Évangile : Qui était le prophète attendu ?

« Dieu leur donnera peut-être de se convertir et de connaître la vérité. » (2Tm 2.25)
Règles du forum
Forum de débats dialectiques entre personnes de bonne volonté autour de la religion chrétienne (catholicisme) et des objections formulées à son encontre

NB : L'attention des intervenants est particulièrement attirée sur la courtoisie et le respect ; les blasphèmes et provocations visant à blesser le sentiment religieux des lecteurs seront modérés ; les discussions inutilement polémiques seront verrouillées et leur initiateurs sanctionnés.
Invité
Barbarus
Barbarus

Évangile : Qui était le prophète attendu ?

Message non lupar Invité » mer. 18 févr. 2015, 16:14

Bonjour à tous,
Suite à une discussion avec des musulmans, eux-mêmes m'ont dit que la Bible annonce leur prophète Mahomet et que les Juifs à l'époque l'attendaient, ainsi que le messie et Élie.

« 19 Voici le témoignage de Jean, lorsque les juifs envoyèrent de Jérusalem des sacrificateurs et des Lévites, pour lui demander: Toi, qui es-tu ? 20 Il déclara, et ne le nia point, il déclara qu'il n'était pas le Messie. 21 Et ils lui demandèrent: Quoi donc? Es-tu Élie ? Et il dit: Je ne le suis point. Es-tu le prophète ? Et il répondit : Non. 22 Ils lui dirent alors: Qui es-tu? Afin que nous donnions une réponse à ceux qui nous ont envoyés. Que dis-tu de toi-même ? 23 Moi, dit-il, je suis la voix de celui qui crie dans le désert: Aplanissez le chemin du Seigneur, comme a dit Ésaïe, le prophète.» [Jean 1:19-23] Ils lui firent encore cette question: Pourquoi donc baptises-tu, si tu n'es pas le Messie, ni Élie, ni le prophète? [Jean1:25]

On sait que Jésus est le messie, que Élie est Jean le baptiste, mais qui est le prophète ?

Selon certains, le prophète serait Jésus, mais dans ce cas il n'est plus le fils de Dieu, mais un simple prophète comme le Coran stipule.

Merci de me répondre mes frères et soeurs.
Dernière édition par Nanimo le jeu. 19 févr. 2015, 21:27, édité 1 fois.
Raison : Orthographe, majuscules

Avatar de l’utilisateur
mike.adoo
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1326
Inscription : sam. 08 mai 2010, 11:37

Re: Évangile : Qui était le prophète attendu ?

Message non lupar mike.adoo » jeu. 19 févr. 2015, 20:57

Bonjour à tous,
On sait que Jésus est le messie, que Élie est Jean le baptiste, mais qui est le prophète ?
Merci de me répondre mes frères et soeurs.
Bonsoir et que la paix , la vraie , soit sur vous .
Voici ce que disent les Pères de l'Eglise dans la chaîne d'or à propos d'Elie et de Jean le Baptiste :
S. Chrys. (hom. 38.) Il donne ensuite une autre explication de son avènement : " Et si vous voulez le comprendre, lui-même est cet Élie qui doit venir. " Dieu dit en effet par la bouche du prophète Malachie (Ml 4) : Je vous enverrai Élie de Thesba, et il dit de Jean-Baptiste : " J’enverrai mon ange devant vous. " — S. Jér. Jean est donc appelé Élie, non pas dans le sens de quelques philosophes insensés, et de certains hérétiques qui enseignent le retour des âmes dans de nouveaux corps, mais parce qu’au témoignage de l’Évangile lui-même, il est venu dans la vertu et dans l’esprit d’Élie, et qu’il a reçu la même grâce ou la même mesure de l’Esprit saint. Ajoutez que l’austérité de la vie et la sévérité des principes sont les mêmes dans Élie et dans Jean-Baptiste : ils habitaient tous les deux le désert, tous les deux ils portaient une ceinture de poils de chameau ; le premier fut obligé de fuir, parce qu’il avait reproché à Achab et à Jésabel leur impiété, le second eut la tête tranchée parce qu’il avait condamné l’union criminelle d’Hérode et d’Hérodiade. — S. Chrys. (hom. 38.) Le Sauveur dit avec raison : " Et si vous voulez le comprendre, " leur montrant ainsi qu’ils sont libres et qu’il exige une adhésion volontaire : or Jean est Élie, et à son tour Élie est Jean, parce que tous deux sont précurseurs. — S. Jér. Ces paroles : " Lui-même est Élie, " sont mystérieuses et ont besoin d’une intelligence particulière, comme le prouve ce qu’il ajoute : " Que celui qui a des oreilles pour entendre, entende. " — Remi. C’est-à-dire : Que celui qui a les oreilles du cœur pour entendre ou pour comprendre, qu’il entende, qu’il comprenne, parce qu’en effet il a dit non pas que Jean-Baptiste ait été Élie en personne, mais seulement par l’esprit.

Avatar de l’utilisateur
Libremax
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 804
Inscription : mer. 01 avr. 2009, 16:54
Conviction : chrétien catholique

Re: Évangile : Qui était le prophète attendu ?

Message non lupar Libremax » jeu. 19 févr. 2015, 22:03

On sait que Jésus est le messie, que Élie est Jean le baptiste, mais qui est le prophète ?

Selon certains, le prophète serait Jésus, mais dans ce cas il n'est plus le fils de Dieu, mais un simple prophète comme le Coran stipule.

Merci de me répondre mes frères et soeurs.

Bonjour,
pour nous chrétiens, Jésus est prophète, parce qu'il est le prophète par excellence. N'oubliez pas que le christianisme enseigne que Jésus est vrai Dieu, ET vrai homme : Fils de Dieu envoyé par le Père, il est aussi l'homme Jésus envoyé par Dieu. Le prophète, pour les chrétiens c'est celui qui "parle pour" Dieu (c'est le sens du mot pro-phêtès en grec).

Le "prophète attendu", c'est celui que Dieu promet à Moïse, dans ce fameux verset de Deutéronome 18,18 que vous connaissez sans doute :
"Je leur susciterai du milieu de leurs frères un prophète comme toi, je mettrai mes paroles dans sa bouche, et il leur dira tout ce que je lui commanderai."

Jésus réalise pleinement cette prophétie, parce qu'il est Lui-même la Parole de Dieu : nul autre que lui ne peut être davantage "prophète".

Avatar de l’utilisateur
pierresuzanne
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 636
Inscription : dim. 11 mai 2014, 8:33

Re: Évangile : Qui était le prophète attendu ?

Message non lupar pierresuzanne » jeu. 19 févr. 2015, 22:37

Bonjour à tous,
Suite à une discussion avec des musulmans, eux-mêmes m'ont dit que la Bible annonce leur prophète Mahomet et que les Juifs à l'époque l'attendaient, ainsi que le messie et Élie.
La Bible n'annonce jamais Mahomet. Elle donne d'ailleurs tous les arguments pour discerner qu'il est un faux prophète.

L’appât du gain désigne le faux docteur (2 Thes 3, 8). « Portrait du faux docteur : « Quant à ceux qui veulent amasser des richesses, ils tombent dans la tentation, dans de multiples désirs insensés et pernicieux qui plongent les hommes dans la ruine et la perdition. Car la racine de tous les maux, c'est l'amour de l'argent. » (1 Tim 6, 7-10).
Ensuite, la violence signale le faux prophète en opposition au bon serviteur : « Or le serviteur du Seigneur ne doit pas être querelleur, mais accueillant à tous, capable d’instruire, patient dans l'épreuve ; c'est avec douceur qu'il doit reprendre les opposants, en songeant que Dieu, peut-être, leur donnera de se convertir et de connaître la vérité. » (2 Tim 2, 24-25).
Finalement, ceux qui préconisent le retour à la Loi et aux interdits alimentaires se désignent comme faux prophètes (Tite 1, 10-16), « car tout ce que Dieu a créé est bon et aucun aliment n'est à proscrire ; si on le prend avec action de grâces, la parole de Dieu et la prière le sanctifient. » (1 Tim 4, 1-4).

Si on applique au prophète de l'islam les critères chrétiens pour reconnaître un vrai envoyé de Dieu, on remarque qu'à la suite du Christ, Paul a donné tous les critères qui permettent de récuser Mohamed. Non seulement, Mohamed nie la divinité du Christ et ignore tout de la révélation du Christ sur la Trinité qui est Père, Fils et Esprit, mais il ne remplit aucun des critères moraux signalant le vrai prophète. Par sa prédication, Mohamed s'est enrichi personnellement (Sourate 8, 1 ; S. 58, 12-13) ; il a triomphé par la violence (Sourate 8, 5) ; il a attendu la conversion des peuples de la victoire militaire donnée par Allah (Sourate 110, 1-2) et il a restauré les interdits alimentaires de la Loi (Sourate 5, 3).

Par ailleurs, Jean le Baptiste est le nouvel Elie et le plus grand des prophètes, selon la parole de Jésus (Mt 11, 11) et selon la promesse faite à son père Zacharie (Luc 1, 5-23).

Ne vous laissez par troubler par ce que disent les musulmans. Prenez le temps de vous informer avant de vous risquer à parler avec eux. Ils sont formés pour argumenter avec toujours les mêmes arguties et les mêmes arguments plus ou moins mensongers ou sots. Ne vous laissez pas troubler. Vous verrez qu'ils reprennent toujours les mêmes arguments malhonnêtes.
Une fois de plus, copiez collez le lien dans mon pied de page...; et donnez le à lire à vos amis musulmans... ces si bons amis qui sont en train de vous perturber. Puis discutez avec eux à partir de mon livre... ils feront moins les fiers... et au minimum ils vous laisseront en paix !

Nous, catholiques avons de nombreux arguments à faire valoir. L'ignorance, la superstition et la désinformation ne sont pas de notre coté !
L'archéologie et la science peuvent-elles nous apprendre la vérité sur nos religions ?Télécharger gratuitement en copiant collant : https://onedrive.live.com/redir?resid=83935C97F75476A6!103&authkey=!AC2tYNawNpXvvR8&ithint=folder%2cpdf
HISTOIRE ILLUSTRÉE DES MONOTHÉISMES

p.cristian
Rector provinciæ
Rector provinciæ
Messages : 440
Inscription : mar. 28 mai 2013, 2:17

Re: Évangile : Qui était le prophète attendu ?

Message non lupar p.cristian » jeu. 19 févr. 2015, 23:42

Bonjour,

Qui est le prophète? Tout d'abord voilà un bien drôle de Chrétien qui n'a que de le Coran dans la bouche et cherche (en vain) son prophète partout dans la Bible.

On peut lire le commentaire qu'en fait Saint Thomas d'Aquin qui répond d'une façon convaincante à cette question.
Il s'agit de remettre le contexte des prêtres et lévites venus de Jerusalem pour interroger Saint Jean Baptiste.

http://docteurangelique.free.fr/livresf ... c200626932

ES-TU LE PROPHETE?" IL REPONDIT : "NON".

233. Telle est la troisième question que rapporte l’Evangéliste. Mais d’abord, comment se fait-il que Jean, à la question : "ES-TU LE PROPHETE?" ait répondu qu’il ne l’était pas, [et que Zacharie] dit de lui : "Toi, petit enfant, tu seras appelé prophète du Très-Haut" 29?
On peut répondre de trois manières. D’abord, Jean n’est pas simplement un prophète, il est plus que prophète. En effet, les autres prophètes n’annonçaient l’avenir que longtemps à l’avance. [d'où la recommandation d’Habacuc :] Si tarde la réalisation de la vision, attendez-la. Mais Jean a annoncé le Christ présent, en Le montrant en quelque sorte du doigt — "Voici l’Agneau de Dieu. Voici celui qui enlève les péchés du monde" 31. C’est pourquoi le Seigneur dit de lui qu’il est plus qu’un prophète 32.
Ensuite, d’après Origène 33, les Juifs, à partir d’une mauvaise interprétation [des Ecritures], s’imaginaient que paraîtraient, au moment de la venue du Christ, trois personnages éminents : le Christ Lui-même, Elie et un autre très grand prophète [dont Moïse avait dit :] le Seigneur ton Dieu nous suscitera du milieu de nous, d’entre nos frères, un prophète tel que moi 34.
Ce très grand prophète, en réalité, n’est autre que le Christ; mais, selon les Juifs, c’est un autre personnage. Voilà pourquoi ils ne demandent pas simplement au Précurseur s’il est prophète, mais s’il est ce très grand Prophète. Cela se voit à l’ordre des questions, car ils demandent d’abord s’il est le Christ, ensuite s’il est Elie, enfin s’il est ce Prophète. Ce qui explique, en grec, la présence d’un article, pour signifier LE prophète par excellence.

Enfin, les Pharisiens en voulaient à Jean parce qu’il s’était attribué le ministère du baptême en dehors de la Loi et de leurs traditions. [Il y a en effet dans l’Ancien Testament trois personnages auxquels il pouvait convenir de baptiser : le Christ, à qui Ezéchiel fait dire : Je ferai sur vous une aspersion d’eaux pures 36.
Elie qui, d’après le Deuxième livre des Rois 36, partagea les eaux du Jourdain et, les ayant passées, fut enlevé; et Elisée qui, selon le même livre 37, ordonna à Naaman le Syrien de se laver sept fois dans le Jourdain pour être purifié de sa lèpre.

Les Juifs donc, voyant Jean baptiser, croyaient qu’il était l’une de ces trois personnes, le Christ, Elie ou Elisée. Aussi, lorsqu’ici ils disent à Jean : "ES-TU LE PROPHETE?" ils lui demandent s’il n’est pas Elisée. Elisée est appelé le Prophète, d’une manière spéciale, à cause des nombreux miracles qu’il a faits; il dit du reste, en parlant de lui-même : Que le roi d’Israël sache qu’il y a un prophète en Israël 38. Pour cette raison, Jean répond : JE NE LE SUIS PAS, c’est-à-dire : Je ne suis pas Elisée.

29. Luc 1, 76.
30. Hab 2. 3.
31. Jean j, 29.
32. Mt 11, 9.
33. Sur saint Jean, 6, § 90, p. 197. (Quelqu'un sait il où je pourrais bien trouver cette référence?)
34. Deut 18, 15.
35. Ez 36, 25.
36. 2 Rs 2, 8.
37. 2 Rs 5, 8-10.
38. Ibid
N.B. le P. de mon pseudo ne veut pas dire "père".

Tout ce que vous voudriez que les hommes fassent pour vous, vous aussi, faites-le de même pour eux, car c'est ce qu'enseignent la loi et les prophètes.

Invité
Barbarus
Barbarus

Re: Évangile : Qui était le prophète attendu ?

Message non lupar Invité » ven. 20 févr. 2015, 2:26

Donc si je conclus, vous pensez que le Messie c'est Jésus, Élie c'est Jean le Baptiste, et le prophète Jésus (pour certains Jean) ?

Mais quand vous dites qu'il est un prophète, est-ce au même titre que les prophètes qui ont précédé Jésus ?
Dernière édition par Anne le ven. 20 févr. 2015, 3:33, édité 2 fois.
Raison : Orthographe, grammaire syntaxe

Avatar de l’utilisateur
PaxetBonum
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 8743
Inscription : lun. 21 juin 2010, 19:01

Re: Évangile : Qui était le prophète attendu ?

Message non lupar PaxetBonum » ven. 20 févr. 2015, 9:24

Donc si je conclus, vous pensez que le Messie c'est Jésus, Élie c'est Jean le Baptiste, et le prophète Jésus (pour certains Jean) ?

Mais quand vous dites qu'il est un prophète, est-ce au même titre que les prophètes qui ont précédé Jésus ?
Jésus est Prêtre, Prophète et Roi.
Il est l'Autel et la Victime.
Il est Prophète et Messie.

Pourquoi je vous dis cela ?
Parce que les prophètes n'avaient qu'une fonction : annoncer le Messie.
Or Jésus EST le Messie, quand il prophétise ce n'est plus sur le Messie mais sur des événements.
Il est le Nouveau et le Dernier Prophète.
Pax et Bonum !
"Deus meus et Omnia"
"Prêchez l'Évangile en tout temps et utilisez des mots quand cela est nécessaire"

St François d'Assise

poche
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 2293
Inscription : lun. 11 mars 2013, 9:28

Re: Évangile : Qui était le prophète attendu ?

Message non lupar poche » ven. 20 févr. 2015, 9:32

La seule fois où la Bible a annoncé Mohammed était quand Jésus a dit, "Méfiez-vous des faux prophètes."

gerardh
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 4641
Inscription : ven. 26 déc. 2008, 20:02
Conviction : chrétien non catholique
Localisation : Le Chambon sur Lignon (France)

Re: Évangile : Qui était le prophète attendu ?

Message non lupar gerardh » ven. 20 févr. 2015, 10:12

______

Bonjour,

Jésus est le prophète par excellence, même bien supérieur à Jean Baptiste, que Jésus appelle néanmoins le plus grand des prophètes. Cet aspect de sa personne est notamment décrit dans l'évangile de Marc.

Jean Baptiste n'est pas Elie, mais il est intervenu dans l'esprit d'Elie.


________

Avatar de l’utilisateur
Libremax
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 804
Inscription : mer. 01 avr. 2009, 16:54
Conviction : chrétien catholique

Re: Évangile : Qui était le prophète attendu ?

Message non lupar Libremax » ven. 20 févr. 2015, 10:48

Donc si je conclus, vous pensez que le Messie c'est Jésus, Élie c'est Jean le Baptiste, et le prophète Jésus (pour certains Jean) ?

Mais quand vous dites qu'il est un prophète, est-ce au même titre que les prophètes qui ont précédé Jésus ?

Bonjour,
cela dépend de ce que vous entendez par "au même titre que".
Pour nous chrétiens, Jésus est un prophète, mais il n'est pas limité à cette fonction de prophète : il est aussi grand prêtre, il est aussi le Messie, et enfin, il est le Fils de Dieu, Dieu fait homme.

Les musulmans ont tendance à voir une contradiction entre le fait d'être prophète et le fait d'être Dieu. Mais pas nous.

Cinci
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 8209
Inscription : lun. 06 juil. 2009, 21:35

Re: Évangile : Qui était le prophète attendu ?

Message non lupar Cinci » ven. 20 févr. 2015, 18:20

Libremax,
Le "prophète attendu", c'est celui que Dieu promet à Moïse, dans ce fameux verset de Deutéronome 18,18 que vous connaissez sans doute : "Je leur susciterai du milieu de leurs frères un prophète comme toi, je mettrai mes paroles dans sa bouche, et il leur dira tout ce que je lui commanderai."
Vous avez raison. Spontanément : j'oubliais le détail. Merci.


p.cristian,
«Enfin, les Pharisiens en voulaient à Jean parce qu’il s’était attribué le ministère du baptême en dehors de la Loi et de leurs traditions.» - Thomas d'Aquin
En effet.

Et d'autant plus, l'homme devra-t-il les ennuyer, par le fait que ce ministère baptismal de Jean intervenait bien comme un désavoeu du fondement de leur propre autorité sur le peuple (cf «Engeance de vipères, mais qui vous aura appris à fuir la colère ... Et ne dites pas : «Nous sommes les enfants d'Abraham!» car Dieu peut de ces pierres ...») Dans le rabbinisme ultérieur au Ier siècle (... puis héritier en totalité du patrimoine pharisien, on le sait), le souvenir de Jean le baptiste va se trouver complètement évacué. Il n'est pas vraiment un hasard de ce côté.

(mes excuses pour le petit commentaire; que je pourrais difficilement contenir l'enthousiasme)

Si ce n'était du christianisme : absolument plus personne (ou presque) saurait aujourd'hui qu'il y aura eu un prophète hébreux du nom de Jean au temps d'Hérode Antipas etc. Jean ne cadrait pas tellement dans le système des pharisiens. Non, parce que "son" baptême n'était pas qu'une simple ablution purificatrice comme les pharisiens en connaissaient déjà plusieurs. Les gens approchaient de Jean (même des Samaritains; la soldatesque et des mercenaires non-juifs au service d'Hérode) pour recevoir le baptême de Jean, pour être baptisé par lui. Et, ÇA : c'est menaçant pour un pharisien du Ier siècle.

Merci pour ce mot de Thomas d'Aquin que je ne connaissais pas du tout. Le mot irait bien dans le sens de ce que j'exprimais l'an dernier au sujet du baptême. Le comportement de Jésus revendiquant à son tour une autorité pour lui-même et une ouverture vis-à-vis les impurs (exclus de la loi) pouvait bien faire penser à Hérode que Jésus était Jean le baptiste revenu des morts.

Ulrich
Barbarus
Barbarus

Re: Évangile : Qui était le prophète attendu ?

Message non lupar Ulrich » jeu. 20 sept. 2018, 2:15

Nous savons qui est Jean et qui est Jésus.... Le prophète est tout simplement Muhammad... Jésus a bien dit qu'il devait partir afin que le paraclet puisse venir à son tour et le paraclet est celui qui doit révéler la vérité sur lui (Jésus) et plus encore... Apprenez à lire la bible et le coran ensemble éclairés l'un par l'autre et vous verrez alors que toute parole de Dieu pour un croyant doit être prise au sérieux !!! N'avez-vous pas lu de la part de notre Seigneur que si une religion ne dure pas c'est qu'elle ne vient pas de lui... Ne cherchez pas le trouble ni la corruption mais plutôt Dieu l'unique comme Il le demande dès le commencement et n'oubliez pas que sa parole ne passera point, et Dieu est Dieu, et Jésus est le messie... Avez-vous oublié que nul ne peut voir Dieu... Que cherchez-vous à discuter de la parole de Dieu, Il l'a prononcée, écoutez donc !!! Dieu n'a jamais été un homme mais beaucoup plus que cela. Jésus a eu sa mère Marie, Dieu est le créateur il ne peut être ni un homme ni avoir eu une mère.... Où sont ceux doués d'intelligence de coeur pour comprendre alors que bien d'autres preuves encore bien plus sont présentes tout au long dans toutes paroles (bible entière et coran) venant de Dieu... Oh, bien sûr, y verrez-vous dedans quelques contradictions mais ne vous arrêtez pas là-dessus ou alors c'est que vous lirez sans le coeur et pire encore sans demander à Dieu éclairement.

Avatar de l’utilisateur
Xavi
Prætor
Prætor
Messages : 1368
Inscription : mar. 28 juil. 2009, 14:50

Re: Évangile : Qui était le prophète attendu ?

Message non lupar Xavi » jeu. 20 sept. 2018, 11:23

Merci, cher ami musulman, de venir dans ce forum catholique y exprimer votre conviction.

Vous pensez que le paraclet annoncé par Jésus pour révéler la vérité serait Mahomet (Muhammad) qui est un homme qui a vécu et est mort six siècles plus tard. Vous pouvez apercevoir vous-même que rien n’explique un délai de six cents ans.

Aucun homme, pas davantage Mahomet qu’aucun autre, ne peut être Celui qui conduit vers la vérité.

Aujourd’hui encore, ce n’est pas par notre seul cerveau que nous pouvons espérer connaître et comprendre la vérité. La connaissance promise par Jésus est spirituelle, divine.

Il y a certainement de bonnes choses dans les paroles de Mahomet (Muhammad), mais vous ne pouvez le mettre au même niveau que le Livre de la Parole de Dieu dont il parle lui-même. Mahomet est un interprète, un commentateur, de la Parole, faillible comme tout homme.

Seule la Parole de Dieu elle-même est infaillible. Cette Parole s’est faite chair, elle est venue parmi nous : c’est Jésus dont même les Musulmans reconnaissent qu’il est le Messie attendu et qu’il est davantage que tout autre humain, né miraculeusement de la Vierge Marie.

Vous affirmez que Dieu n’aurait jamais été un homme. Qui êtes-vous pour prétendre pouvoir ainsi limiter la grandeur de Dieu ? Comment pouvez-vous prétendre que Dieu, l’infiniment grand, l’infiniment puissant, puisse être incapable de quelque chose ? Ne trouvez-vous pas vous-même sacrilège, de votre point de vue musulman, de prétendre que Dieu serait incapable de faire quelque chose, de faire ce choix incroyable de devenir un homme ?

N’oubliez pas que l’humain a été créé à l’image et à la ressemblance de Dieu ! Puisque nous sommes créés semblables à Dieu, Dieu peut certainement se faire semblable à nous.

Comme Dieu a choisi de se faire homme, Marie a été la mère de Jésus, Dieu fait homme. En ce sens, elle est devenue la mère de Dieu et le reste à jamais. Il est évident que Marie n’est pas une déesse qui aurait enfanté Dieu dans l’éternité.

Comment Dieu qui est unique a-t-il pu devenir un homme ?

Mais tout simplement parce que Dieu est si infiniment plus grand que nous, qu’il ne peut pas être réduit à un individu isolé, à l’image d’un individu humain. Dieu est plus qu’un simple individu. Plus grand ! En réduisant Dieu à un individu, le Musulman, comme le Juif ou le Témoin de Jéhovah, oublie que Dieu est plus grand, est davantage comme l’a découvert le patriarche Abraham, près du chêne de Mambré, lorsqu’il a vu arriver trois individus divins mais n'a adoré en eux qu'un seul Dieu.

Certes, nul ne peut voir Dieu, mais qui peut prétendre que Dieu n’est pas capable, pas assez grand, pour se montrer, pour se révéler comme Il le veut ?

Ce que le Christ et l’Esprit Saint nous ont révélé pleinement, c’est que la vie, reçue du Créateur, est amour. Il n’y a pas de vraie vie sans amour. La vie de Dieu, en Dieu, est amour. C’est cette vie d’amour qui nous est donnée. Dieu lui-même est l’amour et la vie. Et l’amour c’est plus qu’un individu, c’est nécessairement une communion de plusieurs.

C’est pourquoi la foi chrétienne proclame avec force la trinité du Dieu Unique. Il est Père, Fils et Esprit Saint vivant en communion de toute éternité d’une vie d’amour et c’est cette vie qu’il nous offre de partager éternellement en Dieu.

Vous avez raison de dire qu’il faut lire la Parole de Dieu avec le cœur, mais le cœur doit être éclairé par celui que Jésus a promis pour révéler la vérité toute entière : l’Esprit Saint.

Lui seul est le Paraclet promis.

C’est l’Esprit Saint qui conduit tout homme vers la vérité et non un homme, quel qu’il soit.

C’est en esprit que la vérité peut être accueillie et même Jésus ne pouvait y conduire pleinement par son humanité terrestre. Il fallait et il faut toujours que l’homme laisse agir l’Esprit Saint.

L’Eglise a reçu l’Esprit Saint promis dès la Pentecôte, dix jours après l’ascension de Jésus, moins de deux mois après sa mort et sa résurrection.

Mahomet, hélas, n’a pas compris la divinité du Christ et de l’Esprit Saint, n’a pas compris que le Dieu unique est plus grand qu’un individu, que le Dieu unique est lui-même amour, que sa vie est amour de toute éternité, et qu’il est donc davantage qu’un individu seul car l’amour implique, pour être, une communion de plusieurs.

Voyez que cette foi de l’Eglise dure depuis deux mille ans !

Avatar de l’utilisateur
PaxetBonum
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 8743
Inscription : lun. 21 juin 2010, 19:01

Re: Évangile : Qui était le prophète attendu ?

Message non lupar PaxetBonum » jeu. 20 sept. 2018, 15:18

Nous savons qui est Jean et qui est Jésus.... Le prophète est tout simplement Muhammad... Jésus a bien dit qu'il devait partir afin que le paraclet puisse venir à son tour et le paraclet est celui qui doit révéler la vérité sur lui (Jésus) et plus encore...
Cher Ulrich

Juste pour vous exprimer une vérité importante que vous devez connaître : Mahomet n'est pas le Paraclet.
Pourquoi ?
Qu'est-il dit du Paraclet ?

"Et moi, je prierai le Père, et il vous donnera un autre consolateur (Paraclet), afin qu'il demeure éternellement avec vous, "

Or mahomet n'est pas resté éternellement.

De plus cette erreur commise par de nombreux musulmans vient d'une erreur de traduction : il ne s'agit pas de "periklytos", traduit par "glorieux", mais de "parakletos", qui signifie "consolateur" ou "avocat défenseur".
Quels que soient les doutes, comme celui sur le mot parakletos, on peut simplement consulter l’un des manuscrits existants (MSS); ils sont à disposition de toute personne qui veut les examiner (y compris deux des plus anciens: le Codex Sinaïticus et le Codex Alexandrinus au British Library de Londres). Il y a plus de 70 manuscrits du Nouveau Testament en langue grecque, précédant l’époque de Mahomet. Dans aucun d’entre eux on ne trouve le mot periclytos. Tous les manuscrits utilisent le mot parakletos, et le mot periklytos n’apparait jamais dans la Bible.


Bref Mahomet n'est pas le Paraclet annoncé.
Par contre la Bible parle bien de Mahomet : "Mais si quelqu’un – même nous ou même un ange venu du ciel – vous annonçait un évangile différent de celui que nous vous avons prêché, qu'il soit maudit!"
Pax et Bonum !
"Deus meus et Omnia"
"Prêchez l'Évangile en tout temps et utilisez des mots quand cela est nécessaire"

St François d'Assise


Revenir vers « Apologétique »



Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invités