Questions aux vrais catholiques

« Dieu leur donnera peut-être de se convertir et de connaître la vérité. » (2Tm 2.25)
Règles du forum
Forum de débats dialectiques entre personnes de bonne volonté autour de la religion chrétienne (catholicisme) et des objections formulées à son encontre

NB : L'attention des intervenants est particulièrement attirée sur la courtoisie et le respect ; les blasphèmes et provocations visant à blesser le sentiment religieux des lecteurs seront modérés ; les discussions inutilement polémiques seront verrouillées et leur initiateurs sanctionnés.
Avatar de l’utilisateur
Christophe67
Barbarus
Barbarus

Re: Questions aux vrais catholiques

Message non lu par Christophe67 » jeu. 03 août 2017, 10:14

Bonjour AlPacino,

La discussion semblant s'apaiser elle peut donc reprendre.
mais vous voyez je garde toujours ce réflexe de me laver avant d'aller à l'église c'est le saint d'esprit qui me le dit , je me sens vraiment trop mal en arrivant tout transpirant , j'essaie d'être respectueux envers Dieu à ma manière , je me lave comme les juifs les musulmans et les bouddhistes , soite ,merci de m'avoir fait comprendre le point de vue catholique
Il n'y a rien de mal à se laver ou à vouloir se présenter propre devant l'autel. Nous le faisons aussi sans avoir à se référer forcément à des usages, c'est une question de respect envers Dieu, mais aussi envers soi-même.
Se limiter au "bien faire" n'est pas l'essentiel pour le catholique. Jésus l'a d'ailleurs tellement reproché aux scribes, aux pharisiens, aux sadducéens.
Accomplir des rites, comme des obligations (je ne dis pas que cela vous concerne), sans avoir le coeur au diapason de la volonté divine n'est pas suffisant, Jésus l'exprime bien dans la parabole du bon Samaritain.

Le Lévite, de peur de contracter une impureté rituelle qui l'empêcherait d'entrer au Temple, ne porte pas assistance à l'homme blessé. Le Samaritain lui le fait, et c'est bien lui qui est justifié aux yeux de Jésus le Christ. Il faut donc aller au delà du "bien faire", ne pas se limiter à la Loi du Temple mais accomplir la volonté de Dieu qui n'est pas limitée par la précédente.
Sachez que mes questions sur plutot clair et mes réponses à vos réponses sont parfaitement légitime dans un débat, donc moi mon but 'est pas de me fermer dans une coquille, pourquoi suis-je venu ici alors ? quelqu'un qui refuse de s'ouvrir se ferme et ne vas pas faire des démarches pour parler sur un blog catholique , à écrire pendant 2 heures tard le soir :D
La démarche est honorable mais ne croyez pas que vos questions soient simples, ou claires, et donc nos réponses ne peuvent l'être.
Vous ne vous êtes pas présenté donc nous ne savons pas vraiment à qui nous nous adressons, les réponses ne sont pas des packs préfabriqués qu'on lance aux autres. Chaque réponse doit être adaptée à l'interlocuteur, car chaque réponse prendra une forme différente (ne serait que par l'argumentaire) selon qu'on parle à un athée, un chrétien, un musulman etc... Croire que des réponses toutes faites conviendraient à tout interlocuteur serait ne pas faire attention à ce même interlocuteur, selon sa sensibilité, son raisonnement.

Et comme en plus vous exposez des doctrines évangéliques en vous prétendant tout jeune catholique mais néanmoins confirmé , alors comprenez que le mélange, à volo, des genres ne peut entraîner qu'un trouble, voir une certaine méfiance.
bref, Je me débrouilles plutôt pas mal pour parler de Dieu et de l'évangile , je ne vois ce qui vous dérange autant ? un scientifique avant de certifier une chose , il transforme cette chose en théorie pour ensuite chercher partout pour détruire toute argument contrainte
je devrais mieux parler avec un théologien en face à face c'est mieux , 21 questions s'était un peu trop
Peut être pour un évangélique, le fait d'en appeler constamment à la Sola Scriptura pourrait les émouvoir, les impressionner, les dominer. Il n'en est pas de même pour le catholique avisé dans sa propre foi et qui met le Christ au centre de sa vie, ce que vous nommiez un "vrai" (et je ne prétends pas que ce soit moi).
L'Ecriture a une grande importance, mais pas que. Nous tenons compte aussi de l'expérience bi-millénaire de notre Eglise, autant liturgique que théologique ou philosophique. Nous savons que chaque catholique ne peut à lui seul prétendre comprendre entièrement, et dans toute sa complexité les Ecritures, nous profitons ainsi de l'expérience, de la pensée de ceux qui nous ont précédés et parmi lesquels figurent de grands croyants, des saints, des docteurs, des théologiens, des linguistes, des scientifiques etc.. etc..
Nous savons que Dieu n'est pas limité par un "livre", qu'il n'en est pas prisonnier

De plus vous avez des à priori profonds.
Croire qu'un catholique ne connait rien de la Bible. C'est amusant car des amis luthériens me disent que nous lisons probablement la Bible plus qu'eux ;)
Croire qu'un théologien seul résoudrait tout ou serait digne de foi, tout en sous entendant que personne ne fait de théologie ici, et vous vous trompez. Seulement personne n'avance le fait "je fais de la théologie" comme si cela devait être une garantie de savoir, de protection contre les erreurs, un faire valoir à une confiance inconditionnelle. Je peux vous dire qu'en théologie il y a une blague que nous aimons sortir régulièrement "le théologien à l'art de tout compliquer". Hors le but n'est pas de partir dans des envolées hautement intellectuelles, mais d'expliquer simplement, et non de manière simpliste, à quelqu'un qui est en recherche et qui "débute". Il n'est pas nécessaire de faire comme beaucoup, dans les campus universitaires pour la philosophie, à sortir des principes compliqués avec des mots compliqués afin d'être admirés et qu'au final on porte plus d'intérêt au messager par son éloquence qu'au message lui-même. Ce qui compte, ici, c'est le message et notre devoir c'est d'en témoigner fidèlement, mais pour celui qui le reçoit il faut aussi apprendre à marcher avant de vouloir courir.
Je suis confirmé par l'Eglise Catholique seulement en faisant le cheminement j'ai appris les 'doctrines" je faisait confiance etc sans vraiment comprendre les fondements je pratiqué je croyais , j'ai des lacunes mais je pense que de nombreux catholiques serait dans mon cas si un jour il ouvre la bible pour comprendre les doctrines de l'Eglise Catholique donc je vois pas la drame !
Ce n'est pas cela être confirmé. La confirmation est un sacrement qui nécessite un cheminement et un enseignement que l'on nomme catéchèse et qui dure environ deux ans. Mais je vous laisse découvrir une explication plus officielle :
Qu’est-ce que la confirmation ?

Cet enseignement permet de transmettre un enseignement authentique et qui est le même pour chaque catholique, ceci afin d'éviter les interprétations personnelles comme vous pouvez le faire en prétendant connaitre la doctrine catholique en ouvrant la Bible. Il y a des tas de dogmes qui ne sont pas dans la Bible et qui pourtant ont été révélés par Dieu. Vous le comprendrez peut-être plus tard, mais il y a un principe catholique qui différencie "la Loi" et "l'Esprit de la Loi", et ce pour ne pas tomber dans les mêmes erreurs que faisaient les juifs à la venue de Jésus.

En réalité quand vous aviez dit "être confirmé" j'ai eu peur que vous fassiez allusion au fait d'avoir été communier (prendre l'ostie) lors de la messe. Il faut éviter cela afin de ne pas commettre une communion sacrilège, il faudra attendre de pouvoir le faire après un cheminement catéchétique.
non c'est pas que je comprends pas , c'est que je répond à vos réponses ai-je le droit ? vous avez le droit de me rerépondre c'est le but d'un dialogue , d'un débat...
les trois personnes sont distincts et encore heureusement , sauf comme je vous exposé sur un peu plus haut ma compréhension, après libre à vous de débattre , si c'est votre dernier effort sa ne tiens qu'a vous
Bien entendu que vous pouvez répondre. cependant, vous venez pour apprendre ce qu'est la foi catholique, vous posez des questions et nous y répondons, probablement maladroitement puisque nous ignorons qui est notre interlocuteur. Mais, à nos réponses, vous imposez votre interprétation et vous fermez le chapitre par des formulations péremptoires ou avec une autorité qui met un terme à l'échange.
Nous n'avons pas besoin d'être convertis à "votre catholicisme", nous ne souhaitons qu'être fidèles à notre foi catholique. Nous l'exposons, si vous ne voulez pas la recevoir ou en tenir compte, libre à vous. Aussi si nous vous disons que vous êtes dans l'erreur c'est selon la foi catholique, celle enseignée depuis deux millénaires par une Eglise qui en a le dépot.
Si celle ci vous semble erronée et que vous la rejetez, cela ne concerne que vous. Pour nous cela ne changera rien.

Aussi si vous posez des questions , nous y répondons mais si vous rejetez - et c'est votre droit - alors comprenez aussi que nous consacrions plus de temps à quelqu'un qui veuille prendre en compte nos explications en rubrique "Christianisme pour les nuls" plutôt qu'à se lancer dans les polémiques en "Apologétique". Si nous prenons ce temps c'est parce que nous sentons une sincérité dans votre démarche, sinon les réponse se seraient taries.
Dernière modification par Christophe67 le jeu. 03 août 2017, 14:25, modifié 2 fois.

Avatar de l’utilisateur
Christophe67
Barbarus
Barbarus

Re: Questions aux vrais catholiques

Message non lu par Christophe67 » jeu. 03 août 2017, 10:57

Re,
Si Judas n'avait pas livré Jésus il n'aurait pas était crucifié , le plan de Dieu s'était que Jésus soit envoyé pour prendre les péchés des hommes? donc quelque part, si on réfléchie bien, obligatoirement le faite que quelqu'un mène Jésus à la croix est "une bonne chose" pour que le plan marche et que les hommes soit sauvés , comment cela ce serait passé ? autrement ?
...
Judas a trahit Jésus mais que peut on dire des autres Apôtres ainsi que nous même ? pourquoi on blame plus Judas que les autres ?
Parce que vous partez du postulat que c'était forcément la volonté de Dieu de crucifier son Fils, vous ne concevez pas la chose autrement ( et accessoirement prétendez ainsi connaitre la véritable volonté de Dieu).
Nous pouvons alors nous demander qui est ce Dieu qui, vivant une relation parfaite avec Son Fils, voudrait le faire crucifier ? N'y a t'il pas quelque chose de contradictoire avec l'Amour et même la Justice de Dieu ? Quel père agirait ainsi ? Dieu n'est Il pas meilleur Père que nous le sommes ? Alors raisonnons.

Dans le sacrifice d'Abraham, Dieu nous montre combien il est difficile de concevoir de demander à un père de sacrifier son fils, IL nous répond que Lui, par Amour pour nous afin que nous soyons sauvés, accepte d'aller au bout de ce sacrifice. Par la même Dieu accepte le choix de l'homme de sacrifier Celui qu'Il nous envoie. Vous voyez comme le NT éclaire différemment ce passage ?

Et si le plan de Dieu était que le Sanhédrin reconnaisse, atteste et recoive le Messie ? Mais que l'homme se soit opposé à ce plan ? Vous ne l'envisagez pas ? Mais bien entendu Dieu, savait cela de toute éternité, il accepte la liberté de l'homme mais il transforme ce "mal" en un bien plus grand encore, l'homme ayant choisit de crucifier Celui qui venait le sauver, Dieu fais de la Croix notre moyen de Salut.

Dieu nous éduque, il prend le temps que nous comprenions. IL est DIEU, s'il le voulait il lui suffirait "de claquer des"doigts" pour que nous soyons tous à genoux en train d'enchaîner les hosannas. Mais Il respecte cette liberté, celle de choisir une véritable relation d'Amour, et non de contrainte, ou de La rejeter. Il ne peut y avoir de liberté sans choix, les anges ont recu également cette épreuve, et certains ont chuté.

Quant à Judas, aux Apôtres et nous mêmes, nous sommes tous pécheurs et c'est pour cela que Christ est venu, non pour appeler à la repentance des justes, mais des pécheurs (Luc 5:32).

Pierre n'a t'il pas renié trois fois le Christ ? Et pourtant il n'a pas été anathémisé, sa triple confession de foi l'a rétablit et il est devenu la "pierre" sur laquelle repose l'Eglise. Les Apôtres n'ont ils pas doutés ? N'ont ils pas été absents au pied de la Croix (à l'exception de jean) ? Ne se sont ils pas enfuis au jardin des oliviers ? Ne se sont-ils pas terrés en s'enfermant par peur ?

Et pourtant à la Pentecôte, ils sont tous sortis pour évangéliser !

Il suffit de visiter la basilique St Paul hors-les-murs à Rome, celle ou se trouve tous les portraits des papes, pour y voir l'auréole peinte au-dessus des cinquante premiers papes indiquant leur sainteté par le martyre, pourtant ils étaient aussi des pécheurs, comme nous tous.

Quand je discute avec quelqu'un de sceptique sur le thème de la sainteté, je lui répond généralement : "on n'est pas saint de son vivant, montre moi deux milliards de chrétiens et je te montrerai deux milliards de pécheurs".

Heureusement que l'Amour de Dieu est plus grand que nos fautes afin que nous ayons l'Espérance
Je m'enhardirai même à dire que les grecs anciens l'avaient probablement perçu dans le mythe de la boite de Pandore.

Avatar de l’utilisateur
Marc Oh
Quæstor
Quæstor
Messages : 280
Inscription : ven. 01 avr. 2016, 16:05
Conviction : chrétien catholique
Localisation : Région centre

Re: Questions aux vrais catholiques

Message non lu par Marc Oh » ven. 04 août 2017, 12:16

Bonjour Al,

Je ne vous répondrai pas sur vos différents points, vous avez le CEC pour un exposé clair du catholicisme, vous semblez être capable de le lire. Votre formulation de ces "questions" laisse penser que ce sont plus la liste de nombreux points de désaccords. Votre source principale apparaît comme les Saintes Écritures. Ce qui est souvent le cas des protestants (notez que ce n'est pas une insulte dans ma bouche). Dans la doctrine catholique elles ne suffisent pas, la cohérence globale des textes et le Tradition (celle de Pères) et le magistère de l'Eglise contribuent aussi à la révélation de notre Seigneur.

Beaucoup de gens se réclament du catholicisme et ignorent beaucoup de ses fondements. Notez que nous sommes tous dans la recherche car trouver Jésus c'est continuellement le chercher, ce qui apparaît comme une bonne définition de l'amour. Je vous suggère de traiter point par point, en limitant les a priori et en considérant que nous sommes tous susceptibles de nous tromper.

Votre profil laisse en effet penser que de culture chrétienne votre foi n'est pas actuellement catholique. Bref vous êtes comme beaucoup de gens et donc très normal. Votre intérêt pour le catholicisme montre une relative ouverture d'esprit c'est déjà assez rare.

Une présentation de votre part serai intéressante pour vous comprendre un peu mieux.

A bientôt
Marc Oh!
"... sans l'amour je ne suis rien..."

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 6 invités