L'athéisme est-il un panthéisme ?

« Dieu leur donnera peut-être de se convertir et de connaître la vérité. » (2Tm 2.25)
Règles du forum
Forum de débats dialectiques entre personnes de bonne volonté autour de la religion chrétienne (catholicisme) et des objections formulées à son encontre

NB : L'attention des intervenants est particulièrement attirée sur la courtoisie et le respect ; les blasphèmes et provocations visant à blesser le sentiment religieux des lecteurs seront modérés ; les discussions inutilement polémiques seront verrouillées et leur initiateurs sanctionnés.
bnauchocolat
Quæstor
Quæstor
Messages : 226
Inscription : sam. 26 févr. 2011, 14:47

L'athéisme est-il un panthéisme ?

Message non lu par bnauchocolat » lun. 27 févr. 2012, 7:37

Bonjour, je cite Raistlin : " l'athéisme n'est qu'une forme de panthéisme, puisque l'Univers est alors perçu comme l'Absolu."

Qu'en pensez vous ? L'athéisme ne signifierait donc rien ?

Virgile
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 1133
Inscription : mer. 14 janv. 2009, 10:33

Re: L'athéisme est-il un panthéisme ?

Message non lu par Virgile » lun. 27 févr. 2012, 9:14

bnauchocolat a écrit :Bonjour, je cite Raistlin : " l'athéisme n'est qu'une forme de panthéisme, puisque l'Univers est alors perçu comme l'Absolu."
Qu'en pensez vous ? L'athéisme ne signifierait donc rien ?
Bonjour,

on me demande ce que j'en pense? Je pense que Raitlin a raison.

L’athéisme se résume à croire que Dieu n'existe pas. Il s'agit donc d'une croyance dont la formulation relève essentiellement d’un discours à la fois idéaliste et imaginaire. Idéaliste parce qu'il y est toujours question de l'idée de l'inexistence de Dieu, et imaginaire parce que cette idée de l'inexistence de Dieu procède d'une ignorance fondamentale de ce qu'est la réalité de l'univers lui-même.

L’athéisme est une croyance dépourvue de sens dans la mesure où elle est obligatoirement amenée à prétendre que l’univers que nous connaissons, univers contingent, se serait donné à lui-même l’existence – alors que la science montre qu'il n'en est rien. La seule explication que les athées puissent fournir à l’auto-création de l’univers en revient à une explication qui relève du "magique" pur et simple et qui ne peut avoir aucun sens.

Ce genre de superstition "magique" n'est pas nouvelle : elle correspond assez exactement au panthéisme des religions païennes antiques, c'est vrai. Mais les philosophes païens de l'Antiquité ne disposaient pas des même connaissances que les nôtres - aussi, sous l'étendard de la régression intellectuelle vers une pensée qui se satisferait exclusivement d’une explication mythique de l’existence du monde, et qui permet simplement d’attribuer à la nature ce que le Christianisme attribue à Dieu, un athée sera obligatoirement contraint à prétendre que la nature est divine. C'est d'ailleurs exactement ce à quoi en vient le très rationaliste Spinoza et son panthéisme abracadabrant (1) avec sa "nature naturante" et sa "nature naturée"...

Encore qu'il faille reconnaître honnêtement que la plupart des "athées" ne vont pas si loin, faute d'une véritable formation intellectuelle - ce qui fait qu'ils sont incapables de reconnaître où les conduit leur "athéisme" - et qu'ils se contentent de nier Dieu sans guère se poser de questions supplémentaires, sans même percevoir que leur système de pensée est irrationnel, et sans même comprendre qu’il les conduit automatiquement à un panthéisme qui ne peut avoir strictement aucun sens aujourd’hui.

En général, une conversion de moins de cinq minutes suffit à mettre en déroute les plus affirmatifs. Du moins lorsque le débat est encore possible : voir le récent "échange" sur ce forum avec le citoyen "Libertatis", qui ignorait et ignore encore probablement qu'on ne peut vraiment pas se passer d'un minimum de logique si l'on prétend "abattre" le Dieu des Chrétiens... Quant aux autres, il imagineront très rapidemment se tirer d'affaire en se prétendant, toute réflexion faite, plutôt "déistes" qu'"athées", ce qu'il aurait sans doute été préférable de commencer par faire - mais qui ne change pas fondamentalement la difficulté d'une telle position ...

Un autre détail important : en règle général, outre le fait qu'il soit irrationnel et panthéiste, l'athéisme contemporain est également agressif - il ne connaît que la rage, la violence et le mépris. Pas seulement une expérience personnelle : en général ceux qui prétendent nier l'existence de Dieu sont les mêmes que ceux qui prétendent nier l'existence de l'homme...

Amicalement.
Virgile.

(1) Abracadabrant : complètement incroyable, qu'une personne sensée ne peut pas croire.

Avatar de l’utilisateur
spk
Quæstor
Quæstor
Messages : 329
Inscription : ven. 20 janv. 2012, 16:38

Re: L'athéisme est-il un panthéisme ?

Message non lu par spk » lun. 27 févr. 2012, 12:54

Je trouve que vous ne rendez pas suffisamment justice à la diversité des positions possibles. Je distinguerai pour ma part trois formes de l'athéisme, au moins.
Il y a d'abord l'athéisme militant, polémique. Son idée principale est qu'il faut lutter contre l'obscurantisme, et que celui-ci peut être assimilé à la croyance religieuse. C'est celui que vous jugez agressif, dont les représentants les plus célèbres sont Dawkins et Onfray.
Il y a ensuite un athéisme métaphysique, que vous avez raison de requalifier en panthéisme. L'univers est identifié à Dieu. Spinoza en est certainement le meilleur exemple.
Il y a enfin un athéisme qu'on pourrait appeler pratique, qui, à l'encontre du précédent, rejette toute métaphysique. Il tire sa force de ce que la science moderne a pu se développer, contrairement à ce que pensait Descartes, en mettant totalement entre parenthèses la question de Dieu, sans chercher à lui trouver une hypothèse de substitution.
Il est possible que j'en oublie. Mais ce tableau suffit, je crois, à distinguer l'athéisme d'une croyance au sens ordinaire du terme, puisqu'il s'accompagne de croyances divergentes, voire du refus de toute croyance.

Avatar de l’utilisateur
Raistlin
Prætor
Prætor
Messages : 8191
Inscription : jeu. 01 mars 2007, 19:26
Localisation : Paris

Re: L'athéisme est-il un panthéisme ?

Message non lu par Raistlin » lun. 27 févr. 2012, 13:19

bnauchocolat a écrit :Bonjour, je cite Raistlin : " l'athéisme n'est qu'une forme de panthéisme, puisque l'Univers est alors perçu comme l'Absolu."

Qu'en pensez vous ? L'athéisme ne signifierait donc rien ?
L'athéisme ne signifie en effet rien de plus que le panthéisme. La seule différence que je vois est que certains panthéismes disent que l'Univers est proprement divin (et donc confessent une certaine spiritualité) alors que l'athéisme tel que nous le connaissons de nos jours est aussi un matérialisme.

Mais il y a plus grave à mon avis, c'est que personne ne vit comme un athée. L'athéisme est réellement une idéologie creuse et vide. Vous me direz : "allons Raistlin, vous divaguez, je connais nombre d'athées qui vivent bel et bien sans Dieu". Sauf que l'athéisme, ce n'est pas que ça... L'athéisme a des implications directes que personne ne met en application. Deux exemples pour vous en convaincre :
:arrow: Dans l'athéisme, il n'y a pas de notion de justice absolue. Les choses sont et s’enchaînent les unes aux autres, point barre. Pourquoi se révolter contre la mort de son bébé nouveau-né ? C'est la vie, il n'y a pas à crier sa colère contre un ordre mauvais ou un dysfonctionnement dans la « machine » : tout est merveilleusement à sa place comme ça devrait être, il n'y a rien à attendre de plus de l'Univers. Au mieux, il y a juste des problèmes de sécurité et d'analgésie à régler, ainsi que des lois pour cadrer le vivre ensemble. Or concrètement, nous constatons que personne ne réagit comme cela. Cette indifférence de coeur face aux vicissitudes de l'existence, personne ne l’accepte.
:arrow: Dans l'athéisme, il n'y a pas de bien ou de mal moral, c'est donc la loi du plus fort qui l'emporte. Si vous êtes le plus fort, si vous pouvez dominer, alors rien ne vous empêche de le vouloir et de le faire. Le bien ? Pourquoi faire ? Vous avez le droit de chercher la satisfaction maximale de votre désir et si vous avez les moyens de le réaliser, nul ne peut vous dire que vous avez tort. Au nom de quoi le ferait-il ? Vous criez sur les financiers qui ont provoqué la crise ? Mais ils ont parfaitement raison. Si leur puissance leur permet de concrétiser tous leurs désirs, même au détriment d’autres, alors on ne peut leur opposer aucun reproche d’ordre moral. AU mieux, les persécutés peuvent s’unir pour s’approprier ce qu’ils convoitent, mais c’est tout. C’est bien la loi du ou des plus forts.

Alors, je sais que certains penseurs athées ont tenté de fonder une morale. Mais il y a toujours le problème du fondement. Qui peut dire où est le bien et où est le mal ? Si c’est l’homme seul qui le peut, alors qu’est-ce qui empêche un homme plus puissant que les autres de définir sa propre morale ? Rien. Et nous en sommes réduits à dire que l’esclavage n’est pas une mauvaise chose en soi, juste un point de vue de l’époque, que la shoah aurait pu être morale si Hitler avait triomphé, etc. Autant de monstruosités pour toute personne saine d’esprit.

Bref, nous sommes entourés d’athées qui ne vivent pas vraiment en athées. Ils sont justes indifférents ou hostiles à Dieu mais ne vivent pas toutes les conséquences logiques de leur idéologie.

Cordialement,
« Dieu fournit le vent. A l'homme de hisser la voile. » (Saint Augustin)

Avatar de l’utilisateur
Raistlin
Prætor
Prætor
Messages : 8191
Inscription : jeu. 01 mars 2007, 19:26
Localisation : Paris

Re: L'athéisme est-il un panthéisme ?

Message non lu par Raistlin » lun. 27 févr. 2012, 13:29

spk a écrit :Il y a d'abord l'athéisme militant, polémique. Son idée principale est qu'il faut lutter contre l'obscurantisme, et que celui-ci peut être assimilé à la croyance religieuse. C'est celui que vous jugez agressif, dont les représentants les plus célèbres sont Dawkins et Onfray.
Sauf que le combat contre l'obscurantisme n'est pas l'apanage de l'athéisme. L'athéisme militant est bien plus le combat contre le phénomène religieux, qu'il assimile frauduleusement à l'obscurantisme. Quant à Dawkins et Onfray, compte tenu des grosses âneries qu'ils sortent de temps à autre, mieux vaut ne pas trop les mettre en avant.

spk a écrit :Il y a ensuite un athéisme métaphysique, que vous avez raison de requalifier en panthéisme. L'univers est identifié à Dieu. Spinoza en est certainement le meilleur exemple.

Sauf que l'athéisme militant est nécessairement un athéisme métaphysique, au moins dans ses implications.

spk a écrit :Il y a enfin un athéisme qu'on pourrait appeler pratique, qui, à l'encontre du précédent, rejette toute métaphysique. Il tire sa force de ce que la science moderne a pu se développer, contrairement à ce que pensait Descartes, en mettant totalement entre parenthèses la question de Dieu, sans chercher à lui trouver une hypothèse de substitution.
Il est impossible de rejeter la métaphysique, ça n’a pas de sens. L’athéisme est nécessairement une métaphysique car la métaphysique n’est que la branche de philosophie qui se penche sur l’être. Or l’athéisme ayant une idée bien précise de ce qu’est l’être et de ce qui est à son origine, il est nécessairement métaphysique.
En outre, vous commettez une erreur, l’athéisme ne met entre parenthèses l’idée de Dieu, il la nie formellement. C’est l’agnostique qui met entre parenthèses cette question.


Mais quoiqu’il en soit, il ne me semble pas faire sens de différencier ainsi ces « types » d’athéisme. Il y a l’athéisme qui se décline en militantisme, en vie pratique, en métaphysique, en conclusions d’ordre morale, etc. On peut vivre l’un en ignorant les autres, c’est certain (par exemple, on peut se dire athée sans savoir que ça signifie être panthéiste), mais il est important de prendre conscience que l’athéisme est une vision du monde qui impacte, lorsqu’on a le courage d’en suivre toutes les conclusions logiques jusqu’au bout, tous les aspects de l’existence.

Cordialement,
« Dieu fournit le vent. A l'homme de hisser la voile. » (Saint Augustin)

Avatar de l’utilisateur
spk
Quæstor
Quæstor
Messages : 329
Inscription : ven. 20 janv. 2012, 16:38

Re: L'athéisme est-il un panthéisme ?

Message non lu par spk » lun. 27 févr. 2012, 14:37

Vous prenez le mot "athéisme" dans un sens très strict. Vous en avez le droit, mais j'y vois quelques inconvénients.
D'une part, il faudra appeler "athées" des penseurs qui affirment l'existence d'une divinité, tels Epicure ou Spinoza.
D'autre part, même si le terme d'agnosticisme peut parfois convenir, vous ne pourrez plus appeler "athées" d'autres qui nient pourtant l'existence de Dieu, comme on en trouvera chez certains rationalistes, athées selon moi, qui, par exemple, voudront fonder une morale universelle sur la raison seule, ou bien la science sur la possibilité de saisir rationnellement l'ordre des phénomènes.

Avatar de l’utilisateur
Raistlin
Prætor
Prætor
Messages : 8191
Inscription : jeu. 01 mars 2007, 19:26
Localisation : Paris

Re: L'athéisme est-il un panthéisme ?

Message non lu par Raistlin » lun. 27 févr. 2012, 14:54

spk a écrit :Vous prenez le mot "athéisme" dans un sens très strict. Vous en avez le droit, mais j'y vois quelques inconvénients.
D'une part, il faudra appeler "athées" des penseurs qui affirment l'existence d'une divinité, tels Epicure ou Spinoza.
Eh bien, en fait, je le prends dans son sens actuel, c'est-à-dire la négation du divin et l'affirmation qu'aucune autre réalité que l'Univers matériel existe.

spk a écrit :D'autre part, même si le terme d'agnosticisme peut parfois convenir, vous ne pourrez plus appeler "athées" d'autres qui nient pourtant l'existence de Dieu, comme on en trouvera chez certains rationalistes, athées selon moi, qui, par exemple, voudront fonder une morale universelle sur la raison seule, ou bien la science sur la possibilité de saisir rationnellement l'ordre des phénomènes.
La question est : la raison peut-elle fonder une morale ? Permettez-moi d'en douter. Il peut être tout à fait raisonnable d'exterminer les détraqués, les handicapés sévères et de réduire en esclavage les peuples moins "civilisés" pour les éduquer. N'oublions pas que l'eugénisme est un produit tout droit issu du rationalisme scientiste du XIXème siècle.

Attention, j’admire le pouvoir de la raison et je le respecte. Mais la vie morale ne peut être réduite au champ de la raison qui ne suffit pas pour tout dire de l’homme.

Cordialement,
« Dieu fournit le vent. A l'homme de hisser la voile. » (Saint Augustin)

Avatar de l’utilisateur
spk
Quæstor
Quæstor
Messages : 329
Inscription : ven. 20 janv. 2012, 16:38

Re: L'athéisme est-il un panthéisme ?

Message non lu par spk » lun. 27 févr. 2012, 19:16

Je suis aussi sceptique que vous sur la possibilité de fonder la morale sur la raison seule, surtout si on n'envisage cette dernière que comme un simple instrument logique. Par ailleurs, le scientisme me paraît beaucoup plus passionnel que rationnel. Ce qui veut dire, et je pense que nous sommes d'accord, que la raison ne doit pas être exclue du champ de la moralité. L'eugénisme, que vous citez, est d'abord une folie.

Virgile
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 1133
Inscription : mer. 14 janv. 2009, 10:33

Re: L'athéisme est-il un panthéisme ?

Message non lu par Virgile » mar. 28 févr. 2012, 3:01

spk a écrit :D'une part, il faudra appeler "athées" des penseurs qui affirment l'existence d'une divinité, tels Epicure ou Spinoza
Bonjour spk,

Spinoza est un "athée" et toute sa philosophie l'est aussi. Que Spinoza ait affirmé l'existence d'une divinité et que Spinoza ait pu croire en Dieu sont par ailleurs deux choses très différentes.

Pour Spinoza, on peut dire que Dieu est très exactement l’ensemble des choses qui existent : Spinoza construit un système de pensée qui est un panthéisme - même s'il donne dans ces ouvrages (Court Traité et Ethique) une définition très "technique" de "Dieu" (pour des raisons diverses, qu'il faudrait tout de même examiner) - définition qui doit de toute façon se comprendre à l'intérieur d'un discours qui se construit "more geometrico", et dans lequel Spinoza n'attribue qu'une valeur conventionnelle aux définitions (comme en logique ou en mathématique); discours qui ne laisse en définitive strictement aucune place au surnaturel, à l'omnipotence de Dieu, ou à une conception d'un Dieu personnel.

Il ne faut donc pas s'y méprendre, Spinoza n'était pas d'abord et avant tout "panthéiste" : Spinoza était un athée - qui ne pouvait échapper à l'interdit total de ses oeuvres et construire un système philosophique cohérent qu'en ayant recours à un "Dieu" qui s'avère être à l'analyse tout autre chose qu'un Dieu. D'autre part, personne à l'époque de Spinoza ne s'y est trompé : on l'a non seulement accusé d'être un athée, mais également d'être un épicurien... ce n'est pas pour rien que les deux accusations viennent ensemble. Elles s'ordonnent très logiquement l'une à l'autre.

J'ajoute que le discours même de Spinoza est assez typiquement représentatif de l'ère ouverte par Galilée et Descartes, au fond très "moderne" - c'est à dire totalitaire (et abracadabrant) - et n'opérant qu'à partir de la démonstration de ses propres présupposés. Un magnifique cercle vicieux, il faut le reconnaître - mais qui se brise immédiatement au contact du réel.

Maintenant, s'il faut démontrer tout cela - à partir des textes eux-mêmes, ouvrons un autre fil.

Amicalement.
Virgile.

Avatar de l’utilisateur
haviv borman
Barbarus
Barbarus

Re: L'athéisme est-il un panthéisme ?

Message non lu par haviv borman » ven. 27 mars 2020, 22:49

Dans l'islam les soufis ont développé une vision semblable à l’athéisme moderne. Les soufis ont une idée assez unique du monde. Ils disent que l'univers est Dieu et que tout est déterminé par avance; la notion du mektoube.

cmoi
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1246
Inscription : jeu. 28 févr. 2019, 12:07

Re: L'athéisme est-il un panthéisme ?

Message non lu par cmoi » sam. 28 mars 2020, 7:14

Question posée : se peut-il qu'un jour, nous parvenions tous à nous entendre, "religieusement parlant" ?

Ce qui est sûr c'est qu'un bon préalable serait que déjà nous nommions Dieu comme appartenant à l'existence. Peu importe laquelle... Car c'est un début et cela permet d'avancer ! Ce sera toujours au moins vrai en partie, puisqu'il est en tout et que tout lui appartient.

Ceux qui sinon commencent déjà à se fâcher des différences et désaccords sont énervants, blessants, insultants. En un mot : orgueilleux !

Je n'exclus pas non plus qu'avec ceux qui l'excluent, athées notamment mais aussi païens (il existe un "nouveau paganisme"), il n'y ait qu'une différence de définition..

Du moment que tout se passe dans la paix et que nous nous en donnons le temps, que le dialogue soit utilisé comme examen de conscience (Belle expression que je reprends à Saint Jean-Paul II) et il en sortira forcément un mieux, car la charité seule vient couronner au mieux l'instinct grégaire.

Lejardin
Censor
Censor
Messages : 139
Inscription : jeu. 06 août 2020, 16:31

Re: L'athéisme est-il un panthéisme ?

Message non lu par Lejardin » sam. 08 août 2020, 18:11

Bonjour Cmoi,
Personnellement je ne pense pas que les athées mettent quoique ce soit en absolu, pour la simple et bonne raison que ce mot ne veut rien dire.

Il s’agit d’un sujet que j’aimerais bien développer en entier, mais globalement le mot athée signifie l’absence de croyance en Dieu ou de toute forme de divin.
Or, on ne peut pas vraiment définir un groupe ou une entité sur l’absence d’un caractère
Est-ce que les invertébrés par exemple sont une classe qui décrit vraiment une réalité biologique ? Est que l’on peut mettre dans le même panier une méduse, une éponge, un ver plat, une fourmi et une étoile de mère sous le seul prétexte qu’ils n’ont pas de colonne vertébrale ?
De même pouvons-nous vraiment comparer un athée au Japon avec un athée français ou égyptien en termes d’idéologie de comportements ou de normes sociales ?
La question me parait légitime à poser.
C’est pour cette raison que je ne parle pas d’athée et que je ne me définis pas comme un athée. Je préfère simplement dire que ne crois pas en l’existence d’entité surnaturelle ou divine de quelque sorte qu’elle soit.
De plus il faut faire attention entre le fait de ne pas croire, et croire que quelque chose n’existe pas.

cmoi
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1246
Inscription : jeu. 28 févr. 2019, 12:07

Re: L'athéisme est-il un panthéisme ?

Message non lu par cmoi » sam. 08 août 2020, 19:13

Lejardin a écrit :
sam. 08 août 2020, 18:11
De plus il faut faire attention entre le fait de ne pas croire, et croire que quelque chose n’existe pas.
Pourriez-vous préciser cela, je ne suis pas sûr de le comprendre comme il faudrait.
Sinon votre point de vue est très intéressant.
Je pense qu'un athée qui a eu la foi dans le passé ne pourrait pas prétendre à vous ressembler.
Pour en revenir à Dieu, il devrait vous être possible de le prendre comme une simple hypothèse, et de développer à partir de celle-ci des caractéristiques ou conséquences de pure logique conceptuelle, non ?
Il me semble clair, par rapport à ce fil, que pour vous l'athéisme n'est pas un panthéisme ou je me trompe ?

En revanche, reconnaîtriez-vous par exemple que s'il existait, il ne pourrait qu'être parfait ?
Ce genre de raisonnement vous paraîtrait-il inutile ou superflu ?

Avatar de l’utilisateur
prodigal
Amicus Civitatis
Amicus Civitatis
Messages : 1782
Inscription : mar. 09 juil. 2013, 10:32

Re: L'athéisme est-il un panthéisme ?

Message non lu par prodigal » sam. 08 août 2020, 19:13

Lejardin a écrit :
sam. 08 août 2020, 18:11
Bonjour Cmoi,
Personnellement je ne pense pas que les athées mettent quoique ce soit en absolu, pour la simple et bonne raison que ce mot ne veut rien dire.

Il s’agit d’un sujet que j’aimerais bien développer en entier, mais globalement le mot athée signifie l’absence de croyance en Dieu ou de toute forme de divin.
Or, on ne peut pas vraiment définir un groupe ou une entité sur l’absence d’un caractère
Est-ce que les invertébrés par exemple sont une classe qui décrit vraiment une réalité biologique ? Est que l’on peut mettre dans le même panier une méduse, une éponge, un ver plat, une fourmi et une étoile de mère sous le seul prétexte qu’ils n’ont pas de colonne vertébrale ?
De même pouvons-nous vraiment comparer un athée au Japon avec un athée français ou égyptien en termes d’idéologie de comportements ou de normes sociales ?
La question me parait légitime à poser.
C’est pour cette raison que je ne parle pas d’athée et que je ne me définis pas comme un athée. Je préfère simplement dire que ne crois pas en l’existence d’entité surnaturelle ou divine de quelque sorte qu’elle soit.
De plus il faut faire attention entre le fait de ne pas croire, et croire que quelque chose n’existe pas.
Cher Lejardin,
sans doute nous ne pouvons définir l'athéisme que négativement, par ce qu'il rejette.
Mais votre conclusion prouve que cette définition négative est en même temps significative. Il me semble que l'on gagne en clarté en définissant l'athée comme celui qui croit que Dieu n'existe pas, c'est-à-dire qui croit qu'il est vrai qu'il n'y a aucun Dieu et que donc tout ce que l'on dit de lui est inepte. Quant à celui qui ne croit pas que Dieu existe, c'est-à-dire qui dit qu'il n'a pas la foi, il vaut mieux sans doute l'appeler agnostique.
Reste le cas de ceux dont la tradition spirituelle n'évoque pas Dieu, comme sans doute le Japonais de votre exemple. Il me semble que ceux-ci devraient être appelés par leur nom tout simplement, donc par exemple bouddhistes s'ils sont bouddhistes. En effet, ce n'est pas du tout comparable à l'athéisme matérialiste occidental.
Paix sur la Terre aux hommes de bonne volonté

Lejardin
Censor
Censor
Messages : 139
Inscription : jeu. 06 août 2020, 16:31

Re: L'athéisme est-il un panthéisme ?

Message non lu par Lejardin » sam. 08 août 2020, 22:30

cmoi a écrit :
sam. 08 août 2020, 19:13
Lejardin a écrit :
sam. 08 août 2020, 18:11
De plus il faut faire attention entre le fait de ne pas croire, et croire que quelque chose n’existe pas.
Pourriez-vous préciser cela, je ne suis pas sûr de le comprendre comme il faudrait ?
Sinon votre point de vue est très intéressant.
Je pense qu'un athée qui a eu la foi dans le passé ne pourrait pas prétendre à vous ressembler.
Pour en revenir à Dieu, il devrait vous être possible de le prendre comme une simple hypothèse, et de développer à partir de celle-ci des caractéristiques ou conséquences de pure logique conceptuelle, non ?
Il me semble clair, par rapport à ce fil, que pour vous l'athéisme n'est pas un panthéisme ou je me trompe ?

En revanche, reconnaîtriez-vous par exemple que s'il existait, il ne pourrait qu'être parfait ?
Ce genre de raisonnement vous paraîtrait-il inutile ou superflu ?
La nuance est subtile, mais très intéressante.
Ne pas croire en dieu signifie
« Quand je raisonne rationnellement, je n’ai pas de preuve de l’existence de Dieu, je n’ai donc pas de raison d’y croire ».
Par exemple on ne croit pas à l’existence des licornes, car simplement par ce que personne n’en a jamais vu
Si en revanche je dis « je crois que Dieu n’existe pas », en admettant que je sois toujours rationnelle (c’est-à-dire que je pense à partir de preuve, ce qui n’est pas une obligation en soit) je dis « je pense que Dieu n’existe pas pour x raisons » je crée un raisonnement qui aboutis à l’inexistence de Dieu.
Par exemple « je ne crois pas que X est mort dans un accident, car j’ai vérifié moi-même la sécurité ce jour-là » .

C’est le principe de la théière de Russel,

https://fr.wikipedia.org/wiki/Th%C3%A9i ... de_Russell

« De nombreuses personnes orthodoxes parlent comme si c'était le travail des sceptiques de réfuter les dogmes plutôt qu'à ceux qui les soutiennent de les prouver. Ceci est bien évidemment une erreur. Si je suggérais qu'entre la Terre et Mars se trouve une théière de porcelaine en orbite elliptique autour du Soleil, personne ne serait capable de prouver le contraire pour peu que j'aie pris la précaution de préciser que la théière est trop petite pour être détectée par nos plus puissants télescopes. Mais si j'affirmais que, comme ma proposition ne peut être réfutée, il n'est pas tolérable pour la raison humaine d'en douter, on me considérerait aussitôt comme un illuminé. Cependant, si l'existence de cette théière était décrite dans des livres anciens, enseignée comme une vérité sacrée tous les dimanches et inculquée aux enfants à l'école, alors toute hésitation à croire en son existence deviendrait un signe d'excentricité et vaudrait au sceptique les soins d'un psychiatre à une époque éclairée, ou de l'Inquisiteur en des temps plus anciens. »
Au-delà du prosélytisme il y a un message intéressant.
Russel met en lumière le fait que par défaut la position rationnelle sans preuve est de ne pas croire quelque chose.
Je pourrais par exemple faire un laïus en prouvant que toutes les théières sont manufacturées par des humains, qu’aucune mission spatiale n’a jamais largué de théière dans ce coin de l’univers, etc.
Mais je peux aussi simplement me dire que je n’ai pas à fournir des efforts mentaux pour justifier l’inexistence de quelque chose et je peux simplement ne pas y croire par absence de preuve.
Mais dans ces cas-là en français il faut faire le glissement sémantique de « je crois que X n’existe pas » à « je ne crois pas que X existe » .

Je pense qu'un athée qui a eu la foi dans le passé ne pourrait pas prétendre à vous ressembler.
C'est peut être la différence entre perdre la foie la foi est ne jamais l'avoir eu...
Pour en revenir à Dieu, il devrait vous être possible de le prendre comme une simple hypothèse, et de développer à partir de celle-ci des caractéristiques ou conséquences de pure logique conceptuelle, non ?
Bien sur mais il s'agit d'un mode pensée lié aux conjectures , manipuler le concept de Dieu m'est tout à fait possible, en grande partie par ce que c'est un élément important du paysage culturel occidentale. Pour que quelque chose passe pour moi la barre du vraisemblable puis du crédible il me faut des preuves physique. Et ce n'est pas exclusif a Dieu. Je peut faire des hypothèse très "séduisante" et efficace pour expliquer le monde ou certaine chose. Mais à un moment il faut se retrousser les manches et prouver la validité de ce que l'on avance.
C'est justement ce qui détache le raisonnement philosophique du scientifique.
Il me semble clair, par rapport à ce fil, que pour vous l'athéisme n'est pas un panthéisme ou je me trompe ?
Oui et non tout dépend ce que vous mettez dans ces deux mots. Pour moi l’athéisme n'est même pas un courant de pensée .

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invités