La doctrine des tourments éternels est une fable diabolique

« Dieu leur donnera peut-être de se convertir et de connaître la vérité. » (2Tm 2.25)
Règles du forum
Forum de débats dialectiques entre personnes de bonne volonté autour de la religion chrétienne (catholicisme) et des objections formulées à son encontre

NB : L'attention des intervenants est particulièrement attirée sur la courtoisie et le respect ; les blasphèmes et provocations visant à blesser le sentiment religieux des lecteurs seront modérés ; les discussions inutilement polémiques seront verrouillées et leur initiateurs sanctionnés.
jovanni
Barbarus
Barbarus

Re: La doctrine des tourments éternels est une fable diabolique

Message non lupar jovanni » mar. 08 août 2017, 21:05

Ce qui vous apparaît comme une vérité des plus limpides est une allégorie pour certains et même une vaste fumisterie pour d'autres. Dans l'esprit de l'homme il y a autant de Dieux qu'il y a de croyants, car nous sommes tous différents.

Avatar de l’utilisateur
Cendrine
Mater civitatis
Mater civitatis
Messages : 340
Inscription : mar. 04 avr. 2017, 19:50
Conviction : Catholique
Contact :

Re: La doctrine des tourments éternels est une fable diabolique

Message non lupar Cendrine » mar. 08 août 2017, 22:32

Bonsoir Jovanni,

Ce que vous venez d'écrire est l'archétype, la tarte à la crème, l'éternel poncif, ce qui tient lieu de pensée aux personnes qui ne sont au courant des choses catholiques que par ouïe-dire ou par un certain type de journalisme surtout adepte de sensations socialement correctes. C'est votre droit le plus strict, votre liberté. Seulement il y a un hic : vous êtes mal informé. Et pire : à partir de cette méconnaissance additionnée de vos propres réflexions centrées sur ce qui vous paraît gentil, vous passez à côté d'un bonheur immense (qui demande du travail et de l'humilité, pas facile, je vous l'accorde).
c'est légitime de refuser de croire qu'un Dieu d'amour soit capable d'une telle barbarie

Où voyez-vous ici un Dieu barbare se trémoussant de joie vicieuse en voyant arriver des tombereaux de damnés ?? Vous confondez avec Satan je crois... Dieu n'y est pour rien si des monceaux de gens choisissent l'enfer après la mort et si parfois ils le choisissent même dès ici bas ! :-D Mais pour avoir une chance de choisir mieux, autant essayer d'être a minima informé, n'est-il pas ?

Ce n'est pas Dieu qui a créé l'enfer, il a seulement permis que des gens et des anges (Satan le premier) plongent dans le néant d'éternité souffrante la tête la première. Le mal n'existe pas en lui-même, en tant qu'il n'est pas créé par Dieu, le mal est la privation du bien, Dieu n'est que Bien et qu'amour, et le fait qu'il laisse la liberté à ses enfants de partir en sucette n'enlève rien à cette réalité. Parfois ne veut-on pas le beurre, l'argent du beurre et la crémière aussi ? Vous avez la liberté de vous rouler dans l'ignorance de Dieu, ici et plus tard, que voulez-vous de plus ? La vie selon le point de vue catholique va toujours dans le bon sens, celui du Créateur, quoi qu'il arrive et même si cette vie demande des exigences bien précises. Il n'existe un enfer après la mort et ici-bas qu'à cause de l'auto-arrachement à l'amour. Regardez autour de vous.

La barbarie émane d'une humanité orgueilleuse qui a renoncé à être vraiment vivante, à l'image amoureuse de son Dieu. Je ne vous dis pas qu'il n'existe pas de catholiques orgueilleux, mais au moins nous essayons d'y travailler. Vous êtes libre de me rire au nez si tout ceci vous paraît des fariboles, mais je vous rappelle que vous êtes sur un forum catholique et non pas chez les satanistes façon Lavey, pour qui chacun est son propre Dieu (définition d'ailleurs de plus en plus adaptée à nos sociétés qui semblent tellement perdre le nord).

jovanni
Barbarus
Barbarus

Re: La doctrine des tourments éternels est une fable diabolique

Message non lupar jovanni » mar. 08 août 2017, 23:34

vous passez à côté d'un bonheur immense (qui demande du travail et de l'humilité, pas facile, je vous l'accorde).
De l'humilité, parlons-en tiens. En vous comportant comme le détenteur du seul vrai chemin vers le bonheur de Dieu et en traitant votre interlocuteur d'ignorant abreuvé aux médias mainstream vous en faite preuve d'une façon assez émouvante, je dois l'avouer.

Mais cette fameuse méconnaissance que vous semblez me reprochez, moi que vous ne connaissez ni d’Adam ni d’Ève, elle m'interroge, car hormis me dire que je suis dans l'ignorance vous ne réfutez point mon argument. Le fait de dire à son interlocuteur qu'il ne sait pas des choses ne veut pas dire qu'il a nécessairement faux dans ses affirmations, les miennes se limitent à dire que chaque homme est différent et donc que par nature chacun a sa vision de Dieu et du monde qui l'entoure, la pensée unique n'existe que dans les romans de SF, désolé. Le simple fait que vous dite un peu plus loin que Dieu n'a pas créé l'enfer prouve bien cette disparité, vous vous doutez bien que tous les chrétiens ne sont pas forcément de cet avis.
Je ne vous dis pas qu'il n'existe pas de catholiques orgueilleux, mais au moins nous essayons d'y travailler.
Je vois ça.

Le fait que vous me parliez de Lavey prouve bien que vous n'avez rien compris à mon message initial, en effet, en plus d'être contre-productif, cela n'aurait aucun sens de prôner la philosophie de ce monsieur ici.

Avatar de l’utilisateur
PaxetBonum
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 8754
Inscription : lun. 21 juin 2010, 19:01

Re: La doctrine des tourments éternels est une fable diabolique

Message non lupar PaxetBonum » mer. 09 août 2017, 8:31

les miennes se limitent à dire que chaque homme est différent et donc que par nature chacun a sa vision de Dieu et du monde qui l'entoure, la pensée unique n'existe que dans les romans de SF,
Malheureusement la pensée unique est en train d'englober le monde, les résistants finissent en prison…
Mais c'est hors sujet

Non vos propos ne sont pas de dire que chacun a sa vison de Dieu mais que dire que celui qui contredit les paroles même de Notre Seigneur Jésus le Christ ne peut être appelé païen.
D'une si chacun a sa vision de Dieu alors Dieu n'existe pas ou ne s'est pas révélé.
Or il s'est révélé en s'incarnant.
Dés lors on ne peut pas se façonner un dieu à sa convenance sans s'opposer à sa révélation et donc agir en païen ou en hérétique.
En tout cas pour toute personne se réclamant du christianisme il est évident que prétendre qu'il n'y aurait pas d'enfer c'est s'opposer frontalement à Notre Seigneur et donc de facto ne pas être chrétien :

"Retirez-vous de moi, maudits; allez dans le feu éternel qui a été préparé pour le diable et pour ses anges."

"Je vous le dis, je ne sais d'où vous êtes; retirez-vous de moi, vous tous, ouvriers d'iniquité. C'est là qu'il y aura des pleurs et des grincements de dents, quand vous verrez Abraham, Isaac et Jacob, et tous les prophètes, dans le royaume de Dieu, et que vous serez jetés dehors."

etc…
Pax et Bonum !
"Deus meus et Omnia"
"Prêchez l'Évangile en tout temps et utilisez des mots quand cela est nécessaire"

St François d'Assise

Avatar de l’utilisateur
Cendrine
Mater civitatis
Mater civitatis
Messages : 340
Inscription : mar. 04 avr. 2017, 19:50
Conviction : Catholique
Contact :

Re: La doctrine des tourments éternels est une fable diabolique

Message non lupar Cendrine » mer. 09 août 2017, 9:27

Bonjour Jovanni,

Vous venez vous informer ou du moins converser/débattre/argumenter sur un forum catholique, il est donc normal que nous vous répondions depuis le point de vue catholique. Je ne vais pas m'amuser à vous répondre depuis mon ancien point de vue (qui était clairement néo-païen, pas vraiment athée cependant, mais hostile à tout discours chrétien en tout cas) ni depuis le point de vue de ma tante Bibi qui se contrefiche d'autre chose que de sa dernière teinture.

Si le fait que j'évoque le bonheur d'être croyant vous incommode et vous paraît comme une preuve d'arrogance, que voulez-vous que je vous dise ?! Je n'y peux strictement rien, et cela ne m'enlève pas ma joie. Connaissez-vous cette sensation d'être amoureux et d'avoir envie de parler de votre bien-aimée à votre famille, vos amis ? De désirer qu'enfin ils la voient, la rencontrent, savourent votre bonheur et vos présences aimantes... Eh bien c'est la même chose pour les chrétiens, qui sont amoureux de leur Christ.

Il y a des quantités de bonheurs, je ne vous dis pas le contraire ; il y a aussi au cœur des hommes une soif d'absolu et d'éternité pour un bonheur bien plus mystérieux, intense et durable, et qui parfois est recherché par des voies tortueuses, douloureuses souvent, et qui flinguent l'ici-bas déjà, et promettent des crasses là-haut. Nous parlons avec espérance et fidélité d'un au-delà d'éternité (en bien ou en mal) et cela vous paraît justifier l'idée qu'il est normal "que les églises se vident" : je tenais simplement à souligner que cette pensée n'a rien de bien original et qu'elle est typique d'une société qui tourne le dos aux moyens donnés par le Christ et je suis sincèrement navrée que vous vous soyez senti agressé ainsi. Que des catholiques témoignent parfois maladroitement de cette Espérance : quel rapport avec la choucroute ?

Vous me dites que je ne réponds pas à votre argument. De quel argument parlez-vous ? Je répondais à ceci :
c'est légitime de refuser de croire qu'un Dieu d'amour soit capable d'une telle barbarie
Vous êtes une grande majorité à refuser l'idée d'un enfer, ça c'est certain, ça se voit comme un nez au milieu de la figure et même chez des catholiques. Mais, encore une fois, les raisons de ce refus gisent dans une méconnaissance de la doctrine chrétienne. Vous me semblez être la énième victime d'un contre-témoignage ou d'une façon de vivre son catholicisme de façon biaisée par des proches qui, pour catholiques, ne prient sans doutent pas beaucoup dans le secret de leur chambre et ne portent pas de joie réelle. Mais que cela ne vous empêche pas de continuer votre recherche sincère, donc par pitié ne nous faites pas dire ce que nous n'avons pas dit, ni à plus forte raison le Seigneur.

Les êtres humains, qu'ils soient chrétiens ou hindous restent fragiles. Nous devons, en tant que catholiques, travailler sous la main du Christ en connaissant cette faiblesse. L'un des fruits de la pensée de l'enfer est de nous aider à ne pas perdre de vue cette fragilité que nous sommes, et qui a été revêtue par Notre Seigneur.

Christophe67
Barbarus
Barbarus

Re: La doctrine des tourments éternels est une fable diabolique

Message non lupar Christophe67 » mer. 09 août 2017, 9:39

Bonjour Jovanni,
Ce qui vous apparaît comme une vérité des plus limpides est une allégorie pour certains et même une vaste fumisterie pour d'autres. Dans l'esprit de l'homme il y a autant de Dieux qu'il y a de croyants, car nous sommes tous différents.
Nous respectons cette différence mais pourquoi vouloir nous l'imposer ? Notre vérité est-elle moindre que la vôtre ? Avons nous besoin d'être convertis à des allégories, des fumisteries ? Nous ne faisons que défendre la vérité qui forge notre foi, celle du seul Dieu qui s'est révélé et n'est pas un concept. Quelle logique à croire en un concept plutôt qu'à une réalité ?
N'est pas chrétien celui qui le prétend parce qu'il/elle a un coeur cousu de fil blanc, c'est bien mais c'est cela que je nomme "bisounourserie".
Tout non croyant à envie de vivre dans un monde ou son voisin n'est pas une menace pour lui-même, l'athée aussi veut çà, l'impie aussi. Le bon sentiment n'a rien d'une croyance, c'est un absolu vers lequel chacun tend.

Le chrétien est celui qui croit en un DIeu qui s'est révélé, qu'Il a envoyé son Fils pour nous sauver et que l'homme a choisit de crucifier. Par contre refuser à Dieu de pouvoir répondre à la liberté de l'homme de le rejeter, de ne pas l'écouter et le traiter de ""monstre absolu" s'il envoie en enfer quelqu'un qui a choisit d'y aller, ce n'est pas chrétien. C'est un concept de Dieu, et on pose un jugement sur Dieu car il ne correspond pas à ce concept, et qui est contraire à Sa parole.
Est-ce à Dieu de se convertir aux concepts des hommes ou aux hommes de se convertir à Dieu ?
Un Dieu qui forcerait au paradis serait il plus juste qu'un Dieu qui respecterait le choix fait pour l'enfer ?
"Qu'est-ce qui a vidé nos églises?" Qu'ils disent. J'ai ma petite idée en lisant ce fil.
Merci pour votre témoignage qui personnellement ne m'a conforté que dans une certitude. La bisounourserie dont je parlais ne reste ni plus ni moins qu'une intention, un acte égoïste et non un amour chrétien : je veux être bon avec mon voisin afin qu'il soit bon avec moi, dès que çà sort de ce cadre je n'y suis plus tenu; c'est de la coopération et non un amour chrétien.
L'amour chrétien ne consiste pas à dire amen à tout, mais aussi à rattraper quelqu'un qui est dans l'erreur, c'est un amour qui se préoccupe plus du Salut de cette personne que de l'image qu'on lui renvoie; de l'autre plus que de soi-même.

Sachez que nos propos ne sont pas exclusifs, dans le sens où ils n'excluent personne, mais qu'ils défendent une vérité qui n'est pas forcément la votre et celle du monde. Les églises sont vides selon votre vision, mais il vaut mieux un petit reste fidèle que des églises pleines de personnes qui veulent vider la foi de leur substance et la remplacer par un ersatz coopératif.

Nous sommes conscients que si l'Eglise et les catholiques fidèles lâchaient du lest pour plaire au monde, alors les églises seraient pleines, mais pleines de quoi ? De gens qui veulent redéfinir un christianisme à leur façon ? De gens qui veulent façonner un Dieu à leur convenance ? Cela serait véritablement une fausse idole, un veau d'or.

Il est incroyable de voir que dans cette société vouée au libéralisme, au matérialisme ce sont les non croyants, ou croyants selon leurs passions, qui veulent modeler l'Eglise du Christ à une image à leur convenance. Ces personnes veulent redéfinir les dogmes, recomposer le clergé et bientôt probablement apprendre aux prêtres à dire la messe.

Et pourquoi ne peuvent-ils assumer leurs propres croyances ? Probablement, et je le comprends, car depuis la venue du Christ les hommes ne peuvent que tenter de copier, ou s'emparer du christianisme afin d'habiller leurs croyances propres d'une certaine légitimité.

Alors dans cette Eglise vous y êtes le bienvenue, mais il est évident qu'étant plus contraignante que celle que le monde voudrait qu'elle devienne, alors elle n'est pas tendance. Il est plus difficile de rester fidèle et de témoigner de la Vérité, du coup elle restera probablement plus vide que si elle était transformée en une sorte de spring break ou d'auberge espagnole; car là je parie que les églises seraient remplies de monde le dimanche; une église remplie mais à la fois/foi vide.

Ce n'est pas le rôle de l'Eglise de faire du clientélisme, simplement de témoigner authentiquement et d'être prête à accueillir toute personne acceptant la Vérité qu'est le Christ, et à pardonner - au nom du même Christ - à la brebis égarée ou au fils prodigue.

Alors vous pouvez me taxer de radotage, mais lisez le NT et vous comprendrez que le Christ nous met en garde, que par notre témoignage nous sommes plutôt voués à porter notre croix, à l'épée, à être rejetés par ce monde afin de ne pas être du monde. L'illusion de popularité est laissée à ceux qui adorent Facebook.

Dans la parabole des dix vierges, toutes ont été surprises par le retour de l'époux, mais seules celles qui avaient de l'huile dans leur lampe entrèrent. A chacun d'y trouver qui sont les vierges sages ou folles et quelle est cette huile.


Cordialement.

jovanni
Barbarus
Barbarus

Re: La doctrine des tourments éternels est une fable diabolique

Message non lupar jovanni » mer. 09 août 2017, 11:42

Désolé Cendrine pour ma réponse un tantinet virulente, j'avoue avoir été agacé par vos propos, (à tort ou à raison ;p).

Sinon je partage votre avis Christophe, concernant les églises qui se vident.
Nous respectons cette différence mais pourquoi vouloir nous l'imposer ?
C'est vous qui imposez aux autres chrétiens votre vision de l'enfer et de ses anges déchus. Ce qui divise dans l'amour du christ c'est ceux pensent avoir mieux compris que les autres de quelle façon les chrétiens devraient lire la bible et vivre leur croyance en Dieu. Je n'aime pas ce mot car il peut être vexant, mais c'est de l'élitisme. Je connais plein de croyants remplis de bonne intentions et avec un cœur plein d'amour, pourtant ces gens refusent majoritairement de croire que Dieu, leur père qu'ils aiment plus que tout, est capable des barbaries dont il se rend coupable dans l'AT (sans parler de l'enfer et ses démons). Et je n'ai pas l'impression qu'ils soient moins chrétiens que vous autre juste parce qu'ils lisent la bible de manière allégorique, ça fait des siècles que la bible est lue ainsi par des fidèles.

Sinon je comprends pas les passages où vous parlez de Dieu révélé, mais dans le doute: si la religion était véritablement innée chez les hommes, tous les hommes devraient être croyants. (pardon si je réponds à coté).

Désolé PaxetBonum si je ne vous ai pas répondu, mais la réponse au dessus concerne aussi vos affirmations.

Cdt,

Avatar de l’utilisateur
Cendrine
Mater civitatis
Mater civitatis
Messages : 340
Inscription : mar. 04 avr. 2017, 19:50
Conviction : Catholique
Contact :

Re: La doctrine des tourments éternels est une fable diabolique

Message non lupar Cendrine » mer. 09 août 2017, 12:20

Ne soyez pas désolé Jovanni, je sais que moi-même je n'y suis pas allée avec le dos de la cuillère avec mes "tartes à la crème"... :fleur:
C'est vous qui imposez aux autres chrétiens votre vision de l'enfer et de ses anges déchus.
Justement, vous mettez ici en évidence ce que je disais sur la nécessité de se tenir informé de façon à pouvoir faire des choix (être fidèle à son baptême en est un) :

ce n'est pas "nous", une soi-disant élite catholique qui tenons et maintenons cette vision, c'est l'Église. Libre à qui veut d'y adhérer en restant catholique - ou pas. Les "élites" catholiques n'existent pas, il n'y a que des gens fidèles à Jésus et à son l'Église, même si nous nous cassons la figure à maintes reprises parce que c'est en effet difficile et très exigeant.

Christophe67
Barbarus
Barbarus

Re: La doctrine des tourments éternels est une fable diabolique

Message non lupar Christophe67 » mer. 09 août 2017, 14:59

Re Jovani,
C'est vous qui imposez aux autres chrétiens votre vision de l'enfer et de ses anges déchus.
Je n'impose rien, je me contente de témoigner. Etre chrétien c'est être du Christ, et non un concept, ce n'est pas non plus faire parti d'un club où tout le monde aime se rencontrer et partager des idées similaires ou déviantes.

L'enfer a toujours été enseigné depuis des siècles, Jésus lui-même nous a plus mis en garde dans la Bible contre l'enfer qu'il n'a parlé du royaume des cieux.

Les démons sont une certitude pour le chrétien, celui qui n'y croit pas alors ne croit pas en la Parole de Dieu, qui en parle. Il n'est pas - ou plus - chrétien. ce n'est pas une condamnation de ma part, c'est un fait de foi et c'est une conséquence de la perte de la foi. On ne se revendique pas chrétien comme breton ou alsacien, car on ne naît pas chrétien, on le devient et on cherche à rester fidèles aux promesses de notre baptême.
et vivre leur croyance en Dieu.
Il n'y a pas à vivre selon une croyance mais vivre en adéquation avec notre foi afin de témoigner par nos actes, par nos mots, et de vivre selon la volonté de Dieu qui nous appelle à devenir meilleur, à suivre un chemin de sainteté. Ce n'est pas une formation diplomante qu'on peut ou ne pas utiliser, la vie du chrétien doit être un cheminement et un témoignage permanent.
Luc 9: 25-26 :

Quel avantage un homme aura-t-il à gagner le monde entier, s’il se perd ou se ruine lui-même ?
Celui qui a honte de moi et de mes paroles, le Fils de l’homme aura honte de lui, quand il viendra dans la gloire, la sienne, celle du Père et des saints anges.
Ce n'est donc pas témoigner qu'avoir honte de Ses paroles en la réarrangeant à la sauce "bisounours".
L'enfer existe t'il ? oui, Dieu nous l'affirme et pas qu'une fois.
Les démons existent-ils ? Oui et bien avant nous et c'est encore Dieu qui l'affirme.
Y aura t'il du monde en enfer ? Oui et il y même plus de monde engagés sur le chemin large qui y mène que d'hommes sur le chemin qui mène à la porte étroite. C'est encore une parole de Dieu.
Mais ce qui fait la différence c'est le Salut par la Croix, il est gratuit encore faut il l'accepter, il n'est pas imposé encore faut-il le désirer.

Alors même pour un non croyant, qu'est ce qu'avoir la foi ? Est ce croire tout ce que révèle un être transcendant nommé Dieu ou faire un assaisonnement personnel ? Même si celui-ci est louable sur le sentiment. Faut -il accepter même ce qui est déplaisant dans le but d'être sauvé ou rejeter ce qui déplaît et se perdre à coup sûr ?
mais c'est de l'élitisme
Ce n'est qu'un témoignage, si vous y voyez un élitisme ce n'est que votre ressenti personnel. Il n'y a pas d'élitisme dans la vérité et même dans ce témoignage ma petite personne ne compte pas, le message seul compte.
On peut voir aussi un élitisme à partir d'un sentiment d'infériorité, c'est aussi possible, ce n'est pas pour autant que quiconque pose ce jugement.
Je connais plein de croyants remplis de bonne intentions et avec un cœur plein d'amour, pourtant ces gens refusent majoritairement de croire que Dieu, leur père qu'ils aiment plus que tout, est capable des barbaries dont il se rend coupable dans l'AT (sans parler de l'enfer et ses démons)
Tout comme chez les catholiques, il y a 30% de biens intentionnés qui participent à la messe tous les dimanches, qui récitent le Credo et sans croire à la Résurrection. Sont ils catholiques ? Ne serait ce que chrétien pour ceux qui ne sont pas catholiques ?
Pour vous ils seront des chrétiens louables car bien intentionnés, mais ils ne sont plus chrétiens. Ce n'est pas un jugement mais un fait, une conséquence de leur choix.

L'enfer est-il une réalité pour le chrétien ? Oui, le Christ en parle et nous mets en garde contre ce lieu bien plus qu'il ne parle du royaume des cieux.
Les démons existent-ils ? Oui et bien avant nous, Dieu nous en parle encore et nous mets en garde contre eux. D'ailleurs Satan n'a t'il pas tenté le Christ lui-même au désert ? Allégorie, concept ou vérité de foi ?

Quant au coeur rempli d'amour je m'interroge. Si quelqu'un voit que vous allez tomber dans un précipice garde t'il ce coeur d'amour en vous regardant tomber ? Ou est-ce celui qui va vous mettre en garde, ou crier pour que vous vous ressaisissiez quitte à ce que vous lui en vouliez par la suite ? La conception d'Amour et d'amour ont des voies différentes il me semble. Le chrétien s'inquiète plus de la chute de son Frère que de l'image qu'il pourrait renvoyer de lui-même, cela s'appelle la charité.

Et il y a beaucoup plus de charité chez un prêtre, et même un laïc, qui parle de l'enfer afin d'éviter que certains y tombent que de ne pas en parler - afin d'effrayer personne - et d'y trouver plein de monde. Il y a un paradoxe à cette époque d'internet à voir fleurir toutes les thèses complotistes partout, et qui effraient du monde, et de ne pas pouvoir parler de l'enfer. Inconsciemment, c'est peut être qu'au final le monde voit dans l'enfer une réalité plus grande que les complots.
. Et je n'ai pas l'impression qu'ils soient moins chrétiens que vous autre juste parce qu'ils lisent la bible de manière allégorique, ça fait des siècles que la bible est lue ainsi par des fidèles.
et pourtant ces 30% dont je parlais ne le sont plus. Peut être pas pour vous, mais pour l'Eglise ils sont des brebis égarés. Toujours prête à leur pardonner et à les accueillir mais pas à les forcer, ce serait contraire à la liberté chrétienne de poser un choix en toute liberté.
Sinon je comprends pas les passages où vous parlez de Dieu révélé, mais dans le doute: si la religion était véritablement innée chez les hommes, tous les hommes devraient être croyants. (pardon si je réponds à coté).
C'est aussi pour cela que vous ne comprenez pas non plus ce qu'est être chrétien, et à fortiori catholique, nous sommes sur des axiomes différents. Nous nous exprimons mais dans des perspectives différentes, l'incompréhension en résulte.

La religion est innée chez l'homme, un athée footballeur peut pratiquer une religion : il a ses rites, ses lieux, ses cultes, ses dieux, son clergé ... mais toutes les religions ne se valent pas et je le dis sans prétention élitiste.
Tout comme l'homme est fait pour croire, un homme qui ne croit en rien ne peut exister ou il est mort, car c'est ce qu'on apprend en première heure de théologie, l'homme est fait pour croire, ne serait-ce qu'en lui-même. Après on peut palabrer sur croire et Croire.



Cordialement.

jovanni
Barbarus
Barbarus

Re: La doctrine des tourments éternels est une fable diabolique

Message non lupar jovanni » mer. 09 août 2017, 17:49

Cendrine, bon courage pour porter votre croix, elle doit être lourde! Personnellement j'ai laissé tombé depuis un bon moment.

Rebonjour Christophe! Malheureusement ce n'est pas la première fois que j'entends dire que même les athées sont croyants puisqu'ils ne croient pas c'est de facto la croyance de ne pas croire, mais cet d'argument fallacieux prend fin dans la définition même du mot athée, à savoir: "a" un préfixe privatif, suivi de "théos" Dieu. Qui veut dire dans une traduction plus exacte: sans Dieu. Il n'y a pas de notion de croire ou de ne pas croire c'est simplement le fait d'être sans Dieu. Beaucoup de gens s'en accommodent très bien, le nier serait faire abstraction de tout un courant de pensée bel et bien réel.
Pour vous ils seront des chrétiens louables car bien intentionnés, mais ils ne sont plus chrétiens. Ce n'est pas un jugement mais un fait, une conséquence de leur choix.
Etre chrétien en se réfère qu'au fait de croire, si vous croyez en Dieu, celui de la bible, vous êtes chrétien, et personne n'a le droit de vous refuser cette amour que vous portez pour Dieu. La vie catholique est parsemée de rituels et autres obligations. Le chrétien se contente d'avoir la foi. Etre chrétien non-pratiquant est certes moins sérieux que d'être droit dans ce qu'on fait et surtout en le faisant jusqu'au bout et du mieux qu'on peut, mais ça ne vous autorise pas à traitez vos paires de païens, Dieu reconnaîtra les siens, il n'a pas besoin d'aide.

Christophe67
Barbarus
Barbarus

Re: La doctrine des tourments éternels est une fable diabolique

Message non lupar Christophe67 » mer. 09 août 2017, 18:20

Re Jovani,

Forcément nous ne tomberons pas d'accord.
Malheureusement ce n'est pas la première fois que j'entends dire que même les athées sont croyants puisqu'ils ne croient pas c'est de facto la croyance de ne pas croire,
Et plus l'athée est anticlérical et plus il est religieux, çà parait paradoxale mais c'est logique.
mais cet d'argument fallacieux prend fin dans la définition même du mot athée, à savoir: "a" un préfixe privatif, suivi de "théos" Dieu. Qui veut dire dans une traduction plus exacte: sans Dieu. Il n'y a pas de notion de croire ou de ne pas croire c'est simplement le fait d'être sans Dieu. Beaucoup de gens s'en accommodent très bien, le nier serait faire abstraction de tout un courant de pensée bel et bien réel.
L'athéisme n'est pas que l'absence de DIeu mais aussi le refus. Même si la définition de l'athéisme a été fluctuante, votre définition est juste mais incomplète.
Etre chrétien en se réfère qu'au fait de croire, si vous croyez en Dieu, celui de la bible, vous êtes chrétien, et personne n'a le droit de vous refuser cette amour que vous portez pour Dieu.
Croire ne suffit, c'est un bon début mais ce n'est pas suffisant.
Alors je vois les chrétiens que vous citez en référence et qui prônent la "Sola Fide", ce à quoi St Jacques (en 2:17 et en 2:20 et en 2:26) et tout catholique, sur la base de la sainte Ecriture, répondra que la foi sans les œuvres est morte. (vidéo)
Etre chrétien non-pratiquant
Si je sors du contexte religieux et que je vous disais que je suis footballeur non pratiquant ? N'y verriez vous pas un problème ou un manque ?
Dieu reconnaîtra les siens, il n'a pas besoin d'aide.
C'est vrai mais comme vous doutez des démons vous n'envisagez pas non plus que d'autres veuillent la perte de ces chrétiens désarmés et auront grand plaisir à les pousser dans le sens de la pente sur laquelle ils s'engagent. Je les veux sincères dans leurs intentions mais l'adage ne dit-il pas que "l'enfer est pavé de bonnes intentions" ? (vidéo)

Il n'y a aucun plaisir à traiter quelqu'un de païen, bien au contraire, il serait préférable de l'appeler Frère; mais si personne ne le fait alors qui le réveillera ? Du coup nous n'avons vraisemblablement pas un coeur rempli d'amour, mais ce n'est pas pour autant que nous l'abandonnons à son sort.


Cordialement.

Avatar de l’utilisateur
Cendrine
Mater civitatis
Mater civitatis
Messages : 340
Inscription : mar. 04 avr. 2017, 19:50
Conviction : Catholique
Contact :

Re: La doctrine des tourments éternels est une fable diabolique

Message non lupar Cendrine » mer. 09 août 2017, 21:43

Jovanni :
Cendrine, bon courage pour porter votre croix, elle doit être lourde! Personnellement j'ai laissé tombé depuis un bon moment.
Merci Jovanni. Avoir la foi et désirer tourner nos cœurs vers le Christ n'est pas une croix, bien au contraire, car je l'aime et lui fais confiance, et cela rend possible des choses qui paraissent en effet déraisonnables aux yeux de beaucoup de personnes. J'étais heureuse avant d'être croyante, mais à présent je le suis des milliers de fois davantage car la vie n'a plus tendance à basculer vers le non-sens et l'absurde, comme elle me paraissait parfois le faire avant que je ne rencontre le Seigneur.

Je suis d'accord avec vous sur ce point : notre foi catholique est exigeante et salée, et je conçois tout à fait que de nos jours elle puisse faire scandale ou pitié.

Mais Dieu ne nous demande rien d'impossible puisque notre fidélité prend racine dans l'amour absolu et surnaturel pour Lui et sa création.


Revenir vers « Apologétique »



Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Exabot [Bot]