La guérison chrétienne

« Dieu leur donnera peut-être de se convertir et de connaître la vérité. » (2Tm 2.25)
Règles du forum
Forum de débats dialectiques entre personnes de bonne volonté autour de la religion chrétienne (catholicisme) et des objections formulées à son encontre

NB : L'attention des intervenants est particulièrement attirée sur la courtoisie et le respect ; les blasphèmes et provocations visant à blesser le sentiment religieux des lecteurs seront modérés ; les discussions inutilement polémiques seront verrouillées et leur initiateurs sanctionnés.
Cinci
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 7320
Inscription : lun. 06 juil. 2009, 21:35

La guérison chrétienne

Message non lupar Cinci » sam. 04 févr. 2017, 16:28

Bonjour,

Je revoyais les notes d'Henri Lemay qui furent colligées à l'occasion d'un cours portant sur la guérison chrétienne. Relisant, il m'est apparut qu'il s'y trouvait des observations judicieuses. Ce serait bon d'en partager une tranche. On n'en connais jamais assez au sujet de Jésus, la vie chrétienne, le domaine spirituel, les bienfaits ou les risques, etc.

Tout d'abord, mais qu'a fait Jésus?

Pour certains, le rôle de l'incarnation de Jésus se limiterait à introduire dans l'humanité une bonne impression morale par l'exemple d'une vie parfaite. Pour d'autres, le rôle de la vie de Jésus serait de faire bonne impression sur Dieu en faveur des hommes par la vie d'un ambassadeur de l'humanité sans péché. Ces deux conceptions sont malheureusement inadéquates.

Regardez les saints. Leurs vies transformées illustrent cette nature nouvelle : ils ont vécu et se sont comportés comme Jésus. En eux, on a trouvé l'amour, la joie, la paix, la maîtrise de soi, la bonté, la patience, etc., en un degré qu'on ne trouve pas dans le monde. Ceci montre clairement la nature même de Dieu, de l'ordre de la nouvelle création des fils de Dieu. En prenant notre nature humaine, Jésus a fait cohabiter sa vie divine dans la nature humaine.

La nature humaine dotée de raison a transformé la matière et domestiqué une grande partie des animaux. De la même manière, la nature nouvelle des enfants de Dieu, en faisant alliance avec la vie divine, est un bienfait d'une grande force pour la nature humaine ancienne composée d'esprit, d'âme et de corps. Mais il y a une condition : tout comme l'homme qui, pour s'élever au-dessus de la nature animale, doit utiliser sa raison - son intelligence et sa volonté, de même une personne avec cette nouvelle nature doit utiliser l'Esprit Saint s'il aspire à vivre en enfant de Dieu. "Toute personne mue par l'Esprit est fils de Dieu" - Rom 8,14

Ceci a des conséquences directes pour la guérison du corps parce que "Celui qui a ressuscité Jésus d'entre les morts donnera la vie à vos corps mortels par son Esprit qui vit en vous" - Rom 8,11

Evelyn Frost, une Anglicane qui a publié un livre très intéressant sur les expériences de guérison et de libération des Pères pré-nicéens, a écrit : "Dans le Nouveau Testament, le principe de renaître est considéré sous l'analogie d'une greffe. Dans une greffe, le principe de la vie greffée dépend de ce à quoi elle est greffée tout en gardant son identité personnelle." L'idée de greffe combine bien la nature humaine ancienne et la nouvelle nature divine : nous demeurons nous-mêmes mais nous devenons meilleurs qu'avant parce que nous sommes maintenant unis à Dieu.

Jésus a établi un nouvel ordre de naissance : naître de la grâce, par opposition à naître de la chair et du sang.

Tertullien l'explique ainsi : "Celui qui allait inaugurer un nouvel ordre de naissance devait lui-même naître d'une façon bien originale ... C'est la nouvelle nativité : un homme naît en Dieu. Et, en cet homme, Dieu naissait en prenant la chair d'une race ancienne sans l'aide, par ailleurs, de la semence ancienne, afin de pouvoir la réformer avec une semence nouvelle, c'est à dire d'une manière spirituelle, et la purifier en enlevant toutes ses anciennes taches. Ce fut ainsi par une opération toute contraire à celle d'Adam que Dieu retrouva son image et sa ressemblance lesquelles lui avaient été volées par le démon. Ce fut du temps de la virginité d'Ève que la parole trompeuse s'est insinuée en elle en vue de bâtir l'édifice de la mort. De la même manière, ce fut dans l'âme d'une vierge que fut introduite la Parole de Dieu en vue de susciter le tissus de la vie; ainsi, ce qui fut ruiné par ce sexe fut par ce même sexe recouvré pour le salut." (Tertullien, La chair du Christ)

Jésus nous révèle la vraie nature de Dieu

Jésus nous a révélé que c'est la nature de Dieu de guérir. "Je suis le Dieu qui guérit" (Exode 15,26) Il a corrigé toutes les ambigüités qu'on pouvait trouver dans l'Ancien Testament au sujet de Dieu et du Messie. L'une d'elles était le rôle de Dieu dans la maladie ou la santé. Jésus a reflété parfaitement la compassion du Père pour les gens souffrants. Dans les quatre Évangiles, on ne trouve pas un seul épisode où Jésus refuse de guérir un malade ou de délivrer quelqu'un attaqué par le démon. Au contraire, Jésus non seulement guérissait et délivrait tous ceux qui venaient à lui pour eux-mêmes ou pour d'autres, mais il allait même parfois trouver les malades pour les guérir même s'ils ne lui avaient pas demandé.

Jésus devient notre Grand Prêtre et Roi universel

Dans sa mort et sa résurrection, Jésus est devenu notre Grand Prêtre éternel et notre Roi. Jésus a inauguré le Royaume de Dieu sur la terre en nous donnant l'Esprit Saint qui guérit les membres de son Corps.

L'Église proclame ceci le jour de la fête du Christ-Roi : "Tu as oint Jésus Christ, ton Fils unique, avec l'huile d'allégresse comme prêtre éternel et roi universel. Comme prêtre il a offert sa vie sur l'autel de la Croix et a racheté la race humaine par un sacrifice unique de paix. Comme roi il règne sur toute la création qu'il te présente à Toi, son Père tout-puissant, un royaume éternel et universel : un royaume de vérité et de vie, un royaume de sainteté et de grâce, un royaume de justice, d'amour et de paix." (préface eucharistique)

Marc identifie trois choses que Jésus est venu faire : prêcher, combattre le mal et prier. Jésus a influencé les gens pour le mieux. Il a changé Lévi-Matthieu d'un publicain pécheur en apôtre; Marie-Madeleine, de prostituée en une sainte`Pierre de peureux à martyre; Zachée de voleur à un généreux bienfaiteur des pauvres; Thomas, de sceptique à croyant. Dans tous les cas, il s'agit de la guérison d'êtres humains profondément blessés.


Que fait Jésus aujourd'hui ?

Jésus, le bon berger, nous donne l'Esprit Saint qui nous communique les fruits de la Passion et de la résurrection : nous rendre bien portants, nous guérir de toutes les façons possibles, jusqu'à nous revêtir de sa divinité.

Jésus est "le berger et le Gardien de vos âmes" (1 P 2,25) Il est maintenant assis à la droite du Père et intercède pour toi et moi. A Pâques, l'Église prie ainsi : "Il est toujours notre Prêtre, notre défenseur qui plaide sans cesse notre cause. Christ est la victime qui ne meurt plus, l'Agneau qui, une fois immolé, vit pour toujours" (Préface III)

Que demande-t-il au Père pour nous?

Il fait plusieurs demandes. La plus importante, celle dans laquelle toutes les autres sont contenues, c'est que nous soyons remplis de l'Esprit Saint. "Il donne l'Esprit sans mesure" (Jn 3,34) Les problèmes ou les lacunes ne viennent jamais de Dieu mais de nous. "Quiconque croit au Fils a la vie éternelle; quiconque désobéit au Fils ne verra pas la vie mais la colère de Dieu sera sur lui." (Jn 3,36)

Que fera l'Esprit Saint quand il viendra sur nous et en nous?

Le catéchisme enseigne que Jésus donne l'Esprit Saint pour guérir les membres de son Corps. "Parce que l'Esprit Saint est l'Onction du Christ, c'est le Christ, la tête du Corps, qui le répand dans ses membres pour les nourrir, les guérir, les organiser dans leurs fonctions mutuelles, les vivifier, les envoyer témoigner, les associer à son offrande au Père et à son intercession pour le monde entier. C'est par les sacrements de l'Église que le Christ communique aux membres de son Corps son Esprit Saint et Sanctificateur. Catéchisme no. 739

Le témoignage du catéchisme

"Quand son Heure est venue, il vit l'unique événement de l'histoire qui ne passe pas : Jésus meurt, est enseveli, ressuscite d'entre les morts et est assis à la droite du Père une fois pour toutes. C'est un événement réel, advenu dans notre histoire, mais il est unique : tous les autres événements de l'histoire arrivent une fois, puis ils passent, engloutis dans le passé. Le mystère pascal du Christ, par contre, ne peut rester seulement dans le passé, puisque par sa Mort, il a détruit la mort, et que tout ce que le Christ est, et tout ce qu'il a fait participe de l'éternité divine et surplombe ainsi tous les temps et y est rendu présent. L'événement de la Croix et de la Résurrection demeure et attire tout vers le Vie." Catéchisme no 1085

Cinci
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 7320
Inscription : lun. 06 juil. 2009, 21:35

Re: La guérison chrétienne

Message non lupar Cinci » dim. 05 févr. 2017, 13:20

Lien étroit entre la guérison et les sacrements de l'Église



https://www.youtube.com/watch?v=Y1PeRICSWSY
(... avec des remarques intéressantes sur la nature du sacrement, ensuite la disposition intérieure du fidèle ou du prêtre, etc.)

Cinci
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 7320
Inscription : lun. 06 juil. 2009, 21:35

Re: La guérison chrétienne

Message non lupar Cinci » dim. 05 févr. 2017, 15:29

Sur le plan de la guérison, il faudra compter bien sûr (eh oui!) avec l'aspect de la délivrance des esprits mauvais ou impurs. C'est un autre grand volet qui concerne tout le monde à la vérité.



J'ai quelques exemples que je puis tirés, toujours à partir des notes.. C'est assez instructif. Quelques démons sont "spécialisés" et possèdent leur caractère propre.

L'esprit (de la pie grièche) écorcheur

Des démons écorcheurs s'attachent aux humains pour attirer autour d'eux une armée de gens qu'ils veulent aider, en apparence, mais qui saperont le respect pour l'autorité et créeront le soupçon et la division. La souillure des écorcheurs bouleverse la confiance et la force de leurs victimes dans l'acte même de sembler leur venir en aide; ainsi, ils les démembreront.

La pie-grièche est un passereau qui a l'habitude d'empaler ses proies (des insectes et lézards) sur des épines des arbustes. Ce lardoir est son garde-manger. Elle écorche, arrache les muscles de sa proie, un par un. L'écorcheur humain est une personne avec une forte orientation à la performance. Il a pris goût dans son enfance au bien-être et au pouvoir qui lui sont venus en surpassant ses frères et soeurs, même les adultes, de sa famille. L'écorcheur chrétien est ambitieux et affairé et se croit plus vertueux et compétent que quiconque. Il ne peut tolérer qu'un autre paraisse plus vertueux ou compétent que lui. De telles personnes recueillent toute la vertu du groupe ou de la famille en elles-mêmes et souillent tous les autres inconsciemment de façon que ces derniers font des erreurs, s'enfargent et même tombent dans le péché, L'écorcheur a un besoin inconscient de descendre les autres et de s'élever lui-même. Sa motivation consciente est qu'il veut aider les autres.

Connais-tu quelqu'un qui offre son aide mais, chaque fois qu'il vient , tu te sens de moins en moins compétent en sa présence? En sa présence, tu n'es pas à ton meilleur. Tu fais des erreurs stupides, tu te sens dans l'embarras, insécurisé, mal à l'aise. Par exemple, un père s'assoit au piano à côté de sa fille pour l'aider. En quelques minutes, sa fille s'éloigne, démoralisée et découragée, pendant qu'il reste là à jouer un concert.

Ou un mari qui vient dans la cuisine aider son épouse à faire le repas. En peu de temps, à force se faire réprimander pour ses prétendues erreurs, elle se sent comme un enfant stupide dans sa propre cuisine.

Tel cet ingénieur hautement qualifié qui est souvent en conflit au bureau (et ailleurs) et qui perd un emploi après l'autre. A chaque nouvel emploi , il apprend très vite les tâches du bureau et s'affaire à aider et conseiller tout le monde. Son "écorchisme" inconscient fait qu'en peu de temps ils se sentent abaissés et ignorants. Éventuellement, le patron se rend compte que c'est l'écorcheur qui cause l'augmentation de dissension et d'erreurs dans le bureau et le renvoie. L'écorcheur ne se gêne pas de reprendre publiquement son patron pour lui donner des conseils "utiles" : raison de plus pour se faire renvoyer. Il ne se rend pas compte que derrière son désir d'aider, il y a un besoin inavoué de descendre les autres et de s'exalter lui-même.

Ces écorcheurs humains sont des enfants blessés en des corps d'adultes qui ont un besoin criant d'acceptation, d'approbation et de compliments. Mais ils font précisément ce qu'il faut pour chasser les gens loin d'eux. Alors, ils essaient encore plus fort, accélérant le processus de souillure des autres pour ne récolter que le rejet. C'est dans un terrain fertile comme celui-là que viennent les démons écorcheurs.

Tels ces paroissiens écorcheurs qui travaillent très fort pour "aider" leur curé. Ils déchirent le tissu d'unité de la paroisse, ruinent les différents ministères en créant des jalousies et des dissensions, et, pire encore, cherchent continuellement à convaincre les paroissiens que le curé, pauvre de lui, ne sait pas ce qu'il fait, a besoin d'aide, est trop jeune ou trop vieux, et a besoin "que l'on prie pour lui".

En plus de leurs habitudes d'écorcheurs, la pensée et la langue de ces gens sont contrôlées par des démons écorcheurs. Tous ceux qui les écoutent , qui sont persuadés par leur attitude et leurs paroles, se trouvent souillés.

Au fond, c'est quoi le problème? C'est qu'un écorcheur a "un coeur mauvais et incrédule qui s'écarte du Dieu vivant". C'est un croyant "incrédule". Il n'arrive pas à croire dans son coeur qu'il est sauvé et aimé sans être obligé de le mériter. La présence de Jésus en lui a été rendue inefficace. Pour cette raison, l'Esprit Saint n'est pas relâché, est étouffé dans l'écorcheur jusqu'à ce que la repentance lui permette d'expulser le démon écorcheur.

La confrontation n'est pas facile car le démon va continuellement détourner l'attention de sa présence vers les points faibles de ceux qui le confrontent. Si les confrontations multiples se soldent en échec, si l'écorcheur demeure sourd et impénitent, c'est avec force que les responsables doivent l'exclure de la paroisse ou du groupe. Ne cédez pas devant le paidoyer faisant appel à la charité chrétienne. C'est l'argument du démon qui ne veut pas perdre son efficacité à détruire le groupe de l'intérieur.


Les esprits soporifiques

Un démon soporifique pousse quelqu'un à s'endormir profondément au mauvais moments ou aux mauvais endroits. Es-tu déjà tombé endormi soudainement, une ou deux fois durant la prière collective ou durant un sermon? C'est peut-être que tu étais fatigué, ou tendu : alors, tu as pris un bon sommeil rafraïchissant. Mais si la chose se reproduit souvent, soupçonne l'action d'un esprit soporifique : tu te réveille te sentant lourd ou drogué. Satan est un hypnotiseur. C'est comme s'Il venait de t'envoûter pour t'empêcher d'entendre ce qui t'aurait fait du bien. Les esprits soporifiques attaquent à tout moment. Ils augmentent la fatigue naturelle.

Tu conduis ta voiture et tu es assailli d'une fatigue extrême : de quoi te causer un accident.
Tu as un projet important à préparer et au lieu d'y travailler, tu perd ton temps alourdi par une fatigue assommante ou un sommeil écrasant.
En imposant les mains à quelqu'un , tu as soudainement envie de dormir

Les esprits d'infirmité

Les démons d'affliction ont appris comment entrer dans le corps physique pour affecter la santé, et le fonctionnement normal des jointures, des nerfs, des muscles, des organes et des glandes. Les démons d'affliction les plus communs sont les esprits d'infirmité. En Luc 13, Jésus délivre une femme qu'un esprit d'infirmité affligeait depuis dix-huit ans. Le péché personnel ou le péché des autres donne accès aux démons d'infirmité.

Le péché prend différentes formes : "J'ai péché en pensée, en parole, par action ou omission; oui, j'ai vraiment péché." Parfois notre péché est intentionnel et parfois nous péchons par inadvertance. Les démons ne font pas la distinction : ce sont des légalistes. Si tu brises la loi de Dieu, ils ont le droit de s'attaquer à toi.

Si un homme néglige son temps de prière, sa confiance en Dieu et en sa Providence s'en trouve diminuée. C'est un péché d'omission. Son corps peut porter la conséquence de son péché. Il peut développer des ulcères, des maux de têtes, de l'hypertension ... Ce n'est pas là le travail des démons. Ils ne sont pas omniprésents. C'est la faiblesse du corps qui se manifeste de différentes façons. Mais si un démon découvre la condition maladive, il peut venir la rendre pire, plus douloureuse ou dangereuse.

La majorité des troubles de santé ont une cause psychosomatique. Voilà ce qui crée un véritable terrain de jeu pour les démons d'infirmité.

Cinci
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 7320
Inscription : lun. 06 juil. 2009, 21:35

Re: La guérison chrétienne

Message non lupar Cinci » dim. 05 févr. 2017, 19:32

(suite)

Esprits d'impureté : abus sexuel et incestes

Les démons d'impureté poussent à la pornographie, au voyeurisme, à la masturbation, à la promiscuité, à l'inceste, à la molestation, au viol; ils poussent un conjoint à exploiter l'autre pour sa propre gratification; ils exploitent toutes tendances homosexuelles.

Il n'y a rien de plus dommageable que l'abus sexuel ou l'Inceste, sur un enfant par un parent. Ces deux péchés sexuels brisent la confiance des enfants en l'autorité, détruisent leur estime de soi, mettent à la poubelle leur gloire, les souillent, et les exposent à des démons d'impureté contre l'être humain. Ces enfants devenus adolescents et adultes souvent se livrent à la promiscuité et n'arrivent pas, sans guérison, à jouir de la bénédiction et de la joie de la sexualité conjugale chrétienne.

Les esprits d'impureté exploitent toute blessure dans notre enfance qui nous donnerait des tendances homosexuelles ou lesbiennes. Ces esprits lient la pensée humaine dans les forteresses puissantes d'homosexualité et invitent les Principautés d'illusion à aider à justifier et à mieux tenir captifs leurs victimes "gaies".

Les esprits d'impureté se servent de la haine cachée des femmes pour pousser les hommes à la promiscuité et au viol pour les souiller. Les émotions de ces hommes-là sont dominées par les démons d'impureté. De même pour les femmes : c'est la haine des hommes, non l'amour, qui produit la promiscuité. Les démons se servent de leur besoin d'amour tendre et naïf et de leur désir profond d'être choisie et belle pour les rendre vulnérables à des hommes libidineux.

Les démons et les Principautés d'impureté connaissent aujourd'hui un âge d'or en manipulant les médias pour chantonner la chanson du sexe libre et de la destruction à un monde crédule.


- Une forteresse? Expliquez-moi, herr professor.

Une forteresse mentale personnelle est "un château fort de pensée et d'émotions" qui s'est enraciné dans l'égoïsme du vieil homme. C.est facile de voir comment les démons peuvent profiter des forteresses. La fonction d'une forteresse est de bloquer la vérité par le sophisme ou le paralogisme. Alors, la forteresse est une maison parfaite pour les démons d'obstruction. La forteresse attire aussi les démons qui se spécialisent en haine, peur, en envie, en désir sexuel, en médisance, etc.


L'origine d'une forteresse

Toute forteresse rassemble des pensées et des habitudes charnelles autour d'une série de mensonges. Par exemple, l'expérience d'une jeune fille avec ses parents peut avoir crée en elle un sentiment fort qu'elle ne vaut rien, surtout si elle fut abusée sexuellement. Voici les mensonges qui pourraient former les murs de sa forteresse :

C'est ma faute. Je suis une salope - je l'ai toujours été et je le serai toujours. Je ne suis bonne qu'à être le joujou des hommes.
Je suis laide (C'est possible qu'elle soit belle, mais ses mots reflètent comment elle se sent)
Personne ne peut m'aimer surtout si elle sait qui je suis
Personne ne veut de moi pour moi
Tous les hommes sont pareillement dangereux. Je ne dois jamais faire confiance à un homme.

Une forteresse mentale individuelle est une façon de penser et de se sentir qui a développé sa propre vie en quelqu'un. C'est un centre de contrôle charnel en toi qui se sert d'habitudes pour maintenir son contrôle sur toi.

La forteresse de l'homosexualité et du lesbianisme

On trouve lié ensemble les forteresses de l'homosexualité , de l'humanisme, du modernisme et des droits humains. Dès que Satan eu détruit la foi en la vérité absolue des Saintes Écritures, il pouvait introduire ouvertement la forteresse de l'homosexualité. Ainsi, il pu enrôler une multitude à ne plus voir la misère profonde de ces activités et à promouvoir la tromperie de cet esclavage.

Une fonction exaspérante d'une forteresse est d'éradiquer la pensée logique, l'analyse froide des faits médicaux et autres par la substitution de mots sans contenu réel qui sont supposés réfuter toute logique et raisons. Tu peux côtoyer un homosexuel longuement dans une oeuvre humanitaire et bonne et il te voit comme un homme de bien, de bonté, de compassion, de sagesse et d'équilibre. Mais si tu mentionnes que tu crois que les actes homosexuels sont péchés, tu deviens sur le champ un bigot plein de haine. C'est un mécanisme de la Principauté de l'homosexualité pour neutraliser tes paroles et empêcher tout effet contre les murs de duperies de la forteresse. "Je n'ai pas besoin de t'écouter. Tu es rempli de haine. Ta théologie date du Moyen Age. Réveilles-toi!"

Cinci
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 7320
Inscription : lun. 06 juil. 2009, 21:35

Re: La guérison chrétienne

Message non lupar Cinci » mer. 08 févr. 2017, 2:06

Dans le cadre du ministère de déliverance, certaines anecdotes sont assez "dépaysantes".

Des exemples :

Vision

De même que tu peux voir un ange ou le Seigneur avec tes yeux spirituels si l'Esprit Saint t'en rend capable, ainsi tu verras les esprits mauvais. La première méthode de discernement des esprits concerne nos yeux spirituels. Certains se ferments les yeux et soudainement le visage du requérant recule et la présence maléfique couvre son visage. En voyant son visage, tu apprendras avec le temps, à savoir quelle sorte d'esprit il est. Il peut apparaître comme un singe, une chauve-souris, un serpent, un oiseau noir, etc.

L'Esprit Saint peut aussi te montrer les démons avec tes yeux corporels. John Wimber, dans un aéroport, vit un démon sous la forme d'un petit gorille accroché au dos d'un étranger. John le suivit et initia une conversation avec lui sur tout et sur rien. Puis il lui demanda : "Tu sembles avoir mal au dos". L'étranger répliqua : "C'est comme s'il y avait des clous enfoncés dans mon dos." John lui demanda s'Il lui permettait de prier avec lui pour son mal de dos. Après quelques hésitations, il accepta. Ils se rendirent en un endroit plus discret et, là, John, dans une courte prière inaudible à l'étranger, chassa le démon. John vit le gorille lâcher prise, tomber sur le plancher et s'enfuir en regardant par en arrière en faisant des grimaces. Immédiatement, l'étranger s'écria : "C'est parti! Mon dos ne me fait plus mal! Comment as-tu fait ça?" Et John lui parla de Jésus.

Odeurs

Certains peuvent sentir les démons qui sentent bien mauvais. Différents esprits ont différentes odeurs. On peut apprendre à les distinguer avec le temps.

C'est ainsi que sainte Catherine de Sienne sut qu'il y avait des esprits mauvais présents dans la cour pontificale d'Avignon en France : elle fut accablée par la puanteur qu'elle y trouva et l'attribua, non à des causes naturelles, mais au péché et aux démons présents. La puanteur des démons est unique.

Le père Raymond Halter donna le témoignage suivant à Jean Pliya : "Au début de mon ministère, quand j'étais tout à fait inexpérimenté , le Seigneur me donnait des odeurs. Je sais que telle personne qui avait une odeur de cabinet, avait fait de la magie, surtout de la voyance; telle autre qui sent la corde brûlée avait travaillé avec le yoga ou des religions orientales; une personne habitée par le démon de l'homosexualité sentait les poissons crevés."


Les démons sentent bien mauvais ... Oui, le contraire serait surprenant. Quant à la court pontificale d'Avignon, je suis sûr que tout le monde sera supris.
:siffle:

Cinci
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 7320
Inscription : lun. 06 juil. 2009, 21:35

Re: La guérison chrétienne

Message non lupar Cinci » jeu. 08 juin 2017, 5:16

La guérison intérieure : quoi et comment

La guérison intérieure est plus que la guérison des émotions blessées. Elle est plus que la guérison de la mémoire ou des souvenirs douloureux (ce qu'on peut se rappeler à partir de l'âge de deux ou trois ans).

La guérison intérieure est un chemin important vers la sainteté, la façon excellente pour établir chacun dans sa nature humaine sauvée et divinisée.

1. Pourquoi ne fait-on pas ce que Jésus nous dit?

Jésus parlait à ceux qui l'appelaient "Seigneur" pour leur poser la question clef : "Pourquoi m'appelez-vous Seigneur et ne faites-vous pas ce que je vous dis?"

La question est probante : comment expliquer que des convertis, des disciples de Jésus, ne font pas comme il leur demande? Il y a plusieurs raisons et chacune nous aide à comprendre ce qu'est la guérison intérieure.

1. Découvrir les racines amères

Une des raisons pour lesquelles nous ne faisons pas ce que jésus nous demande de faire, c'est que nous n'avons pas encore creusé profondément pour trouver ces dimensions du "vieil homme" en nous qui peuvent nous souiller et bloquer l'émergence du caractère de Jésus en nous. Nous n'avons pas apporté ces souillures à la croix pour qu'elles meurent et nous n'avons pas rebâti sur le rocher.

"Veillez à ce que personne ne soit privé de la grâce de Dieu, à ce qu'aucune racine amère ne pousse des rejetons et ne cause du trouble, ce qui contaminerait toute la masse" (Hébreux 12,15)

Le problème est que cette nature pécheresse refuse de rester morte. Elle "pousse des rejetons". Le Seigneur nous commande de ne pas permettre à ces racines amères de revenir à la vie pour nous souiller, nous et les autres.

2. Évangéliser les coeurs incroyants

Nous ne faisons pas ce que Jésus nous demande parce qu'il reste un fond d'incroyance ou d'incrédulité dans notre coeur. "Prenez garde qu'il n'y ait peut-être en quelqu'un d'entre-vous un coeur mauvais assez incrédule pour se détacher du Dieu vivant" (Hébreux 3,12) Au moment de notre conversion, notre raison et notre esprit ont entendu la Bonne Nouvelle et ont cru. Mais certaines parties de notre coeur n'ont pas cru. Elles ont refusé la grâce offerte par Jésus et sont demeurées "mauvaises, assez incrédules pour se détacher du Dieu vivant".

La guérison intérieure, c'est donc vraiment de l'évangélisation, un ministère qui veut apporter la Bonne nouvelle à ces parties du coeur humain qui n'ont pas encore reçu le salut.

"En effet si tes lèvres confessent que Jésus est Seigneur et si ton coeur croit que Dieu l'a ressuscité des morts, tu seras sauvé. Car la foi du coeur obtient la justice et la confession des lèvres le salut." (Rm 10,9)

Saint Paul déclare que c'est la "foi du coeur", non pas la foi de la raison, qui rend juste. Bon nombre de chrétiens n'arrivent pas à vivre leur foi chrétienne parce qu'ils ne l'ont cru qu'avec leur raison : leur coeur n'a pas encore été conquis par la Bonne Nouvelle. La justice - la vie en conformité avec la volonté de Dieu - ne s'obtient que par la "foi du coeur".

Cinci
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 7320
Inscription : lun. 06 juil. 2009, 21:35

Re: La guérison chrétienne

Message non lupar Cinci » jeu. 08 juin 2017, 6:02

3. le processus de crucifixion

Nous ne sommes pas encore mort à nous-mêmes. Le Christ nous crucifie en lui-même (Ga 2,20) et nous nous crucifions nous-mêmes (Ga 5,24) afin de nous retrouver en Lui, ayant renoncé à une vie en dehors de Lui.

La guérison intérieure, c'est une façon de crucifier tout blocage en nous-mêmes. Par la guérison intérieure, on invite Jésus à compléter notre transformation en nous crucifiant.


4. Outil puissant de la sanctification

Le processus de la sanctification est inclus dans la transformation. "Que le renouvellement de votre jugement vous transforme et vous fasse discerner qu'elle est la volonté de Dieu, ce qui est bon, ce qui lui plaît, ce qui est parfait." (Rm 12,2) Se sanctifier n'est pas l'effort qu'on fait pour être plus saint que les autres. C'est le processus par lequel le Saint Esprit nous conduit de plus en plus à la mort sur la croix et à une vie nouvelle en Jésus.

La transformation, c'est le processus par lequel le Saint Esprit transforme toute chose mauvaise en nous en bénédiction.

"L'esprit du Seigneur est sur moi ... pour consoler tous les affligés, pour leur donner un diadème au lieu de cendre, de l'huile d'allégresse au lieu d'un vêtement de deuil, un manteau de fête au lieu d'un esprit abattu" (Isaïe 61, 1)

En fin de compte, la transformation signifie que Satan n'a gagné aucune victoire. "Et nous savons qu'avec ceux qui l'aiment, Dieu collabore en tout pour leur bien. Avec ceux qu'il a appelés selon son dessein" (Rm 8, 28)

La guérison intérieure n'efface pas les souvenirs pénibles, ne change pas notre histoire. Plutôt, elle nous permet de chérir même les moments les plus douloureux de nos vies car, par eux, le Seigneur a inscrit des leçons ineffaçables dans notre coeur et il nous a préparés à consoler tous ceux qui ont été affligés de la même façon. (Hé 12,8 et 2 Co 12,3-4)

C'est ainsi que l'on peut reconnaître qu'on est guéri et transformé : on peut revoir avec gratitude tout son passé, incluant nos propres péchés et les péchés des autres contre nous.


L'expression "guérison intérieure" peut laisser penser que le Seigneur veut réparer ce qui est brisé. Le Seigneur ne veut pas réparer notre âme. Il veut l'amener à mourir. "Celui qui a péché, c'est lui qui mourra" (Ez 18,4) Mais il le fait d'une façon tout à fait divine.

Lorsqu'on découvre une structure de péché dans le coeur de quelqu'un, on fait plus que simplement le réconforter et lui déclarer que Dieu lui a pardonné. On considère cette structure de péché comme morte sur la croix avec le Christ. "Considérez que vous êtes morts au péché et vivant à Dieu dans le Christ Jésus" ( Rm 6,11)

Le Seigneur veut faire mourir nos vieilles habitudes pour les remplacer par la puissance de sa résurrection. Sans la croix, il n'y a pas de guérison. Le chemin vers la vie passe par le chemin de la mort. "Si le grain de blé tombé en terre ne meurt pas, il demeure seul; mais s'il meurt, il porte beaucoup de fruit. Qui aime sa vie la perd; et qui perd sa vie en ce monde la conservera en vie éternelle." (Jn 6,24)

Tous les noms suivants sont inadéquats pour identifier le sens de la guérison intérieure : guérison des émotions endommagées, guérison de la mémoire ou guérison des souvenirs, ou la guérison du coeur blessé. Il ne s'agit pas seulement de réconforter ou de guérir une blessure émotive. Par la guérison intérieure, nous évangélisons, sanctifions et transformons. Nous convertissons le caractère en la nature du Seigneur Jésus. "Vivant selon la vérité et dans la charité, nous grandirons de toutes manières vers Celui qui est la Tête, le Christ." (Eph 4,15)

Le but de la guérison intérieure est de changer les individus - en fait, tout le Corps du Christ - afin de "constituer cet Homme parfait, dans la force de l'âge, qui réalise la plénitude du Christ" (Eph 4,13)


Revenir vers « Apologétique »



Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 8 invités