Pourquoi je suis athée et le resterai sans doute

« Dieu leur donnera peut-être de se convertir et de connaître la vérité. » (2Tm 2.25)
Règles du forum
Forum de débats dialectiques entre personnes de bonne volonté autour de la religion chrétienne (catholicisme) et des objections formulées à son encontre

NB : L'attention des intervenants est particulièrement attirée sur la courtoisie et le respect ; les blasphèmes et provocations visant à blesser le sentiment religieux des lecteurs seront modérés ; les discussions inutilement polémiques seront verrouillées et leur initiateurs sanctionnés.
Avatar de l’utilisateur
Cendrine
Mater civitatis
Mater civitatis
Messages : 267
Inscription : mar. 04 avr. 2017, 19:50
Conviction : Catholique de rite romain

Re: Pourquoi je suis athée et le resterai sans doute

Message non lupar Cendrine » mer. 20 sept. 2017, 14:13

Bonjour Christophe67,
Je suis d'accord avec ce que vous dites à une exception, l'exemple de l'amour que vous donnez est celui des humains, un amour collaboratif, donc limité.

L'Amour de Dieu n'est pas collaboratif au sens de "tu m'aimes alors je t'aime". Il est don, gratuité, désintéressé, sans repentance.
C'est plutôt au sens de la justice et de la liberté que je perçois "la sanction" : "tu ne souhaites pas m'aimer, soit, je respecte ton choix". La plus grande douleur étant la séparation éternelle de Dieu, cela est la première peine de l'Enfer, celle du damn.

C'est en cela que la théologie parle en disant que c'est l'homme qui choisit l'Enfer, qu'il s'y envoie seul.
Je suis pleinement d'accord avec vous et avec le reste de votre message qui dit bien mieux que moi la substance de ce que croit l'Église. Mon exemple était par nature un peu faible puisque se rapportant à l'infime capacité d'amour dont sont capables les êtres humains, entre eux et vis à vis de Dieu. Je tentais d'insister surtout sur le fait qu'on ne peut reprocher à Dieu la connaissance finale de notre amour ou désamour.

Au soir de notre vie nous serons jugés sur l'amour disait saint Jean de la Croix. :)

ChristianK
Quæstor
Quæstor
Messages : 259
Inscription : lun. 10 mars 2008, 18:43

Re: Pourquoi je suis athée et le resterai sans doute

Message non lupar ChristianK » mer. 20 sept. 2017, 14:16

Plusieurs imprécisions dans les messages ci haut
1) il est absurde de dire choisir l'enfer car c'est une peine. Il est contradictoire pour une volonté de choisir le pire malheur possible, c'est comme un intellect qui penserait un cercle carré. On ne choisit que le péché, et l'enfer nous est imposé, et en partie activement car Dieu est la cause de la nature des choses et maintient le damné dans l'être, évidemment pour le punir car c'est juste.
Il est dangereux de nier la punition vindicative, car sur terre la providence est cause de tous les phénomènes naturels, dont les tsunamis et la mortalité infantile puisqu'il est cause des lois de la nature. Les relizions cucu tombent dans l'incohérence ce qui peut tuer la foi.
2) Dieu vengeur est du NT
3) RIEN Àvoir avec la cruauté: la vertu de vengeance chez st thomas est un. Juste milieu entre cruauté et mollesse
4) Dieu n'est pas impitoyable mais pas mou donc il venge. Paul vi disait qu'il est
Implacable, etymologiquement non pliable par des prières (placare), et c'est classique: pour un damné les prières ne peuvent plus rien, il est trop tard.

http://articles.wikia.com/wiki/Dieu_ven ... atholiques

Incertain
Censor
Censor
Messages : 82
Inscription : lun. 31 juil. 2017, 16:43
Conviction : Incertaine

Re: Pourquoi je suis athée et le resterai sans doute

Message non lupar Incertain » mer. 20 sept. 2017, 16:11

Bonjour ChristianK,

tout ce que vous dîtes doit être dogmatiquement juste, mais est-ce que cela tient un peu compte des réalités ?

Prenons un cas concret : les fameuses NDE. Elles ne semblent pas vraiment correspondre avec votre modèle théologique. Qu'en pensez-vous ? Vous êtes-vous arrêté un peu sur ce dossier intéressant ?

Question subsidiaire : que faites-vous des expériences d'u Nicolas Fraisse ou celles - dans un tout autre registre - des mystiques hindous ?

En gros, que devient cette théologie relativement "située" lorsqu'elle se trouve transposée face aux diverses et contradictoires expériences d'un monde ouvert à toutes les autres cultures ?

ChristianK
Quæstor
Quæstor
Messages : 259
Inscription : lun. 10 mars 2008, 18:43

Re: Pourquoi je suis athée et le resterai sans doute

Message non lupar ChristianK » mer. 20 sept. 2017, 19:34

Je ne comprends pas exactement pourquoi les NDE ne correspondraient pas, bien que j'admette que la question et l'objection potentielle soit intéressantes. Je crois que NDE c'est pas la mort et c'est pas le jugement particulier, par définition c'est avant puisqu'on n'est pas encore mort. Alors j'ai l'impression qu'on parle de 2 choses différentes.
La question plus large est difficile, elle touche les rapports de la foi et de la raison empirique (et ses découvertes évolutives).En un certain sens, les découvertes empiriques ne peuvent être contraires au dogme, cela nous ramène à la crise moderniste (des historiens qui voulaient tenir des thèses scientifiques qui seraient incohérentes avec le dogme): qu'arriverait-il théologiquement, si par hypothèse une preuve scientifique montrait "hors de tout doute" que le libre arbitre n'existe pas (Skinner, Dennett), ou que l'ame est mortelle? ou qu'on a découvert le cadavre de Marie? La position devrait être: c'est le dogme qui a raison, et l'hypothèse scientifique (ou philosophique) a été mal fondée.

Avatar de l’utilisateur
Milla
Censor
Censor
Messages : 66
Inscription : sam. 19 août 2017, 8:34
Conviction : incroyante

Re: Pourquoi je suis athée et le resterai sans doute

Message non lupar Milla » mer. 20 sept. 2017, 22:17

Bonsoir,

une demi-heure pour rédiger les lignes suivantes :
c'est tout de même affolant, cette façon de tourner en rond. Je reviens toujours aux mêmes thèmes, pour lire les mêmes arguments, auxquels je fais les mêmes réponses. Je crois que je pourrais écrire tous les dialogues des deux dernières pages sans problème. Ce n'est pas votre faute, je provoque des discussions qui ne m'apportent rien de bon. Et je suis heurtée (d'une façon stupide, puisqu'il n'y a pas lieu) par vos réponses.

Merci pour vos messages, le temps passé, les références. Je reste sur le constat du titre. Quand je serai fatiguée de faire le yoyo j’arrêterai peut-être...

Bonne soirée !
Mais il n'avait rien éprouvé, rien du tout ; c'était comme déambuler dans un nouveau magasin, où son argent n'avait pas cours, où son coeur était resté froid, même quand il avait touché le bois, le plâtre et l'argile.

Trinité
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1494
Inscription : lun. 02 févr. 2015, 22:50
Conviction : catholique

Re: Pourquoi je suis athée et le resterai sans doute

Message non lupar Trinité » mer. 20 sept. 2017, 22:17

Bonsoir Christophe,

Vous dites:
C'est ainsi que la pire des crapules peut par un acte de contrition parfaite aller au Ciel, et le juste par un péché mortel en enfer. L'Amour de Dieu ne change pas, son offre de Salut est la même pour tous et nous disposons de tous les moyens pour y parvenir.
Cela ,c'est le genre de discours que j'ai toujours eu du mal a comprendre! Que la pire des crapules puisse aller au ciel ,je suis d'accord ! L'exemple du bon larron est là pour en témoigner! Mais que le juste par un péché mortel aille en enfer... j'ai du mal... Prenons un exemple extrême: Une personne est juste toute sa vie ,mais voilà à un moment donné,elle commet un péché mortel et décède juste après ..
Pour vous,elle va en enfer?

Avatar de l’utilisateur
Cendrine
Mater civitatis
Mater civitatis
Messages : 267
Inscription : mar. 04 avr. 2017, 19:50
Conviction : Catholique de rite romain

Re: Pourquoi je suis athée et le resterai sans doute

Message non lupar Cendrine » mer. 20 sept. 2017, 22:47

Bonsoir Milla,

Je suis désolée que nos réponses vous heurtent. :(

Toutes ces douleurs dont vous parlez (yoyo, temps passé, blessure à la lecture, impression de tourner en rond, etc) ont leur propre beauté, elles disent quelque chose de votre âme qui cherche à se fixer, même si cela vous fait passer par une impression de perte de temps et de perte tout court. Nous ne pouvons qu'être avec vous de tout cœur quelle que soit la suite de votre réflexion touchant à la foi.

Merci pour vos messages et votre présence sur le forum et bon chemin. :fleur:

ChristianK
Quæstor
Quæstor
Messages : 259
Inscription : lun. 10 mars 2008, 18:43

Re: Pourquoi je suis athée et le resterai sans doute

Message non lupar ChristianK » jeu. 21 sept. 2017, 2:47



Cela ,c'est le genre de discours que j'ai toujours eu du mal a comprendre! Que la pire des crapules puisse aller au ciel ,je suis d'accord ! L'exemple du bon larron est là pour en témoigner! Mais que le juste par un péché mortel aille en enfer... j'ai du mal... Prenons un exemple extrême: Une personne est juste toute sa vie ,mais voilà à un moment donné,elle commet un péché mortel et décède juste après ..
Pour vous,elle va en enfer?
Absolument, et la réponse est dans votre phrase, vous dites "péché mortel". Notre difficulté ici vient du fait que nous comprenons mal le péché mortel et on lui substitue un péché véniel (en matière mortelle); on se dit il a été juste et il est séduit par une prostituée et c'est fini. On passe par dessus le propos délibéré et le plein consentement (certains disent option fondamentale contre la loi divine). Car s' il est vraiment juste sa conscience sera droite et va immédiatement le juger et il va regretter son acte aussitot, ce qui est la contrition et efface le caractère mortel avec intention de se confesser, il peut même, avant l'acte, ne pas avoir un propos pleinement délibéré car sa conscience peut être momentanément relachée par toutes sortes de facteurs passionnels (patior: subir).
Donc ou bien il êtait déja vicieux (disposition habituelle à mal faire dit aristote) et donc non juste, ou bien il était juste et le caractère mortel est improbable, bien que possible.
Quand on dit péché mortel nous sommes beaucup trop habitués, bien que cela soit excusable car c'est l'objet de l'acte, à penser seulement à la matière mortelle.

Ps.je devrais dire d'ailleurs qu'un juste regrette son action mauvaise non seulement après mais pendant son acte.
Aristote dit que la valeur morale des hommes se trouve dévoilée par leurs joies et leurs peines: le juste n'est pas celui qui ne fait jamais le mal, mais qui souffre en faisant le mal, le vicieux n'est pas celui qui fait le mal mais celui qui y trouve sincèrement sa joie.

Avatar de l’utilisateur
Christophe67
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1503
Inscription : dim. 08 juil. 2012, 11:56
Conviction : Catholique Romain
Localisation : Alsace

Re: Pourquoi je suis athée et le resterai sans doute

Message non lupar Christophe67 » jeu. 21 sept. 2017, 8:33

Bonjour ChristianK,

Je vais tenter de répondre à vos objections sans pour autant penser qu'elles sont absurdes.

Cela ne l'est pas autant que vous semblez le penser.

Une étude avait prouvé que dans une condamnation à une peine de prison, concernant un accusé conscient de sa faute, un jury était plus clément dans la peine prononcée que ce que se serait infligé le prévenu même.
A chaque fois le prévenu se serait condamné à une peine plus lourde lorsqu'il avait pleine conscience du tort fait. Et cela devant une cour de justice des hommes, qu'en est-il fasse à Dieu qui est Saint ?

Lisez la "lettre de l'enfer", vous verrez que face à la sainteté de Dieu, c'est le pêcheur qui est plus prompt à se retirer de la présence de Dieu.
c'est comme un intellect qui penserait un cercle carré.
Pure réthorique, cela est impossible, même à Dieu qui même s'Il est omniscient ne va pas à l'encontre de ses lois. Vous théorisez en ramenant Dieu à la mesure de l'homme. Laissons Dieu être Dieu.
Dieu vengeur est du NT
Coquille ? Si non, il y a confusion, c'est plutôt l'inverse.
Implacable, etymologiquement non pliable par des prières (placare), et c'est classique: pour un damné les prières ne peuvent plus rien, il est trop tard.
C'est tout à fait juste.
Dernière édition par Christophe67 le jeu. 21 sept. 2017, 9:20, édité 2 fois.
"Car il viendra un temps où les hommes ne supporteront pas la saine doctrine; mais, ayant la démangeaison d'entendre des choses agréables, ils se donneront une foule de docteurs selon leurs propres désirs, détourneront l'oreille de la vérité, et se tourneront vers les fables. 2Tim 4:3-4

« La compréhension est la récompense de la foi. Ne cherche donc pas à comprendre pour croire, mais crois afin de comprendre, parce que si vous ne croyez pas, vous ne comprendrez pas. » St Augustin

Avatar de l’utilisateur
Christophe67
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1503
Inscription : dim. 08 juil. 2012, 11:56
Conviction : Catholique Romain
Localisation : Alsace

Re: Pourquoi je suis athée et le resterai sans doute

Message non lupar Christophe67 » jeu. 21 sept. 2017, 8:43

Bonjour Incertain,

Bien que déjà traité dans un autre sujet, je fais une proposition qui vaudra ce qu'elle vaut.
Les NDE ne sont pas la mort, chaque expérimenteur parlant d'une limite sans retour. On ne peut prétendre connaitre la Chine si on ne s'est seulement approché de ses frontières.

Dans les NDE nous sommes dans une sorte de monde éthéré, monde dans lequel les démons de l'air sont encore plus puissants. Etant quelqu'un de prudent alors je m'interroge : "et si ce n'était qu'une dernière tentation ? Une façon ultime de tromper l'homme ?"

Question purement spéculative bien entendu mais qui me semble aller dans le sens de la sécurité, comme en secourisme pour éviter le sur-accident.
"Car il viendra un temps où les hommes ne supporteront pas la saine doctrine; mais, ayant la démangeaison d'entendre des choses agréables, ils se donneront une foule de docteurs selon leurs propres désirs, détourneront l'oreille de la vérité, et se tourneront vers les fables. 2Tim 4:3-4

« La compréhension est la récompense de la foi. Ne cherche donc pas à comprendre pour croire, mais crois afin de comprendre, parce que si vous ne croyez pas, vous ne comprendrez pas. » St Augustin

Avatar de l’utilisateur
Christophe67
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1503
Inscription : dim. 08 juil. 2012, 11:56
Conviction : Catholique Romain
Localisation : Alsace

Re: Pourquoi je suis athée et le resterai sans doute

Message non lupar Christophe67 » jeu. 21 sept. 2017, 9:18

Bonjour Trinité,


Je comprends parfaitement cette interrogation, mais le péché n'est-il pas la séparation d'avec Dieu ? Et qu'en est-il du péché mortel ?
C'est pour cela que nous devons toujours être vigilants et proches des sacrements.

Mais en même temps nous sommes ignorants de ce qu'est la véritable Miséricorde de Dieu et tout comme vous j'espère qu'elle va au delà. Dieu seul le sait !
Par raison je choisirai de me fier à ce qui nous est enseigné plutôt que de rouler à tombeau ouvert sur une route potentiellement "sure" en faisant fi de la signalisation. Si je suis la signalisation je suis quasi certain d'arriver au bout, si par présomption je ne le fais pas ... peut être ou peut être pas.
Pour vous,elle va en enfer?
L'Eglise n'a encore envoyé personne en enfer, qui suis-je pour le faire ? (Les théologiens l'ont faits, par exemple au moyen-âge pour le parjure).
Je m'enhardirai même à dire, que pour avoir vu dans ma vie ce qui pouvait être une sorte d'enfer alors je souhaite que personne n'y aille.
Pour avoir été séparé trop longtemps de Dieu, par mon athéisme scientiste et déraisonnable, j'ai entrevu ce que pouvait être la peine du damn et ne la souhaite à personne.

Mais Dieu est Dieu, comme nous l'apprend la parabole des ouvriers de la dernière heure, Il fait ce qu'il veut de son bien. Ainsi il fera entrer dans son Royaume qui bon Lui semble, mais je ne peux exclure les mises en garde faites depuis des millénaires sur le sujet, de même que par la Vierge de Fatima, par les saints. Serai-je catholique si je ne tenais pas compte de la communion de saints et que je doutais de leurs messages afin de ne me fier qu'à mon instinct ?
N'est il pas plus sure, pour aller au Royaume des Cieux, de suivre les recommandations de ceux qui l'ont déjà gagné plutôt que ma pensée terrestre ?

Du coup, et pour répondre à cette question claire, je dirai à titre privé que l'Amour de Dieu est certainement plus grand que nos fautes et que j'espère me tromper, mais je n'ai pas le droit de présumer pour les autres; je me contente dans un témoignage de rappeler l'enseignement de l'Eglise, la signalisation.


Cordialement.
Dernière édition par Christophe67 le jeu. 21 sept. 2017, 10:31, édité 1 fois.
"Car il viendra un temps où les hommes ne supporteront pas la saine doctrine; mais, ayant la démangeaison d'entendre des choses agréables, ils se donneront une foule de docteurs selon leurs propres désirs, détourneront l'oreille de la vérité, et se tourneront vers les fables. 2Tim 4:3-4

« La compréhension est la récompense de la foi. Ne cherche donc pas à comprendre pour croire, mais crois afin de comprendre, parce que si vous ne croyez pas, vous ne comprendrez pas. » St Augustin

Avatar de l’utilisateur
Christophe67
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1503
Inscription : dim. 08 juil. 2012, 11:56
Conviction : Catholique Romain
Localisation : Alsace

Re: Pourquoi je suis athée et le resterai sans doute

Message non lupar Christophe67 » jeu. 21 sept. 2017, 9:33

Bon cheminement Milla,


A défaut de vous avoir éclairé, voyez comme la foi n'est pas chose simple.
Elle nous rassemble dans l'amour du Christ mais nous divise dans son interprétation, et heureusement que l'Eglise est là pour en garantir le dépot.

Mais l'essentiel ne sont pas nos propos car la foi en Dieu n'est pas que verbiages, elle est relation.

Continuez votre recherche au sens de la relation, le reste suivra. Et si un jour vous venez partager une expérience vous remarquerez que nous serons probablement encore dans nos redondances. Ce qui est logique, car nous nous corrigeons mutuellement afin de préserver une foi unique, difficile de faire dans l'original et c'est tant mieux; l'esprit du monde aime la nouveauté et du coup pour nous cela en est rassurant.

Je vous souhaite de faire cette rencontre qui en a bouleversé tant.
"Car il viendra un temps où les hommes ne supporteront pas la saine doctrine; mais, ayant la démangeaison d'entendre des choses agréables, ils se donneront une foule de docteurs selon leurs propres désirs, détourneront l'oreille de la vérité, et se tourneront vers les fables. 2Tim 4:3-4

« La compréhension est la récompense de la foi. Ne cherche donc pas à comprendre pour croire, mais crois afin de comprendre, parce que si vous ne croyez pas, vous ne comprendrez pas. » St Augustin

Avatar de l’utilisateur
Christophe67
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1503
Inscription : dim. 08 juil. 2012, 11:56
Conviction : Catholique Romain
Localisation : Alsace

Re: Pourquoi je suis athée et le resterai sans doute

Message non lupar Christophe67 » jeu. 21 sept. 2017, 10:05

Christiank,
Absolument, et la réponse est dans votre phrase, vous dites "péché mortel". Notre difficulté ici vient du fait que nous comprenons mal le péché mortel et on lui substitue un péché véniel (en matière mortelle); on se dit il a été juste et il est séduit par une prostituée et c'est fini. On passe par dessus le propos délibéré et le plein consentement (certains disent option fondamentale contre la loi divine).
je vous rejoins pleinement, on a tendance à voir que l'acte du péché en le quantifiant (selon la matière) et souvent on en retire le propos et la conscience.
En gros, et pour rassurer Trinité ( ;) ) on ne commet pas un péché mortel de façon non intentionnelle.
Rappelons qu'il faut trois choses pour qu'un péché soit mortel, comme le décrit si bine le CEC :
1854 Il convient d’apprécier les péchés selon leur gravité. Déjà perceptible dans l’Écriture (cf. 1 Jn 5, 16-17), la distinction entre péché mortel et péché véniel s’est imposée dans la tradition de l’Église. L’expérience des hommes la corrobore.

1855 Le péché mortel détruit la charité dans le cœur de l’homme par une infraction grave à la loi de Dieu ; il détourne l’homme de Dieu, qui est sa fin ultime et sa béatitude en Lui préférant un bien inférieur.

Le péché véniel laisse subsister la charité, même s’il l’offense et la blesse.

1856 Le péché mortel, attaquant en nous le principe vital qu’est la charité, nécessite une nouvelle initiative de la miséricorde de Dieu et une conversion du cœur qui s’accomplit normalement dans le cadre du sacrement de la Réconciliation :

Lorsque la volonté se porte à une chose de soi contraire à la charité par laquelle on est ordonné à la fin ultime, le péché par son objet même a de quoi être mortel... qu’il soit contre l’amour de Dieu, comme le blasphème, le parjure, etc. ou contre l’amour du prochain, comme l’homicide, l’adultère, etc ... En revanche, lorsque la volonté du pécheur se porte quelquefois à une chose qui contient en soi un désordre mais n’est cependant pas contraire à l’amour de Dieu et du prochain, tel que parole oiseuse, rire superflu, etc., de tels péchés sont véniels (S. Thomas d’A., s. th. 1-2, 88, 2).

1857 Pour qu’un péché soit mortel trois conditions sont ensemble requises : " Est péché mortel tout péché qui a pour objet une matière grave, et qui est commis en pleine conscience et de propos délibéré " (RP 17).
Si le juste l'a été toute sa vie, et qu'il commet un péché mortel c'est qu'il y a la volonté de le commettre et pleine conscience. Autrement même s'il est grave il n'est pas mortel.

C'est donc un choix conscient de s'opposer à Dieu qui est fait dans le péché mortel et qui détruit la charité dans le cœur de l’homme par une infraction grave à la loi de Dieu ; il détourne l’homme de Dieu, qui est sa fin ultime et sa béatitude en Lui préférant un bien inférieur.

Le pécheur qui ne s'est pas repenti va donc là où il a choisit, le lieu où l'on est séparé de Dieu.

Ce qui fait que nous avons du mal à l'accepter c'est que, toujours dans la parabole des ouvriers de la dernière heure, il nous est difficile de ne pas poser un jugement sur le salaire qui est dû en fonction de nos oeuvres ou de celles des autres. Ce à quoi le maitre de la vigne répond : "Mais le maître répondit à l’un d’entre eux : “Mon ami, je ne suis pas injuste envers toi. N’as-tu pas été d’accord avec moi pour un denier ? Prends ce qui te revient, et va-t’en. Je veux donner au dernier venu autant qu’à toi : n’ai-je pas le droit de faire ce que je veux de mes biens ? Ou alors ton regard est-il mauvais parce que moi, je suis bon ?

Cela tombe bien en ce jour de la St Matthieu ( 20:13-16).


Cordialement.
"Car il viendra un temps où les hommes ne supporteront pas la saine doctrine; mais, ayant la démangeaison d'entendre des choses agréables, ils se donneront une foule de docteurs selon leurs propres désirs, détourneront l'oreille de la vérité, et se tourneront vers les fables. 2Tim 4:3-4

« La compréhension est la récompense de la foi. Ne cherche donc pas à comprendre pour croire, mais crois afin de comprendre, parce que si vous ne croyez pas, vous ne comprendrez pas. » St Augustin

Louna77
Barbarus
Barbarus

Re: Pourquoi je suis athée et le resterai sans doute

Message non lupar Louna77 » jeu. 21 sept. 2017, 14:42

;) C'est marrant quand même, nous sommes un peu comme des foetus, sentant pour certains cette enveloppe d'amour qui nous protège et qui veut nous rassurer mais incapables de comprendre que nous sommes portés par bien plus grand et insaisissable que nous.

Nous sommes là avec certes une intelligence, une maturité et une réflexion baignant dans notre eau, relié à notre cordon en train de réfléchir à ce qui va se passer quand nous sortirons du ventre maternel... Le foetus ne se pose peut être pas tant de questions et pourtant il grandit, il pourrait lui aussi s'en poser des questions, craindre, douter. Nous sommes dans une sorte de brouillard, et tous attendons notre délivrance.

Le foetus entend la voix de la mère et bien qu'il sache la reconnaître il ne sait pas encore tout de cette femme, d'ailleurs il ne connaît rien d'elle mais sa voix apaise, cette voix d'amour engendre en lui de l'amour.

Nous sommes incomplets selon moi, des chrysalides, essayant d'apprécier nos vies à traîner au sol, et nous avons tous peur de notre transformation, de ce passage à une vie bien supérieure. Comment pourrions nous apprécier ce qui nous attend après si dans un premier temps nous n'avons pas connu la souffrance, la pauvreté ou les galères de tout genre. Certains paniquent de ne faire partie d'aucune religion, d'autres se mettent une telle pression, d'autres abandonnent.

Pourtant y a une réalité : nous vivons dans une dimension qui nous est inconnue. Nous apprenons à peine de ce monde, nos technologies sont progressives. Mais il y a une réalité, nos yeux humains ne perçoivent pas tout, notre pensée humaine est limitée tout comme nos sentiments.

L'homme a t il créé Dieu pour se rassurer ? Ou dieu a-t-il mis en nous son empreinte qui nous pousse aujourd'hui à le chercher et à penser à lui? DIEU c'est quoi au juste , qui a déjà vu Dieu ou les elohims ? Moi je crois en Dieu car c'est ma foi, c'est de mon expérience perso que je l'ai découvert, ni Jésus ni Marie ni aucun Saint, juste un créateur qui régit ce monde et l'humain. SATAN j'en ai eu peur pendant longtemps aujourd'hui je n'ai plus peur je ne m'intéresse plus à lui, s'il existe qu'il fasse ce pourquoi il existe , s'il existe il a premièrement mis la pagaille dans ce monde mais il n'a pas tout fait. Par nous mêmes nous avons aussi fait des mauvais choix. Je ne crains pas l'enfer je crains juste " l'absence" de Dieu , comme ce créateur que toute ma vie j'aurai cherché à connaître.

Se retirer des religions c'est enfin dire à Dieu : " me voici, qui es-tu ? Parle-moi de toi, pourquoi suis-je ici et comment puis-je te servir ?

Prenons déjà conscience que nous sommes une création comme les animaux et les.végétaux et que eux se posent moins de questions mais au final ils passent par les mêmes étapes que nous, seulement Dieu à placé en nous plus de choses à vivre, à expérimenter, une conscience propre à chacun. Vous ne vous demandez jamais à quoi servent nos pensées ? Nos rêves ? Le créateur a placé tout cela en nous dans un but précis, pourquoi sommes nous pris de doute, de remords, de courage, c'est propre à l'homme de naître, grandir, aimer, haïr, pardonner ou pas mais on cherche souvent à comprendre pourquoi nous sommes capables de tant de charité, de questionnement. ... Il n y a aucun hasard. N'ayons plus peur de la mort, si l'enfer existe alors Dieu doit bien déjà savoir qui s'y trouvera !

Pour parler de la religion , quand j'ai touché " au protestantisme " j'y ai plus vu " des pièces de théâtre, des " sors de ce corps. ....". Je suis persuadée que les intentions de certains sont louables mais honnêtement nous sommes là parfois à nous prendre pour des exorcistes, sur des choses que nous connaissons très mal, je pense qu'il existe un monde spirituel et que tout n'y est pas tout rose. Dieu n'avait pas demandé à Adam et Eve de fuir les esprits impurs, il a demandé de respecter ses règles : se nourrir de la connaissance que lui seul devait apporter et de jouir de la vie simple que Dieu leur donnait.

Ce qui me semble difficile aujourd'hui si on lit la bible si on écoute les prêches, c'est qu'il ne suffit plus simplement de croire mais il faut être chrétien et combattre des forces que nous ne connaissons pas avec des armes spirituelles que nous ne connaissons pas, et si l'on ne croit pas au christianisme mis en route par le sacrifice de Jésus alors nous n'accédons pas au père, c'est épouvantable. Il y a trop de règles, de contradictions, trop de trop , pour moi aimer Dieu et vouloir le satisfaire c'est donner mon coeur et espérer qu'il le transforme. C'est accepter sa compagnie dans chaque étape de ma vie.

Alors qui sommes-nous ceux qui ne sont pas dans une religion ? Dans l'égarement ? Je ne pense pas , moi j'étais bien dans le catholicisme dans le sens où je ne me posais pas tant de questions et où chaque question avait comme réponse un verset de la Bible, je m'y sentais en sécurité mais j'ai grandi et je suis juste un être humain créé par un dieu que je demande à connaître, je prie pour ne pas " me créer un Dieu à moi seul " mais au fond même si c'était le cas cela se passera toujours entre moi et lui non?

Là où l'homme s'est trompé c'est qu'il a préféré l'idolâtrie pour prier Dieu pour ses faveurs mais a fermé son coeur aux autres. Nous croyons presque tous en un Dieu mais la charité pour autrui se fait rare.

Si Jésus a existé je ne pense pas que c'était dans un but de juste mettre en place une énième religion mais de réconcilier les hommes bien qu'il soit dit dans la Bible qu'il est venu pour diviser. Je ne suis pas en accord avec tous les textes de la Bible : trop d'incohérences, des textes sacrés peut être mal traduits, ayant servi à assouvir les pires dessins de l'homme , non aujourd'hui je cherche au delà des textes, je cherche à la source. Si Dieu s'est révélé à certains dans l'histoire alors pourquoi ne le ferait il pas encore ? Il faut oser aller au delà des courants religieux et remettre en question ce par quoi nous avons été nourris mais c'est un pas qui ne se fait pas seul, Dieu aide celui qui se dresse au nom de la vérité pour chercher la vérité dans l'espoir d'une éternité avec le Père.

ChristianK
Quæstor
Quæstor
Messages : 259
Inscription : lun. 10 mars 2008, 18:43

Re: Pourquoi je suis athée et le resterai sans doute

Message non lupar ChristianK » ven. 22 sept. 2017, 3:54

Bonjour ChristianK,

Je vais te

Une étude avait prouvé que dans une condamnation à une peine de prison, concernant un accusé conscient de sa faute, un jury était plus clément dans la peine prononcée que ce que se serait infligé le prévenu même.
A chaque fois le prévenu se serait condamné à une peine plus lourde lorsqu'il avait pleine conscience du tort fait. Et cela devant une cour de justice des hommes, qu'en est-il fasse à Dieu qui est Saint ?
Dieu reste la fin dernière vers laquelle toute volonté tend par nature, cette loi est la plus fondamentale, le péché est obstacle mais la tendance reste, c'est justement ce qui fait du dam imposé par dieu (ou par la nature des choses causée par dieu) une peine. L'analogie avec une cour humaine semble trop lointaine.

Pure réthorique, cela est impossible, même à Dieu qui même s'Il est omniscient ne va pas à l'encontre de ses lois.
Bien sur, c'est pourquoi la volonté du damné continue à tendre vers le souverain bien, qui lui est refusé. Il est impossible au damné de vouloir le malheur comme il est impossible à l'intellect de penser un cercle carré.
Coquille ? Si non, il y a confusion, c'est plutôt l'inverse.
Textes cités dans l'article mis en lien, NT:
---------

Très courante dans l’Ancien Testament, elle n’est pas absente du Nouveau. E.G.:

Luc 21:22 "Car ce seront des jours de vengeance, pour l'accomplissement de tout ce qui est écrit". (ultionis - ekdikèseos) Romains 12:19 "Ne vous vengez point vous-mêmes, bien-aimés, mais laissez agir la colère; car il est écrit: A moi la vengeance, à moi la rétribution, dit le Seigneur". (vindicta - ekdikèsis)

Romains 13:4 "Le magistrat est serviteur de Dieu pour ton bien. Mais si tu fais le mal, crains; car ce n'est pas en vain qu'il porte l'épée, étant serviteur de Dieu pour exercer la vengeance et punir celui qui fait le mal". (vindex - ekdikos)

1 Thessaloniciens 4:6 "C'est que personne n'use envers son frère de fraude et de cupidité dans les affaires, parce que le Seigneur tire vengeance de toutes ces choses, comme nous vous l'avons déjà dit et attesté". (vindex - ekdikos)

ébreux 10:30 "Car nous connaissons celui qui a dit: A moi la vengeance, à moi la rétribution! et encore: Le Seigneur jugera son peuple". (vindicta - ekdikèsis)

Apocalypse 6:10 "Ils crièrent d'une voix forte, en disant: Jusques à quand, Maître saint et véritable, tarde-tu à juger, et à tirer vengeance de notre sang sur les habitants de la terre?" (vindicas - ekdikeis)


Revenir vers « Apologétique »



Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : ChristianK et 18 invités