Un bon argument en faveur de l'athéisme ? Votre éclairage

« Dieu leur donnera peut-être de se convertir et de connaître la vérité. » (2Tm 2.25)
Règles du forum
Forum de débats dialectiques entre personnes de bonne volonté autour de la religion chrétienne (catholicisme) et des objections formulées à son encontre

NB : L'attention des intervenants est particulièrement attirée sur la courtoisie et le respect ; les blasphèmes et provocations visant à blesser le sentiment religieux des lecteurs seront modérés ; les discussions inutilement polémiques seront verrouillées et leur initiateurs sanctionnés.
Cinci
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 7415
Inscription : lun. 06 juil. 2009, 21:35

Re: Un bon argument en faveur de l'athéisme ? Votre éclairage

Message non lupar Cinci » mar. 22 nov. 2016, 18:06

Bonjour,
Raistlin :
- Tel individu en a réduit d'autres en esclavage ? Où est le problème s'il a la force pour le faire ? Après tout, la nature lui a donné cette force, pourquoi ne s'en servirait-il pas comme il veut ?

Ce sont là les conséquences logiques du matérialisme. La nature étant immorale, l'homme qui est son produit n'a pas à l'être. Il peut le faire si cela l'amuse mais il peut aussi agir comme les bêtes et ça devrait passer tout seul. Or justement, personne ne pense ni n'agit ainsi. Ou alors des cas que l'on classe aisément dans les maladies psychiatriques.
Le problème découle peut-être d'une certaine "représentation des choses" qui se trouve lancée au départ, dans l'idée que la nature se doit d'être immorale, pour comprendre aussitôt par "immoralité" une sorte d'universel égoÏsme sans direction, d'autosuffisance, d'indifférentisme le plus complet, de compétition ou rivalité devant naturellement dégénérer en guerre d'extermination à la limite.

On songe à la guerre de chacun contre tous ("Struggle for Life"; la survie du plus fort au détriment des autres). D'après ce schéma "naturaliste", un banlieusard français qui apprend que son voisin vient de perdre un enfant (cancer à huit ans, manoeuvre accidentelle d'Un chauffard, etc.) devrait naturellement se réjouir, se frotter les mains de satisfaction ou demeurer totalement indifférent au minimum : "il ne s'agit pas de moi - et alors qu'importe!"; "Encore mieux! la non-transmission du patrimoine héréditaire de mon voisin fait de la place pour les miens, etc" ).

Le problème avec cette représentation d'une certaine nature immorale mais c'est peut-être qu'elle néglige un aspect de la réalité.

En attendant, cette représentation paraît négliger le fait que notre monde (la biosphère, l'ecosystème, le système planète) pourrait beaucoup mieux être compris quand on avance l'idée d'un équilibre, l'idée d'un partage, d'un échange, d'une interdépendance des facteurs et jusqu'à celui des sujets entre eux. Ainsi, la notion de justice pourrait-elle se trouver déjà logée au coeur de la nature, sans même faire intervenir une notion de divin au départ, mais si l'on parle de la justice comme on parlerait d'un équilibre.

On comprend que le citoyen qui se définit lui-même comme un incroyant, une personnalité incapable de croire à la véracité des belles histoires que raconte la Bible, n'est pas du tout obligé, dans la foulée, de se soumettre à une sorte d'injonction naturelle et lui intimant l'ordre de mépriser ses voisins. Nul n'est forcé de cracher sur ses semblables, pour ne trahir aucune émotion bouleversante en cas de désastre affectant le quartier ouest de la ville, pour n'attacher aucune importance excessive ou réellement signifiante au fait de venir en aide ou pas à d'autres hommes, à des animaux, etc.

Non

Dans ce cas-ci, l'objecteur de conscience qui se débat avec l'absurde d'une certaine théologie, mais il peut très bien penser "quand même" que la nature représente plutôt une sorte d'équilibre, une sorte d'état dans lequel le ressenti subjectif de "bonheur" fait écho à une sorte d'interdépendance concrète des sujets liés les uns aux autres objectivement, une profitabilité mutuelle. Dans l'intégration, on s'y sent plus heureux collectivement. Le bonheur ressenti y est naturel.

Par exemple

Un athée peut très bien trouver juste le fait de sauver des baleines, nous les en réchapper d'un désastre écologique comme de la marée noire, étant simplement peiné à l'idée de voir disparaître les grands mammifères marins, à cause du déséquilibre induit, l'appauvrissement du milieu, la réduction des échanges naturelles en mer, la perte d'un plaisir partagé pour les vacanciers, les plongeurs sportifs, les pécheurs, les consommateurs, les travailleurs de l'industrie touristique, les contemplatifs, les artistes, etc ; qu'il serait injuste ou déséquilibré qu'une poignée de riches actionnaires de Suncor, de TransCanada pipeline puisse toucher un pactole, tout en semant le désert derrière eux.

L'injustice ici serait que très peu (50 investisseurs) pourrait infliger une diminution de vitalité à beaucoup (des millions de citoyens, sans compter les touristes). L'injustice contrarie la nature,qui, elle, favorise les liens d'interdépendance. La vie appelle les échanges profitables au plus grand nombre, la mort ou la maladie est comme le déséquilibre induit par le prédateur qui domine à l'excès jusqu'à monopoliser le territoire et ses ressources, pour évincer toute résistance et tout bouffer à son seul profit. Une morale d'équilibre en somme ... le déséquilibre représente une nuisance même dans la nature.

Avatar de l’utilisateur
Raistlin
Prætor
Prætor
Messages : 8199
Inscription : jeu. 01 mars 2007, 19:26
Localisation : Paris

Re: Un bon argument en faveur de l'athéisme ? Votre éclairage

Message non lupar Raistlin » ven. 02 déc. 2016, 11:41

Bonjour Cinci,

De fait, la nature n'est pas immorale mais plutôt amorale. Et aucun animal ne s'en plaint. Sauf l'homme qui lui est un animal profondément moral, même quand il voudrait ne pas l'être. Pour moi, c'est inexplicable. Mais tout comme il est inexplicable que la matière inerte donne naissance à la vie et à l'esprit.

A part ça, j'ai repris la lecture du livre de Frédéric Guillaud, "Dieu existe" et c'est magistral. Après avoir montré en quoi Kant s'est trompé (puisque c'est le kantisme qui fait barrage à la métaphysique), il démontre l'existence d'un Principe ayant l'être par soi distinct de l'Univers. C'est propre, précis, dûment documenté et réfléchi. Un livre à lire pour ceux qui pensent encore que la philosophie n'a rien à dire sur l'existence de Dieu.

Cordialement,
« Dieu fournit le vent. A l'homme de hisser la voile. » (Saint Augustin)

p.cristian
Rector provinciæ
Rector provinciæ
Messages : 439
Inscription : mar. 28 mai 2013, 2:17

Re: Un bon argument en faveur de l'athéisme ? Votre éclairage

Message non lupar p.cristian » dim. 04 déc. 2016, 1:10

Bonjour Cinci,

De fait, la nature n'est pas immorale mais plutôt amorale. Et aucun animal ne s'en plaint. Sauf l'homme qui lui est un animal profondément moral, même quand il voudrait ne pas l'être. Pour moi, c'est inexplicable. Mais tout comme il est inexplicable que la matière inerte donne naissance à la vie et à l'esprit.
Bonjour,

Il apparaît que l'empathie, le soin qu'on peut avoir pour les autres peut-être considéré comme un produit de l'évolution. Les populations trop individualistes résistent simplement moins à la sélection naturelle.

Je réfléchis dernièrement aux conséquences du développement rapide des intelligences artificielles. Je pense que les ordinateurs sont idiots, et que l'on puisse les amener dans certains domaines à réflechir comme nous, ne veut pas dire qu'on a donné de l'intelligence à un programme. La conséquence est plutôt que notre intelligence est surfaite.
N.B. le P. de mon pseudo ne veut pas dire "père".

Tout ce que vous voudriez que les hommes fassent pour vous, vous aussi, faites-le de même pour eux, car c'est ce qu'enseignent la loi et les prophètes.

Trinité
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1493
Inscription : lun. 02 févr. 2015, 22:50
Conviction : catholique

Re: Un bon argument en faveur de l'athéisme ? Votre éclairage

Message non lupar Trinité » mer. 07 déc. 2016, 14:53

Je vous indique la morale est "naturelle" dans le sens où l'on peut la considérer comme une conséquence de l'évolution.
L'argument théiste basé sur l'extraordinaire de la moralité humaine ne tient pas.

Tout a fait!


quote]Bref, peut-être que les I.A. ne sont pas encore au point pour remplacer les créateurs, les artistes ou les philosophes, mais pour remplacer le boulot d'une bonne partie de la population, je pense qu'on est pas loin d'une révolution, dont il faudra penser les conséquences.[/quote]

En effet! et je ne pense pas que ce soit demain la veille de pouvoir remplacer les créateurs,artistes,ou philosophes! Ce sont des notions abstraites pour moi ,très proches de l'âme!

Petite aparté :
Quel nul!je ne sais toujours pas surligné une partie de texte comme vous le faites TOUS ! :oops:

Avatar de l’utilisateur
Raistlin
Prætor
Prætor
Messages : 8199
Inscription : jeu. 01 mars 2007, 19:26
Localisation : Paris

Re: Un bon argument en faveur de l'athéisme ? Votre éclairage

Message non lupar Raistlin » mer. 07 déc. 2016, 15:59

Il apparaît que l'empathie, le soin qu'on peut avoir pour les autres peut-être considéré comme un produit de l'évolution. Les populations trop individualistes résistent simplement moins à la sélection naturelle.
Admettons (même s’il faudrait prouver comment c’est possible). Il n’empêche que ce n’est nullement une contrainte morale. Il n’y a tout simplement pas de morale, même si c’est mieux du point de vue de « l’évolution ». Donc même si c’est mieux d’avoir de l’empathie (mais ça reste à démontrer), le fait qu’un homme suffisamment puissant apparaisse, prenne le pouvoir et décide de supprimer certains individus gratuitement (comme l’on fait les nazis, khmers rouges, etc.) n’est pas du tout un problème moral ou une injustice (puisque ça n’existe pas). Car sur quel fondement objectif dirions-nous qu’il a tort ? On peut même y trouver un intérêt « évolutif » : une fois les handicapés éliminés, c’est toujours un poids en moins (ça coûte moins cher, moins de risque que certains gènes déficients se transmettent, etc.).
Vous disiez que la nature est amorale contrairement à l'homme et y voyez un signe divin.
Je vous indique la morale est "naturelle" dans le sens où l'on peut la considérer comme une conséquence de l'évolution.
L'argument théiste basé sur l'extraordinaire de la moralité humaine ne tient pas.
Je ne pense pas que ce soit convaincant. Dire qu’il y a un avantage à être coopératif n’en fait pas un critère moral. Le problème est celui du bien et du mal, pas seulement de ce qui est, d’un point de vue de l’évolution, « optimal ». Qui dirait qu’il ne faut pas violer ou tuer les enfants parce que ce n’est pas « optimal » ?

Mon argument se situe sur le scandale du mal. Même si la morale peut varier selon les cultures, il y a inscrit en chacun de nous quelque chose qui se révolte face à certaines situations, qui les qualifie de « mal ». Or justement, le concept de mal ne peut pas exister si on adhère au matérialisme. Un peuple veut en exterminer un autre simplement parce qu’il trouve qu’ils ont une sale tête ? Très bien s’ils peuvent le faire. Un tremblement de Terre provoque la mort de milliers d’innocents ? Dommage mais c’est ainsi que va le monde. Une épidémie décime des villes entières ? Ben le responsable (virus, bactérie, etc.) a bien le droit de vivre lui aussi, non ?
Je ne dis pas qu’il n’y a pas à agir contre cela, mais d’un point de vue purement matérialiste, il n’y a pas matière à se révolter, à s’indigner, à s’en émouvoir.

Je pense donc qu’il y a une incohérence de fond dans le matérialisme. Les matérialistes ne vivent pas en assumant toutes les conséquences logiques de leur idéologie. Ils se disent matérialistes et athées, mais ils vivent comme si certaines choses n'étaient pas "normales" (ce qui n'a aucun sens dans leur idéologie).

Mais de toute façon, il s'agit là d'un indice supplémentaire de la fausseté du matérialisme, c'est tout. La véritable preuve que le matérialisme est faux se situe au niveau métaphysique.

Vous avez sans doute raison, l'ordinateur qui fera de la métaphysique n'existe peut-être pas encore, mais peut-être simplement parce qu'il n'y a pas d'intérêt économique à le faire.
Non, je pense que l’impossibilité se situe ailleurs. C’est un problème qualitatif : de la matière inerte à l’esprit humain, il y a un saut qualitatif inexplicable par le physicalisme (idéologie qui croit que tout découlerait des propriétés de la matière). Car dans notre Univers, le fait est qu’une propriété n’émerge pas de rien, et que les propriétés émergentes ou déduites restent toujours dans le même genre : d’une propriété mathématique vous pouvez en inférer une propriété mathématique, mais vous ne pouvez pas en inférer une propriété d'un autre ordre (physique, biologique, métaphysique, etc.). Il n’y a conceptuellement et essentiellement rien de plus dans les propriétés émergentes que ce qu’il y avait déjà dans les propriétés d’où elles émergent. C’est là où l’on voit qu’il est impossible d’expliquer l’émergence de l’intelligence par le physicalisme. Ce serait tout simplement attribuer à la matière des pouvoirs cachés. C’est de la magie à l’état pur. En tout cas, ce n’est absolument pas scientifique, même si ça veut en avoir l’air (car si c’était scientifique, l’on rendrait compte des propriétés matérielles d’où émergent l’esprit humain et on montrerait la chaîne déductive).

Et c’est pourquoi aucune machine – si complexe soit-elle – ne pourra jamais voir émerger une conscience, intelligence, etc.

Cordialement,
« Dieu fournit le vent. A l'homme de hisser la voile. » (Saint Augustin)

Cinci
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 7415
Inscription : lun. 06 juil. 2009, 21:35

Re: Un bon argument en faveur de l'athéisme ? Votre éclairage

Message non lupar Cinci » ven. 09 déc. 2016, 0:34

Bonjour,
Raistlin :
A part ça, j'ai repris la lecture du livre de Frédéric Guillaud, "Dieu existe" et c'est magistral. Après avoir montré en quoi Kant s'est trompé (puisque c'est le kantisme qui fait barrage à la métaphysique), il démontre l'existence d'un Principe ayant l'être par soi distinct de l'Univers. C'est propre, précis, dûment documenté et réfléchi. Un livre à lire pour ceux qui pensent encore que la philosophie n'a rien à dire sur l'existence de Dieu.
Merci pour le tuyau. Je note la référence.
Mon Dieu, je crois, j'adore, j'espère et je vous aime.
Je vous demande pardon pour ceux qui ne croient pas,
qui n'espèrent pas et ne vous aiment pas.

Cinci
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 7415
Inscription : lun. 06 juil. 2009, 21:35

Re: Un bon argument en faveur de l'athéisme ? Votre éclairage

Message non lupar Cinci » ven. 09 déc. 2016, 2:07

J'avoue que si l'on parle d'une morale religieuse, partant du fait que la religion elle-même ne peut être que le fruit d'une révélation, pas du tout le fruit d'une évolution naturelle de quoi que ce soit, l'on sera bien obligé d'admettre, par définition, qu'une morale qui se rapporte à Dieu est chose surnaturelle. Et en ce sens-là, on peut déjà dire que le règne animal est un règne amoral. Les animaux ne sont pas immoraux parce qu'ils ne sont pas animés d'une intentionnalité telle d'y violer un commandement divin, le désir d'annuler un commandement qu'ils auraient dû connaître au préalable (!)

Donc ...

Dans la nature, il y a des inconvénients, des avantages, un profit plus ou moins grand, le principe d'économie d'énergie, le préférable pour la survie, etc. Il y a aussi le correct et l'incorrect, le calcul juste, l'erreur. Il peut se trouver une forme de justice (pas divine). Il y aura ce qui est "plus juste" par rapport à un certain équilibre.

Dans une meute de loups, il est "plus juste" que tous puissent avoir accès à la carcasse que si un seul monopolisait toute la nourriture pour lui seul. C'est plus juste. On améliore les chances de survie d'un plus grand nombre (ou le confort de tous) lorsque plusieurs seront suffisamment alimentés. C'est comme un calcul d'efficacité. L'horizon demeure matériel, machinal pour ainsi dire. Un loup n'est pas charitable envers son frère et parce qu'il voudrait faire plaisir aussi au dieu des loups, qui lui aurait révélé quelle serait la bonne conduite à tenir. Le loup ne se propose pas d'atteindre le paradis des loups à la fin de ses jours, une finalité qui expliquerait, entre temps, le comportement de la bête.

Et donc, et donc ...

Le reflet qui se trouve dans la nature ne serait pas celui de Dieu, pas celui de la morale non plus, mais quelque chose qui serait plutôt de l'ordre du calcul, d'une certaine logique, une sorte d'équilibre.

Pour embarquer sur le terrain du divin, pour espérer trouver un reflet de Dieu, il y prend la morale. Comme une finalité heureuse recherchée et détachée du calcul d'intérêt. il prend la charité, l'amour ... des trucs proprement spirituels quoi ... des trucs qui, déjà, nous apparenteraient plus à des créatures angéliques qu'à des automates simplement dirigés par des combinaisons séquentielles de commandes pré-programmées. La liberté est de nature spirituelle, les machines ne sont pas libres.
Mon Dieu, je crois, j'adore, j'espère et je vous aime.
Je vous demande pardon pour ceux qui ne croient pas,
qui n'espèrent pas et ne vous aiment pas.

p.cristian
Rector provinciæ
Rector provinciæ
Messages : 439
Inscription : mar. 28 mai 2013, 2:17

Re: Un bon argument en faveur de l'athéisme ? Votre éclairage

Message non lupar p.cristian » ven. 09 déc. 2016, 2:09

Il apparaît que l'empathie, le soin qu'on peut avoir pour les autres peut-être considéré comme un produit de l'évolution. Les populations trop individualistes résistent simplement moins à la sélection naturelle.
Admettons (même s’il faudrait prouver comment c’est possible). Il n’empêche que ce n’est nullement une contrainte morale. Il n’y a tout simplement pas de morale, même si c’est mieux du point de vue de « l’évolution ». Donc même si c’est mieux d’avoir de l’empathie (mais ça reste à démontrer), le fait qu’un homme suffisamment puissant apparaisse, prenne le pouvoir et décide de supprimer certains individus gratuitement (comme l’on fait les nazis, khmers rouges, etc.) n’est pas du tout un problème moral ou une injustice (puisque ça n’existe pas). Car sur quel fondement objectif dirions-nous qu’il a tort ? On peut même y trouver un intérêt « évolutif » : une fois les handicapés éliminés, c’est toujours un poids en moins (ça coûte moins cher, moins de risque que certains gènes déficients se transmettent, etc.).
Un article sur le sujet (payant..) http://www.pourlascience.fr/ewb_pages/a ... -36648.php
Image

Vous disiez que la nature est amorale contrairement à l'homme et y voyez un signe divin.
Je vous indique la morale est "naturelle" dans le sens où l'on peut la considérer comme une conséquence de l'évolution.
L'argument théiste basé sur l'extraordinaire de la moralité humaine ne tient pas.
Mon argument se situe sur le scandale du mal. Même si la morale peut varier selon les cultures, il y a inscrit en chacun de nous quelque chose qui se révolte face à certaines situations, qui les qualifie de « mal ». Or justement, le concept de mal ne peut pas exister si on adhère au matérialisme. Un peuple veut en exterminer un autre simplement parce qu’il trouve qu’ils ont une sale tête ? Très bien s’ils peuvent le faire. Un tremblement de Terre provoque la mort de milliers d’innocents ? Dommage mais c’est ainsi que va le monde. Une épidémie décime des villes entières ? Ben le responsable (virus, bactérie, etc.) a bien le droit de vivre lui aussi, non ?
Je ne dis pas qu’il n’y a pas à agir contre cela, mais d’un point de vue purement matérialiste, il n’y a pas matière à se révolter, à s’indigner, à s’en émouvoir.
Au delà de la théorie de l'évolution, pour rester dans une approche matérialiste, on peut dire que c'est la conséquence des nerfs miroirs, ces nerfs qui sont programmés pour imiter ce qu'ils voient. Ils nous ont permis d'exceller dans l'apprentissage, mais par ailleurs, une des conséquences est une forme d'empathie.
Mais de toute façon, il s'agit là d'un indice supplémentaire de la fausseté du matérialisme, c'est tout. La véritable preuve que le matérialisme est faux se situe au niveau métaphysique.
Je ne suis pas certain de bien comprendre ce que vous voulez dire par «le matérialisme est faux»?

Je vous indique la morale est "naturelle" dans le sens où l'on peut la considérer comme une conséquence de l'évolution.
L'argument théiste basé sur l'extraordinaire de la moralité humaine ne tient pas.
Tout a fait!

Bref, peut-être que les I.A. ne sont pas encore au point pour remplacer les créateurs, les artistes ou les philosophes, mais pour remplacer le boulot d'une bonne partie de la population, je pense qu'on est pas loin d'une révolution, dont il faudra penser les conséquences.
En effet! et je ne pense pas que ce soit demain la veille de pouvoir remplacer les créateurs,artistes,ou philosophes! Ce sont des notions abstraites pour moi ,très proches de l'âme!

Petite aparté :
Quel nul! Je ne sais toujours pas surligner une partie de texte comme vous le faites TOUS ! :oops:
Petit aparté : il faut s'assurer que les annotations ou balises (aussi connues sous le nom de BBcode) entre crochets sont ouvertes puis fermées (c'est à dire que le même nom précédé d'un caractère slash / se trouve entre crochet).

Code : Tout sélectionner

[quote] citation [/quote]
Pour les citations où il y a un auteur..

Code : Tout sélectionner

[quote="auteur"] citation [/quote]
Bien penser à fermer les guillemets (qui sont des guillemets anglosaxon "" et pas français «»), c'est à dire en mettre un devant, et un derrière.
Pour fermer, il faut le nom de l'annotation, mais pas ce qui suit...

Enfin personnellement comme je cite partiellement, il m'arrive de citer une partie du texte, de me promener jusqu'à la partie que je veux citer, de fermer avec /quote (sinon mon texte ferait partie de la citation) puis d'écrire mon texte..
Ensuite il me faut réouvrir une balise de citation comme celle de début (sinon le texte qui suit qui fait partie de la citation d'origine apparaîtrait comme mon texte à moi avec la balise de fermeture à la fin... (qui comme elle ne correspond à aucune balise est affichée).

En pratique, lorsque je coupe une citation souvent, je fais un copier-coller de la chaîne de caractères suivante

Code : Tout sélectionner

[/quote][quote]

Que je copie au moment où je veux intervenir. Et je met mon texte entre la balise de fermeture et celle d'ouverture.

C'est expliqué plus longuement ici : viewtopic.php?f=9&t=5227
Mais comme je vous que vous avez intervenu, les explications présentes n'y sont pas assez claires.

Je vous conseille de commencer à répondre à un message, vous pourrez voir l'usage qui est fait des annotations.

Enfin si je reprend votre message initial que j'ai corrigé dans ma citation vous avez fait les fautes suivantes :
  • Vous n'avez pas commencé ma citation (Je vous indique la morale […] ) par la balise de citation
  • vous avez oublié un crochet sur la deuxième citation (vous avez écrit quote] du coup un

    Code : Tout sélectionner

    [/quote]
    est apparu à la fin)
  • avez utilisé deux fois une balise "b" pour rendre le texte gras. (du coup un est apparu).

Bon courage, il faut prouver que vous pouvez être plus intelligent que la machine.. :oui:
Dernière édition par p.cristian le ven. 09 déc. 2016, 10:02, édité 1 fois.
N.B. le P. de mon pseudo ne veut pas dire "père".

Tout ce que vous voudriez que les hommes fassent pour vous, vous aussi, faites-le de même pour eux, car c'est ce qu'enseignent la loi et les prophètes.

Cinci
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 7415
Inscription : lun. 06 juil. 2009, 21:35

Re: Un bon argument en faveur de l'athéisme ? Votre éclairage

Message non lupar Cinci » ven. 09 déc. 2016, 2:50

Pour reprendre :
Raistlin :
De fait, la nature n'est pas immorale mais plutôt amorale. Et aucun animal ne s'en plaint. Sauf l'homme qui lui est un animal profondément moral, même quand il voudrait ne pas l'être. Pour moi, c'est inexplicable. Mais tout comme il est inexplicable que la matière inerte donne naissance à la vie et à l'esprit.
Oui, c'est sans doute inexplicable qu'une créature humaine puisse éprouver des aspirations d'ordre spirituel.

Ainsi, en matière d'inexplicable, de l'athée qui ne pourrait pas vivre convenablement sans devoir lutter contre l'injustice dans le monde. Sa lutte n'est pas pour lui, ni pour sa tribu, il pourrait lui en coûter matériellement au contraire. Sa bonne cause pourrait être une cause perdue d'avance ... Don Quichotte ... contraire à à logique naturelle des choses. Inexplicable. Le comportement relève du spirituel. C'est la liberté!

sarthasiris
Barbarus
Barbarus

Re: Un bon argument en faveur de l'athéisme ? Votre éclairage

Message non lupar sarthasiris » ven. 09 déc. 2016, 15:04

Salut à tous, je passais dans le coin pour vous partager une image que j'ai trouvé rigolote:

Image

Joyeuses fêtes!

saperlipopette
Censor
Censor
Messages : 174
Inscription : dim. 29 mai 2016, 18:30
Conviction : catholique

Re: Un bon argument en faveur de l'athéisme ? Votre éclairage

Message non lupar saperlipopette » sam. 10 déc. 2016, 21:45

Oui c'est amusant!
Jesus was made up par qui selon vous?
Ad Majorem Dei Gloriam

sarthasiris
Barbarus
Barbarus

Re: Un bon argument en faveur de l'athéisme ? Votre éclairage

Message non lupar sarthasiris » sam. 10 déc. 2016, 22:50

Un monsieur très intelligent et plein de bonnes intentions sans aucun doute!

ChristianK
Quæstor
Quæstor
Messages : 257
Inscription : lun. 10 mars 2008, 18:43

Re: Un bon argument en faveur de l'athéisme ? Votre éclairage

Message non lupar ChristianK » jeu. 05 oct. 2017, 22:44

L'argument du fil est certes intéressant et stimulant, il peut être vu comme une variation de l'approche par la finalité.
Toutefois, je voudrais souligner que la théologie naturelle classique fonctionne indépendemment de ces données d'origine des sciences empiriques. Ni Kant, ni descartes, NI Hegel, Ni whitehead, ni st thomas, ni spinoza, ni Leibniz ne raisonnent comme ca. Bref le Dieu des philosophes n'est pas une affaire de calculs de probabilités etc.
D'ailleurs, justement, C. Tresmontant en faisait le reproche à la philo. Je crois la seconde plus solide et profonde, bien que sans doute moins accessible (eg.pourles philo, la création n'est PAS la même chose que le commencement, la matière est créée quand même , éternelle dans le passé ou non).

Incertain
Censor
Censor
Messages : 82
Inscription : lun. 31 juil. 2017, 16:43
Conviction : Incertaine

Re: Un bon argument en faveur de l'athéisme ? Votre éclairage

Message non lupar Incertain » sam. 07 oct. 2017, 2:09

Bonjour ChristianK,

il me semble que ni St Thomas ni Leibniz ni Kant ni Socrate ni St Augustin n'étaient confrontés à l'univers tel qu'il est décrit par la cosmologie contemporaine. Donc leurs conceptions de Dieu avait à rendre compte d'un univers fini, "raisonnable" et dans lequel les humains pouvaient apparaître comme importants.

Dans l'univers inhumain où nous nous mouvons, qu'en est-il ?

Quelle solution avait donné Claude Tresmontant à ce problème, lui qui était féru de cosmologie et de science ?


Revenir vers « Apologétique »



Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 11 invités