Evangélisation offensive ou défensive?

« Dieu leur donnera peut-être de se convertir et de connaître la vérité. » (2Tm 2.25)
Règles du forum
Forum de débats dialectiques entre personnes de bonne volonté autour de la religion chrétienne (catholicisme) et des objections formulées à son encontre

NB : L'attention des intervenants est particulièrement attirée sur la courtoisie et le respect ; les blasphèmes et provocations visant à blesser le sentiment religieux des lecteurs seront modérés ; les discussions inutilement polémiques seront verrouillées et leur initiateurs sanctionnés.
Trinité
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 3129
Inscription : lun. 02 févr. 2015, 22:50
Conviction : catholique

Re: Evangélisation offensive ou défensive?

Message non lu par Trinité » mar. 26 mai 2020, 23:11

jerome a écrit :
mar. 26 mai 2020, 22:42
Bonsoir, je n’ai pas tout lu.

Comme d’habitude quand on parle d’évangélisation on se perd en conjectures, on philosophe, on refait le monde... mais qu’est ce qui est proposé concrètement dans nos terres pour ramener nos frères et nos sœurs à Dieu ?

Les témoins de jehova, les scientologues et d’autres groupements, plus ou moins fréquentables sont pourtant bien plus efficaces pour « faire croire ».

Devons-nous attendre que le Seigneur fasse croire nos semblables ou devons-nous nous mettre en action pour faire connaître la bonne nouvelle annoncée par Jésus ?

Pour ma part, j’en suis bien incapable compte tenu de mon chemin de foi...

D’autres ont sans doute ces compétences. Qu’en font-ils ?

Fraternellement,

Jérôme
Bonsoir jérôme,

Je ne suis pas plus capable que vous...et pourtant...!

Lisez le fil :

La ré-évangélisation contre l'enfouissement.
Dernière modification par Trinité le mar. 26 mai 2020, 23:22, modifié 1 fois.

Trinité
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 3129
Inscription : lun. 02 févr. 2015, 22:50
Conviction : catholique

Re: Evangélisation offensive ou défensive?

Message non lu par Trinité » mar. 26 mai 2020, 23:11

pierrot2 a écrit :
mar. 26 mai 2020, 21:58
Trinité a écrit :
lun. 25 mai 2020, 22:43
Quelle tristesse!
Je n'en dirai pas plus, je me suis exprimé sur un autre fil à ce sujet!
Je suis peiné de vous savoir peiné, Trinité. Merci de votre témoignage
:coeur:

cmoi
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1191
Inscription : jeu. 28 févr. 2019, 12:07

Re: Evangélisation offensive ou défensive?

Message non lu par cmoi » mer. 27 mai 2020, 5:23

Juste quelques mots ici juste pour vous rassurer, Pierrot2 :
quelles que soient mes "humeurs" (qui n'en sont pas) sombres ou négatives (tristesses, désespoirs, sentiments légitimes d'abandon, de trahison, d'injustice, etc.) je n'en suis plus affecté en profondeur et la paix du Christ gagne tout en moi, vous pouvez être rassuré sur ce point, je suis même devenu d'une incroyable solidité face à toutes les adversités et quelles que soient leurs intensités ou gravités.
C'est d'ailleurs l'enseignement des béatitudes, qui représente pour moi un sommet et surtout, une réponse au sommet à bien des blessures.
Cela n'a pas été toujours le cas et j'ai dû beaucoup lutter pour y parvenir.
J'ai eu des envies suicidaires depuis ma toute petite enfance et qui ont débordé sur l'âge adulte (mais aussi, une très forte "résilience").
Et connu encore ensuite des situations de danger extrême pas seulement spirituels et ne mettant en jeu pas que ma vie.
Dans un domaine où j'étais extrêmement fragile, je suis devenu absolument blindé à un point qui m'étonne moi-même et qui met à l'honneur le vieil adage "aide-toi, le ciel t'aidera".
Et si je crois profondément aux miracles, c'est qu'il en a bien fallu pour que je sois (et parce que j'y ai cru) encore en vie... J'ai plusieurs fois su comme je sais qu'on est aujourd'hui mercredi, qu'elle allait sans quoi s'arrêter ici-bas, et dû vivre avec plus que de simples instants.

Aujourd'hui, j'ai du mal à croire qu'une vie contemporaine de chrétien n'ait pas connu des situations qui obligent à cette prise de conscience - or il s'agit bien d'une prise, comme d'une place forte, car nos ennemis existent et sans cela (avec lequel ils composent en pariant sur son absence et notre manque de foi) triomphent...
Aujourd'hui, je considère que ces situations périlleuses furent des grâces par lesquelles j'au pu comprendre et sentir l'amour du Christ pour moi.

Vous qui aimez la sainte écriture, je vous invite à relire la vie de David, Lui aussi a connu cela, et je crois que c'est à relier avec l'incroyable capacité d'indulgence et de pardon dont il fait preuve - grâce qui m'a toujours aussi guidé comme un phare.
Il n'y aurait pas eu son histoire avec Hurie (plus que l'adultère lui-même) ce serait à mes yeux une des plus belles figures de sainteté des 2 testaments (la sainte famille excepté). Il porte en lui la foi du centurion, celle de tous ceux à propos de qui Jésus l'a louée.
Quant à ses nombreuses épouses, outre les moeurs de l'époque, la façon dont il les a eues plaide pour que ce soit de sa part une expression d'indulgence ou de magnificence plus que de "luxure" - une excepté, dont je ne suis pas sûr que son charme n'ait pas été dû et n'ait pas contenu une grande part de spiritualité en guise de tentation suprême.

J'ai malheureusement moi aussi eu "mes histoires" : cela aide pour rester humble...

gerardh
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 5032
Inscription : ven. 26 déc. 2008, 20:02
Conviction : chrétien non catholique
Localisation : Le Chambon sur Lignon (France)

Re: Evangélisation offensive ou défensive?

Message non lu par gerardh » mer. 27 mai 2020, 9:18

__

Bonjour Pierrot2,

Sur la joie de Jésus, j'attire votre attention sur ce passage d'Hébreux 12 verset 2 : " fixant les yeux sur Jésus, le chef et le consommateur de la foi, lequel, à cause de la joie qui était devant lui, a enduré la croix, ayant méprisé la honte, et est assis à la droite du trône de Dieu. Car considérez celui qui a enduré une telle contradiction de la part des pécheurs contre lui-même, afin que vous ne soyez pas las, étant découragés dans vos âmes.

Bonjour Jérôme,

Il devrait être possible de faire de l'évangélisation efficace, et non de l'évangélisation-spectacle. Pour cela, il faudrait une vocation et du courage.

__

Avatar de l’utilisateur
Kerygme
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 883
Inscription : jeu. 30 mai 2019, 13:12
Conviction : Catholique romain
Localisation : Argentoratum

Re: Evangélisation offensive ou défensive?

Message non lu par Kerygme » mer. 27 mai 2020, 9:33

Bonjour Jerome,
jerome a écrit :
mar. 26 mai 2020, 22:42
... mais qu’est ce qui est proposé concrètement dans nos terres pour ramener nos frères et nos sœurs à Dieu ?
Il y a ce principe de réalité : ce ne sont pas les propositions qui manquent, mais les ouvriers pour les mettre en pratique.

Je vais faire une analogie avec la situation actuelle.

Tout le monde n'a pas la vocation à être médecin ou infirmier, mais sans le personnel de désinfection, les administratifs, la logistique qui livre le matériel médical, les techniciens de dépannage et de maintenance des outils informatiques/imageries etc etc, leur mission ne serait pas possible ou gravement compromise.

Ainsi fonctionne l'Église et à tous les niveaux. Chacun de nous à des charismes et des compétences qui ne sont pas forcément d'évangéliser directement ... mais soutenir l'évangélisation c'est aussi évangéliser.
Je suis persuadé que dans votre paroisse il y a des missions qui ne trouvent pas preneur ou qui ont besoin d'un renfort, et pour le diocèse j'en suis certain.

Je vais paraphraser JF Kennedy qui parlait de son pays : "Ne demandez pas ce que votre Église peut faire pour vous. Demandez ce que vous pouvez faire pour votre Église".
« N’aimons pas en paroles ni par des discours, mais par des actes et en vérité. » (1Jean 3,18)

Avatar de l’utilisateur
Kerygme
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 883
Inscription : jeu. 30 mai 2019, 13:12
Conviction : Catholique romain
Localisation : Argentoratum

Re: Evangélisation offensive ou défensive?

Message non lu par Kerygme » mer. 27 mai 2020, 10:03

Bonjour Pierrot2,
pierrot2 a écrit :
mar. 26 mai 2020, 21:55
Je ne me souviens pas d'avoir écrit quelque chose de cet ordre .
J'ai été incomplet, parfois on a l'impression que l'essentiel est dit mais au final ce n'est pleinement compréhensible que par soi-même ;)
Je voulais dire par là que des miracles il pouvait y en avoir dans nos vies, même très discrets. Une relecture de vie nous aide parfois à les reconnaître.
« N’aimons pas en paroles ni par des discours, mais par des actes et en vérité. » (1Jean 3,18)

Avatar de l’utilisateur
Suliko
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 2940
Inscription : ven. 07 janv. 2011, 22:02

Re: Evangélisation offensive ou défensive?

Message non lu par Suliko » mer. 27 mai 2020, 12:19

Bonjour Kerygme,
Qui se résoudrait à secouer la poussière de ses pieds (Matthieu 10, 14) envers sa famille, première cellule d'Église et notamment son premier cercle : époux/épouse et enfants ?
Je suis d'accord avec vous sur le fait que pour un laïc, le premier lieu d'évangélisation et de transmission de la foi catholique est la famille. Mais ne voyez-vous pas un gros problème à ce niveau dans l'Eglise actuelle ? Elle n'insiste plus sur les dangers des unions mixtes et sur le devoir très grave de donner une éducation catholique aux enfants. Voici ce qu'écrivait notamment Léon XIII :
En premier lieu, les catholiques ne doivent pas, surtout pour les enfants, adopter des écoles mixtes, mais avoir des écoles particulières; ils doivent pour cela choisir des maîtres excellents et estimés. C'est une éducation très périlleuse que celle où la religion est altérée ou nulle; or, Nous voyons que, dans les écoles mixtes, l'un et l'autre cas se produisent fréquemment. Et l'on ne doit pas se persuader que l'instruction et la piété peuvent être séparées impunément. En effet, s'il est vrai qu'à aucune époque de la vie, privée ou publique, on ne peut s'exempter de la religion, il n'en est point, d'où ce devoir doive être moins écarté que ce premier âge où la sagesse fait défaut, où l'esprit est ardent et le cœur exposé à tant d'attrayantes causes de corruption.
Organiser l'enseignement de manière à lui enlever tout point de contact avec la religion, c'est donc corrompre dans l'âme les germes mêmes de la perfection et de l'honnêteté; c'est préparer, non des défenseurs à la patrie, mais une peste et un fléau pour le genre humain. Dieu une fois supprimé, quelle considération pourrait retenir les jeunes gens dans le devoir ou les y ramener quand ils se sont écartés du sentier de la vertu et qu'ils descendent vers les abîmes du vice?
En second lieu, il faut non seulement que la religion soit enseignée aux enfants à certaines heures, mais que tout le reste de renseignement exhale comme une odeur de piété chrétienne. S'il en est; autrement, si cet arôme sacré ne pénètre pas à la fois l'esprit des maîtres et celui des élèves, l'instruction, quelle qu'elle soit, ne produira que peu de fruits et aura même de graves inconvénients.
Qui oserait dire que c'est toujours le souci du clergé conciliaire ? Ceci étant dit, comment se plaindre des conséquences d'une éducation non catholique, alors que rien ou si peu a été fait pour éduquer les jeunes générations dans la foi, et ce depuis 50 ans...
Assez longtemps la foule a entendu parler de ce qu'on appelle les droits de l'homme ; qu'elle entende parler quelquefois des droits de Dieu ! (Léon XIII)

pierrot2
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1130
Inscription : dim. 24 août 2014, 14:38

Re: Evangélisation offensive ou défensive?

Message non lu par pierrot2 » lun. 01 juin 2020, 19:03

Suliko a écrit :
mer. 27 mai 2020, 12:19
Qui oserait dire que c'est toujours le souci du clergé conciliaire ? Ceci étant dit, comment se plaindre des conséquences d'une éducation non catholique, alors que rien ou si peu a été fait pour éduquer les jeunes générations dans la foi, et ce depuis 50 ans...
Bonjour Suliko,

Je rebondis sur vos paroles: Je me dis que l'on a enseigné à la génération actuelle à "conquérir le monde", faire sa propre place au soleil.
Or, le christianisme est le contraire d'une fabrique de requins. C'est censé être plutôt une fabrique de brebis. Il semblerait que peut-être notre occident se soit développé avec à l'esprit cet impératif de s'assurer un avenir.

..Le souci du monde en arrière-plan

Je ne serais pas surpris que l'esprit du souci du monde ait ainsi supplanté la foi, là où il eut fallu la consolider, càd., au cœur de la cellule familiale, à la racine.

Et donc, si l'esprit du monde s'est montré offensif, càd.,
si la peur du lendemain a joué un rôle sur la manière dont notre lien socio-économique a évolué,
si cette peur a été relayée par la tentation de posséder, d'avoir de l'avoir plein nos armoires, comme la chanson le dit,
ne serait-il pas opportun d'adopter la posture inverse, défensive, en prenant sa distance avec la peur du lendemain?

Il y a en effet plein de choses à faire dans le retranchement, prendre le temps de donner une éducation catholique à ses enfants, par exemple, au lieu de la bâcler

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 3 invités