Evangélisation offensive ou défensive?

« Dieu leur donnera peut-être de se convertir et de connaître la vérité. » (2Tm 2.25)
Règles du forum
Forum de débats dialectiques entre personnes de bonne volonté autour de la religion chrétienne (catholicisme) et des objections formulées à son encontre

NB : L'attention des intervenants est particulièrement attirée sur la courtoisie et le respect ; les blasphèmes et provocations visant à blesser le sentiment religieux des lecteurs seront modérés ; les discussions inutilement polémiques seront verrouillées et leur initiateurs sanctionnés.
pierrot2
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1109
Inscription : dim. 24 août 2014, 14:38

Evangélisation offensive ou défensive?

Message non lu par pierrot2 » dim. 24 mai 2020, 17:37

Bonjour, je me demandais, suite à échanges sur une présentation quelle devait être l'attitude chrétienne en ce début de millénaire où Christ a déjà été annoncé sur les 5 continents, refusé avec détermination en de nombreux endroits, probablement inconnu dans les nièmes générations après que ce refus ait été instauré.

Doit-on se montrer offensif auprès de ces cellules familiales où le rejet est culturel, au risque l'alimenter l'animosité?

Pour ma part j'opte pour l'attitude défensive; j'avoue en cela céder peut-être aussi à la facilité, mais depuis longtemps, je ne vois pas comment, moralement, substituer le catéchisme à l'autorité morale de parents, ou d' éducateurs réticents, les derniers étant désignés par la société, diplômes à l'appui.

Cette autorité morale leur est conférée légalement.

Il est un peu aléatoire de supposer qu'une fois la majorité atteinte, ces ex-enfants se comportent finalement comme ceux des évangiles, que les disciples de Jésus se sentaient le devoir d'éloigner pour ne pas importuner Jésus.

En effet, ce ne sont plus des enfants..On peut même leur supposer assez d'autonomie pour se renseigner par eux-mêmes sur Jésus.

Et vous, comment vous positionnez-vous, svp?

Altior
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1677
Inscription : sam. 05 juil. 2008, 23:59
Conviction : catholique traditionaliste
Localisation : In Ecclesia Dei

Re: Evangélisation offensive ou défensive?

Message non lu par Altior » dim. 24 mai 2020, 18:23

pierrot2 a écrit :
dim. 24 mai 2020, 17:37
(...) refusé avec détermination en de nombreux endroits, probablement inconnu dans les nièmes générations après que ce refus ait été instauré.

Et vous, comment vous positionnez-vous, svp?
Cher Pierrot,

D'après mon expérience en tant que médecin, ça ne sert à rien d'essayer de guérir des gens qui ne veulent pas guérir. Temps perdu, peine perdue. Pareillement, on peut évangéliser seuls ceux auxquels il y a un horizon d'attente. L'apologétique fonctionne vis-à-vis de ceux qui se posent des question. Par contre, face à ceux qui n'ont que des réponses et jamais des questions (sinon des questions rhétoriques), face à ceux qui ne se mettent jamais en question eux-mêmes, ça ne sert à rien: temps perdu et peine perdue. Mieux vaut passer le chemin, en dépoussièrant les chaussures...

Puis, attention! Evitons la course de nous croire missionnés. On a beaucoup parlé de «la mission apostolique des laïcs», mais il y a des limites à cette mission. Ne nous prenons pas pour des prêtres. Pour continuer l'analogie, la meilleure chose que je puisse faire, cette fois en tant que patient, est d'agir comme auxiliaire de mon médecin, en essayant de guérir tout d'abord moi-même, ensuite en encourageant parmi mes proches de faire pareil, surtout en offrant mon exemple. Si vous et moi, en vertu de la prêtrise baptismale, nous sommes des apôtres, c'est surtout dans l'Église Domestique à nous d'agir.

pierrot2
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1109
Inscription : dim. 24 août 2014, 14:38

Re: Evangélisation offensive ou défensive?

Message non lu par pierrot2 » dim. 24 mai 2020, 21:05

Altior a écrit :
dim. 24 mai 2020, 18:23
ça ne sert à rien: temps perdu et peine perdue. Mieux vaut passer le chemin, en dépoussièrant les chaussures...
Merci de votre témoignage, cher Altior.

C'est à l'évidence ce qu'il me plaît de lire, et je me rassure aussi en considérant Jésus qui voyait partir ses disciples sans apparemment chercher à les retenir, demandant même aux 12 si eux ne souhaitaient pas le quitter (Jn 12).

D'autres injonctions adressées aux apôtres pour faire des disciples parmi les nations me rendent moins serein, cependant..
Altior a écrit :
dim. 24 mai 2020, 18:23
Si vous et moi, en vertu de la prêtrise baptismale, nous sommes des apôtres, c'est surtout dans l'Église Domestique à nous d'agir.
Oui, peut-être y a-t-il une option c à ajouter entre la a (offensif) et la b (défensif), mais il m'y faut méditer. Mon registre défensif me ramène en effet souvent à travailler surtout sur la meilleure façon d'être, à défaut de la meilleure façon d'agir, mais c'est peut-être un tort de mettre les oeufs surtout dans ce panier là.

gerardh
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 5031
Inscription : ven. 26 déc. 2008, 20:02
Conviction : chrétien non catholique
Localisation : Le Chambon sur Lignon (France)

Re: Evangélisation offensive ou défensive?

Message non lu par gerardh » dim. 24 mai 2020, 22:18

__

Bonsoir,

Il y a deux expressions dans la Bible 1°) saisissant l'occasion 2°) insistant en temps et hors du temps". Il n'y a donc pas de formule magique. Fiez-vous au Saint Esprit qui a fait sa demeure en vous.

__

cmoi
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1150
Inscription : jeu. 28 févr. 2019, 12:07

Re: Evangélisation offensive ou défensive?

Message non lu par cmoi » lun. 25 mai 2020, 7:12

Même si je comprends le propos, ce fil m'attriste et me fait penser à cet extrait de l'évangile où Jésus s'interroge : retrouvera-t-il la foi quand il reviendra sur la terre ?
Ainsi, après sa résurrection, se lamenta-t-il de ce que ses disciples n'étaient pas allés le rejoindre d'eux-mêmes en Galilée, ni que les "rapports" des 2 Marie et de ceux d'Emmaüs aient suffit pour les y pousser.
Tout au long de l'évangile, on le retrouve confronté au manque de foi de ses disciples.
Apparemment cela n'a pas changé..
Merci à Gérardh de relever un peu la tête...l
On fait de la théologie, de la liturgie, même de la politique sociale, on s'engonce dans des controverses qui nous évitent le contact "à cru"...
On se pose des questions qui montrent que les contradictions apparentes n'ont pas été résolues : Ce qui importe plus que la mission d'évangélisation, c'est l'intimité que l'on a avec Jésus : il nous attend en Galilée (région de miel et de fruits pour ce pays) !

Si nous vivons notre foi telle qu'elle demande à être vécue, nous interpellerons les autres, et des questions nous seront posées qui naturellement nous conduiront à parler de notre amour pour Lui.
Et cet amour, le sien, fera le reste... il ne nous demande rien de plus !
Pourquoi ces références guerrières (offensives, défensives) qui entrent en contradiction totale avec le "lâcher prise", la confiance, la locomotive et les wagons, et tout ce qui a été ici-même et récemment partagé, évoqué, reconnu...
En donnant en nous une existence à l'adversaire, on le renforce.

Pourquoi faut-il toujours répéter les mêmes choses ? Ne vaut-il pas mieux se taire ? Jésus s'en est plaint mais ne s'est tu que le moment venu de son procès.

Oui, l'évangile a été porté par toute la terre, donc cette mission-là est finie. Ce qui reste c'est la valeur de l'exemple, ce qui reste ne relève plus de la quantité, mais de la qualité.
Et il y a tout lieu de s'en réjouir.
Le message de la Salette, la fumée de Satan entrée jusque dans l'Eglise, les prêtres pédophiles, pendant que d'autres continuent à polémiquer sur des points fumeux et dépassés... etc. : autant de signes, pour ceux qui savent les lire !

Je ne crois qu'en ceux qui portent les signes de la foi ou qui les retiennent pour de bonnes raisons : ceux qui expulsent les démons, qui parlent des langues inconnues, qui absorbent des poisons, attrapent les serpents et guérissent les malades en imposant seulement leurs mains...
Ceux-là savent aussi reconnaître ce que sont ces bonnes raisons.

Ne reste aux autres que la prière de celui-là : "Seigneur, je crois, mais comble le défaut de ma foi..."
Mais tant que Jésus ne sera pas devant eux, ne sont-ils pas trop bavards !

Désolé, vraiment désolé... Mais c'est plus fort que moi !
" Je puis me tromper, je ne puis pas être hérétique, car l'erreur est affaire d'intelligence, l'hérésie dépend de la volonté. " Maître Eckhart

Avatar de l’utilisateur
Kerygme
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 863
Inscription : jeu. 30 mai 2019, 13:12
Conviction : Catholique romain
Localisation : Argentoratum

Re: Evangélisation offensive ou défensive?

Message non lu par Kerygme » lun. 25 mai 2020, 7:45

Bonjour Pierrot2,


Pour ma part je retiens un élément essentiel dans votre question.
pierrot2 a écrit :
dim. 24 mai 2020, 17:37
... auprès de ces cellules familiales ...
Qui se résoudrait à secouer la poussière de ses pieds (Matthieu 10, 14) envers sa famille, première cellule d'Église et notamment son premier cercle : époux/épouse et enfants ?

Le croyant sanctifie ses enfants et le conjoint non-croyant comme nous le rappelle saint Paul (1Corinthiens 7), mais on n'est pas encore dans l'ordre de l'évangélisation et, qui sait, de la conversion.

Dans une famille, le croyant isolé qui a foi en Jésus-Christ est observé et beaucoup plus qu'il ne le pense. La préparation de la terre se fera grâce à sa cohérence, sa patience, sa douceur, sa joie visible qui amèneront ses proches à se poser des questions. Viendra un jour enfin l'occasion de semer au sein de cette petite Église. Il ne s'agit donc pas d'imposer (ce qui peut provoquer l'effet contraire), plutôt de semer.

Pour ma part, la défensive est une position de repli très attentiste.
L'offensive c'est d'abord trouver des ouvriers agricoles (le plus dur, les personne investies en paroisses le savent), puis qu'ils mettent la main à la charrue, sèment, transmettent le bon geste à d'autres.
Dieu apportera le nécessaire c'est toujours lui le Maître de la moisson, mais il a besoin de nos mains de semeurs.

Ce semeur ce n'est pas forcément l'autre, lequel préfère peut-être regarder la récolte pousser et se plaindre qu'elle s'amenuise chaque année.

Et, pour conclure, surtout ne pas se décourager devant le résultat : il ne nous appartient pas.
« N’aimons pas en paroles ni par des discours, mais par des actes et en vérité. » (1Jean 3,18)

Trinité
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 3117
Inscription : lun. 02 févr. 2015, 22:50
Conviction : catholique

Re: Evangélisation offensive ou défensive?

Message non lu par Trinité » lun. 25 mai 2020, 22:43

Quelle tristesse! :(
Je n'en dirai pas plus, je me suis exprimé sur un autre fil à ce sujet!

Carolus
Rector provinciæ
Rector provinciæ
Messages : 596
Inscription : sam. 14 mars 2020, 16:47
Conviction : catholique

Re: Evangélisation offensive ou défensive?

Message non lu par Carolus » lun. 25 mai 2020, 23:39

gerardh a écrit :
dim. 24 mai 2020, 22:18
gerardh :
Bonsoir, […]
Bonsoir, cher gerardh. :)
gerardh a écrit :
dim. 24 mai 2020, 22:18
gerardh :

Il y a deux expressions dans la Bible 1°) saisissant l'occasion 2°) insistant en temps et hors du temps". Il n'y a donc pas de formule magique. Fiez-vous au Saint Esprit qui a fait sa demeure en vous.
Vous avez raison, cher gerardh. 👍

La formule magique n’existe pas en ce qui concerne l’évangélisation.

Considérons cependant la parole suivante de S. Pierre :
1 P 2, 1-3 Rejetez donc toute méchanceté, toute ruse, les hypocrisies, les jalousies et toutes les médisances ; des enfants nouveau-nés, soyez avides du lait non dénaturé de la Parole qui vous fera grandir pour arriver au salut, puisque vous avez goûté combien le Seigneur est bon.
Ceux qui ont goûté combien le Seigneur est bon, peuvent sincèrement proclamer ce fait.

Notre Seigneur et Sauveur Jésus-Christ est bon ‼️ :coeur:

pierrot2
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1109
Inscription : dim. 24 août 2014, 14:38

Re: Evangélisation offensive ou défensive?

Message non lu par pierrot2 » mar. 26 mai 2020, 0:36

gerardh a écrit :
dim. 24 mai 2020, 22:18
__

Bonsoir,

Il y a deux expressions dans la Bible 1°) saisissant l'occasion 2°) insistant en temps et hors du temps". Il n'y a donc pas de formule magique. Fiez-vous au Saint Esprit qui a fait sa demeure en vous.

__
Merci Gerardh,
J'ai découvert 2 Timothée 4,2 grâce à vous. Je n'espérais pas de formule magique. Peut-être ce fil que j'ai créé vise-t-il quelque part aussi à déclarer une forme de constat d'impuissance sur la question de la foi de nos contemporains. 2 Timothée 4,3-4 semble d'ailleurs décrire cela (3Car il viendra un temps où les hommes ne supporteront pas la saine doctrine; mais, ayant la démangeaison d'entendre des choses agréables, ils se donneront une foule de docteurs selon leurs propres désirs, 4détourneront l'oreille de la vérité, et se tourneront vers les fables).Peut-être sommes-nous arrivés à cette époque décrite par ce passage..
Dans 2 Timothée 5, Paul(5Mais toi, sois sobre en toutes choses, supporte les souffrances, fais l'oeuvre d'un évangéliste, remplis bien ton ministère.)semble destiner Timothée à autre chose

Je ne sais si je peux prétendre que le Saint-Esprit a fait sa demeure en moi. C'est là un propos qui rejoint celles et ceux qui ont pu en être rempli.
Mais c'est souvent associé à des miracles. Or, point de miracle à ma connaissance

gerardh
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 5031
Inscription : ven. 26 déc. 2008, 20:02
Conviction : chrétien non catholique
Localisation : Le Chambon sur Lignon (France)

Re: Evangélisation offensive ou défensive?

Message non lu par gerardh » mar. 26 mai 2020, 11:47

__

Bonjour Pierrot 2, vous écrivez :
Je ne sais si je peux prétendre que le Saint-Esprit a fait sa demeure en moi. C'est là un propos qui rejoint celles et ceux qui ont pu en être rempli.
Mais c'est souvent associé à des miracles. Or, point de miracle à ma connaissance
A mon avis, avant d'évangéliser, vous devriez avoir des certitudes sur le fait que l'Esprit habite en vous. Pour cela, il n'y a pas besoin de miracles, malgré ce que disent certains. Etre rempli de l'Esprit, ne signifie pas forcément, ni d'être habité par l'Esprit, ni de faire des miracles.

__

Avatar de l’utilisateur
Kerygme
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 863
Inscription : jeu. 30 mai 2019, 13:12
Conviction : Catholique romain
Localisation : Argentoratum

Re: Evangélisation offensive ou défensive?

Message non lu par Kerygme » mar. 26 mai 2020, 13:33

Bonjour Pierrot2,
pierrot2 a écrit :
mar. 26 mai 2020, 0:36
2 Timothée 4,3-4 semble d'ailleurs décrire cela (3Car il viendra un temps où les hommes ne supporteront pas la saine doctrine; mais, ayant la démangeaison d'entendre des choses agréables, ils se donneront une foule de docteurs selon leurs propres désirs, 4détourneront l'oreille de la vérité, et se tourneront vers les fables).
C'est mon verset préféré car à l'origine de ma toute première conversion, et quel verset !
Celui qui m'a fait comprendre que la vérité était dans la Bible et non dans le New-Age dans lequel j'étais plongé à l'époque.

Pour répondre à un de vos propos, les miracles sont souvent discrets et pas forcément accompagnés de grandes manifestations. Le fait d'avoir lu ce verset au hasard d'un site en a été un pour moi.
« N’aimons pas en paroles ni par des discours, mais par des actes et en vérité. » (1Jean 3,18)

pierrot2
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1109
Inscription : dim. 24 août 2014, 14:38

Re: Evangélisation offensive ou défensive?

Message non lu par pierrot2 » mar. 26 mai 2020, 21:30

cmoi a écrit :
lun. 25 mai 2020, 7:12
Même si je comprends le propos, ce fil m'attriste et me fait penser à cet extrait de l'évangile où Jésus s'interroge : retrouvera-t-il la foi quand il reviendra sur la terre ?
Je suis fort occupé ces temps-ci, cher cmoi, excusez-moi.

Voici ce qui introduit le paragraphe qui s'achève sur ce que vous écrivez: De Luc 18
1Jésus leur adressa une parabole, pour montrer qu'il faut toujours prier, et ne point se relâcher. 2Il dit: Il y avait dans une ville un juge qui ne craignait point Dieu et qui n'avait d'égard pour personne. 3Il y avait aussi [...]
Considérons l'objectif du Seigneur en tenant ce propos: "pour montrer qu'il faut toujours prier et ne point se relâcher." Ne vous affligez donc pas de tristesse, cela n'arrangera rien, au contraire..
Croyez-vous que Jésus n'était pas joyeux?
Pourtant , comme vous le soulignez, il s'interroge (ou il interroge) sans doute sur ce qu'il restera de la peine qu'il aura prise de venir se laisser crucifier.

Mais la tristesse n'a pas le dessus sur sa joie, probablement car il prie.

Une seule fois Jésus pleure, à ma connaissance, (même pas à l'agonie, où pourtant son âme est triste à mourir); et pourtant quelques instant après il ressuscite Lazare.
Par contre il dit aux femmes de Jérusalem de pleurer sur elles-mêmes et leurs propres enfants.
Oui, la sinistrose règne, mais ne nous attardons pas sur cette tristesse.
Jésus ne le fait jamais.
Comment et qui pourrait-il consoler, autrement?

pierrot2
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1109
Inscription : dim. 24 août 2014, 14:38

Re: Evangélisation offensive ou défensive?

Message non lu par pierrot2 » mar. 26 mai 2020, 21:55

Bonjour Kerygme,
Kerygme a écrit :
lun. 25 mai 2020, 7:45
Pour ma part, la défensive est une position de repli très attentiste.
Peut-être ai-je le tort d'attendre beaucoup du ciel, et peu de la terre.
En plusieurs occasion, il me semble que Jésus adopte cette stratégie(encore un mot guerrier, mais Paul emploie aussi le langage de la lutte dans Ephésien 6)
Kerygme a écrit :
lun. 25 mai 2020, 7:45
Le croyant sanctifie ses enfants et le conjoint non-croyant comme nous le rappelle saint Paul (1Corinthiens 7), mais on n'est pas encore dans l'ordre de l'évangélisation et, qui sait, de la conversion.

J'attends bien cela, peut-être au seuil de l'extrémité dernière
Kerygme a écrit :
mar. 26 mai 2020, 13:33
C'est mon verset préféré car à l'origine de ma toute première conversion, et quel verset !
Celui qui m'a fait comprendre que la vérité était dans la Bible et non dans le New-Age dans lequel j'étais plongé à l'époque.
Louange aux saintes écritures qui nous ont valu de vous compter parmi nous, chrétiens. Ces écritures sont vivantes..
Kerygme a écrit :
mar. 26 mai 2020, 13:33
Pour répondre à un de vos propos, les miracles sont souvent discrets et pas forcément accompagnés de grandes manifestations
Je ne me souviens pas d'avoir écrit quelque chose de cet ordre . Cela m'étonne un peu, tenant que le sens du spectaculaire n'était pas recherché par Jésus. Mais que malgré tout un miracle est en soi spectaculaire (ou impressionnant, si vous préférez)

pierrot2
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1109
Inscription : dim. 24 août 2014, 14:38

Re: Evangélisation offensive ou défensive?

Message non lu par pierrot2 » mar. 26 mai 2020, 21:58

Trinité a écrit :
lun. 25 mai 2020, 22:43
Quelle tristesse!
Je n'en dirai pas plus, je me suis exprimé sur un autre fil à ce sujet!
Je suis peiné de vous savoir peiné, Trinité. Merci de votre témoignage

Avatar de l’utilisateur
jerome
Quæstor
Quæstor
Messages : 362
Inscription : sam. 09 janv. 2016, 17:05
Conviction : Catholique

Re: Evangélisation offensive ou défensive?

Message non lu par jerome » mar. 26 mai 2020, 22:42

Bonsoir, je n’ai pas tout lu.

Comme d’habitude quand on parle d’évangélisation on se perd en conjectures, on philosophe, on refait le monde... mais qu’est ce qui est proposé concrètement dans nos terres pour ramener nos frères et nos sœurs à Dieu ?

Les témoins de jehova, les scientologues et d’autres groupements, plus ou moins fréquentables sont pourtant bien plus efficaces pour « faire croire ».

Devons-nous attendre que le Seigneur fasse croire nos semblables ou devons-nous nous mettre en action pour faire connaître la bonne nouvelle annoncée par Jésus ?

Pour ma part, j’en suis bien incapable compte tenu de mon chemin de foi...

D’autres ont sans doute ces compétences. Qu’en font-ils ?

Fraternellement,

Jérôme
Heureux les miséricordieux, car ils obtiendront miséricorde.

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 4 invités