P. Henri Boulad (Egypte) : Dites-nous ce qu'est l'Islam

« Dieu leur donnera peut-être de se convertir et de connaître la vérité. » (2Tm 2.25)
Règles du forum
Forum de débats dialectiques entre personnes de bonne volonté autour de la religion chrétienne (catholicisme) et des objections formulées à son encontre

NB : L'attention des intervenants est particulièrement attirée sur la courtoisie et le respect ; les blasphèmes et provocations visant à blesser le sentiment religieux des lecteurs seront modérés ; les discussions inutilement polémiques seront verrouillées et leur initiateurs sanctionnés.
Charbel
Censor
Censor
Messages : 126
Inscription : sam. 16 sept. 2017, 0:11
Conviction : Œcuménisme

Re: P. Henri Boulad (Egypte) : Dites-nous ce qu'est l'Islam

Message non lupar Charbel » dim. 22 oct. 2017, 20:26

Bonsoir PaxetBonum,
L'islam est pire que l'athéisme car c'est une hérésie inspirée directement par satan et la soif de pouvoir des hommes.
En voilà une accusation des plus graves :) ; sur quoi la fondez-vous ?
Pourquoi pas simplement une création humaine (pour ne pas dire escroquerie), comme le Christianisme selon les Juifs ?
Ça m'évoque Matthieu 12 26 :
Si Satan chasse Satan, il est divisé contre lui-même; comment donc son royaume subsistera-t-il?
Pour moi le royaume de Satan est celui qui rejette Dieu pas qui pousse à son adoration, donc celui de l'athéisme et de l'anti-théisme.
L'athéisme est du j'enfoutisme et adviennequepourra.
Qui malheureusement évolue souvent en anti-théisme avec la volonté farouche de détruire tout ce qui a trait à Dieu.
A la conférence du Père Boulad à laquelle j'ai assisté, il est clair : l'islam est pire que le nazisme car il se croit voulu par Dieu, ce qui conduit à une justification et un fanatisme encore plus extrême.
Les musulmans qui égorgent des coptes à la chaine, les crucifient, ne sourcillent même pas : c'est Allah qui le veut et Allah est le plus grand…
Oui mais là vous ne considérez que les aspects négatifs.
Quid du fait que l'Islam pousse des 100aines de millions d'Hommes à se tourner vers Dieu et à respecter des valeurs qui sont en grande majorité similaires, pour ne pas dire identiques car il y a toujours des subtilités, à celles du Judaïsme et du Christianisme ?
Bien sûr pour un Chrétien cela pourrait être mieux, ils pourraient être Chrétiens, mais ne considérez-vous pas cela comme un demi-mal ?
Pour moi le nazisme est un mal quasi absolu car, en plus bien sûr de combattre Dieu, il est notamment dévoyé par sa vision racialiste, sans parler de sa volonté d'exterminer, pas de convertir comme l'Islam, mais bien d'exterminer physiquement, et même pas pour des idées mais pour son aspect physique !
Trouver des points de similitude, je veux bien, mais considérer que c'est identique voire pire, je ne vois pas comment ça peut tenir, même si comme toujours je demande à voir.
Lors de l'épuration juive par les SS avant la mise en place de camps de concentrations le taux de suicides des SS était très élevé (sursaut de conscience).
Fait intéressant, si vous avez plus d'informations je suis preneur ; mais il n'est jamais évident de déterminer les causes d'un suicide s'il n'est pas justifié par la personne elle-même, via une lettre typiquement ; et le taux de suicide parmi les militaires, notamment pendant les guerres, a toujours été très élevé, donc il faut corriger statistiquement.
Quel est le taux de suicide des musulmans de Daesh ?
À en croire les attentats suicides presque 100%. :-D

Charbel
Censor
Censor
Messages : 126
Inscription : sam. 16 sept. 2017, 0:11
Conviction : Œcuménisme

Re: P. Henri Boulad (Egypte) : Dites-nous ce qu'est l'Islam

Message non lupar Charbel » dim. 22 oct. 2017, 20:48

D'après le Père Boulad dont la sœur vit au Québec, il semble dire que le Canada est plus préislamique que post-chrétien surtout avec ses dirigeants actuels…
Quelles valeurs de l'Islam auraient métastasé dans l'État athée canadien ?

Si certains dirigeants canadiens "libéraux" poussent à la "tolérance" c'est parce qu'ils veulent une population docile qui accepte tout et n'importe quoi.
Et c'est bien sûr un piège pour les Musulmans, car on exige d'eux en contrepartie qu'ils se soumettent également, en ne s'opposant pas à, voire en adoptant, certaines idéologies et valeurs comme le LGBTisme, le féminisme, l'avortement, la laïcité...
Voilà à quoi ressemble ce gloubi-boulga (pas très digeste je le crains) : http://www.lallab.fr/faq.

Sans compter que les Musulmans peuvent être de bons clients de certains politiciens, et s'aliéner une clientèle c'est risquer la faillite de son business politique.

Avatar de l’utilisateur
Anne
Prætor
Prætor
Messages : 6768
Inscription : jeu. 21 févr. 2008, 1:05
Conviction : Catholique romaine
Localisation : Provincia Quebecensis

Re: P. Henri Boulad (Egypte) : Dites-nous ce qu'est l'Islam

Message non lupar Anne » dim. 22 oct. 2017, 21:22


:?:
Ça me semblait 1 - 0 pour... votre amie, Charbel. :-D
Justement je suis persuadé qu'il n'y aura plus de "relents" de l'Islam, juste le même vide spirituel absolu qu'ailleurs.
Je crois que c'est sous-estimer la portée des dits-relents... S'en débarrasser sera autrement difficile justement à cause des mécanismes mis en place pour empêcher, par exemple, l'apostasie. Et les conséquences sociales, pour les femmes, par exemple, auront été un recul qu'il sera difficile de surmonter à nouveau.
Oui, et comme je le disais, pour moi les bons fruits de l'Islam sont très similaires à ceux du Judaïsme et du Christianisme.
Pardonnez mon ignorance de la chose, mais il me semble que beaucoup de "bons" fruits de l'islam ne sont offerts qu'aux musulmans...
Sans doute la conséquence de la métastase du féminisme moderne dans l'Église. ;)
Quelle hénormité! :s
"À tout moment, nous subissons l’épreuve, mais nous ne sommes pas écrasés;
nous sommes désorientés, mais non pas désemparés;
nous sommes pourchassés, mais non pas abandonnés;
terrassés, mais non pas anéantis…
".
2 Co 4, 8-10

Charbel
Censor
Censor
Messages : 126
Inscription : sam. 16 sept. 2017, 0:11
Conviction : Œcuménisme

Re: P. Henri Boulad (Egypte) : Dites-nous ce qu'est l'Islam

Message non lupar Charbel » dim. 22 oct. 2017, 21:52

Ça me semblait 1 - 0 pour... votre amie, Charbel. :-D
Si comme elle on considère les religions comme des oripeaux culturels, et qu'en particulier les conversions n'ont aucun intérêt.
Mais je ne pense pas que ce soit votre pensée puisque le Catholicisme a vocation à convertir tous les Hommes, notamment les Juifs qui ont bénéficié en premier de cette nouvelle Alliance, pour leur salut.
Je crois que c'est sous-estimer la portée des dits-relents... S'en débarrasser sera autrement difficile justement à cause des mécanismes mis en place pour empêcher, par exemple, l'apostasie. Et les conséquences sociales, pour les femmes, par exemple, auront été un recul qu'il sera difficile de surmonter à nouveau.
Et pourtant, à une autre époque, quand la France était chrétienne, on condamnait les apostats, parfois au bûcher.
Maintenant les valeurs ont été inversées et ce sont les Chrétiens qui doivent faire profil bas.
Je ne pense pas que l'Islam et les Musulmans seront plus forts que le Christianisme et les Chrétiens d'Occident et qu'ils sombreront aussi.
Pardonnez mon ignorance de la chose, mais il me semble que beaucoup de "bons" fruits de l'islam ne sont offerts qu'aux musulmans...
Je pense qu'il y a effectivement une notion de "priorité", mais pas d'exclusivité.
Par exemple les organismes musulmans de charité comme le Croissant rouge et le Secours islamique offrent leur aide à tous.
Quelle hénormité! :s
N'y voyez qu'une boutade...

Avatar de l’utilisateur
Suliko
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 2141
Inscription : ven. 07 janv. 2011, 22:02

Re: P. Henri Boulad (Egypte) : Dites-nous ce qu'est l'Islam

Message non lupar Suliko » lun. 23 oct. 2017, 10:36

Pourquoi pas simplement une création humaine (pour ne pas dire escroquerie), comme le Christianisme selon les Juifs ?
Parce que Muhammad n'a sans doute pas rêvé lorsqu'il dit avoir eu la révélation de l'ange Gabriel. Or, comme cet ange n'a pu enseigner le contraire de la vérité sur Dieu, il faut bien admettre que ce n'était pas un ange, mais un démon. Le Christ nous dit bien de nous méfier des gens, même ayant l'apparence d'un ange, qui prétendraient nous enseigner un autre Evangile que le sien.
Pour moi le royaume de Satan est celui qui rejette Dieu pas qui pousse à son adoration, donc celui de l'athéisme et de l'anti-théisme.
Certes, les musulmans croient adorer Dieu, mais ils en ont une conception faussée par leur rejet du christianisme. C'est très bien d'adorer Dieu, mais encore faut-il le faire de la bonne manière. Qui plus est, l'islam a de fait imposé sa loi à des régions autrefois chrétiennes (Afrique du Nord, Levant, Balkans), égarant les gens loin de Dieu en faussant l'image qu'il faut avoir de Lui. Par ce fait, cette religion n'a pas été moins néfaste que l'athéisme pour la religion chrétienne. Que reste-t-il de la brillante Chrétienté orientale ? Des miettes...
Quid du fait que l'Islam pousse des 100aines de millions d'Hommes à se tourner vers Dieu et à respecter des valeurs qui sont en grande majorité similaires, pour ne pas dire identiques car il y a toujours des subtilités, à celles du Judaïsme et du Christianisme ?
Mais justement, les valeurs de l'islam ne sont pas similaires à celles du christianisme. Prenez quelques exemples simples, comme le mariage ou les relations homme-femme, et vous verrez toute la différence ! Sans parler de la codification de l'esclavage, qui n'a pris fin que par la volonté occidentale (et encore cette pratique subsiste-t-elle dans certaines régions...).
Et on pourrait à la limite parler de demi mal si l'islam n'avait pas conquis des terres autrefois chrétiennes en réduisant la Chrétienté à presque rien et si, une fois le christianisme arrivé en ces terres islamiques, les musulmans s'étaient mis à se convertir à la vraie religion. Mais ce n'est pas ce qui s'est passé et ce qui se passe toujours : non seulement l'islam et la Chrétienté s'opposèrent tout au long de leur histoire (Lépante, etc...), mais en plus, les régions devenues musulmanes semblent à présent impossibles à reconvertir à la vraie foi, tant l'islam imprègne toute la société et tant le fait de choisir une autre religion est tabou (et passible de la peine de mort, du moins pour les hommes).

D'ailleurs, ce que nous voyons très clairement aujourd'hui, c'est que l'athéisme et l'islam se nourrissent l'un l'autre, la déchristianisation massive des terres autrefois chrétiennes s'accompagnant d'une attirance pour l'islam, religion ne se soumettant pas face à la modernité et proposant un sens de la vie clair aux gens désorientés par une société qui a oublié quels sont les vrais principes. Soloviev le disait déjà : le christianisme hérétique est une porte ouverte à l'islam.
L'un des malfaiteurs suspendus à la croix l'injuriait:"N'es-tu pas le Christ? Sauve-toi toi-même, et nous aussi." Mais l'autre, le reprenant, déclara:"Tu n'as même pas crainte de Dieu, alors que tu subis la même peine! Pour nous, c'est justice, nous payons nos actes; mais lui n'a rien fait de mal." Et il disait:"Jésus, souviens-toi de moi, lorsque tu viendras avec ton royaume." Et il lui dit:"En vérité, je te le dis, aujourd'hui tu seras avec moi dans le Paradis."

Cinci
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 7347
Inscription : lun. 06 juil. 2009, 21:35

Re: P. Henri Boulad (Egypte) : Dites-nous ce qu'est l'Islam

Message non lupar Cinci » lun. 23 oct. 2017, 17:46

... les religions dissidentes se sont constituées en s'opposant au christianisme intégral qu'elles ont d'abord connu et professé et qu'elles prétendent continuer. L'Islam s'est constitué en s'opposant au christianisme, connu mais non pas professé.

Le péché qui est à l'origine des religions dissidentes est un péché d'infidélité par désertion, un péché d'hérésie. Le péché qui est à l'origine de l'Islam est un péché d'infidélité, soit par inhibition, soit peut-être par régression.

Celui-là seul professe l'Évangile qui le professe absolument. Et cela se fait quand le baptême est reçu dans la foi de l'Église. Aussi, les musulmans qui ne reçoivent de l'Évangile et de la loi de Moïse que ce que leur chef en a retenu , sans confesser absolument ni l'un ni l'autre, doivent être rangés sous l'infidélité des païens (Cajetan)

L'Islam s'est constitué comme les hérésies en ce sens qu'il s'est dressé contre le christianisme. Sans l'avoir professé, il le connaissait assez pour le combattre. Sa doctrine est une négation directe de la révélation chrétienne fondamentale de la Trinité et de l'Incarnation. C'est pourquoi les modernes, tant catholiques que protestants, qui essaient de caractériser avec profondeur l'Islam comme religion - comme patrimoine d'infidélité - s'accordent à le ranger parmi les hérésies.

L'Islam à n'en pas douter est à ranger parmi les hérésies : la Révélation biblique, pour être mal connu, n'y est pas ignorée, elle y est formellement rejetée quant aux vérités essentielles : l'Incarnation et la Trinité ; mais c'est bien à la Révélation que l'Islam entend se rattacher. Je crois qu'Il est impossible de vivre en contact prolongé avec l'Islam sans ressenti l'exclusion qu'il inflige au christianisme authentique, et cela d'autant plus vivement qu'il fait une place importante à la personne de Jésus, prophète et saint. Que l'Islam se soit chargé de toutes sortes d'éléments adventices, d'une mystique qui, pour s'appuyer sur le Coran, se nourrit cependant à des sources plus pures, rien de cela n'empêche qu'il assure son unité en faisant bloc contre la Révélation biblique, en tant même que l'Islam prétend l'accomplir et la rectifier. ("La théologie et la mission" selon M, Kramaer, Nouvelle Revue de science missionnaire, 1945)

tiré de :

Charles Journet, L'Église du Verbe incarné, tome 3, p. 1334

Cinci
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 7347
Inscription : lun. 06 juil. 2009, 21:35

Re: P. Henri Boulad (Egypte) : Dites-nous ce qu'est l'Islam

Message non lupar Cinci » lun. 23 oct. 2017, 18:20

Et
La contre-offensive du prince des ténèbres

L'incarnation de la Vérité dans le monde va provoquer, Dieu le permettant, une terrible contre-offensive des forces du mensonge. Le moment où la Femme met au monde le Christ est celui où commencent de se déclencher les attaques désespérées du grand Dragon, du Serpent ancien, de celui qui est appelé Satan, le séducteur de toute la terre (Apoc., XII)

La prédication apostolique, que l'élan de la Pentecôte devait porter d'un seul mouvement - les Apôtres le sentaient vivement - jusqu'aux extrémités de la terre, pour dissoudre le bloc des religions païennes, sera entravé de mille manières par les résistances du dehors, et peut-être davantage encore par les misères et les scandales de trop nombreux chrétiens.

Ce n'est pas tout, Le prince des ténèbres a été assez audacieux pour porter le désarroi jusqu'au milieu de ceux qui s'appellent chrétiens, pour les diviser au nom même du Christ et de son Église. De son Église, qu'il a voulue unique, se détacheront au cours du temps, des formations dont le succès apparent sera parfois extraordinaire, qui prétendront le continuer, l'épurer, la restaurer, et qui pourront même emporter avec elle son Symbole de foi, sa liturgie, ses sacrements. Voilà l'infidélité par désertion, l'infidélité de l'hérésie, la plus perfide de toutes, et qui est à l'origine des formes actuelles de dissidence.

Dieu a donc permis au prince des ténèbres de produire ses formidables assauts. Il a souffert que les hommes puissent refuser la grâce de la foi à chacune des grandes instances qu'elle a faite pour illuminer davantage leurs ténèbres; il n'a pas songé à faire descendre sur eux le feu du Ciel pour les exterminer. Il a laissé se former librement et durer de grandes déviations religieuses, scandaleuses pour les esprits, déchirantes pour nos coeurs.

[...]

Des millions d'hommes qui devaient avoir libre accès à la pleine révélation de l'Évangile, sont emprisonnés dans des blocs religieux où le vrai et le faux sont si étroitement emmêlés que les efforts les plus droits et les mieux intentionnés n'aboutiront que rarement à les dissocier correctement.

Encore que ...
Il faudrait dire que l'Islam apparaît dans son fond comme un essai de religion naturelle, comme une expérience religieuse de la religion naturelle, qui, en refusant les grâces de la révélation divine, au moment même où celle-ci avait atteint sa plénitude évangélique, s'est durcie d'une manière qui diffère de celle des déviations religieuses préchrétiennes, et lui confère, par rapport à elles, un caractère particulier.

p. 1336

Cinci
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 7347
Inscription : lun. 06 juil. 2009, 21:35

Re: P. Henri Boulad (Egypte) : Dites-nous ce qu'est l'Islam

Message non lupar Cinci » lun. 23 oct. 2017, 18:50

Mais quant à l'athéisme, le Cardinal Journet soulignait que celui-ci était d'une gravité sans pareille. Il comparait l'athéisme à une religion de l'Antéchrist (sic.) .

... à l'origine de l'athéisme , il y a un refus du christianisme et un péché d'apostasie. Ce n'est pas un refus du vrai Dieu pareil à celui qui avait précipité les peuples antiques dans l'idolâtrie. C'est un refus incomparablement plus virulent : non pas à proprement parler un athéisme mais un antithéisme. Plus précisément, un rejet de ce Dieu qui a tant aimé le monde qu'il lui a donné son Fils unique : donc un antithéisme qui est un antichristianisme et comme une religion de l'Antéchrist. cf Jacques Maritain, La signification de l'athéisme contemporain, Paris, 1949, p. 443

Les scolastiques disaient que le péché du chrétien qui déserte la foi est le même, quels que soient le nombre et l'importance des vérités niées, et ils ne voyaient qu'une différence accidentelle entre l'hérésie qui ne refuse que quelques unes des vérités révélées et l'apostasie qui les refusent toutes. Mais du point de vue des grandes déviations religieuses collectives et de ce que nous avons appelé le patrimoine d'infidélité, il faudra tenir au contraire, répétons-le, qu'il y a une différence immense, incommensurable, entre le patrimoine d'une hérésie, si grave soit-elle, et le patrimoine d'une apostasie.

[...]

La Toute puissance de l'Amour divin envoie néanmoins les illuminations de la grâce jusqu'à l'intérieur de ces formations athées, et malgré elles, nous avons dit qu'il n'est pas d'âmes qui ne soit privément visitées.

Ajoutons que ces formations athées devront être vues elles aussi dans l'éclairage de la "théologie de l'histoire du salut" où elles apparaîtront comme des acheminements vers l'établissement de cette "apostasie" dont saint Paul annonce qu'elle provoquera la parousie du Seigneur (II Thess, II, 3)
p. 1336



En un mot, Paxetbonum a raison (sur le rôle de Satan pour l'Islam, etc.) et Charbel aussi (sur la gravité supérieur de l'athéisme) et Suliko (sur l'assistance que l'athéisme apporte à l'Islam)

Cinci
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 7347
Inscription : lun. 06 juil. 2009, 21:35

Re: P. Henri Boulad (Egypte) : Dites-nous ce qu'est l'Islam

Message non lupar Cinci » lun. 23 oct. 2017, 19:31

Suliko a écrit :
Mais justement, les valeurs de l'islam ne sont pas similaires à celles du christianisme.
En effet.

Dans son livre, Yvan Blot écrit à un endroit "Parler de l'islam comme du christianisme est une erreur : il ne s'agit pas du même phénomène social." et "... contrairement à une vulgate courante, le christianisme n'est pas une religion du livre mais une religion du Dieu qui s'incarne, donc une religion existentielle d'imitation du modèle donné par un Dieu fait homme."

Et il ajouterait même :

"Le christianisme correspond à ce que les historiens appellent une "religion savante". Il incorpore dans ses dogmes l'essentiel de la sagesse qui nous vient de l'Antiquité qui a été décrit dans les fresques de Raphaël dans la chambre de la signature au palais du Vatican. C'est pourquoi arracher les racines chrétiennes (comme les racines gréco-romaines) est périlleux du point de vue de notre civilisation indépendamment de la question de la foi individuelle. On n'apprend pas tout ce que le christianisme a apporté sur le plan de la civilisation à l'Occident et à l'humanité. Les universités sont nées de la décision du pape où des rois en liaison avec lui. La religion orthodoxe par contre n'a pas secrété d'universités au sens occidental. C'est le tsar Pierre le Grand qui a introduit cette institution en Russie."

Voir :

On n'étudie pas suffisamment les origines du christianisme. Celui-ci est géographiquement et historiquement d'origine juive mais son origine au sens de "l'histoire de l'être" peut se trouver dans Platon. Le christianisme a repris l'essentiel de la philosophie de Platon qui avait influencé certains cercles juifs. Les Pères de l'Église ont estimé que la philosophie grecque était inspirée par Dieu pour préparer la réception de l'enseignement du Christ. Lorsque le personnage d'Antigone, imaginé par Sophocle dit à Créons, "Je ne suis pas sur terre pour partager la haine mais pour partager l'amour", on est pas loin du message chrétien. Saint Augustin comme Pascal ont considéré que Platon préparait le mieux au christianisme. C'était aussi l'avis de Nietzsche : "Le christianisme est un platonisme pour le peuple". Si le christianisme a dominé l'Occident, c'est parce qu'il est devenu une partie essentielle de la civilisation de l'empire romain qui était elle-même héritière de la philosophie grecque, notamment d'Héraclite, Socrate, Platon et Aristote.

Y, Blot, L'oligarchie au pouvoir, p.114

:nonne:

Avatar de l’utilisateur
PaxetBonum
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 8498
Inscription : lun. 21 juin 2010, 19:01

Re: P. Henri Boulad (Egypte) : Dites-nous ce qu'est l'Islam

Message non lupar PaxetBonum » lun. 23 oct. 2017, 20:42

En voilà une accusation des plus graves :) ; sur quoi la fondez-vous ?
Pourquoi pas simplement une création humaine (pour ne pas dire escroquerie), comme le Christianisme selon les Juifs ?
Ça m'évoque Matthieu 12 26 :
Si Satan chasse Satan, il est divisé contre lui-même; comment donc son royaume subsistera-t-il?
Pour moi le royaume de Satan est celui qui rejette Dieu pas qui pousse à son adoration, donc celui de l'athéisme et de l'anti-théisme.
Bonsoir Charbel,

Alors selon votre définition l'islam est bien du royaume de satan.
Pourquoi ? Parce qu'il nie le salut apporté par le Christ, il nie sa divinité…
Il rejette donc Dieu et appelle à adorer un autre dieu appelé Allah et qui peut venir après le Christ si ce n'est l'antiChrist ?

Cela est annoncé par St Paul : "Non pas qu'il y ait un autre Evangile, mais il y a des gens qui vous troublent, et qui veulent renverser l'Evangile de Christ. Mais, quand nous-mêmes, quand un ange du ciel annoncerait un autre Evangile que celui que nous vous avons prêché, qu'il soit anathème! Nous l'avons dit précédemment, et je le répète à cette heure: si quelqu'un vous annonce un autre Evangile que celui que vous avez reçu, qu'il soit anathème !…"

Oui mais là vous ne considérez que les aspects négatifs.
Quid du fait que l'Islam pousse des 100aines de millions d'Hommes à se tourner vers Dieu et à respecter des valeurs qui sont en grande majorité similaires, pour ne pas dire identiques car il y a toujours des subtilités, à celles du Judaïsme et du Christianisme ?
Faux : l'islam issue de satan ne fait que singer Dieu, satan ne peut rien faire d'autre, il ne créé rien.
AInsi ces gens ne se tournent pas vers Dieu mais vers satan.
Leurs valeurs sont diamétralement opposées aux nôtres : ils tuent ceux qui refusent l'islam, ils tuent ce qui quittent l'islam, il prétendent jeûner en pénitence et se gavent la nuit… etc…etc…
Bien sûr pour un Chrétien cela pourrait être mieux, ils pourraient être Chrétiens, mais ne considérez-vous pas cela comme un demi-mal ?
Pour moi le nazisme est un mal quasi absolu car, en plus bien sûr de combattre Dieu, il est notamment dévoyé par sa vision racialiste, sans parler de sa volonté d'exterminer, pas de convertir comme l'Islam, mais bien d'exterminer physiquement, et même pas pour des idées mais pour son aspect physique !
Trouver des points de similitude, je veux bien, mais considérer que c'est identique voire pire, je ne vois pas comment ça peut tenir, même si comme toujours je demande à voir.
Petit rappel d'histoire passée et actuelle :

Testament politique d’Hitler, Adolf Hitler, notes de Martin Bormann, préface de Trevor-Roper, éd. Fayard, 1959, 2 avril 1945, p. 180
" Je conçois que l’on puisse s’enthousiasmer pour le paradis de Mahomet, mais le fade paradis des chrétiens !"

Légion SS musulmane :Image

Hitler et le grand Mufti : Image
Image

Image

Image

Image
Quel est le taux de suicide des musulmans de Daesh ?
À en croire les attentats suicides presque 100%. :-D
Vous vous trompez encore il s'agit de leurs 'martyrs' encore diamétralement opposés aux nôtres…
Pax et Bonum !
"Deus meus et Omnia"
"Prêchez l'Évangile en tout temps et utilisez des mots quand cela est nécessaire"

St François d'Assise

Avatar de l’utilisateur
Anne
Prætor
Prætor
Messages : 6768
Inscription : jeu. 21 févr. 2008, 1:05
Conviction : Catholique romaine
Localisation : Provincia Quebecensis

Re: P. Henri Boulad (Egypte) : Dites-nous ce qu'est l'Islam

Message non lupar Anne » lun. 23 oct. 2017, 23:35

Charbel répond:

Si comme elle on considère les religions comme des oripeaux culturels, et qu'en particulier les conversions n'ont aucun intérêt.
Mais je ne pense pas que ce soit votre pensée puisque le Catholicisme a vocation à convertir tous les Hommes, notamment les Juifs qui ont bénéficié en premier de cette nouvelle Alliance, pour leur salut.
Je ne sais si vous parlez de "ma" pensée ou de la pensée catholique. Perso, il ne me vient pas à l'idée de vouloir convertir le peuple de la Première Alliance.
Et pourtant, à une autre époque, quand la France était chrétienne, on condamnait les apostats, parfois au bûcher.
Le "parfois" est tout à fait indiqué. Le nombre de condamnations au bûcher a été beaucoup moindre que ce que l'on aime bien faire croire pour discréditer l'Église. Pour rappel (citation tirée d'un autre contexte, mais pertinente) :

C’est contre ce genre de falsifications que s’insurge Didier Le Fur. Spécialiste du Moyen Age tardif et de la Renaissance, celui-ci publie une précieuse synthèse sur l’Inquisition médiévale. L’ouvrage réduit à néant tous les clichés tels que ceux mis en scène dans le téléfilm Inquisitio. L’Inquisition médiévale, qui luttait contre les hérésies, au XIIIe siècle, et qui ne doit pas être confondue avec l’Inquisition d’Espagne, phénomène politico-religieux né deux siècles plus tard, n’était pas une justice arbitraire : elle laissait aux accusés le droit de se défendre et même de récuser leurs juges, n’employait la « question », à une époque où la justice civile recourait à la torture, que dans des cas déterminés, distribuait des peines qui étaient le plus souvent religieuses (prières, pèlerinages), les condamnations au bûcher étant rares et jamais exécutées par l’Eglise. L’Inquisition, par ailleurs, ne s’en prenait pas aux Juifs, puisqu’elle se voulait un instrument au service de l’orthodoxie catholique.

http://www.blog-laprocure.com/auteurs/l ... quisition/

Je n'ai pas pu retrouver le texte-web de Jean Sévillia, mais je vous recommande ses Historiquement correct/incorrect si le "démontage" de ce genre de niaiseries qui continuent de polluer la réputation de l'Église (et de bien autres faits) vous intéresse.

D'ailleurs, on peut dire sans trop de crainte de se tromper que cette époque et cette pratique sont révolues mais je ne pense pas qu'on puisse en dire autant, disons, de la lapidation ou des mutilations. D'autres ont déjà parlé de l'esclavage.
Je pense qu'il y a effectivement une notion de "priorité", mais pas d'exclusivité.
Par exemple les organismes musulmans de charité comme le Croissant rouge et le Secours islamique offrent leur aide à tous.
Vous faites bien de le penser car je doute que vous puissiez le prouver... J'ai un vague souvenir d’inondations au Pakistan où le-dit secours était en effet distribué aux musulmans d'abord et seulement.

D'ailleurs, parlant du Croissant en question, j'ai toujours pensé, de mon côté, que si quelqu'un est encore capable de s'offusquer de recevoir les services de la Croix rouge, c'est qu'il est pas encore assez enfoncé dans le "stuff" brun. Mais, bon. Je retiendrai cependant que l'initiative de la mise sur pied de la Croix rouge précède largement la fondation du croissant de la même couleur.

Cependant, vous admettrez que "partager avec tous, sans distinction" comme le prône le christianisme, est une "coche en haut" de les "musulmans d'abord" et les "infidèles peut-être" (de préférence si ceux-ci sont "convertissables") mais "fort probablement pantoute".
Maintenant les valeurs ont été inversées et ce sont les Chrétiens qui doivent faire profil bas.
Pour ce qui est de faire profil bas, on peut affirmer que si les chrétiens ont persécuté, ils l'ont été aussi depuis les tous débuts et que non seulement on leur a rendu la monnaie de leur pièce au centuple mais que c'est toujours d'actualité.

L'index Mondial de Persécution des Chrétiens 2017 estime que 215 millions d'entre eux sont gravement persécutés dans 50 pays. Vous pouvez jeter un œil vous-mêmes et voir combien sont le fait d'états musulmans.
Je ne pense pas que l'Islam et les Musulmans seront plus forts que le Christianisme et les Chrétiens d'Occident et qu'ils sombreront aussi.
Les "fail-safes" mis en place par l'islam pour répandre son idéologie et conserver ses ouailles sont autrement coercitifs que ce qui était/est prévu par la Chrétienté. Ils sombreront peut-être mais je ne crois pas que ce soit demain la veille ou que la casse qui en résultera soit négligeable.
Quelle hénormité! :s
N'y voyez qu'une boutade...
Ben sûr.
"À tout moment, nous subissons l’épreuve, mais nous ne sommes pas écrasés;
nous sommes désorientés, mais non pas désemparés;
nous sommes pourchassés, mais non pas abandonnés;
terrassés, mais non pas anéantis…
".
2 Co 4, 8-10

Avatar de l’utilisateur
PaxetBonum
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 8498
Inscription : lun. 21 juin 2010, 19:01

Re: P. Henri Boulad (Egypte) : Dites-nous ce qu'est l'Islam

Message non lupar PaxetBonum » mar. 24 oct. 2017, 8:48

Maintenant les valeurs ont été inversées et ce sont les Chrétiens qui doivent faire profil bas.
Je ne pense pas que l'Islam et les Musulmans seront plus forts que le Christianisme et les Chrétiens d'Occident et qu'ils sombreront aussi.
En pays musulmans il y a toujours eu des dhimmies, ce n'est pas nouveau.
Pour ce qui est de la destruction de la chrétienté d'Orient c'est déjà effectif : ils représentent actuellement 10% de ce qu'ils étaient il y a 50 ans…
Pax et Bonum !
"Deus meus et Omnia"
"Prêchez l'Évangile en tout temps et utilisez des mots quand cela est nécessaire"

St François d'Assise

Incertain
Censor
Censor
Messages : 82
Inscription : lun. 31 juil. 2017, 16:43
Conviction : Incertaine

Re: P. Henri Boulad (Egypte) : Dites-nous ce qu'est l'Islam

Message non lupar Incertain » mer. 25 oct. 2017, 12:25

Bonjour à tous,

il me semble que Charbel voit comme menace essentielle l'athéisme. Or l'athéisme ne peut pas être une menace durable, car l'être humain a faim de Dieu. L'être humain confronté à l'athéisme va chercher autre chose et, tôt ou tard, se tournera vers une religion. Je pense à la Russie, qui a été sous le joug communiste et cela n'a pas empêché les Russes de retrouver la foi orthodoxe. De même les pays sécularisés d'Occident ne resteront pas à cette étape, car les gens ne supporteront pas sur le long terme le vide et le deséchement spirituel.

Dans cette vision des choses, si la place de la religion est occupée par l'islam, cela empêchera le christianisme : dans aucun des pays conquis par l'islam, il n'y a eu de retour massif au christianisme. Beaucoup de pays anciennement chrétiens sont devenus musulmans et jusqu'à présent, ils ne se pas revenus au christianisme (sauf l'Espagne grâce à la Reconquista et certains pays des Balkans).

Donc on a le chemin :
christianisme --> athéisme --> retour au christianisme
mais on a pas le chemin
christianisme --> islam --> retour au christianisme

Favoriser l'islam c'est (peut être) faire reculer l'athéisme, mais en tout cas défavoriser de fait le christianisme.
Si l'islam devient la religion dominante en Europe de l'Ouest ou au Canada, il n'y aura pas de retour au christianisme (ou alors dans plusieurs siècles).

antoine75
Senator
Senator
Messages : 686
Inscription : sam. 04 oct. 2014, 20:52

Re: P. Henri Boulad (Egypte) : Dites-nous ce qu'est l'Islam

Message non lupar antoine75 » mer. 25 oct. 2017, 13:00

Oui on ne peut sortir de l'Islam une fois converti. Cela me fait penser au temps de l'Inquisition, on ne pouvait peut-être pas sortir de la religion catholique. (à confirmer)
Il serait temps que l'Islam se réactualise à notre temps, abandonne toute forme de violence et autorise l'apostat.

Cinci
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 7347
Inscription : lun. 06 juil. 2009, 21:35

Re: P. Henri Boulad (Egypte) : Dites-nous ce qu'est l'Islam

Message non lupar Cinci » mer. 25 oct. 2017, 14:08

C'est évident que des chrétiens ne peuvent pas avoir comme objectif de favoriser l'islam dans le but de faire reculer l'athéisme. Ce serait parfaitement insensé et suicidaire à la fois. Les chrétiens doivent favoriser le christianisme naturellement.



C'est plutôt le système actuel de gouvernance (qui se prétend neutre, aseptisé, incapable de juger qu'une religion serait meilleure qu'une autre, etc.) et qui est appuyé largement par les épiciers, les marchands, les capitalistes qui défavorise le christianisme au profit de l'islam et pour différentes raisons d'ordre purement pragmatiques, rationalistes, uilitaires et immédiates.

L'incroyance militante ne fait que fragiliser la société chrétienne dans un premier temps, rendant celle-ci beaucoup plus poreuse à la pénétration de diverses idéologies antichrétiennes (cf marxisme, communisme, nazisme, matérialisme, ultralibéralisme, etc.) et ce qui ouvre une porte pour l'islam comme on le voit de nos jours.


Revenir vers « Apologétique »



Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 11 invités