses accointances avec le satanisme
le Nouvel Age est aussi ( si on peut le dire comme ça) la "contre église" ( si ce terme est approprié ?) car il s'inspire d'une tradition primordiale qui aurait précédé les grandes religions. Il intègre ces grandes religions, dont la nôtre ( le catholicisme), a priori , donc, nous pensons qu'il n'est pas hostile au catholicisme. Mais il le relativise. Pour le Nouvel Age, chaque religion devient une "traduction culturelle" de la grande tradition primordiale antérieure à toutes les religions.
Pour nous, catholiques, c'est notre religion qui transmet la Vérité révélée par Notre Seigneur Jésus Christ, mort sur la croix afin de racheter nos péchés. Nous devons vivre pacifiquement avec d' autres qui ont une autre religion que nous ( nous ne les massacrons pas et nous les respectons) mais nous devons essayer de les convertir et, le cas échéant, de défendre notre religion et de montrer en quoi c'est Elle qui dit la Vérité. Notre façon de vivre doit donc montrer un exemple de foi catholique ( et de nos jours c'est particulièrement difficile tant les tentations abondent :diable: )
Le New Age voit les choses autrement, pour lui les religions "s'équivalent", elles tendent toutes à une vérité, on cherche la vérité par des voix différentes. Il y a la mise sur le même plan de ce qui est vrai et de ce qui est faux.

Une autre approche critique du Nouvel Age concernera le "revival" des émotions, du corps, les pratiques New Age sont très axées sur la sensibilité subjective, l'expression d'émotions.
Le Nouvel Age est plutôt suspicieux, méfiant, envers les réflexions intellectuelles. Il cultive le subjectivisme ( il n'y a de réalité que subjective) . Par conséquent il nie les réalités objectives, il nie l'existence du mal objectif. On se fait plaisir, on va cultiver le bien être et l'expression subjective de sentiments, mais on va écarter le discernement, l'exercice de la pensée qui permettrait une distance, un recul. L'exercice d la capacité de juger est suspendu.

Pour nous ( catholiques) c'est clair, certaines choses sont mauvaises, faire ceci ou cela c'est mal. Mais pour le subjectivisme, ce qui importe c'est ce que cela apporte à la personne en termes de bien être, c'est sa libre appréciation subjective de telle ou telle chose. Si vous, vous y trouvez votre compte, pourquoi pas ? ( fumer du cannabis par exemple). D'où le développement dans nos sociétés de comportements subjectivistes : je fais ceci, je décide moi-même si c'est bien ou mal selon le bien être que j'en retire, et si les autres en sont heurtés, blessés, c'est LEUR problème. On nie la réalité objective du mal, c'est la personne en souffrance qui est responsable de cette souffrance parce que "elle le vit comme cela" ( sous entendu elle pourrait le prendre autrement et ne pas souffrir). D'où le développement de l'irresponsabilité. La conséquence est la dissolution des liens sociaux, des moeurs, des devoirs réciproques. On n'hésite plus à briser des tabous sans égards pour autrui.

En abattant nos limites objectives , nous avons plus de mal à trouver notre identité. On sera encouragé à poursuivre des buts irréalisables, très ambitieux, selon le "si tu veux tu peux", c'est le culte de l'homme sans limites et c'est très séduisant...mais la réalité nous rattrape. Lorsque nous buttons sur les limites bien réelles de nos capacités, nous devenons honteux (" j'arrive pas à sauter cet obstacle, donc je suis nul") et nous avons un sentiment d'insuffisance lié à la mentalité New Age selon quoi tout dépendrait de nous, nous aurions des pouvoirs inexplorés. L'écart entre ces mirages de pouvoirs illimités et notre réalité fait souvent très mal.
La dépression touche beaucoup de pays occidentaux depuis leur déchristianisation, observe Alain Ehrenberg dans "la fatigue d'être soi". Elle est en rapport avec ces nouveaux idéaux qui nient l'existence des limites humaines.
Cela revient à nier la nature humaine telle que créée par Dieu.
Un exemple illustrant cette mentalité du "sans limite" est le transhumanisme.

Carolus
Senator
Senator
Messages : 783
Inscription : sam. 14 mars 2020, 16:47
Conviction : catholique

Re: New age et catholicisme

Message non lu par Carolus » jeu. 03 sept. 2020, 13:44

Philon a écrit :
jeu. 03 sept. 2020, 9:20
Philon :

Merci de vos réponses et commentaire, :)
Merci à vous, cher Philon. :)
Philon a écrit :
jeu. 03 sept. 2020, 9:20
Philon :

Un exemple illustrant cette mentalité du "sans limite" est le transhumanisme.
Malheureusement, l’orgueil humain est parfois « sans limite ».
Pr 16, 18 L’orgueil précède l’effondrement, et la prétention, la chute.
L’orgueil n’est pas une vertu chrétienne. :non:

Avatar de l’utilisateur
Philon
Barbarus
Barbarus

Re: New age et catholicisme

Message non lu par Philon » jeu. 03 sept. 2020, 16:26

Non, cher Carolus, au contraire c'est le péché des péchés, celui qui peut amener tous les autres péchés.
Nos premiers parents ont été orgueilleux en écoutant celui qui leur disait "vous serez comme des dieux", "vos yeux s'ouvriront" ( et le reste).
Or on trouve dans les pratiques New Age des phrases comme cela, des injonctions à "être Dieu" ou des pratiques pour entrer dans une autre dimension par des états de conscience modifiés, afin de voir ce que d'habitude on ne voit pas. Certains New Agers peuvent voir notre aura et savoir des choses sur notre âme par ses couleurs. Beaucoup pratiquent l'astrologie, le pendule, la cartomancie. Il y a une volonté d'élargir la conscience.
L'expression "confiance en soi" par exemple est très usitée pour ne pas nommer ouvertement l'orgueil, mais on va encourager l'adepte à "croire en soi" , on va faire des conférences pour que les parents sachent "comment apprendre à l'enfant à avoir confiance en soi", etc ( même dans les milieux catholiques, ce type de conférence a ses entrées, là où l'on attendrait plutôt "comment apprendre à l'enfant à avoir foi en Dieu")

Carolus
Senator
Senator
Messages : 783
Inscription : sam. 14 mars 2020, 16:47
Conviction : catholique

Re: New age et catholicisme

Message non lu par Carolus » jeu. 03 sept. 2020, 20:27

Philon a écrit :
jeu. 03 sept. 2020, 16:26
Philon :
Carolus a écrit :
jeu. 03 sept. 2020, 13:44
Carolus :

L’orgueil n’est pas une vertu chrétienne. :non:
Non, cher Carolus, au contraire c'est le péché des péchés, celui qui peut amener tous les autres péchés.
Merci de votre réponse, cher Philon. :)
Philon a écrit :
jeu. 03 sept. 2020, 16:26
Philon :

Nos premiers parents ont été orgueilleux en écoutant celui qui leur disait "vous serez comme des dieux", "vos yeux s'ouvriront" ( et le reste).
Vous avez raison, « … et le reste » : 😪

Avatar de l’utilisateur
Philon
Barbarus
Barbarus

Re: New age et catholicisme

Message non lu par Philon » ven. 04 sept. 2020, 9:29

Merci cher Carolus ! ( c'est "chère" Philon, en fait, je suis une femme)

Techniquement je ne sais comment procéder :(
mais je cherche à mettre en ligne un article de Bertrand Chaudet dans le n 35 de la revue Regards publié par un site très intéressant "SOS discernement" sur l'infiltration du Nouvel Age dans l'Eglise catholique.
Ce que j'avais constaté "intuitivement" se trouve bel et bien confirmé par ce site, le Nouvel Age a pénétré dans l'Eglise catholique.
Il est présent dans les formations à l'écoute du CLER ( j'ajoute évidemment dans celles d' SOS amitié"), dans les parcours Alpha ( très connus dans la paroisse où sont mes filles )et ces parcours ont été inventés par des managers. Selon B. Chaudet toujours, on pratiquerait parfois dans les milieux catholiques l'enneagramme.
Toutes ces pratiques ayant infiltré l'Eglise se présentent sous un jour positif, c'est pour aider les gens en apparence...mais elles véhiculent une idée générale de l'homme peu compatible avec la foi catholique de toujours. Au contraire c'est à la gloire de l'homme ( et dans "Cycloshow" de la femme, considérée implicitement comme opprimée autrefois) . Si elles ont en général une telle audience dans nos sociétés c'est qu'elles sont d'abord au service des entreprises dans le but d'augmenter la rentabilité.
Elles évincent des vertus chrétiennes comme la prudence ( un homme prudent serait circonspect avec le Nouvel Age et le "verrait venir"),
l"humilité, la modestie. Tous les New Agers font la pub de ces pratiques en proclamant combien leur vie a changé en mieux. Traditionnellement, il est peu recommandé de mettre en avant ses avantages, ses réussites, son bonheur, de s'en attribuer le mérite. Cela mènerait à l'orgueil et cela reviendrait à manquer d'égard pour le prochain moins heureux. La justice qui consiste à attribuer à chacun ce qui lui revient est également ébranlée.

Les stages de "Cycloshow" prônés par des associations catholiques et certaines paroisses ( je reçois leurs pubs par la pastorale des familles) , soi disant d'"éducation sexuelle et affective", me semblent, dans leur déroulement en détail, écrabouiller la pudeur qui est une vertu féminine
." Education" affective ? Alors que la pudeur de la jeune fille de 12 à 18 ans n y 'est pas respectée ?
Ces stages semblent ,d'après leurs flyers , se justifier par une ignorance parentale en matière de cycle féminin, ignorance complètement improbable au XXI ème siècle ( aujourd'hui nous sommes au contraire submergés d'infos sur le fonctionnement des organes génitaux, et ceci dès l'école). Ce qui revient à prendre les parents pour les ignorants qu'ils ne sont pas afin d' usurper leur rôle en matière d'infos. La mère lambda en réalité sait parfaitement aujourd'hui transmettre discrètement à sa fille tout ce qu'il faut savoir sur le cycle menstruel, sans aller en faire un "show" dans un groupe avec expression corporelle...La véritable raison d'être de ces stages ( internationaux) me semble ailleurs, la "nécessité d'informer" étant un prétexte. En réalité il est possible que l'on cherche à acclimater une idéologie féministe masquée dans les milieux catholiques( Cycloshow veut apprendre aux filles que "c'est beau d'être une femme"...ah bon, jusque maintenant on a donc pensé le contraire ? )Je fais peut-être de la paranoia mais la manière dont ces stages sont présentés me mène à penser qu'il y a peut-être anguille sous roche. Peut-être.

Il y a autre chose encore que l'auteura observé et qui ne laisse pas de m'inquiéter ; ces pratiques en effets donnent des clés d'interprétation et de classification simpliste des personnes, de leur "fonctionnement" (exemple, la pyramide des besoins humains de Maslow) . Lorsqu'on fait de la psycho spirituelle "vulgarisée", on va l'appliquer facilement à son entourage, c'est même devenu très courant de glisser vers des relations de "psy" avec les autres, de les voir selon une nouvelle grille de lecture. Le New Age recommande de se débarrasser du "poids" du passé, de rompre certains relations estimées négatives, de subordonner ses relations à autrui à l'intérêt ou la gratification qu'on en retire, d'évacuer ceux qui ne vous apportent pas de bien être et ne vous aident pas à "progresser".
C'est ce à quoi le fidèle risque d'être entrainé dans certaines pratiques douteuses de guérison psycho spirituelles (on en a des exemples aux Béatitudes).

Un site ( "Dérives dans l'Eglise catholique") a été crée pour informer les familles, témoigner de ce phénomène qui ne se trouve pas seulement dans l'Eglise, malheureusement: les fidèles vont se voir imposer une nouvelle grille de lecture réductrice où des traumatismes du passé seront rendus responsables des malheurs. Au lieu de s'interroger sur ses vraies fautes par un examen de conscience , le fidèle sera amené à mettre la responsabilité sur des personnes du passé et parfois à rompre avec un entourage ou des personnes proches jugées trop "négatives". Chez les jeunes, c'est souvent les parents qui sont déclarés responsables de tous les malheurs et la séparation est présentée comme une étape décisive dans la maturation et l'épanouissement. Chez les moins jeunes ce peut être le conjoint, ou autre.
Les personnes qui adoptent ces vues modifieront peu à peu leur façon de voir les autres, ce qui ne les mènera ni à la bienveillance s ni à la charité chrétiennes. Certaines personnes vont être ainsi perçues à travers la grille "psy", réduite à un profil , à des problèmes, à un manque d'épanouissement, une incapacité au bonheur...et écartées. Le fidèle en route vers "l'épanouissement" aura même parfois tendance à montrer qu'il se sent supérieur désormais à ses anciens potes et que ceux-ci ont cessé de l'intéresser depuis que sa vie a "changé"

Destruction des liens familiaux, idéologie féministe masquée, exclusion, mise à mal des anciens liens, attribution des malheurs aux autres et des bonheurs à soi-même, culte du soi......la réalité des promesses de bonheur New Age est bien peu reluisante et c'est très inquiétant que cette idéologie avance dans l'Eglise catholique. Je dirais même que, masquée sous des pratiques catholiques, relayée par des catholiques engagés, l'idéologie New Age avancera plus sûrement car les fidèles seront moins méfiants.

Carolus
Senator
Senator
Messages : 783
Inscription : sam. 14 mars 2020, 16:47
Conviction : catholique

Re: New age et catholicisme

Message non lu par Carolus » ven. 04 sept. 2020, 18:20

Philon a écrit :
ven. 04 sept. 2020, 9:29
Philon :

Merci cher Carolus ! ( c'est "chère" Philon, en fait, je suis une femme)
Merci de me corriger, chère Philon. :)
Philon a écrit :
ven. 04 sept. 2020, 9:29
Philon :

Ce que j'avais constaté "intuitivement" se trouve bel et bien confirmé par ce site, le Nouvel Age a pénétré dans l'Eglise catholique.
Vous êtes une guetteuse responsable.
Ez 33, 7 Et toi, fils d’homme, je fais de toi un guetteur pour la maison d’Israël. Lorsque tu entendras une parole de ma bouche, tu les avertiras de ma part.
Merci de nous avertir de ce danger. 🙏

Avatar de l’utilisateur
Milla
Censor
Censor
Messages : 108
Inscription : sam. 19 août 2017, 8:34
Conviction : chrétienne orthodoxe

Re: New age et catholicisme

Message non lu par Milla » ven. 04 sept. 2020, 22:41

Bonsoir Philon,

Philon a écrit :
ven. 04 sept. 2020, 9:29
Techniquement je ne sais comment procéder :(
mais je cherche à mettre en ligne un article de Bertrand Chaudet dans le n 35 de la revue Regards publié par un site très intéressant "SOS discernement" sur l'infiltration du Nouvel Age dans l'Eglise catholique.
Il faut copier l'URL et l'insérer dans votre message en cliquant sur l’icône chainon "Insérer un lien" : regards sur... le new-age. Ci-dessous ce que cela donne avec les balises :
[+] Texte masqué

Code : Tout sélectionner

[url=https://www.ccmm.asso.fr/wp-content/uploads/2019/09/Regards-sur-35-web.pdf]regards sur... le new-age[/url]
Philon a écrit :
ven. 04 sept. 2020, 9:29
Les stages de "Cycloshow" prônés par des associations catholiques et certaines paroisses ( je reçois leurs pubs par la pastorale des familles) , soi disant d'"éducation sexuelle et affective", me semblent, dans leur déroulement en détail, écrabouiller la pudeur qui est une vertu féminine
." Education" affective ? Alors que la pudeur de la jeune fille de 12 à 18 ans n y 'est pas respectée ?
Ces stages semblent ,d'après leurs flyers , se justifier par une ignorance parentale en matière de cycle féminin, ignorance complètement improbable au XXI ème siècle ( aujourd'hui nous sommes au contraire submergés d'infos sur le fonctionnement des organes génitaux, et ceci dès l'école).
Je précise d'abord que tout ce que je connais du CycloShow, ce sont deux courtes vidéos de présentation que je suis allée voir après avoir lu votre message. Qu'est-ce qui vous semble impudique dans le déroulement des séances ? Je trouve au contraire que les animatrices évitent la crudité, et évitent également d'exposer personnellement les jeunes filles. Pour avoir travaillé dans une association de promotion de la santé, je peux au moins vous garantir une chose : beaucoup de jeunes filles (et de parents) ont des connaissances parcellaires sur le cycle menstruel, les règles, les moyens de protection, etc, malgré les cours de SVT et des informations abondantes sur internet. Certes, on peut discuter sur la pertinence de "déléguer" à des professionnels plutôt que (si besoin) d'accompagner les parents.
Si ce "parcours" est populaire dans les milieux cathos, je me demande si ce n'est pas plutôt dû au fait que les méthodes naturelles de régulation des naissances exigent de la femme une bonne connaissance de son corps et de son cycle (observation de la glaire cervicale...), ce qui va dans le même sens.
L'idéologie féministe masquée, je n'y crois pas trop. Le fait de lier féminité et règles est déjà problématique dans certains milieux féministes (cf la polémique autour de J.K. Rowling et des "personnes menstruées"). Idem pour l'idée de "découvrir la beauté de la grossesse" et le fait qu'avoir un enfant est le "grand final".
Je ne vois pas le rapport avec le new age ?

Bonne soirée

Avatar de l’utilisateur
Philon
Barbarus
Barbarus

Re: New age et catholicisme

Message non lu par Philon » dim. 06 sept. 2020, 16:50

Bonsoir, contente de lire vos réponses en revenant de week-end.
Merci pour vos indications techniques c hère Milla , je vais essayer.

Avatar de l’utilisateur
Philon
Barbarus
Barbarus

Re: New age et catholicisme

Message non lu par Philon » dim. 06 sept. 2020, 17:52

Oui, chère Milla, effectivement, le premier sentiment qu'on a avec ces est bien ce que vous décrivez.

Mais ce sont des vidéos pour "faire de la pub", intéresser...donc on peut les dire partiale. Ils ne donnent la parole qu'à ceux à qui cela a plu. Des questions restent en suspens : qui forme les animateurs? D'après la philosophie de qui ? Un exemple, j'ai longtemps butté sur les réactions très "individualistes" (pas consolantes du tout) à SOS amitié, sans comprendre....me faisais-je mal comprendre? Les écoutants étaient-ils cyniques ? Mais un jour je découvre que leur formation à l'écoute se base sur les travaux de Carl Roger. La non directivité, le fait de renvoyer l'individu à lui-même, l'escamotage des références culturelles, religieuses, morales.. tout s'expliquait alors ! Bien sûr j'ai cessé de les appeler en cas de coup dur. J'avais compris que la grille de lecture des écoutants, formés selon les idées d'un penseur du développement personnel, ne pouvait pas me comprendre. C'est indépendant des qualités humaines des bénévoles. Mais il eut été utile pour moi de le savoir d'emblée.

Le côté international de Cycloshow me fait tiquer (excusez-moi cette expression) étant donné que l'ONU impose aux différents pays (à des vitesses adaptées à leur culture) des standards d'éducation sexuelle (documentés par la journaliste onusienne Marguerite A. Peeters Le gender, une norme mondiale ?). Nous, les électeurs ne pouvons pas décider, pas plus que nos élus. C'est spécialement visible dans l'éducation nationale. Je ne serais pas étonnée que Cycloshow fasse partie d'un agenda ou d'un programme international de mise sous contrôle de "l'enseignement sexuel" et qu'on l'ait plus ou moins adapté pour qu'il soit accepté dans les milieux catholiques. Comme je n'en sais rien jusqu'à présent, dans le doute, je préfère m'abstenir.

Mes tantes bretonnes, mes grands'mères, de ferventes mères de familles nombreuses catholiques, auraient eu devant "Cycloshow" les cheveux qui se dressent sur la tête. Ma première réaction quand on m'en a parlé a été de penser "mais le cycle ne peut pas être un show..." Et pour cause. Rien n'est naturellement plus secret que le cycle. Les mères le savent toutes et toutes savent expliquer depuis la nuit des temps aux filles ce que les filles doivent savoir. Rien que le fait de parler de cycle en groupe avec des gens que l'on ne connait pas force à une familiarité artificielle et met à mal nos barrières naturelles, la limite entre sphère privée/sphère sociale...donc la pudeur.

C'est un bon exemple de flou dans les limites, caractéristique de sociétés qui abolissent la fonction paternelle et ne se réfèrent plus qu'à l'individu. A l'individu de connaitre son corps et son psychisme et d'en tirer le meilleur parti possible (en sachant "se faire respecter", car dans un contexte libéral, c'est la guerre de tous contre tous), d'où ces campagnes informatives qui usurpent le rôle de la mère. La nature de la femme, telle que créée par Dieu, est féconde. Au naturel il n'y a pas de séparation entre fécondité et sexualité, mais cette séparation est désormais banale en Occident, (et ailleurs, merci l'ONU qui a ouvert la porte à l'institut Kinsey). Cela se passe dans le secret du ventre. Ce mystère de donner la vie , ce secret féminin, donnent à la femme un grand pouvoir qui lui a valu le respect. Le respect du à ce qui est sacré, le fait de donner la Vie.

Le Dr Vincent Dussol dans un essai très complet (médical, scientifique, anthropologique) parle de " La Domination féminine". Contrairement au discours féministe, il pense ( je l'approuve) que la femme a un pouvoir naturel que la "domination masculine" (politique, religieuse, symbolique...) n'a fait que rééquilibrer. Les deux pouvoirs se sont équilibrés durant des siècles.

Aujourd'hui ce n'est pas l'égalité (qui est une utopie) mais le déséquilibre au détriment du pouvoir masculin. Le supprimer comme on le fait au motif qu'il a commis certains abus, c'est rendre à la femme une domination totale, féminiser la société. La femme" libérée", cela signifie que l'on contrôle la fécondité qui passe aux mains de la médecine, donc le mystère féminin disparait. La femme moderne se veut un homme comme les autres. Quand il n'y a plus ce mystère lié au secret nous perdons un très grand pouvoir spécifique à notre sexe et espérons en acquérir un autre, plus spécifique au sexe masculin. Je pense que nous y perdons. La femme libérée veut parler des choses intimes en public, à la télé, à l'école, au prétexte de détabouiser (Cycloshow dira, traduisant sa fondatrice allemande "c'est beau d'être une femme", slogan allemand du féminisme des années 80). Mais ce faisant elle perd en féminité. Au reste, personne n'a pensé avant les années 70 que c'était moche d'être une femme, le secret du cycle et la pudeur qui l'entourent ne signifient pas forcément que ce soit sale ni honteux. mais il est des choses que l'on tient cachées.

Ce que nous gardons secret nous appartient. Ne pas connaitre complètement une chose pousse à la curiosité, au désir de connaitre. Le désir est plus fort quand le secret est mieux gardé. Les modes d'autrefois cachaient plus le corps féminin ( tout en le soulignant, taille fine, froufrous...), non par pudibonderie, mais parce que cela enflamme l'imagination. Aujourd'hui on montre tout, on explique tout, on dit en substance aux jeunes "éclate-toi", on leur explique la contraception...et même dans les écoles dites "catholiques"sous contrat ( où l'on va jusqu'à leur faire faire des exercices de préservatifs avec des bananes en 4ème !!!!!) et l'on oublie un peu vite que la sexualité est sacrée. On ne retient qu'une idée "sans tabou", directe, ludique, de la sexualité, oubliant que sa fin est de procréer. Mais la sexualité nous est confiée par Dieu dans un but. Le plaisir est le moyen, pas le but.

Les mentalités modernes ont tellement été formatées depuis trois générations que l'on ne peut plus "voir" combien ce genre de stages ( Cycloshow ou autres car j'ai vu bien pire) même édulcorés blesse la nature même de la femme. Le plus important n'est peut-être pas d'abord de connaitre le fonctionnement du corps, mais les pilliers du mariage chrétien. Ils ont beau dire que Cycloshow donne une éducation "affective", je me demande bien de quoi il s'agit.Hélas on ne peut le savoir qu'en prenant le risque de s'y inscrire avec sa fille mais je ne me regarderais plus en face dans une glace , moi qui ai subi des choses un peu semblables quand j'étais jeune, si j'emmenais mes filles à des trucs pareils.....

L'éducation à la pureté, à la chasteté, aux vertus de l'épouse chrétienne, se fait autrement, dans la famille avec l'exemple d'une mère chrétienne qui ne détruit pas sa féminité.

Avatar de l’utilisateur
apatride
Quæstor
Quæstor
Messages : 283
Inscription : lun. 06 juin 2016, 1:24
Conviction : Catholique romain

Re: New age et catholicisme

Message non lu par apatride » lun. 07 sept. 2020, 6:51

J'ai pas mal roulé ma bosse dans le New Age, et c'est le substrat anthropologique radicalement différent du catholicisme qui m'a aidé à échapper -- quoique pas complètement encore, comme je m'en rends compte encore régulièrement -- à la pensée magique propre au nouvel âge.

Je suis souvent surpris de constater que les médias catholiques et les paroisses font la promotion de ces pratiques que personnellement je n'arrive plus à faire coïncider avec la compréhension catholique de l'homme et de son rapport au monde et à Dieu.

Ce document signé du pape émérite Benoît XVI a été pour moi un puissant révélateur sur ce chemin : http://www.vatican.va/roman_curia/ponti ... ge_fr.html

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 3 invités