Énumération des raisons pour lesquelles je ne crois pas

« Dieu leur donnera peut-être de se convertir et de connaître la vérité. » (2Tm 2.25)
Règles du forum
Forum de débats dialectiques entre personnes de bonne volonté autour de la religion chrétienne (catholicisme) et des objections formulées à son encontre

NB : L'attention des intervenants est particulièrement attirée sur la courtoisie et le respect ; les blasphèmes et provocations visant à blesser le sentiment religieux des lecteurs seront modérés ; les discussions inutilement polémiques seront verrouillées et leur initiateurs sanctionnés.
Avatar de l’utilisateur
ChristianK
Quæstor
Quæstor
Messages : 377
Inscription : lun. 10 mars 2008, 18:43

Re: Énumération des raisons pour lesquelles je ne crois pas

Message non lupar ChristianK » ven. 20 juil. 2018, 1:45

C'est vraiment du charabia. Je parle de la prose de ChristianK.

Désolé. Je ne vois pas le sens de ces ratiocinations qui me paraissent assez tordues. Je souscris aux commentaires critiques de nevermind7.

.....
Le plus triste c'est qu'il est surement sincère dans ses propos (ChristianK), mais se murer dans ce style de rhétorique fallacieuse n'apporte jamais rien de bon. Autant pour soi que pour les autres...

Personne n'est obligé de considérer ou étudier un argument, on peut passer outre. Un argument est présenté pour celui qui y trouve intérêt.

Ce que vous dite est insensé: si quelque chose est relative, elle n'est pas parfaite.

Si on utilise les mots de cette facon, à savoir perfection=perfection absolue, alors un être créé qui serait absolument parfait serait contradictoire, un cercle carré. Donc toute créature est imparfaite par définition et un être parfait ( ou tout puissant)ne crée pas de cercle carré. On pourrait dire que créer des cercles carrés serait absurde donc imparfait.
tout être absolument parfait ne crée donc que de l'imparfait.

Vous inventez des définitions de toute pièce. Pourquoi compliquer la chose avec des valeurs arbitraires sans pertinence? C’est précisément ce que ça veut dire: suspendre son jugement, donc d'éviter le choix. Justement. C'est là tout l’intérêt de suspendre son jugement.
Ne pas croire 2 propositions contradictoires c'est cela ne pas choisir...Ne pas juger... la pertinence est logique. ne pas croire p ni non p est être agnostique sur p, c'est connu.

Voici un article autour de ca (en anglais) :

https://www.nyu.edu/projects/friedman/SJPS.pdf
Spoiler!
Let’s call the state that S is in when he has no p-belief and no ¬p-belief, a
state of non-belief with respect to p (or a state of p-non-belief). We can call the
particular kind of non-attitude account of agnosticism suggested by Chisholm
(and others), a “non-belief account”.3 In this paper I want to show that we
cannot capture suspended judgment about p via non-belief with respect to p,
and that we must adopt an attitude account of suspended judgment. As we
try to refine a non-belief account of suspended judgment by adding additional
necessary conditions it will begin to emerge that what we need in our account
is an attitude. What kind of attitude? We can think of the situation this way.
When S is agnostic about p he is effectively neutral or undecided on the matter
of which of p or ¬p is true.4
Un autre petit passage (en anglais) :
https://www.quora.com/What-is-the-diffe ... ieving-not
Spoiler!
(6) For some statement P,
~(S assents to P) & ~(S assents to ~P)

I think (6) is very plausible especially in cases where the speaker simply doesn't know the truth of P.

Suppose P states that on October 1, 2001, Bill Clinton drank 3 pints of beer. I think S can remain rational while neither assenting to P nor assenting to ~P.

That is I think S can rationally withhold assent.
Et une créature parfaite ne devrait pas forcément être incréée, une créature peut être parfaite si elle est l'oeuvre d'un créateur parfait, il n'y a rien de contraire à la logique dans la conceptualisation d’une créature parfait résultant de la création d'un être parfait.
Non car être créé c'est être contingent, ce qui est une imperfection, l'être nécessaire est un caractère de l'absolue perfection. L'être contingent peut retourner au néant, potentiellement, et le néante est l'absolue imperfection dans la tradition aristotélicothomiste.
Dernière édition par ChristianK le ven. 20 juil. 2018, 1:49, édité 1 fois.


Revenir vers « Apologétique »



Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 16 invités