L'homosexualité est-elle réellement contraire aux Écritures?

« Dieu leur donnera peut-être de se convertir et de connaître la vérité. » (2Tm 2.25)
Règles du forum
Forum de débats dialectiques entre personnes de bonne volonté autour de la religion chrétienne (catholicisme) et des objections formulées à son encontre

NB : L'attention des intervenants est particulièrement attirée sur la courtoisie et le respect ; les blasphèmes et provocations visant à blesser le sentiment religieux des lecteurs seront modérés ; les discussions inutilement polémiques seront verrouillées et leur initiateurs sanctionnés.
Avatar de l’utilisateur
Nanimo
Prætor
Prætor
Messages : 2552
Inscription : sam. 15 avr. 2006, 16:21
Conviction : Catholique
Localisation : CANADA
Contact :

Re: L'homosexualité est-elle réellement contraire aux Écritures?

Message non lu par Nanimo » ven. 28 juin 2019, 11:15

emilio45 a écrit :
ven. 28 juin 2019, 2:39
(…) Je je pense que la bible sers d'excuse à l'homophobie. (…)
Le premier message du fil est celui d'une protestante qui remet en question le fait que l'AT serait contre l'homosexualité, citations à l'appui. La plupart des intervenants, catholiques, estime au contraire que la mise en garde est claire, mais vous, athée, vous allez encore plus loin que les cathos déclarant que l'AT servirait même d'excuse… :exclamation: Ben là!

Comme vous le savez, nous vivons dans une société largement déchristianisée. Si votre commentaire vise le nombre réduit de pratiquants que l'on peut croiser dans les rues de France, c'est évidemment un faux problème et les homosexuels peuvent dormir sur leurs deux oreilles (j'allais rajouter "s'ils ne coupent pas leurs cheveux trop près des oreilles" comme le demande l'AT, mais bon...) :roule:
Lest we boast
[couleur de la modératrice]

emilio45
Censor
Censor
Messages : 92
Inscription : jeu. 03 janv. 2019, 16:55
Conviction : athée

Re: L'homosexualité est-elle réellement contraire aux Écritures?

Message non lu par emilio45 » ven. 28 juin 2019, 11:42

Carolus a écrit :
ven. 28 juin 2019, 3:35
Pour le chrétien, il ne faut plus s’abstenir des crustacés, cependant, il faut toujours s’abstenir « des unions illégitimes » !
C'est faux. La bible enseigne de façon explicite le contraire. Que les fruits de mer sont une abomination:

Voici les animaux dont vous mangerez parmi tous ceux qui sont dans les eaux. Vous mangerez de tous ceux qui ont des nageoires et des écailles, et qui sont dans les eaux, soit dans les mers, soit dans les rivières. Mais vous aurez en abomination tous ceux qui n'ont pas des nageoires et des écailles, parmi tout ce qui se meut dans les eaux et tout ce qui est vivant dans les eaux, soit dans les mers, soit dans les rivières. Vous les aurez en abomination, vous ne mangerez pas de leur chair, et vous aurez en abomination leurs corps morts. Vous aurez en abomination tous ceux qui, dans les eaux, n'ont pas des nageoires et des écailles. Lévitique 11 9-12.

Pourtant je ne trouve pas de topic fait spécifiquement pour condamner la consommation de fruit de mer ici, en revanche les topics qui prennent pour cible l'homosexualité sont assez abondants. Il y a une claire sélection et elle est hypocrite. On ne hiérarchise pas l’importance de la parole de Dieu hormis quand c'est pour alimenter des considérations personnelles en se cacher derrière la parole du tout puissant pour le faire.

@SergeA, de mémoire tous les animaux sont incestueux. Votre voisin n'a pas à s’inquiéter, mes canards le font aussi... Après, je cherche pas à dire qu'il faut se laisser aller à du sexe débridé sans aucune limite. Ce que je dis, c'est qu'on ne peut pas se contenter d'avoir une "préférence" sexuelle sans jamais assouvir ce désir, c'est profondément frustrant et contre notre nature. Demander à quelqu'un de renoncer à sa sexualité, c'est lui demander de renoncer à une partie sa nature. Une étude de Terri Fisher, un psychologue de l'Ohio, a déterminé que l'homme, en moyenne, pensait au sexe environ une fois toutes les 28min, 34 fois par jour donc. C'est beaucoup.
La finalité de l'acte sexuel est la procréation.
Faux, c'est si c'était le cas, toutes les relations sexuelles donneraient ce résultat, or cela n'arrive qu'occasionnellement de procréer durant du sexe, ce n'est pas systématique, ce n'est donc pas une finalité mais un but. En revanche, la finalité qui arrive systématiquement quand on parle de relation consentie, c'est le plaisir, la jouissance. La recherche de plaisir conditionne l'essence du désir sexuel, pas le désir de procréer.
PaxetBonum a écrit :
ven. 28 juin 2019, 8:22
L'homophobie est un moulin que l'on agite pour condamner ceux qui ne pensent pas comme la pensée unique.
Si nous disons que c'est une abomination c'est parce que la Bible nous l'enseigne.
La pensée unique est une composante des croyances dogmatiques. Respecter les droits des homosexuels, ce n'est pas une soumission à la pensée unique, c'est une expression de tolérance et bienveillance envers une minorité opprimée pour ce qu'elle est, dans certains pays je rappelle que ces gens sont encore chassés et mis en prison quand ce n'est pas juste tué. La bible vous enseigne un tas d'autres choses que vous ne respectez pas, pourquoi soudainement tant d’intérêt pour cette déviance de l'AT en particulier? N'êtes vous pas consterné par votre frère paroissien qui va manger un moule frite avec sa famille, et donc qui commet un acte abominable, là aussi ce n'est pas vous qui détestez les fruits de mer mais bien la bible qui vous le dit.

Sinon que certains versets se limitent à l'AT ou non ce n'est pas vraiment important, si je me rappelle bien Jésus valide et propage la parole des anciens prophètes, il ne l'aboli pas.

emilio45
Censor
Censor
Messages : 92
Inscription : jeu. 03 janv. 2019, 16:55
Conviction : athée

Re: L'homosexualité est-elle réellement contraire aux Écritures?

Message non lu par emilio45 » ven. 28 juin 2019, 11:46

Nanimo a écrit :
ven. 28 juin 2019, 11:15
emilio45 a écrit :
ven. 28 juin 2019, 2:39
(…) Je je pense que la bible sers d'excuse à l'homophobie. (…)
Le premier message du fil est celui d'une protestante qui remet en question le fait que l'AT serait contre l'homosexualité, citations à l'appui. La plupart des intervenants, catholiques, estime au contraire que la mise en garde est claire, mais vous, athée, vous allez encore plus loin que les cathos déclarant que l'AT servirait même d'excuse… :exclamation: Ben là!

Comme vous le savez, nous vivons dans une société largement déchristianisée. Si votre commentaire vise le nombre réduit de pratiquants que l'on peut croiser dans les rues de France, c'est évidemment un faux problème et les homosexuels peuvent dormir sur leurs deux oreilles (j'allais rajouter "s'ils ne coupent pas leurs cheveux trop près des oreilles" comme le demande l'AT, mais bon...) :roule:
J'argumente pour en arriver à cette conclusion, mon affirmation n'est pas envoyée gratuitement à la face de ceux qui suivent ces livres. Accordez moi au moins cela...

Et je le répète, mais je n'ai rien contre les chrétiens, tant que ceux-ci ne nuisent pas au bien-être des homosexuels. C'est le cas en France, vous avez raison, mais peut-on en dire autant du reste du monde...

SergeA
Senator
Senator
Messages : 920
Inscription : ven. 03 oct. 2014, 15:29
Conviction : Catholique
Localisation : Lyon région

Re: L'homosexualité est-elle réellement contraire aux Écritures?

Message non lu par SergeA » ven. 28 juin 2019, 12:27

emilio45 a écrit :
ven. 28 juin 2019, 11:42
... Ce que je dis, c'est qu'on ne peut pas se contenter d'avoir une "préférence" sexuelle sans jamais assouvir ce désir, c'est profondément frustrant et contre notre nature. Demander à quelqu'un de renoncer à sa sexualité, c'est lui demander de renoncer à une partie sa nature. ...
Pensez-vous alors qu'un père ou un oncle qui a des préférences sexuelles pédophiles et qui obtient le consentement d'une petite fille ou d'un petit garçon de 5 ou 6 ans (c'est un exemple) doit pouvoir assouvir sa recherche de plaisir ? Ou bien pourquoi ne pas inclure aussi toutes les relations incestueuses ou zoophiles et autres bizarreries ? A vous lire, cela ne pose pas de problème, si les partenaires sont consentant.
.........................................................................................................................................................................................

"Tu aimeras le Seigneur, ton Dieu, de tout ton cœur, de toute ton âme, et de toute ta pensée."

Avatar de l’utilisateur
PaxetBonum
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 9523
Inscription : lun. 21 juin 2010, 19:01

Re: L'homosexualité est-elle réellement contraire aux Écritures?

Message non lu par PaxetBonum » ven. 28 juin 2019, 12:28

emilio45 a écrit :
ven. 28 juin 2019, 11:42
La finalité de l'acte sexuel est la procréation.
Faux, c'est si c'était le cas, toutes les relations sexuelles donneraient ce résultat, or cela n'arrive qu'occasionnellement de procréer durant du sexe, ce n'est pas systématique, ce n'est donc pas une finalité mais un but.
Definition du Larousse :Finalité = " Caractère de ce qui tend à un but"
La finalité de l'acte sexuel est bien la procréation.
Tout acte sexuel doit être ouvert à la procréation, c'est précisément pour cela que l'Eglise condamne la contraception sous toutes ses formes.

PaxetBonum a écrit :
ven. 28 juin 2019, 8:22
Respecter les droits des homosexuels, ce n'est pas une soumission à la pensée unique, c'est une expression de tolérance et bienveillance envers une minorité opprimée pour ce qu'elle est
Quels sont ces droits des homosexuels que vous m'invitez à respecter ?
Pax et Bonum !
"Deus meus et Omnia"
"Prêchez l'Évangile en tout temps et utilisez des mots quand cela est nécessaire"

St François d'Assise

Avatar de l’utilisateur
Carolus
Barbarus
Barbarus

Re: L'homosexualité est-elle réellement contraire aux Écritures?

Message non lu par Carolus » ven. 28 juin 2019, 12:45

emilio45 a écrit :
ven. 28 juin 2019, 11:42
emilio45 :
Carolus a écrit :
ven. 28 juin 2019, 3:35
Carolus :
Pour le chrétien, il ne faut plus s’abstenir des crustacés, cependant, il faut toujours s’abstenir « des unions illégitimes » !
C'est faux.
En êtes-vous sûr, cher emilio45 :?:

Vous avez souligné : « Pour le chrétien, il ne faut plus s’abstenir des crustacés », n’est-ce pas ?

Il faut considérer que mon argument se limite au christianisme :
Ac 11, 26 Ce fut ainsi à Antioche que, pour la première fois, les disciples reçurent le nom de Chrétiens.
Ce sont les disciples de notre Seigneur et Sauveur Jésus-Christ qui « reçurent le nom de Chrétiens », n’est-ce pas ?
emilio45 a écrit :
ven. 28 juin 2019, 11:42
emilio45 :
La bible enseigne de façon explicite le contraire. Que les fruits de mer sont une abomination:

Voici les animaux dont vous mangerez parmi tous ceux qui sont dans les eaux. Vous mangerez de tous ceux qui ont des nageoires et des écailles, et qui sont dans les eaux, soit dans les mers, soit dans les rivières. Mais vous aurez en abomination tous ceux qui n'ont pas des nageoires et des écailles, parmi tout ce qui se meut dans les eaux et tout ce qui est vivant dans les eaux, soit dans les mers, soit dans les rivières. Vous les aurez en abomination, vous ne mangerez pas de leur chair, et vous aurez en abomination leurs corps morts. Vous aurez en abomination tous ceux qui, dans les eaux, n'ont pas des nageoires et des écailles. Lévitique 11 9-12.
Vous me citez des règles alimentaires de l’Ancien Testament, cher emilio45.
Ac 15, 28-29 L’Esprit Saint et nous-mêmes avons décidé de ne pas faire peser sur vous d’autres obligations que celles-ci, qui s’imposent : vous abstenir des viandes offertes en sacrifice aux idoles, du sang, des viandes non saignées et des unions illégitimes.
Les règles alimentaires du Nouveau Testament sont moins restrictives !

Pour le chrétien, il n’est plus interdit de manger des crustacés.

emilio45
Censor
Censor
Messages : 92
Inscription : jeu. 03 janv. 2019, 16:55
Conviction : athée

Re: L'homosexualité est-elle réellement contraire aux Écritures?

Message non lu par emilio45 » ven. 28 juin 2019, 13:06

SergeA a écrit :
ven. 28 juin 2019, 12:27
emilio45 a écrit :
ven. 28 juin 2019, 11:42
... Ce que je dis, c'est qu'on ne peut pas se contenter d'avoir une "préférence" sexuelle sans jamais assouvir ce désir, c'est profondément frustrant et contre notre nature. Demander à quelqu'un de renoncer à sa sexualité, c'est lui demander de renoncer à une partie sa nature. ...
Pensez-vous alors qu'un père ou un oncle qui a des préférences sexuelles pédophiles et qui obtient le consentement d'une petite fille ou d'un petit garçon de 5 ou 6 ans (c'est un exemple) doit pouvoir assouvir sa recherche de plaisir ? Ou bien pourquoi ne pas inclure aussi toutes les relations incestueuses ou zoophiles et autres bizarreries ? A vous lire, cela ne pose pas de problème, si les partenaires sont consentant.
Cette comparaison n'a aucun sens. On ne met pas sur le même pied d'égalité deux adultes consentants et un enfant ou un animal. Et oui, l'inceste ne pose pas problème tant qu'il est fait par des personnes majeures et consentantes, en tout cas ça ne semble pas déranger des personnalités chrétiennes comme Christine Boutin. ;)

Sinon, je trouve cela quelque peu insultant de comparer homosexualité et la pédo/zoophilie. L'un ne fait de mal à personne et l'autre est justement conditionné par l’absence de choix ou de conscience d'un des deux concernés. Mais vous n'êtes pas la première personne à vous laisser aller à ce genre de comparaison que je qualifierai sans hésitation d'odieuse: Le président de l'Assemblée hongroise a tenu ce genre de comparaison il y a peu. Et c'est très répandu dans les discours homophobes.
PaxetBonum a écrit :
ven. 28 juin 2019, 12:28
Quels sont ces droits des homosexuels que vous m'invitez à respecter ?
Le fait d'être autant accepté dans l'Eglise que le sont les fruits de mer pardi!^^
PaxetBonum a écrit :
ven. 28 juin 2019, 12:28
Tout acte sexuel doit être ouvert à la procréation
C'est une affirmation péremptoire, cette affirmation reflète vos valeurs, selon vous l'acte sexuel doit servir ce but. Mais ça c'est que votre opinion, à partir du moment ou vous le tenez pour vrai de manière universelle, vous êtes dans l'erreur la plus totale. Car il existe des exemples du contraire littéralement de partout. Même chez les Chrétiens, imaginons qu'une famille chrétienne ait déjà deux enfants et qu'elle ne désire pas en avoir d'avantage, ce n'est pas contraire aux principes chrétiens d'avoir des relations sexuelles en fonction du cycle de son épouse, en prenant soin d'avoir des rapport sexuels durant les périodes ne comportant pas de risque de fécondation. Votre assertion affirme pourtant le contraire, ce qui est bien entendu faux, même pour un chrétien.
Dernière modification par emilio45 le ven. 28 juin 2019, 13:10, modifié 2 fois.

Avatar de l’utilisateur
Kerygme
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 861
Inscription : jeu. 30 mai 2019, 13:12
Conviction : Catholique romain
Localisation : Argentoratum

Re: L'homosexualité est-elle réellement contraire aux Écritures?

Message non lu par Kerygme » ven. 28 juin 2019, 13:07

Nanimo a écrit :
ven. 28 juin 2019, 11:15
emilio45 a écrit :
ven. 28 juin 2019, 2:39
(…) Je je pense que la bible sers d'excuse à l'homophobie. (…)
En tant que catholique je ne me sens même pas concerné par ce genre de remarque qui n'est que le fruit d'une idée préconçue, et donc souvent ignorante. Si je transpose à une acceptation du vol cela équivaudrait à dire : "je pense que la Bible sert d'excuse à la crainte et au rejet des voleurs".

Un mal restant un mal, je ne comprends absolument pas ces personnes qui usent de violence envers des couples homosexuels dans la rue ou qui déversent leur haine sur eux. Et si parmi eux se trouvaient des "chrétiens", il est fort probable que les médias en feraient des choux gras.
Du coup, et par défaut, le chrétien pourrait aussi en conclure de manière très simpliste que le non croyant est plus homophobe sans la Bible.

Ou dans une autre réflexion toute personnelle, qui cherche à comprendre le pourquoi de cette violence, je me demande si ce n'est pas la société qui, par son dogmatisme ambiant, générerait de l'homophobie en voulant imposer la normalisation de l'homosexualité ?

Non au péché, quel qu'il soit. Mais le pécheur doit être l'objet de notre bienveillance, ce qui est différent de l'acceptation de son péché.
Il est comme nous, un pécheur (avec un péché différent) qui met un genou à terre sur le chemin qui mène à Dieu. Et on se doit de s'entraider mutuellement pour se relever et continuer à avancer.

Hors la pensée moderne tend à croire qu'il faudrait passer à côté, au nom de sa liberté de rester à terre ou du respect de ses choix.
En terme juridique on incite à la non assistance à personne en danger (spirituel).


Cordialement.
« N’aimons pas en paroles ni par des discours, mais par des actes et en vérité. » (1Jean 3,18)

Avatar de l’utilisateur
Kerygme
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 861
Inscription : jeu. 30 mai 2019, 13:12
Conviction : Catholique romain
Localisation : Argentoratum

Re: L'homosexualité est-elle réellement contraire aux Écritures?

Message non lu par Kerygme » ven. 28 juin 2019, 13:13

emilio45 a écrit :
ven. 28 juin 2019, 11:42
C'est faux. La bible enseigne de façon explicite le contraire. Que les fruits de mer sont une abomination:
C'est faux, vous êtes en retard d'un wagon en vous référant à l'AT. Les interdits alimentaires ont été levés par Jésus.

Marc 7 :
18 Alors il leur dit : « Êtes-vous donc sans intelligence, vous aussi ? Ne comprenez-vous pas que tout ce qui entre dans l’homme, en venant du dehors, ne peut pas le rendre impur,

19 parce que cela n’entre pas dans son cœur, mais dans son ventre, pour être éliminé ? » C’est ainsi que Jésus déclarait purs tous les aliments.

20 Il leur dit encore : « Ce qui sort de l’homme, c’est cela qui le rend impur.

21 Car c’est du dedans, du cœur de l’homme, que sortent les pensées perverses : inconduites, vols, meurtres,

22 adultères, cupidités, méchancetés, fraude, débauche, envie, diffamation, orgueil et démesure.

23 Tout ce mal vient du dedans, et rend l’homme impur. »

Pour le coup cela ne me donne pas l'envie de lire le reste de votre argumentaire.



Cordialement.
« N’aimons pas en paroles ni par des discours, mais par des actes et en vérité. » (1Jean 3,18)

Avatar de l’utilisateur
PaxetBonum
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 9523
Inscription : lun. 21 juin 2010, 19:01

Re: L'homosexualité est-elle réellement contraire aux Écritures?

Message non lu par PaxetBonum » ven. 28 juin 2019, 13:18

emilio45 a écrit :
ven. 28 juin 2019, 13:06
Sinon, je trouve cela quelque peu insultant de comparer homosexualité et la pédo/zoophilie.
Toutes ces pratiques sont revendiquées par les LGBTQXYZ… donc les comparer est légitime : ils ne veulent aucune limite pour assouvir leurs désirs.
emilio45 a écrit :
ven. 28 juin 2019, 13:06
PaxetBonum a écrit :
ven. 28 juin 2019, 12:28
Quels sont ces droits des homosexuels que vous m'invitez à respecter ?
Le fait d'être autant accepté dans l'Eglise que le sont les fruits de mer pardi!^^
Je ne mange pas de fruits de mer, je peux donc refuser les droits des homosexuels ?
emilio45 a écrit :
ven. 28 juin 2019, 13:06
PaxetBonum a écrit :
ven. 28 juin 2019, 12:28
Tout acte sexuel doit être ouvert à la procréation
C'est c'est une affirmation péremptoire, cette affirmation reflète vos valeurs, selon vous l'acte sexuel doit servir ce but. Mais ça c'est que votre opinion, à partir du moment ou vous le tenez pour vrai de manière universelle, vous êtes dans l'erreur la plus totale. Car il existe des exemples du contraire littéralement de partout. Même chez les Chrétiens, imaginons qu'une famille chrétienne ait déjà deux enfants et qu'elle ne désir pas en avoir d'avantage, ce n'est pas contraire aux principes chrétiens d'avoir des relations sexuelles en fonction du cycle de son épouse, en prenant soin d'avoir des rapport sexuels durant les périodes ne comportant pas de risque de fécondation. Votre assertion affirme pourtant le contraire, ce qui est bien entendu faux, même pour un chrétien.
Je vous invite a prendre connaissance de l'excellente réponse de Suliko ici : viewtopic.php?f=37&t=44845&p=403185#p403185
Vous verrez que vous vous fourvoyez encore.
Dernière modification par PaxetBonum le ven. 28 juin 2019, 13:19, modifié 1 fois.
Pax et Bonum !
"Deus meus et Omnia"
"Prêchez l'Évangile en tout temps et utilisez des mots quand cela est nécessaire"

St François d'Assise

Avatar de l’utilisateur
Kerygme
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 861
Inscription : jeu. 30 mai 2019, 13:12
Conviction : Catholique romain
Localisation : Argentoratum

Re: L'homosexualité est-elle réellement contraire aux Écritures?

Message non lu par Kerygme » ven. 28 juin 2019, 13:19

emilio45 a écrit :
ven. 28 juin 2019, 11:42
La pensée unique est une composante des croyances dogmatiques.
L'athéisme en est une, différente mais c'est une croyance dogmatique. Foi d'ancien athée.
« N’aimons pas en paroles ni par des discours, mais par des actes et en vérité. » (1Jean 3,18)

Avatar de l’utilisateur
PaxetBonum
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 9523
Inscription : lun. 21 juin 2010, 19:01

Re: L'homosexualité est-elle réellement contraire aux Écritures?

Message non lu par PaxetBonum » ven. 28 juin 2019, 13:22

Kerygme a écrit :
ven. 28 juin 2019, 13:07
Ou dans une autre réflexion toute personnelle, qui cherche à comprendre le pourquoi de cette violence, je me demande si ce n'est pas la société qui, par son dogmatisme ambiant, générerait de l'homophobie en voulant imposer la normalisation de l'homosexualité ?
Tout à fait d'accord.
C'est une évidence malheureuse pour ces homosexuels qui se font agressés.
Ils produisent leur propre malheur en voulant nous faire accepter leurs normes.
La LGBTQXYZ est la pire association homophobe.
Pax et Bonum !
"Deus meus et Omnia"
"Prêchez l'Évangile en tout temps et utilisez des mots quand cela est nécessaire"

St François d'Assise

cmoi
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1143
Inscription : jeu. 28 févr. 2019, 12:07

Re: L'homosexualité est-elle réellement contraire aux Écritures?

Message non lu par cmoi » ven. 28 juin 2019, 13:43

Bonjour Emilio45,

J’ignore par quels précédents échanges vous vous êtes distingué et comment, je trouve pour ma part intéressant d’avoir l’avis d’un athée et tout comme vous je ne chercherai pas la polémique pour elle-même.
Vous avez raison de dire que la bible est étrange, qu’elle contient des us et coutumes d’un autre temps, c’est aussi toute la difficulté pour un croyant que de distinguer à travers les contextes variés ce qui s’y cache de Divin – car malgré tout, c’est bien là qu’Il se révèle ou du moins qu’a été transcrit son témoignage et sa parole.
Je pense que tout croyant préférerait un manuel d‘instruction plus simple et plus clair, quoique ! C’est en tout cas un livre et une recherche passionnants, et que des athées s’y adonnent avec un autre regard ne peut qu’être profitable : que vous l’ayez lu montre au moins quelque chose de vous que je trouve très positif.
S’il existe une autre source, en tout cas pour les Eglises Catholiques, à savoir la tradition, ce n’est pas pour rien.
Reconnaissez que le souci d’y revenir pour déterminer s’il y a péché, comment et pourquoi, dans des actes d’aujourd’hui, est pour un croyant un acte d’honnêteté et non d’hypocrisie.
Pour vous peut-être, une rigolade ou une gageure impossible… Nous croyons pour cela en l’inspiration de l’Esprit !
Répéter pour un enfant ce que dit son père sans le comprendre n’est pas de l’hypocrisie, mais de l’amour et de la fidélité. Plus tard il faudra qu’il le comprenne pour pouvoir en défendre l’avis, et il arrive que lui-même ne soit pas d’accord.
La particularité avec ce père-là, c’est qu’Il a par définition raison, et nous tort.
Et que comme il ne nous a pas tout dit ou pas assez clairement pour nous, nous l’interprétons au mieux de l’esprit qu’il nous a transmis quand il était là.
Après, il y a toujours des enfants turbulents ou menteurs, trop zélés ou présomptueux, obtus, etc. mais c’est pour d’autres raisons que celles que vous dénoncez.
Les querelles internes au christianisme montrent au moins une chose : nous essayons de ne pas lui faire dire notre opinion et d’adopter la sienne, d’y trouver de bonnes raisons.
Parfois nous ne les trouvons pas, mais nous n’en déduisons pas nécessairement que nous n’avons pas ou n’avions pas bien compris, et nous ne décidons pas de changer de règle pour adopter la plus facile ou celle qui nous convient le mieux : nous prolongeons la discussion jusqu’à ce que la vérité nouvelle semble certaine. Cela explique aussi bien des retards, etc.

Je pense que votre étonnement quant à notre sélectivité est un peu ironique, avouez-le.
Je suis certain que ceux-là même qui seront les plus virulents à condamner l’homosexualité (l’homophobie relève d’autre chose : la peur qu’on nous impose de commettre un péché ou nous soumette à des tentations trop fortes, la peur d’être ostracisé à cause de notre foi et de ce qu’elle nous oblige à considérer) ne seront pas les derniers à se montrer courtois et compréhensifs à l’égard des homosexuels, pourvu qu’ils ne revendiquent pas leur droit à l’être car cela n’est nullement nécessaire (ce sont les non-croyants qui le rendent nécessaire, pas un croyant pour qui le péché est une loi de la nature et les comportements qui vont avec bien connus), ni n’impose sa façon de vivre de façon discourtoise ou provocatrice à d’autres qui en ont une autre.
Quand nous discutons d’homosexualité, nous en discutons pour nous-mêmes et à cause du péché, que des non-croyants ne s’en sentent pas concernés serait la moindre des choses, ou seulement s’ils le veulent, pas plus que si nous leur disons qu’il faut adorer Dieu, ne pas mentir, ne pas voler, ne pas commettre d’adultère, etc.
A l’égard des homosexuels, la seule attitude à avoir de la part d’un croyant est celle à l’égard de tout pécheur : compatir, comprendre, aider et essayer de guérir, prier pour sa conversion, et s’il tente de justifier son acte et d’en démontrer le caractère inoffensif ou bénin, de s’efforcer de lui démontrer le contraire, pour lui permettre de se recentrer sinon sur Dieu, le mettre sur la voie, du moins sur son attente et son enseignement et cela (ce n’est pas de l’hypocrisie) pour son bien.

Je pense avoir répondu à vos remarques de fond sauf une, et je m’y arrêterai maintenant. Le propre de la nature est sa profusion et son foisonnement, le gâchis des semences est énorme partout pour que précisément l’une soit féconde. Ce merveilleux de la vie est presque un miracle à chaque fois, même s’il marche si bien qu’on ne s’en aperçoit presque pas. Il est donc normal que toutes les relations sexuelles ne soient pas fécondes, et avouez que ce fut une belle idée (de la part d’un Dieu, s’Il existait…) d’attacher à l’acte de féconder un plaisir extrême.
Après, quant aux conséquences que cela entraîne, à la place qu’y prennent la vertu et le péché, c’est un autre débat (pourquoi pas ! s’il n’a pas ici déjà eu lieu… mais alors dans un autre topic) et j’ai déjà trop écrit…
Avouez en tout cas que cela a du sens, et qu’à défaut de religion, le sens des choses souvent s’appauvrit.
" Je puis me tromper, je ne puis pas être hérétique, car l'erreur est affaire d'intelligence, l'hérésie dépend de la volonté. " Maître Eckhart

emilio45
Censor
Censor
Messages : 92
Inscription : jeu. 03 janv. 2019, 16:55
Conviction : athée

Re: L'homosexualité est-elle réellement contraire aux Écritures?

Message non lu par emilio45 » ven. 28 juin 2019, 14:13

Kerygme a écrit :
ven. 28 juin 2019, 13:13
emilio45 a écrit :
ven. 28 juin 2019, 11:42
C'est faux. La bible enseigne de façon explicite le contraire. Que les fruits de mer sont une abomination:
C'est faux, vous êtes en retard d'un wagon en vous référant à l'AT. Les interdits alimentaires ont été levés par Jésus.

Marc 7 :
18 Alors il leur dit : « Êtes-vous donc sans intelligence, vous aussi ? Ne comprenez-vous pas que tout ce qui entre dans l’homme, en venant du dehors, ne peut pas le rendre impur,

19 parce que cela n’entre pas dans son cœur, mais dans son ventre, pour être éliminé ? » C’est ainsi que Jésus déclarait purs tous les aliments.

20 Il leur dit encore : « Ce qui sort de l’homme, c’est cela qui le rend impur.

21 Car c’est du dedans, du cœur de l’homme, que sortent les pensées perverses : inconduites, vols, meurtres,

22 adultères, cupidités, méchancetés, fraude, débauche, envie, diffamation, orgueil et démesure.

23 Tout ce mal vient du dedans, et rend l’homme impur. »
Pour le coup cela ne me donne pas l'envie de lire le reste de votre argumentaire.

Cordialement.
Ces texte ne lève aucun interdit spécifique de l'AT. D'ailleurs ces versets pourraient légitimer le prise d’héroïne par intraveineuse si on cherchait à extrapoler malhonnêtement ce que dit ce texte. (Exactement de la même manière que vous l'avez extrapolé pour faire référence aux fruits de mer, en somme). Car après tout: <<-Ne comprenez-vous pas que tout ce qui entre dans l’homme, en venant du dehors, ne peut pas le rendre impur>>. Donc je peux m'injecter de fortes doses d’héroïne, à priori.

Voici ce qu'à dit Jésus sur les lois des anciens:
Matthieu 5
17Ne croyez pas que je sois venu pour abolir la loi ou les prophètes; je suis venu non pour abolir, mais pour accomplir.


Donc c'est sans équivoque que manger des fruits de mer est une abomination condamnée par Dieu, comme l'homosexualité, désolé.
PaxetBonum a écrit :
ven. 28 juin 2019, 13:18
Toutes ces pratiques sont revendiquées par les LGBTQXYZ… donc les comparer est légitime : ils ne veulent aucune limite pour assouvir leurs désirs.
J'ai bien peur que ces allégations soient simplement fausses, aucun mouvement LGBT n'a jamais fait l'apologie de la zoophilie ou de la pédophilie. Mais je vous accorde le bénéfice du doute, disposez vous d'un communiqué de la communauté LGBTX+ en attestant? Ça m'étonnerait, mais je demande au cas où.
Kerygme a écrit :
ven. 28 juin 2019, 13:19
L'athéisme en est une, différente mais c'est une croyance dogmatique. Foi d'ancien athée.
Cette obsession de certains croyants à ne pas comprendre ce qu'est l'athéisme et à chercher à tout prix à en faire une croyance comme la leur est intéressant je trouve.
Ça dénote une volonté de plier le monde entier au paradigme du croyant. En tant que prisonnier de ce paradigme, le croyant est incapable d'imaginer autre chose, et fourgue de la croyance à tout le monde.

Je suis sûr que tu es sincère dans ta démarche et que tu t'imagines réellement que le monde entier est croyant comme toi.

C'est ce qu'il y a de plus triste, je crois.

emilio45
Censor
Censor
Messages : 92
Inscription : jeu. 03 janv. 2019, 16:55
Conviction : athée

Re: L'homosexualité est-elle réellement contraire aux Écritures?

Message non lu par emilio45 » ven. 28 juin 2019, 14:37

PaxetBonum a écrit :
ven. 28 juin 2019, 13:22
Kerygme a écrit :
ven. 28 juin 2019, 13:07
Ou dans une autre réflexion toute personnelle, qui cherche à comprendre le pourquoi de cette violence, je me demande si ce n'est pas la société qui, par son dogmatisme ambiant, générerait de l'homophobie en voulant imposer la normalisation de l'homosexualité ?
Tout à fait d'accord.
C'est une évidence malheureuse pour ces homosexuels qui se font agressés.
Ils produisent leur propre malheur en voulant nous faire accepter leurs normes.
La LGBTQXYZ est la pire association homophobe.
Donc je résume, les militants pour les droits homosexuels sont les vrais homophobes. Par contre, les gens qui, comme vous, traitez leur acte d'abomination et de contre nature, en les mettant sur le même plan que des pédo' et des zoophiles c'est eux qui produisent leur propre malheur en vous signalant que votre discours est légèrement ... (euphémisme) homophobe? :incertain:

Pardonnez l'expression, mais on marche sur la tête.
Je ne mange pas de fruits de mer, je peux donc refuser les droits des homosexuels ?
Oui mais vous devez refuser les droits de ceux qui désirent manger des fruits de mer et devez affirmer avec autant de militantisme que leur acte est abominable, conformément à la bible, après tout vous vous permettez ce genre de jugement envers les homosexuels. Pourtant la parole de Dieu est claire sur les crustacés.

Verrouillé

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invités