La Prophétie de Paul apôtre du Christ

« Dieu leur donnera peut-être de se convertir et de connaître la vérité. » (2Tm 2.25)
Règles du forum
Forum de débats dialectiques entre personnes de bonne volonté autour de la religion chrétienne (catholicisme) et des objections formulées à son encontre

NB : L'attention des intervenants est particulièrement attirée sur la courtoisie et le respect ; les blasphèmes et provocations visant à blesser le sentiment religieux des lecteurs seront modérés ; les discussions inutilement polémiques seront verrouillées et leur initiateurs sanctionnés.
Carhaix
Rector provinciæ
Rector provinciæ
Messages : 476
Inscription : mer. 21 mars 2018, 1:33
Conviction : Catholique

Re: La Prophétie de Paul apôtre du Christ

Message non lupar Carhaix » sam. 12 mai 2018, 21:51

Il dit "ceux", il ne dit pas "les prêtres". "Ceux", c'est à dire, "les chrétiens". Ce sont les chrétiens qui ont reçu le Saint Esprit, et non uniquement les prêtres.
Et il ne dit pas non plus ce que veut dire "tomber". Savez-vous qu'au IIe siècle, on entendait par là : apostasier, renoncer au Christ, abjurer, sacrifier aux idoles, à l'époque des persécutions. Et les radicaux voulaient, en s'appuyant sur ce passage, refuser aux lapsi de revenir dans la communion de l'Église, ou bien leur imposait des pénitence effroyables. Et finalement l'Église à tranché : les lapsi pouvaient revenir. Et donc Paul fait sans doute référence à encore autre chose.

Mais n'avez vous pas lu ailleurs : si l'un tombe, l'autre le relève. Malheur à celui qui marche seul, car personne ne le relèvera s'il tombe.

En fait, ce que vous ne voulez pas admettre, c'est qu'il y a des obscurités dans la Bible. Il y a des paroles mystérieuses de Jésus, comme lorsqu'il dit : je parle en paraboles de peur qu'ils entendent, comprennent et se convertissent.

Croyez vous que le Christ redoute réellement que le peuple se convertisse ? Ne croyez vous pas plutôt qu'il a recours à un langage obscur pour nous dire exactement le contraire, à savoir qu'il souhaite que le peuple se convertisse, mais comme le peuple refuse de se convertir, alors il lui parle en paraboles ?

Et je suis prêt à parier que saint Paul recourt ici à la même subtilité de langage, car en effet, comment quelqu'un pourrait-il revenir à la pénitence alors qu'il est en train de renier le Christ ? Mais ça ne veut pas dire du tout qu'un jour il ne se repentira pas et ne reviendra pas !

Que pensez-vous de la parabole du fils prodigue ?

Carhaix
Rector provinciæ
Rector provinciæ
Messages : 476
Inscription : mer. 21 mars 2018, 1:33
Conviction : Catholique

Re: La Prophétie de Paul apôtre du Christ

Message non lupar Carhaix » sam. 12 mai 2018, 21:55

2. Votre conclusion contredit une bonne partie du Nouveau Testament, qui enseigne le pardon et la miséricorde.
Le Pardon et la Miséricorde est accordée pour tous pécheurs, à la fin du monde entendons nous, car qui pêche en temps qui coure, chacun est jugé selon sa Foi et ses Œuvres.

Tous les pécheurs, à la fin du monde, sont pardonnés, sauf ceux qui ont blasphémé contre l'Esprit Saint, le péché impardonnable, et le péché des prêtres qui au sein de l'Eglise profère l'iniquité, commettent un péché impardonnable car ils exposent Jésus à l'ignominie, eux qui sont là pour Le servir.
Attention à la paille et la poutre, Prisca. Vous êtes très exercée dans l'art de condamner autrui aux peines éternelles. Pas sûr que ce soit ce que le Christ attende de nous.

Avatar de l’utilisateur
Relief
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 2202
Inscription : jeu. 06 déc. 2007, 8:44
Conviction : Catho ni progressiste ni traditionaliste
Localisation : France

Re: La Prophétie de Paul apôtre du Christ

Message non lupar Relief » sam. 12 mai 2018, 23:19

Qui a écrit la Bible ? Pas des hommes puisqu'à la naissance du monde il n'y en avait pas.
Oulà, vous devenez inquiétante...

Je n'invente rien, tout ce que je dis est dans la Bible.
Ce que vous avez écrit au-dessus est une belle invention en tout cas.

prisca
Censor
Censor
Messages : 185
Inscription : jeu. 26 avr. 2018, 8:56
Conviction : Chrétienne

Re: La Prophétie de Paul apôtre du Christ

Message non lupar prisca » dim. 13 mai 2018, 8:02

Qui a écrit la Bible ? Pas des hommes puisqu'à la naissance du monde il n'y en avait pas.
Oulà, vous devenez inquiétante...

Si vous dites que des hommes ont écrit la Bible, obligatoirement ils ont inventé la Genèse. Et la Genèse conduit à nous faire connaitre les premiers hommes qui eux ont donné naissance aux hommes, mais tout s'interrompt lorsqu'ils se noient dans le déluge, il ne reste que Noé qui lui descend d'un des fils d'Adam, Seth. De Noé après il y a toutes ldes descendances, les sémites, les japhétistes, les hamites, qui composent désormais le monde.

Donc obligatoirement si quelqu'un écrit la Genèse et ce qui suit bien naturellement puisque tout se tient, cet homme là a dû être d'une époque où on sait écrire.

Jusqu'à Noé on ne savait pas écrire, puisque même le Déluge parait si loin qu'on se demande qu'il y a peut être tout juste que l'homme sort de l'ère de la Préhistoire.

Donc après les premiers écrits datent de Sumer et l'écriture est cunéiforme comme on la connait, et elle a donc spécifié d'après vous qu'il y a un "avant" et "après Seth" qui donne naisance à des peuples qui n'existent pas encore, donc les Sumériens en plus d'avoir écrit la Genèse se trouvent être "explorateurs du futur" ? Ou devins ? Ou plus encore ?

Et je ne parle pas de la manière dont la terre elle même fut créée ni le Ciel ni les eaux ni les astres.

Vous pourriez m'expliquer vous qui paraissez si sûr de vous sur ce point là, "des hommes ont écrit la Bible" comment ça s'est véritablement passé sur le terrain ? Merci.

prisca
Censor
Censor
Messages : 185
Inscription : jeu. 26 avr. 2018, 8:56
Conviction : Chrétienne

Re: La Prophétie de Paul apôtre du Christ

Message non lupar prisca » dim. 13 mai 2018, 8:37

Carhaix

J'ai brûlé des étapes, lesquelles je vais vous expliquer dans le corps de mon message en reprenant le précédent. Des étapes au niveau de mon explication, ayant mis l'essentiel du message et non pas son développé dans mon message avec celui là.

Hébreux (Epitre aux ) 06

1 C'est pourquoi, laissant les éléments de la parole de Christ, tendons à ce qui est parfait, sans poser de nouveau le fondement du renoncement aux œuvres mortes, (6:2) de la foi en Dieu,
Nonobstant que Jésus nous disent qu’il faut bien faire, faisons de notre chef ce qui tend vers le bien, sans nous dire encore que nous devons renoncer à espérer le Salut par nos œuvres

2 de la doctrine des baptêmes, de l'imposition des mains, de la résurrection des morts, et du jugement éternel.
Donner les baptêmes, procéder à l’imposition des mains, ressusciter les morts, donner l’absolution au moment de la mort et donner le pardon à la confession

3 C'est ce que nous ferons, si Dieu le permet.
C’est ce que nous ferons, nous prêtres, si Dieu le veut.

4 Car il est impossible que ceux qui ont été une fois éclairés, qui ont goûté le don céleste, qui ont eu part au Saint-Esprit,

Car ceux qui ont reçu la Grâce de l’Esprit Saint, ont reçu la foi vivante dans leur être, et qui ont entendu en leur fort intérieur le Saint Esprit s’exprimer

J’ai mis « parce que » auparavant parce que c’est le synonyme le plus proche que j’ai trouvé, mais pour bien faire il aurait fallu laisser « car » parce que la différence entre « parce que » et « car » est bien réelle.

« parce que » introduit une subordonnées qui se présente comme une cause directe de ce qui précède.

Mais si on emploie la conjonction de coordination « car » on constate que la subordonnée est devenue donc une phrase coordonnée à la première et que, syntaxiquement, elle lui est moins étroitement liée, l’information contenue dans cette nouvelle phrase n’est pas exactement la même que celle de la précédente : car exprime une justification plutôt qu’une cause.

Donc car coordonne on va dire « tous les versets du haut vers tous les versets du bas » car la subordination n’existe pas par l’emploi de « car » mais « la coordination entre les éléments existent elle ».

En amont de « car » il y a des caractéristiques qui touchent de près les prêtres, comme Paul, lui le premier des prêtres, qui donne Evangile et homélies, et il (Paul) décrit les gestes au sein de l’Eglise à accomplir.

Les gestes à accomplir sont concomitants avec un état d’esprit qui est celui de la cause qui est la clairvoyance, la participation active à l’état d’esprits éclairés donc par le don de Dieu, à recevoir le Saint Esprit (tout juste après « car » en aval maintenant) et en poursuivant donc, ces gestes sont concomitants avec prendre part à la puissance su siècle par la Parole de Dieu, et mission qui est donnée pour l’exprimer pour toujours, jusqu’à la fin des temps.

Et il y a une autre conjonction de coordination tout de suite après la coordination de « car » entre les deux propositions coordonnées et c’est « et** » laquelle maintenant vient en coordination avec le groupe des deux première coordonnées que nous avons liées entre elles, et qui elle, (cette nouvelle portion vient en coordination comme une subordonnée puisque la conséquence directe d’une situation aggravante dans le risque encourus dans l’état de Grâce (sous entendu que reçoivent les prêtres) et qui risque de les faire « tomber ».
Tomber n’est pas apostasier je l’explique plus bas.

Tomber est tomber en déliquescence. Déliquescence est la subjectivité de tomber en liquide et dans sa forme donc imagée c’est « un état de décadence avancée » Donc les « prêtres » puisqu’il n’y a pas de doute que ce soit des prêtres, et ceci dit cela ne peut pas être des chrétiens dans l’avenir puisqu’encore tous sont au stade des prémices et déjà ils espèrent en Christ, ils sont de jeunes Chrétiens, donc cela s’adresse « aux Hébreux et plus particulièrement à l’Eglise de Jérusalem » donc recommandations sont faites aux prêtres de « ne pas tomber » surtout ce qui représente « une chute terrible » une décadence avancée, comme liquéfié, l’image est bien décrite, il n’y a pas pire, c’est comme si déjà ils n’existeraient tout simplement pas, si par malheur, ils tombaient dans cet état de disgrâce, qu’ils le sachent, ils n’ont surement pas droit à quelque Miséricorde de Dieu et iront tout de suite en Enfer.

5 qui ont goûté la bonne parole de Dieu et les puissances du siècle à venir,
Ceux qui ont pris part à la puissance du siècle par la Parole de Dieu et ont reçu pour mission de l’exprimer pour toujours

6 et** qui sont tombés, soient encore renouvelés et amenés à la repentance, puisqu'ils crucifient pour leur part le Fils de Dieu et l'exposent à l'ignominie.
Mais qui chutent, (qui tombent donc en déliquescence) ne reçoivent pas Miséricorde de Dieu, parce qu’ils auront crucifié Jésus l’ayant exposé par leurs péchés à l’ignominie
Alors vous me dites Carhaix que « tomber » pourrait signifier pour vous « qui apostasient ». L’apostasie est de renoncer au Culte, mais il n’y a pas de Culte encore, Chrétien entendons nous, donc les gens n’apostasient pas « encore » je dirais à cette époque là puisque la Chrétienté n’existe pas encore. Et puis quand bien même apostasier, disons pour le futur, c'est un bienfait pour l'individu, c' est la meilleure chose à faire pour quelqu’un qui veut être « honnête avec lui-même » car plus tard, des gens apostasient, et s’ils le font, ils sont les meilleurs qui soient puisqu’ils préfèrent jouer d’honnêteté en le faisant quitte à sa fâcher avec leur famille religieuse mais pourvu qu’ils soient en accord avec leur conscience. Donc "tomber" n'est pas "apostasier" car "tomber" est très figuratif d'une attitude très reprochable, et "apostasier" est tout à fait le contraire c'est "jouer d'honnêteté, s'accorder du temps pour la réflexion, pourvu que lorsque l'habit est revêtu, il soit porté avec honneur et non apparat".

7 "Lorsqu'une terre est abreuvée par la pluie qui tombe souvent sur elle, et qu'elle produit une herbe utile à ceux pour qui elle est cultivée, elle participe à la bénédiction de Dieu;"
Lorsque la terre reçoit la pluie et qu’elle est fertile, elle est prolifique

8 mais, si elle produit des épines et des chardons, elle est réprouvée et près d'être maudite, et on finit par y mettre le feu.
Mais si la terre produit des épines et des chardons, elle est maudite, et cette mauvaise herbe est jetée au feu


ps ;

Pour moi c'était évident car d'une manière muette je l'ai intégré dans ma manière de discerner, mais je n'ai pas assez anticipé en me disant que ce n'est pas la même chose pour tout le monde.

Carhaix
Rector provinciæ
Rector provinciæ
Messages : 476
Inscription : mer. 21 mars 2018, 1:33
Conviction : Catholique

Re: La Prophétie de Paul apôtre du Christ

Message non lupar Carhaix » dim. 13 mai 2018, 10:19

Si vous dites que des hommes ont écrit la Bible, obligatoirement ils ont inventé la Genèse. Et la Genèse conduit à nous faire connaitre les premiers hommes qui eux ont donné naissance aux hommes, mais tout s'interrompt lorsqu'ils se noient dans le déluge, il ne reste que Noé qui lui descend d'un des fils d'Adam, Seth. De Noé après il y a toutes ldes descendances, les sémites, les japhétistes, les hamites, qui composent désormais le monde.

Donc obligatoirement si quelqu'un écrit la Genèse et ce qui suit bien naturellement puisque tout se tient, cet homme là a dû être d'une époque où on sait écrire.

Jusqu'à Noé on ne savait pas écrire, puisque même le Déluge parait si loin qu'on se demande qu'il y a peut être tout juste que l'homme sort de l'ère de la Préhistoire.

Donc après les premiers écrits datent de Sumer et l'écriture est cunéiforme comme on la connait, et elle a donc spécifié d'après vous qu'il y a un "avant" et "après Seth" qui donne naisance à des peuples qui n'existent pas encore, donc les Sumériens en plus d'avoir écrit la Genèse se trouvent être "explorateurs du futur" ? Ou devins ? Ou plus encore ?

Et je ne parle pas de la manière dont la terre elle même fut créée ni le Ciel ni les eaux ni les astres.

Vous pourriez m'expliquer vous qui paraissez si sûr de vous sur ce point là, "des hommes ont écrit la Bible" comment ça s'est véritablement passé sur le terrain ? Merci.
[/quote]
D'après la tradition, qu'elle soit catholique ou hébraïque, les cinq livres du Pentateuque sont réputés avoir été écrits par Moïse et ses successeurs. C'est pour cela que l'on parle parfois du livre de Moïse, ou de la Loi de Moïse.
Mais on peut très bien imaginer une tradition vivante et orale allant d'Adam et Ève jusqu'à Noé, puis se transmettant et se diffusant jusqu'à l'époque de Moïse. On peut imaginer que Noé, sauvant les animaux, ait également eu le soin de sauver les traditions orales.
Avant l'écrit, le patrimoine oral était d'une grande richesse. On disait par exemple qu'en Afrique, lorsqu'un ancien mourait, c'était comme une bibliothèque qui brûle. Certainement que depuis la Préhistoire jusqu'à l'invention de l'écriture, il devait exister une "littérature" orale prodigieuse. Dont le début de la Genèse, tout comme les mythes des autres civilisations.
Par ailleurs, l'exégèse montre que l'état actuel de la Genèse est le résultat d'une fusion entre deux traditions parallèle. On voit bien qu'il y a deux récits distincts entremêlés.
Donc bien évidemment tout ceci est passé par la mémoire et la tradition humaine, ce qui ne lui retire rien de son caractère inspiré.

Carhaix
Rector provinciæ
Rector provinciæ
Messages : 476
Inscription : mer. 21 mars 2018, 1:33
Conviction : Catholique

Re: La Prophétie de Paul apôtre du Christ

Message non lupar Carhaix » dim. 13 mai 2018, 10:40

Désolé, mais votre démonstration compliquée, axée sur l'analyse des conjonctions de coordination de la traduction française, n'est pas du tout convaincante. En tout cas je n'y comprends rien. Je ne vois toujours pas comment vous arrivez à la conclusion qu'il s'agit ici des prêtres. Je crois que c'est dans votre tête, et que vous forcez les textes à dire ce que vous pensez.

Ce n'est pas moi qui dit que la chute dont il est question renvoie à l'apostasie, mais la tradition du second siècle (vous n'avez pas bien lu ce que j'ai écrit). Et l'Église à ensuite jugé cette interprétation trop rigoureuse.

Donc tout ce que vous dites découle de votre interprétation personnelle. Et c'est cela qui pose problème dans votre démarche. Vous ne cherchez pas à vous appuyer sur autre chose que votre propre jugement. Vous êtes dans une entreprise solitaire, sans envisager, à aucun moment, la possibilité de faire erreur.

Et à mon avis, c'est l'une des raisons qui vous ont conduite à vous séparer de l'Église. L'Église vous gêne parce que vous voulez être seule à juger ce qui est bon. Essayez de comprendre que si chacun fait comme vous, on se retrouve avec des myriades de sectes.

prisca
Censor
Censor
Messages : 185
Inscription : jeu. 26 avr. 2018, 8:56
Conviction : Chrétienne

Re: La Prophétie de Paul apôtre du Christ

Message non lupar prisca » dim. 13 mai 2018, 11:28


En tout cas je n'y comprends rien. Je ne vois toujours pas comment vous arrivez à la conclusion qu'il s'agit ici des prêtres. Je crois que c'est dans votre tête, et que vous forcez les textes à dire ce que vous pensez.

Ce sont des prêtres car :

2 "de la doctrine des baptêmes, de l'imposition des mains, de la résurrection des morts, et du jugement éternel."


Le baptême:
1546 Le Christ, grand prêtre et unique médiateur, a fait de l’Église " un Royaume de prêtres pour son Dieu et Père " (Ap 1, 6 ; cf. Ap 5, 9-10 ; 1 P 2, 5. 9). Toute la communauté des croyants est, comme telle, sacerdotale. Les fidèles exercent leur sacerdoce baptismal à travers leur participation, chacun selon sa vocation propre, à la mission du Christ, Prêtre, Prophète et Roi. C’est par les sacrements du Baptême et de la Confirmation que les fidèles sont " consacrés pour être ... un sacerdoce saint " (LG 10).


Imposition des mains :
1538 L’intégration dans un de ces corps de l’Église se faisait par un rite appelé ordinatio, acte religieux et liturgique, qui était une consécration, une bénédiction ou un sacrement. Aujourd’hui le mot ordinatio est réservé à l’acte sacramentel qui intègre dans l’ordre des évêques, des presbytres et des diacres et qui va au delà d’une simple élection, désignation, délégation ou institution par la communauté, car elle confère un don du Saint-Esprit permettant d’exercer un " pouvoir sacré " (sacra potestas : cf. LG 10) qui ne peut venir que du Christ lui-même, par son Église. L’ordination est aussi appelée consecratio car elle est une mise à part et une investiture par le Christ lui-même, pour son Église. L’imposition des mains de l’évêque, avec la prière consécratoire, constituent le signe visible de cette consécration.


Résurrection des morts : (le mystère Eucharistique)
1402 Dans une antique prière, l’Église acclame le mystère de l’Eucharistie : " O sacrum convivium in quo Christus sumitur. Recolitur memoria passionis eius ; mens impletur gratia et futuræ gloriæ nobis pignus datur " (O banquet sacré où le Christ est notre aliment, où est ravivé le souvenir de sa passion, où la grâce emplit notre âme, où nous est donné le gage de la vie à venir). Si l’Eucharistie est le mémorial de la Pâque du Seigneur, si par notre communion à l’autel, nous sommes comblés " de toute bénédiction céleste et grâce " (MR, Canon Romain 96 : " Supplices te rogamus "), l’Eucharistie est aussi l’anticipation de la gloire céleste.


Le Jugement éternel :

1465 En célébrant le sacrement de la Pénitence, le prêtre accomplit le ministère du Bon Pasteur qui cherche la brebis perdue, celui du Bon Samaritain qui panse les blessures, du Père qui attend le Fils prodigue et l’accueille à son retour, du juste Juge qui ne fait pas acception de personne et dont le jugement est à la fois juste et miséricordieux. Bref, le prêtre est le signe et l’instrument de l’amour miséricordieux de Dieu envers le pécheur.


3 "C'est ce que nous ferons, si Dieu le permet".

Carhaix
Rector provinciæ
Rector provinciæ
Messages : 476
Inscription : mer. 21 mars 2018, 1:33
Conviction : Catholique

Re: La Prophétie de Paul apôtre du Christ

Message non lupar Carhaix » dim. 13 mai 2018, 13:48

Mais il parle là des principes généraux de la religion chrétienne ! Lisez le premier verset : quittant donc les instructions..., passons à ce qu'il y a de plus parfait, sans nous arrêter à établir de nouveau ce qui n'est que le fondement de la religion, etc. Et il énumère ces principes. La lettre ne s'adresse pas aux prêtres, mais aux Hébreux. Au peuple, donc.

Mais lisez donc le chapitre précédent, les trois premiers versets, vous verrez que Paul s'adresse ici spécifiquement au prêtre pour l'exhorter à la compassion pour ceux qui pèchent, et offrir le sacrifice de l'expiation des péchés "aussi bien pour lui-même que pour le peuple." !
Et lisez ensuite à partir du verset 11, où il laisse de côté la question des prêtres pour revenir au peuple, se demandant comment lui expliquer les choses difficiles à comprendre. Et c'est ainsi que l'on arrive au chapitre 6 qui aborde la délicate question de la perfection.

Et vous ne me dites toujours pas d'où vous tirez votre propre autorité pour juger, de façon solitaire, du sens des Écritures. Comme plusieurs autres questions que je vous ai posées plusieurs fois et auxquelles vous ne répondez pas.

Je laisse tomber...

prisca
Censor
Censor
Messages : 185
Inscription : jeu. 26 avr. 2018, 8:56
Conviction : Chrétienne

Re: La Prophétie de Paul apôtre du Christ

Message non lupar prisca » dim. 13 mai 2018, 14:51


Mais il parle là des principes généraux de la religion chrétienne ! Lisez le premier verset : quittant donc les instructions..., passons à ce qu'il y a de plus parfait, sans nous arrêter à établir de nouveau ce qui n'est que le fondement de la religion, etc. Et il énumère ces principes. La lettre ne s'adresse pas aux prêtres, mais aux Hébreux. Au peuple, donc.
Vous parlez du premier verset :

1 C'est pourquoi, laissant les éléments de la parole de Christ, tendons à ce qui est parfait, sans poser de nouveau le fondement du renoncement aux oeuvres mortes, (6:2) de la foi en Dieu,



Il veut dire :
Nonobstant que Jésus nous dise qu’il faut bien faire, faisons de notre propre chef ce qui tend vers le bien, sans nous dire encore que nous devons renoncer à espérer le Salut par nos oeuvres . En quelque sorte, cela veut dire "qu'il va de soi qu'il faut œuvrer, car Jésus nous a dit d'œuvrer pour atteindre la perfection, ----------qui ne le savait pas déjà qu'il faut agir et tendre vers le bien !!"

"laissant les éléments de la parole du Christ" = cela veut dire Nonobstant que Jésus nous montre en nous le disant comment bien se comporter.

Et cela s'adresse à des prêtres car je ne sais pas vraiment ce qui vous arrête Carhaix à tourner le dos à Dieu et toujours disculper les prêtres dont je dis que CERTAINS montrent des signes d'iniquité, parce qu'ils sont aussi ignobles qu'un troupeau de chèvres qui courent après des chataignes quitte à se damner pour les manger.

Et je vous dirais même un troupeau de boucs cela sied mieux à des prêtres pédophiles.

Car là vraiment je ne vous comprends plus.

L'occasion est donnée par Dieu qui nous dit que des prêtres qui sont en état de péché qu'ils ne comptent pas recevoir Miséricorde de Dieu et à quel point nous sommes témoins qu'ils sont plus qu'abjects et le mot est faible, et vous êtes toujours là à les défendre.

Que cherchez vous ?

Est ce que vous êtes ceux qui "marchent avec le temps dans le cadre du nouveau Catholicisme" ?

Peut être, à voir l'article ci dessous, nous savons que maintenant, l'homosexualité est mise sous réserve car dans l'air du temps, donc dans le cadre du renouveau par l'Eglise puisque les "nouveaux temps" désignent une nouvelle ère, et apparemment les Catholiques comme cet article le dit, pensent que c'est parce DIEU LE VEUT qu'il y ait du changement et le péché de pédophilie entre dans ce cadre de renouveau où adhèrent bon nombres de personnes qui s'y identifient.

Si vous êtes d'accord avec cela comme bon nombre de prêtres, dites le, car il ne faut pas avoir peur de ses opinions lorsqu'on sent que l'on a raison, on soutient sa cause jusqu'au bout.

Église officielle et homosexualité : « le grand chaos avant la renaissance »

La pression arc-en-ciel sur les normes morales en vigueur dans le monde catholique s’intensifie de jour en jour. De plus en plus de voix ecclésiastiques, en rupture de ban avec la saine doctrine traditionnelle, se font entendre pour vanter une adaptation de l’enseignement moral à ce qu’il faut bien nommer les non-valeurs lgbt.

A la suite de nombreux évêques, dont le sémillant Mgr Paglia, président de l’Académie pontificale pour la vie, et du devenu célèbre père jésuite gayfriendly James Martin, en odeur de sainteté au Vatican au sein de la communication du Saint-Siège, voici un autre prêtre américain qui se fait le chantre de la confusion doctrinale sur ces questions d’éthique et de morale pour bâtir une « nouvelle vie et une nouvelle naissance ». Le constat qu’il fait est surtout une preuve indéniable que dans l’Église conciliaire l’immutabilité de la doctrine est chose vaine pour la majeur partie de la hiérarchie : le dogme et la morale chrétienne sont soumis aux modes du temps et sont altérables à l’envie. Comme dans le monde protestant, chaque individu, religieux ou laïc, peut avoir son idée propre inspirée, prétendent-ils chacun, par un Saint-Esprit qui se contredit ainsi indéfiniment…

Professeur de théologie et d’éthique sociale à la Fordham University aux États-Unis, le père Bryan Massingale a récemment déclaré à un mensuel catholique américain U.S. Catholic que les épiscopaliens et les presbytériens en matière d’homosexualité

« ont traversé une période confuse caractérisée par des divergences d’opinion et par un désaccord ouvert sur l’approche à avoir. Nous ne pouvons pas nous attendre à ce que l’expérience catholique soit différente **. Les différences que nous voyons parmi les évêques font partie du processus normal pour chercher de nouvelles voies. Nous sommes dans un temps de transition, par le fait que nous sommes en train de sortir d’un paradigme de compréhension de la sexualité humaine pour arriver à une autre vision. Cela fait partie du moment complexe dans lequel nous nous trouvons mais comme catholiques nous avons l’espérance que cette confusion contienne en elle-même le terrain sur lequel s’engendrera une nouvelle vie et une nouvelle naissance ».

Il a ensuite ajouté :
« Tandis qu’il n’y a pas eu de changements officiels dans la doctrine catholique, sous le pontificat de François il y a une plus grande liberté pour affronter les questions d’éthique sexuelle et de morale sexuelle, plus ouvertement que sous les pontificats précédents. Nous sommes habitués à vivre avec l’idée que les évêques de l’Église agissent tous de la même manière et disent les mêmes choses. Je pense que pour nous catholiques il est important de comprendre que nous vivons dans une Église qui est en plein milieu d’un changement, qui est en train de commencer de manière hésitante mais réelle. »

Revisité dans le domaine religieux, voici un bel exemple de la théorie du chaos constructeur sur lequel devrait naître « une nouvelle vie ». Un Nouvel Ordre sexuel chrétien… Il va sans dire que l’Église conciliaire a en elle-même « le terrain » propice à ce chaos constructeur qui engendre jour après jour une nouvelle secte protestante cachée sous le vocable d’Église catholique.

A ces prêtres qui dissertent avec suffisance sur le changement souhaitable et plus que probable du regard de l’Église sur la pratique de l’homosexualité, sans tenir compte aucunement de l’enseignement catholique et de sa condamnation bimillénaire en la matière, s’applique parfaitement cette sentence de Mgr Lefebvre :

« – Quelle Église êtes-vous ? À quelle Église avons-nous affaire — moi je voudrai savoir —, si j’ai affaire à l’Église catholique, ou si j’ai affaire à une autre Église, à une Contre-Église, à une contrefaçon de l’Église ?… Or je crois sincèrement que nous avons affaire à une contrefaçon de l’Église et non pas à l’Église catholique. Pourquoi ? Parce-ce qu’ils n’enseignent plus la foi catholique. Ils ne défendent plus la foi catholique. Non seulement ils n’enseignent plus la foi catholique et ne défendent plus la foi catholique, mais ils enseignent autre chose, ils entraînent l’Église dans autre chose que l’Église catholique. Ce n’est plus l’Église catholique. (…) ils ne continuent pas leurs prédécesseurs. Ils n’ont plus la même foi, ni la même doctrine, ni la même morale même que leurs prédécesseurs. »

Francesca de Villasmundo
Vous pouvez retrouver tous les articles d'actualité religieuse de MPI, augmentés d'une revue de presse au jour le jour sur le site medias-catholique.info

http://www.medias-presse.info/eglise-of ... nce/90614/

** .... différente du Protestantisme dont on sait que les Protestants ont accepté de marier les hommes entre eux, ainsi que les femmes.
Dernière édition par prisca le dim. 13 mai 2018, 15:17, édité 1 fois.

prisca
Censor
Censor
Messages : 185
Inscription : jeu. 26 avr. 2018, 8:56
Conviction : Chrétienne

Re: La Prophétie de Paul apôtre du Christ

Message non lupar prisca » dim. 13 mai 2018, 15:08

Vous dites que cela s'adresse aux Hébreux.

Oui

Parce que Paul a établi une lettre aux Eglises, Timothée aussi.

Les Hébreux ce sont des chapitres, et pour écarter toutes suspicions quant à la provenance de ces écrits afin qu'ils ne soient pas utilisés pour être contredits, Dieu a tout simplement mis comme narrateur : un anonyme.

Parce que, entre autres, ce verset Hébreux 6, doit être mis au jour, afin de confondre l'iniquité, et comme vous le faites à défendre, d'autres sont aussi amenés à le faire, car depuis que la Bible existe, jamais personne n'a mis le doigt sur "le péché impardonnable du prêtre" et c'est inadmissible, parce que même un enfant de 10 ans pourraient en comprendre les termes.

Donc Hébreux = destination l'EGLISE DE JERUSALEM et auteur = anonyme.

Carhaix
Rector provinciæ
Rector provinciæ
Messages : 476
Inscription : mer. 21 mars 2018, 1:33
Conviction : Catholique

Re: La Prophétie de Paul apôtre du Christ

Message non lupar Carhaix » dim. 13 mai 2018, 15:26

Carhaix :

Quand on parle du péché contre le Saint Esprit, on parle du seul péché qui ne sera pas remis. Et à mon avis, il n'est pas simple de comprendre de quoi il s'agit exactement. Si l'on part du Salut, qui est offert à tous jusqu'au dernier souffle, comme on le voit au Calvaire avec les deux larrons, on peut envisager que le péché contre le Saint Esprit soit le refus obstiné, jusqu'au bout, de se convertir et de répondre à l'appel de Dieu, qui ne se lasse pas de rechercher la brebis perdue. Car c'est bien par le Saint Esprit que Dieu appelle intérieurement les hommes.
Vous avez raison, cher Carhaix !
CEC 1864 " Tout péché et blasphème sera remis aux hommes, mais le blasphème contre l’Esprit ne sera pas remis " (Mt 12, 31 ; cf. Mc 3, 29 ; Lc 12, 10). Il n’y a pas de limites à la miséricorde de Dieu, mais qui refuse délibérément d’accueillir la miséricorde de Dieu par le repentir rejette le pardon de ses péchés et le salut offert par l’Esprit Saint (cf. DeV 46). Un tel endurcissement peut conduire à l’impénitence finale et à la perte éternelle.
Le catéchisme nous enseigne clairement que celui " qui refuse délibérément d’accueillir la miséricorde de Dieu par le repentir rejette le pardon de ses péchés et le salut offert par l’Esprit Saint. "
Merci Carolus, de nous rappeler cet élément si fondamental de la foi chrétienne. La miséricorde de Dieu est infinie, sinon l'Évangile n'a aucun sens.

prisca
Censor
Censor
Messages : 185
Inscription : jeu. 26 avr. 2018, 8:56
Conviction : Chrétienne

Re: La Prophétie de Paul apôtre du Christ

Message non lupar prisca » dim. 13 mai 2018, 15:32

Je crois que vous devriez enlever mon message dans votre message, la modération, à maintes reprises, l'a fait remarquer.


Quant à l'homosexualité, au sein de l'église, si à vous elle ne vous fait rien, à d'autres elle gène car le procès s'ouvre maintenant, est ce qu'un homosexuel se redouble d'un pédophile, la preuve que oui, puisque près de 130 cas ont été dénombrés, dans un laps de temps très réduit, la pulsion les a fait chavirer.


Dénombrés, selon ce que l'on sait, alors ce chiffre, il faut peut être le multiplier, par combien, personne ne sait, les affaires sont étouffées dans l'œuf, et les victimes ne se révèlent pas toutes, car quand bien que mal, elles ont fait leur vie hétérosexuelle et elles n'aiment certainement pas que leur femme enfants famille sache qu'elles ont subi les assauts de pervers sexuels
Dernière édition par prisca le dim. 13 mai 2018, 15:37, édité 1 fois.

Carhaix
Rector provinciæ
Rector provinciæ
Messages : 476
Inscription : mer. 21 mars 2018, 1:33
Conviction : Catholique

Re: La Prophétie de Paul apôtre du Christ

Message non lupar Carhaix » dim. 13 mai 2018, 15:36

Vous dites que cela s'adresse aux Hébreux.

Oui

Parce que Paul a établi une lettre aux Eglises, Timothée aussi.

Les Hébreux ce sont des chapitres, et pour écarter toutes suspicions quant à la provenance de ces écrits afin qu'ils ne soient pas utilisés pour être contredits, Dieu a tout simplement mis comme narrateur : un anonyme.

Parce que, entre autres, ce verset Hébreux 6, doit être mis au jour, afin de confondre l'iniquité, et comme vous le faites à défendre, d'autres sont aussi amenés à le faire, car depuis que la Bible existe, jamais personne n'a mis le doigt sur "le péché impardonnable du prêtre" et c'est inadmissible, parce que même un enfant de 10 ans pourraient en comprendre les termes.

Donc Hébreux = destination l'EGLISE DE JERUSALEM et auteur = anonyme.
Faites l'expérience. Faites donc lire ce passage à un enfant de dix ans, sans rien lui souffler, pour voir. J'attends votre retour.

prisca
Censor
Censor
Messages : 185
Inscription : jeu. 26 avr. 2018, 8:56
Conviction : Chrétienne

Re: La Prophétie de Paul apôtre du Christ

Message non lupar prisca » dim. 13 mai 2018, 15:40


Vous avez raison, cher Carhaix !

Le catéchisme nous enseigne clairement que celui " qui refuse délibérément d’accueillir la miséricorde de Dieu par le repentir rejette le pardon de ses péchés et le salut offert par l’Esprit Saint. "
Merci Carolus, de nous rappeler cet élément si fondamental de la foi chrétienne. La miséricorde de Dieu est infinie, sinon l'Évangile n'a aucun sens.

Infini jusqu'à pardonner que des enfants soient violés ?

Alors que la Bible nous dit le contraire ?

Vous ne savez pas ce que représente le Blasphème contre l'Esprit Saint, car "refuser d'accueillir la Miséricorde de Dieu" cela veut dire quoi donc en langage clair, vous pourriez expliquer ?


Est ce que c'est sur terre ? Non puisque les gens qui blasphèment n'ont pas d'état d'âme à le faire

Est ce que c'est au Ciel ? Non puisque vous ne savez pas ce qu'il se passe au Ciel

"refuser la Miséricorde de Dieu"

Expliquez, nous en discutons, si vous le voulez bien sûr, je ne vous force en rien


Revenir vers « Apologétique »



Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 18 invités