Religions interdisant la magie ou le fantastique

« Dieu leur donnera peut-être de se convertir et de connaître la vérité. » (2Tm 2.25)
Règles du forum
Forum de débats dialectiques entre personnes de bonne volonté autour de la religion chrétienne (catholicisme) et des objections formulées à son encontre

NB : L'attention des intervenants est particulièrement attirée sur la courtoisie et le respect ; les blasphèmes et provocations visant à blesser le sentiment religieux des lecteurs seront modérés ; les discussions inutilement polémiques seront verrouillées et leur initiateurs sanctionnés.
xTheo
Ædilis
Ædilis
Messages : 41
Inscription : ven. 01 mai 2015, 5:59

Re: Religions interdisant la magie ou le fantastique

Message non lu par xTheo » ven. 13 nov. 2015, 17:59

Cher Héraclius
Héraclius a écrit :La distinction essentielle à faire, c'est que la magie d'un univers de Fantasy n'a rien à voir avec celle de notre réalité.
Peut t-on l'affirmer lorsqu'on sait la similitude de vocabulaire qui existe entre les 2? Prenez un film de Fantasy de votre choix, notez les formules magiques puis faites une recherche sur le net de ces formules magiques et revenez poster votre découverte.
Elle est souvent tenu comme une chose naturelle, une réalité semblable à la présence de l'eau et de l'air, et non le fruit d'un pacte plus ou moins conscient avec les démons.
Cette magie n'a pas besoin de mettre explicitement en évidence un pacte avec les démons pour influer sur le subconscient et sur les forces de l’âme du spectateur. Il s'agit de lire entre les lignes de ce qui visualiser. Je dirais plutôt "voir" entre les images.
Lorsque Sainte Hildegarde utilisait des pierres énergétiques pour guérir, pratiquait-elle la magie ? Non. Précisément parce qu'elle considérait les energies de ses pierres comme purement naturelle.
On pourrait extrapoler plus en longueur en parlant de ceux qui guérissent avec des plantes naturelles. Cela n'apporte pas grand chose à la discussion sauf à reconnaitre que Dieu donne à certaines personnes le don de guérison que ce soit avec des pierres énergétiques ou avec des plantes ou même avec de la salive comme Notre Seigneur Jésus-Christ le faisait.
Votre citation de St Cyprien est hors-sujet. Ce qui préoccupe Saint Cyprien, c'est que les spectacles sont en son temps systématiquement associé au paganisme ; du théatre au combat de gladiateurs, tout est consacré aux dieux païens.
Cette citation de St Cyprien de Carthage est selon vous hors-sujet mais c'est parce que la réponse à sa question ne vous caresse pas. Voici sa question en version simple: Pensez vous être autorisé à vous délecter de ce qui vous est interdit de pratiquer?
Je vois votre réponse mais je préfère attendre patiemment.
D'autre part, les films en notre temps sont la plupart du temps inscrits dans un contexte moral. Il y a les gentils, et les méchants. Et plus les méchant sont monstrueux, plus les gentils sont héroïques en les combattant....Lorsque le gentil tue, dans un blockbuster américain basique, il le fait pour le plus grand bien, pour combattre le méchant et ses sbires et mettre fin à une oppression.
De quelle morale parlez vous mon cher Héraclius? De la morale du monde ou de la morale Catholique?
Mais ce n'est pas cela que Notre Seigneur Jésus-Christ nous appris. Ce n'est pas cela son enseignement.
Nous avons appris de notre Maitre et Seigneur qu'il faut tendre la joue gauche lorsqu'on reçoit un soufflet sur la droite
Nous avons appris de notre Maitre et Seigneur qu'il faut aimer ses ennemis et priez pour eux
Nous avons appris de notre Maitre et Seigneur qu'il faut être doux et humble de cœur. Heureux les Miséricordieux disait t-il.
Notre Maitre et Seigneur criait haut et fort: "A moi la rétribution, A moi la vengeance, Ne rendez pas le mal par le mal etc..."
Je vous repose donc la question: De quelle morale parlez vous lorsque comme vous le dites on voit des "gentils" tuer pour se venger ?
De la même manière, lorsque vous évoquez les morts dans les films ; rejettez-vous pour autant la mort dans les livres ? Car l'élément essentiel est que la mort est généralement au coeur des processus narratifs, quels qu'ils soient, et y compris au coeur même des hagiograpghies des martyrs.
Pardonnez moi mais c'est une erreur de lecture de votre part. Je ne rejette pas la mort surtout lorsqu'on sait la délivrance qu'elle représente pour le Chrétien. Ce que je rejette c'est l'apologie des tueries, de l'horreur, du sang, de la magie, de la sorcellerie etc... dans les films quelque soit le bout par lequel on veut l'expliquer.

Union de Prières
--
xTheo

xTheo
Ædilis
Ædilis
Messages : 41
Inscription : ven. 01 mai 2015, 5:59

Re: Religions interdisant la magie ou le fantastique

Message non lu par xTheo » ven. 13 nov. 2015, 18:19

Fée Violine
Et par ailleurs, vous confondez le fantastique et l'horreur, ce qui est quand même bien différent.
La définition du cinéma fantastique, je l'ai prise sur Wikipédia comme mentionne plus haut. L'Horreur y est bien inclus.

Supprimez-vous tous les contes pour enfants, sous prétexte qu'on y croise des fées?
Je vois bien votre pseudonyme et Je vois que vous voulez m'amener sur le terrain de l’intégrisme. Du moins ce n'est pas à moi de supprimer quelque chose. Celui qui supprime vous le connaissez c'est lui qui a dit par son apôtre: "Soit donc que vous mangiez, soit que vous buviez, quoi que vous fassiez, faites tout pour la gloire de Dieu."(1 Co 10, 24.31)

Union de Prieres
--
xTheo

Avatar de l’utilisateur
Fée Violine
Consul
Consul
Messages : 11007
Inscription : mer. 24 sept. 2008, 14:13
Conviction : Catholique ordinaire. Laïque dominicaine
Localisation : France
Contact :

Re: Religions interdisant la magie ou le fantastique

Message non lu par Fée Violine » ven. 13 nov. 2015, 18:59

Ce que je rejette c'est l'apologie des tueries, de l'horreur, du sang, de la magie, de la sorcellerie etc... dans les films quel que soit le bout par lequel on veut l'expliquer.
Eh bien, je pense que nous sommes tous d'accord là-dessus.

Avatar de l’utilisateur
Christophe67
Barbarus
Barbarus

Re: Religions interdisant la magie ou le fantastique

Message non lu par Christophe67 » sam. 14 nov. 2015, 20:22

Bonsoir,


Discussion intéressante selon les positions mais nous suffit-il de suivre un interdit sans utiliser notre libre arbitre, notre liberté ?

Par exemple je peux regarder un film comme Constantine, avec un héros damné par un suicide raté, avec des démons, la trahison de l'archange Gabriel, Lucifer qui intervient pour récupérer une âme etc... uniquement parce que j'apprécie le jeu d'acteur de Keanu Reeves.
Et pourtant dans ce film cette allusion à la fin d'une rédemption toujours possible. On peut argumenter que cela sert la gloire de Dieu, je suis d'accord. Mais avant d'en arriver là, que d'interdits à visionner.

Du coup l'interdit se situerait il plutôt dans la façon d'aborder ce film ( prendre parti pour le mal, penser que posséder certains pouvoirs serait une situation agréable ou enviable ?) ou simplement de le visionner comme un divertissement et connaitre cette fin pour le personnage ?

Un autre exemple, j'aime Denzel Washington ce qui m'a permis de visionner Le livre d'Eli mais aussi Le témoin du mal, suis je coupable d'avoir regarder l'un ou l'autre seulement par intérêt pour l'acteur ?

Changeons de support, si je lis un livre sur l'hérésie Cathare, suis je coupable de le lire pour mieux comprendre ce qu'elle englobait ? Si j'adhère aux propos de cette hérésie je suis d'accord, si je les utilise pour combattre la doctrine catholique, je suis d'accord aussi. Mais si je lis le livre par curiosité intellectuelle, le suis-je ?

Au final, ces interdits devraient ils être suivis par tout le monde ? Par des personnes qui s'estiment faibles dans leur foi et pouvant être influençables ? Ou Dieu m'a t'il donné ce don de la loi morale pour différencier ce qui est bien et ce qui ne l'est pas ?

Et si on regarde les pubs, je ne vois pas ce qui sert la gloire de Dieu. Idem pour les infos télévisées. Idem si je laisse un enfant regarder un dessin animé etc... Finalement la télé serait le vecteur du mal, je devrai la jeter de suite !
Ah mais comment vais je regarder KTO après ?

Ceci n'était qu'une succession de pensées et non de véritables arguments. ;)


Cordialement.

xTheo
Ædilis
Ædilis
Messages : 41
Inscription : ven. 01 mai 2015, 5:59

Re: Religions interdisant la magie ou le fantastique

Message non lu par xTheo » lun. 16 nov. 2015, 10:34

Bonjour Christophe,
Christophe67 a écrit :Bonsoir,
Discussion intéressante selon les positions mais nous suffit-il de suivre un interdit sans utiliser notre libre arbitre, notre liberté ?
Votre question renferme en elle même sa propre contradiction. La notion d'interdit et de liberté sont mutuellement exclusives. La où il ya interdit, il ne peut y avoir de liberté et vice versa. Les deux ne peuvent pas cohabiter, la présence de l'une fait disparaître l'autre. Vous ne pouvez donc pas demander si l'on peut suivre un interdit et en même temps utiliser sa liberté.
Si vous doutez de cela, je vous mets au défi de me donner un seul exemple.
Par exemple je peux regarder un film comme Constantine, avec un héros damné par un suicide raté, avec des démons, la trahison de l'archange Gabriel, Lucifer qui intervient pour récupérer une âme etc... uniquement parce que j'apprécie le jeu d'acteur de Keanu Reeves.
Et pourtant dans ce film cette allusion à la fin d'une rédemption toujours possible. On peut argumenter que cela sert la gloire de Dieu, je suis d'accord. Mais avant d'en arriver là, que d'interdits à visionner.
Parce que le film Constantine serait un support à notre foi? Vous avez les Évangiles, La doctrine de l’Église, les Écrits apostoliques et des Saints avec tout le multimédia que les monastères et les Églises mettent à votre disposition. Quel support de foi cherchez vous chez Constantine? Avez vous besoin d'un tel film avec tous ses interdits pour comprendre qu'une rédemption est possible?
Notre Dieu est tellement Saint qu'il ne peut accepter la moindre chose qui le blesse aussi infiniment petite quelle soit sans exercer sa justice. Vous ne pouvez pas dire qu'un tel film sert la gloire de Dieu parce que l'allusion de la fin est qu'une rédemption est toujours possible avec autant de sacrilèges et de scènes qui blessent sa Sainteté. Si vous le dites alors vous n'aurez non plus de mal à dire que Dieu est glorifié dans la perfidie de Judas qui a causé par sa trahison la rédemption de l’humanité. Le dire ce serait un blasphème car le Christ a prononcé sur lui un anathème en le maudissant (Mat 26-24: "...Mais malheur à l'homme par qui le Fils de l'homme est livré! Mieux vaudrait pour cet homme qu'il ne fût pas né."). Quelle grave malédiction!!! pour un acte qui a entraîné un bien éternel pour notre humanité perdue. La raison en est que trahir son intime ami ne glorifie pas Dieu quant bien même la conséquence serait extrêmement positive.
Cela montre aussi une volonté ferme de Notre Seigneur Jésus-Christ de mettre un point sur 'i' pour les generations futures, pour ceux qui penseraient qu'ils peuvent se complaire dans le mal quand bien même il en résulterait le plus grand bien qui soit.
Diriez vous qu'un viol glorifie Dieu parce que l'enfant qui fut issu est devenu un saint? Le mal ne peut pas glorifier Dieu quelque soit les explications que l'on veut donner.
Du coup l'interdit se situerait il plutôt dans la façon d'aborder ce film ( prendre parti pour le mal, penser que posséder certains pouvoirs serait une situation agréable ou enviable ?) ou simplement de le visionner comme un divertissement et connaitre cette fin pour le personnage ?

Un autre exemple, j'aime Denzel Washington ce qui m'a permis de visionner Le livre d'Eli mais aussi Le témoin du mal, suis je coupable d'avoir regarder l'un ou l'autre seulement par intérêt pour l'acteur ?
Si vous n'avez pas de plaisir ou d’intérêt à regarder un tel film, vous ne le regarderez pas. L'interdit se situerait donc dans les ardeurs de la concupiscence non réprimandée qui nous porte inexorablement vers ce genre de plaisir et d’intérêt.
Changeons de support, si je lis un livre sur l'hérésie Cathare, suis je coupable de le lire pour mieux comprendre ce qu'elle englobait ? Si j'adhère aux propos de cette hérésie je suis d'accord, si je les utilise pour combattre la doctrine catholique, je suis d'accord aussi. Mais si je lis le livre par curiosité intellectuelle, le suis-je ?

Au final, ces interdits devraient ils être suivis par tout le monde ? Par des personnes qui s'estiment faibles dans leur foi et pouvant être influençables ? Ou Dieu m'a t'il donné ce don de la loi morale pour différencier ce qui est bien et ce qui ne l'est pas ?
Vous avez donnez la même réponse que St Paul lorsqu'il dit que celui qui est faible dans sa foi et pouvant être influençable doit s'abstenir par motif de conscience envers Dieu.
Un simple coup d’œil dans la rubrique "Soutien dans l'épreuve" de ce forum vous montre l'ampleur des dégâts que cause cette fâcheuse curiosité.
Et si on regarde les pubs, je ne vois pas ce qui sert la gloire de Dieu. Idem pour les infos télévisées. Idem si je laisse un enfant regarder un dessin animé etc... Finalement la télé serait le vecteur du mal, je devrai la jeter de suite !
Ah mais comment vais je regarder KTO après ?
Votre main droite serait t'elle un vecteur de mal? Mais pourtant le Seigneur dit que si ta main droite t’entraîne au péché, il vaut mieux la couper et entrer manchot au ciel. Ce qui compte c'est ce pourquoi elle est utilisée.

Union de Prieres
--
xTheo

xTheo
Ædilis
Ædilis
Messages : 41
Inscription : ven. 01 mai 2015, 5:59

Re: Religions interdisant la magie ou le fantastique

Message non lu par xTheo » lun. 16 nov. 2015, 10:48

pierresuzanne a écrit :
Bonjour xThéo.

Sachons discerner en fonction des fruits.
Bonjour Pierre Suzanne,

Oui, il ne fait aucun doute qu'il faut discerner en fonction du fruit. Mais de vous à moi: quel fruit y'a t-il dans un film plein de sang humain (virtuel), de tueries, de formules magiques et d'abominations (virtuelles) de toutes sortes ?

Que fait un chrétien catholique au milieu de tants d'abominations "virtuelles" ? Pour à la fin prendre conscience que le bon finit toujours par gagner? Par pur divertissement? A t-il besoin de cela? Ce serait appeler les pompiers pour éteindre une cigarette.

Union de Prieres
--
xTheo.

Avatar de l’utilisateur
vincent001
Ædilis
Ædilis
Messages : 16
Inscription : mer. 12 août 2015, 15:48
Conviction : Chretien

Re: Religions interdisant la magie ou le fantastique

Message non lu par vincent001 » lun. 16 nov. 2015, 17:43

Je dois avouer que votre raisonnement, Théo, au départ me paraissait sectaire (sans jugement de ma part ne le prenez pas mal) , néanmoins je le trouve très juste et pourtant j'en vois des films "violents" , y a que ça la plupart du temps.

D'ailleurs, il est étonnant de voir à quel point le divertissement rejoint l'image d'une société centrée sur l'homme; comme l'affirmait Blaise Pascal, le divertissement éloigne de Dieu.

La vie des Saints est rarement liée à du divertissement. Disons qu'il est centré sur Dieu. Ce divertissement, puisque notre société est une société de divertissement, (occidental, il n'y a qu'a voir combien sont payés les gens de la télé ou même du sport "populaire" comme le foot pour comprendre), c'est une "évolution" de la société ancienne telle que Rome, politiquement c'était un but précis pour "endormir les consciences". Créer un bien être avec le divertissement c'est justement le but.

Après je suis contre le fait de tout diaboliser, chaque film est différent. Regarder Star Wars, c'est la lutte du bien contre le mal, le prochain qui sort reprend d'ailleurs l'histoire des USA contre le Nazisme (si les nazismes aurait perduré); c'est comme l'art il peut y avoir à la fois le côté humain et le côté spirituel.

Après oui quand on voit la vie des saints on peut voir énormément de privations, puisque il n'y a pas ce fameux "divertissement".

Je pense et je continue à penser que cela soit que je joue au foot ou autre je dois penser à Dieu. Alors oui regarder des films d'horreurs ou violents c'est promouvoir les producteurs à continuer à proposer ce genre de films (et pour avoir vu des films sur l'exorcisme avec un super acteur comme Anthony Hopkins, j'ai eu la trouille après le film (et c'était pas forcément une peur très cool). Maintenant, je pense que le divertissement doit être tourné autour de Dieu, je bosse pour Dieu (je pense à Lui) etc... c'est difficile mais c'est une belle chose.

Moi même je joue à un jeux vidéo ou le but c'est de détruire la base des joueurs adverses (je m'amuse, non pas à tuer mais uniquement car c'est un jeu d'équipes) je dis pas que je suis dans le vrai ni que j'ai raison seulement je ne le fais pas dans un but et avec une mentalité méchante (sauf quand j'insulte mes coéquipiers et la c'est mon côté mauvais joueur qui prend le dessus ;) )

Qu'en pensez-vous ?

Avatar de l’utilisateur
Christophe67
Barbarus
Barbarus

Re: Religions interdisant la magie ou le fantastique

Message non lu par Christophe67 » mar. 17 nov. 2015, 10:11

vincent001 a écrit :Je dois avouer que votre raisonnement, Théo, au départ me paraissait sectaire (sans jugement de ma part ne le prenez pas mal) , néanmoins je le trouve très juste et pourtant j'en vois des films "violents" , y a que ça la plupart du temps.
Bonjour à tous,


Je trouve aussi mais hormis un rappel à ce que devrais suivre le chrétien, la question pour ma part serait :

Nous reconnaissons nous comme dans Matthieu 23
3 Faites donc et observez tout ce qu'ils vous disent; mais n'agissez pas selon leurs oeuvres. Car ils disent, et ne font pas.
4 Ils lient des fardeaux pesants, et les mettent sur les épaules des hommes, mais ils ne veulent pas les remuer du doigt.
ou dans la lettre de saint Paul Apôtre aux Romains - Chapitre 7 ?
14 Nous savons bien que la Loi est une réalité spirituelle : mais moi, je suis un homme charnel, vendu au péché.
15 En effet, ma façon d’agir, je ne la comprends pas, car ce que je voudrais, cela, je ne le réalise pas ; mais ce que je déteste, c’est cela que je fais.
16 Or, si je ne veux pas le mal que je fais, je suis d’accord avec la Loi : je reconnais qu’elle est bonne.
17 Mais en fait, ce n’est plus moi qui agis, c’est le péché, lui qui habite en moi.
18 Je sais que le bien n’habite pas en moi, c’est-à-dire dans l’être de chair que je suis. En effet, ce qui est à ma portée, c’est de vouloir le bien, mais pas de l’accomplir.
19 Je ne fais pas le bien que je voudrais, mais je commets le mal que je ne voudrais pas.
20 Si je fais le mal que je ne voudrais pas, alors ce n’est plus moi qui agis ainsi, mais c’est le péché, lui qui habite en moi.
21 Moi qui voudrais faire le bien, je constate donc, en moi, cette loi : ce qui est à ma portée, c’est le mal.
22 Au plus profond de moi-même, je prends plaisir à la loi de Dieu.
23 Mais, dans les membres de mon corps, je découvre une autre loi, qui combat contre la loi que suit ma raison et me rend prisonnier de la loi du péché présente dans mon corps.
24 Malheureux homme que je suis ! Qui donc me délivrera de ce corps qui m’entraîne à la mort ?
25 Mais grâce soit rendue à Dieu par Jésus Christ notre Seigneur ! Ainsi, moi, par ma raison, je suis au service de la loi de Dieu, et, par ma nature charnelle, au service de la loi du péché.

Alors je trouve juste ce rappel à la sainteté, quant à le suivre totalement la tâche semble bien ardue. Quelle est la part de ce que nous faisons au quotidien qui n'est pas consacrée à la gloire de Dieu ?


Cordialement.

Avatar de l’utilisateur
Christophe67
Barbarus
Barbarus

Re: Religions interdisant la magie ou le fantastique

Message non lu par Christophe67 » mar. 17 nov. 2015, 10:17

xTheo a écrit :
Christophe67 a écrit :Bonsoir,
Discussion intéressante selon les positions mais nous suffit-il de suivre un interdit sans utiliser notre libre arbitre, notre liberté ?
Votre question renferme en elle même sa propre contradiction. La notion d'interdit et de liberté sont mutuellement exclusives. La où il ya interdit, il ne peut y avoir de liberté et vice versa. Les deux ne peuvent pas cohabiter, la présence de l'une fait disparaître l'autre. Vous ne pouvez donc pas demander si l'on peut suivre un interdit et en même temps utiliser sa liberté.
Si vous doutez de cela, je vous mets au défi de me donner un seul exemple.
La réflexion n'était pas réellement sur la sémantique mais plus sur le fait de qui définit cet interdit ?

La magie, la médiumnité, le contact avec des morts et toute autre chose du même acabit je ne les pratique pas et ne les cautionne pas.
Alors qui définit mon droit à regarder, ou pas, un film et d'avoir cette liberté de choisir ce qui est bien et mal et de l'accepter ou de le rejeter ?
Sommes nous amibes ou humains ?


Cordialement.

Avatar de l’utilisateur
Milla
Barbarus
Barbarus

Re: Religions interdisant la magie ou le fantastique

Message non lu par Milla » mar. 17 nov. 2015, 13:00

Bonjour,

Parle-t-on ici de films fantastiques, de fantasy, d'horreur ou de science-fiction ? Les termes ne sont pas équivalents. Et dans une même catégorie, par exemple le fantasy, on trouvera des œuvres aux visées bien différentes. Pour reprendre l'exemple d'Héraclius, Le monde de Narnia ou Le Seigneur des anneaux ne sont pas À la croisée des mondes.
Est-ce qu'il faut s'abstenir de regarder Kirikou et la Sorcière parce que la sorcière (méchante !) utilise la magie ?

Faire appel aux monstres ou au surnaturel, ce n'est pas forcément les exalter.

De la même façon, je suis d'avis que regarder un être humain se faire tuer "pour de vrai" (cas des gladiateurs) et regarder un film où un acteur feint la mort, ce n'est pas la même chose. La mini-série Jésus de Nazareth de Zeffirelli (dont Wikipédia dit qu'il a été réalisé sur la demande de Paul VI, je ne sais pas si c'est vrai) montre au moins une mort violente, celle du Christ. Est-ce donc grave de le regarder pour ce motif ? Est-ce la même chose que de visionner les Saw ?

Je précise que mon propos n'est pas de dire qu'un film est forcément anodin (je pense le contraire) ou qu'une représentation visuelle ne nous impacte pas etc. Simplement, il me semble qu'il faudrait préciser ce qui pose réellement problème.

xTheo
Ædilis
Ædilis
Messages : 41
Inscription : ven. 01 mai 2015, 5:59

Re: Religions interdisant la magie ou le fantastique

Message non lu par xTheo » mar. 24 nov. 2015, 9:40

Bonjour Vincent
Désolé de ma réponse tardive.
vincent001 a écrit :Je dois avouer que votre raisonnement, Théo, au départ me paraissait sectaire (sans jugement de ma part ne le prenez pas mal) , néanmoins je le trouve très juste et pourtant j'en vois des films "violents" , y a que ça la plupart du temps.
Je ne le prends pas mal rassurez vous; ce serait même un compliment dans un autre espace temps.
Vous ne vous en doutez pas que ce que nous écrivons ici sera lu publiquement à haute et intelligible voix au jour du jugement dernier et devant tous les saints et les anges; d’où notre devoir de dire la vérité quand bien même on nous prends pour des intégristes ou des fous.
D'ailleurs, il est étonnant de voir à quel point le divertissement rejoint l'image d'une société centrée sur l'homme; comme l'affirmait Blaise Pascal, le divertissement éloigne de Dieu.

La vie des Saints est rarement liée à du divertissement. Disons qu'il est centré sur Dieu. Ce divertissement, puisque notre société est une société de divertissement, (occidental, il n'y a qu'a voir combien sont payés les gens de la télé ou même du sport "populaire" comme le foot pour comprendre), c'est une "évolution" de la société ancienne telle que Rome, politiquement c'était un but précis pour "endormir les consciences". Créer un bien être avec le divertissement c'est justement le but.
C'est exactement cela surtout lorsque le malin esprit se permet d'introduire certaines scènes qui semblent naïves mais dont on ignore les conséquences sur les forces de l’âme.
Après oui quand on voit la vie des saints on peut voir énormément de privations, puisque il n'y a pas ce fameux "divertissement".
Si nous voulons être saints, prenons les pour modèles et essayons de suivre leur exemple.
Maintenant, je pense que le divertissement doit être tourné autour de Dieu, je bosse pour Dieu (je pense à Lui) etc... c'est difficile mais c'est une belle chose.
C'est vrai et comme vous le dites ce n'est pas facile. Si cela avait été facile, l'Homme-Dieu ne serait pas venu sur terre. Maintenant qu'il nous a montré le chemin nous devons nous battre de toutes nos forces pour le suivre en portant chacun sa croix et en comptant sur sa grâce.
Moi même je joue à un jeux vidéo ou le but c'est de détruire la base des joueurs adverses (je m'amuse, non pas à tuer mais uniquement car c'est un jeu d'équipes) je dis pas que je suis dans le vrai ni que j'ai raison seulement je ne le fais pas dans un but et avec une mentalité méchante (sauf quand j'insulte mes coéquipiers et la c'est mon côté mauvais joueur qui prend le dessus ;) )
Ce que je sais c'est que lorsqu'on a passé une soirée à jouer au jeux vidéos, ou à regarder des films, on a du mal à se concentrer pour faire la prière du soir pour ceux qui en font. Les images visionnées reviennent sans cesse dans la mémoire pendant des jours et cela joue même sur nos rêves. Dans une vie concentrée au Seigneur, on demande aux profanes (ceux qui en n'ont pas l'habitude) de ne pas faire d’activité pendant au moins une heure avant la prière du soir question de disposer l'esprit à se concentrer pour la prière.
Qu'en est t-il de nous Vincent? On saute de la Télé au repas, du repas au jeu vidéo, du jeu vidéo à la prière, de la prière à la bière, de la bière on retourne à la télé, et on fini par une cigarette avant de dormir. Pensez vous avoir pris sérieusement du temps pour le Seigneur? Il est important de disposer l'Esprit au dialogue avec le Seigneur et cela demande un temps de vide et de concentration très très long pour ceux qui sortent de la télé ou des jeux.
St Jacques dans son épître dit ceci: ""Vous n'obtenez rien de Dieu parce que vous ne priez pas ; et si vous priez, vous n'obtenez toujours rien parce que vous priez mal..."( Jacques 4. 3)
Avouons que c'est de nous dont il est question au milieu de tant de distractions.

Union de Prières
--
xTheo

xTheo
Ædilis
Ædilis
Messages : 41
Inscription : ven. 01 mai 2015, 5:59

Re: Religions interdisant la magie ou le fantastique

Message non lu par xTheo » mar. 24 nov. 2015, 9:55

Christophe67 a écrit : Je trouve aussi mais hormis un rappel à ce que devrais suivre le chrétien, la question pour ma part serait :

Nous reconnaissons nous comme dans Matthieu 23
ou dans la lettre de saint Paul Apôtre aux Romains - Chapitre 7 ?
Bonjour Christophe

Je ne vois pas le parallèle entre Matthieu 23 et Romains 7. Pouvez vous m’éclaircir?
Alors je trouve juste ce rappel à la sainteté, quant à le suivre totalement la tâche semble bien ardue. Quelle est la part de ce que nous faisons au quotidien qui n'est pas consacrée à la gloire de Dieu ?
La tâche est ardue mais nous ne devons pas le regarder de cette façon c'est une vision défaitiste. Nous devons plutôt voir:
la grâce de Jésus-Christ qui transforme une femme de mauvaise vie en une des plus grande Sainte que l’Église vénère. C'est cette même grâce qui est capable de prendre l'homme le plus glouton du monde et le transformer en un ascète endurci.
La tache est ardue c'est vrai mais regardons plutôt du cote de la grâce qui adoucit les difficultés que nous avons. St Cyprien de Carthage disait à ceux qui allaient mourir martyrs qu'ils devaient regarder du cote du Ciel et non du cote des douleurs sinon ils ne s’en sortiraient pas.

Union de Prières
--
xTheo

xTheo
Ædilis
Ædilis
Messages : 41
Inscription : ven. 01 mai 2015, 5:59

Re: Religions interdisant la magie ou le fantastique

Message non lu par xTheo » mar. 24 nov. 2015, 10:20

Christophe67 a écrit :
La magie, la médiumnité, le contact avec des morts et toute autre chose du même acabit je ne les pratique pas et ne les cautionne pas.
Alors qui définit mon droit à regarder, ou pas, un film et d'avoir cette liberté de choisir ce qui est bien et mal et de l'accepter ou de le rejeter ?
Sommes nous amibes ou humains ?
Cordialement.
Christophe
Si vous êtes baptisé alors:
Votre droit à regarder telle chose ou de choisir telle autre chose, vous l'avez vous même définit le jour de votre baptême.
Lors du baptême, Le Prêtre pose la question: « Renoncez-vous à Satan ? ». En répondant OUI à cette question, vous sortez de l'esclavage du malin.
Puis le Prêtre pose la question: « Croyez-vous en Dieu le Père tout-puissant, Créateur ; en Jésus-Christ et, enfin, en l’Esprit Saint et en l’Église ? » En répondant OUI à cette question, vous devenez esclave de Jésus-Christ qui vous a rachetez par son sang.
Vous avez acceptez d’être esclave de Jésus-Christ le jour de votre baptême. L'esclave ne fait pas sa volonté mais celle de son maître; vous n’êtes donc plus libre de regarder telle chose ou de choisir telle autre chose.
Quel maître serait content de voir que son serviteur se complaît de regarder avec plaisir ce qu'il défend de faire?

Union de Prières
--
xTheo

Avatar de l’utilisateur
Kerniou
Mater civitatis
Mater civitatis
Messages : 4428
Inscription : mer. 21 oct. 2009, 11:14
Localisation : Bretagne

Re: Religions interdisant la magie ou le fantastique

Message non lu par Kerniou » mar. 24 nov. 2015, 10:57

Le baptême ne fait pas de nous des esclaves qui par définition ont perdu leur liberté, mais des hommes et femmes libres qui choisissent librement de suivre le Christ.
" Celui qui n'aime pas n'a pas connu Dieu , car Dieu est Amour " I Jean 4,7.

Avatar de l’utilisateur
Teano
Prætor
Prætor
Messages : 2344
Inscription : sam. 30 avr. 2011, 18:07
Conviction : Catholique romaine

Re: Religions interdisant la magie ou le fantastique

Message non lu par Teano » mar. 24 nov. 2015, 11:01

Et j'ajouterais que le baptême ne fait pas de nous des esclaves du Christ mais des enfants aimés du Père et des frères du Christ...

Dans la joie du Christ,

Teano
"« Sous l’abri de ta miséricorde, nous nous réfugions, sainte Mère de Dieu. Ne repousse pas nos prières quand nous sommes dans l’épreuve, mais de tous les dangers, délivre-nous, Vierge glorieuse et bénie »"


Messages dans cette couleur (ou à peu près...) : modération du forum

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité