Origine adamique et évolution

« Dieu leur donnera peut-être de se convertir et de connaître la vérité. » (2Tm 2.25)
Règles du forum
Forum de débats dialectiques entre personnes de bonne volonté autour de la religion chrétienne (catholicisme) et des objections formulées à son encontre

NB : L'attention des intervenants est particulièrement attirée sur la courtoisie et le respect ; les blasphèmes et provocations visant à blesser le sentiment religieux des lecteurs seront modérés ; les discussions inutilement polémiques seront verrouillées et leur initiateurs sanctionnés.
Avatar de l’utilisateur
Xavi
Prætor
Prætor
Messages : 1203
Inscription : mar. 28 juil. 2009, 14:50

Origine adamique et évolution

Message non lupar Xavi » jeu. 16 nov. 2017, 19:52

Dans un message plus étendu posté sous l’intitulé « Attrait pour le Catholicisme, Doute et questions », Hanoi a partagé une opinion approfondie sur sa compréhension du récit d’Adam et Eve :
http://www.cite-catholique.org/viewtopi ... 18&t=43306

Pour ne pas encombrer les suites de son message général, j’ouvre ici un sujet distinct reprenant le sous-titre en cause de son message intitulé « Origine adamique et évolution » pour en commenter le contenu.

Selon Hanoi,
Origine adamique et évolution.

Ce dernier point consiste moins en une question qu'en un exposé de ma compréhension du récit d'Adam et Eve mis en relation avec nos connaissances actuelles scientifiques, pour m'assurer que ma compréhension est valide. Effectivement les connaissances scientifiques sur l'évolution, que l'Eglise considère comme "plus qu'une théorie", et l'origine adamique semble apparemment en contradiction. Nous devons considérer que Adam et Eve ont véritablement existé, non pas comme une métaphore vague symbolisant l'humanité et sa faute primordiale, mais vraiment comme deux êtres réels, qui sont réellement nos ancêtres. Car si ils n'ont pas réellement existé, ils n'ont pas pu commettre la faute originelle. Si ils ne l'ont pas commise, ils n'ont pas pu nous la transmettre. Si nous n'avons pas reçu de nos ancêtres Adam et Eve le péché originel, la rédemption de notre nature par le Christ n'aurait pas de sens. L'existence réelle du couple adamique et leur faute réelle semble donc nécessaires. Néanmoins, nos connaissances scientifiques actuelles semblent nous montrer que nous avons évolués au cours de nombreuses étapes, et que nous ne semblons pas descendre d'un couple unique mais au contraire d'une multitude d’espèces ayant suivi un parcours évolutif passant du singe à l'australopithèque jusqu'à l'homo sapiens, chaque mutation génétique concernant une multitude d'individus et pas uniquement un couple. Si il existe bien scientifiquement un Adam et une Eve primordiale, ce n'est pas au sens d'un couple ayant engendré toute l’espèce, mais au sens de l'homme et de la femme qui sont nos ancêtres les plus éloignés, en terme de code ADN, et qui par ailleurs ne se sont pas connus, et qui cohabitaient avec d'autres êtres humains.
Merci pour cette introduction assez complète et objective, d’où vient une première déduction :
Il ne semble donc pas y avoir, sur terre, d'Adam ou d'Eve primitif.
C’est davantage une hypothèse qu’une conclusion et, sur cette base, vous proposez, Hanoi, une explication « extra-terrestre » :
Ma compréhension est qu'Adam ou Eve ont véritablement existé, mais pas forcément sur terre ou pas forcément sur cette terre. Ils ont été deux principes, possédant un corps et une âme, vivant avec la grâce de Dieu et ayant véritablement fauté par orgueil. Précisément ils ont chuté et ont été " chassés du paradis terrestre ", donc chassés de cet endroit spatio-temporel dans lequel ils vivaient dans l'amitié de Dieu, et sont tombés sur cette terre.
Vous n’êtes pas le seul à croire à une telle hypothèse qui contredit la création de l’humanité sur cette terre et qui ne répond en rien à l’incompatibilité scientifique qu’elle paraît vouloir résoudre.

Elle suppose qu’à l’époque des primates ou des australopithèques (bien avant les homos sapiens, voire dès le Big Bang ou même avant), des êtres naturels (Adam et Eve dans un corps dégradé) auraient surgi de manière extraterrestre sans processus évolutifs antérieurs. Supposer cela il y a six millions d’années ou il y a six mille ans pose exactement les mêmes questions scientifiques. Supposer ce surgissement dès le Big Bang pose d'insolubles questions sur la réalité humaine des êtres biologiques qui se seraient succédés depuis lors.

Mais l’hypothèse extra-terrestre questionne directement notre humanité. Sommes-nous, en tant qu’êtres corporels, des êtres « venus d’ailleurs » ?

On peut tout imaginer, mais aussi croire que la réalité est une autre.

La Genèse nous présente une création sur la terre, cette terre éclairée par le soleil et la lune où sont créés avant nous de nombreux animaux. Avant même l’apparition des plantes, Dieu commence déjà à façonner notre corps sur cette terre où nous vivons. Avec de la poussière de l’argile rouge (l’adamah), il façonne l’humain (l’adam).

Nous sommes créés sur cette terre et dans cette terre.

Pas forcément ? On peut certes tout imaginer, jusqu’à la preuve de son contraire. Je ne sais pas prouver scientifiquement qu’un martien avec des antennes n’a pas débarqué hier soir dans le Nevada, mais ce n’est pas forcément vrai.

L’expression « pas forcément » rappelle simplement notre faculté de pouvoir tout imaginer et notre liberté de pouvoir réfléchir à toute hypothèse, quelle qu’elle soit. Mais, à chacun de ne pas se perdre dans des hypothèses auxquelles il manque de base objective ou qui, lorsqu’il s’agit de la foi, sont contredites par l’enseignement de l’Eglise.

Donc ici, il me semble que je peux vous répondre que votre hypothèse d’une création « extra-terrestre » n’est pas conforme à la foi de l’Eglise.

Nous avons une double nature terrestre et spirituelle. Notre nature terrestre est une réalité essentielle de la foi, ne fut-ce que parce que c’est dans cette nature terrestre bien concrète que le Christ s’est incarné, qu’il vient sauver l’humanité.

Si nous étions des extraterrestres projetés sur cette terre depuis un autre lieu, aucun salut ne pourrait être espéré en ce monde. Notre terre et notre corps seraient sans valeur. Nous serions étrangers à la nature, « tombés sur cette terre », ce que vous précisez comme suit :
Précisément ils ont chuté et ont été " chassés du paradis terrestre ", donc chassés de cet endroit spatio-temporel dans lequel ils vivaient dans l'amitié de Dieu, et sont tombés sur cette terre.
Vous conviendrez que cette hypothèse, qui n’a aucune base ni dans la Bible, ni dans l’enseignement de l’Eglise, suppose gratuitement un corps matériel venu d’un ailleurs concret et dégradé. Il me semble que l’hypothèse manque de fondement.

Le Christ s’est fait homme, en tout semblable à nous sauf le péché, en tout semblable au premier Adam et non à un extraterrestre.

Nous sommes créés dans cette nature terrestre où nous vivons. Il ne faut pas chercher une autre nature ailleurs. C’est dans cette nature que Dieu lui-même s’est incarné, parce que c’est dans cette nature qu’il nous a créés et qu’il nous sauve.
L'apparition de la conscience humaine sur terre, correspondrait donc à l'arrivée d'Adam et Eve sur cette terre
Ici, nous nous retrouvons, car vous mettez bien en évidence un élément essentiel de notre humanité : notre conscience, notre capacité de percevoir au-delà de nous-mêmes, notre faculté de choisir librement en connaissance de cause, d’aimer, d’être responsables d’aimer et d’agir en communion avec un autre.

La faute par laquelle Adam et Eve se sont séparés de Dieu et ont ainsi brisé leur propre vie, d’une manière qui les a soumis à la mort et qui ne leur a permis de transmettre qu’une vie blessée à leur descendance, a altéré le rapport de l’humanité à toute la création.

Mais, Hanoi, cela n'implique pas nécessairement la suite que vous proposez.
L'apparition de la conscience humaine sur terre, correspondrait donc à l'arrivée d'Adam et Eve sur cette terre, dans leurs nouveaux corps dégradés, à l'image de leur faute que Dieu aurait former spécialement pour eux après leur chute. Par ailleurs, le processus de relèvement opéré par Dieu par l'intermédiaire de la révélation et finalement par son Incarnation aurait donc déjà commencé à travers le processus évolutif. L'évolution de l'australopithèque à l'homo sapiens, c'est déjà Dieu qui relève Adam et Eve déchus de leur nature parfaite et leur descendance, à travers le processus évolutif qui les ramènent à leur étant primordial sur le plan physique.
Les corps d’Adam et Eve, comme toute la nature, ont été privés de l’harmonie avec Dieu que l’humanité devait assurer à toute la création. En ce sens, on peut considérer que, privés de la communion avec Dieu, leurs corps a bien été « dégradé ». Et, après la chute, la Genèse évoque certes que Dieu leur a façonné un « vêtement de peau ». Et, dès le péché originel, Dieu n’a cessé de nous développer un chemin de salut qui s’est réalisé pleinement dans le Christ.

A ce sujet, je peux envisager une action divine spirituelle « que Dieu aurait formé spécialement pour eux après leur chute », non « dans leurs nouveaux corps dégradés » ou « à l'image de leur faute », mais dans leurs corps originels créés concrètement sur cette terre, mais dégradés par leur rupture avec Dieu.

En imaginant des corps extraterrestres dégradés, la suite de votre raisonnement me semble se heurter aux constatations scientifiques.
Par ailleurs, le processus de relèvement opéré par Dieu par l'intermédiaire de la révélation et finalement par son Incarnation aurait donc déjà commencé à travers le processus évolutif. L'évolution de l'australopithèque à l'homo sapiens, c'est déjà Dieu qui relève Adam et Eve déchus de leur nature parfaite et leur descendance, à travers le processus évolutif qui les ramène à leur état primordial sur le plan physique.
Vous n’ignorez pas que les processus évolutifs ne sont pas une nouveauté qui aurait commencé après un évènement tel le péché originel, mais une réalité naturelle qui peut être observée dès le Big Bang. Pas seulement chez les humains, mais aussi chez les animaux, les végétaux et dans tout l’univers.

Les processus évolutifs sont une caractéristique de la nature créée, dès l’origine.
Bon ce n'est qu'une théorie, mais c'est ce que j'ai trouvé de mieux pour accorder l'évolution avec le récit adamique, ma question est, est-ce pensable d'un point de vue catholique ou est-ce contraire aux vérités de l'Eglise ? Y'aurait-il, par ailleurs, une meilleure explication ?
Vous écrivez que « Bon ce n'est qu'une théorie, mais c'est ce que j'ai trouvé de mieux pour accorder l'évolution avec le récit adamique », mais faut-il chercher si loin jusqu’à imaginer des extraterrestres au lieu de considérer simplement le récit biblique à la lumière du Christ ?

Vous écrivez que « ma question est, est-ce pensable d'un point de vue catholique ou est-ce contraire aux vérités de l'Eglise ? Y'aurait-il, par ailleurs, une meilleure explication ? ».

Tout est « pensable » et peut être réfléchi, mais, pour celui qui admet que Dieu s’est fait homme avec un corps tel que le nôtre, en quoi serait-il plus étonnant ou plus difficile que Dieu ait fait l’humain avec un corps tel que le nôtre ?

Il y avait beaucoup d’homos sapiens, que la Bible nomme « néphilims », lorsque Dieu a créé Adam et Eve avec un corps d’homo sapiens. Notre humanité d’êtres créés à l’image de Dieu nous vient exclusivement par Adam et Eve, mais notre corps a beaucoup d’autres ancêtres depuis le Big Bang.

Vous trouverez dans ce forum beaucoup de réflexions détaillant une approche concrète à ce sujet.

Vous pourrez y chercher une meilleure explication qu’un recours à des extraterrestres qui me semble en effet « contraire aux vérités de l'Eglise ».

Mais, quoi qu’il en soit, cher Hanoi, la profondeur de votre réflexion peut aider à avancer dans cette question difficile pour tous.

Revenir vers « Apologétique »



Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Google [Bot] et 12 invités