« Un chrétien ne peut pas être antisémite ! »

« Dieu leur donnera peut-être de se convertir et de connaître la vérité. » (2Tm 2.25)
Règles du forum
Forum de débats dialectiques entre personnes de bonne volonté autour de la religion chrétienne (catholicisme) et des objections formulées à son encontre

NB : L'attention des intervenants est particulièrement attirée sur la courtoisie et le respect ; les blasphèmes et provocations visant à blesser le sentiment religieux des lecteurs seront modérés ; les discussions inutilement polémiques seront verrouillées et leur initiateurs sanctionnés.
Avatar de l’utilisateur
Columbanus
Rector provinciæ
Rector provinciæ
Messages : 508
Inscription : jeu. 21 août 2008, 13:53
Conviction : Catholique romain traditionaliste
Localisation : Artois

Antisémitisme

Message non lu par Columbanus » mer. 09 janv. 2013, 20:59

etienne lorant a écrit :Il se fonde simplement sur le fait que Jésus est né juif, et lorsqu'un catholique adore Jésus, c'est - aussi - un le Messie juif qu'il adore.
Faux, il est né juif, parmi le peuple juif, et le messie était attendu comme tel pour les juifs mais c'est le messie, le Christ, de toute l'humanité. Vous avez même des juifs (et cela, je l'ai vécu en direct dans un moment...fort inconfortable) qui prétendent qu'il n'était pas juif mais là, on a faire à du négationnisme racialo-religieux...et cela sans compter les qualificatifs fort déplacés sur la Vierge Marie auxquels j'ai eus aussi droit.

Il n'empêche être antisémite, c'est être anti-chrétien. Être anti-judaïque ne l'est pas car (et ce n'est pas la seule raison mais la mission première de l'Église étant le salut des âmes...), par charité, c'est amener à la volonté de reconnaître et d'adhérer à la Nouvelle Alliance afin d'éviter l'Enfer à ceux qui refusent notre Seigneur. Le piège est que certains aiment commettre une réduction "socialo-sémantique" et accusent systématiquement les anti-judaïques d'anti-sémites.
« Car je n'ai pas eu la pensée de savoir parmi vous autre chose que Jésus Christ, et Jésus Christ crucifié... »

Epsilon
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1191
Inscription : ven. 02 juil. 2010, 19:27

Re: Rome réagit à l'antisémitisme de la FSSPX

Message non lu par Epsilon » mer. 09 janv. 2013, 21:19

Bonsoir à tous,

Def : SÉMITE : Nom de peuples asiatiques ou africains qu'on rattache, d'après la Bible, à Sem, comme à leur auteur ... les Sémites comprennent les peuples qui parlèrent ou qui parlent : babylonien, chaldéen, phénicien, hébreu, samaritain, syriaque, arabe et éthiopien.

Cela en fait du "monde" non ??? bon il faut "avouer" que dés que l'on parle des Juifs/Israël les mots n'ont plus beaucoup de sens :cool:

Jésus est juif effectivement ... mais à partir de lui (pour simplifier) nous avons DEUX branches ... le Christianisme et le Judaïsme rabbinique ... il est évident que la "scission" entre ces deux branches est "irréconciliable" en l'état ... donc "grand frère" ou pas nous n'avons aucune affinité avec le Judaïsme actuel ... sauf de partager l'AT et encore chacun ayant sa propre interprétation ???

Bon ... voir Rm (11,28) : "Selon l'Evangile, ils sont des ennemis, à cause de vous ; au point de vue de l'élection (selon le choix), ils sont des bien-aimés à cause de leurs père/patriarches"

à méditer ...


Cordialement, Epsilon

etienne lorant
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 13396
Inscription : mar. 08 avr. 2008, 16:53

Re: Rome réagit à l'antisémitisme de la FSSPX

Message non lu par etienne lorant » mer. 09 janv. 2013, 22:12

Columbanus a écrit :
etienne lorant a écrit :Il se fonde simplement sur le fait que Jésus est né juif, et lorsqu'un catholique adore Jésus, c'est - aussi - un le Messie juif qu'il adore.
Faux, il est né juif, parmi le peuple juif, et le messie était attendu comme tel pour les juifs mais c'est le messie, le Christ, de toute l'humanité.
Faux ? Et pourtant, pour les Juifs, le messie est aussi le messie de toute l'humanité. Certains n'ont pas reconnu le messie en Jésus, c'est tout !
«Cela ne vaut pas seulement pour ceux qui croient au Christ mais bien pour les hommes de bonne volonté, dans le cœur desquels, invisiblement, agit la grâce. En effet, puisque le Christ est mort pour tous et que la vocation dernière de l’homme est réellement unique, à savoir divine, nous devons tenir que l’Esprit Saint offre à tous, d’une façon que Dieu connaît, la possibilité d’ëtre associés au mystère pascal ». ( Gaudium et Spes, le Concile Vatican II )

Avatar de l’utilisateur
Columbanus
Rector provinciæ
Rector provinciæ
Messages : 508
Inscription : jeu. 21 août 2008, 13:53
Conviction : Catholique romain traditionaliste
Localisation : Artois

Re: Rome réagit à l'antisémitisme de la FSSPX

Message non lu par Columbanus » mer. 13 févr. 2013, 12:31

etienne lorant a écrit :Faux ? Et pourtant, pour les Juifs, le messie est aussi le messie de toute l'humanité. Certains n'ont pas reconnu le messie en Jésus, c'est tout !
Bonjour Étienne. Je reprends ce fil un peu tardivement mais...je pense qu'on a du vouloir signifier la même chose en fin de compte. :>
« Car je n'ai pas eu la pensée de savoir parmi vous autre chose que Jésus Christ, et Jésus Christ crucifié... »

Avatar de l’utilisateur
stroopy
Censor
Censor
Messages : 69
Inscription : sam. 02 févr. 2013, 19:48

Re: Rome réagit à l'antisémitisme de la FSSPX

Message non lu par stroopy » dim. 17 févr. 2013, 20:19

On a beau dire, les religions dans leurs différences recellent autant
de belles choses les une que les autre.
Mais à y voir de plus pres la seule réellement crédible (témoignages-traces-véracités)
est la religion Chrétienne n'en déplaise aux autres que je respecte et dont
je trouve certains écrits très beaux. :flash:
" Le cœur tranquille est la vie du corps ; l'envie est la vermoulure des os. "
Proverbe de Salomon ; La sainte Bible, XIV, 30 - Xe s. av. J.-C

etienne lorant
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 13396
Inscription : mar. 08 avr. 2008, 16:53

Re: Rome réagit à l'antisémitisme de la FSSPX

Message non lu par etienne lorant » lun. 18 févr. 2013, 12:19

Rome, 12 février 2013 (Zenit.org).

Sous la conduite de Benoît XVI, le Vatican a été "une voix claire contre le racisme et l'antisémitisme et une voix claire pour la paix", estime M. Shimon Peres, président de l’Etat d’Israël et Prix Nobel de la Paix. Il a accueilli Benoît XVI en Israël en 2009.

Shimon Peres réagit à la renonciation de Benoît XVI à son pontificat, annoncée hier, 11 février 2013. Il se dit "attristé" par cette décision et lui souhaite "une vie longue et en santé".

Il lui rend un hommage appuyé : "Benoît XVI a la profondeur d'un grand penseur. La sincérité d'un grand croyant. La passion d'un artisan de paix et la sagesse de se sentir concerné par les changements dans l'histoire, sans changer ses valeurs".

Sous sa conduite, estime-t-il, "le Vatican a été une voix claire contre le racisme et l'antisémitisme et une voix claire pour la paix"

Pour le président, "le dialogue positif entre l'Eglise catholique et le peuple juif est un témoignage de sa foi dans le dialogue et la coopération". Il rappelle que lorsque Benoît XVI s'est rendu à Jérusalem et en Terre Sainte, il l'a accueilli "avec un mot commun à nos deux religions : shalom".

Un mot qui exprime bien le pontificat de Benoît XVI, alors que "les relations entre Israël et le Vatican n'ont jamais été meilleures", souligne également le président, comme il l'avait déjà écrit dans un tweet adressé à Benoît XVI en décembre dernier : "Nos relations avec le Vatican sont à leur meilleur moment et peuvent constituer une base pour renforcer partout la paix" (cf. Zenit du 6 décembre 2012).

(12 février 2013) © Innovative Media Inc.
«Cela ne vaut pas seulement pour ceux qui croient au Christ mais bien pour les hommes de bonne volonté, dans le cœur desquels, invisiblement, agit la grâce. En effet, puisque le Christ est mort pour tous et que la vocation dernière de l’homme est réellement unique, à savoir divine, nous devons tenir que l’Esprit Saint offre à tous, d’une façon que Dieu connaît, la possibilité d’ëtre associés au mystère pascal ». ( Gaudium et Spes, le Concile Vatican II )

etienne lorant
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 13396
Inscription : mar. 08 avr. 2008, 16:53

Un chrétien ne peut pas être antisémite

Message non lu par etienne lorant » lun. 24 juin 2013, 16:04

«Un chrétien ne peut pas être antisémite», a affirmé lundi le pape François, devant une délégation du Comité juif international, en rappelant ses «amitiés» spirituelles de longue haleine avec les rabbins à Buenos Aires.

Condamnant toutes les manifestations de haine entre les fidèles des deux religions, le pape a affirmé que la déclaration du Concile Vatican II (1962/65), «Nostra Aetate», qui avait affirmé les liens d'amitié et de respect entre les deux monothéismes, pour la première fois après des siècles d'antisémitisme, reste «un point de référence fondamental» pour l'Église.

D'où il découle qu'«un chrétien ne peut pas être antisémite», a-t-il fait valoir avec netteté, en évoquant ses propres souvenirs de dialogue intense qu'il avait tissé quand il était archevêque avec les rabbins argentins, notamment avec le rabbin de Buenos Aires Abraham Storka, avec qui il est resté très lié.

«Nous nous sommes enrichis dans ce dialogue», a-t-il rappelé.

Finissant son discours par les mots «pace» (paix en italien) et «shalom», François a lancé aux délégués de l'International Jewish Committee: «Je vous demande le don de votre prière, et je vous offre la mienne»

Agence France-Presse
CITÉ DU VATICAN

http://www.lapresse.ca/international/eu ... e-pape.php
«Cela ne vaut pas seulement pour ceux qui croient au Christ mais bien pour les hommes de bonne volonté, dans le cœur desquels, invisiblement, agit la grâce. En effet, puisque le Christ est mort pour tous et que la vocation dernière de l’homme est réellement unique, à savoir divine, nous devons tenir que l’Esprit Saint offre à tous, d’une façon que Dieu connaît, la possibilité d’ëtre associés au mystère pascal ». ( Gaudium et Spes, le Concile Vatican II )

etienne lorant
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 13396
Inscription : mar. 08 avr. 2008, 16:53

« Un chrétien ne peut pas être antisémite ! »

Message non lu par etienne lorant » sam. 12 oct. 2013, 11:05

« C’est une contradiction qu’un chrétien soit antisémite. Ses racines sont un peu juives. Un chrétien ne peut pas être antisémite ! Que l’antisémitisme soit banni du cœur et de la vie de tout homme et de toute femme ! », déclare le pape François qui a reçu, ce vendredi matin, au Vatican, une trentaine de représentants de la Communauté juive de Rome.

Le pape invite à privilégier la culture de la rencontre et le dialogue de la vie pour développer des relations « d’amitié et de fraternité », « sans préjugés ni soupçons ». Il rappelle l’importance, pour la société, du socle commun des Dix commandements.

Il évoque aussi le 70e anniversaire (1943-2013), le 16 octobre prochain, de la rafle des juifs de Rome, et de leur déportation au camp d’extermination d’Auschwitz, dont une seule femme reviendra, et quinze hommes. Il a pour cette occasion adressé un message spécifique à la Communauté juive de Rome.

Voici notre traduction intégrale du discours prononcé par le pape en italien.

Discours du pape François

Chers amis de la communauté juive de Rome,

Shalom!

Je suis content de vous accueillir et d’avoir ainsi la possibilité d’approfondir et d’élargir la première rencontre que j’ai eue avec certains de vos représentants le 20 mars dernier. Je vous salue tous avec affection, en particulier le Grand Rabbin, le Dr Riccardo Di Segni, que je remercie des paroles qu’il m’a adressées. Egalement pour ce souvenir du courage de notre père Abraham lorsqu’il luttait avec le Seigneur pour sauver Sodome et Gomorrhe : « Et s’ils étaient trente, s’ils étaient vingt-cinq, et s’ils étaient vingt… » C’est bien une prière courageuse devant le Seigneur. Merci. Je salue aussi le président de la Communauté juive de Rome, le Dr Riccardo Pacifici, et le président de l’Union des communautés juives italiennes, le Dr Renzo Gattegna.

En tant qu’évêque de Rome, je sens particulièrement proche la vie de la Communauté juive de la Ville : je sais qu’avec plus de deux mille ans de présence ininterrompue, elle peut se vanter d’être la plus ancienne d’Europe occidentale. Depuis de nombreux siècles, donc, la Communauté juive et l’Eglise de Rome vivent ensemble dans cette ville, avec une histoire – nous le savons bien – qui a souvent été traversée par des incompréhensions et aussi d’authentiques injustices. Mais c’est une histoire qui, avec l’aide de Dieu, a désormais connu depuis de nombreuses décennies le développement de rapports amicaux et fraternels.

La réflexion du concile Vatican II a certainement contribué, côté catholique, à ce changement de mentalité, mais un apport non moindre est venu de la vie et de l’action, des deux côtés, d’hommes sages et généreux, capables de reconnaître l’appel du Seigneur, et de se mettre en marche avec courage sur des sentiers nouveaux de rencontre et de dialogue.

Paradoxalement, la tragédie commune de la guerre nous a enseigné à marcher ensemble. Dans quelques jours nous rappellerons le 70e anniversaire de la déportation des juifs de Rome. Nous ferons mémoire et nous prierons pour tant de victimes innocentes de la barbarie humaine, pour leurs familles. Ce sera aussi l’occasion de garder notre attention toujours vigilante afin que, sous aucun prétexte, ne reprennent vie des formes d’intolérance et d’antisémitisme, à Rome et dans le reste du monde. Je l’ai dit d’autres fois, et j’aime à le répéter maintenant : c’est une contradiction qu’un chrétien soit antisémite. Ses racines sont un peu juives. Un chrétien ne peut pas être antisémite ! Que l’antisémitisme soit banni du cœur et de la vie de tout homme et de toute femme !

Cet anniversaire nous permettra aussi de rappeler comment, à l’heure des ténèbres, la communauté chrétienne de cette ville a su tendre la main au frère en difficulté. Nous savons comment de nombreux instituts religieux, des monastères et des basiliques papales elles-mêmes, interprétant la volonté du pape, ont ouvert leurs portes pour un accueil fraternel, et comment de nombreux chrétiens ordinaires ont offert l’aide qu’ils pouvaient donner, qu’elle fût petite ou grande.

Dans leur grande majorité, ils n’étaient certainement pas au courant de la nécessité de mettre à jour la compréhension chrétienne du judaïsme et peut-être connaissaient-ils bien peu de la vie même de la communauté juive. Mais ils eurent le courage de faire ce qui était à ce moment-là la chose juste : protéger le frère qui était en danger. J’aime à souligner cet aspect, parce que s’il est vrai qu’il est important d’approfondir, des deux côtés, la réflexion théologique par le dialogue, il est aussi vrai qu’il existe un dialogue vital, celui de l’expérience quotidienne, qui n’est pas moins fondamental. Et même, sans cela, sans une culture vraie et concrète de la rencontre, qui conduit à des relations authentiques, sans préjugés ni soupçons, l’engagement dans le domaine intellectuel ne servirait pas beaucoup. Ici aussi, comme j’aime à le souligner souvent, le Peuple de Dieu a son propre flair et il a l’intuition du sentier que Dieu lui demande de prendre. Dans ce cas, le sentier de l’amitié, de la proximité, de la fraternité.

J’espère contribuer, ici, à Rome, en tant qu’évêque, à cette proximité et à cette amitié, comme j’ai eu la grâce – parce que cela a été une grâce – de le faire avec la communauté juive de Buenos Aires. Parmi les nombreuses choses qui peuvent nous lier, il y a le témoignage à la vérité des Dix Paroles, le Décalogue, comme fondement solide et source de vie aussi pour notre société, si désorientée par un pluralisme extrême des choix et des orientations, et marquée par un relativisme qui conduit à ne plus avoir de points de référence solides et sûrs (cf. Benoît XVI, Discours à la synagogue de Rome, 17 janvier 2010, nn. 5-6

http://www.zenit.org/fr/articles/un-chr ... e-francois
«Cela ne vaut pas seulement pour ceux qui croient au Christ mais bien pour les hommes de bonne volonté, dans le cœur desquels, invisiblement, agit la grâce. En effet, puisque le Christ est mort pour tous et que la vocation dernière de l’homme est réellement unique, à savoir divine, nous devons tenir que l’Esprit Saint offre à tous, d’une façon que Dieu connaît, la possibilité d’ëtre associés au mystère pascal ». ( Gaudium et Spes, le Concile Vatican II )

Avatar de l’utilisateur
Atrahasis
Censor
Censor
Messages : 149
Inscription : sam. 12 févr. 2011, 11:33

Re: « Un chrétien ne peut pas être antisémite ! »

Message non lu par Atrahasis » sam. 12 oct. 2013, 11:31

Personne ne peut être antisémite. Sémite est un concept englobant qui veut tout et rien dire. Personne ne peut détester tout ce qui fait que quelqu'un est sémite. Déjà vous n'arriverez à mettre d'accord personne sur la définition peut-être sur la langue, et encore aujourd'hui on parle de langues afro asiatiques. Pareil pour les indo-européens. Vous avez l'impression d'avoir beaucoup de points communs avec l'ayatollah Khomeiny ? Vous êtes pourtant tous les deux indo-européens :)

Avatar de l’utilisateur
Johnny
Senator
Senator
Messages : 751
Inscription : mar. 26 mars 2013, 16:44
Localisation : Ile-de-France

Re: « Un chrétien ne peut pas être antisémite ! »

Message non lu par Johnny » sam. 12 oct. 2013, 12:43

Tellement évident qu'il n'y a pas besoin de développer.

Un chrétien peut être seulement anti-Satan !
Se croire soi-même imparfait et trouver les autres parfaits, voilà le bonheur. (Sainte Thérèse de l'Enfant Jésus)

Ce qui attire le plus de grâces du bon Dieu, c'est la reconnaissance, car si nous le remercions d'un bienfait, il est touché et s'empresse de nous en faire dix autres et si nous le remercions encore avec la même effusion, quelle multiplication incalculable de grâces ! (idem)

Avatar de l’utilisateur
Fée Violine
Consul
Consul
Messages : 10817
Inscription : mer. 24 sept. 2008, 14:13
Conviction : Catholique ordinaire. Laïque dominicaine
Localisation : France
Contact :

Re: « Un chrétien ne peut pas être antisémite ! »

Message non lu par Fée Violine » sam. 12 oct. 2013, 21:25

Atrahasis a écrit :Personne ne peut être antisémite. Sémite est un concept englobant qui veut tout et rien dire. Personne ne peut détester tout ce qui fait que quelqu'un est sémite. Déjà vous n'arriverez à mettre d'accord personne sur la définition peut-être sur la langue, et encore aujourd'hui on parle de langues afro asiatiques. Pareil pour les indo-européens. Vous avez l'impression d'avoir beaucoup de points communs avec l'ayatollah Khomeiny ? Vous êtes pourtant tous les deux indo-européens :)
Atrahasis, vous jouez sur les mots ! Vous savez très bien qu'en français ordinaire, le mot "'antisémitisme" ne signifie pas ça, mais la haine des juifs.

Avatar de l’utilisateur
Columbanus
Rector provinciæ
Rector provinciæ
Messages : 508
Inscription : jeu. 21 août 2008, 13:53
Conviction : Catholique romain traditionaliste
Localisation : Artois

Re: « Un chrétien ne peut pas être antisémite ! »

Message non lu par Columbanus » sam. 12 oct. 2013, 21:55

"Ce que l'on appelle aujourd'hui l'antisémitisme, c'est l'opposition aux Juifs, à leur ambition de dominer le genre humain et aux moyens qu'ils emploient pour arriver à cet empire universel." Mgr Delassus

Ce n'est évidemment pas à opposer à tous les juifs mais aux coteries concernées que dénonçait d'ailleurs la convertie Simone Weil.

"C’est une contradiction qu’un chrétien soit antisémite. Ses racines sont un peu juives.", il est dommage que l'on puisse se perdre dans un paralogisme aussi basique. Un élève d'école primaire ou de collège, je comprendrais mais le pape... :zut:
« Car je n'ai pas eu la pensée de savoir parmi vous autre chose que Jésus Christ, et Jésus Christ crucifié... »

Avatar de l’utilisateur
Atrahasis
Censor
Censor
Messages : 149
Inscription : sam. 12 févr. 2011, 11:33

Re: « Un chrétien ne peut pas être antisémite ! »

Message non lu par Atrahasis » sam. 12 oct. 2013, 22:19

Fée Violine a écrit :
Atrahasis a écrit :Personne ne peut être antisémite. Sémite est un concept englobant qui veut tout et rien dire. Personne ne peut détester tout ce qui fait que quelqu'un est sémite. Déjà vous n'arriverez à mettre d'accord personne sur la définition peut-être sur la langue, et encore aujourd'hui on parle de langues afro asiatiques. Pareil pour les indo-européens. Vous avez l'impression d'avoir beaucoup de points communs avec l'ayatollah Khomeiny ? Vous êtes pourtant tous les deux indo-européens :)
Atrahasis, vous jouez sur les mots ! Vous savez très bien qu'en français ordinaire, le mot "'antisémitisme" ne signifie pas ça, mais la haine des juifs.
Très bien, si l'on parle sérieusement, je rappellerai quand même que l'abbé de Cluny Pierre le vénérable (l'un des tout premiers personnages du christianisme médiéval) se demandait très sérieusement, dans un long traité, si l'on pouvait classer le juif dans le genre humain. Je ne suis pas en train de dire qu'il y a du vrai ou du faux dans ses paroles, je rappelle un fait historique. Ce que j'en conclus, c'est que si aujourd'hui un chrétien ne peut être antisémite, ça n'a pas toujours été le cas. Nonobstant le fait que la confusion entre antijudaïsme et antisémitisme ne vient pas de moi.

Avatar de l’utilisateur
Fée Violine
Consul
Consul
Messages : 10817
Inscription : mer. 24 sept. 2008, 14:13
Conviction : Catholique ordinaire. Laïque dominicaine
Localisation : France
Contact :

Re: « Un chrétien ne peut pas être antisémite ! »

Message non lu par Fée Violine » sam. 12 oct. 2013, 23:27

Atrahasis a écrit : l'abbé de Cluny Pierre le vénérable (l'un des tout premiers personnages du christianisme médiéval) se demandait très sérieusement, dans un long traité, si l'on pouvait classer le juif dans le genre humain. Je ne suis pas en train de dire qu'il y a du vrai ou du faux dans ses paroles, je rappelle un fait historique. Ce que j'en conclus, c'est que si aujourd'hui un chrétien ne peut être antisémite, ça n'a pas toujours été le cas.
Déjà, il s'agit là de deux choses différentes. Se demander si un juif est humain, c'est surtout de l'ignorance !
Il y a eu de l'antisémitisme à toutes les époques, malheureusement, mais ce n'est pas une excuse.
Columbanus a écrit :"Ce que l'on appelle aujourd'hui l'antisémitisme, c'est l'opposition aux Juifs, à leur ambition de dominer le genre humain et aux moyens qu'ils emploient pour arriver à cet empire universel." Mgr Delassus
Ça ce n'est pas une définition de l'antisémitisme, c'est une définition antisémite.

Avatar de l’utilisateur
Columbanus
Rector provinciæ
Rector provinciæ
Messages : 508
Inscription : jeu. 21 août 2008, 13:53
Conviction : Catholique romain traditionaliste
Localisation : Artois

Re: « Un chrétien ne peut pas être antisémite ! »

Message non lu par Columbanus » mer. 16 oct. 2013, 9:49

Fée Violine a écrit :Ça ce n'est pas une définition de l'antisémitisme, c'est une définition antisémite.
Non seulement, c'est une définition de l'antisémitisme, mais elle est chrétienne et donnée par un évêque qui était, plus que bien d'autres, au parfum de certaines choses en tant que membre du Sodalitium Pianum. Je vous l'accorde, elle est antisémite, La Palice n'aurait pas dit mieux.

Parce qu'elle est chrétienne, cette définition de l'antisémitisme, terme ô combien galvaudé, déformé et "idéologisé" aujourd'hui, s'en trouve justement défensive et non "nazifiante", en opposition donc avec un antisémitisme haineux et païen. Mon premier souhait en tant que chrétien, envers un juif, est sa conversion à la seule vraie Religion comme cela est arrivé d'ailleurs à Véronique, la sœur de BHL. J'espère seulement que ceux qui se pressent à dénoncer l'antisémitisme gardent la même vigueur pour dénoncer l'antigoïsme bien virulent qui existe chez certains et au sein du gouvernement israélien.
« Car je n'ai pas eu la pensée de savoir parmi vous autre chose que Jésus Christ, et Jésus Christ crucifié... »

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 4 invités