La communion des saints

« Dieu leur donnera peut-être de se convertir et de connaître la vérité. » (2Tm 2.25)
Règles du forum
Forum de débats dialectiques entre personnes de bonne volonté autour de la religion chrétienne (catholicisme) et des objections formulées à son encontre

NB : L'attention des intervenants est particulièrement attirée sur la courtoisie et le respect ; les blasphèmes et provocations visant à blesser le sentiment religieux des lecteurs seront modérés ; les discussions inutilement polémiques seront verrouillées et leur initiateurs sanctionnés.
Avatar de l’utilisateur
Raistlin
Prætor
Prætor
Messages : 8193
Inscription : jeu. 01 mars 2007, 19:26
Localisation : Paris

La communion des saints

Message non lupar Raistlin » ven. 05 juil. 2013, 11:55

Je publie un article qui explique les fondements bibliques et rationnels de la communion des saints. L'argumentation me semble bonne et conforme à ce qui a déjà été expliqué à de nombreuses reprises sur ce forum. En gros, je résume : la Bible enseigne la prière d'intercession + celui qui croit au Christ ne meurt pas mais a la vie éternelle + nous sommes un seul corps = les saints peuvent continuer de prier pour nous.

J'ajoute que c'est même une exigence de la charité. Puisque Dieu tient la charité envers nos frères pour essentielle à la vie chrétienne, il serait incompréhensible que ceux qui vivent déjà en sa présence soient incapables d'exercer la charité envers nous en intercédant auprès de Dieu.

La communion des Saints, voilà un des sujets qui divisent les Chrétiens ! Alors que l’Église Catholique enseigne que les Saints sont, après leur mort, en présence du Seigneur, et à cet effet, peuvent intercéder pour nous, certains nient catégoriquement cette notion ; d’autres par contre, ne sont pas si éloignés de la doctrine de l’Église catholique, lorsqu’ils affirment que les Saints sont bel et bien au ciel, mais la mort terrestre de ceux-ci interrompt tout lien qu’ils avaient avec leurs frères Chrétiens, et que par conséquent, bien qu’ils soient maintenant en présence du Seigneur, ils ne peuvent rien faire pour nous. Le sujet suscite également des questionnements chez des Catholiques qui ont une certaine réticence à s’adresser aux saints, qui ne sont pas certains que la Bible enseigne une telle doctrine. Si je me penche sur cette question, c’est parce qu’il y a quelques mois, j’avais reçu une demande d’un frère catholique, qui me demandait dans un mail, si je pouvais publier un article sur la Communion, en montrant en quoi elle est biblique. Sans plus s’alourdir, venons en au sujet.

Avant toute chose, il est primordial de savoir que l’âme humaine est immortelle – c’est un fait attesté par les saintes Écritures chrétiennes, reconnu par la majorité des chrétiens ; cependant, cette doctrine est niée par plusieurs mouvements chrétiens, parmi lesquels on peut compter les témoins de Jéhovah. Nous ne voulons pas nous attarder sur ce sujet, puisque nous avons déjà eu à démontrer que l’âme est bel et bien immortelle, et ce bibliquement et rationnellement. Nonobstant la gymnastique intellectuelle de ceux qui nient l’immortalité de l’âme, il sera toujours impossible d’expliquer I Samuel 28, qui prouve – sans contestation possible – que l’âme humaine ne meurt pas ! De plus, notre Seigneur Jésus-Christ, parlant de la mort, fait bien une distinction entre la mort de l’âme et celle du corps ! Il nous dit : « Ne craignez rien de ceux qui tuent le corps, mais ne peuvent tuer l’âme ; craignez plutôt Celui qui peut perdre dans la géhenne à la fois l’âme et le corps. » (S. Matthieu X, 28), soulignant ainsi que la mort du corps ne veut pas dire celle de l’âme.

Ce point étant établi, il convient à présent de montrer que l’intercession, le fait de prier pour les autres, est une pratique biblique, et d’ailleurs aucun Chrétien ne dira le contraire ! Le Seigneur nous a appris que le plus grand des commandements c’est d’aimer Dieu de toute son âme, de tout son cœur et de tout son esprit ; le second est d’aimer son prochain comme soi-même (s. Matthieu 22, 38). Or, qui peut prétendre aimer son frère s’il ne prie pour lui ? Paul écrit : « Mais je vous le demande, frères, par notre Seigneur Jésus Christ et la charité de l’Esprit, luttez avec moi dans les prières que vous adressez à Dieu pour moi… » (Romains XV, 30) Cet amour mutuel est central dans le Nouveau Testament et enseigné par le Christ et ses apôtres, tel que s. Jean, s. Pierre (I Pierre I, 22, par exemple), s. Paul, etc. Dans certaines discussions concernant la médiation du Christ, lorsque les non-catholiques essayent de montrer qu’il n’y a qu’un seul médiateur, Jésus-Christ homme, ils font souvent appel au verset de I Timothée II, 5 ; pourtant, il ne faudrait pas ignorer ce que dit Paul auparavant, nous lisons ensemble : « Je recommande donc, avant tout, qu’on fasse des demandes, des prières, des supplications, des actions de grâces pour tous les hommes, pour les rois et tous les dépositaires de l’autorité, afin que nous puissions mener une vie calme et paisible en toute piété et dignité. Voilà ce qui est bon et ce qui plaît à Dieu notre Sauveur, lui qui veut que tous les hommes soient sauvés et parviennent à la connaissance de la vérité » (I Timothée II, 1-4). Nous voyons donc que le simple fait de prier les uns pour les autres est une chose qui plaît à Dieu ; en d’autres termes l’intercession plaît à Dieu. L’intercession n’est pas une nouveauté néotestamentaire, on la retrouve déjà dans l’Ancien Testament, par exemple pour le cas d’Abraham intercédant pour Sodome auprès de Dieu ; ou encore Abraham qui intercède pour Abimelek, qui d’ailleurs fut guérit par Dieu (Genèse XX, 17)

Ce point étant établi, nous pouvons continuer dans notre argumentation. A présent, il convient de souligner que la Bible enseigne que tous les Chrétiens sont membres du Corps du Christ. Paul nous dit : « Car, de même que notre corps en son unité possède plus d’un membre et que ces membres n’ont pas tous la même fonction, ainsi nous, à plusieurs, nous ne formons qu’un seul corps dans le Christ, étant, chacun pour sa part, membres les uns des autres. » (Romains XII, 4) Voyez encore à cet effet, I Corenthiens XII, 12-13 ; Ephésiens I, 22-23 ; Colossiens I, 18 ; Hébreux XIII, 1-3.

Sachant que tous les Chrétiens font partie du Corps du Christ, le plus important est de relever qu’il N’Y A QU’UN SEUL CORPS ! C’est une réponse à ceux qui prétendent qu’à la mort, les liens sont « coupés » entre les Chrétiens terrestres et célestes ! Si cela est vrai, ce voudrait dire qu’il y a, non pas un corps, mais deux ! Or la Bible ne laisse aucun doute à ce sujet, il n’existe qu’un seul corps du Christ ; c’est ainsi que nous lisons : « Il n’y a qu’un Corps et qu’un Esprit, comme il n’y a qu’une espérance au terme de l’appel que vous avez reçu ; un seul Seigneur, une seule foi, un seul baptême. » (Ephésiens IV, 4) Voir également Colossiens III, 15.

Le dernier point que nous aimerons relever est celui qui concerne la mort. La mort est-elle un obstacle à l’intercession ? S’il apparaît évident que l’intercession entre Chrétiens terrestres est biblique, qu’en est-il une fois le Chrétien mort ? Retenons une chose, et ce, une bonne fois pour toute ! Rien ne nous sépare de l’amour du Christ ! Nous lisons : « Oui, j’en ai l’assurance, ni mort ni vie, ni anges ni principautés, ni présent ni avenir, ni puissances, ni hauteur ni profondeur, ni aucune autre créature ne pourra nous séparer de l’amour de Dieu manifesté dans le Christ Jésus notre Seigneur. » (Romains VIII, 38). Nous voyons bien que même la Mort ne peut nous séparer de l’Amour de Dieu ! Une manière de manifester l’Amour de Dieu parmi les hommes est de nous aimer les uns les autres, témoigner que nous sommes Chrétiens, et donc faisons partie du même corps. Comme le dit l’apôtre s. Jean dans ses lettres, si quelqu’un prétend aimer Dieu alors qu’il déteste son frère, celui-là est un menteur (I Jean IV, 20). L’Amour de Dieu consiste en l’immortalité ! Car Dieu n’est pas un Dieu de morts, mais de vivants (s. Marc XII, 27). Relisons encore ces paroles du Christ, qui à mon avis sont des plus belles dans le Nouveau Testament :

« C’est pour eux que je prie ; je ne prie pas pour le monde, mais pour ceux que tu m’as donnés, car ils sont à toi, et tout ce qui est à moi est à toi, et tout ce qui est à toi est à moi, et je suis glorifié en eux [...] Père saint, garde-les dans ton nom que tu m’as donné, pour qu’ils soient un comme nous. Quand j’étais avec eux, je les gardais dans ton nom que tu m’as donné. J’ai veillé et aucun d’eux ne s’est perdu, sauf le fils de perdition, afin que l’Écriture fût accomplie [...] Je ne prie pas pour eux seulement, mais aussi pour ceux qui, grâce à leur parole, croiront en moi, afin que tous soient un. Comme toi, Père, tu es en moi et moi en toi, qu’eux aussi soient en nous, afin que le monde croie que tu m’as envoyé. Je leur ai donné la gloire que tu m’as donnée, pour qu’ils soient un comme nous sommes un : moi en eux et toi en moi, afin qu’ils soient parfaits dans l’unité, et que le monde reconnaisse que tu m’as envoyé et que tu les as aimés comme tu m’as aimé. Père, ceux que tu m’as donnés, je veux que là où je suis, eux aussi soient avec moi, afin qu’ils contemplent ma gloire, [...] pour que l’amour dont tu m’as aimé soit en eux et moi en eux. » (s. Jean XVII)

Non seulement ils reçoivent la Gloire du Christ, mais ils se trouvent là où le Christ se trouve ! Ou se trouve t-il maintenant ? La réponse est simple ! Le but de la prière du Christ était également d’affirmer l’Unité ! Ainsi, nous pouvons conclure, sans la moindre hésitation, que les Saints sont en présence du Seigneur, et que, comme tous les Chrétiens sont membres du Corps du Christ, et comme il y a un SEUL corps, et puisque la Mort ne nous sépare en rien de l’Amour de Dieu ; sans oublier que l’intercession est bonne et agréable à Dieu, comme nous l’avons souligné, y a t-il une raison pour laquelle, les Saints, une fois au ciel, cesseraient de d’intercéder pour leurs frères ? D’autant plus qu’ils appartiennent toujours au Corps du Christ ! Et comme s. Paul le précise : « Mais Dieu a disposé le corps de manière à donner davantage d’honneur à ce qui en manque, pour qu’il n’y ait point de division dans le corps, mais qu’au contraire les membres se témoignent une mutuelle sollicitude. Un membre souffre-t-il ? Tous les membres souffrent avec lui. Un membre est-il à l’honneur ? Tous les membres se réjouissent avec lui. » (I Corinthiens XII, 24-25)

Je pense qu’on ne peut être plus clair ! Donc, si une des membres du Corps est en difficulté, il est évident que les autres lui viendront en aide ! Les saints au ciel intercéderont pour lui, afin que le Seigneur exauce ses prières, et rendre sa situation stable !

« Quand il l’eut pris, les quatre Vivants et les 24 Vieillards se prosternèrent devant l’Agneau, tenant chacun une harpe et des coupes d’or pleines de parfums, les prières des saints. » (Apocalypse V, 8)

« Un autre Ange vint alors se placer près de l’autel, muni d’une pelle en or. On lui donna beaucoup de parfums pour qu’il les offrît, avec les prières de tous les saints, sur l’autel d’or placé devant le trône. » (Apocalypse VIII, 3)

Faut-il s’adresser aux Saints ? Oui ! Car ils sont en présence du Seigneur, ils font toujours partie du corps du Christ, et dans le corps les membres se témoignent une mutelle sollicitude ! Ils ont reçu la GLOIRE du Christ, et contrairement à ce que certains pensent, la mort ne sépare pas CE QUE DIEU a uni ! L’Amour de Dieu – qui est témoignée par l’union dans le Corps – ne permet en aucun cas que les membres puissent être séparés ! Demande l’intercession de nos frères qui sont en présence du Seigneur est une très bonne chose, puisque contrairement à nous, ils sont déjà en présence du Seigneur !
« Dieu fournit le vent. A l'homme de hisser la voile. » (Saint Augustin)

Avatar de l’utilisateur
Raistlin
Prætor
Prætor
Messages : 8193
Inscription : jeu. 01 mars 2007, 19:26
Localisation : Paris

Re: La communion des saints

Message non lupar Raistlin » ven. 05 juil. 2013, 12:10

Ajoutons ce verset de la lettre de saint Jacques sur la puissance d'intercession du juste : Confessez donc vos fautes l'un à l'autre, et priez les uns pour les autres, afin que vous soyez guéris; car la prière fervente du juste a beaucoup de puissance. (Jacques 5, 16)

Ainsi, l'Écriture le dit : la prière du juste a une puissance particulière devant Dieu. Or le saint qui est dans la gloire de Dieu est juste par excellence !
« Dieu fournit le vent. A l'homme de hisser la voile. » (Saint Augustin)

Cinci
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 8206
Inscription : lun. 06 juil. 2009, 21:35

Re: La communion des saints

Message non lupar Cinci » ven. 05 juil. 2013, 12:36

"Qu’est-ce donc que la sainteté?" (D'après le cardinal Godfried Daneels et René Latourelle, s.j.)

http://www.dieu-parmi-nous.com/RS/RS19970901.wma

(concernant les saints ...)

http://www.dieu-parmi-nous.com/emissions.speciales.htm

gerardh
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 4641
Inscription : ven. 26 déc. 2008, 20:02
Conviction : chrétien non catholique
Localisation : Le Chambon sur Lignon (France)

Re: La communion des saints

Message non lupar gerardh » ven. 05 juil. 2013, 12:36

_________

Bonjour,

Les saints de la communion des saints, qui sont-ils ?


_________

Avatar de l’utilisateur
Raistlin
Prætor
Prætor
Messages : 8193
Inscription : jeu. 01 mars 2007, 19:26
Localisation : Paris

Re: La communion des saints

Message non lupar Raistlin » ven. 05 juil. 2013, 13:34

Les saints de la communion des saints, qui sont-ils ?
Tous les fidèles font partie de la communion des saints, car la communion des saints, c'est l'Église. Et nos frères qui sont morts et qui sont auprès de Dieu n'en sont pas exclus.

Ce que dit le CEC sur la question : http://www.vatican.va/archive/FRA0013/__P25.HTM
« Dieu fournit le vent. A l'homme de hisser la voile. » (Saint Augustin)

gerardh
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 4641
Inscription : ven. 26 déc. 2008, 20:02
Conviction : chrétien non catholique
Localisation : Le Chambon sur Lignon (France)

Re: La communion des saints

Message non lupar gerardh » ven. 05 juil. 2013, 15:06

_________

Bonjour Raistlin,

Merci de votre réponse.

Si j'ai bien compris les saints, c'est tous les chrétiens (morts ou vifs) et non pas seulement des chrétiens décédés que l'Eglise a consacré en tant que saints.



___________

Avatar de l’utilisateur
Raistlin
Prætor
Prætor
Messages : 8193
Inscription : jeu. 01 mars 2007, 19:26
Localisation : Paris

Re: La communion des saints

Message non lupar Raistlin » ven. 05 juil. 2013, 15:47

Si j'ai bien compris les saints, c'est tous les chrétiens (morts ou vifs) et non pas seulement des chrétiens décédés que l'Eglise a consacré en tant que saints.
La consécration en tant que saint signifie que l'Église reconnaît officiellement la sainteté d'un de ses membres et recommande sa vénération aux fidèles. Mais l'Église sait très bien qu'il existe une foule de saints "inconnus", qu'ils soient encore vivants ou morts.

Et au passage, les saints canonisés par l'Église étaient saints de leur vivant. C'est parce qu'ils étaient saints de leur vivant qu'ils ont été canonisés.

Il faut bien comprendre que l'Église a deux dimensions : l'Église périgrinante sur la Terre, et l'Église du Ciel composée nos frères qui nous ont précédé auprès de Dieu. Mais l'unité du corps du Christ demeure par delà la mort, voilà ce que signifie la communion des saints.
« Dieu fournit le vent. A l'homme de hisser la voile. » (Saint Augustin)

Christophe67
Barbarus
Barbarus

Re: La communion des saints

Message non lupar Christophe67 » sam. 20 juil. 2013, 18:55

Bonjour,

Trouvé sur un vieux site que j'aime bien : http://cathobiblique.wordpress.com/2008/01/12/14/


Cordialement.


Revenir vers « Apologétique »



Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Jeanne et 3 invités