L'état d'éveil est-il anticatholique ? Discussion avec un néobouddhiste

« Dieu leur donnera peut-être de se convertir et de connaître la vérité. » (2Tm 2.25)
Règles du forum
Forum de débats dialectiques entre personnes de bonne volonté autour de la religion chrétienne (catholicisme) et des objections formulées à son encontre

NB : L'attention des intervenants est particulièrement attirée sur la courtoisie et le respect ; les blasphèmes et provocations visant à blesser le sentiment religieux des lecteurs seront modérés ; les discussions inutilement polémiques seront verrouillées et leur initiateurs sanctionnés.
Incertain
Ædilis
Ædilis
Messages : 49
Inscription : lun. 31 juil. 2017, 16:43
Conviction : Incertaine

L'état d'éveil est-il anticatholique ? Discussion avec un néobouddhiste

Message non lupar Incertain » mar. 12 sept. 2017, 16:18

J'aimerais vous consulter car j'ai des échanges assez ardus avec un ami qui vit, dit-il, des "états d'éveil". Il s'agit d'expériences mystiques d'intensification de la conscience, avec sentiment que tout est un, "amour inconditionnel", bonheur et sentiment de puissance.

Il me dit que dès qu'il a vécu cet état, il a compris ce que voulaient dire les spiritualités "non dualistes" de l'Orient, elles exprimaient ce qu'il a ressenti, l'unité, la joie, l'intensité du réel.

Mais dans ce paysage intérieur, il n'y a pas de Dieu ; pour lui, cette expérience montre que "Dieu n'existe pas car Je suis la source". Quand je lui parle de Dieu, il me répond par un argument d'autorité : "J'ai vécu cela, et dans cet état on sait."

Je lui ai donc dit qu'il existait bien des expériences spirituelles, dont certaines sont aux antipodes de cet "éveil", et impliquent la rencontre avec Dieu. Mais en dehors de l'expérience d'André Frossard, je n'ai pas pu lui donner d'exemples. Il prétend évidemment, comme tous les gens bouddhistes ou hindouistes que j'ai croisé, que l'ultime expérience spirituelle est cet éveil et cette identification avec l'Un.

J'aimerais savoir si vous avez connaissance d'autres témoignages mystiques un peu comme celui d'André Frossard sur sa rencontre avec le Dieu personnel ?

Altior
Senator
Senator
Messages : 748
Inscription : sam. 05 juil. 2008, 23:59
Conviction : catholique traditionnaliste
Localisation : In Ecclesia Dei

Re: L'état d'éveil est-il anticatholique ? Discussion avec un néobouddhiste

Message non lupar Altior » mar. 12 sept. 2017, 17:01

J'aimerais vous consulter car j'ai des échanges assez ardus avec un ami qui vit, dit-il, des "états d'éveil". Il s'agit d'expériences mystiques d'intensification de la conscience, avec sentiment que tout est un, "amour inconditionnel", bonheur et sentiment de puissance.
Il me dit que dès qu'il a vécu cet état, il a compris ce que voulaient dire les spiritualités "non dualistes" de l'Orient, elles exprimaient ce qu'il a ressenti, l'unité, la joie, l'intensité du réel.
Hindouisme mélangé d'un peu de Nouvel Âge.
Mais dans ce paysage intérieur, il n'y a pas de Dieu ; pour lui, cette expérience montre que "Dieu n'existe pas car Je suis la source".
En effet, l'identité entre Atman et Brahman et leur proposition fondamentale. Ce n'est ni une religion moniste, ni dualiste, c'est une religion panthéiste.
J'aimerais savoir si vous avez connaissance d'autres témoignages mystiques un peu comme celui d'André Frossard sur sa rencontre avec le Dieu personnel ?
Il y a plein et le premier qui me passe par la tête est la rencontre entre l'ancien rabbin-chef de Rome, Israël Zolli et Jésus Christ. On ne peut pas une rencontre plus personnelle que celle-ci.

Fraternellement,
A.

Avatar de l’utilisateur
Héraclius
Consul
Consul
Messages : 2963
Inscription : lun. 30 sept. 2013, 19:48
Conviction : Catholique

Re: L'état d'éveil est-il anticatholique ? Discussion avec un néobouddhiste

Message non lupar Héraclius » mar. 12 sept. 2017, 17:12

Je crois que vous avez toute la tradition mystique de l'Occident Chrétien qui témoigne de l'existence du Dieu personnel. Ce que l'on appelle l'oraison infuse, dans laquelle le mystique est guidée par la grâce divine, et non par ses propres forces, à la contemplation du Dieu personnel tout-amour ; c'est la fin de toute la spiritualité chrétienne, et vous aurez des centaines de témoignages dans ce sens (c'est ce que cherchent tous les ordres contemplatifs chrétiens, leur voie d'accès à la charité). D'ailleurs j'évoque l'Occident Chrétien, mais des choses fort similaires existent en Orient.

Reste à savoir ce qu'est que cette expérience orientale non-chrétienne de l'éveil. Je ne suis moi-même un débutant absolu en matière spirituelle, alors je n'ai pas tellement de prétention a avoir un avis ferme à ce sujet. Mais beaucoup de gens ont écrit dessus ; le père Verlinde, qui connaît bien les deux spiritualittés, en a abondamment parlé, mais je ne sais pas ce que ça vaut.

En tout état de cause, pour ce qui est des arguments rationnels, l'expérience religieuse ne peut qu'être une preuve subjective par sa nature même. En aucun cas il ne peut l'utiliser comme un argument d'autorité ; de votre côté, vous ne pouvez en effet savoir si son expérience est véritable ou si il s'agit d'une illusion.

Les preuves classiques pour l'existence de Dieu, et notamment la preuve cosmologique, est au contraire de l'ordre du démonstrable et elle se présente dans le champ de l'objectivité ; on peut en discuter ensemble, par la raison qui est accessible à tous. L'expérience intérieure, c'est bien, mais on ne peut pas en discuter, au sens d'argumenter pour ou contre.
Deus illum exaltavit et donavit illi nomen super omne nomen ut in nomine Iesu omne genu flectat caelestium et terrestrium et infernorum.

"Seul l'Amour est digne de Foi" - Hans-Urs von Balthasar

axou
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1566
Inscription : lun. 15 sept. 2014, 3:23
Conviction : catholique
Localisation : Région parisienne et Bretagne

Re: L'état d'éveil est-il anticatholique ? Discussion avec un néobouddhiste

Message non lupar axou » mar. 12 sept. 2017, 20:02

Bonsoir à tous,

je suis d'accord avec Héraclius, on ne peut que respecter l'expérience mystique de votre ami mais on ne sait pas ce que c'est ni d'ou ça vient. peut-être est-il soudain habité par l'Amour de Dieu mais qu'il ne sait pas nommer puisqu'il ne sait pas d'ou ça vient alors il croit que ça vient de lui...

De nombreuses personnes chrétiennes vivent ce phénomène, elles sont complètement et soudainement envahies par par l'amour dans tout leur coeur et dans tout leur corps et cela dure quelques secondes , quelques minutes, quelques heures ...
Deux auteurs récents que j'aime bien en parlent : Henri Quinson dans "Moine des Cités" raconte cette expérience avec précision. il a été "envahi" alors qu'il se mettait à genou pour la première fois pour prier, pour voir... Cette visitation a changé radicalement sa vie.

L"écrivain Didier Decoin en parle dans "il fait Dieu" (de mémoire). Il raconte lui aussi cette visitation qu'il ose nommer "pénétration" et ose écrire que "Dieu l'a défloré"...Cela aussi a changé sa vie, reprenant ainsi de manière naturelle la tradition des épousailles mystiques.

J'ai reçu aussi un témoignage qui m'a beaucoup marquée, celui d'une jeune musulmane que j'ai rencontrée au monastère et dont l'expérience a été l'occasion de sa conversion au christianisme : des Evangéliques l'avaient invitée à une soirée de prière (et oui, nos frères Evangéliques sont bien plus ardents et compétents que nous à l'évangélisation, passons).
Pendant cette veillée, elle a entendu l''animateur dire au micro "Christ appelle à Lui ce soir même des personnes qui ne sont pas à Lui". Elle n'a rien compris de ce qui s'est dit (elle ne connaissait rien au christianisme) mais elle savait que cette parole était pour elle.

De retour dans sa chambre, elle a été envahie par l'Amour de Dieu pendant plusieurs heures. et je l'entends encore me dire (elle aussi) avec un sourire amusé "le seul mot qui me vient pour décrire ce qui m'est arrivé, c'est le mot "pénétration" ". Et sa vie ensuite fut radicalement bouleversée (elle a demandé le baptème)

Je crois que c'est cela qui valide l'expérience mystique : l'impact sur sa vie personnelle, sur toute sa vie, on reconnaît l'arbre à ses fruits.
Je genre d'expériences est relativement courante mais les gens en parlent peu de peur d'être traités d'illuminés...

Un autre exemple d'éveil qui pourrait vous intéresser, c'est celui d'Eckart Tollé qu'il raconte dans "Le pouvoir du moment présent". Il ne croyait pas en Dieu, il était juste au bord du suicide et il a été envahi par l"Amour (dont il ne nomme pas la provenance) et est demeuré dans un été d'éveil extatique...pendant plusieurs années ! (tous ses proches le croyaient fou...)
Là aussi cette expérience a donné des fruits majeurs et son livre sur l'instant présent est extrêmement bénéfique à lire pour un très grand nombre de personnes prisonnières de leurs angoisses.
Ce qui est intéressant chez Tollé lorsqu'il parle de l'Eveil c'est qu'il s'adresse aussi bien aux Chrétiens qu'au Bouddhistes ou aux autres... Il dit que nous sommes habités par l"Etre en nous qui nous dépasse et qu'en fonction de notre foi, de nos croyances diverses, nous pouvons l'appeller Dieu ou la Vie, lui l'appelle l"Etre (le JE SUIS), il décrit finalement une expérience universelle et il invite aux humbles épousailles avec l'instant présent.

Bien à vous !

Axou

PS : je pense que sur ce site, certains peuvent vous témoigner une telle expérience personnelle. :coeur:

SergeA
Senator
Senator
Messages : 687
Inscription : ven. 03 oct. 2014, 15:29
Conviction : Catholique
Localisation : Lyon région

Re: L'état d'éveil est-il anticatholique ? Discussion avec un néobouddhiste

Message non lupar SergeA » mer. 13 sept. 2017, 3:29

J'aimerais vous consulter car j'ai des échanges assez ardus avec un ami qui vit, dit-il, des "états d'éveil". Il s'agit d'expériences mystiques d'intensification de la conscience, avec sentiment que tout est un, "amour inconditionnel", bonheur et sentiment de puissance.

Il me dit que dès qu'il a vécu cet état, il a compris ce que voulaient dire les spiritualités "non dualistes" de l'Orient, elles exprimaient ce qu'il a ressenti, l'unité, la joie, l'intensité du réel.

Mais dans ce paysage intérieur, il n'y a pas de Dieu ; pour lui, cette expérience montre que "Dieu n'existe pas car Je suis la source". Quand je lui parle de Dieu, il me répond par un argument d'autorité : "J'ai vécu cela, et dans cet état on sait."

Je lui ai donc dit qu'il existait bien des expériences spirituelles, dont certaines sont aux antipodes de cet "éveil", et impliquent la rencontre avec Dieu. Mais en dehors de l'expérience d'André Frossard, je n'ai pas pu lui donner d'exemples. Il prétend évidemment, comme tous les gens bouddhistes ou hindouistes que j'ai croisé, que l'ultime expérience spirituelle est cet éveil et cette identification avec l'Un.

J'aimerais savoir si vous avez connaissance d'autres témoignages mystiques un peu comme celui d'André Frossard sur sa rencontre avec le Dieu personnel ?
Bonjour Incertain.

Je m'excuse de ne pas répondre à votre demande précise de témoignages, n'ayant rien à vous proposer.
Cependant, pour avoir passé pas mal de temps dans les spiritualités alternatives et sans m'y être perdu (grâce à Dieu), j'aimerai vous donner mon avis sur la question.

En aucun cas je ne veux dénigrer les spiritualités basées sur l'éveil car celles-ci impliquent la mise en œuvre d'une rigueur de vie, de règles qui ne peuvent qu'être profitables à l'incarnation ; un esprit sain dans un corps sain, ou, un corps sain favorise un esprit sain - oui, je place ces techniques de l'éveil au niveau du corps et non pas de l'esprit, car il s'agit bien d'un chemin où c'est le corps et son mental qui se mettent dans la disposition d'être en conformité avec l'esprit afin de le rejoindre. Et aussi, il faut le reconnaître, ces techniques préconisent le travail sur l'ego afin d'amener à sa disparition ce qui va dans le bon sens, mis à part que dans le sens christique, l'occultation de l'ego nous fait nous tourner vers les autres alors que dans les techniques de l'éveil, c'est encore et toujours l'individu (soi même) qui est au centre des aspirations.

Il y a cependant un danger réel. Travailler sur les techniques d'éveil, c'est un peu comme entretenir le véhicule, se concentrer sur lui, mais c'est aussi le risque d'oublier le voyage qui est à la base le seul objet du véhicule, la seule finalité de cette incarnation.
Le risque, il est comparable à un peintre qui connaitrait toutes les techniques de la peinture et qui serait capable de reproduire n'importe quelle toile de maître, mais sans avoir lui même peint son propre tableau, sa propre création.
Il est comparable aussi à cet homme qui connaitrait toutes les techniques amoureuses et qui serait devenu le meilleur amant du monde, mais qui n'aurait jamais connu le véritable amour.
Le risque, il est aussi dans cette illusion qui est de confondre la maison du Père et le Père Lui même. Ce n'est pas en se promenant dans la maison du Père, en ressentant l'amour qui s'y trouve, que l'on gagnera le droit d'y venir une fois l'incarnation quittée. Ce droit il s'acquiert pendant la vie sur terre et en faisant ce qui nous est demandé, c'est à dire, apprendre à mettre en œuvre notre charité, en comprenant que nous ne sommes rien que des outils au service du Père afin de faire descendre son royaume dans la densité, en fait le contraire des techniques d'éveil en question - faire descendre le royaume de Dieu sur terre et non pas monter vers lui et s'y réfugier. Pour monter vers lui, attendons d'avoir fini ici.

Au bout du compte, les techniques d'éveil font prendre un risque, et j'aurais pu moi même en être victime car j'étais très faible, c'est de se complaire dans des expériences sensibles qui génèrent il est vrai beaucoup de bien être et de se retrouver dans la situation du serviteur avec un seul talent, croyant faire bien et ne sachant quoi répondre au maître alors qu'il nous demande "Qu'as tu fait de ce talent ?"


PS :
... Il s'agit d'expériences mystiques d'intensification de la conscience, avec sentiment que tout est un, "amour inconditionnel", bonheur et sentiment de puissance.
Ne ressentez vous pas l'action sournoise de Lucifer derrière ces techniques tournées vers soi même ? Ce sentiment de puissance, exprimé, n'est il pas la preuve que c'est la vanité qui parle ? Car après tout, celui qui pense s'accomplir "tout seul" par sa propre volonté, n'oublie t-il pas qu'il ne fait qu'utiliser ce que Dieu lui a donné ?
"Tu aimeras le Seigneur, ton Dieu, de tout ton cœur, de toute ton âme, et de toute ta pensée."

"Le sens de la vie sur terre, c’est de se préparer à la vie dans l’éternité et aider les autres dans leur préparation. Je t’emporterai quand tu auras atteint la limite de tes possibilités et quand ton service sera accompli." Alice Lenczewska

Cinci
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 7004
Inscription : lun. 06 juil. 2009, 21:35

Re: L'état d'éveil est-il anticatholique ? Discussion avec un néobouddhiste

Message non lupar Cinci » mer. 13 sept. 2017, 11:54

Incertain a écrit :
Mais dans ce paysage intérieur, il n'y a pas de Dieu ; pour lui, cette expérience montre que "Dieu n'existe pas car Je suis la source". Quand je lui parle de Dieu, il me répond par un argument d'autorité : "J'ai vécu cela, et dans cet état on sait."
:?:

C'est clair que l'influence spirituelle n'est pas très bonne quoi que ce puisse être. D'après ma propre expérience, tout ce qui émane de Dieu n'est jamais porteur d'ambiguïté. Il n'y a ni ombre ni doute, juste la certitude sur l'identité réelle de Celui par qui la grâce provient.

Confidence

J'ai déjà connu, vu et ai même pu être en contact, un temps, avec différentes personnes touchant plus ou moins aux sciences occultes, certains plus que d'autre, qui baignaient en tout cas dans le courant du New Age, dans le panthéisme et trucs spirituels orientaux. Toutes rapportaient des expériences un peu semblables et avec de bons sentiments à la clé, de bonnes sensations. Le vrai discernement ne s'opère pas seulement selon ce que les gens disent sur leur propre ressenti.


Dans mon cas, ces personnes dont je parle avait toutes une chose en commun même en ne se connaissant pas : elles étaient méprisantes envers les petits, les pauvres, les déclassés. Ces gens étaient à la fois incapables de respecter la foi chrétienne, la révélation chrétienne, et incapables de faire montre de miséricorde envers les pauvres. La dureté métallique de fond finissait invariablement par percer malgré le froufroutement de surface et les soieries.

Parmi ces personnes, je pense au "bon" docteur d'origine belge et qui est disparut en Suisse avec quelques autres en 1994, dans la tragédie de l'OTS. Même en moins dramatique, j'en ai connu d'autres dont l'ambition était bien de réussir humainement, de briller, mais pas plus capables de dire "Jésus est Seigneur" et tout aussi dédaigneux envers les faibles, les malades, les moins fortunés. Ils vivaient soi-disant des "expériences" agréables ... et puis viens donc "que je me caresse le chakra pour connaître sur commande des extases ... pour m'élever la conscience ... pour faire disparaître tous les obstacles à ma réussite."

J'en ai connu un autre du genre et vu d'assez près, donnant même des conférences, et qui dégageait une froideur cordiale près du zéro absolu.

Et encore et encore, c'est une amie cette fois venant d'un pays situé près de l'Afrique et qui se sera convertie au catholicisme il y a quelques années seulement. Pratiquement toute sa famille donne dans une forme de bouddhisme, avec gris-gris et sorcellerie littéralement (près de l'Afrique, hein?) Elle-même (asiatique, non pas noire) aura suivi les familiers avant son passage à la foi chrétienne. Elle aura eu droit elle aussi à ses "bonnes vibrations" avec les techniques païennes, avant que l'expérience commençat de virer au cauchemar.

Quand elle aura commencé de recevoir des visiteurs nocturnes non identifiés, des êtres spirituels inquiétants venant se glisser contre elle et sous sa couette : elle en aura conclut qu'il était temps de chercher refuge à la chapelle la plus proche. Par la suite, elle en aura été quitte, mais moyennant le fait de devoir se taper de multiples séances de libérations. Elle n'a pas trouvé cela facile. Il lui est resté une petite frousse en rétrospective. Un crucifix en pendantif, elle le porte; ainsi que quelques sacramentaux en extra. Et pourtant? Pas superstitieuse, la tête sur les épaules, avec une personnalité équilibrée ... Une fille adorable, jolie ... mais le souvenir de la mauvaise expérience vécue.

Sans être paranoïaque ni craintif sur tout, il faut quand même discerner ce qui se passe et se fier un peu à son intuition à soi.

Incertain
Ædilis
Ædilis
Messages : 49
Inscription : lun. 31 juil. 2017, 16:43
Conviction : Incertaine

Re: L'état d'éveil est-il anticatholique ? Discussion avec un néobouddhiste

Message non lupar Incertain » mer. 13 sept. 2017, 12:14

Bonjour et merci pour vos réponses.

L'expérience de cet ami est "vide de Dieu". Il ressent qu'il est connecté au Tout, il ressent joie et puissance, et parfois une forme d'amour. Pour lui, cette expérience signifie qu'il est identique à la Source - il n'y a pas de place pour un Dieu distinct, personnel, agissant, il ne ressent rien en rapport avec un tel Dieu.

Or cette expérience semble identique avec celle de nombreux mystiques non-dualistes, en Inde notamment mais aussi en Occident. Le philosophe Michel Hulin rapporte des témoignages allant dans le sens de cette même expérience, qui donne aussi un sentiment de certitude absolu. C'est ça qui est le plus troublant, certitude d'avoir atteint "le bon port", certitude qui semble inébranlable.

Incertain
Ædilis
Ædilis
Messages : 49
Inscription : lun. 31 juil. 2017, 16:43
Conviction : Incertaine

Re: L'état d'éveil est-il anticatholique ? Discussion avec un néobouddhiste

Message non lupar Incertain » mer. 13 sept. 2017, 12:20

Je vous cite un exemple connu :

"Alors qu’il était emprisonné à Séville en 1936, sous inculpation d’espionnage, l’écrivain anglais, Arthur Koestler, vit une série d’expériences mystiques. Il pouvait être fusillé à tout moment par les franquistes ; mais un jour, alors qu’il entreprenait de retrouver la méthode par laquelle Euclide démontre que la série des nombres premiers est illimitée, il fut saisi d’une grande joie à l’idée que, par certain côté, l’infini se réalise dans l’entendement humain :

"J’ai dû rester là plusieurs minutes, en état de transe, me répétant sans user de mots : « Ceci est parfait, parfait », jusqu’à ce que je prenne conscience de quelque gêne légère à l’arrière-plan de mon esprit, quelque circonstance triviale venant déparer la perfection de ce moment. Alors, je me rappelai la nature de cet ennui intempestif : j’étais, bien sûr, en prison et susceptible d’être fusillé. Mais cela fut suivi aussitôt d’un sentiment dont la traduction verbale serait : « Et alors ? C’est tout ? Tu n’as donc pas de plus sérieux motif de souci ? » La réponse était aussi spontanée, fraîche et amusée que si l’ennui en question avait été la perte d’un bouton de chemise. Ensuite je flottai sur le dos, emporté par une rivière de paix sous des ponts de silence. Elle venait de nulle part et coulait vers nulle part. Ensuite, il n’y eut plus de rivière, ni de moi. Le Moi avait cessé d’exister… Quand je dis « le Moi avait cessé d’exister », je fais allusion à une expérience concrète, aussi verbalement incommunicable que l’émotion soulevée par un concerto pour piano, aussi réelle et même bien plus réelle… Le « Moi » cesse d’exister en ce sens que, grâce à une certaine osmose mentale, il est entré en communication avec le réservoir universel ou s’est résorbé en lui. C’est ce mouvement de dissolution et d’expansion illimitée qu’on appelle le « sentiment océanique », l’épuisement de toute tension, la catharsis absolue, la paix qui passe toute compréhension."

Arthur Koestler, The Invisible Writing, Stein & Day, cité par Michel Hulin, La mystique sauvage, Puf, 2008.

Cinci
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 7004
Inscription : lun. 06 juil. 2009, 21:35

Re: L'état d'éveil est-il anticatholique ? Discussion avec un néobouddhiste

Message non lupar Cinci » mer. 13 sept. 2017, 12:28

Enfin ...

J'ai déjà lu le témoignage d'Éric-Emmanuel Schmitt sur son "passage à la conviction forte qu'un Dieu existait bien et bien à l'origine de l'univers" mais alors d'athée qu'il était au départ. Il aura vécu une nuit particulière dans le désert et la solitude. Ça, c'est le genre d'illumination se rapprochant sans doute de ce qu'Axou raconte plus haut. Notre romancier ne sera pas devenu catholique pour autant, ni catholique ni chrétien tout court. Néanmoins, cette expérience chez lui de la "présence d'immensité de Dieu" même sans plus de détails, reste une expérience qui l'aura branché sur le coeur profond, l'enlignant vers les plus petits, la charité envers les pauvres. C'est plutôt bon signe.

Remarquez qu'Éric-Emmanuel Schmitt ne disait pas, - suite à son expérience -, qu'il n'y avait aucun Dieu ou qu'il serait lui-même la source ou que son être véritable devrait se confondre avec l'Être éternel. Non, il découvrait l'existence d'un Dieu en face de lui. C'est ce qui me ferait penser que son expérience correspondait bien à la réception d'une grâce véritable.

Incertain
Ædilis
Ædilis
Messages : 49
Inscription : lun. 31 juil. 2017, 16:43
Conviction : Incertaine

Re: L'état d'éveil est-il anticatholique ? Discussion avec un néobouddhiste

Message non lupar Incertain » mer. 13 sept. 2017, 14:52

Vous avez raison de citer cet exemple ! Eric-Emmanuel Schmitt raconte son expérience dans "La nuit de feu", qu'il est facile de trouver en poche. J'avais lu son récit, qui reste assez ambigu. Il parle d'une expérience indicible, une force intérieure, mais il ne s'est justement pas converti au christianisme car cette expérience n'est pas vraiment "chrétienne".
Il n'est pas sûr qu'il distingue vraiment entre son être profond et l'Etre qui l'a pénétré alors... Il faudrait relire ce témoignage.

Cinci
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 7004
Inscription : lun. 06 juil. 2009, 21:35

Re: L'état d'éveil est-il anticatholique ? Discussion avec un néobouddhiste

Message non lupar Cinci » ven. 15 sept. 2017, 2:39

Amusant

https://www.youtube.com/watch?v=tpiFdebh7fk

Critique d'un film américain avec Julia Roberts dans le rôle de l'héroïne et abordant la question de la quête spirituelle. C'est le père Robert Barron (sous-titre français) qui explique le film qu'il a vu. Il nous en plante le décor pour ce dont nous parlons ici et là. Degré de pertinence : 9/10



Complément : le XIXe siècle à travers les âges (fil portant sur le livre de Philippe Muray + vidéo sur le bouddhisme)


Revenir vers « Apologétique »



Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Charbel, Relief et 7 invités